1. Les marchés
  2. Live blog

"Inutile de chercher une logique dans les mouvements boursiers de ces derniers jours"

Les marchés sont repartis dans le rouge ce jeudi, affaiblis par un indicateur chinois qui tend à confirmer le risque de déflation. Côté valeurs, HSBC a relevé son conseil sur Proximus et Mobistar. Avertissement sur résultats pour E.ON.
  • Clôture des marchés européens

    Bel 20 -0,84%

    DAX -0,90%

    FTSE-100 (Londres) -1,18%

    STOXX Europe 600 -1,27%

    CAC 40 -1,46%

    AEX -1,81%

  • USA: les stocks de pétrole brut montent plus que prévu, de 2,6 MB

    Les stocks de pétrole brut ont augmenté plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés jeudi par le département américain de l'Énergie (DoE).

    Lors de la semaine achevée le 4 septembre, les réserves commerciales de brut ont progressé de 2,6 millions de barils pour atteindre 458,0 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient à une hausse de seulement 900.000 barils.

  • Première baisse des stocks des grossistes depuis 2013

    Les stocks des grossistes aux Etats-Unis ont diminué en juillet pour la première fois depuis plus de deux ans, ce qui pourrait traduire le début d'un mouvement de déstockage susceptible de peser sur la production au second semestre.

    Le département du Commerce a fait état d'une diminution de 0,1% des stocks des grossistes, leur premier recul depuis mai 2013, la chute des cours du pétrole ayant réduit la valeur des stocks pétroliers. La révision des chiffres de juin ramène l'augmentation des stocks à 0,7% par rapport à mai, contre +0,9% annoncé initialement.

    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,3% en juillet.

    Les stocks sont l'une des principales composantes du produit intérieur brut (PIB). La composante des stocks des grossistes entrant dans le calcul du PIB (les stocks hors automobiles) affiche un recul de 0,3% en juillet.

    Les stocks pétroliers ont reculé de 4,8%, leur plus forte baisse depuis décembre, après une hausse de 3,1% en juin.

    Les stocks des entreprises ont augmenté de plus de 100 milliards de dollars au cours de chacun des deux derniers trimestres, un niveau que les économistes jugent intenable au vu du rythme annuel des ventes.

     

    Etats-Unis : #stocks de #grossistes / juillet ---> -0.1% (cons +0.3% préc révisé +0.7% vs +0.9%)— Alexandre Baradez (@ABaradez) September 10, 2015

  • La BCE devrait prolonger le QE après septembre 2016

    La Banque centrale européenne (BCE) devrait prolonger son programme d'achat de dette publique au-delà de l'échéance de septembre 2016 pour tenter de favoriser la remontée de l'inflation et de soutenir la croissance, montre jeudi une enquête de Reuters.

    Les turbulences du mois dernier sur les marchés financiers, liées aux craintes d'un atterrissage brutal de l'économie chinoise, ont alimenté les spéculations sur une possible prolongation du programme d'assouplissement quantitatif ("quantitative easing", QE) et des responsables de la BCE ont évoqué cette possibilité, y compris son président Mario Draghi, lors de sa conférence de presse la semaine dernière.

    La plupart des économistes interrogés ont dit s'attendre à ce qu'il annonce le report de la fin du programme. Bon nombre d'entre eux ont ajouté que la BCE devrait simultanément prolonger le programme et augmenter le montant de ses achats mensuels, certains autres tablant uniquement sur une augmentation du montant.

    "La probabilité d'une modification de la politique monétaire de la BCE continue d'augmenter en raison de l'évolution de la situation en Chine et de la baisse des prix de l'énergie".
    Nick Matthews
    économiste senior chargé de l'Europe chez Nomura

    CROISSANCE ATTENDUE DE 0,4% PAR TRIMESTRE

    "Nous nous attendons à ce que la BCE agisse de nouveau au cours des six prochains mois en prolongeant le QE au-delà de septembre 2016. Elle pourrait en augmenter le montant mais nous pensons qu'une prolongation aurait un impact sur la partie longue de la courbe du marché monétaire en retardant encore le moment où la BCE pourra commencer à relever ses taux."

    Les bénéfices à attendre d'une prolongation ou d'une augmentation du QE sont toutefois difficiles à évaluer.

    Le Japon a consacré plusieurs milliers de milliards yens au soutien à l'économie depuis une décennie mais l'inflation n'a commencé que récemment à remonter et elle reste loin de l'objectif de Tokyo.

    L'enquête de Reuters montre que l'inflation annuelle dans la zone euro devrait augmenter légèrement au quatrième trimestre de cette année, à 0,5% contre 0,2% en août. Elle devrait atteindre 1,2% en moyenne l'année prochaine puis 1,6% en 2017.

    Le consensus pour 2017 est légèrement inférieur à la dernière prévision de la BCE, qui prévoit une inflation de 1,7%, et reste en dessous de l'objectif de la banque centrale, à savoir un taux "inférieur à mais proche de" 2%. L'estimation la plus basse est de 1,1%.

    L'enquête montre aussi que les économistes attendent une croissance de 0,4% dans la zone euro au cours de chacun des trimestres d'ici la fin 2016, un pronostic sans changement par rapport à l'enquête du mois dernier.

  • | Opening Bell |

    • Dow Jones: -0,04%
    • S&P 500: -0,04%
    • Nasdaq Composite: -0,04%
  • Les meilleurs placements en 2015 ... et les plus mauvais

    Voici où il fallait investir en 2015 http://t.co/9vHDpMCVvl pic.twitter.com/CEJqpjEBXr— Stéphane Wuille (@stephanewuille) 10 Septembre 2015

  • 7 "Boiler rooms" épinglées par la FSMA http://t.co/fJFkbIJoze— L'Echo (@lecho) 10 Septembre 2015

  • Plus forte baisse depuis 7 mois des prix à l'importation aux USA

    Les prix à l'importation aux Etats-Unis ont enregistré en août leur plus forte baisse depuis sept mois avec le recul des cours du pétrole et des coûts d'un certain nombre d'autres biens, signe que la vigueur du dollar et la faiblesse de la demande mondiale se traduisent par des pressions à la baisse sur l'inflation importée.

  • USA: les inscriptions hebdomadaires au chômage s'inscrivent à 275.000 comme prévu

  • USA: les prix des produits importés s'enfoncent dans le rouge (-1,8%) en août

  • Wall Street attendue en baisse

    Wall Street devrait démarrer la séance en baisse. Les contrats à terme sur les trois principaux indices américains affichent des replis de 0,2 à 0,3%

  • La Banque d'Angleterre maintient son taux directeur à 0,50%

    La comité de politique monétaire (CPM) de la Banque d'Angleterre (BoE) maintient inchangé, à 0,50%, le taux directeur de l'institution lors de sa réunion de septembre achevée jeudi, à huit voix contre une, comme le mois dernier.

    Le CPM de la banque centrale britannique a aussi décidé, à l'unanimité tout comme en août, de garder à 375 milliards de livres (515 milliards d'euros) le montant total de son programme de rachats d'actifs, dit d'"assouplissement quantitatif", lancé en mars 2009 et épuisé depuis novembre 2012.

  • 10,3 milliards EUR
    Japan Post Holdings, le conglomérat de la Poste japonaise, espère lever 1.390 milliards de yens (environ 10,30 milliards d'euros) via son entrée en Bourse et celle de ses deux filiales financières, sur lesquelles le gouvernement compte énormément.

  • Ce qu'il faut retenir de la matinée boursière

    1. Les principales Bourses européennes retombent, dans le sillage de Wall Street et après la publication d'un indicateur chinois tendant à confirmer le risque de déflation dans la deuxième puissance économique mondiale.
    2. La Bourse de Tokyo a fini en baisse (-2,51%) après son bond de 7,7% la veille et un recul inattendu des commandes de machines-outils au Japon en juillet.Les marchés chinois ont eux aussi corrigé, avec une perte de 1,23% de l'indice CSI300 des valeurs vedettes de Shanghai et Shenzhen et de 1,45% de l'indice composite de Shanghai.
    3. Exane conseille de sortir du secteur automobile, en fin de cycle.
    4. L'énergéticien allemand E.ON se distingue à la baisse, tout comme Gameloft  ou encore Morrisons . Dixons évolue contre la tendance, tout comme Hermès , dopé par son partenariat avec Apple .
    5. A Bruxelles, Proximus et Mobistar profitent d'un relèvement de conseil de la banque d'affaires HSBC.
  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

    Live Blog En direct des marchés (10 septembre)
     
  • AB InBev, Casino et Edenred affectés par la dégradation de la note du Brésil

    Les titres AB InBev, Edenred et Casino accusent de fortes baisses, en raison de leur forte exposition au Brésil, dont la note souveraine a été abaissée la veille par Standard & Poor's.

    Les résultats de Casino ont déjà fortement reculé au premier semestre au Brésil, son premier marché où il réalise environ 40% de ses ventes et où sa filiale GPA souffre de la crise qui frappe le pays.

    Edenred, qui avait observé également lors de la publication de ses semestriels que le contexte économique s'était dégradé au Brésil, a déjà été sanctionné au mois d'août par les marchés à cause de son exposition importante à son économie.

    Standard & Poor's a abaissé mercredi la note brésilienne de BBB- à BB+, l'échelon le plus élevé de la catégorie des dettes jugées spéculatives ("junk"), ce qui se traduira par une hausse du coût de l'emprunt pour le gouvernement et les entreprises implantées dans le pays.

    Une telle décision était attendue par de nombreux observateurs au vu de la dégradation rapide de l'économie brésilienne, désormais en récession, et des finances publiques, mais la plupart d'entre eux ne pensaient pas qu'elle serait aussi rapide.

  • Exane conseille de sortir de l'automobile

    Valeo compte parmi les plus fortes baisses du CAC 40 à Paris et Volkswagen recule à Francfort, Exane BNP Paribas estimant que ces deux valeurs, sur lesquelles il a abaissé ses conseils, sont un bon moyen de sortir du secteur automobile qui, selon l'intermédiaire, arrive en fin de cycle.

    Dans une longue étude sectorielle, intitulée "La zone de crépuscule" (Twilight zone), Exane estime que 2016 sera la dernière année de progression des volumes de ventes au niveau mondial.

  • BMW en tête de l'EuroStoxx 50

    L'action BMW affiche la plus forte hausse de l'indice européen EuroStoxx 50 à la suite de l'annonce de ventes record du groupe en août, à 156.437 véhicules, portées par les nouvelles versions de sa berline d'entrée de gamme Série 3 et par un bond en avant de 19% de ses ventes en Europe.

     

    ©bmw

  • Hermes dopé par Apple

    Hermès prend la tête de l'indice paneuropéen DJ Stoxx 600. Le titre est dopé par l'annonce d'un partenariat avec Apple pour la conception de plusieurs bracelets de cuir pour la montre Apple Watch, une opération présentée comme "un nouvel attelage".

  • Voici le briefing actions belges du jour

    Briefing actions (10/9) - Delhaize, Proximus, Bekaert, Befimmo, Colruyt, Mobistar, CMB, Fagron http://t.co/ycAJtBPjPe pic.twitter.com/oEz9YH18vn— Stéphane Wuille (@stephanewuille) September 10, 2015

  • E.ON renonce à son projet sur le nucléaire, le titre plonge

    Séance difficile pour E.ON. Le géant allemand des services aux collectivité a renoncé à son projet de transfert de ses centrales nucléaires dans une nouvelle entité face aux pressions politiques visant à obliger les électriciens allemands à assumer le coût du démantèlement de leurs installations, estimé globalement à près de 40 milliards d'euros.

    Par ailleurs, le groupe a prévenu qu'il subirait une perte nette importante en 2015 en raison d'un montant record de provisions pour dépréciations d'actifs au troisième trimestre, proche de 10 milliard d'euros. Il impute cette charge à la chute des cours des matières premières et à un "contexte politique et réglementaire insuffisant".

    La chute de l'action entraîne dans son sillage tout le secteur européen des "utilities", qui accuse la plus forte baisse sectorielle.

    ©REUTERS

  • "Inutile de chercher une logique bien huilée dans la succession de mouvements significatifs sur les Bourses depuis quelques jours. Les marchés sont dans l'expectative et ne devraient pas prendre d'initiative majeure avant le 17 septembre et le verdict du Comité de polique monétaire de la Fed."
    Les stratégistes du courtier Aurel BGC

  • Ce qu'il faut retenir de ce début de séance boursière

    1. Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse jeudi, dans le sillage de Wall Street et après la publication d'un indicateur chinois tendant à confirmer le risque de déflation dans la deuxième puissance économique mondiale.
    2. La Bourse de Tokyo a fini en baisse (-2,51%) après son bond de 7,7% la veille et un recul inattendu des commandes de machines-outils au Japon en juillet.
    3. Les marchés chinois ont eux aussi corrigé, avec une perte de 1,23% de l'indice CSI300 des valeurs vedettes de Shanghai et Shenzhen et de 1,45% de l'indice composite de Shanghai.
    4. L'énergéticien allemand E.ON se distingue à la baisse, tout comme GameloftValeo ou encore Morrisons. Dixons évolue contre la tendance.
    5. A Bruxelles, Proximus et Mobistar profitent d'un relèvement de conseil de la banque d'affaires HSBC.
  • Dixons Carphone, parmi les meilleures hausses à Londres

    Dixons Carphone , le distributeur britannique d'électroménager et de téléphonie mobile, a vu son chiffre d'affaires progresser de 8% pour le premier trimestre de son exercice, tiré par ses bonnes performances au Royaume-Uni. Le titre signe l'une des plus fortes hausses de l'indice FTSE dans les premiers échanges à la Bourse de Londres.

  • Lourde chute pour Gameloft

    Gameloft dégringole dans les premiers échanges, après avoir annoncé une perte nette au S1, à 16,6 millions d'euros contre une perte de 0,1 million au S1 2014.

    Le groupe a accusé également un résultat opérationnel courant en perte de 4,0 millions au 1er semestre, en raison d'effets saisonniers et du succès inférieur aux attentes de trois jeux développés pour les marchés chinois et japonais.

  • Valeo, plus forte baisse du Cac40

    Valeo accuse la plus forte baisse du Cac40 après l'abaissement de la recommandation d'Exane BNP Paribas. Le broker a abaissé sa recommandation de neutre à sous-performance avec un objectif de cours ramené à 119 euros.

  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: -1%
    • Bruxelles: -0,62%
    • Francfort: -0,84%
    • Londres: -0,89%
    • Paris: -0,98%
    • Milan: -0,93%
    • Madrid: -1,44%
  • Agenda macroéconomique du jour : #Chine, satisfaisant Banque d'Angleterre attendue pic.twitter.com/hMBZ8z2mcF— Vincent Ganne (@VincentGanne) 10 Septembre 2015

  • HSBC positive sur Proximus et Mobistar

    HSBC est devenue plus positive pour les valeurs télécoms belges. La banque d'affaires a relevé son conseil sur Proximus de 'conserver' à 'acheter", avec un objectif de cours de 36 euros. Pour Mobistar, l'avis passe à 'conserver" avec un target de 16 euros.

  • Apple neutralise Wall Street

    Apple a dévoilé une série de nouveaux produits dont un boîtier multimédia Apple TV repensé et de nouveaux modèles de son produit phare, l'iPhone, dotés de technologies novatrices mais qui semblent avoir laissé sur leur faim commentateurs et investisseurs. Le titre Apple a perdu 1,92% et a pesé sur la tendance à Wall Street.

    Le nouvel iPhone 6s & 6s Plus ©Bloomberg

  • |Le point avant l'ouverture des marchés|

    Les Bourses européennes sont attendues en nette baisse à l'ouverture après leur rebond de début de semaine, dans le sillage de Wall Street la veille et en réaction à des indicateurs décevants sur les économies chinoise et japonaise.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 1,4% à l'ouverture après avoir pris plus de 3% en trois jours, le Dax à Francfort 1,2% et le FTSE à Londres 1%.

    Les prix à la consommation en Chine ont augmenté légèrement plus que prévu en août sur un an mais les prix à la production ont reculé pour le 42e mois de suite, ce qui vient une nouvelle fois suggérer que le risque de déflation reste bien présent dans la deuxième puissance économique mondiale.

    Au Japon, les commandes de machines-outils ont accusé en juillet une baisse inattendue pour le deuxième mois d'affilée, un chiffre qui pourrait pousser la Banque du Japon à prendre des mesures de soutien à la croissance dès octobre. Elles ont diminué de 3,6%, après un repli de 7,9% en juin, alors qu'elles étaient attendues en hausse de 3,7% par les économistes interrogés par Reuters.


  • Tokyo clôture en nette baisse

    La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 2,51% après son bond en avant de 7,7% la veille, sous le coup de la rechute de Wall Street et d'un recul inattendu des commandes de machines-outils au Japon en juillet, pour le deuxième mois d'affilée.

    L'indice Nikkei a perdu 470,89 points à 18.299,62 et le Topix, plus large, a cédé 27,85 points (-1,85%) à 1.479,52 points.

  • Good morning

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo qui vous permet de suivre minute par minute les grands moments de cette séance de Bourse.

Plus sur Les Marchés

Echo Connect

Messages sponsorisés

n