1. Les marchés
  2. Live blog

L'Europe boursière succombe aux prises de bénéfices

Les hausses des derniers jours ont incité les investisseurs à vendre pour toucher leur plus-value. Trump a douché les espoirs d'une annulation des hausses de tarifs douaniers sur les biens chinois. Kepler Cheuvreux a entamé le suivi de Befimmo. La confiance des consommateurs US dépasse les attentes.
  • Rendez-vous lundi!

    Notre Market Live de ce vendredi va prendre fin, merci de l'avoir suivi.

    Avant le week-end, nous vous proposons encore de jeter un coup d'oeil à l'agenda, particulièrement clairsemé, de lundi prochain. Malgré le jour férié, les marchés seront bel et bien ouverts, en Europe comme aux Etats-Unis.

    Merci pour votre fidélité, excellent week-end et à lundi dès 7h30 pour suivre la séance boursière du jour!

  • Débriefing de la séance du jour

    Après cinq séances de hausse, les investisseurs ont choisi de jouer la carte de la prudence, ce vendredi. Les principaux indices boursiers européens ont légèrement reculé, les intervenants des marchés ayant choisi de vendre des actions pour empocher la plus-value des derniers jours.

    En clôture, le Cac 40  a perdu 0,02%, le Dax  a cédé 0,46% et le FTSE 100  a abandonné 0,63%.Ces prises de bénéfices ont logiquement affecté en particulier les secteurs qui avaient le plus progressé dernièrement, comme les matières premières, les banques ou encore l’automobile.

    En Bourse de Bruxelles, après avoir grimpé de 3% en cinq séances boursières, le Bel 20  a cédé 0,03% vendredi. Les investisseurs ont procédé à des arbitrages en vendant des actions qui avaient bien progressé récemment et en rachetant des titres dont la correction récente a été jugée exagérée.

    Par exemple, l’action de la banque ING  a perdu 1,21%, victime de prises de bénéfices après sa montée de 7,4% en cinq séances.

    À l’opposé, Solvay  a rebondi de 0,73% grâce à des achats à prix bradé après sa chute de plus de 4% de jeudi.

    Colruyt  a aussi bénéficié de la recherche d’actions bon marché. Le titre du groupe de distribution a progressé de 0,70% après avoir perdu 2,8% la veille.

    L’action Umicore  a finalement perdu 0,05% en clôture, après avoir gagné jusqu’à 8,77% en milieu de journée à cause de rumeurs d’un éventuel intérêt de Total pour le groupe spécialisé dans la technologie des matériaux. Peu après, Umicore a dit n’avoir aucune connaissance d’une offre du groupe français. De son côté, Total a également démenti "catégoriquement" tout intérêt pour le groupe belge.

     

     

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,03% à 3.876,94 points

    AEX: -0,10% à 596,50 points

    Cac 40: -0,02% à 5.889,70 points

    Dax: -0,46% à 13.228,56 points

    FTSE 100: -0,63% à 7.359,38 points

  • Le Dow Jones en baisse après des commentaires de Trump sur les tarifs douaniers

    La Bourse de New York reste partagée, le Dow Jones  cédant 0,25% mais le Nasdaq  avançant de 0,15%.

    Donald Trump s'est dit opposé à une suppression totale des tarifs douaniers supplémentaires imposés depuis mars 2018 sur des centaines de milliards de dollars de biens chinois, contredisant des affirmations du gouvernement chinois.

    Interrogé sur la levée progressive de la totalité des droits de douane supplémentaires annoncée par Pékin jeudi, il a déclaré: "Je ne le ferai pas".

    Le président américain a par ailleurs affirmé qu'un accord avec la Chine se fera aux Etats-Unis, alors que des médias ont évoqué un lieu plus neutre comme en Europe. "Ce sera dans notre pays", "ce sera peut-être dans l'Iowa", a-t-il ajouté.

  • La confiance des consommateurs supérieure aux attentes aux USA

    La confiance des consommateurs aux Etats-Unis est restée quasiment inchangée début novembre, selon l'estimation préliminaire de l'enquête de l'Université du Michigan publiée ce vendredi.

    L'indice de confiance s'est établi à 95,7 points contre 95,5 points à fin octobre, dépassant les attentes des analystes qui tablaient sur un léger recul à 95 points.

  • Une action en vue à "Walt" Street

    En Bourse de New York, Walt Disney  gagne 4,26%, la plus forte hausse du Dow Jones, au lendemain de la publication de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, grâce entre autres au succès de ses parcs à thèmes et de la nouvelle version du "Roi Lion" au cinéma.

    Mais la progression de l'action Disney ne suffit pas à faire grimper Wall Street: l'indice Dow Jones , dont Walt Disney fait partie, baisse à présent de 0,2%. Le Nasdaq  est à l'équilibre.

  • La FSMA met en garde contre Global InterGold

    L’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) met le public en garde contre les activités de Global InterGold, qui n’est pas autorisée à offrir des services d’investissement ni des instruments financiers en Belgique. Cette société propose par ailleurs des investissements en or physique mais, selon la FSMA, son système présente toutes les caractéristiques d'une fraude pyramidale.

  • Wall Street stable à l'ouverture

    La Bourse de New York a entamé la séance du jour quasiment inchangée. Dans le premiers échanges, le Dow Jones  gagne 0,03% et le Nasdaq  perd 0,14%.

  • Vos premiers pas en Bourse? On vous explique tout!

    L'Echo a réalisé un dossier complet pour ceux qui envisagent de commencer à investir en Bourse pour la première fois. Les investisseurs plus aguerris y trouveront aussi de préciseuses informations qu'il est bon de se rappeler de temps à autres.

  • Moody's dégrade l'Inde, la Bourse de Bombay baisse

    Moody's Investors Service a réduit sa perspective pour la note de l'Inde de "stable" à "négative". L'agence d'évaluation financière estime que l'économie indienne enregistrera une croissance plus faible que dans le passé.

    Moody's attribue une note de "Baa2" à l'Inde, ce qui en fait un débiteur de "qualité moyenne inférieure" et correspond à une cote de 12/20. L'agence de notation estime que le déficit budgétaire du pays montera à 3,7% du PIB pour l'année fiscale qui finit en mars, alors que le gouvernement indien table sur 3,3%.

    A la Bourse de Bombay, l'indice Sensex a fini en baisse de 0,81% ce vendredi.

  • Total démenti de Total sur Umicore

    Total dément catégoriquement tout intérêt pour Umicore après des informations de presse selon lesquelles le pétrolier français s'intéresse au groupe belge de matières premières.

    Umicore a gagné jusqu'à 9,5% en Bourse de Bruxelles après la publication de cette information.

  • "Pas de connaissance d'une offre de Total"

    Dans une réaction à Bloomberg, une porte-parole d'Umicore indique n'avoir aucune connaissance d'une éventuelle offre de Total (voir post de 13h38).

  • Les sociétés de milliardaires offrent les meilleurs returns

    Les entreprises cotées et contrôlées par des milliardaires ont affiché sur 15 ans un return annuel de 17,8%, soit quasiment le double de la performance du marché mondial (9,1%). C'est ce que révèle l'étude "Billionaire Insights" réalisée par UBS et PwC.

    Comment expliquer cet "effet milliardaire"? L'étude cite plusieurs éléments: une prise de risques intelligente, la détermination de ces milliardaires et leur volonté d'investir sur long terme.

  • Wall Street attendue à l'équilibre

    La Bourse de New York est attendue quasi stable à l'ouverture et les Bourses européennes reculent globalement, les incertitudes sur le contenu et le calendrier de l'accord annoncé entre la Chine et les Etats-Unis sur les droits de douane favorisant des prises de bénéfice au terme d'une semaine de hausse marquée pour les actions.

    Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture pratiquement inchangée à Wall Street après les nouveaux records de clôture inscrits jeudi par le Dow Jones et le Standard & Poor's 500.

    Paris perd 0,27%, Francfort 0,23% et Amsterdam 0,09%. La Bourse de Bruxelles grimpe de 0,10%, sous l'effet de la hausse d'Umicore (+3,05%) et de Galapagos (+1,13%). L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 cède 0,27%.

    Les indicateurs économiques du jour continuent parallèlement de souffler le chaud et le froid sur l'impact des tensions commerciales: en Chine, les exportations ont baissé moins qu'attendu en octobre alors qu'en Allemagne, elles affichent une hausse plus soutenue qu'anticipé.

  • Umicore dopée par la rumeur d'un intérêt de Total

    Selon l’agence de presse Bloomberg, le blog FT Alphaville (le blog du Financial Times) indique que Total serait intéressé par Umicore . Nous ne trouvons pas le message sur le blog en question, nous supposons donc que Bloomberg désignait en réalité le blog Betaville. Ce blog a publié le 4 novembre une rumeur selon laquelle la société pétrolière et gazière serait intéressée par le groupe de matériaux spéciaux.

    Et précisément parce que Bloomberg confond ce blog avec celui du FT - considéré comme fiable par le marché -, l'action représentative progresse considérablement.

    Betaville avait également annoncé plus tôt cette année que Procter & Gamble souhaitait prendre le contrôle des actions Ontex .

    L'action Umicore gagne 3% à 40,51 euros.

  • Engie mis à l'amende en Pologne

    L'office polonais de lutte contre les monopoles (UOKiK) inflige une amende de 172 millions de zlotys (environ 40 millions d'euros) à Engie . Cette amende est liée au projet Nord Stream 2, ce projet de pipeline reliant la Russie à l’Allemagne via la mer Baltique.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Disney, Gap, GoPro...

    * DISNEY a dégagé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes grâce au succès au cinéma du "Roi Lion" et de son activité de parcs à thème, le géant des médias et du divertissement ayant également annoncé des dépenses moins élevées que prévu pour le lancement de son service de streaming. L'action progresse de 5% en avant-Bourse.

    * GAP a annoncé jeudi la démission inattendue de son patron, Art Peck, avec effet immédiat, alors que le groupe de mode en pleine restructuration a abaissé ses prévisions de bénéfice annuel. Le titre recule de 9,5% en avant-Bourse.

    * DROPBOX a fait état jeudi d'un chiffre d'affaires et d'un bénéfice meilleurs que prévu, porté par la hausse du nombre d'utilisateurs du site de partage de photos.

    * GOPRO a annoncé jeudi un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes grâce à son nouveau modèle de caméras d'action Hero. Le titre grimpe de 5,7% en avant-Bourse.

  • Tack se renforce un peu plus encore en Tessenderlo

    Luc Tack continue de renforcer sa participation dans Tessenderlo . Par le biais de la société à portefeuilles Verbrugge, il utilise depuis des années le cash-flow du fabricant de machines à tisser Picanol - qu’il détient à près de 90% - pour acheter des actions Tessenderlo.

    Verbrugge achète en général entre 1.000 et 1.500 actions, mais il y avait aussi hier un important paquet de plus de 195.000 actions. En conséquence, le nombre total d'actions achetées par Tack cette semaine s'élève à près de 200.000. Il y a dépensé plus de 5,9 millions d'euros.

  • Record historique intraday pour Galapagos

    Galapagos tient la forme, avec une action en hausse de 1% à 170,50 euros, après avoir touché un record historique de 171,50 euros il y a quelques minutes. Le précédent plus haut remonte au 23 juillet 2019 et un cours de 171,20 euros.

  • L'actif net des fonds commercialisés en Belgique progresse de 5%

    L’actif net des fonds d’investissement commercialisés en Belgique a augmenté de 8,8 milliards d’euros, soit 4,6% au deuxième trimestre, rapporte l’association sectorielle Beama.

    La croissance est due à l'évolution positive des marchés, à la suite de quoi la plupart des fonds ont vu les prix des actifs sous-jacents augmenter.

    La croissance a été de 4,7% pour les fonds investissant principalement dans des titres à revenu fixe et de 4,6% pour les fonds mixtes et les fonds d'actions.

    Fin juin, les fonds négociés en Belgique géraient un actif total de 198,77 milliards d'euros

  • Le point sur la tendance boursière

    1. Les espoirs sur le commerce laissent la place au doute et à la prudence.
    2. La perspective d'une levée des droits de douane suscite une vive opposition de la part de conseilles de Donald Trump.
    3. Les prises de bénéfice l'emportent logiquement, au terme d'une semaine largement positive.
    4. Les reculs tournent autour de 0,3% en Europe. L'indice Stoxx 600 perd 0,33%.
    5. Sur le front sectoriel, les minières (-1,43%) et les bancaires (-0,93%) subissent les plus dégagements les plus marqués.
    6. La tendance est par ailleurs animée par les résultats d'entreprises.
    7. Les chiffres de Crédit Agricole (-3,4%) et de Natixis (-5,4%) plombent le compartiment bancaire (-0,88%)
    8. Le groupe de luxe Richemont recule de 4,62% en raison d'un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes.
    9. Argenx perd 4%, plus forte baisse du Bel 20, au lendemain d'une augmentation de capital portée à 502 millions d'euros.

  • "Il est trop tôt pour investir dans Befimmo"

    Befimmo , la seule société immobilière réglementée belge à être purement active dans l'immobilier de bureaux en Belgique, a déçu le marché boursier ces dix dernières années, constate l'analyste Frédéric Renard de Kepler Cheuvreux. Avec deux grands réaménagements audacieux à Bruxelles, cela pourrait maintenant changer. Il est indéniable que la valeur est créée de cette manière, mais il existe également des risques de mise en oeuvre.

    Le dividende est un autre problème. S'il devait rester stable, cela implique un ratio de distribution supérieur à 100% jusqu'en 2022. Befimmo devra donc le financer en vendant des actifs.

    Le co-working est un nouvel axe stratégique de développement, mais sa contribution est pour le moment encore trop faible.

    "L'histoire de Befimmo pourrait changer sur le plan boursier, mais nous pensons qu'il est trop tôt pour investir", estime Frédéric Renard. Il entame donc le suivi avec un conseil de "réduire" et un prix cible de 53 euros.

    ©Photo News

  • Des chiffres rassurants pour la balance commerciale allemande

    Les exportations allemandes ont augmenté plus que prévu en septembre, montrent les statistiques officielles publiées vendredi, ce qui pourrait apaiser les inquiétudes liées au ralentissement économique de la première économie d'Europe.

    En données corrigées des variations saisonnières (CVS), les exportations ont grimpé de 1,5% sur le mois par rapport à août et les importations ont augmenté de 1,3%.

    L'excédent de la balance commerciale s'est établi à 19,2 milliards d'euros après 18,7 milliards d'euros en août, mois pour lequel il a été révisé en légère hausse.

    Selon Carsten Brzeski, économiste en chef chez ING, les chiffres actuels ne permettent pas encore de déterminer avec certitude si l'économie allemande est entrée en récession. Après tout, les chiffres mensuels disponibles indiquent également une consommation privée légèrement positive et une activité dans le secteur de la construction positive à stable.

    "Même s'il ne fait aucun doute que l'industrie est en récession, l'économie allemande dans son ensemble aurait pu éviter une nouvelle contraction - et donc une récession technique - à la onzième heure", déclare Brzeski. Cela ne change rien au fait que l'économie allemande stagne depuis plus d'un an.

  • Alibaba renoue avec ses ambitions d'IPO à Hong Kong

    Alibaba semble vouloir renouer avec ses ambitions boursières. Le géant chinois du commerce électronique prévoit de lever 15 milliards de dollars américains lors d'une prochaine introduction à la Bourse de Hong Kong, affirme Bloomberg citant certaines sources.

    Une telle IPO avait déjà été évoquée, mais Alibaba avait changé ses plans fin août en raison des troubles politiques. Aucune nouvelle échéance n'avait été avancée, mais l'éventualité d'effectuer cette introduction en octobre circulait sur les marchés.

    Le groupe Aliaba est déjà coté sur la Bourse de New York depuis 2014. Il avait alors levé une somme record de 25 milliards de dollars.

  • Degroof Petercam sur Mithra

    La modification de l'étiquetage européen de Myring est un facteur positif à la fois pour les ventes et pour les coûts, indique Degroof Petercam, car le fait de ne plus avoir besoin de stocker des produits spécialisés réduira les coûts de distribution et de transport, ce qui améliorera la facilité de traitement pour les patients, les pharmaciens et les distributeurs.

    La recommandation d'achat est maintenue et l'objectif de cours reste à 37 euros.

    L'action Mithra est stable (+0,07%) à 27,38 euros.

  • Kepler Cheuvreux et KBCS relèvent leur target sur Cofinimmo

    Kepler Cheuvreux et KBC Securities reviennent sur les résultats de Cofinimmo , publié jeudi soir après la clôture des marchés.

    La SIR a enregistré sur les neufs premiers mois de l'année des revenus locatifs nets en hausse de 9,5% à 172,2 millions d’euros (+ 2,2% à périmètre comparable), la majeure partie de la croissance provenant de la croissance externe du portefeuille, qui s’est accru de 15,4% depuis le début de l'année.

    La direction a réitéré ses prévisions concernant le résultat EPRA par action (6,74 euros) et le dividende par action (5,60 euros). Le taux d’occupation dans les bureaux continue d’augmenter grâce à la redynamisation très judicieuse du portefeuille. Le ratio d’endettement est sain à 42%, malgré la vague d’acquisitions.

    Avec 100 millions d’euros de nouvelles acquisitions potentielles en 2020, Kepler Cheuvreux voit la possibilité de faire passer son objectif de cours de 135 à 140 euros. L'élan dans les soins de santé devrait continuer, précise le broker qui maintient sa recommandation d'achat.

    Les résultats sont en ligne avec les attentes de KBC Securities, mais compte tenu de nouveaux paramètres financiers, le courtier relève son objectif de cours de 125 à 136 euros, avec une recommandation d'achat.

    Cofinimmo progresse de 1,32% à 134 euros, contre la tendance d'un marché en baisse de 0,45%.

  • Kepler Cheuvreux vise plus haut pour Ontex

    Kepler Cheuvreux relève son prix cible sur Ontex à 23 euros contre 22. La recommandation d'achat est maintenue.

    Ontex est à un tournant, estime l'analyste de Kepler Cheuvreux, alors que la baisse des prix des matières premières et les réductions de coûts vont commencer à impacter positivement les résultats. Cela va également réduire l'endettement et les craintes de non respect des covenants. Le consensus va devoir être relevé de manière significative, ajoute-t-il.

  • Richemont: -5%

    Le groupe suisse Richemont, le numéro deux mondial du luxe, voit son action représentative chuter de 5%.

    Le groupe propriétaire des maisons de joaillerie Cartier et Van Cleef & Arpels a publié des chiffres inférieurs aux attentes pour le premier semestre, sur fond de baisse "à deux chiffres" de ses ventes à Hong Kong où ses boutiques ont dû baisser le rideau. Son bénéfice net a plongé de 61% à 869 millions d'euros.

  • |Opening bell|

    Les marchés européens ouvrent en baisse, de nouveaux messages mitigés sur le front commercial incitant à la prudence.

    > Bruxelles: -0,58%
    > Amsterdam: -0,25%
    > Francfort: n.c.
    > Paris: -0,38%
    > DJ Stoxx 600: -0,34%

    Le repli sectoriel le plus marqué  est à mettre sur le compte des valeurs minières (-1,54%), un secteur particulièrement réactif à l'évolution des négociations commerciales.

    > Euronext: -1,7%
    > Credit Agricole: -3%
    > Natixis: -5%

    > Argenx: -2,55%
    > Avantium: +1,96%
    > Global Graphics: +3,36%
    > Greenyard: +5,56%

  • Texaf entrevoit un résultat net annuel de plus de 10 millions

    Texaf fait le point sur ses activités trimestrielles en République démocratique du Congo.

    Les loyers de l’activité immobilière progressent ainsi au troisième trimestre de 12% à 4,8 millions d’euros.

    La carrière de grès à Kinshasa affiche, elle, un chiffre d’affaires doublé à 800.000 euros. Texaf fait aussi état d’un bénéfice sans le chiffrer.

    Pour le deuxième semestre, le groupe prévoit toujours un résultat opérationnel récurrent équivalent à celui des six premiers mois (4,2 millions d’euros). Le résultat net annuel devrait se situer entre 10,5 et 11 millions. Pour 2018, ce résultat frôlait les 13 millions d’euros.

  • Briefing d'avant bourse

    Rouge en vue en Europe, retour des incertitudes sur le commerce

    1. Les bourses européennes sont attendus en baisse à l'ouverture, après cinq jours de hausse d'affilée pour les principaux indices, dans des marchés repris par l'incertitude face aux négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,53% à l'ouverture, le Dax à Francfort reculerait de 0,41% et le FTSE à Londres de 0,07%.

    3. Le CAC 40 a terminé mardi à un plus haut en clôture de 12 ans et le Stoxx 600 à un plus haut de quatre ans, porté par la perspective d'un prochain accord sur le commerce.

    4. Pékin et Washington se sont mis d'accord ces deux dernières semaines pour lever par étapes les taxes supplémentaires qu'ils se sont mutuellement imposées. La perspective d'une levée des droits de douane suscite toutefois une vive opposition de la part de plusieurs de conseillers de Donald Trump.

    5. A suivre à l'ouverture, Crédit agricole qui a annoncé un bénéfice net en hausse de près de 9% au troisième trimestre.

  • "Les rumeurs d'une fusion entre Euronext et BME sont sans fondement"

    Six mois après le rachat de la Bourse d'Oslo, le patron d'Euronext a nié jeudi soir discuter actuellement avec un autre opérateur boursier européen en vue d'une éventuelle acquisition, chassant des rumeurs de marché.

    Le patron du groupe, qui chapeaute les Bourses de Paris, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne, Dublin et depuis récemment Oslo, a qualifié d'"infondées" de récentes rumeurs de marché selon lesquelles Euronext convoiterait les Bourses de Madrid et de Milan.

    "Il n'y a pas de dialogue avec les deux sociétés mentionnées dans la presse, ni avec aucune Bourse en Europe et aucune offre n'a été faite à quelque conseil d'administration ou actionnaire que ce soit."
    Stéphane Boujnah
    Patron d'Euronext



  • Edwin Moses devient président du CA d'Avantium

    Edwin Moses, qui était à la tête de la biotech belge Ablynx jusqu'à l'été 2018, est pressenti pour prendre la présidence du conseil d'administration d'Avantium , lit-on dans un communiqué. Sa nomination reste soumise à l'aval des actionnaires lors de l'assemblée générale du 20 décembre.

    Il succède ainsi à Kees Verhaar qui a souhaité se retirer.

  • UCB va publier de nouvelles données au congrès américain de rhumatologie

    UCB présentera de nouvelles données sur ses divers médicaments rhumatismaux en portefeuille lors de la réunion annuelle de l'American College of Rheumatology et de l'Association of Rheumatology Professionals (ACR / ARP), qui se tiendra à Atlanta du 8 au 13 novembre. Le groupe pharmaceutique l'a annoncé dans un communiqué de presse.

    Ce sont, d’une part, les résultats avec Cimzia dans le traitement de la spondylarthrite axiale, et, d’autre part, les résultats de phase 2b avec les molécules bimekizumab et dapirolizumab, respectivement pour le traitement de l’arthrite psoriasique et de la spondylarthrite ankylosante, et du lupus erythematus actif sévère.

  • L'Europe assouplit les règles de conservation du Myring de Mithra

    L'anneau vaginal de Mithra était jusqu'ici soumis à des règles strictes en matière de durée et de température de conservation. L'Autorité européenne assouplit aujourd'hui ces règles. Mythra espère un même aval aux Etats-Unis.

  • Nouvelle assemblée de Nyrstar le 9 décembre

    Alors que le quorum requis pour l'assemblée générale extraordinaire du 5 novembre n'a pas été rencontré, Nyrstar convoque une nouvelle AG le 9 décembre à 13h, à Anvers.

    Par ailleurs, la validité de l'assemblée ordinaire du 5 novembre est contestée en justice par les petits actionnaires de Nyrstar, qui vont intenter une action en référé pour en faire annuler les effets. Ils réclament également la désignation d’un administrateur provisoire chargé de tenir une nouvelle assemblée.

  • Fagron solde un litige avec la Justice US

    Fagron a conclu un accord final avec le ministère de la Justice américain dans le cadre d'une enquête sur une fixation de prix. L'entreprise de livraison de produits pharmaceutiques confirme ainsi l'accord de principe signé en juin dernier.

    L'entreprise cotée à Bruxelles versera 22,3 millions de dollars, soit environ 20 millions d'euros.

    Dans son communiqué, Fagron précise que cet accord ne constitue pas une reconnaissance de culpabilité ou de responsabilité.

  • Argenx lève finalement 502 million d'euros

    Les souscripteurs à l'augmentation de capital réalisée pa Argenx mercredi ont décidé d'exercer leur droit de souscrire à 600.000 actions supplémentaires, aux mêmes conditions qu'établies lors de la première phase. Ceci porte à 557 millions de dollars (502 millions d'euros) le montant total récolté par la société biotech, à travers l'emission de 4,6 millions nouveaux titres.

  • Vers une ouverture stable, voir en très légère hausse en Europe

    Bonjour ! L'enthousiasme des investisseurs pour les actifs risqués semble ralentir. Si les marchés américains ont clôturé en hausse jeudi, les marchés asiatiques évoluent avec moins de conviction et pointent en ordre dispersé ce matin. La Bourse de Shanghai perd 0,13% et celle de Hong Kong 0,60%. Tokyo a par contre clôturé en hausse de 0,26%.

    L'Europe devrait ouvrir stable, voir en légère hausse.

    La prudence est de mise sur fond d'interrogations sur les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

    Pékin et Washington se sont mis d'accord ces deux dernières semaines pour lever par étapes les taxes supplémentaires qu'ils se sont mutuellement imposées ces derniers mois, a annoncé jeudi le ministère chinois du Commerce, ce qu'un membre de l'administration américaine a confirmé.

    Toutefois, la perspective d'une levée des droits de douane suscite toutefois une vive opposition de la part de plusieurs conseillers de Donald Trump, ont fait savoir des sources au fait des tractations.

    Un indicateur important à l'agenda du jour : l'indice de confiance du consommateur de l'université du Michigan.

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Echo Connect