1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le Bel 20 clôture au plus haut de l'année

L'indice vedette de la Bourse de Bruxelles a fini à 3.878,14 points, son plus haut niveau de clôture de 2019. Les résultats d'ArcelorMittal, Siemens et Lufthansa ont été bien accueillis. Le taux belge à 10 ans est revenu en positif. Nouvelle stratégie pour Solvay. Euronext cible la Bourse de Madrid.
  • Vos rendez-vous boursiers de vendredi

    Voici la fin de notre suivi en direct de l'actualité boursière de ce jeudi. Merci de nous avoir suivis!

    Préparez-vous déjà à la séance boursière de demain en consultant notre agenda de vendredi, qui prévoit notamment l'importantissime confiance des consommateurs américains et de nouveaux résultats, y compris ceux de la SIR Leasinvest en Bourse de Bruxelles:

    Bonne soirée et rendez-vous demain matin pour un nouveau Market Live.

  • Voici les débriefings du jour

    Nouvelle séance très animée sur les marchés boursiers ce jeudi, à la fois à Bruxelles et sur les autres places européennes. L'espoir d'un accord USA-Chine porte toujours les actions, tandis que les résultats trimestriels provoquent des arbitrages.

    En Bourse de Bruxelles, les résultats de bpost ont été salués et ceux de Solvay sanctionnés. Plusieurs biotechs ont fait l'objet d'achats spéculatifs.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +0,48% à 3.878,14 points

    AEX: +0,37% à 597,11 points

    Cac 40: +0,41% à 5.890,99 points

    Dax: +0,83% à 13.289,46 points

    FTSE 100: +0,13% à 7.406,41 points

  • L'Eurogroupe approuve la nomination d'Isabel Schnabel à la BCE

    L'Eurogroupe, qui réunit les ministres des Finances de la zone euro, a approuvé ce jeudi la candidature de l'allemande Isabel Schnabel pour entrer au directoire de la Banque centrale européenne (BCE).

    Mme Schnabel, 48 ans, qui a étudié notamment à la Sorbonne, enseigne à l'Université de Bonn et est la seule femme parmi les cinq "Sages", un cénacle d'économistes chargés de conseiller le gouvernement allemand.

  • La courbe des taux américains n'a plus été aussi incurvée depuis plus de trois mois

    24 points de base
    Ecart entre les taux US à 2 et 10 ans
    L'écart entre les taux d'intérêt des obligations des Etats-Unis à 2 et 10 ans a atteint ce jeudi 24 points de base (0,24 point de pourcentage), ce qui n'était plus arrivé depuis le 24 juillet. Une courbe des taux plus incurvée est le signe d'une meilleure santé de l'économie.

  • Apple lance des obligations vertes en euro

    D'après l'agence Bloomberg, Apple  pourrait émettre des obligations vertes à six et douze ans libellées en euro ce jeudi. L'objectif du géant des smartphones serait de lever deux milliards d'euros pour réduire son empreinte carbone, utiliser des composants plus écologiques dans ses appareils et préserver les ressources de base.

    A l'échelle mondiale, en 2019, le marché des obligations vertes a déjà dépassé les 135 milliards de dollars atteints l'an dernier, selon les calculs de Bloomberg.

  • Wall Street ouvre en hausse, records du Dow Jones et du S&P 500

    La Bourse de New York a entamé la séance du jour sur une note positive. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  gagne 0,45% et le Nasdaq  prend 0,53%.

    Le Dow Jones a enregistré un nouveau plus haut historique en cours de séance, tout comme l'indice S&P 500 .

  • JP Morgan sabre dans l'objectif de cours d'AB InBev

    JP Morgan réduit son objectif de cours sur l'ADR d'AB InBev à 79 dollars contre 94,50. La recommandation reste à "neutre".

  • Le point sur la tendance boursière - update

    Les marchés européens gardent un cap positif en début d'après-midi, toujours confortés par l'espoir de voir les États-Unis et la Chine parvenir à un accord commercial.

    Francfort gagne 0,77%, Londres 0,48%, Paris 0,25% et Amsterdam 0,24%. L'indice DJ Stxx 600 progresse de 0,23% et l'Euro Stoxx 50 de 0,34%.

    Sensible à l'évolution du dossier commercial, le secteur auto monte de 1,63% et les minières grimpent de 0,90%. Les bancaires, soutenues par la remontée des taux, progressent de 0,92%.

    Le compartiment "Travel & Leisure" arrive ensuite avec un gain de 0,80%, grâce à Sodexo (+7,62%).

    De son côté, Wall Street s'oriente vers une ouverture en hausse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average monte de 0,54%, l'indice élargi S&P 500 de 0,39% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,47%.

  • Le placement privé de WDP sursouscrit quatre fois

    L'augmentation de capital via un placement privé accéléré réalisée par WDP est un grand succès. Les 1,25 millions d'actions, représentant une augmentation de capital de 200 millions d'euros, ont non seulement été placées entièrement mais en un temps record (deux heures). La demande a été presque quatre fois (3,7 fois pour être précis) supérieure à l'offre. Et les actions ont été placées avec une décote de seulement 1% par rapport au dernier cours disponible (161,3 euros).

    Au total, 80 investisseurs institutionnels ont participé à l'opération. La famille De Pauw a souscrit à 20% des nouvelles actions.

  • ING reste à l'achat sur Solvay

    L'analyste d'ING Stijn Demeester trouve positifs les nouveaux objectifs de Solvay :

    "Les nouveaux objectifs de résultats de Solvay se comparent à une croissance très ambitieuse de 6 à 9% de l'Ebitda pour les années 2018-2021, ce que le marché n'a jamais vraiment cru comme le montre le consensus actuel qui tourne autour de 2 à 3%. Donc, même si la révision à la baisse des ambitions de croissance peu paraître décevante, le marché devrait apprécier les objectifs plus réalistes de Solvay, alors que nous sommes convaincus que la nouvelle direction est bien placée pour générer une forte croissance du Free Cash Flow, historiquement faible chez Solvay".

    La recommandation reste à "acheter" avec un objectif de cours de 122 euros. L'action cote 101,30 euros (-1,89%).

  • Deux partisans d'une baisse de taux à la Banque d'Angleterre

    Deux des neuf membres du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BoE) ont voté en faveur d'une baisse de taux d'intérêt lors de la réunion de jeudi en raison de la multiplication des signes de ralentissement économique, montre le communiqué publié jeudi par la banque centrale britannique.

    La BoE a précisé que le Comité de politique monétaire (MPC) avait voté le maintien du taux directeur à 0,75% par sept voix contre deux alors que les économistes et analystes interrogés par Reuters tablaient sur une décision unanime.

    La BoE a relevé sa prévision de croissance pour le Royaume-Uni en 2019 à 1,4% contre 1,3% prévu en août mais elle a abaissé celles de 2020 et 2021, à 1,2% et 1,8% respectivement.

  • Amende réduite de moitié pour Campine en appel

    La société de recyclage de métaux et de produits chimiques Campine a remporté une bataille majeure.

    Campine a été condamnée par la Commission européenne en février 2017 à une amende de 8,2 millions d'euros pour la formation d'un cartel lors de l'achat de vieilles batteries de voiture.

    La société de Beerse a interjeté appel de cette amende relativement lourde. Le Tribunal de l'Union européenne s'est prononcé sur le pourvoi aujourd'hui. La Cour reconnaît que Campine n'a été impliquée que de manière limitée dans le cartel des achats. Par conséquent, l'amende est réduite à 4,3 millions d'euros, ce qui équivaut presque à une réduction de moitié du montant initial.

    Campine s'inscrit en recul de 0,67% à 29,60 euros dans un marché en hausse de 0,22%.

  • Degroof à propos de Solvay

    L’analyste Nathalie Debruyne de Degroof Petercam fait remarquer que les prévisions ajustées à la baisse de Solvay (voir post de 7h38) sont toujours meilleures que celles attendues par les analystes.

    "Le consensus table sur une contraction organique du résultat brut d’exploitation de 3%. La prévision de croissance pour 2020-2024 de 4 à 6% par an est également meilleure que le consensus."

    Les faibles attentes du marché à moyen terme peuvent, selon Debruyne, réserver des surprises à la hausse.

    Solvay perd 1,21% à 102 euros.

  • Le rendement belge à 10 ans repasse en territoire positif

    Le rendement belge à 10 ans est repassé en territoire positif en fin de matinée, à +0,0061%, suivant la tendance observée un peu plus tôt sur son équivalent français passé de -0,026% en début de journée à +0,015%.

    La France a levé près de 10 milliards d'euros à long terme sur les marchés ce matin, à des taux globalement en hausse. La souche à 10 ans été émise à un rendement de -0,03% contre -0,24% le 3 octobre dernier.

    L'Allemande voit, elle aussi, son taux d'emprunt à 10 ans progresser (de -0,319% à -0,275%).

  • Vers une ouverture à 10 heures pour Euronext Bruxelles ?

    Les associations des banques (AFME) et traders européens plaident en faveur d'une séance boursière retardée en Europe, mais aussi plus courte. Leurs arguments: une meilleure liquidité et le bien-être des investisseurs.

    Selon le journal britannique Financial Times, l’Association des marchés financiers en Europe (AFME), qui représente les banques, et l'Investment Association, qui s’exprime au nom des traders, plaident toutes les deux pour une ouverture à 10 heures et une clôture à 17 heures.

  • "La performance de bpost en 2020 va dépendre de deux facteurs-clés"

  • Troisième édition du Rallye Boursier

    Le 18 novembre débute un nouvelle édition de notre "Rallye Boursier", un concours boursier virtuel organisé par Mediafin, éditeur des journaux L'Echo et De Tijd. Inscrivez-vous !

  • La Commission européenne abaisse ses prévisions de croissance

    La Commission européenne revoit à la baisse ses prévisions de croissance dans la zone euro pour cette année et l'an prochain, expliquant s'attendre à une période difficile pour les prochaines années.

    L'exécutif communautaire attend désormais une croissance du produit intérieur brut (PIB) des 19 pays ayant adopté la monnaie unique limitée à 1,1% en 2019 et 1,2% en 2020 puis en 2021.

    En juillet, elle avait dit attendre une expansion de 1,2% cette année et de 1,4% l'an prochain.

    "Si l'Union européenne se dirige vers sa septième année consécutive de croissance, l'environnement extérieur est devenu beaucoup moins favorable et les incertitudes sont grandes. L'économie européenne semble donc aller vers une période prolongée de moindre croissance et de très faible inflation."
    La Commission européenne

  • Les tops et les flops en Europe

    > Les déclarations de Pékin favorisent les secteurs les plus sensibles au thème du commerce: l'indice Stoxx européen de l'automobile progresse de 1,57% et celui des matières premières de 1,45%.

    > ArcelorMittal bondit de 7%, la publication d'un excédent brut d'exploitation (Ebitda) trimestriel supérieur aux attentes se conjuguant à l'optimisme général sur le secteur.

    > Parmi les autres grands groupes européens ayant présenté leurs comptes avant l'ouverture, Siemens prend 4,3%. L'industriel allemand a affiché un chiffre d'affaires et un bénéfice opérationnel en hausse sur un an, son bénéfice net ne reculant, lui, de 7,7% qu'en raison d'effets comptables. Le groupe s'attend à une "croissance modérée" pour 2020.

    > Lufthansa s'octroie 6,6%. Le groupe aérien a publié jeudi un bénéfice opérationnel (EBIT) ajusté en baisse de 8% au troisième trimestre sur un an, sous l'effet d'une hausse plus forte que prévu du coût du carburant, et annoncé de nouveaux programmes d'économies dans certaines filiales.

    > Sodexo s'adjuge 7,46%, la plus forte hausse du CAC 40, portée par les perspectives de rentabilité solide. Le groupe de restauration collective a également enregistré un bénéfice en hausse au troisième trimestre.

    > À la baisse, Engie cède 2,72%. Le groupe a pourtant annoncé des résultats en hausse sur neuf mois, portés notamment par une meilleure disponibilité des centrales nucléaires en Belgique, et a confirmé ses objectifs pour l'année.

    > Commerzbank se déleste de 3,4%. La banque allemande a annoncé que ses résultats seraient en repli en 2019, en dépit d'une hausse de 35% de son bénéfice net au troisième trimestre.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés encouragés par les propos rassurants de Pékin sur le commerce

    Les marchés européens progressent, entre 0,25% à Bruxelles et 0,73% à Francfort, portés par plusieurs résultats bien accueillis et l'espoir d'un accord commercial entre la Chine et les États-Unis.

    Les négociations commerciales sino-américaines restent le point de mire des marchés qui ont largement profité de l'annonce d'un accord partiel entre les deux pays.

    Une information de presse mercredi évoquant une signature d'un accord commercial sino-américain, qui ne serait que partiel, en décembre prochain a néanmoins rafraîchi l'atmosphère, a noté David Madden, un analyste de CMC Markets.

    Mais ce jeudi matin, selon Bloomberg, un porte-parole du ministre du Commerce chinois a assuré que les deux pays s'étaient entendus pour baisser les tarifs douaniers sur leurs produits respectifs alors que les discussions progressent.

    "De quoi contrebalancer les doutes" occasionnés par l'information précédente, a noté Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

    Du côté des indicateurs, la production industrielle de septembre en Allemagne a reculé. Les crédits à la consommation aux États-Unis pour septembre sont également à l'agenda.

    La Commission européenne présentera, en outre, ses prévisions économiques d'automne et la Banque d'Angleterre devrait, pour sa part, opter pour un statu quo monétaire.

  • Siemens en tête du Dax

    Le groupe industriel allemand Siemens s'otroie 4%, après avoir affiché un chiffre d'affaires et un bénéfice opérationnel en hausse sur un an, son bénéfice net ne reculant lui de 7,7% qu'en raison d'effets comptables. Le groupe s'attend à une "croissance modérée" pour 2020 en raison des "risques géopolitiques et économiques".

  • ArcelorMittal décolle de plus de 7%

    ArcelorMittal grimpe de 7,4%, profitant d'un résultat brut d'exploitation largement supérieur aux attentes en dépit d'une perte nette de 539 millions de dollars au troisième trimestre.

  • BME: +4,6%

    BME , l'opérateur de la Bourse de Madrid gagne 4,6% après des informations de presse selon lesquelles Euronext envisage une offre de rachat.

  • |Opening bell|

    Les marchés ouvrent en hausse, continuant à grignoter du terrain, toujours portés par l'espoir d'un accord commercial entre la Chine et les États-Unis.

    • Bruxelles: +0,43%
    • Amsterdam: +0,32%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: +0,28%
    • DJ Stoxx 600: +0,36%

    • Argenx: +0,95%
    • Bpost: +5,32%
    • Euronav:+0,15%
    • Solvay: +2%
    • WDP: +0,25%

  • Transactions d'initiés: Ludovic Saverys a cédé un gros paquet de titres Euronav

    L'administrateur Ludovic Saverys a cédé, ces derniers jours, 165.803 actions Euronav pour un montant total de 1,7 million d'euros, selon le site de la FSMA. Par action, Saverys a obtenu entre 10,21 et 10,31 euros. Saverys et le fils de l'armateur Marc Saverys.

    Depuis le début de l'année, Euronav s'est envolée de 58% grâce à la hausse des tarifs.

  • Les contrats à terme virent au vert

    Les principales bourses européennes sont désormais attendues en hausse à l'ouverture après les dernières déclarations de la Chine évoquant la suppression d'une partie des barrières douanières dressées depuis 18 mois avec les États-Unis, même si les investisseurs craignent de devoir attendre un peu plus que prévu la signature par Donald Trump et Xi Jinping d'un accord commercial.

    Les contrats à terme sur indices suggèrent une hausse de 0,33% pour le CAC 40 à Paris, de 0,76% pour le Dax à Francfort, de 0,43% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,64% pour le Stoxx 600.

    Le ministère du Commerce chinois a déclaré jeudi que Pékin et Washington s'étaient mis d'accord pour supprimer en plusieurs étapes les droits de douane existants, mais que les négociations continuaient sur la première phase de la mise en place de cet accord.

  • Engie: résultats en hausse sur neuf mois, objectifs confirmés

    Engie annonce des résultats en hausse sur neuf mois, portés notamment par une meilleure disponibilité des centrales nucléaires en Belgique, et confirme ses objectifs pour l'année.

    Son Ebitda (excédent brut d'exploitation) a progressé de 4,9% à 7,1 milliards d'euros. Le résultat opérationnel courant a pour sa part bondi de 9% à 3,8 milliards, a indiqué l'énergéticien dans un communiqué.

  • Care Property Invest confirme la hausse de son dividende

    Care Property Invest a vu la valeur du portefeuille immobilier s'élever à 624 millions d'euros fin septembre, soit une augmentation de 19,77% par rapport à septembre 2018. Le bénéfice EPRA s'est établi à 13,9 millions d'euros au troisième trimestre, 9,7% plus élevé.

    Le taux d'occupation est resté stable à 100%.

    Care Property Invest a annoncé cela dans une mise à jour de négociation hier soir.

    L’expert immobilier dans le secteur des soins à domicile confirme les prévisions annuelles: un bénéfice EPRA par action de 0,87 euro et un dividende brut de 0,77 euro, en hausse de 7%. Le montant net s'élève à 0,65 euro, car la retenue à la source n’est que de 15% dans ce cas.
     

  • Briefing d'avant bourse

    Pause en vue sur le commerce | Craintes d'une prolongation du conflit commercial

    Les principales bourses européennes sont attendues sans grand changement à l'ouverture, les investisseurs craignant de devoir attendre un peu plus que prévu la signature par Donald Trump et Xi Jinping d'un accord commercial partiel.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 à Paris et le Dax à Francfort pourraient débuter pratiquement inchangés tandis que les contrats à terme sur l'EuroStoxx 50 et sur le FTSE à Londres préfigurent une ouverture en légère hausse.

    Un haut responsable de l'administration Trump a déclaré à Reuters que la rencontre attendue entre les présidents américain et chinois pour signer la "phase un" de l'accord commercial entre les États-Unis et la Chine pourrait être reportée au mois de décembre, les discussions sur la formulation de l'accord et le lieu du sommet n'étant pas bouclées.

    L'information a ravivé les craintes d'une prolongation du conflit entre les deux premières économies du monde.

    En Europe, la séance sera animée, entre autres, par les nouvelles prévisions économiques de la Commission européenne en attendant, à 13h, le communiqué de politique monétaire de la Banque d'Angleterre.

  • Recul plus élevé que prévu de la production industrielle allemande

    La production industrielle allemande a reculé de 0,6% en septembre, dernier mois du troisième trimestre qui pourrait marquer l'entrée en récession de la première économie européenne, selon les chiffres publiés ce jeudi par l'office fédéral des statistiques.

    Cette statistique, scrutée de près tant le pays souffre depuis plus d'un an d'un secteur manufacturier qui était traditionnellement sa force, est moins bonne que prévu par les analystes, qui tablaient sur -0,4%.

  • DEME signe deux contrats à Taïwan

    CSBC-DEME Wind Engineering (CDWE), basé à Taïwan, et le Zhong Neng Wind Power Corporation Preparatory Office, viennent de signer deux contrats pour le projet de parc éolien offshore de Zhong Neng.

    Les contrats prévoient le transport et l’installation de fondations, ainsi qu’un accord de soumissionnaire privilégié (PBA) pour le transport et l’installation d’éoliennes.

    DEME est  une filiale de CFE .

  • Aedifica cotée sur Euronext Amsterdam

    La société immobilière réglementée Aedifica , spécialisée dans les maisons de repos, est cotée sur Euronext Amsterdam à partir de ce jour. La SIR veut ainsi accroître sa visibilité aux Pays-Bas.

    Aedifica, qui est cotée à Bruxelles depuis 2006, a également annoncé l'acquisition d’une maison de repos à Sulzbach-Rosenberg (Land de Bavière). L'opération représente un investissement total de 6 millions d'euros et un rendement brut initial d'environ 6%.

  • Euronext a étudié une offre de rachat sur BME et Borsa Italiana

    L’opérateur boursier Euronext a étudié plusieurs acquisitions potentielles, notamment la bourse espagnole Bolsas y Mercados Espanoles SA , dans le but d'augmenter en taille et de gagner des parts de marchés, indique Bloomberg qui cite des sources proches du dossier.

    Euronext a discuté de l'idée de lancer une offre sur BME avec des conseillers, selon ces sources qui ont demandé à ne pas être identifiées parce que l'information est privée.

    La piste d'une offre sur Borsa Italiana a également été étudiée, dans l'hypothèse où le London Stock Exchange Group Plc déciderait de céder la Bourse italienne, dans le but d'obtenir le feu vert des autorités réglementaires au rachat de Refinitiv.

  • Double annonce pour bpost

    Double annonce pour bpost mercredi soir avec d'une part l'annonce d'un nouveau CEO et, d'autre part, des résultats trimestriels meilleurs que prévu par les analystes.

    Koen Van Gerven sera remplacé par le directeur général de la filiale du groupe de sécurité G4S, Jean-Paul Van Avermaet. Un manager réputé pour son sens de l'humain. Il aurait devancé Jos Donvil et Bernard Gustin.

  • Solvay se fixe de nouveaux objectifs

    Pas de scission ni de révolution, mais plus de performances: le très attendu document sur la nouvelle stratégie de la CEO de Solvay  Ilham Kadri publié ce jeudi matin, parallèlement aux résultats trimestriels, doit permettre "d’assurer la croissance, de générer du cash-flow et d’améliorer les rendements".

    La grande nouveauté semble résider dans le recentrage des activités en trois segments, chacun ayant un mandat spécifique: Materials (Matériaux), Chemicals (Chimie) et Solutions.

    Sur la base de cette nouvelle organisation, Solvay annonce vouloir réaliser des économies de coûts à un rythme annuel qui permettra d’atteindre 300 à 350 millions d'euros d'ici 2024. Une gestion efficace des engagements de retraite, de la dette et du fonds de roulement permettra de générer environ 500 millions d'euros de cash supplémentaires cumulés sur la période.

  • Argenx et WDP lèvent 637 millions d'argent frais

    Bonjour ! Bienvenue sur notre Market live, notre suivi des marchés boursiers en temps réel. Argenx a levé cette nuit 437 millions d'euros, à 109,20 euros par action (une décote de 6% par rapport au dernier cours de clôture), portant ses réserves de cash à 1,3 milliard.

    Un peu plus tôt, WDP avait bouclé son augmentation de capital de 200 millions d'euros, en concédant une décote minime de 1%, signe de la confiance des investisseurs institutionnels dans l'entreprise.

    ©BELGA

Plus sur Les Marchés

Echo Connect