Wall Street ouvre en petite hausse pendant les annonces de la BCE

©REUTERS

Wall Street a ouvert en petite hausse jeudi, après l'annonce par la Banque centrale européenne qu'elle débuterait dès lundi son vaste programme de rachat de dettes publiques et privées: le Dow Jones gagnait 0,07% et le Nasdaq 0,20%.

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 13,13 points à 18.110,42 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 10,13 points à 4.977,28 points.

L'indice élargi S&P 500, jugé le plus représentatif par le nombre d'investisseurs, gagnait 0,04%, soit 0,77 point, à 2.099,30 points.

Mercredi, la Bourse de New York s'était repliée pour le deuxième jour consécutif après des niveaux historiques atteints lundi: l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avait cédé 0,58% à 18.096,90 points et le Nasdaq, à dominante technologique 0,26% à 4.967,14 points.

L'attention des investisseurs était manifestement concentrée sur Nicosie, où le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi détaillait son programme d'"assouplissement quantitatif" destiné à injecter des liquidités dans l'économie européenne pour la faire redémarrer.

En revanche, ils semblaient ignorer la médiocrité d'indicateurs américains sur le chômage et la productivité, et des prévisions en baisse de la croissance chinoise.

"Les marchés d'actions américains font preuve de résistance face à un abaissement de la prévision de croissance en Chine", ont noté les experts de Charles Schwab. "Les investisseurs prêtent attention à la conférence de presse du président de la BCE Mario Draghi pour les détails sur sa campagne d'assouplissement quantitatif, après que la banque centrale a laissé son taux directeur inchangé à un niveau bas record".

De son côté la Chine a abaissé à 7%, contre 7,5% en 2014, son objectif de croissance de son Produit intérieur brut pour 2015, correspondant selon ses dirigeants à "la nouvelle normalité".

Aux Etats-Unis, les investisseurs devaient prendre en compe la hausse inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage, remontées à leur plus haut niveau depuis neuf mois avec le dépôt de 320.000 nouvelles demandes d'allocations chômage.

Le département américain du Travail a également fait état d'une baisse plus prononcée que prévue de la productivité au quatrième trimestre 2014 (-2,2%).

Aux valeurs, AbbVie plongeait de plus de 5% dans les premiers échanges après avoir annoncé le rachat pour 21 milliards de dollars de Pharmacyclics, un spécialiste de l'oncologie qui était également convoité par J&J. L'action Pharmacyclics s'envolait de plus de 10%. 

Costco Wholesale prenait près de 3%. Le numéro trois américain de la distribution a publié un bénéfice meilleur que prévu pour son deuxième trimestre fiscal clos le 15 février, avec une hausse de 8% de ses ventes à périmètre comparable hors essence.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect