1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les analystes de Wall Street n'ont jamais été aussi négatifs sur Tesla

Les marchés abordent la semaine en baisse, les investisseurs restant très prudents face à l'évolution de la propagation du nouveau coronavirus. Dividende en hausse de 10% pour Lotus Bakeries. Argenx, Fagron, Telenet et ING dans les recos du jour.
  • Sabca encore en forte hausse

    Le titre Sabca , qui avait pris 25% après la reprise de sa cotation vendredi dernier, progresse encore fortement. Sabena Aerospace et la SPFI, le bras financier de l'Etat belge, vont racheter les parts détenues par Dassault, pour 74,6 millions d'euros. A l'issue de la transaction, le titre sera retiré de la cote.

  • Chute des valeurs irlandaises

     Les banques Bank of Ireland et  AIB , et les valeurs immobilières comme Glenveagh et Cairn Homes chutent fortement en réaction à la percée du Sinn Fein aux élections législatives en Irlande. A la Bourse de Bruxelles, KBC recule également car le groupe est présent dans le pays. 

    Diarmaid Sheridan, analyste chez Davy, estime que les actions bancaires sont malmenées car le Sinn Fein "cherche à lever des revenus en augmentant les taxes pour les banques et à arrêter leur capacité à utiliser des actifs pour différer leurs taxes".  "Le parti projette aussi d'intervenir dans le pricing des prêts et à retenir la part majoritaire de l'Etat dans le capital d'AIB" ajoute-t-il.

    Eammon Hughes, analyste chez Goodbody, souligne que "les politiques sur les taux d'emprunts et la taxation des entreprises inquiètent les investisseurs".

    Les valeurs immobilières chutent car "le Sinn Fein veut geler les loyers et freiner les aides à l'achat d'immobilier" pointe Diarmaid Sheridan

  • Wall Street ouvre en baisse

    Dow Jones: -0,30%

    S&P 500: -0,25%

  • Les analystes n'ont jamais été aussi négatifs pour Tesla

    Les analystes de Wall Street sont les plus baissiers qu'ils aient jamais été sur Tesla après la forte augmentation du titre, qui a vu les actions presque doubler cette année. Beaucoup disent que la valorisation semble tendue et qu'elle est déconnectée des fondamentaux.

    Environ 45% des analystes ont actuellement un conseil de vendre l'action, tandis que 19% seulement disent que le titre est digne d'achat, selon les estimations de FactSet. Les autres, 36%, ont une cote "conserver".

    C'est le biais le plus baissier jamais connu sur Tesla depuis l'introduction en bourse de la société en juin 2010. C'est aussi le moins haussier.

  • Calme plat en vue à Wall Street

    Wall Street est attendue sans tendance claire à l'ouverture tandis que les Bourses européennes sont en repli de 0,13% à mi-séance, suspendues aux dernières annonces concernant l'évolution du coronavirus.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,07% pour le Dow Jones, à l'équilibre pour le S&P-500 et en hausse de 0,05% pour le Nasdaq.

    La tendance new-yorkaise devrait rester calme, l'agenda économique et financier du jour étant vierge de rendez-vous important.

  • Volvo Cars bientôt coté en bourse ?

    Volvo Cars et Geely envisagent de fusionner, indique le constructeur automobile suédois. Le groupe chinois détient actuellement 99% de Volvo Cars.

    Une fusion ferait des deux marques un "groupe mondial fort" et "accélérerait les synergies financières et technologiques entre les deux sociétés", ajoute le communiqué.

    Li Shufu, président de Geely Holding Group, souligne que "l'avantage concurrentiel et l'intégrité" des différentes marques - Volvo, Geely, Lynk & Co et Polestar - seront conservés.

    Le groupe aurait par la même occasion accès au marché boursier. Geely est déjà coté à la bourse de Hong Kong et il serait question de demander une cotation à Stockholm.

  • Credit Suisse en soutien d'Umicore

    Umicore gagne 2,05% à 42,91 euros, rebondissant de sa chute de 9,6% vendredi. Credit Suisse a relevé ses prévisions de résultat d'exploitation pour le spécialiste des matérieaux spéciaux pour 2020 et 2021 de 6 et 3% respectivement.

    Le risque d'une modification du consensus des prévisions est limité à court terme par les solides marges dans l'activité recyclage, indique l'analyste Charles Bentley qui est à "sous performance" avec un objectif de cours 31 euros pour Umicore.

    Par ailleurs, ABN Amro a relevé son objectif de cours sur l'action de 27 à 40 euros et confirmé le 'conserver'. AlphaValue/Baader vise 37,50 euros contre 37 et Exane BNP Paribas 40 euros contre 39 avec un conseil de respectivement "vendre" et "conserver". Bernstein fixe également son target à 40 euros (37) avec une recommandation de "performance en ligne".

  • L'essentiel de la tendance boursière - update 1

    1. La tendance reste négative en Europe
    2. Les craintes liées au coronavirus persistent
    3. Pékin a assoupli les mesures anti-coronavirus sans parvenir à rassurer les investisseurs
    4. Le bilan de l'épidémie ne cesse de s'alourdir et dépasse désormais celui du Sras
    5. Des statistiques importantes attendues en fin de semaine, comme la croissance allemande
    6. Salve de résultats belges jeudi
    7. Lotus Bakeries relève son dividende de 10%
    8. Avis de brokers sur Argenx, Fagron, ING, Telenet...
    9. Tesla bondit de 8% en avant bourse, Eli Lilly chute de 5%

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Voici les principales valeurs à suivre à Wall Street, où les contrats à terme signalent une ouverture des indices de référence sans grand changement:

    Tesla, Eli Lilly, Apple...

    > Tesla - L'action du constructeur de voitures électriques gagne 7,8% dans les transactions en avant-Bourse après l'annonce de la reprise ce lundi de la production de son usine de Shanghai, à l'arrêt depuis fin janvier.

    > Eli Lilly & Co - L'action du groupe pharmaceutique chute de 5% dans les transactions en avant-Bourse après l'annonce de l'échec d'un essai de traitement de la maladie d'Alzheimer.

    > Apple perd 0,8% dans les transactions en avant-Bourse. Selon plusieurs cabinets d'études spécialisés, dont Canalys, IDC et TrendForce, les ventes de smartphones en Chine pourraient subir une chute atteignant 50% au premier trimestre en raison des perturbations dans la production et la distribution liées à l'épidémie de coronavirus.

    > General Motors a annoncé que la production de ses usines chinoises reprendrait le 15 février.

    > Alibaba - Le géant chinois du commerce en ligne a annoncé lundi que WeBank, filiale de sa branche de services financiers Ant Financial, allait offrir 20 milliards de yuans (2,6 milliards d'euros) de prêts à taux bas à des entreprises chinoises touchées par l'épidémie de coronavirus.

  • BofA Merrill Lynch s'intéresse à Argenx

    L'action Argenx accélère à la hausse depuis 12h.

    L'action est suivie depuis aujourd'hui par BofA Merrill Lynch. La recommandation est d'acheter le titre Argenx avec un objectif de cours de 181 dollars. C'est 17% de plus que le cours de clôture vendredi à Wall Street.

    15 analystes suivent Argenx: 13 sont à l'achat et 2 à conserver.

  • Berenberg "achète" ING

    Le courtier Berenberg confirme sa recommandation d'achat sur ING avec un objectif de cours de 13,50 euros.

    "ING est considéré comme une des banques qui souffre le plus des taux d'intérêt négatifs. Selon notre analyse ING est moins vulnérable en comparaison de ses homologues sectoriels commme ABN Amro et les banques françaises."

  • UBS rabote l'objectif de cours de Telenet

    Dans la perspective des résultats du quatrième trimestre, UBS abaisse son prix cible sur Telenet de 46,20 à 43 euros. Le conseil reste à "neutre" ("conserver"). L'analyste Polo Tang a mis à jour ses prévisions pour l'opérateur télécom.

    Le consensus est que le 12 février, Telenet présentera des chiffres moins bons pour le quatrième trimestre tant en termes de chiffre d’affaires et que de résultat brut d’exploitation. Le chiffre d'affaires moyen prévu est de 656,8 millions d'euros (-3,1% par rapport au quatrième trimestre 2018), l'EBITDA attendu est de 353,6 millions d'euros (-3%).

    Telenet perd 1,60% à 41,82 euros.

  • Le coronavirus pèse sur le moral des investisseurs

    Le moral des investisseurs dans la zone euro a reculé en février pour la première fois en quatre mois en raison des craintes liées à l'épidémie de coronavirus en Chine, montrent lundi les résultats de l'enquête mensuelle de l'institut Sentix.

    Son indice du moral des investisseurs a reculé à 5,2 après 7,6 le mois dernier. Le consensus Reuters le donnait en baisse plus marquée encore, à 4,1.

    "L'apparition du coronavirus et les mesures drastiques prises par le gouvernement chinois font peser une menace sur les perspectives économiques", a dit Manfred Hübner, directeur de Sentix. "Heureusement, pour l'instant, l'effet est limité."

    Un sous-indice mesurant l'évolution des anticipations des investisseurs dans la zone euro a reculé à 6,5 après 9,8 en janvier.

  • Exor: +5,64%

    Exor , la holding financière de la famille Agnelli, gagne plus de 5% après l'annonce de discussions exclusives avec le groupe français Covea en vue d'une vente du réassureur Partner Re, une opération dont le montant pourrait avoisiner neuf milliards de dollars, selon une source proche du dossier.

  • L'essentiel de la tendance boursière - update

    Les bourses européennes reculent en début de séance, l'annonce d'un allègement très partiel des mesures anti-coronavirus permettant la réouverture de certaines usines en Chine ne suffisant pas à apaiser les inquiétudes des investisseurs sur la propagation de l'épidémie.

    Bruxelles perd 0,20%, Amsterdam 0,21%, Francfort 0,29% et Paris 0,38%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 cède 0,30%.

    Parallèlement à ce début timide de retour à la normale, les autorités économiques et monétaires chinoises continuent de surveiller l'impact économique de l'épidémie: un conseiller de la Banque populaire de Chine (BPC), cité par le quotidien Global Times, estime que Pékin doit envisager de baisser les taux d'intérêt pour soutenir les entreprises.

    Mais ces éléments sont visiblement loin de suffire à rassurer les investisseurs.

    "Le coronavirus est le principal signal d'alerte sur les écrans des traders ce matin. Les investisseurs s'inquiètent de voir monter le nombre des morts en Chine et du fait que des salariés ne soient pas en mesure de reprendre le travail. La crainte, c'est qu'en rouvrant des usines, on augmente le taux de contamination."
    Naeem Aslam
    Chef analyste marché d'AvaTrade

  • Degroof Petercam vise plus haut pour Fagron

    Frank Claassen, analyste chez Degroof Petercam, revient sur Fagron .

    L'analyste estime que les résultats pour le deuxième semestre et l'année 2019 confirmeront une croissance à deux chiffres, tant au niveau du chiffre d'affaires que de l'Ebitda chez Fagron.

    Suite à l’arrêt inattendu de PharMEDium, un concurrent américain dans le secteur des compositions stériles, l'analyste se déclare, par ailleurs, plus confiant dans la capacité de l'usine 503B de Fagron à Wichita d'atteindre son objectif d'un chiffre d'affaires de 100 millions de dollars d'ici 2022.

    L'objectif de cours passe de 23 à 25 euros. La recommandation reste à "acheter".

    Fagron, qui publiera ses résultats annuels jeudi, se tasse de 0,09% à 22,22 euros.

  • NMC Health: +11%

    Le gestionnaire de cliniques NMC Health bondit de 11% après avoir annoncé avoir reçu une marque d'intérêt des sociétés d'investissement KKR et GK Investement en vue d'un possible rachat du groupe. La société explique en outre avoir écarté du conseil d'administration des actionnaires soupçonnés d'erreurs dans la publication de la valeur de leur participation.

  • "Le net rebond la semaine passée ne s'explique ni par les indicateurs macroéconomiques ni par les résultats d'entreprises. Ce sont les injections de liquidité massives par la banque centrale chinoise qui rassurent les opérateurs et réduisent la perception du risque lié au coronavirus, une thématique à laquelle le marché s'est habitué. Nous sommes face à des marchés qui restent fondamentalement, sur le long terme, stimulés par les banques centrales."
    Christopher Dembik
    Responsable de la recherche économique chez Saxo Banque

  • L'essentiel de la tendance boursière

    Les bourses européennes évoluent en baisse, gardant un œil sur l'épidémie du nouveau coronavirus.

    Paris perd 0,37%, Francfort 0,19%, Amsterdam 0,17% et Bruxelles 0,11%. L'indice DJ Stoxx 600 rétrograde de 0,25%.

    "Les craintes autour du coronavirus reviennent", note Milan Cutkovic, analyste chez AxiTrader. Les investisseurs sont aussi dans l'attente de la publication de nombreux résultats cette semaine, souligne l'expert.

  • La réaction des analystes aux résultats de Lotus Bakeries

    > KBC Securities (Guy Sips): "Lotus Bakeries a connu un exercice 2019 très réussi, avec une croissance du chiffre d'affaires de plus de 10% et une marge d'Ebitda récurrent de plus de 20%. Lotus a également réussi à réduire sa dette financière nette à 1,1x le Rebitda, ce qui lui donne suffisamment de marge pour prendre les bonnes décisions stratégiques à l'avenir. L'internationalisation de Lotus Biscoff et Lotus Biscoff Spread reste le principal moteur de croissance organique avec une progression solide et généralisée. En 2020, Lotus vise à déployer Lotus Biscoff Ice Cream dans une dizaine de pays supplémentaires. "Nous allons actualiser nos données, mais nous relevons déjà notre objectif de cours à 2.900 euros (au lieu de 2.700) tout en réduisant notre conseil d'accumuler à conserver après la bonne performance récente de l'action."

    > Kepler Cheuvreux: "Lotus Bakeries a de nouveau enregistré des résultats solides, la croissance organique restant fermement tirée par Lotus Biscoff et Natural Foods. Ainsi, la croissance du chiffre d'affaires (+ 10,1%) et l'Ebitda ajusté (123,6 millions) sont supérieurs de 2% à nos prévisions. Le bilan reste bien maîtrisé, malgré de lourds investissements réalisés ces dernières années. Dans un souci de durabilité, Lotus vise à avoir des emballages 100% recyclables d'ici 2025. La recommandation reste à 'conserver' avec un objectif de cours de 2.520 euros.

    L'action Lotus Bakeries gagne 1,04% à 2.920 euros.

  • |Opening bell|

    Bruxelles: -0,41%
    Amsterdam: -0,32%
    Francfort: n.c.
    Paris: -0,42%

    DJ Stoxx 60: -0,34%

  • Briefing d'avant bourse

    Les principales bourses européennes sont attendues en légère baisse à l'ouverture, la reprise très partielle de l'activité des entreprises chinoises mises à l'arrêt par les mesures de lutte contre le coronavirus ne suffisant pas à rassurer les investisseurs sur l'impact de l'épidémie.

    "On ne voit pour l'instant aucun signe montrant que l'épidémie ralentit. Les dommages causés aux chaînes d'approvisionnement ne sont pas très clairs non plus. On a besoin de savoir si le pic de l'épidémie aura lieu ce mois-ci ou si cela prendra plus longtemps."
    Nobuhiko Kuramochi
    Responsable de la stratégie chez Mizuho Securities à Tokyo

    L'épidémie et ses retombées éclipsent ainsi les chiffres du marché du travail aux États-Unis, publiés vendredi et faisant état de 225.000 créations d'emplois en janvier, soit 65.000 de plus que prévu par le consensus Reuters.

    Le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,1% environ à l'ouverture, le Dax à Francfort moins de 0,1% et le FTSE à Londres 0,15%.

    Si la séance de ce lundi s'annonce calme, la semaine qui commence sera animée, entre autres, par les chiffres des prix à la consommation (jeudi) et des ventes au détail (vendredi) aux États-Unis et par la première estimation de la croissance du quatrième trimestre en Allemagne et dans l'ensemble de la zone euro (vendredi).

  • Mithra vise un taux d'imposition riquiqui

    Une bonne nouvelle fiscale pour Mithra . Grâce à l’utilisation des pertes fiscales reportées et à certaines déductions, la biopharma liégeoise devrait réduire considérablement son taux d'imposition effectif à moins de 5 % pour son pipeline de produits à base d’E4, contre 30 % pour le taux d’imposition belge standard en vigueur pour les sociétés.

  • Lotus Bakeries envisage de relever son dividende de 10%

    Lotus Bakeries a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 10% à 612,7 millions d'euros l'année dernière. Les produits "Natural foods" et "Lotus Biscoff" sont les piliers de cette croissance.

    L'Ebitda récurrent a progressé à 123,6 millions (20% du chiffre d'affaires) et le résultat net s'est renforcé de 11,6% à 75,7 millions d'euros.

    Lotus envisage d'augmenter son dividende de 10% à 32 euros par action.

  • À l'agenda de cette semaine

    L’épidémie du coronavirus continuera à n’en pas douter à alimenter les conversations sur les marchés financiers cette semaine. La monnaie chinoise en repli pour la troisième semaine d’affilée, à 7,67 par euro, pourrait encore céder du terrain. Cela dépendra pour une bonne part de la remise en marche de l’activité économique dans les 18 provinces qui ont choisi de prolonger d’une semaine le congé du Nouvel An chinois.

    De nouvelles statistiques économiques feront l’objet d’une communication. Fort probablement que toutes ne prendront pas encore en compte les conséquences de l’épidémie du coronavirus. En revanche, les rapports mensuels que publieront l’Opep mercredi et l’AIE le lendemain sur le pétrole ne manqueront pas d’y faire référence.

    Parmi les autres rendez-vous, on retiendra l'audition du patron de la Réserve fédérale Jerome Powell par la Commission des finances de la Chambre (USA), et celle du gouverneur de la Banque d'Angleterre Mark Carney devant le Comité des affaires économiques de la Chambre des Lords.

    Sur le plan des entreprises, Lotus Bakeries démarrera lundi les publications de résultats pour 2019 à Bruxelles. Le fabricant de spéculoos sera suivi de Vastned Retail Belgium mardi, d’Ahold Delhaize, Telenet et d’Intervest O&W mercredi. Ce sera le tour jeudi de Barco, Befimmo, Cofinimmo, Fagron, KBC, Montea et Sipef. Zenitel clôturera le chapitre des annonces de bilans vendredi.

  • D'Ieteren renforce son emprise sur Belron

    D'Ieteren a conclu un accord pour racheter à Clayton, Dubilier & Rice des actions préférentielles sans droit de vote dans Belron pour un montant total de 150 millions d'euros, indique le groupe belge. Une transaction qui renforcera sa participation dans la division spécialisée dans la réparation et le remplacement de vitrage automobile (dont la marque Carglass fait notamment partie).

  • Le coronavirus plombe toujours l'ambiance

    Les marchés d'actions asiatiques repartent à la hausse alors que les autorités chinoises ont levé certaines restrictions liées au coronavirus sur le travail et les voyages, permettant à l'activité des entreprises de reprendre. Les investisseurs restent toutefois très prudents face à l'évolution de la propagation du coronavirus en Chine et ailleurs.

    Jusqu'à présent, plus de 900 personnes sont mortes dans le centre de la Chine.

    L'indice MSCI le plus large d'actions Asie-Pacifique hors Japon recule de 0,5%. Le Nikkei japonais a perdu 0,4%, après avoir trébuché de plus de 0,8%. Shanghai gagne 0,24% et Shenzhen 0,83%.

    Les marchés européens sont attendus en baisse de 0,2%.

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés