Wall Street rebondit dans le sillage du pétrole

©Bloomberg

Wall Street a fini en hausse mercredi, relancée par un rebond des cours pétroliers et par un document confirmant la prudence de la Réserve fédérale (Fed) sur sa politique des prochains mois: le Dow Jones a pris 0,64% et le Nasdaq 1,59%.

La Bourse de New York s’est redressée à la mi-séance grâce aux minutes (compte rendu de réunion) de la Réserve fédérale qui ne semble pas déterminée à remonter ses taux d’intérêt en avril. Par ailleurs, les marchés ont profité d’un fort rebond des cours pétroliers.

Le Dow Jones a pris 0,64% à 17.716,05 points et le S&P 500 a gagné 1,05% à 2.066,66 points. La séance a été encore plus profitable à l’indice technologique, le Nasdaq , qui s’est octroyé 1,59%.

Merci la Fed...

"Manifestement, la Fed va continuer à se croiser les bras pendant la plus grande partie de l'année."
Alan Skrainka
Cornerstone Wealth Management

Lors de sa dernière réunion de politique monétaire, la Fed avait renoncé sans surprise à relever ses taux d'intérêt, et les "minutes" publiées mercredi montrent que plusieurs de ses responsables ont d'ores et déjà manifesté leur réticence à le faire lors de leur prochaine décision, prévue à la mi-avril. Même si ces minutes n'ont en elles-mêmes "rien de notable", elles vont dans le sens "de propos très attentistes de Janet Yellen", présidente de la Fed, "qui avaient permis à la Bourse de poursuivre son rebond massif", a précisé Alan Skrainka, de Cornerstone Wealth Management.

Mme Yellen a tenu la semaine dernière un discours qui ne laissait guère de doute sur sa volonté de ne pas se presser pour limiter le soutien apporté à l'économie par la Fed.

... et le pétrole

Second grand facteur de soutien mercredi à Wall Street, qui efface un morose début de semaine, "les cours du pétrole sont en hausse (...) et depuis quelque temps la Bourse semble les suivre étroitement", a remarqué Bill Lynch, de Hinsdale Associates.

Les prix de l'or noir ont nettement monté dans un marché rassuré de voir la première baisse des stocks de brut aux Etats-Unis depuis sept semaines, espérant qu'elle marque le début de la résorption des excédents.

Les valeurs dans l'actu

Parmi les valeurs, les laboratoires pharmaceutiques Pfizer et Allergan ont respectivement monté de 5,01% et de 3,46% après avoir confirmé que leur fusion ne se fera pas en raison des nouvelles mesures prises par les Etats-Unis contre les mariages d’entreprises motivés par des raisons fiscales.

Scénario similaire pour les groupes de services pétroliers Baker Hughes et Halliburton qui ont avancé respectivement de 8,82% et de 5,93% à 36,64 dollars suite à l’opposition des autorités américaines à leur projet de fusion. Les marchés ont salué l’officialisation de cette décision.

Le constructeur automobile Fiat Chrysler (FCA US) a perdu 1,36% à 7,26 dollars après l'annonce de la suppression de 1.300 emplois dans une usine américaine produisant sa berline Chrysler 200, dont la demande a fortement plongé.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés