1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe à la traîne | Wall Street se rebiffe | D'Ieteren récompensé

Après trois séances de hausse consécutives, les principaux indices actions ont terminé dans le rouge, les investisseurs en profitant pour prendre leurs bénéfices. Wall Street a repris des couleurs après une ouverture négative. Chez nous, D'Ieteren a revu à la hausse ses perspectives annuelles.
  • Au menu ce lundi

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve ce lundi avec à l'agenda: 

    Le PIB japonais pour le premier trimestre et les comptes courants des Etats de la zone euro. Côté entreprises, CFE et VGP coteront ex-dividende et Leasinvest publiera ses résultats avant-Bourse. 

    A lire d'ici là: 

    → Rencontre avec Frank Vranken | "Il est opportun d'alléger ses placements en actions"

    → La semaine sur les marchés | La résistance de l'économie éclipse la guerre commerciale 

  • Un début d'année positif pour Floridienne

    Le holding Floridienne a fait état de ses comptes pour le premier trimestre de l'exercice en cours. Tous les voyants sont au vert, en particulier pour la division "Sciences du vivant" qui signe un nouveau trimestre en forte croissance. Les ventes et les marges de la division "Alimentation festive" restent toutefois sous pression alors que la troisième division du holding, la division "Chimie" a pu compter sur la hausse des volumes de batteries collectées par son activité Recyclage. 

    Floridienne maintien ainsi ses objectifs pour l'année en cours, à savoir des résultats en progrès. 

  • La clôture en Europe

    Les actions européennes ont perdu des plumes ce vendredi après trois séances consécutives de hausse. Le secteur auto était à la traîne, refroidi par les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. 

    A Bruxelles, le Bel 20 a terminé la semaine sur les rotules, victime de prises de bénéfice. KBC et Ontex ont mis l'indice sous pression. Hors Bel 20, D'Ieteren a fait des étincelles après avoir revu ses prévisions à la hausse. 

    • Bel 20: - 0,92% 
    • Paris: -0,12% 
    • Francfort: -0,50% 
    • Londres: -0,07% 
    • Stoxx 600: -0,35% 

  • Le nouveau venu sur le Nasdaq fait des étincelles

    Luckin Coffee, le "Starbucks" chinois, a fait ses débuts sur le Nasdaq à un prix de 17 dollars, en haut de sa fourchette indicative, à l'occasion de la plus importante IPO d'une société chinoise à Wall Street depuis le début de l'année. L'action a ouvert près de 50% au-dessus de son prix d'introduction, soit à 25 dollars. Avec cette opération, Luckin est parvenu à lever 561 millions de dollars. 

  • Wall Street de retour dans le vert

  • Engie: la France ne va pas "se précipiter" pour réduire sa participation (Clamadieu)

    L'Etat français ne devrait pas "se précipiter" pour réduire sa participation au sein d'Engie après la promulgation de la loi Pacte, qui marque notamment le retour des privatisations, a jugé le président du géant de l'énergie Jean-Pierre Clamadieu. "La loi Pacte qui vient d'être adoptée par le Parlement et qui sera prochainement promulguée donne une plus grande flexibilité à l'État, qui peut désormais gérer sa participation comme il le souhaite", a rappelé le président Clamadieu lors de l'assemblée générale annuelle des actionnaires.

    24%
    La part d'Engie détenue par la France
    L'Etat français possède aujourd'hui 24% du capital et 34% des droits de vote de l'entreprise.

  • Net rebond du moral du consommateur américain

    La confiance du consommateur américain a rebondi plus fortement que prévu au mois de mai, montrent les résultats préliminaires de l'enquête mensuelle de l'Université du Michigan. L'indice de confiance calculé sur la base de cette enquête auprès des ménages est ressorti à 102,4 en première estimation, après 97,2 en avril et alors que les économistes et analystes prévoyaient en moyenne un chiffre de 97,5.

  • Emplettes à 1,3 milliard pour HP Entreprise

    Hewlett Packard Enterprise  a racheté le fabricant de supercalculateurs Cray  dans le cadre d'une transaction de 1,3 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros). HPE propose 35 dollars par action Cray, soit une prime de 17,4% par rapport au cours de clôture de jeudi. Dans les premiers échanges à Wall Street, le titre prenait près de 17%, évoluant à un pic de trois ans.

    Les supercalculateurs de Cray peuvent être utilisés pour le traitement d'énormes masses de données, pour de la simulation ou encore de l'intelligence artificielle. Basé à Seattle, Cray emploie quelque 1.300 personnes à travers le monde. Au cours de son dernier exercice fiscal, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 456 millions de dollars. 

  • Apple se fait taper sur les doigts

    A l'ouverture à Wall Street, l'action Apple  perdait 1,56% à 187,11 dollars après l'abaissement par Nomura Instinet de son objectif de cours - à 175 dollars contre 180 auparavant - une décision que l'intermédiaire justifie par les tensions commerciales avec la Chine.

    Même tendance pour Intel  , Micron Technology  et Broadcom  qui lâchaient entre 0,52% et 1,85%.

    Les valeurs traditionnellement sensibles au commerce sont aussi en repli. Boeing  et Caterpillar   cèdent respectivement 0,57% et 1,46%.

    L'application de partage de photos Pinterest  cotée à Wall Street depuis un mois plongeait de 11,28% après la publication de ses résultats trimestriels laissant apparaître des prévisions annuelles décevantes et des perspectives sombres quant à de potentiels profits.

    Le géant de l'internet chinois, Baidu   chutait de 14,48%. Le groupe a enregistré au premier trimestre ses premières pertes trimestrielles depuis 2005, le leader du moteur de recherche en Chine peinant à faire face au ralentissement économique.

  • Wall Street | Opening Bell

    Wall Street baissait à l'ouverture, à nouveau inquiétée par l'absence de perspective d'accord commercial entre Pékin et Washington, le marché se focalisant par ailleurs peu sur le report de taxes punitives américaines sur l'automobile.

    - Dow Jones: -0,64% 
    - S&P 500: -0,68% 
    - Nasdaq Composite: -0,77% 

    La Bourse de New York avait terminé dans le vert jeudi, portée par les résultats meilleurs que prévu de Cisco et Walmart et des indicateurs américains encourageants dans un marché continuant à surveiller les tensions sino-américaines: le Dow Jones avait gagné 0,84% et le Nasdaq 0,97%.  

  • Trump repousse sa décision sur les droits de douanes pour le secteur auto

    Donald Trump a repoussé de six mois sa décision sur l'imposition de droits de douanes sur les voitures et pièces détachées importées afin de laisser davantage de temps aux négociations commerciales avec l'Union européenne et le Japon. Le président américain avait initialement jusqu'à samedi pour se prononcer sur ces mesures recommandées par le département du Commerce pour protéger l'industrie automobile américaine sur des motifs de sécurité nationale.

    Les constructeurs automobiles sont résolument hostiles à ces droits de douane, estimant qu'ils auraient pour effet de pousser les prix des véhicules à la hausse et de menacer des milliers d'emplois aux Etats-Unis.
    La Maison blanche précise que Trump a ordonné au représentant fédérale au Commerce Robert Lighthizer de poursuivre ces négociations et d'en dresser un bilan dans 180 jours. 

  • L'hémorragie continue sur les fonds actions

    Les flux sur les fonds collectifs d'investissement ont encore confirmé les dégagements des investisseurs sur les actions et leur appétit pour le crédit, montre une étude hebdomadaire publiée vendredi par Bank of America Merrill Lynch Global Research. La décollecte sur les fonds investis en actions s'est poursuivie au même rythme que la semaine précédente avec des rachats de 19,5 milliards de dollars (17,5 milliards d'euros) sur la période portant les sorties nettes depuis le début de l'année à près de 135,5 milliards de dollars.

    Sur la semaine sous revue, les dégagements ont porté sur 8,1 milliards de dollars pour les fonds en actions américaines et 4,5 milliards de dollars pour ceux dédiés aux actions européennes.

  • "L'Italie gardera la maîtrise de sa dette publique"

    L'Italie gardera la maîtrise de sa dette publique, a déclaré le président du Conseil, Giuseppe Conte, ajoutant qu'"il serait irresponsable de ne pas maintenir les finances publiques du pays en ordre".

    La coalition au pouvoir à Rome s'est publiquement divisée cette semaine sur les règles budgétaires européennes après que Matteo Salvini, co-vice-président du Conseil et chef de la Ligue, a déclaré que l'Italie était prête à enfreindre la règle européenne plafonnant le déficit public à 3% du produit intérieur brut (PIB) et à porter la dette au-delà de 140% du PIB si cela était nécessaire pour favoriser l'emploi.

  • Le FMI prône une restructuration accélérée du secteur bancaire allemand

    Le Fonds monétaire international (FMI) a conseillé au secteur bancaire allemand d'accélérer le rythme de son mouvement de restructuration afin d'améliorer la rentabilité des établissements de crédit du pays et de réduire les risques. Ces recommandations interviennent après l'échec le mois dernier des discussions engagées entre Deutsche Bank et Commerzbank en vue d'un rapprochement.

    "Les restructurations doivent s'accélérer dans le secteur bancaire par le biais d'une poursuite de la consolidation, des réductions de coûts et le développement des revenus fondés sur les commissions"
    FMI

  • Carrefour envisage de céder une part de sa filiale chinoise

    Carrefour  envisage de céder une participation minoritaire dans sa filiale chinoise déficitaire et a mandaté BNP Paribas pour l'aider à trouver d'éventuels acquéreurs, ont déclaré à Reuters des sources proches du dossier. Le distributeur, dont les activités en Chine sont évaluées à environ un milliard d'euros, selon plusieurs sources, attend toutefois l'issue de la mise en vente des actifs chinois de l'allemand Metro et de voir les marques d'intérêt que suscite cette opération.

    Interrogé, une porte-parole de Carrefour a estimé qu'il n'y avait "aucune actualité particulière sur le sujet". Le groupe avait déjà indiqué début mai, en réaction à des informations de presse sur le sujet, qu'une cession n'était "pas d'actualité".

  • La guerre commerciale accroît le risque de récession US

    La guerre commerciale entre Washington et Pékin a encore augmenté la probabilité d'une récession aux États-Unis depuis un mois selon une forte majorité d'économistes interrogés par Reuters, qui estiment désormais à 40% la probabilité qu'une telle récession se produise dans les deux ans à venir. La médiane de leurs estimations se situait à 35% en mars, mois durant lequel elle avait reculé pour la première fois depuis décembre, juste avant la forte correction de Wall Street.

    J'ai du mal à concevoir un scénario dans lequel une nouvelle montée des tensions commerciales n'augmenterait pas le risque de récession. Nous nous trouvons déjà dans une situation où le niveau des droits de douane qui sont imposés ou qui risquent de l'être dans les semaines à venir est vraiment élevé (..) et une décision de porter à 25% les droits de douane sur tout ce que nous importons de Chine constitue une menace bien réelle pour l'économie."
    Michael Hanson
    économiste chez TD Securities

  • Carglass dope le moteur de D'Ieteren mais le cash limite sa puissance

  • Zone euro : Inflation confirmée à 1,7% en avril

    Les prix à la consommation dans la zone euro ont progressé de 1,7% sur un an en avril, a annoncé Eurostat, un chiffre qui confirme l'estimation initiale, après une hausse de 1,4% le mois dernier. Cette accélération devrait rassurer quelque peu la Banque centrale européenne (BCE) dont l'objectif d'inflation est inférieur mais proche de 2,0%, même si elle est liée à un week-end de Pâques plus tardif cette année.

    Sur un mois, l'inflation a ralenti à 0,7%, comme attendu sur les marchés, après 1,0% en mars.

  • Brexit: les négociations Tories-Labour vont s'achever sur un échec

    Les discussions menées depuis un mois et demi entre le gouvernement britannique et l'opposition travailliste pour tenter de sortir le Brexit de l'impasse sont sur le point de s'achever sur un constat d'échec, a rapporté la BBC sans citer de sources. 

    Une source au sein du Labour a confirmé cette information à Reuters, expliquant que cela n'aurait "aucun sens" pour son parti de conclure un accord avec un gouvernement plus fragile que jamais. "Il n'y a aucune chance de parvenir à un accord pour le moment", a dit cette source, qui a requis l'anonymat. "Nous ne pouvons pas conclure un accord avec un gouvernement qui est sur le point de s'effondrer."

  • EasyJet rassure malgré un environnement difficile

    EasyJet   a annoncé qu'il réaliserait un bénéfice en 2019 conforme aux attentes malgré une détérioration des conditions de marché, sur fond d'incertitudes liées au Brexit et de ralentissement de la croissance en Europe.

    Le repli de la demande des consommateurs va entraîner une baisse du revenu par siège au second semestre, a-t-il prévenu, mais le groupe a ajouté s'attendre à une réduction des coûts par siège à la faveur d'investissements réalisés précédemment. Le transporteur britannique a confirmé sa prévision de bénéfice pour 2019 mais a prévenu que sa croissance en 2020 serait dans le bas de ses niveaux historiques.

    ©AFP

  • La BPC ne laissera pas le yuan passer sous 7 pour un dollar

    La Banque populaire de Chine (BPC) interviendra sur le marché des changes et utilisera les instruments de politique monétaire à sa disposition pour s'assurer que la devise chinoise ne passe pas dans l'immédiat sous le niveau clé de 7 pour un dollar, a appris Reuters de trois sources proches de la banque centrale. "Pour le moment, vous pouvez être sûrs qu'elle ne le laissera pas enfoncer les 7", a dit une des sources.

    Le yuan, ou renminbi, est tombé à son plus bas niveau depuis décembre vendredi, tout en restant légèrement au-dessus du seuil de 7 pour un dollar, qu'il n'a plus franchi depuis la crise financière de 2008. Sa baisse est freinée par la crainte d'une intervention de la banque centrale.

  • Degroof Petercam revoit sa note sur D'Ieteren

    Degroof Petercam a relevé son objectif de cours sur D'Ieteren   à 43 euros contre 38 euros précédemment. La recommandation reste à "accumuler".

  • Les USA "pas sincères" sur leur volonté de négocier

    Les Etats-Unis ne sont pas sincères sur leur volonté de reprendre les discussions commerciales avec la Chine et leurs récentes décisions ont dégradé le climat des négociations, écrit la presse officielle chinoise. Faute de sincérité, il est inutile de venir négocier sans avoir rien à dire, a prévenu Taoran Notes, un compte du réseau social WeChat géré par l'Economic Daily, dans un message envoyé jeudi soir qui a été repris par le Quotidien du Peuple, organe du comité central du Parti communiste chinois.

    "Les Américains disent qu'ils veulent négocier et continuent en même temps à jouer à des petits jeux, affectant l'atmosphère des pourparlers. On ne peut voir aucun signe de volonté sincère de négocier de la part des Etats-Unis. Au contraire, les méthodes de pression extrême se multiplient. Si les Américains ignorent les opinions du peuple chinois, j'ai bien peur qu'ils ne reçoivent plus de réponse appropriée de la part de la Chine."
    Taoran Notes

  • Amazon entre au capital du britannique Deliveroo

    Le géant américain Amazon   est entré au capital de la plateforme de livraison de plats préparés Deliveroo à l'occasion d'une levée de fonds de 575 millions de dollars, a annoncé la société britannique dans un communiqué.

    Amazon a participé à cette augmentation de capital de Deliveroo aux côtés de plusieurs fonds d'investissement déjà actionnaires. La plateforme entend utiliser cet argent frais pour embaucher du personnel pour son siège londonien, toucher davantage de clients et lancer de nouveaux produits.

  • | OPENING BELL |

    CAC 40 -0,37%

    AEX -0,45%

    BEL 20 -0,59%

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    • Les principales Bourses européennes sont attendues en légère baisse à l'ouverture, le rebond enregistré ces derniers jours risquant d'inciter certains investisseurs à des prises de profits, d'autant que les fondamentaux du marché n'ont pas changé, sur le commerce USA-Chine notamment. Les contrats à terme sur indices suggèrent une baisse de 0,49% pour le CAC 40 à Paris, de 0,56% pour le Dax à Francfort, de 0,35% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,42% pour le Stoxx 600.
    • De fait, le dossier du commerce international, principal enjeu du moment pour les marchés, n'a enregistré aucun élément concret, Pékin se contentant de juger "contrôlable" les tensions avec les Etats-Unis tandis que la presse officielle assure que "la guerre commerciale ne peut pas faire chuter la Chine".
    • Le rendement du Bund allemand à dix ans est reparti à la baisse dans les premiers échanges à -0,11%. Les marchés obligataires européens surveilleront les chiffres définitifs de l'inflation dans la zone euro en avril, qui devraient confirmer la légère accélération des prix observée en première estimation à 1,7% en rythme annuel.
    • Les tensions au Proche-Orient continuent de soutenir les cours du pétrole, qui s'acheminent vers leur première performance hebdomadaire positive du mois avec une hausse d'environ 3% sur la semaine.

  • Keyware a vu son bénéfice bondir de 50%

    La société Keyware Technologies   a enregistré une hausse de 1,3% de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2019, à 4,69 millions d'euros, contre 4,63 millions il y a un an. Son bénéfice net a de son côté bondi de 50,2% pour atteindre 368.000 euros contre 245.000 euros précédemment.

    "Nos investissements dans la fintech sont le moteur de notre croissance future. Bien que nos solutions se situent dans divers segments de marché à un stade précoce, nous constatons déjà une contribution substantielle aux ventes", a réagi son CEO Stéphane Vandervelde dans un communiqué.

  • Renault et PSA résistent à la baisse du marché automobile européen

    Le marché automobile européen a baissé de 0,4% sur un an en avril, son huitième mois consécutif de recul, plombé par le Royaume-Uni et l'Allemagne, mais les constructeurs français ont réussi à progresser. PSA   (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) a enregistré une hausse de 1,5% de ses immatriculations dans l'Union européenne le mois dernier, tandis que celles de Renault   (avec Dacia, Alpine, Lada) ont augmenté de 1,8%, d'après les chiffres de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

    Avec près d'une voiture livrée sur quatre dans l'UE, l'allemand Volkswagen  a continué de dominer le classement des constructeurs. Il a cependant subi un recul de 3,7% en avril et de 3% depuis le début de l'année.

  • À Tokyo, le Nikkei finit en nette hausse

    La Bourse de Tokyo a fini en nette hausse ce vendredi, la progression des valeurs technologiques, Sony en tête, ayant relégué momentanément au second plan les inquiétudes liées aux tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. L'indice Nikkei a gagné 0,89% à 21.205,09 points et le Topix, plus large, a pris 1,09% à 1.554,25 points.

    Sony affichait en fin de séance un bond de 10,37% après l'annonce d'un plan de rachat d'actions et d'un accord stratégique avec Microsoft.

  • La Chine peu intéressée pour reprendre les discussions avec les Etats-Unis

  • Elia pourrait devenir un holding

    A l’occasion de la publication d’un trading update, Elia a réitéré ses prévisions financières pour 2019. Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité à haute tension en Belgique reste confiant en la réalisation d’un rendement ajusté des capitaux propres compris entre 7 et 8%.

    Elia approfondit, par ailleurs, son analyse pour l’implémentation d’un projet de réorganisation interne visant à cantonner ses activités régulées en Belgique de ses activités régulées en dehors de Belgique ou non régulées. La structure envisagée pourrait impliquer une transformation d’Elia en une société holding.

    Elia tient son assemblée le 21 mai prochain.

  • "Une escalade plutôt qu'un apaisement des tensions"

    "On a du mal à s'enthousiasmer car les nouvelles sur le front du commerce suggèrent une escalade plus qu'un apaisement des tensions"
    Rodrigo Catril
    stratégiste devises chez National Australia Bank

  • Les actionnaires de WDP optent pour un dividende optionnel

    Les actionnaires de WDP  ont opté pour 55,8 % de leurs actions pour l’apport de leurs droits de dividendes en échange de nouvelles actions, au lieu du paiement des dividendes en espèces.

    Ce résultat mène pour WDP à une augmentation de capital d’environ 43 millions d’euros par voie de la création de 329.925 nouvelles actions, portant le nombre total des actions WDP à 23.391.315. Ce résultat, y compris les bénéfices réservés anticipés en 2019, mène à ce jour à une renforcement globale des fonds propres d’environ 84 millions d’euros en 2019. Lien vers le communiqué

  • D'Ieteren revoit ses prévisions à la hausse grâce à Carglass

    D'Ieteren   anticipe un résultat consolidé ajusté avant impôts en hausse de 25% en 2019, contre une progression à deux chiffres auparavant.

    Les activités de Belron (Carglass) se portent à merveille. Au premier trimestre, "les ventes de Belron ont progressé de 12%. La croissance organique des ventes a atteint 7,8% avec une performance particulièrement soutenue en Amérique du Nord (+13,5%)", a indiqué D'Ieteren.

  • Le temps presse pour Curetis

    La biotech Curetis spécialisée dans les diagnostics signale que le nombre de ses mini-labos installés est passé de 167 à la fin de 2018 à 172 à la fin du premier trimestre. Ses revenus ont bondi de 45% pour s’établir à 708.000 euros.

    Ses dépenses, par contre, ont baissé passant de 6,1 millions à 5,2 millions d’euros. A la fin des trois premiers mois de l’année, sa trésorerie ne s’élevait plus qu’à 6,2 millions d’euros contre 10,3 millions trois mois plus tôt. Ce qui ne laisse plus que quelques mois d’oxygène.

    La société qui traverse une phase de restructuration signale qu’elle continue à explorer toutes les options de financement tactique et stratégique.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour vous tenir informé en direct des grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce vendredi 17 mai 2019.

    Au menu du jour: les immatriculations automobiles en avril en Europe, les chiffres de l'inflation en avril de la zone euro, le PIB français en 2018, ainsi que l'indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan. Côté résultats, sont attendus au rapport: Floridienne et Retail Estate ainsi qu'à l'étranger Curetis, Easyjet et Richemont.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Echo Connect