1. Les marchés
  2. Live blog

2016 démarre sur un coup de blues sur les Bourses

Début d'année plutôt fâcheux sur les Bourses du monde. Des indicateurs économiques publiés en Chine ce matin et aux USA cet après-midi ont déclenché des vagues de ventes. Le Stoxx 600 européen a fini en baisse de 2,7%.
  • La Bourse de Bruxelles, qui avait fini 2015 sur un gain de 12,63%, a démarré 2016 sur une note franchement négative. L’indice Bel 20 a clôturé sur un repli de 1,55% à 3.642,79 points. Il a évolué entre un plus haut à l’ouverture de 3.673,67 points, et un plus bas de 3.624,03 points touché en fin de journée.

    Le Bel 20 s’est une fois encore mieux comporté que l’ensemble des actions européennes. Le Stoxx 600 qui suit des actions des principales Bourses d'Europe, a perdu 2,68% à 356,01 points.

    Sur les 20 titres qui composent l’indice bruxellois, 3 sont parvenus à terminer en hausse. En tête des progressions, Bekaert s’est adjugé 3,96% à 29,51 euros. cette action a bénéficié d’un relèvement de recommandation chez ABN Amro. L’analyste Maarten Bakker est passé à l’"achat" sur Bekaert contre "conserver" auparavant, avec un objectif de cours de 37 euros.
    Autres valeurs bien tenues, Befimmo a progressé de 0,78% à 58,43 euros et Colruyt 0,45% à 47,66 euros.

    Du côté des actions en baisse dans le Bel 20, Engie a abandonné 3,71% à 15,72 euros. Dans son secteur, le cas Engie est loin d’être isolé. A Francfort, les actions de ses concurrents RWE et E.On ont été les plus malmenées dans le DAX 30.

    Parmi les autres baisses sensibles à Bruxelles, Delta Lloyd a perdu 3,14% à 5,27 euros et D’Ieteren 3,33% à 33,27 euros. La baisse de D'Ieteren est à mettre en parallèle avec le recul du secteur des valeurs automobiles auto en Europe.

    Parmi les autres principaux indices, le DAX 30 a été le plus malmené. Il a fini en baisse de 4,28% à 10.283,44 points. A Paris, le CAC 40 a cédé 2,47% à 4.522,45 points.

    A l'heure des clôtures en Europe, le Dow Jones de Wall Street affichait un recul de 2,1%.

    Des statistiques économiques défavorables publiés en Chine dans la matinée et dans le courant de l'après-midi aux Etats-Unis expliquent pour une bonne part le coup de blues des marchés boursiers.
    Aux USA, on a appris que les dépenses de construction ont reculé de 0,4% en novembre aux Etats-Unis, une première contraction en près d'un an et demi suggérant une croissance économique modérée au 4e trimestre. Par ailleurs, l'activité dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis a continué de se contracter en décembre et elle n'avait plus été aussi peu dynamique depuis juin 2009, démontre l'étude mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM) publiée ce lundi également.

    Or en hausse

    Sur les autres marchés, l'euro a cédé 0,44% à 1,0808 dollar. Du côté de l'or, l'once a progressé de 1,32% à 1.075,11 points.

    A Londres, le baril de Brent se repliait en début de soirée 0,51% à 37,09 USD.

  • L'indice ISM manufacturier au plus bas depuis juin 2009 aux USA

    L'activité dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis a continué de se contracter en décembre et elle n'avait plus été aussi peu dynamique depuis juin 2009, montre l'étude mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM) publiée aujourd'hui.

    L'indice ISM de l'activité manufacturière est tombé en décembre à 48,2 après 48,6 le mois précédent. Un panel de 80  économistes interrogés par Reuters attendaient l'indice à 49,0.

    Cet indice témoigne d'une contraction de l'activité quand il est inférieur à 50.

  • Alphabet talonne Apple

     

    De toute évidence, Alphabet (Google) convoite la première place d'Apple dans le classement des plus grosses sociétés cotées au monde. L'écart au niveau de la capitalisation entre ces deux sociétés n'est plus que de 59 milliards de dollars au profit d'Apple.

    A l'ouverture de la Bourse du Nasdaq, Apple affichait une capitalisation boursière de 573 milliards de USD et Alphabet de 514 milliards.
    L'action d'Apple affichait une baisse de 1,8% à 573,2 USD, une heure après le début des transactions. Celle d'Alphabet reculait de 3,3% à 733,8 USD. L'indice du Nasdaq Composite se contractait pour sa part de 2,85% à 4.864 points. 

    Apple et Alphabet sont les deux entreprises au monde à valoir plus de 500 milliards de USD. La 3e plus importante société est Microsoft, avec une valeur de 443 milliards de USD.

  • Les mines d'or s'envolent à Johannesbourg

    Dans la foulée de la hausse des cours du métal jaune, les actions des groupes aurifères s'envolent à la Bourse de Johannesbourg. L'indice JSE Gold affichait en ce milieu d'après-midi un bond de 6,77% à 1.128,85 points.

    A New York, l'once d'or démarre 2016 en hausse de 2% à 1.082,55 points.
    L'or profite de la chute des indices boursiers un peu partout dans le monde. Sur la centaine des principaux indices suivis par Bloomberg, 8 à peine sont orientés à la hausse.
    Les tensions apparues entre l'Arabie saoudite et l'Iran contribuent également à faire grimper les prix de ce métal précieux.

    En 2015, le cours de l'or avait perdu du terrain (-10%) pour la 3e année d'affilée.

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones: -1,25%
    • S&P 500: -1,23%
    • Nasdaq: -2,21%
  • Ferrari se stabilise autour de 43 euros

    L'action du constructeur italien de voitures de luxe Ferrari se stabilise autour des 43 euros, son prix d'ouverture, lors de sa première séance à la Bourse de Milan, après une matinée en dents de scie.

    L'action avait dans un premier temps perdu 2,40%, à 42,37 euros, un peu plus d'une heure après l'ouverture lorsque la Bourse reculait au même moment de 2,1%.

    L'action Ferrari abaissé jusqu'à 41,75 euros dans les premiers échanges avant de se redresser. Elle avait clôturé à 48 dollars (environ 44 euros) le 31 décembre à la Bourse de New York, où elle avait fait son entrée il y a deux mois et demi.

     

    ©Bloomberg

  • Le point sur la tendance

    Les Bourses européennes perdent près de 3% mi-séance et celle de New York est attendue en net recul de 2% pour la première
    séance de 2016.

    Les actions sont plombées par le regain d'inquiétude suscité par la Chine, tandis que la tension entre l'Arabie saoudite et l'Iran se traduit par une remontée des cours du pétrole, des emprunts d'Etat et du yen.

    Les valeurs liées aux matières premières souffrent à l'instar de Glencore ou ArcelorMittal .

    Parmi les rares valeurs en hausse, Bekaert tire son épingle du jeu, soutenu par des commentaires positifs d'ABN Amro.

    A Paris, Bouygues se distingue après les informations du Journal du Dimanche selon lesquelles le groupe et Orange ont signé un accord de confidentialité.

  • Wall Street attendue en baisse de 2%

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse d'environ 1,8%.

  • L'inflation allemande remonte un peu moins que prévu

    L'inflation en Allemagne a poursuivi son ascension en décembre pour le troisième mois d'affilée, avec une progression des prix de 0,3% sur un an, selon un chiffre provisoire. Cette hausse toutefois légèrement plus faible que prévu.

    Les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset tablaient sur une inflation à 0,4%. Sur l'ensemble de l'année 2015, les prix ont augmenté de 0,3% en Allemagne par rapport à 2014, selon l'Office fédéral des statistiques Destatis.

  • Les indices creusent leurs pertes

    Les indices européens creusent ses pertes début d'après-midi, lâchant brièvement plus de 3%, plombés par un mauvais indicateur chinois qui nourrit les craintes sur la croissance mondiale. Francfort dégringole pour sa part de 4,4%.

  • L'indice Dax accélère ses pertes: -4,17%!

  • Live chat

    Live Blog En direct des marchés (4 jan)
     
  • Tendance franchement négative en Europe

    La tendance reste franchement négative en Europe en fin de matinée. Le Dax n'est pas très loin d'afficher un repli de 4%.

     

    ©Doc

  • ABN Amro monte à l'achat sur Bekaert

    ABN Amro relève son avis sur Bekaert à "acheter" contre "conserver". L'objectif de cours est de 37 euros.

  • ABN Amro à l'achat sur Telenet

    ABN Amro ajoute Telenet à sa "conviction list". Le conseil est d'acheter la valeur. L'objectif de cours est de 65 euros.

  • Air France-KLM monte, BofA Merrill Lynch acheteur

    L'action Air France-KLM signe la plus forte des rares hausses de l'indice SBF 120 à la Bourse de Paris. Bank of America
    Merrill Lynch a relevé son conseil à l'achat sur le titre à la faveur notamment de la dynamique de résultats et de rendement du Free cash flows espérés.

    BofA ML souligne dans une note la sous-performance relative d'Air France-KLM en Bourse au cours des quatre derniers mois par rapport à son concurrent Lufthansa en raison des craintes liées aux menaces de grèves et aux attaques terroristes.

    Le courtier décèle toutefois trois facteurs de soutien pour la valeur.

    • La couverture pétrolière du groupe franco-néerlandais est la plus faible des grandes compagnies aériennes, indique le courtier citant le chiffre de 54% pour 2016.
    • Les récentes réductions d'investissements du groupe devraient renforcer sa génération de free cash flow.
    • Enfin, le broker juge attrayant le profil de rendement-risque du titre.
  • Accélération généralisée de la croissance en zone euro

    Le secteur manufacturier dans la zone euro a terminé 2015 en affichant une croissance dans l'ensemble des pays pris en compte dans l'enquête mensuelle de Markit auprès des directeurs d'achats, suggérant une progression annuelle moyenne supérieure à celle observée lors des trois précédentes années.

    Cette croissance reste cependant molle en dépit des baisses de prix consenties par les entreprises pour le quatrième mois consécutif et de l'affaiblissement de l'euro, qui favorise les exportations.

    Selon les résultats définitifs de cette étude, publiés lundi, l'indice PMI manufacturier s'est établi à 53,2 en décembre, atteignant un pic de 20 mois.

    Ce chiffre dépasse légèrement les prévisions des économistes interrogés par Reuters, qui prévoyaient une stabilité de cet indicateur par rapport à sa première estimation, à 53,1.

    Il s'inscrit également en hausse par rapport à la valeur de 52,8 relevée en novembre.

     

    "S'il y a beaucoup d'éléments positifs dans ces chiffres, la situation structurelle reste cependant celle d'une croissance solide mais qui n'a rien de spectaculaire. Le secteur manufacturier de la zone euro a encore pas mal de chemin à parcourir avant de se rétablir complètement à ses niveaux d'avant-crise."
    Rob Dobson
    Economiste de Markit

  • La croissance du secteur manufacturier s'accélère en Allemagne

    La croissance de l'activité manufacturière en Allemagne a atteint en décembre son plus haut niveau en quatre mois, montrent les résultats définitifs de l'enquête mensuelle Markit auprès des directeurs d'achat du secteur.

    L'indice PMI manufacturier a atteint 53,2 après 52,9 en novembre. Une première estimation l'avait donné à 53,0 en décembre.

    Ce baromètre de l'activité industrielle s'affiche ainsi pour le 13e mois consécutif au-dessus de la barre de 50 séparant contraction et expansion.

     

    "Les entrées de nouvelles commandes ont continué de croître à un rythme régulier, la demande de biens de consommation étant particulièrement forte et les exportations affichant leur plus forte hausse mensuelle depuis février 2014."
    Oliver Kolodseike
    Economiste de Markit

  • Ferrari se replie pour sa première cotation à Milan

    L'action du constructeur italien de voitures de luxe Ferrari a débuté sa première séance à la Bourse de Milan à 43 euros, avant de se replier de 1,60% quelques minutes plus tard, à 42,31 euros.

    Le titre avait clôturé à 48 dollars, soit aux alentours de 44 euros, le 31 décembre à la Bourse de New York, où il avait fait son entrée il y a deux mois et demi.

  • ©Doc

  • Le point sur la tendance en Europe

    Les principales Bourses européennes ont ouvert en net repli pour la première séance de l'année 2016.

    La baisse est alimentée par la nouvelle dégradation de l'activité manufacturière en Chine, qui a provoqué la chute des marchés actions, au point que les autorités ont dû imposer une fermeture anticipée.

    Ajoutant à cette mauvaise nouvelle, la banque centrale chinoise a fixé le cours pivot du yuan à son plus bas niveau depuis quatre ans et demi, ce qui a fait reculer la devise à son plus bas niveau depuis avril 2011 sur le marché intérieur et depuis septembre 2011 à Hong Kong.

    A ce regain de volatilité en Asie s'ajoutent les tensions croissantes entre l'Arabie saoudite et l'Iran après l'exécution par Ryad d'un haut dignitaire chiite saoudien. Le régime de Ryad a suspendu dimanche ses relations diplomatiques avec Téhéran.

    Ces nouvelles alimentent la hausse des cours du pétrole: le brut léger américain et le Brent gagnent environ 0,8% mais évoluent toutefois toujours en dessous de 38 dollars le baril.  Ce rebond limité ne permet pas aux valeurs pétrolières d'échapper au mouvement général de baisse.

  • Début des pourparlers entre Bouygues et Orange

    L'action Bouygues progresse, seule hausse de l'indice CAC 40. Orange et Bouygues ont conclu fin décembre un accord de confidentialité qui signe le début des pourparlers officiels en vue du rachat des activités du groupe de BTP dans les télécommunications, selon le Journal du Dimanche.

  • Nanobiotix en tête du CAC Mid & Smal après un feu vert de la FDA

    L'action Nanobiotix s'envole et signe la plus forte hausse du CAC Mid & Small.

    Nanobiotix a annoncé que les autorités sanitaires américaines (FDA) avaient donné leur accord pour le lancement d'un nouvel essai clinique pour son produit NBTXR3 dans le cancer de la prostate.

  • Le Dax perd plus de 3%

    Francfort perd plus de 3%. La tendance n'est pas plus favorable ailleurs en Europe.

    • Amsterdam: -2,39%
    • Bruxelles: -1,77%
    • Francfort: -3,40%
    • Paris: -2,57%
  • BOURSE-NANOBIOTIX PROGRESSE DE 8,51% APRÈS UN FEU VERT DE LA FDA

  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: -1,17%
    • Bruxelles: -0,72%
    • Francfort: -2,93%
    • Paris: -1,18%
  • Quelques valeurs belges à suivre

    • AVH - Jan Suyken, membre du Comité exécutif d'AvH a exercé 22.000 options à prix moyen unitaire de 40,56 euros. Il a immédiatement cédé le même nombre d'actions à prix moyen de 131,47 euros.
    • FAGRON - Worldquant à augmenté sa position vendeuse nette à 1,39% des actions.
  • Cofinimmo cède 20 maisons de repos

    Dans un souci d'un meilleur équilibre géographique, Cofinimmo se sépare de 20 maisons de repos qu'elle détenait via la société Silverstone. L'argent récolté - 92,6 millions d'euros - sera utilisé pour acquérir d'autres biens dans l'immobilier de santé.

     

  • L'Europe devrait débuter l'année 2016 en forte baisse

    Les Bourses européennes devraient ouvrir en net repli lundi après  

    • une statistique américaine jugée inquiétante (recul surprise de l'indice PMI de Chicago en décembre );
    • les tensions au Moyen-Orient;
    • et la nouvelle contraction de l'activité manufacturière en Chine en décembre.



    Le contrat à terme sur l'indice CAC 40 cède 1,3% à 8h.

    Au même instant, le future sur le Dax recule de 2,7% et celui sur l'Euro Stoxx 50 de 2,4%. La Bourse de Londres devrait perdre 1,2% à l'ouverture.

     

    "Les indices européens devraient ouvrir en nette baisse ce matin suite à la clôture de New-York, l'effondrement des indices chinois ce matin initié par l'intensification des tensions au Moyen-Orient et la publication de statistiques économiques contradictoires."
    John Plassard
    Directeur adjoint de Mirabaud Securities

  • "La chute des marchés chinois a visiblement déclenché une intensification des ventes et le déclenchement du coupe-circuit semble avoir accentué le mouvement de panique, la liquidité ayant subitement disparu; c'est quelque chose que personne n'avait vécu jusqu'à présent."
    Gu Yongtao
    Responsable de la stratégie de Cinda Securities

  • Nette baisse attendue en Europe

    BOURSE-LE CONTRAT À TERME SUR LE CAC 40 RECULE DE 1,3%, CELUI SUR LE DAX DE 2,7% ET LE FUTURE SUR L'EUROSTOXX 50 DE 2,4%

  • Première cotation de Ferrari à Milan

    Ce lundi marque la première cotation en bourse de l'écurie automobile Ferrari, contrôlée par Fiat Chrysler Automobiles à la bourse de Milan.

     

  • Le Nikkei chute pour sa 1ère séance de 2016

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a chuté de plus de 3% ce lundi, son premier jour de transactions de 2016, à cause d'une forte remontée du yen, de statistiques mauvaises en Chine -- où les bourses ont fermé après un plongeon de 7% -- et de risques géopolitiques, selon des courtiers.

    A la clôture, le Nikkei 225 a affiché un recul de 3,06% (-582,73 points) à 18.450,98 points.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a cédé quant à lui 2,43%, pour s'afficher à 1.509,67 points (-37,63 points) à la fermeture.

    La séance a été moyennement active, avec un peu moins de 1,99 milliard d'actions échangées sur le premier marché.

  • Les Bourses chinoises plongent

    Les cotations sur les Bourses chinoises de Shanghai et Shenzhen ont été arrêtées pour la journée après une chute de 7% des cours consécutive à la publication de mauvais indicateurs sur l'économie chinoise et à la dépréciation marquée du yuan.

    L'effondrement de l'indice CSI300, qui agglomère les performances des 300 principales entreprises cotées sur les deux Bourses, a pour la première fois déclenché un arrêt anticipé des échanges, conséquence d'un nouveau règlement des autorités de régulation. Les échanges avaient déjà été interrompus une première fois pour 15 minutes, ce qui n'avait pas réussi à empêcher la baisse. Ils ont été définitivement arrêtées vers 5h30 GMT, soit une heure et demie environ avant la clôture officielle.

    L'objectif est d'enrayer la folle volatilité des cours et d'éviter que se répète le spectaculaire krach de l'été dernier.

    La chute de lundi s'est produite alors que l'activité manufacturière s'est de nouveau contractée dans la deuxième économie mondiale en décembre, pour le cinquième mois consécutif.

     

    "Le marché est inquiet de la levée prochaine d'une règle qui empêche les actionnaires de vendre. La pression va continuer à peser sur le marché dans les jours qui suivent."
    Zhang Gang
    Analyste de Central China Securities

     

    A la suspension des échanges, l'indice composite shanghaïen cédait 6,85%, ou 242,52 points, à 3.296,66 points.  A la Bourse de Shenzhen, l'indice s'effondrait de 8,19%, à 2.119,90 points.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo qui vous permet de suivre minute par minute les grands moments de cette séance de Bourse.

     

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés