Wall Street plonge après une panne technique

©Getty Images

Séance dantesque ce mercredi à Wall Street. Pendant trois heures et quarante minutes, les échanges ont été suspendus sur le NYSE, première plate-forme d'échanges du pays, en raison de problèmes techniques. Tous les indices ont terminé en négatif.

Wall Street a fortement baissé mercredi, la peur sur les marchés chinois gagnant les investisseurs qui ont aussi fait face à une panne technique. Avant cet incident, les indices phares voyaient déjà rouge.  Au final, le Dow Jones et le Nasdaq ont respectivement cédé 1,47% à 17.516, 42 points et 1,75% à 4.909,76 points. Le S&P500 n'a pas échappé à la déroute. Il a abandonné 1,66% pour terminer la séance à 2.046,71 points.

La panne a été accompagnée par les craintes de la Réserve fédérale américaine (Fed). Lors de la dernière réunion de son comité de politique monétaire, plusieurs responsables ont exprimé leur volonté de voir d'autres signes de renforcement de l'économie US avant de relever les taux d'intérêt, tout en manifestant leurs craintes sur la Grèce.

Microsoft a tenu en haleine les investisseurs en annonçant la suppression de 7.800 emplois, principalement dans ses activités de téléphonie. Le titre du groupe informatique a fini proche de l'équilibre avec un léger recul de 0,14% à 44,24 dollars.

Aucun signe d'activité malveillante

Sur le réseau social Twitter, la plateforme NYSE a vite insisté sur le fait qu'elle ne connaissait qu'un problème technique "interne" et que ce dysfonctionnement n'était pas dû à une cyberattaque. Un porte-parole du ministère de la Sécurité intérieure (DHS) a indiqué de son côté qu'il n'y avait "pour l'instant aucun signe d'activité malveillante". "Nous continuons d'enquêter", a-t-il ajouté.

Le Nasdaq épargné

Les échanges continuaient néanmoins à Wall Street à la mi-séance, l'autre grande plate-forme, le Nasdaq, fonctionnant normalement. "Il y a eu des dysfonctionnements techniques", a rapporté Art Cashin, un responsable au NYSE de la banque UBS, cité par la chaîne CNBC. "Certains pourraient être liés à la connectivité avec d'autres plate-formes", a-t-il ajouté, estimant que ces dysfonctionnements n'étaient pas susceptibles d'avoir un effet sur les mouvements de la Bourse, une fois que les échanges auraient repris.

En août 2013, le Nasdaq avait lui-même dû interrompre plusieurs heures ses échanges, et avait à cette occasion fait état de problèmes issus du NYSE Arca, ancien ArcaEx, un système électronique géré par le NYSE, tout en assumant la responsabilité de cette interruption.

©Getty Images

Des problèmes techniques ont également bloqué au sol pendant plus d'une heure, ce mercredi, les avions de la compagnie américaine United Airlines tandis que le site internet du Wall Street Journal était lui aussi à l'arrêt.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés