Publicité
Publicité

Wall Street reflue après l'annonce d'un très fort déficit commercial

©EPA

Wall Street a ouvert en retrait mardi après l'annonce d'un bond du déficit commercial américain en mars, où il s'est inscrit au plus haut en près de six ans et demi sur fond d'appréciation du dollar: le Dow Jones cédait 0,03% et le Nasdaq 0,38%.

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average cédait 5,34 points à 18.065,06 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 18,86 points à 4.997,91 points.

L'indice élargi S&P 500 reculait de 0,09%, soit 1,88 point, à 2.112,61 points.

Lundi la Bourse de New York avait terminé en hausse, déjà focalisée sur les chiffres de l'emploi d'avril attendus vendredi qu'elle anticipe avec un optimisme prudent: le Dow Jones avait pris 0,26% à 18.070,40 points et le Nasdaq 0,23% à 5.016,93 points.

Patrick O'Hare, chez Briefing.com, a mis le pessimisme du marché mardi matin sur le compte du déficit commercial américain, soulignant qu'il pourrait entraîner en territoire négatif la prochaine estimation de la croissance du Produit intérieur brut du premier trimestre, annoncée la semaine dernière à un modeste +0,2%.

Toutefois M. O'Hare ajoutait que les investisseurs pourraient trouver dans cette mauvaise nouvelle une raison de se réjouir: "Une croissance tellement faible, ou peut-être une absence de croissance, pourrait suspendre le resserrement monétaire de la Réserve fédérale (Fed)", expliquait-il.

"Ces derniers temps ce genre de présupposé a été le principal soutien pour le marché. Cela ne l'a pas empêché de rencontrer des trous d'air de temps en temps, mais cela a guidé les stratégies d'achat au moindre reflux"
Patrick O'Hare
chez Briefing.com

Chroniquement déficitaire, le solde des échanges des Etats Unis s'est établi à 51,4 milliards de dollars, en données corrigées des variations saisonnières, soit une hausse de 43,1% par rapport à février.

L'ampleur de ce creusement brutal du déficit, tiré par une augmentation historique des importations (+7,7%) alors que les exportations ont stagné (+0,9%), a surpris les analystes.

Dans leur prévision médiane, ils misaient sur une hausse de seulement 11% du déficit commercial des biens et services.

Le marché obligataire était presque stable. Le rendement des bons à dix ans montait à 2,146% contre 2,139% lundi soir, et celui des bons à 30 ans refluait à 2,875% contre 2,877%.

Contre la tendance, Walt Disney  prend 1,2% dans les premiers échanges après avoir annoncé un chiffre d'affaires en hausse de 7%, à 12,46 milliards de dollars, et un bénéfice net également en augmentation, à 2,11 milliards de dollars (1,23 dollar par action).

News Corp, Electronic Arts et Groupon publieront leurs résultats après la clôture.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés