1. Les marchés
  2. Live blog

Wall Street termine en très léger repli après des records | Septième mois consécutif de hausse pour le Stoxx 600

La Bourse US a terminé en très léger retrait, descendant de ses records de la veille, mais elle conclut sur un bon mois d'août. Les marchés européens avaient eux aussi terminé en léger recul sur des prises de bénéfices. Le Stoxx 600 a terminé son septième mois consécutif de progression.
  • A l'agenda mercredi

    C'est ici que se termine ce live, merci à tous de nous avoir suivis. Ce mercredi, les investisseurs suivront attentivement la publication de l'enquête ADP sur l'emploi dans le secteur privé avant le très attendu rapport mensuel du département du Travail. Au menu également: des indices PMI en Europe ou encore les ventes au détail en Allemagne. Care Property et D'Ieteren publient leurs résultats après bourse.

  • Wall Street termine en léger repli après un bon mois d'août

    La Bourse de New York a terminé ce mardi en très léger retrait, descendant de ses records de la veille, mais elle conclut sur un bon mois d'août. Le Dow Jones a lâché 0,11% à 35.360,60 points. Le Nasdaq est resté proche de son record de lundi (-0,04%) à 15.259,24 points. Le S&P 500 est aussi un peu redescendu de son sommet de la veille à 4.522,57 points (-0,14%). Le mois d'août, traditionnellement considéré comme un des pires mois pour les investisseurs, s'est donc terminé cette année sur une note très positive. Sur le mois, le Dow Jones a gagné 1,22%, le Nasdaq a grimpé de 4% et le S&P 500 de 2,90%.

    Le marché a fini en léger repli "après un mois très solide et plusieurs séances de records en août", a commenté pour l'AFP Peter Cardillo de Spartan Capital Securities. Wall Street a connu une douzaine de séances de records ce mois-ci pourtant réputé comme étant peu actif. "Cela est de bon augure pour le mois de septembre, traditionnellement vu comme un mois difficile pour les investisseurs", a ajouté l'analyste pour qui les fondamentaux du marché "restent solides, d'autant plus que les taux d'intérêt ne vont pas augmenter de sitôt".

    Au tableau des actions, la plateforme de visioconférence Zoom a plongé de 16,69% à 289,50 dollars après des résultats décevants. L'application, qui a profité à fond de l'essor du télétravail et de l'école à la maison depuis le début de la pandémie, a vu son rythme de croissance ralentir drastiquement au 2e trimestre, même s'il reste de 54%. Le titre des laboratoires Moderna a grimpé de 1,62% à 376,69 dollars après la parution d'une étude belge indiquant que son vaccin produit davantage d'anticorps que son rival Pfizer (-1,45%). Apple, qui avait atteint un plus haut historique la veille, a cédé 0,84% à 151,83 dollars ébranlé par une loi adoptée en Corée du Sud qui écorne son monopole sur le système de paiement des applications via son App Store. Les actions des groupes de jeux vidéos, qui avaient été affectées lundi par la décision de la Chine de règlementer le temps de jeu des adolescents, ont repris du terrain comme le géant de l'internet chinois Tencent (+5,95% à 61,78 dollars),  Activision Blizzard (+1,54% à 82,37 dollars) et Electronic Arts (+1,46% à 145,21 dollars).

  • Les marchés US terminent dans le rouge

    Le Dow Jones a perdu 0,11% à 35.360,73 points.

    Le Nasdaq a cédé 0,04% à 15.259,24 points.

    Le S&P 500 a reculé de 0,13% à 4.522,68 points.

  • Le pétrole se replie, prises de bénéfices en attendant d'en savoir plus sur l'impact d'Ida

    Les prix du pétrole se sont repliés ce mardi, sur des prises de bénéfices, alors que le marché attend d'en savoir plus sur les perturbations créées par le passage de l'ouragan Ida et avant un nouveau sommet de l'Opep+, annoncé sans surprise.

    A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a clôturé en baisse de 42 cents ou 0,57%, à 72,99 dollars. Quant au baril américain de WTI, pour le contrat à terme de même échéance, coté à New York, il a lui lâché 1,02% ou 71 cents, à 68,50 dollars.

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: -0,16%

    AEX: -0,19%

    CAC 40: -0,11%

  • Les prix de l'aluminum touchent un plus haut de dix ans

    L'aluminium a atteint un sommet en 10 ans à Londres, prolongeant un rebond d'un an alors que la demande augmente et que l'offre du métal habituellement abondant est sous pression.

    Les prix ont augmenté de 2,9% à 2 726,50 dollars  sur le London Metal Exchange, atteignant leur plus haut depuis 2011 et se rapprochant d'un sommet historique supérieur à 3 300 dollars la tonne. Cela alimente des préoccupations plus larges en matière d'inflation avec Goldman Sachs, Citigroup et Trafigura parmi ceux qui prévoient de nouveaux gains alors que l'industrie se prépare à un changement potentiellement sismique vers un creusement des déficits.

  • Chute de la confiance du consommateur US

    La confiance des consommateurs américains a chuté en août à son plus bas niveau en six mois, ce qui suggère que les inquiétudes concernant le variant delta et les prix élevés pèsent sur l'opinion des Américains sur l'économie aujourd'hui et dans les mois à venir.

    L'indice du Conference Board est tombé à 113,8 contre une lecture révisée de 125,1 en juillet, selon le rapport du groupe mardi. Les économistes dans une enquête Bloomberg avaient appelé à une baisse à 123.

  • Valneva en forte hausse

    La biotech française Valneva , qui enchaîne les séances positives, bondit encore. 

    "Il s'agit sûrement d'un emballement du marché. On attend beaucoup d'informations en septembre-octobre, notamment les résultats de l'essai clinique du candidat-vaccin contre le COVID-19 mais aussi de potentiel accord sur la livraison du vaccin, notamment avec l'Union européenne, de possibles signatures de partenariat avec une 'big pharma' pour étendre les capacités de production. Il y a sans doute beaucoup de spéculations autour de cela (...) ou des fuites peut-être", a commenté un analyste 

  • Ryanair renoue avec les bénéfices mais prévoit un hiver difficile

    La compagnie irlandaise low-cost Ryanair a renoué avec les bénéfices en juillet et août au plus fort de la saison estivale mais s'attend à "un hiver difficile", a déclaré à l'AFP son patron Michael O'Leary en marge d'une conférence de presse à Londres.

    "La reprise a été très forte pendant le pic de la saison estivale mais cet hiver sera difficile. Nous essayons de restaurer notre trafic pré-Covid mais cela ne peut être fait qu'à des prix plus faibles (...). Je ne pense pas que nous gagnerons de l'argent cet hiver mais nous n'en perdrons pas beaucoup", a expliqué le directeur général.  

    Fin juillet, le transporteur à bas coûts avait publié une perte pour son premier trimestre décalé creusée de 47% sur un an à 273 millions d'euros à cause de tarifs encore bas, de coûts élevés dus aux restrictions et incertitudes sur les voyages, malgré un chiffre d'affaires presque triplé. 

  • Contraction inattendue du PIB canadien au deuxième trimestre

    L'économie canadienne s'est, contre toute attente, contractée au deuxième trimestre, signe pour les analystes d'une reprise plus fragile qu'anticipée. 

    Le Produit intérieur brut (PIB) a reculé de 1,1% en rythme annuel. Il s'agit du premier repli depuis le deuxième trimestre 2020 quand la pandémie était à son pic. Depuis, l'économie canadienne a connu un fort rebond et les analystes et la Banque du Canada tablaient de nouveau sur une hausse de plus de 2% ce trimestre.

  • Wall Street en mode pause à l'ouverture

    Dow Jones (-0,11%)  et Nasdaq (-0,11%).

  • Holzmann (BCE) appelle à la réduction des achats d'obligations

    Robert Holzmann, membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), a plaidé mardi en faveur de la réduction des achats d'obligations de la BCE dans le cadre de son programme d'urgence dès le trimestre prochain, ajoutant qu'il s'attendait à une discussion sur le sujet lors de la réunion de politique monétaire de la semaine prochaine.

    "Nous sommes maintenant dans une situation où nous pouvons réfléchir à la façon de réduire les programmes spéciaux pandémiques. Je pense que c'est une analyse que nous partageons", a déclaré Robert Holzmann, également gouverneur de la banque centrale d'Autriche, lors d'une interview à l'agence Bloomberg.

    Il a ajouté que les responsables de la BCE discuteraient "certainement" lors de la réunion des 8 et 9 septembre de la réduction à partir du quatrième trimestre des rachats d'obligations dans le cadre du Programme d'urgence face à la pandémie (PEPP) de l'institution et que le PEPP ne devrait pas être un outil pour augmenter l'inflation dans la zone euro.

    François Villeroy de Galhau, également membre du Conseil des gouverneurs de la BCE, a déclaré lundi que la banque centrale devrait tenir compte de la récente amélioration des conditions financières dans ses discussions concernant ses achats d'actifs.

  • L'action Robinhood Markets délaissée

    L'action Robinhood Markets poursuit sa glissade dans les échanges d'avant-bourse. Le cours de la populaire application de trading est déprimé par des déclarations du patron du gendarme de la Bourse, la SEC, au site du magazine Barron's. Garry Gensler a indiqué qu'il n'excluait pas d'interdire certaines transactions qui permettent à Robinhood d'offrir la gratuité des opérations de courtage.

    L'action a reculé de 7%. Elle est en baisse de 4% ce mardi avant l'ouverture des transactions à Wall Street.

  • La publication du rapport mensuel sur l'emploi américain pourrait agiter les marchés

    La publication du rapport mensuel sur l'emploi américain (NFP) vendredi, pourrait agiter les marchés autant qu'il pourrait influencer le moment que choisira la Banque centrale américaine pour commencer à resserrer sa politique monétaire.

    "Le rapport sur l'emploi de juillet était bon, un nouveau rapport de la même nature pour août, dans un contexte de progression du variant Delta pourrait commencer à faire réagir les marchés, car il renforcerait le sentiment que la tonalité de Jerome Powell était complaisante et que l'annonce d'un tapering (réduction du soutien monétaire) est plus proche qu'il ne pouvait le laisser penser", observe Alexandre Baradez, responsable de l'analyse marchés chez IG France.

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Wall Street est attendue autour de l'équilibre et les bourses européennes marquent le pas, des déclarations d'un responsable de la Banque centrale européenne sur la réduction des achats d'actifs provoquant un regain de prudence et des prises de bénéfice pour la dernière séance d'août.

    L'accélération de l'inflation en zone euro et l'attente de données sur l'emploi en fin de semaine, deux thématiques susceptibles de modifier l'approche des politiques monétaires des deux côtés de l'Atlantique, pèsent également sur le moral des troupes boursières.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street à l'équilibre au lendemain des nouveaux  records inscrits en clôture par le S&P-500 et le Nasdaq.

    Francfort perd 0,22% et Paris cède 0,20%. Amsterdam est à l'équilibre. Bruxelles progresse de 0,12%.

    L'Euro Stoxx 50 de la zone euro se tasse de 0,08% et l'indice DJ Stoxx 600 perd 0,22%. Ce dernier affiche, pour le moment, un gain de 2% sur l'ensemble du mois d'août et se dirige vers sa septième performance mensuelle positive, ce qui serait du jamais vu depuis 2013 ans, grâce à la bonne saison des résultats d'entreprises notamment.

    Robert Holzmann, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a déclaré, lors d'une interview à l'agence Bloomberg, qu'il était favorable à une réduction des achats d'actifs dans le cadre du programme d'urgence de l'institution dès le trimestre prochain, ajoutant qu'il s'attendait à une discussion sur le sujet lors de la réunion la semaine prochaine.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * EXXONMOBIL, PHILLIPS 66 et ENERGY TRANSFER - Les groupes énergétiques américains peinent à évaluer l'ampleur des dégâts sur leurs installations de production pétrolière après le passage de l'ouragan Ida alors que la quasi-totalité de la Louisiane est privée d'électricité depuis lundi.

    * UBER - Le groupe internet russe YANDEX a annoncé, ce mardi, le rachat pour 1 milliard de dollars (845.000 euros) des parts d'Uber dans plusieurs de leurs coentreprises spécialisées, notamment dans les services de VTC et la livraison de repas. En avant-bourse, Yandex gagne 1,1%.

    * JOHNSON & JOHNSON a annoncé ce mardi que son vaccin expérimental contre le VIH n'avait pas réussi à offrir une protection suffisante lors d'une étude clinique sur des jeunes femmes dans cinq pays d'Afrique subsaharienne.

    * ALPHABET, FACEBOOK et MICROSOFT sont les trois grands groupes ayant le plus dépensé en termes de lobbying en Europe, avec des investissements annuels de respectivement 5,75 millions, 5,5 millions et 5,25 millions d'euros, montre une étude du Corporate Europe Observatory and LobbyControl publiée ce mardi.

    * MAGNACHIP SEMICONDUCTOR - Le projet d'acquisition du spécialiste des semi-conducteurs Magnachip Semiconductor par Wise Road Capital, une société chinoise de capital-investissement, représente un risque pour la sécurité des États-Unis, a déclaré lundi le département américain du Trésor.

  • Zoom Video Communications: -11% en avant-bourse

    L'action du spécialiste de la visioconférence Zoom Video Communications chute de 11% dans les échanges en avant-bourse, en raison de prévisions jugées décevantes pour le troisième trimestre, qui pourraient traduire un ralentissement de sa croissance par rapport à l'an dernier, période marquée par des confinements pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

  • UBS: "Le consensus des analystes est trop prudent sur WDP"

    Dans une mise à jour sur le secteur européen de la logistique, UBS relève fortement l'objectif de cours pour WDP , de 35 à 44 euros. Ceci grâce aux tendances structurelles qui soutiennent la logistique, et en premier lieu, bien sûr, l'avancée du commerce électronique. "Le consensus des analystes est trop prudent sur WDP", estime l'analyste Charles Boissier d'UBS.

    L'analyste souligne qu'en plus de la croissance du portefeuille dans les années à venir, il y a aussi beaucoup de valeur comptable potentielle ajoutée dans le portefeuille d'entrepôts existant. Il n'y a jamais eu aussi peu d'emplacements vacants sur des marchés cruciaux tels que Schiphol, Prague, la vallée de la Tamise et Paris, alors qu'il y a très peu de nouvelles offres dans le pipeline sur des marchés cruciaux.

    Le favori du secteur reste l'homologue néerlandais de WDP, CTP . Le britannique Segro reçoit un avis de "conserver", car la croissance y est déjà presque entièrement prise en compte dans le prix, selon Boissier.

  • En route vers un record, AvH séduit marché et analystes

  • "Achetez Van de Velde"

    Degroof Petercam revient sur les résultats de Van de Velde publiés ce matin (voir post de 8h12).

    Bien que l'incertitude sur l'évolution de la pandémie demeure, Van de Velde semble en bonne voie pour atteindre son objectif de revenir aux niveaux d'avant covid en 2022, indique Kris Kippers de Degroof Petercam. L'analyste pointe, par ailleurs, la solidité du bilan.

    "Sur la base des bons résultats du premier semestre 2021, nous prévoyons d'augmenter significativement nos estimations d'ebitda pour 2021", précise-t-il.

    La recommandation passe de "conserver" à "acheter" et le nouvel objectif de cours est fixé à 29 euros (contre 26,5).

    Van de Vede bondit de 8,79%, à 26 euros, dans un marché en hausse de 0,34%.

  • L'inflation dans la zone euro s'est encore accélérée en août, à 3% sur un an

    L'inflation dans la zone euro s'est encore accélérée en août pour atteindre son niveau le plus élevé en dix ans, montre, ce mardi, la première estimation publiée par Eurostat.

    Les prix à la consommation dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique ont augmenté de 3,0% par rapport à août 2020, après +2,2% en juillet, alors que le consensus Reuters prévoyait une hausse de 2,7%.

    La hausse des prix de l'énergie est estimée à 15,4% en rythme annuel, après une hausse de 14,3% le mois précédent, précise Eurostat. Ceux des biens industriels hors énergie ont augmenté de 2,7% sur un an, ceux de l'alimentation, de l'alcool et du tabac de 2,0%.

    L'inflation sous-jacente, c’est-à-dire hors énergie et alimentation, surveillée de près par la Banque centrale européenne (BCE), affiche une hausse de 1,6% en août, contre 0,9% en juillet. Et une mesure encore plus étroite, qui exclut aussi l'alcool et le tabac, a également augmenté de 1,6%, après +0,7%.

    La BCE, qui vise un niveau d'inflation durable de 2%, considère la poussée inflationniste comme un phénomène temporaire et s'est engagée à ne pas resserrer, pour l'instant, sa politique monétaire afin de ne pas handicaper la reprise.

  • ING vise un peu plus bas pour Colruyt

    ING maintient sa recommandation de "conserver" sur Colruyt , mais abaisse son objectif de cours de 53 euros à 51 euros. "Cela reflète un second semestre décevant, malgré le dynamisme du marché de détail en Belgique tandis que les vents favorables de Covid-19 dont l'entreprise profite depuis mars 2020 s'estompent progressivement", note l'anayste Hans D'Haese.

    "Nous pensons que Colruyt continue d'être un groupe de distribution très bien géré qui exploite les bons formats alimentaires et non alimentaires. Cependant, Colruyt perd des parts de marché, car les magasins de proximité connaissent une croissance plus rapide et, récemment, les chaînes de vente au détail concurrentes sont devenues plus agressives en matière de promotions de prix."

    Colruyt perd 0,85%, à 47,95 euros, dans un marché en hausse de 0,19%.

  • Kepler Cheuvreux coupe dans l'objectif de cours de Bone Therapeutics

    Kepler Cheuvreux réduit drastiquement son objectif de cours sur Bone Therapeutics à 1,80 euros, contre 5,2 euros. La recommandation passe d'acheter à conserver. Le courtier réagit ainsi à l'annonce, lundi, de l'échec de l'essai de phase 3 avec le viscosupplément JTA-004 pour traiter l'arthrose du genou.

    L'essai de phase 3 avec le viscosupplément JTA-004 pour traiter l'arthrose du genou n'a pas montré de différence statistiquement significative dans la réduction de la douleur entre JTA-004, un placebo et un médicament existant (Hylan G-F 20).

    L'objectif principal de réduction de la douleur n'a donc pas été atteint.

    Bone Therapeutics gagne 1,42%, après avoir chuté de 36% lundi.

  • Le point sur la tendance boursière

    Tiraillées entre les nouveaux records enregistrés à Wall Street lundi et un indicateur économique chinois préoccupant, les bourses européennes évoluent en (très) petite hausse en début de matinée, pour la dernière séance du mois.

    Les gains varient entre +0,02% à Bruxelles et +0,42% à Francfort. L'Euro Stoxx 50 avance de 0,33% et l'indice Stoxx 600 gagne 0,23%.

    La dégradation des conditions sanitaires menace la reprise économique en Chine où l'activité manufacturière, pâtissant également d'intempéries dévastatrices, est tombée, en août, à son plus bas niveau depuis le début de la pandémie.

    Les investisseurs réagissent à plusieurs annonces d'entreprises, avant de prendre connaissance des chiffres de l'inflation en zone euro (à 11h) et de la confiance des consommateurs américains en août (Conference board).

    Galapagos bondit de 4,86% alors que son PDG Onno van de Stolpe, le moteur de l'entreprise de biotechnologie, prend sa retraite.

    Ackermans & van Haaren augmente de 3,15%. La société holding a connu un solide semestre et est en passe d'atteindre un résultat record en 2021. Sa filiale CFE, qui a également présenté de bons résultats et affiné ses prévisions annuelles, bonifie de 4,2%.

    Le développeur de parcs logistiques VGP a connu une forte croissance de ses revenus locatifs au premier semestre. L'action représentative progresse de 3,4%.

    Grâce à la réouverture des magasins de lingerie, les résultats semestriels de Van de Velde affichent une reprise spectaculaire, avec un résultat net plus que triplé. Van de Velde décolle de 7,5%.

    Prosus gagne 3,2%, parmi les meilleures progressions au sein de l'indice DJ Stoxx 600, après l'acquisition de la plateforme indienne Bildesk pour 4,7 miliards de dollars.

    Vivendi perd 0,55%. Le géant des médias a annoncé avoir vendu un total de 10% d'Universal Music Group au fonds dirigé par le financier américain Bill Ackman.

  • Voici le briefing actions belges

    Avis de brokers sur AvH, Van de Velde, une biotech et VGP | Un "shorteur" cible Proximus (+Briefing)

  • Le KBC Securities du jour

    KBC Securities relève son objectif de cours sur AvH (de 145 euros à 168 euros), Van de Velde (de 23 à 28 euros) et VGP (de 162 à 192 euros). Le conseil reste à "accumuler" pour AvH et à "conserver" pour VGP. Il passe de "conserver" à "accumuler" pour Van de Velde.

  • Bon début de séance en Europe

    À l'ouverture de la séance, les principaux marchés européens se démarquent par des indices globalement en hausse.

    L'indice AEX ouvre sur un gain de 0,24%, à 791,27 points. Le CAC 40 parisien engrange 0,05%, à 6.692,85 points. À 4.317,95 points, l'indice Bel 20 grignote 0,03%.

  • Euronext Bruxelles quasi stable | Galapagos bondit | Grimpette d'AvH

    Galapagos (+3,57%), Ackermans & van Haaren (+0,6%) et Cofinimmo (+0,29%) se distinguent au sein d'un indice Bel 20 en légère hausse de 0,03%, à 4.317,95 points. AB InBev (-0,33%), Proximus (-0,24%) et Telenet (-0,19%) ferment la marche. Sur les 20 actions qui composent le Bel 20, 11 sont en hausse et 7 en baisse. 2 valeurs restent stables.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Galapagos48,59+3,57%
    • Ackermans & van Haaren150,0+0,6%
    • Cofinimmo140,2+0,29%
    • WDP38,62+0,26%
    • KBC Groep71,06+0,23%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • AB InBev51,69-0,33%
    • Proximus16,68-0,24%
    • Telenet32,3-0,19%
    • Sofina374,8-0,16%
    • Aedifica122,9-0,16%
  • Jefferies sur Galapagos: "Le départ du PDG complique la stratégie"

    Le courtier Jefferies revient sur le départ à la pension du PDG de Galapagos, Onno van de Stolpe. Ce n'est pas une surprise en soi, estime l'analyste Peter Welford. Le directeur opérationnel Bart Filius avait déjà repris certaines des tâches du PDG en mars.

    La quête en externe d'un nouveau PDG axé sur la recherche prendra du temps, ce qui réduira les chances de conclure des accords qui sont désespérément nécessaires pour reconstituer le pipeline, note toutefois Peter Welford, analyste de Jefferies.

    Cette sortie s'ajoute au départ du responsable de la recherche scientifique, Piet Wigerinck, annoncé en juin.

  • Update | Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en hausse modérée à l'ouverture, après les nouveaux records inscrits lundi à Wall Street, la dynamique positive des actions étant  amenée à se poursuivre pour la dernière séance du mois, et ce, malgré des déceptions économiques en Chine.

    Les indices actions européens devraient progresser entre +0,2% à Paris et +0,4% à Amsterdam. L'Euro Stoxx 50 ouvrirait sur un gain de 0,24%.

  • Prosus rachète la société de paiement indienne Billdesk pour 4,7 milliards de dollars

    La société d'investissement technologique Prosus a acheté 100% des actions de la plateforme de paiement indienne Billdesk pour 4,7 milliards de dollars.

    Prosus a déclaré que Billdesk compléterait sa propre activité PayU.

    "Ensemble, les deux sociétés s'attendent à créer un écosystème financier gérant quatre milliards de transactions par an, soit quatre fois le niveau actuel de PayU en Inde", a déclaré la société.

  • Vivendi cède 2,9% supplémentaires d'Universal au financier Bill Ackman

    Le géant des médias Vivendi a vendu un total de 10% d'Universal Music Group au fonds dirigé par le financier américain Bill Ackman, a-t-il annoncé ce mardi, une opération qui a pris du retard, mais a finalement été menée à bien.

    "La société Vivendi est heureuse d'annoncer que Pershing Square s'est engagé à acquérir une participation supplémentaire de 2,9% du capital UMG pour un prix de 1,149 milliard de dollars américains sur la base d'une valeur d'entreprise de 35 milliards d'euros pour 100% du capital d'UMG", a annoncé le groupe, qui avait déjà cédé, en août, 7,1% d'UMG au fonds de Bill Ackman.

  • Le bénéfice de Van de Velde s'envole

    À l’issue du premier semestre, Van de Velde a généré un chiffre d’affaires comparable en hausse de 16,5%, à 96,6 millions d’euros. L’ebitda comparable, pour sa part, grimpe de 30,6%, à 29,1 millions, soit une marge de 30,1%. De son côté, la position de trésorerie se renforce de 3,4 millions d’euros pour atteindre 53,3 millions.

    Au final, le bénéfice est multiplié par plus de trois, passant de 5 millions d’euros à 18,2 millions.

    Pour la suite de l’exercice, le groupe de lingerie féminine vise une croissance aussi dans le deuxième semestre en poursuivant la mise en œuvre de sa vision stratégique.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en hausse modérée à l'ouverture après les nouveaux records inscrits lundi à Wall Street, la dynamique positive des actions étant amenée à se poursuivre pour la dernière séance du mois, et ce, malgré des déceptions économiques en Chine.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien ouvrirait en hausse de 0,24% à l'ouverture. Les contrats à terme signalent un gain de 0,2% pour le Dax à Francfort, de 0,21% pour le FTSE à Londres et de 0,27% pour l'EuroStoxx 50.

    Les indices boursiers devraient conclure ce mois d'août en hausse, ce qui constituerait pour le Stoxx 600 son septième mois consécutif de gains, du jamais vu en plus de huit ans, grâce aux bons résultats des entreprises, à la poursuite de la vaccination contre le Covid-19 et au soutien des banques centrales.

    Les actions ont reçu un coup de boost vendredi avec le discours du président de la Fed qui n'a pas donné d'indication claire sur un éventuel resserrement monétaire de la politique monétaire américaine.

    À l'agenda, les investisseurs suivront les chiffres de l'inflation en zone euro, l'activité manufacturière de la région de Chicago en août et l'indice de confiance des consommateurs américains du Conference Board.

  • CFE redécolle après une année en demi-teinte

    Le chiffre d’affaires de CFE bondit de 9,3% au premier semestre 2021 pour atteindre 1.630 millions d’euros. Comme pour son actionnaire principal, AvH (voir post de 7h39), la hausse de l’activité s’observe dans tous les pôles opérationnels (dragage, contracting et promotion immobilière).

    Le résultat opérationnel (ebit) bondit de 232%, à 64 millions d’euros, et l’ebitda ressort à 206,5 millions d’euros (+29%), retrouvant ainsi son niveau du premier semestre 2019. Le résultat net - part de groupe - se redresse (+407%), en ligne avec celui atteint en 2019. Et le second semestre devrait encore venir renforcer la tendance haussière.

  • "AvH est en bonne voie pour atteindre un résultat record cette année"

    La société d'investissement Ackermans & van Haaren a réalisé un premier semestre particulièrement solide. Le bénéfice net a triplé, passant de 56 à 166 millions d'euros, selon le rapport semestriel.

    Le groupe est en bonne voie pour atteindre un résultat record, hors plus-values, pour l'ensemble de l'exercice 2021.
    Jan Suykens
    CEO d'Ackermans & van Haaren

    Tous les segments du groupe AvH contribuent à cette amélioration substantielle des résultats. Les branches services maritimes (DEME), immobilier (Leasinvest/Extenda) et Énergie & Matières premières (Sipef) ont enregistré une forte reprise de leurs bénéfices contre un premier semestre 2020 difficile, tandis que la branche banque privée (Delen, Van Breda) a encore amélioré le solide résultat réalisé un an plus tôt.

    Jan Suykens (CEO): "La résilience dont ont fait preuve nos entreprises en cette période ‘post-Covid’ toujours volatile est exceptionnelle. Grâce à un carnet de commandes record chez DEME et aux afflux record dans nos banques Delen Private Bank et Banque J.Van Breda & Co, le groupe est en bonne voie pour réaliser un résultat record (y exclus plus-values) pour l’ensemble de l’exercice 2021".

  • Le portefeuille de VGP pèse 4,5 milliards d'euros

    Le groupe immobilier VGP a vu son bénéfice net progresser de 3,5% au premier semestre et atteindre un niveau record de 203,8 millions d’euros. Au 30 juin, il disposait de 1,13 million de m² en construction via 42 projets représentant 69,4 millions d’euros de revenus locatifs une fois construits et loués (81,3% sont pré-loués). Le portefeuille total de la société a grimpé de 16,6% pour atteindre 4,48 milliards d’euros.

    Ses liquidités atteignent 469 millions avec un ratio d’endettement de 30,4% fin juin suite à l’émission d’une obligation verte de 600 millions.

    Quant au lancement d’une quatrième joint-venture avec Allianz Real Estate annoncée depuis plusieurs mois, des discussions avancées se poursuivent, apprend-on dans un communiqué.

    Enfin, VGP reste assez vague en ce qui concerne ses prévisions pour l’ensemble de l’exercice.

    "Nous avons plusieurs autres projets prestigieux dans notre pipeline et nous travaillons d'arrache-pied à l'ouverture éventuelle de nouveaux pays en Europe de l'Est et de l'Ouest."
    Jan Van Geet
    CEO de VGP

  • Les bourses chinoises pleurent, Tokyo rit

    À l'opposé de Wall Street, les bourses chinoises reculent ce matin, alors que la Chine a annoncé un ralentissement de son activité manufacturière pour le mois d'août, au plus bas niveau depuis le début de la pandémie, en raison d'une dégradation des conditions sanitaires et d'intempéries dévastatrices, selon des chiffres officiels publiés mardi. 

    À Hong Kong, l'indice composite Hang Seng perd 0,78%.

    En Chine continentale, la Bourse de Shanghai baisse de 0,33%.

    À l'opposé, au Japon, l'indice Nikkei progresse de 1% malgré la chute de la production industrielle en juillet (-1,5% sur un mois), reflétant l'impact sur le secteur de la pénurie mondiale de semi-conducteurs qui continue de perturber l'industrie, notamment automobile. Les analystes du consensus Bloomberg s'attendaient à une baisse plus forte (-2,5%).

  • Le S&P 500 aligne son 53e record de l'année

    Bonjour! Bref retour sur la séance à Wall Street où la Bourse de New York a franchi de nouveaux sommets avec le Nasdaq et le S&P 500 lundi, portée par le ton prudent du patron de la Fed et un retour de l'engouement pour les valeurs technologiques.

    Selon des résultats définitifs, l'indice Nasdaq, où se concentrent les valeurs technologiques, a grimpé de 0,90%, à 15.265,89 points, franchissant un nouveau record, de même pour l'indice élargi S&P 500, à 4.528,79 points (+0,43%). Pour ce dernier, il s'agit de son 53e record de 2021.

    L'indice Dow Jones des valeurs vedette s'est un peu replié à 35.399,84 points (-0,16%).

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés