1. Les marchés
  2. Live blog
live

Galapagos au sommet | Boeing survole le Dow Jones

Wall Street a clôturé sans direction. En Europe, les marchés ont terminé en légère hausse ce mercredi. A Bruxelles, le Filgotinib de Galapagos a atteint les principaux objectifs de la première étude de phase III, de quoi atteindre des sommets sur les cours.
  • Encore une bonne nouvelle pour Galapagos

    Après les résultats prometteurs en phase III présentés la veille, Galapagos vient de recevoir un feu vert pour l'application d'un accord de licence globale sur le traitement MOR106 destiné à soigné des maladies inflammatoires.

  • Wall Street termine en ordre dispersé

    New York s’est montrée hésitante ce mercredi, terminant sans direction. A l'agenda: le Livre Beige de la Fed et la keynote d'Apple.

    La Fed a confirmé les inquiétudes qui planent sur l’économie US. Les entreprises ont réduit ou repoussé des investissements en raison de craintes suscitées par les tensions commerciales internationales alors que les patrons, notamment dans les industries, ont du mal à trouver de la main-d’œuvre qualifiée.

    Apple n'a pas tapé dans l’œil des investisseurs avec la présentation de trois nouvelles versions de son téléphone vedette. Le groupe californien a ouvert légèrement en hausse avant de redescendre sous l'équilibre au moment où Tim Cook a commencé à prendre la parole. Le titre est brièvement parvenu à remonter dans le vert et est aussitôt passé en territoire négatif perdant au final 1,24% et entraînant les techs et le Nasdaq (-0,23%) dans son repli.

    A l'inverse, le Dow Jones (+0,11%) est de nouveau aux portes des 26.000 points grâce à l'action Boeing (+2,35%) très recherchée après les propos optimistes de son patron sur les livraisons des 737.

  • Du changement à la Bourse de Bruxelles

    L'action de la société de biotechnologie Oxurion (anciennement ThromboGenics) intègre l'indice Bel Mid, l'action du groupe de fruits et légumes Greenyard faisant le chemin inverse du Bel Mid vers le Bel Small, a annoncé Euronext dans le cadre de la révision trimestrielle des indices de la Bourse de Bruxelles.

    Le titre de la société immobilière réglementée Home Invest BE intègre quant à lui le Bel Small.
         

  • L'offre publique de VGP a rapporté 190 millions d'euros

    VGP, la société immobilière cotée à Bruxelles avait lancé la semaine dernière une offre en souscription publique pour des obligations portant sur un montant compris entre 175 millions et 225 millions d’euros. Au terme de l'opération, les obligations d’une valeur de 1.000 euros chacune ont rapporté 190 millions d'euros au spécialiste de l'immobilier logistique, ce qui représente 188,4 millions d'euros en net. 

    Les fonds levés seront utilisés pour le refinancement d’une partie de la dette du groupe à hauteur de 80 millions d’euros. Le reste servira à l’acquisition de terrains de développement (80 millions) et au financement de nouveaux projets (68,1 millions).

  • Clôture en légère hausse sur les marchés européens

    Bel20: +0,63%

    AEX: +0,05%

    CAC40: +0,98%

    DAX: +0,49%

    FTSE: +0,68%

    Euro Stoxx 50: +0,17%

  • Comment le titre Apple réagit après chaque nouvel iPhone

    Le titre Apple  recule toutefois avant la présentation attendue du nouvel iPhone

  • NIO, le concurrent de Tesla, va s'introduire sur le Nasdaq

    Le constructeur automobile chinois NIO, rival de l'américain Tesla qu'il entend concurrencer sur le marché américain des véhicules électriques, va s'introduire mercredi à la Bourse de New York. La société, qui va faire ses débuts en cours de séance au New York Stock Exchange (NYSE) sous le symbole "NIO", a fixé son prix d'introduction dans le bas de sa fourchette anticipée, à 6,26 dollars contre un prix initial compris entre 6,25 dollars et 8,25 dollars. La société va lever environ 1 milliard de dollars.

    Les titres de NIO seront échangés sous la forme d'American Depositary Receipts (ADR), des certificats permettant à une entreprise étrangère d'être négociée aux Etats-Unis sans avoir à se plier aux lourdes exigences réglementaires du pays.

    Jeune société financée par les géants internet Baidu et Tencent, NIO fait partie de dizaines d'audacieuses start-up apparues ces dernières années en Chine pour profiter du boom des véhicules électriques sur le premier marché automobile du globe.A travers cette introduction, l'entreprise entend ouvertement se confronter à Tesla en misant sur des modèles meilleurs marché: après le lancement d'un premier 4x4 urbain électrique, NIO avait annoncé vouloir commercialiser dès 2020 aux Etats-Unis des voitures électriques.Un défi pour le moins compliqué: NIO a vendu son premier véhicule en décembre seulement, trois ans après la création de l'entreprise.

  • Un plongeon des cryptomonnaires pire que l'éclatement de la bulle internet

  • Wall Street hésite à l'ouverture

    Dow Jones +0,05%

    Nasdaq -0,21%

  • USA: première baisse des prix producteurs en 18 mois

    Les prix à la production aux Etats-Unis ont accusé une baisse inattendue en août, leur première diminution depuis 18 mois, le recul des prix alimentaires et de bon nombre de services commerciaux ayant contrebalancé un renchérissement de l'énergie.

    L'indice des prix à la production (PPI) a diminué de 0,1% le mois dernier après être resté inchangé en juillet, a annoncé le département du Travail. Il s'agit de sa première baisse depuis février 2017. Sur un an, sa hausse ressort à 2,8% contre 3,3% en juillet, confirmant la tendance à la modération des derniers mois.

  • Wall Street attendue prudente sur fond de fragile accalmie

    Wall Street est attendue sans tendance claire à l'ouverture et les Bourses européennes évoluent en légère hausse à mi-séance avec un léger recul des tensions commerciales, qui restent cependant en toile de fond.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture proche de l'équilibre pour le Dow Jones et le S&P-500. Le Nasdaq ouvrirait pour sa part en légère hausse.

  • Les tensions budgétaires pèsent de nouveau en Italie

    La Bourse de Milan est passée dans le rouge et les rendements des emprunts d'Etat italiens se sont retournés à la hausse après une information de presse évoquant un désaccord entre le Mouvement 5 Etoiles et le ministre de l'Economie sur le revenu universel.

    → D'après l'agence de presse italienne Ansa, le M5S menacerait de réclamer la démission du ministre de l'Economie, Giovanni Tria, faute d'obtenir les ressources nécessaires à la mise en place d'un revenu universel. Le M5S, formation antisystème associée dans un gouvernement de coalition à la Ligue, mouvement d'extrême droite, a démenti ces informations dans un communiqué.

  • Rolls-Royce baisse après l'atterrissage forcé d'un avion

    Rolls-Royce  baisse en Bourse de Londres après un atterrissage d'urgence d'un avion d'Iberia en raison d'un problème sur un moteur Trent XWB fabriqué par le constructeur britannique. Le Trent XWB est conçu spécifiquement pour la famille des Airbus A320.

    "Nous avons connaissance du problème et nous allons travailler en étroite collaboration avec la compagnie aérienne pour lui apporter notre aide", a déclaré un porte-parole de Rolls-Royce. "Le Trent XWB a bénéficié de l'entrée en service la plus fluide de tous les gros porteurs et nous continuons à observer des niveaux de fiabilité de ce moteur inégalés sur le marché", a-t-il ajouté.

  • *Les valeurs à suivre à Wall Street*

    * APPLE tient à partir de 17h00 GMT une conférence de presse au cours de laquelle devraient être dévoilés de nouveaux modèles d'iPhone et une nouvelle Apple Watch.

    * AMAZON - Barclays a relevé son objectif de cours sur le géant du commerce en ligne de 1.870 à 2.100 dollars, ce qui implique un potentiel de hausse de 5,7% sur le cours de clôture de mardi.

    * BOEING a annoncé avoir temporairement fermé son usine de Caroline de Sud, où sont assemblés des gros porteurs 787 Dreamliner, en raison de l'ordre d'évacuation des zones côtières à l'approche de l'ouragan Florence.

    * T-MOBILE US, SPRINT - La Commission fédérale des communications (FCC, Federal Communications Commission) américaine, qui examine le projet de fusion entre les deux opérateurs de téléphonie mobile, a annoncé mardi suspendre la procédure le temps d'analyser de nouveaux documents des deux groupes et d'autres éléments d'une tierce partie qu'elle n'a pas encore reçus.

    * WELLCARE HEALTH PLANS, XL GROUP - Wellcare Health Plans, un gestionnaire de dépenses de santé basé en Floride, remplacera XL Group, racheté par Axa, dans l'indice S&P 500 à compter de la séance du 17 septembre, a annoncé jeudi le fournisseur d'indices S&P Dow Jones Indices.

    * WELLS FARGO & CO - Le régulateur bancaire OCC (Office of the Comptroller of the Currency) a jugé insuffisant le plan présenté en juin par la banque californienne pour rembourser ses clients victimes de vente forcée d'assurances automobiles inutiles, ont dit trois sources à Reuters. Quelque 600.000 conducteurs sont concernés sur un total de deux millions qui sont assurés par Wells Fargo.

    * NIO - Le constructeur chinois de voitures électriques chinois entre en Bourse ce mercredi sur le New York Stock Exchange. Il a retenu le bas de sa fourchette indicative de prix, soit 6,26 dollars par action, pour son introduction.

    * NIELSEN - Le spécialiste des mesures d'audience télévisée a annoncé étendre la revue de ses options stratégiques pour y inclure l'hypothèse d'une vente de l'ensemble de ses activités, après des pressions du fonds activiste Elliott Management.

    * ORACLE publie ses résultats trimestriels après la clôture. Les analystes prévoient en moyenne un bénéfice par action en hausse de 7 cents à 69 cents et un chiffre d'affaires en progression de 1,1% à 9,309 milliards de dollars, selon Thomson Reuters.

    * MICRON TECHNOLOGY perdait 2,5% dans les transactions en avant-Bourse après l'abaissement de la recommandation de Goldman Sachs d'"acheter" à "neutre", avec un objectif de cours ramené de 68 à 50 dollars.

    * SNAP - L'action du propriétaire de Snapchat cédait 1,3% à 9,76 dollars dans des transactions en avant-Bourse après l'abaissement de l'objectif de cours de Jefferies à 11 dollars contre 14 dollars auparavant.

  • Les actions asiatiques enfermées dans une forte tendance baissière

  • Mihtra s'envole à son tour

    Mithra   : +8% à la reprise de cotation

  • Le chinois NIO lève 1 milliard $, dans l'ombre de Tesla

    Le constructeur chinois de voitures électriques NIO a retenu le bas de sa fourchette indicative de prix pour son introduction en Bourse (IPO) à New York, soit 6,26 dollars par action, dans un climat d'inquiétude quant aux perspectives de son principal concurrent Tesla.

    L'action fera son entrée en Bourse à 6,26 dollars par action alors que le groupe chinois avait fixé une fourchette indicative de prix de 6,25 à 8,25 dollars. Ce montant valorisera l'entreprise 6,41 milliards de dollars. NIO, fondé en 2014 par l'entrepreneur chinois William Li, a levé un milliard de dollars dans le cadre de cette IPO, ce qui en fait la troisième plus importante introduction d'une entreprise chinoise sur le marché américain cette année.

  • Le pétrole monte un peu, un ouragan approche des Etats-Unis

    Les prix du pétrole  montent légèrement en cours d'échanges européens dans l'attente de l'arrivée de l'ouragan Florence sur la côte est américaine, même si l'effet sur l'industrie pétrolière devrait être modéré.

    La saison des tempêtes tropicales profitait aux prix du WTI, même si plusieurs analystes s'interrogeaient sur l'effet qu'aurait l'ouragan Florence, qui s'approche des côtes américaines, sur la production, alors que les zones d'extraction devraient être épargnées. "La tempête pourrait avoir un effet sur les infrastructures et les transporteurs", a commenté Benjamin Lu, analyste chez Phillips Futures.

  • Reprise de la cotation de Mithra à 12h30

    Mithra   a publié sur son site un document de présentation pour le deal avec Gedeon Richter (cf. post de 7h33). Lien vers le document

  • Les analystes gardent la tête froide après le "deal" de Mithra

  • Nexans chute, Credit Suisse n'attend pas d'embellie au S2

    Nexans  accuse la plus forte baisse de l'indice SBF 120 en Bourse de Paris après l'abaissement de la recommandation de Credit Suisse, qui a réduit ses estimations de résultats et dit s'attendre à une poursuite du flux de mauvaises nouvelles jusqu'à la fin de l'année.

    Rappelant que le relèvement de leur conseil il y a trois mois s'appuyait sur une valorisation intéressante et des catalyseurs potentiels incluant l'arrivée d'un nouveau directeur général et des gains de contrats, les analystes de Credit Suisse expliquent avoir revu leurs prévisions de résultats à la baisse après la publication des semestriels du groupe. Ils tablent désormais sur un excédent brut d'exploitation (Ebitda) annuel de seulement 330 millions d'euros alors que le consensus le donne à 347 millions et que le groupe a maintenu sa prévision à 350 millions. Leurs prévisions de bénéfice par action pour la période 2018-2020 ont été réduites de 4%.

  • Ferragamo dément toute vente, mais le titre s'envole en Bourse

    La famille contrôlant la maison de mode Salvatore Ferragamo a nié toute volonté de vendre sa participation, après des informations en ce sens, mais malgré ce démenti, le titre poursuivait son envol à la Bourse de Milan. "La famille Ferragamo ne souhaite pas vendre sa participation et il n'y a rien sur la table", a déclaré à l'AFP une porte-parole du groupe, en précisant que la famille n'avait reçu aucune offre.

    Un blog spécialisé dans les fusions-acquisitions, Mergermarket, a fait état de discussions entre la famille et un important fonds pour une possible cession de la maison et la vente de certains actifs immobiliers. La famille détient quelque 54% du capital de la maison.

  • Bientôt la reprise de cotation pour Mithra

    La FSMA nous indique que la cotation de Mithra va bientôt reprendre: elle sera effective 30 minutes après la publication d'un petit communiqué de Mithra expliquant plus en détails le système de royalties conclu avec Gedeon Richter

  • Zone euro: baisse plus forte que prévu de la production industrielle

    La production industrielle a baissé en juillet pour le deuxième mois consécutif et à un rythme plus rapide qu'attendu, ce qui pourrait annoncer un ralentissement de la croissance de la zone euro au troisième trimestre, a annoncé l'institut européen de la statistique Eurostat.

    Elle a baissé de 0,8% en juillet par rapport à juin alors que les économistes attendaient une baisse de 0,5%. Celle de juin a été révisée à -0,8% contre -0,7% annoncé initialement. Sur un an, la production a diminué de 0,1% en juillet, après avoir augmenté de 2,3% en juin (chiffre révisé), alors que es économistes anticipaient une hausse de 1,0%.

    → Cette contraction de la production est principalement due à une baisse de 1,9% de biens de consommation durables. La production de biens de consommation non-durables, notamment les vêtements, a reculé de son côté de 1,3% sur le mois.

  • New York supplante Londres comme première place financière mondiale

    New York a ravi à Londres le titre de place financière la plus attractive au monde, la décision du Royaume-Uni de sortir de l'Union européenne incitant les banques à transférer des emplois en dehors de la City afin de conserver leur accès au marché unique européen.

    New York est passé en tête devant Londres, Hong Kong et Singapour dans l'indice Z/Yen qui classe 100 centres financiers mondiaux sur la base de critères tels que les infrastructures et l'accès à un personnel hautement qualifié. L'édition 2018 de ce baromètre montre aussi une nette progression du classement de plusieurs places financière d'Europe continentale, comme Zurich, qui passe du 16e au neuvième rang, et Francfort, qui se hisse du 20e au 10e rang.

  • Degroof Petercam revoit sa note pour Galapagos et TINC

    La banque privée Degroof Petercam a relevé son objectif de cours pour Galapagos   à 125 euros contre 110 euros auparavant. La recommandation reste à "acheter"

    Le broker a également relevé son objectif de cours pour TINC   à 14 euros contre 13 euros précédemment. Le conseil est maintenu à "accumuler".

  • L'action 2Valorise suspendue

    La FSMA vient d'annoncer la suspension de l'action 2Valorise  à partir de 11h30, dans l'attente d'un communiqué de presse. La société doit en théorie publier ses résultats semestriels ce vendredi

  • Casino baisse, Bernstein évoque de nouvelles inquiétudes

    Casino  , dans la tourmente boursière en raison d'inquiétudes sur sa dette, perd encore du terrain mercredi matin après que Bernstein a de nouveau réduit son objectif de cours sur le titre.

    Bernstein, qui avait fait chuter le titre début août en abaissant sa recommandation à "sous-performance", a confirmé celle-ci mercredi mais a ramené son objectif de cours de 26 à 20 euros. L'intermédiaire explique avoir réévalué le poids des dettes entre les différentes entités du groupe, qu'il dit avoir sous-estimées auparavant, et prendre en compte l'impact sur la valorisation de la forte baisse es marchés émergents.

  • Juncker veut "renforcer le rôle international de l'euro"

    La Commission européenne va présenter "avant la fin de l'année des propositions pour renforcer le rôle international" de l'euro face au dollar, a annoncé son président Jean-Claude Juncker.

    "L'euro doit devenir l'instrument actif de la nouvelle souveraineté européenne", a expliqué M. Juncker lors de son dernier discours sur l'état de l'UE prononcé à Strasbourg, jugeant "aberrant" que le dollar reste majoritairement utilisé par les Européens pour leurs importations d'énergie.

  • SSE chute après un avertissement sur résultats

    Le fournisseur britannique d'électricité SSE   chute fortement en Bourse de Londres après avoir averti que son bénéfice au premier semestre serait divisé par deux en raison de la sécheresse, de la chaleur persistante et de la hausse des prix du gaz.

    SSE a précisé que l'impact des conditions météorologiques et l'évolution des prix du gaz avaient amputé d'environ 80 millions de livres (90 millions d'euros) son bénéfice au premier trimestre et de 190 millions sur les cinq premiers mois de l'année. "Une production d'énergie renouvelable inférieure aux prévisions et des prix du gaz plus élevés que prévu signifient que les performances financières de SSE au cours des cinq premiers mois ont été décevantes et regrettables", a déclaré le directeur général Alistair Phillips-Davies.

    → Dans son sillage, l'indice du secteur des "utilities" recule de 1,63%, plus forte baisse sectorielle en Europe.

  • "Le marché devrait continuer d'être un peu hésitant du fait d'indicateurs contrastés. D'un côté, les petites entreprises américaines affichent un record d'optimisme, de l'autre, les actions en Chine évoluent autour de leur point bas de 2016". "Il est probable qu'un calendrier économique plutôt dénué de grandes annonces ne permette pas aux investisseurs de trancher entre l'optimisme et la prudence"
    Christopher Dembik
    responsable de la recherche économique chez Saxo Banque

  • L'euro en légère baisse dans un contexte commercial toujours tendu

    L'euro   baisse légèrement face au dollar dans un climat alourdi par l'escalade de la guerre commerciale entre Pékin et Wahington, les investisseurs attendant par ailleurs des progrès dans les négociations entre l'Union européenne et les Etats-Unis.

    "Les menaces commerciales entre les Etats-Unis et la Chine continuent de dominer l'actualité mais il faut se rappeler que Washington négocie toujours également avec le Canada et l'Europe, explique David Madden, analyste chez CMC Markets UK. Et même si aucun progrès majeur n'a été fait sur ces deux fronts, les investisseurs ne l'oublient pas". "En dépit du récent rebond (de l'euro) dans la deuxième quinzaine d'août, le marché reste sur cette tendance baissière entamée en avril. Alors que l'on reste sous les 1,1750 dollar pour un euro, les perspectives restent à la baisse", prévoit-il encore.

    Les annonces de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi, qui devrait maintenir ses taux directeurs à leurs plus bas historiques, pourraient perturber cette position d'attente globale.

  • Galapagos s'envole à un plus haut historique

    Galapagos   : +16% à l'ouverture ! L'action franchit pour la première fois de son histoire le seuil symbolique de 100 euros.

  • Une belle séance en perspective pour Galapagos et Mithra

    À noter qu'à 9h09, Galapagos   n'a toujours pas de cotation...

  • KBCS revoit sa note pour Mithra

    KBC Securities a relevé sa recommandation pour Mithra   à "acheter" contre "accumuler" auparavant.  L'objectif de cours reste à 37,5 euros.

  • | OPENING BELL |

    CAC 40 +0,24%

    STOXX Europe 600 +0,15%

    DAX +0,15%

    Euro Stoxx 50 +0,09%

    AEX +0,06%

    BEL 20 +0,01%

  • Suspension de Mithra

    La FSMA vient d'annoncer la suspension de l'action Mithra   "dans l'attente de la publication d'informations supplémentaires concernant le communiqué de presse de ce matin".

  • WellCare Health remplacera XL au sein du S&P 500

    WellCare Health Plans (WCG) remplacera XL Group (XL) au sein de l'indice américain S&P 500 avant l'ouverture des marchés le 17 septembre, a annoncé S&P Dow Jones Indices dans la nuit de mardi à mercredi.

    WellCare, qui gère des services de soins pour les programmes de soins de santé parrainés par le gouvernement américain, prend la place de XL au sein de l'indice en raison de l'acquisition de l'assureur américain spécialisé dans l'assurance dommages des entreprises par AXA. cette opération devrait être finalisée ce mercredi.

  • Pour Carney, "le secteur financier s'est développé très rapidement" en Chine

  • Sanofi espère obtenir une extension de l'indication du Praluent

    Le groupe pharmaceutique Sanofi   et son partenaire américain Regeneron Pharmaceuticals ont fait savoir que l'autorité sanitaire américaine, la Food and Drug Administration (FDA), avait accepté d'examiner une nouvelle demande de mise sur le marché du médicament contre le cholestérol Praluent étendue à l'indication de réduction du risque d'événements cardiovasculaires majeurs au vu des résultats de l'essai ODYSSEY OUTCOMES.

    La FDA prévoit de rendre sa décision sur l'extension de l'indication d'ici au 28 avril 2019.

  • Le bénéfice d'Inditex en hausse de 3% au premier semestre

    Inditex, numéro un mondial du prêt-à-porter, a annoncé mercredi une hausse de son bénéfice et de sa marge brute au premier semestre malgré la vigueur de l'euro. Les bénéfices du propriétaire de l'enseigne Zara sont sensibles aux taux de change: la plupart de ses vêtements sont fabriqués dans la zone euro pour pouvoir s'adapter rapidement aux changements de mode mais plus de la moitié de ses ventes sont réalisées en dehors.

    → Le chiffre d'affaires sur les six mois à fin juillet s'est établi à 12 milliards d'euros, en hausse de 3% sur un an, et le bénéfice net à 1,41 milliard, contre 1,37 milliard il y a un an, conformément au consensus.

  • Hermès confirme ses objectifs après un premier semestre robuste

    Le groupe de luxe Hermès International   a confirmé ses objectifs annuels, après avoir dégagé au cours du premier semestre un forte croissance de son bénéfice net, portée par la progression de l'activité dans tous les métiers et les zones géographiques.

    → Au cours des six premiers mois de l'année, le sellier a dégagé un bénéfice net part du groupe de 708 millions d'euros, contre 605 millions d'euros au premier semestre 2017, soit une hausse de 17%.

    → Le groupe de luxe a confirmé ses perspectives pour l'année en cours. "A moyen terme, malgré le renforcement des incertitudes économiques, géopolitiques et monétaires dans le monde, le groupe confirme un objectif de progression du chiffre d'affaires à taux constants ambitieux", a réitéré Hermès.

  • La Bourse de Tokyo finit en baisse

    La Bourse de Tokyo a fini en repli de 0,27%, pénalisée entre autres par les valeurs des semi-conducteurs après le recul du secteur à Wall Street la veille, et par celles des équipements industriels en réaction à une baisse des commandes à l'international. Les craintes d'une nouvelle escalade des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine a également pesé sur la tendance.

    L'indice Nikkei a perdu 60,08 points à 22.604,61 points et le Topix, plus large, a cédé 7,59 points (0,45%) à 1.691,32 points.

  • Cofinimmo acquiert un nouveau site en Allemagne

    La SIR Cofinimmo   a encore agrandi son portefeuille immobilier de santé en Allemagne en prenant le contrôle de la société propriétaire de la maison de repos et de soins ‘Azurit Seniorenzentrum Montabaur’ à Montabaur, une ville située dans le Land de Rhénanie-Palatinat, à environ 20 km de Coblence. Lien vers le communiqué

    → Le rendement locatif brut initial s’élève à environ 6 %, pour un investissement de l’ordre de 19 millions d'euros. Le loyer sera indexé sur base de l’indice allemand des prix à la consommation.

  • "Pour ce qui est des perspectives de guerre commerciale, il est important de distinguer le chemin emprunté de la destination finale". "Le chemin emprunté sera très bruyant et déstabilisant. Mais je pense que la destination finale le sera moins."
    Mohamed El Erian
    conseiller économique en chef d'Allianz

  • Unilever va sortir des indices FTSE Russell

    Unilever Plc  sera retiré des indices FTSE Russell d'ici la fin de l'année et remplacé par New Unilever NV, la nouvelle structure du géant anglo-néerlandais des produits de consommation qui sera basée à Rotterdam, a annoncé mardi soir le fournisseur d'indices. La nouvelle entité, dont la cotation principale sera sur Euronext Amsterdam, ne sera pas éligible à l'indice FTSE-100 de la Bourse de Londres, a ajouté FTSE Russell.

    Unilever Plc sera retiré des indices  FTSE Russell d'ici la fin de l'année et remplacé par New Unilever NV, la nouvelle structure du géant anglo-néerlandais des produits de consommation qui sera basée à Rotterdam, a annoncé mardi soir le fournisseur d'indices.

  • Bénéfice en hausse de 80% pour TINC

    TINC , une société d'investissement spécialisée dans les infrastructures privées et publiques a dégagé, à l'issue de son exercice 2017-2018, un bénéfice net de 19,3 millions d'euros (0,87 euro par action) en hausse de quelque 80%. Le résultat opérationnel s'élève à 17 millions d'euros (+56%).

    Le portefeuille d'investissement comprend 17 participations localisées en Belgique, aux Pays-Bas et en Irlande et affiche une valeur de marché de 243,4 millions d'euros, en hausse de 37,4%. La valeur d'actif net atteint 325,1 millions d'euros, soit 11,92 euros par action.

    TINC proposera la distribution d'un dividende de 0,49 euro par action dont 0,46 euro sera versé sous la forme d'une réduction de capital (sans précompte mobilier donc) et le solde sous la forme d'un dividende.  

  • Le CFO de Van de Velde quitte la société

    Le groupe Van de Velde  a annoncé le départ de Bart Rabaey, Chief Financial Officer, qui a décidé de relever de nouveaux défis professionnels. Il restera en fonction jusqu'au 31 décembre 2018 au plus tard.

    Le groupe a commencé à lui chercher un successeur. Lien vers le communiqué

  • Mithra et Richter signent un accord de licence

    La société Mithra   et Gedeon Richter annoncent qu’ils ont conclu un accord de licence et d’approvisionnement pour commercialiser Estelle, un contraceptif oral combiné (COC). Lien vers le communiqué

    → Selon les termes de l’accord, Richter devra verser une avance totalisant 35 millions d’euros à la signature du contrat. Des paiements d’étapes additionnels pouvant atteindre 20 millions d’euros seront réalisés en fonction de l’aboutissement des étapes réglementaires liées au produit.

    → Par ailleurs, des royalties liées aux ventes seront payables à Mithra suite au lancement du produit. De plus, Mithra recevra des revenus récurrents annuels garantis basés sur des quantités annuelles minimum (MAQ), en complément de royalties échelonnées sur les ventes nettes.

  • Des avancées en phase III pour Galapagos et son Filgotinib

    Le Filgotinib de la biotech belge Galapagos   et du groupe américain Gilead a atteint tous les principaux objectifs de recherche dans la première étude de phase III. Ce traitement aide les patients à soigner les maladies rhumatismales, notamment celles atteignant la colonne vertébrale et le bas du dos ou encore l’arthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn.

  • L'EIA réduit sa prévision de production US en 2019

    La production de pétrole aux Etats-Unis devrait augmenter de 840.000 barils par jour (bpj) l'an prochain pour atteindre 11,5 millions de bpj, soit moins que les précédentes estimations, lit-on dans le rapport mensuel de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA). Le mois dernier, l'EIA anticipait une hausse de 1,02 million de bpj à 11,7 millions.

    La demande est de son côté estimée en hausse de 250.000 bpj, soit là aussi une révision à la baisse de la précédente projection qui était de +290.000 bpj.

    L'agence n'a que peu modifié son estimation de production pour 2018, tablant sur une hausse de 1,31 million de bpj à 10,66 millions, et prévoit toujours une demande en croissance de 470.000 bpj.

  • Wall Street finit en hausse avec l'énergie et les techs

    La Bourse de New York a fini en hausse mardi, sous la conduite du compartiment de l'énergie et des valeurs technologiques dont le rebond a fait momentanément oublier les tensions commerciales entre Washington et Pékin. L'indice Dow Jones a gagné 113,99 points, soit 0,44%, à 25.971,06, après une pointe à 26.019,52 en séance. Le S&P-500 , plus large, a pris 10,76 points ou 0,37% à 2.887,89 et le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, s'est adjugé 48,31 points (0,61%) à 7.924,16.

    Après une ouverture en repli, le marché s'est retourné à la hausse dès le matin et six des 11 grands indices sectoriels S&P ont fini dans le vert, emmenés par les télécommunications (+1,08%), l'énergie (+0,98%) et les techs (+0,84%). "Les valeurs technologiques se sont reprises avec quelques catalyseurs positifs comme l'événement d'Apple demain (mercredi)", commente Cliff Hodge, responsable des investissements chez Cornerstone Wealth à Charlotte (Caroline du Nord), en faisant allusion à la probable présentation de nouveaux modèles d'iPhone.

  • Good Morning!

    Bonjour à toutes et à tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour vous tenir informé des grandes tendances de l'actualité boursière et financière de ce mercredi 12 septembre 2018.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content