1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe dans le vert, des stats US en soutien

Des statistiques US ont réveillé les marchés. Les indices européens sont repartis dans le vert. Wall Street évolue aussi en hausse. Pourtant, l'indice phare de la Bourse de Bruxelles est brièvement entré en phase de correction. Côté valeurs, Mithra lance son processus d'IPO.
  • Clôture des marchés européens

    DAX +1,11%

    BEL 20 +0,47%

    FOOTSIE +0,41%

    AEX +0,30%

    CAC 40 +0,27%

    STOXX Europe 600 +0,09%

  • La dette grecque a déjà été allégée et est supportable

     La Grèce a déjà bénéficié de la part de ses partenaires de la zone euro d'un allègement de sa dette équivalant à près de la moitié (49%) de son PIB de 2013 en valeur actuelle nette (VAN), observe l'organisme de renflouement de la zone euro dans son rapport annuel, ajoutant que la dette grecque reste élevée mais supportable.

    Le rapport annuel du Mécanisme européen de stabilité (MES) note qu'après diverses modifications intervenues ces dernières années sur les conditions d'octroi de l'aide financière, la Grèce n'a plus que des obligations de remboursement très réduites jusqu'en 2023.

    La dette grecque représente 175% du produit intérieur brut (PIB).

    "Pour ce qui concerne la Grèce, les mesures d'allègement de la dette prises par ses créanciers européens sont d'un apport précieux d'un point de vue budgétaire et pour le profil de remboursement en général". "On ne peut affirmer que la dette est ingérable en se contentant du ratio nominal agrégé de la dette au PIB".
    Mécanisme européen de stabilité (MES)

    "Une analyse de durabilité appropriée doit se faire en regard de la structure de la dette grecque. Les obligations de remboursement jusqu'en 2023 sont minimales. Après quoi, les versements sont étalés sur plusieurs décennies, ce qui, combiné à des taux de prêt favorables, donne une dette globalement élevée mais supportable, pour autant que la Grèce continue sur la voie des réformes".

    La Grèce emprunte auprès du MES à 1,35%, soit bien moins cher que beaucoup d'autres pays de la zone euro. Le Fonds monétaire international (FMI) prête lui à 3,6%.

    Avant la crise, la Grèce pouvait emprunter sur le marché à 5% environ, rappelle le MES.

    L'échéance moyenne pondérée des prêts de la zone euro à la Grèce est de 32,5 ans et aucun intérêt ou principal n'est dû avant 2023.

  • "Les indices sont en hausse maintenant grâce aux indicateurs américains et des aspects techniques (...) Sur la Grèce, rien de crucial n'a encore été annoncé"
    Andrea Tueni
    analyste de marché chez Saxo Banque

  • Entrée en fanfare pour Fitbit

    La société Fitbit, spécialisée dans les appareils connectés servant à surveiller son activité physique, fait son entrée sur le New York Stock Exchange, sous le symbole "FIT". Et quelle entrée ! L'action bondit de plus de 50% dès les premiers échanges.

    Pour mémoire, le prix d'introduction a été fixé à 20 dollars par action, ce qui valorise l'entreprise à environ 4,1 milliards de dollars.

     

    FitBit explodes higher in trading debut. http://t.co/VDfL2eAoDr pic.twitter.com/fBboxKT3bR— Bloomberg Markets (@markets) June 18, 2015

  • USA: nouvelle hausse de l'indice composite en mai (Conference Board)

    L'indice composite des principaux indicateurs aux Etats-Unis a de nouveau progressé en mai et dépassé les attentes, a indiqué le Conference Board.

    Cet indice, censé donner une idée de l'évolution de la conjoncture aux Etats-Unis, a progressé de 0,7% sur un mois, comme en avril, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 0,4%.

    [BREAKING] US Leading Index (MoM) May: 0.7% (est. 0.40%, prev.0.70%)— Live Squawk (@livesquawk) June 18, 2015

  • USA: l'activité dans la région de Philadelphie en juin au plus haut depuis 6 mois

    Etats-Unis : indice manufact. #FED #Philadelphie / juin ---> 15.2 (cons 8.0 préc 6.7)— Alexandre Baradez (@ABaradez) June 18, 2015

  • Inversement de tendance ?

    Les marchés européens réduisent progressivement leurs pertes du jour, boosté par l'ouverture en hausse de Wall Street. Le Bel 20  hésite d'ailleurs à repasser dans le vert.

    Certains analystes et investisseurs estiment que les indices ont trop baissé ces derniers temps et que de nombreuses opportunités d'achat s'offrent à eux. Nouveau rally en perspective ?

     

    Le #DAX donne la première indication de l'établissement d'un creux. pic.twitter.com/3Ndpkdfr9Q— Adrian Raymond (@AdrianRaymondFX) June 18, 2015

  • Wall Street ouvre en hausse après la Fed: Dow Jones +0,21%, Nasdaq +0,35%.

  • Une sélection d'actions européennes de Franklin

     

    Actions : les 11 tuyaux de Franklin http://t.co/POCPZk6iBz— Stéphane Wuille (@stephanewuille) 18 Juin 2015

  • Les inscriptions au chômage baissent plus que prévu aux USA

    Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont baissé plus que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière, ce qui suggère une amélioration du marché du travail.

    Les inscriptions au chômage lors de la semaine au 13 juin ont baissé à 267.000 contre 279.000 (confirmé) la semaine précédente, a annoncé jeudi le département du Travail.

    Les économistes attendaient en moyenne 275.000 inscriptions au chômage.

  • USA: les prix progressent en mai mais moins qu'attendu (+0,4%)

  • Les indices européens accusent le coup

    Les Bourses européennes sont orientées en baisse jeudi à la mi-séance, le scepticisme restant de mise sur la perspective de voir la Grèce et ses créanciers trouver un terrain d'entente

    Les ministres des Finances de la zone euro, qui se réunissent dans l'après-midi à Luxembourg, ne devraient aborder que brièvement le dossier grec, faute de nouvelles propositions d'un côté comme de l'autre.

    La Bourse d'Athènes, qui a touché dans la matinée un plus bas depuis septembre 2012, affiche un recul de près de 20% depuis le début de l'année. Le FTSEurofirst 300 ayant de son côté progressé d'environ 10% sur la période sous l'effet des mesures de soutien de la Banque centrale européenne (BCE).

    "Etant donné qu'il y a cette incertitude, il y a une absence de prise de position."
    Renaud Murail
    Gérant de Barclays Bourse

  • Aucun délai de grâce pour la Grèce

    La Grèce sera en situation de défaut vis-à-vis du Fonds monétaire international le 1er juillet si elle ne parvient pas à s'acquitter du remboursement dû le 30 juin, a déclaré jeudi la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, soulignant qu'Athènes ne bénéficierait d'aucun délai de grâce.

    "Elle sera en défaut, elle sera en situation d'arriérés vis-à-vis du FMI le 1er juillet, mais j'espère que ce ne sera pas le cas, je l'espère vraiment."
    Christine Lagarde
    Directrice générale

  • C'est l'heure de notre chat (12h30 à 13h30). Rejoignez-nous!

     

    Live Blog En direct des marchés (18 juin)
     
  • Correction sur l'indice Bel20

    La bourse de Bruxelles est entrée officiellement en correction. Vers 11h35, l'indice Bel20 pointait à 3.518,47 points, environ 10% en-dessous de son pic de 3.910,33 points du 14 avril dernier atteint en séance. Sur les marchés, une baisse de 10% par rapport au dernier sommet atteint est synonyme de " correction ".

     

    Evolution intraday de l'indice Bel20 depuis le 14 avril. ©Bloomberg

  • -18% pour la bourse d'Athènes en une semaine

    What a selloff. The Athens stock market has now fallen 18% in the last week http://t.co/k6wOvvdHdD pic.twitter.com/wYc5SgmV5N— Graeme Wearden (@graemewearden) 18 Juin 2015

  • Saipem chute, victime de rumeurs sur sa dette

    L'action du groupe parapétrolier Saipem chute de près de 7% jeudi en Bourse de Milan, à ses plus bas niveaux depuis trois mois, à la suite d'une information de presse selon laquelle son niveau d'endettement est plus élevé que prévu.

    Selon une information du quotidien italien MF, qui ne cite pas ses sources, la dette nette du groupe à quelques semaines de la fin du deuxième trimestre, avait augmenté à 6,5 milliards d'euros.

     

    "Les indications sur la dette du deuxième trimestre seraient particulièrement négatives et bien pires que nos prévisions."
    Le broker Intermonte

     

    Saipem, qui est détenu à 43% par la compagnie pétrolière Eni , a refusé de commenter ces informations.

  • La Banque de Norvège réduit son taux à un plus bas historique

    La banque centrale norvégienne a abaissé son taux directeur à un plus bas historique jeudi et laissé entrevoir une nouvelle baisse cet automne pour relancer une économie affectée par le reflux du prix du pétrole. Comme attendu, le taux directeur a été réduit de 0,25 point et ramené à 1,0%.

     

    "L'évolution de l'économie norvégienne est un peu plus faible qu'attendu et les perspectives se sont quelque peu dégradées. Le taux directeur est donc abaissé aujourd'hui."
    Øystein Olsen
    Gouverneur de la banque centrale norvégienne

  • Sixième avertissements sur résultats pour Bilfinger

    Bilfinger  dégringole à la Bourse de Francfort, touchant un nouveau plus bas de cinq ans, après avoir annoncé que la dépréciation de sa division Power entraînerait une perte nette au premier semestre pour le groupe allemand de construction et de services.

    Le nouveau président du directoire, Per Utnegaard, a annoncé mercredi après la clôture que le groupe en difficulté allait mettre en vente Power, sa division spécialisée dans l'ingénierie pour les centrales électriques.

    Le groupe a ainsi lancé un avertissement sur ses résultats pour la sixième fois en un an.

  • Flow Traders, société de trading haute fréquence, veut entrer en Bourse

    La firme néerlandaise de trading haute fréquence Flow Traders a fait savoir jeudi qu'elle envisageait une introduction en Bourse d'Amsterdam.

    Les propriétaires de Flow Traders comptent mettre sur le marché environ 40% du capital, dont des actions détenues par la société de capital-investissement Summit Partners.

    Flow Traders, qui possède des bureaux à New York, Amsterdam et Singapour a fait état en 2014 d'un bénéfice net de 67,9 millions d'euros.

  • "Un accord est encore possible" sur la Grèce

    La chancelière allemande Angela Merkel s'est dite "persuadée" jeudi matin qu'un accord entre la Grèce et ses créanciers était "encore possible".

     

    "Je reste persuadée que quand on veut, on peut. Si les responsables grecs ont cette volonté, un accord reste possible entre la Grèce et les trois institutions."
    Angela Merkel, dans une allocution devant les députés allemands du Bundestag
    Chancelière allemand

     

    Athènes d'un côté, le Fonds monétaire international (FMI), la Banque centrale européenne (BCE) et la Commission européenne de l'autre négocient depuis des mois sur un renflouement de la Grèce au bord du défaut de paiement.

    Mais pour cela, celle-ci doit "s'atteler de manière décidée" aux réformes structurelles promises à ses partenaires, a dit Mme Merkel, affirmant que le pays avait "sans cesse repoussé" ces dernières années d'importantes réformes de son économie, notamment de son marché du travail.

    Le dossier grec doit être au menu d'une réunion jeudi à Luxembourg des ministres des Finances de la zone euro, mais côté allemand et côté grec les responsables ont prévenu qu'une solution n'était pas à attendre ce jour.

  • Oracle enfonce SAP

    SAP , figure parmi les plus fortes baisses des indices paneuropéens. Son rival Oracle a publié mercredi des résultats trimestriels en deçà des attentes des analystes. Il les a attribués au dollar fort et à une baisse des revenus tirés des nouvelles licences.

  • KBC Securites monte à l'achat sur Intervest Offices & Warehouses . Le target price reste à 26 euros.

  • La Banque Degroof relève son target price sur Mobistar à 15 euros (12 euros avant) et modifie son conseil à "réduire" contre "vendre" avant. Pour WDP , le broker passe à "neutre" contre "réduire" et maintient son target price à 65 euros.

  • En panne de liquidité, Shanghai pique du nez

    La Bourse de Shanghai a chuté de 3,67% jeudi en clôture, minée par un rétrécissement de la liquidité suite à l'introduction simultanée de pas moins de 11 nouvelles entreprises sur la cote.

    L'indice composite shanghaïen a terminé la séance sur une baisse de 3,67%, ou 182,54 points, à 4.785,36 points. A la Bourse de Shenzhen, l'indice composite a plongé de 3,57%.

  • Voici le briefing actions belges du jour

     

    Briefing actions (18 juin): Bekaert, Mobistar, Ageas, Celyad, Mithra, Galapagos, Delta Lloyd etc http://t.co/3hYOMMUw3D— Stéphane Wuille (@stephanewuille) June 18, 2015

  • Boum! Intervest Offices dégringole

    Les actions Intervest Offices dégringolent à la reprise des cotations. Les titres ont été suspendus hier mercredi pour permettre à NSI de céder 35% du capital de la société par un placement privé. Les actions ont été placées à un prix de 19,50 euros l'unité. Le marché intègre donc compte ce jeudi de l'opération réalisée la veille.

  • Les marchés s'inquiètent pour la Grèce

    Les marchés européens ont ouvert en baisse, inquiets avant une réunion des ministres des Finances de la zone euro consacrée à la crise d'endettement grecque qui ne donne aucun signe d'apaisement.

    • Amsterdam: -0,60%
    • Bruxelles: -0,39%
    • Francfort: -0,75%
    • Londres: -0,25%
    • Paris: -0,55%
    • Milan: -0,38%
    • Madrid: -0,30%
  • Suspension des actions Care Property Invest

    Care Property Invest annonce qu'elle a sollicité et obtenu de la FSMA la suspension temporaire de la négociation de ses actions sur Euronext Brussels, jusqu'à l'annonce des résultats définitifs de l'offre en souscription publique de maximum 2.825.295 actions nouvelles dans le cadre de l’augmentation de capital en espèces avec droit d’allocation irréductible. L’offre a été lancée le 4 juin 2015 et a été clôturée le 17 juin 2015 pour les Investisseurs Particuliers.

  • L'euro monte face à un dollar sous pression après la Fed

    L'euro montait jeudi face à un dollar affecté par la Banque centrale américaine (Fed), qui a laissé inchangé ses taux d'intérêt et a revu en baisse ses prévisions de croissance.

    Vers 8h, la monnaie unique européenne valait 1,1357 dollar contre 1,1335 dollar mercredi vers 22h.

    Selon les analystes, le billet vert pâtissait de la déception des investisseurs du fait de l'absence d'indication de la part de la Fed sur une hausse des taux imminente.

    Le marché attend cependant l'indice des prix à la consommation aux États-Unis qui doit être publié ce jeudi et qui pourrait redonner de l'élan aux attentes d'une hausse des taux.

    Une telle hausse, la première en neuf ans, aurait pour effet de rendre le dollar plus rémunérateur et donc plus attrayant.

     

    "La réunion de la Fed a été un peu plus prudente qu'attendu et le dollar en a souffert. L'euro en a été le grand bénéficiaire, mais beaucoup d'investisseurs restent sceptiques en attendant l'Eurogroupe de ce jeudi."
    Stan Shamu
    Stratégiste de marché chez IG

  • Vers une ouverture en baisse en Europe

    Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse jeudi à l'ouverture, alors qu'un compromis semble peu probable entre la Grèce et ses créanciers lors de la réunion des ministres des Finances de la zone euro.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait ouvrir sur une baisse de 0,6%, le Dax à Francfort pourrait perdre jusqu'à 0,8% à l'ouverture et le FTSE à Londres pourrait céder jusqu'à 0,3% dans les premiers échanges. L'Eurostoxx 50 pourrait également abandonner jusqu'à 0,8% dans les premiers échanges.

    Le ministre des Finances grec Yanis Varoufakis s'est montré mercredi particulièrement sceptique sur l'éventualité de voir la réunion de l'Eurogroupe se solder par un accord entre Athènes et ses bailleurs de fonds.

    A l'issue d'une réunion de deux jours, la Réserve fédérale a annoncé mercredi que l'économie américaine était suffisamment solide pour absorber une hausse des taux d'intérêt d'ici la fin de l'année, tout en abaissant sa prévision de croissance économique pour l'année 2015.

  • Mithra prend le chemin de la bourse

    La société pharmaceutique liégeoise Mithra a annoncé ce jeudi son introduction en bourse sur Euronext Bruxelles, la période d'offre débutant ce jour pour se clôturer, au plus tard, le 26 juin prochain.

    Concrètement, l'offre consiste en un placement d'un maximum de 5.238.095 nouvelles actions de la société, qui pourrait être augmenté de 15% à un nombre de 6.023.809 nouvelles actions. Son prix devrait être compris entre 10,5 et 12,5 euros par action offerte, pour un total s'inscrivant dans une fourchette allant de 63,2 à 86,6 millions d'euros, "en supposant un placement complet des actions", précise Mithra dont la capitalisation boursière devrait se situer entre 312,4 et 393,1 millions d'euros.

    Les résultats de l'offre, qui comporte "une offre publique aux investisseurs particuliers et institutionnels ainsi que des placements privés auprès de certains investisseurs qualifiés et/ou institutionnels", devraient être publiés le 29 juin prochain.

  • L'immobilier chinois a sans doute touché un plancher

    Le prix moyen des logements neufs a augmenté en mai pour la première fois en 13 mois, suggérant que le marché immobilier à touché un plancher, montrent les données publiées jeudi par le Bureau national des statistiques (NBS).

    La hausse est de 0,2% par rapport au mois d'avril, première progression depuis mai 2014. Les prix avaient stagné en avril.

    Sur un an, les prix baissent pour le neuvième mois consécutif, de 5,7% sur les 70 principales villes de Chine suivies par NBS, après une baisse de 6,1% en avril. La baisse est de 2,3% à Pékin et à Shanghaï, toujours sur un an.

  • Quatrième séance de repli pour Toyko

    La Bourse de Tokyo a enregistré une quatrième séance de recul jeudi, perdant plus d'1% en raison d'un net regain du yen, consécutif aux déclarations de la Réserve fédérale (Fed), et aux incertitudes liées à la Grèce.

    A l'issue des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a lâché 228,45 points (-1,13%) à 19.990,82 points. C'est la première fois en un mois qu'il termine sous la barre symbolique des 20.000 points.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a abandonné 1,04% (-17,04 points) à 1.616,66 points.

    La séance a été moyennement active, avec 2 milliards de titres échangés sur le premier marché.

  • Quelques valeurs belges à suivre

    • AGEAS - La participation détenue par Ageas dans le capital social de Banco Comercial Português, S.A. (BCP) est passé sous le seuil de 2% de participation qualifiée.
    • CFE - DEME et Windreich ont  signé un accord de coopération unissent leurs forces pour le développement du projet éolien offshore " Merkur Offshore " (MEG I)
    • GALAPAGOS - Galapagos a terminé le recrutement de patients pour la phase 2 de l'étude clinique du GLPG1205 chez les patients atteints de colite ulcéreuse.
    • INTERVEST O&W - Les cotations de la société immobilière reprennent ce jeudi.
    • SAPEC - L’assemblée générale ordinaire du 16 juin 2015 a approuvé la distribution d’un dividende brut de 0,55 EUR par action, soit un dividende net de 0,4125 EUR par action. Ce dividende est payable le 23 juin 2015 contre détachement du coupon n° 53 auprès de l’organisme financier BNP Paribas Fortis.
    • WDP - Dans le cadre du plan de croissance stratégique 2013-16, formulant une croissance visée du portefeuille à 2,0 milliards d’euros d’ici la fin de l’exercice 2016, WDP annonce une série d’investissements dans son marché principal du Benelux. Il s’agit d’un mix varié de sites dans des emplacements logistiques stratégiques, pour un montant d’investissement total d’environ 115 millions d’euros. WDP table sur un rendement locatif brut initial de 7 % pour le total de ces transactions.
  • Amundi aux portes de la Bourse

    Le Crédit agricole et la Société Générale ont annoncé mercredi soir leur intention de lancer l'introduction en Bourse d'Amundi, leur filiale commune de gestion d'actifs.

    Société Générale pourrait ainsi céder jusqu'à la totalité de sa participation de 20% dans Amundi, tandis que  Crédit Agricole, qui détient 80% de la filiale, entend en conserver "le contrôle majoritaire" car Amundi constitue un axe clé de sa stratégie de développement.

  • "Pour une hausse des taux en septembre, c'est vraiment à pile ou face"

    Wall Street a terminé en légère hausse une séance agitée mercredi, ayant fini par remonter en territoire positif après que la Réserve fédérale eut déclaré que l'économie américaine connaissait une croissance suffisamment solide pour supporter une hausse des taux cette année.

    Même si une majorité de responsables de la Fed continue de projeter une hausse des taux cette année, ils pensent qu'ils auront augmenté légèrement moins d'ici la fin 2016 et la fin 2017 qu'ils ne le pensaient en mars.

    Les projections des gouverneurs de la Fed donnent toujours un taux des Fed funds de l'ordre de 0,625% en fin d'année et à 1,625% fin 2016, en déçà de leur précédente projection qui le donnait à 1,875%.

    Pour cette année, cela impliquerait deux hausses d'un quart de point d'ici la fin de l'année, la première en septembre, suivant l'avis de beaucoup d'analystes.

    Une statistique de l'emploi plus forte que prévu en mai nourrit les anticipations d'une première hausse des taux en
    septembre et certains analystes et investisseurs en voient même une deuxième, probablement en décembre. Mais par ailleurs, une productivité trimestrielle médiocre et un abaissement de la prévision de croissance poussent d'autres professionnels à repousser le calendrier d'une remontée des taux.

     

    "On peut avoir un mouvement (de taux) en septembre mais c'est vraiment à pile ou face... Les échéances courtes aiment le communiqué et les longues fléchissent."
    James Camp
    Analyste chez Eagle Asset Management

  • Le live 'Marchés' démarre maintenant. Bonjour à toutes et tous. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés