1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les banques et l'immobilier pèsent en Europe

Les marchés européens ont terminé en net recul, les investisseurs attendant la concrétisation des mesures de relance en réponse au Covid-19. Les valeurs bancaires attaquées. Inquiétudes pour le dividende d'AB InBev.
  • Résumé de la séance en Europe

    Les principales Bourses européennes ont terminé en recul ce vendredi après trois séances d’affilée dans le vert, les espoirs sur les mesures de relance gouvernementales se heurtant à la propagation continue de la pandémie de coronavirus.

    À Paris, l’indice CAC 40 a reculé de 4,23%. À Francfort, le Dax a perdu 3,68% et à Londres, le FTSE a abandonné 5,25%.

    L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro s'est replié de 4,18% et le Stoxx 600 de 3,26%. 

    En première ligne dans la crise du coronavirus, le compartiment du transport et tourisme (-5,76%) a accusé l’un des plus forts replis sectoriels en Europe. Le secteur immobilier (-2,86%) a été pénalisé par les replis des exploitants de centres commerciaux comme le britannique Hammerson(-13,44%) ou encore Gecina (-7,26%) et Unibail-Romamco-Westfield (-4,54%). Certains commerces dans les centres commerciaux voudraient ne plus payer leur loyer, ce qui menace la rentabilité des groupes immobiliers spécialisés dans le segment.

    Les titres des banques européennes ont souffert alors que la Fédération des Banques européennes a indiqué dans un courrier adressé à la Banque centrale européenne conseiller ses membres à revoir à la baisse leur dividende dans le contexte crise autour du coronavirus. Société Générale a lâché 8,03%, Crédit Agricole 6,04%, BNP Paribas 3,57% et ABN Amro 4,5%. 

    EssilorLuxottica a lâché 6,48%. Le groupe franco-italien a abandonné les objectifs qui avaient été annoncés le 6 mars dernier. En janvier et en février, l'activité est restée solide, mais un décrochage a été constaté au mois de mars. 

    Daimler a chuté de 8,06%.  Le constructeur automobile allemand discute avec ses banques pour obtenir une ligne de crédit d'au moins 10 milliards d'euros selon l'agence d'informations financières Bloomberg. Volkwagen a perdu 7,28% dans la foulée.  PSA  a reculé de 4,17% et Renault de 7,45% à la Bourse de Paris.

    A l’inverse, le groupe de médias allemand Prosiebensat.1 a grimpé de 2,31%, après l’annonce de la démission de son directeur général Max Conze avec effet immédiat. 

  • Résumé de la séance à Bruxelles

    La Bourse de Bruxelles a terminé en recul après trois séances d’affilée en hausse, les espoirs sur les mesures de relance gouvernementales se heurtant à la propagation continue de la pandémie de coronavirus. Le Bel 20 a lâché 4,71% à 2862,79 points. 

    Telenet a gagné 6,26%.  Le groupe de télécoms a proposé la distribution d’un dividende brut complémentaire de 1,3050 euro par action, soit un dividende total de 1,8750 euro pour 2019. La Date de paiement  a été fixée au 6 mai. Le groupe a aussi entendu annuler 814.966 actions propres. Ageas (+2,85%) et UCB (+1,08%) ont été les deux seules autres valeurs de l'indice en hausse.

    Barco a perdu 7,85%. Le spécialiste de l'imagerie a annoncé un dividende brut de 2,65 euros par action dans son avis de convocation à l'assemblée générale du 30 avril.

    KBC et ING ont reculé de 8,27% et 8,62% après la recommandation de la Fédération des Banques européennes à ses membres de suspendre leur dividende et leur programme de rachat d'actions à cause de la pandémie de coronavirus.

    WDP a confirmé son projet de dividende de 0,74 euro pour 2019 lors de la publication de son rapport annuel. Bien que l’impact global reste incertain, le management a indiqué que chaque mois de retard dans les travaux de construction aura un impact sur le résultat EPRA d'environ 1,5 million d'euros, a souligné KBC Securities. Le titre a perdu 4,85%.

    AB InBev a signé la pire performance du Bel 20 (-8,64%). Le courtier Jefferies estime que le dividende du brasseur est menacé, car il doit "penser à maîtriser sa montagne de dettes". 

    Sur le marché élargi, Exmar a reculé de 9,66%. Le groupe a fini l’année 2019 sur une perte de 8,7 millions de dollars, contre 14 millions en 2018. Le groupe maritime a vu ses revenus grimper d’un tiers, à 225 millions de dollars. Pas de dividende.

    Jensen Group a perdu 1,78% après son coronawarning. La société a dit s’attendre à un ralentissement de ses activités en raison de la pandémie, mais ne peut pas actuellement en mesurer l’impact. Elle a toutefois  signalé qu’il aura un impact significatif sur ses revenus et sa rentabilité en 2020.

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: -4,71%

    AEX: - 3,74%

    CAC 40: -4,23%

    Stoxx 600: -3,26%

  • La Banque centrale canadienne abaisse une nouvelle fois ses taux d'intéret

    La Banque du Canada (BoC) a abaissé son principal taux d'intérêt de 50 points de base, sa deuxième baisse de taux impromptue depuis le début du mois, afin de soutenir les marchés financiers et l'économie du pays face à la pandémie de coronavirus en cours.


    Cette baisse imprévue ramène le taux cible du financement à un jour à 0,25%, son plus bas niveau historique. La banque centrale canadienne avait procédé à des réductions de même ampleur de ce taux le 13 mars, ainsi que lors de sa dernière réunion programmée de politique monétaire, le 4 mars.


    La BoC, qui s'est déclarée prête à prendre des mesures supplémentaires pour soutenir l'économie et ramener l'inflation vers son objectif, a également lancé un nouveau programme d'achats de titre d'entreprises

  • ll est "clair" que l'économie mondiale est désormais entrée en récession , selon le FMI

    Il est "clair" que l'économie mondiale est désormais entrée en récession, conséquence de la pandémie de coronavirus qui se propage dans le monde, a annoncé vendredi la directrice générale du FMI Kristalina Goergieva, ajoutant que la récession sera "plutôt profonde" en 2020.


    La patronne du FMI s'attend toujours en revanche à une reprise en 2021 à condition que les gouvernements prennent des mesures adéquates et "coordonnées". Elle a par ailleurs souligné le grand besoin de financement pour les pays émergents, avançant le chiffre de 2.500 milliards de dollars.

  • Les cours du pétrole au plus bas depuis 2003

     Les prix du pétrole dégringolent, dans le sillage de leur rechute de la veille, minés par une demande au point mort face à une offre pléthorique, le Brent touchant un nouveau plus bas en 17 ans.

    Vers 16h, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 24,41 dollars à Londres, en baisse de 7,33% par rapport à la clôture de jeudi. A New York, le baril américain de WTI pour mai abandonnait 5,97%, à 21,25 dollars.

  • BIC réduit son dividende, le titre chute

    Le titre BIC recule fortement à la Bourse de Paris. Les investisseurs sanctionnent l'annonce de la réduction du dividende de l'exercice 2019 ainsi que la suspension du rachat d'actions du fabricant d'articles de papeterie, de briquets et de rasoirs.

    La société a déclaré, ce matin, compte tenu de la progression continue de la pandémie de Covid-19, que son conseil d'administration a décidé de réduire à 2,45 euros par action, contre 3,45 euros initialement, sa proposition de dividende à l'assemblée générale des actionnaires prévue le 20 mai 2020.

  • L'Europe dans le sillage de Wall Street

    Les principaux indices européens aggravent leurs pertes, dans le sillage de l'ouverture franchement négative observée à Wall Street. Les baisses dépassent 4% un peu partout en Europe. L'indice Bel 20 pointe à -5%. Sur le plan sectoriel, les bancaires cèdent 5,7%, fragilisées par des inquiétudes sur le dividende (voir post de 14h43).

  • Wall Street replonge

    La Bourse de New York démarre la dernière séance de la semaine nettement dans le rouge, dans un marché toujours fragilisé par la crise du coronavirus: le Dow Jones, qui reste sur trois hausses consécutives, baisse de 4,7% et le Nasdaq perd 3%.

    Wall Street avait grimpé jeudi malgré la hausse record du nombre de demandeurs d'allocations chômage aux États-Unis et après le vote au Sénat d'un plan de relance de l'économie américaine pour faire face aux conséquences de la pandémie: le Dow Jones avait pris 6,38% et le Nasdaq 5,60%.

  • La FBE demande aux banques de revoir leur dividende

    Les titres des banques européennes souffrent alors que la Fédération des banques européennes a indiqué, dans un courrier adressé à la Banque centrale européenne, conseiller à ses membres de revoir à la baisse leur dividende et leur plan de rachats d'actions dans le contexte de crise autour du coronavirus. La plupart des banques n'ont pas encore obtenu le vote de leurs actionnaires sur leur dividende et leur plan de rachat d'actions pour 2019.

    Société Générale Crédit Agricole  , BNP Paribas   et ABN Amro  sont affectés. 

    À Bruxelles, ING  et KBC  reculent fortement.

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: -3,7%
    S&P 500: -3,25%
    Nasdaq: -2,85%

  • Nette baisse à prévoir à Wall Street

    La séance s'annonce animée à Wall Street. Le "futures" sur Wall Street perd 3,5%, celui sur le S&P 500 3,34% et celui sur le Nasdaq 2,7%.

  • Légère hausse de la consommation et des prix aux USA en février

    Les dépenses de consommation, qui représentent plus des deux tiers de l'activité économique aux États-Unis, ont augmenté de 0,2% en février, un chiffre conforme au consensus Reuters, a annoncé ce vendredi le département du Commerce.

    L'indice des prix à la consommation PCE est également ressorti conforme aux attentes, à +0,1% en février, comme le mois précédent.

    L'indice PCE dit "core" (de base), qui exclut les prix des produits alimentaires et de l'énergie, est en hausse de 0,2% en février. Sa progression en rythme annuel atteint ainsi 1,8% en février, contre 1,7% en janvier (révisé de +1,6%).

    L'indice "core PCE" est la mesure de l'inflation favorisée par la Réserve fédérale, qui vise un rythme annuel de 2%.

    Les revenus des ménages ont progressé, de leur côté, de 0,6% en février, comme le mois précédent, alors que les économistes tablaient en moyenne sur une hausse de 0,4%.

  • Telenet seule valeur en hausse au sein d'un Bel 20 rouge vif

    Telenet gagne 4,2% et est la seule valeur en hausse au sein d'un Bel 20 rouge vif (-5,23%). AB InBev lâche 9,2%.

    Les marchés européens s'enfoncent pour reculer de plus de 3%, poussés à la faute par les valeurs bancaires (-5%), les automobiles (-4,7%) et les valeurs du transport et des voyages (-4,54%).

    Wall Street est attendue en net repli: -2,8% pour le Dow Jones, -2,7% pour le S&P 500 et -2,35% pour le Nasdaq.

  • Les banques européennees doivent suspendre leurs dividendes

    Les banques devraient suspendre le paiement de dividendes en 2020 pour préserver leur capital et leur capacité à prêter aux entreprises et aux ménages touchés par la crise du coronavirus, a recommandé la Fédération bancaire de l'Union européenne (FBE) ce vendredi.

    L'organisme a indiqué que le secteur bancaire européen restait "pleinement engagé" à aider les entreprises et les ménages à faire face aux retombées de la crise sanitaire et qu'il donnerait la priorité à la solvabilité afin de pouvoir financer l'économie.

    Beaucoup de banques reconnaissent déjà qu'il est peu probable qu'elles versent des dividendes pour 2020, mais sont plus réticentes à abandonner le versement de dividendes au titre de 2019 qu'elles ont déjà annoncé à leurs actionnaires.

    De son côté, la BCE a indiqué, ce vendredi, que les banques de la zone euro dont l'activité est affectée par la crise du coronavirus devaient être prudentes sur le fait de verser des dividendes afin d'éviter d'avoir besoin de nouveaux capitaux plus tard.

    Le secteur perd 4,2% en Europe, plus forte baisse avec le compartiment automobile (-4%).

  • AB InBev dégringole de 11% | Le Bel 20 s'enfonce | Repli en vue à Wall Street

    Petit topo de la situation à Bruxelles. L'indice Bel 20 s'enfonce et perd plus de 5% (-5,5% à 2.838 points). Lanterne rouge vif de l'indicateur bruxellois, AB InBev dégringole de 11% à 37,82 euros. Les investisseurs s'inquiètent pour le dividende du brasseur (voir post de 10h47).

    Ailleurs en Europe, les replis dépassent 3%.

    Wall Street est attendue en forte baisse: -2,8% pour le Dow Jones; -2,7% pour le S&P 500 et -2,4% pour le Nasdaq.

  • Les exploitants de centres commerciaux encore attaqués en bourse

    En première ligne dans la crise du coronavirus, le compartiment du transport et tourisme (-3,11%) accuse l'un des plus forts replis sectoriels en Europe.

    Il est devancé par le secteur immobilier (-3,7%), pénalisé par les replis des exploitants de centres commerciaux, comme le britannique Hammerson  (-9,7%) ou encore Gecina (-8,8%) et Unibail-Romamco-Westfield (-9%).

    À l'inverse, le groupe de médias allemand Prosiebensat1 grimpe de 8,69%, en tête du Stoxx 600, après l'annonce de la démission de son directeur général Max Conze avec effet immédiat.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes évoluent dans le rouge après trois séances d'affilée dans le vert, les espoirs sur les mesures de relance gouvernementales se heurtant à la propagation continue de la pandémie de coronavirus.

    Les replis varient entre 1,81% à Francfort et 4,33% à Bruxelles. L'Euro Stoxx 50 cède 2,74% et le Stoxx 600 2,53%.

    Au sein de l'indice Bel 20, seule Telenet progresse (de 4%). Les autres valeurs sont en baisse, avec en tête AB InBev et ING qui chutent de plus de 7%.

    La multiplication des mesures de soutien à l'économie à travers le monde, et notamment aux États-Unis où la Chambre des représentants doit voter ce vendredi sur un plan de relance de 2.000 milliards de dollars, a soutenu ces derniers jours les marchés d'actions mondiaux, en passe de signer des rebonds hebdomadaires spectaculaires.

    À Wall Street, le Dow Jones affiche désormais une progression de 21,3% par rapport à sa clôture du 23 mars, ce qui lui permet de passer en zone "haussière" (bull market). À Tokyo, l'indice Nikkei a grimpé de 17,1% sur la semaine, sa plus forte hausse hebdomadaire jamais enregistrée.

    "Après une hausse soudaine des marchés financiers et l'entrée dans un bull market (marché haussier), les investisseurs pourraient être tentés de solder leurs positions dans la journée pour prendre leur bénéfice et ne pas risquer d'avoir des nouvelles décevantes durant le weekend alors que les marchés seront fermés."
    Vincent Boy
    Analyste marché chez IG France

    D'un point de vue sanitaire, la pandémie de coronavirus ne montre aucun signe d'affaiblissement en Europe ni aux États-Unis, qui sont devenus le pays le plus touché au monde par le nouveau virus, devant la Chine.

  • "Les dividendes d'AB InBev et Proximus menacés"

    Selon le broker Jefferies, la menace de voir le dividende réduit chez AB InBev et Proximus est bien réelle. Le premier doit, en priorité, penser à maîtriser sa montagne de dettes, le second à financer ses investissements.

  • "Un signal encourageant envoyé par Telenet"

    Les analystes de KBC Securities reviennent sur l'annonce de Telenet , ce vendredi matin, qui maintient sa proposition de dividende de 1,3050 euro par action (voir post de 8h50).

    "La proposition d'un dividende final brut de 1,30 euro a déjà été annoncée lors de la publication des résultats de l'exercice 2019 le 12 février 2020 et n'est donc pas nouveau. Cependant, depuis mi-février, l’épidémie de coronavirus a eu un effet perturbateur et dévastateur sur les entreprises et les gens du monde entier. Malgré ces conditions, il est encourageant de voir que Telenet confirme sa politique d’allocation de capital, ce qui signifie qu’elle ne s'attend par à un grand impact financier sur son activité".

    La recommandation de "conserver" est maintenue avec un objectif de cours de 40 euros.

    Telenet gagne 5% à 29,10 euros.

  • KBC Securities sur WDP

    Ce vendredi matin, WDP a publié son rapport annuel dans lequel le management précise l'impact du Covid-19 sur ses affaires.

    Bien que l’impact global reste incertain, le management indique que chaque mois de retard dans les travaux de construction aura un impact sur le résultat EPRA d'environ 1,5 million d'euros, souligne KBC Securities.

    La direction de la SIR spécialisée dans l'immobilier logistique a confirmé son projet de dividende de 0,74 euro pour 2019.

    Compte tenu de la très faible visibilité, KBC Securities ne modifie pas ses estimations pour WDP, mais le broker souligne le risque accru pour "le profil de croissance". En ne tenant plus compte d'un scénario de croissance, l'objectif de cours est ramené à 26,7 euros. Sur base d'une solide demande à long terme pour les actifs logistiques, nous pensons que cette hypothèse d'une absence de croissance est "trop prudente". La recommandation d'achat est maintenue.

    WDP perd 2,57% à 23,09 euros.

  • Les marchés européens repartent à la baisse | Telenet contre la tendance

    Les marchés européens évoluent en baisse marquée, les investisseurs attendant que leurs espoirs de mesures de relance supplémentaires soient confirmés face à la propagation de la pandémie de coronavirus.

    Les replis varient entre 2% à Paris et 2,8% à Bruxelles.

    L'indice Bel 20 est tiré vers le bas par AB InBev (-4,8%), Solvay (-4,6%) et WDP (-4,6%), pour ne citer que ces valeurs, tandis que Telenet et Colruyt se distinguent avec des progressions de respectivement 4,9% et 1,3%.

    "Une ouverture aussi fragile après trois jours de gains n'est pas une surprise face à un contexte aussi incertain avec un nombre de contaminations aux États-Unis désormais supérieur à celui de la Chine".
    Michael Hewson
    Analyste de CMC Markets

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -2,4%
    Bruxelles: -2,46%
    Francfort: n.c.
    Paris: -2,06%

    Euro Stoxx 50: -2,24%
    Stoxx 600: -1,67%

    Telenet:+4%
    Colruyt: +2,4%

    AB InBev: -4,35%
    Exmar: -5,06%
    Umicore: -4,8%
    Sofina: -2,19%
    Barco: -1,7%
    Solvay: -1,43%

  • Barco confirme son dividende

    Barco annonce un dividende brut de 2,65 euros par action dans son avis de convocation à l'assemblée générale du 30 avril.

  • Dividende complémentaire de 1,305 euro par action Telenet

    Le Conseil d'administration de Telenet propose un dividende brut complémentaire de 1,3050 euro par action (143 millions d'euros au total) et l'annulation de 814.966 actions propres lors de l'AG programmée en avril.

  • Briefing d'avant bourse

    Les marchés européens sont attendus en nette baisse. Amsterdam devrait perdre 1,7% à l'ouverture, le Dax 1,6% et Paris 1%. L'Euro Stoxx 50 est signalé en repli de 1,4%.

    Les investisseurs attendent la concrétisation des mesures de relance supplémentaires face à la propagation de la pandémie de coronavirus.

    Avis de broker sur Ahold Delhaize, Solvay, Umicore... Résultats d'Exmar, Moury Construct, Sofina... "Corona warning" de Jensen.

  • "Corona warning" de Jensen

    Jensen rejoint la longue liste des sociétés émettant des alertes de profit. Il le fait par le biais d'un communiqué de presse sur son site internet.

    "Jensen s'attend à un ralentissement de ses activités en raison de la propagation de Covid-19 dans plusieurs pays", explique le fabricant de systèmes de lavage industriels. Le groupe souligne qu'il ne peut pas estimer la durée de l'épidémie, il est donc difficile de savoir exactement quel sera l'impact sur la performance. Cependant, "ce ralentissement aura un impact significatif sur les ventes et la rentabilité de l'entreprise en 2020".

  • Avis de brokers sur Ahold Delhaize, Solvay, Umicore...

    Ahold Delhaize - Thomas Davies de Berenberg relève sa recommandation sur Ahold Delhaize à "conserver", contre "vendre". L'objectif de cours est de 19,60 euros (-3% par rapport au dernier cours de clôture). Bernstein relève, pour sa part, son conseil à "surperformer" avec un target de 25,20 euros (+25% par rapport à jeudi soir).

    CFE - Berenberg réduit son objectif de cours à 70 euros (97,5).

    Solvay - Equita SIM Spa passe à "conserver", contre "acheter". L'objectif de cours est fixé à 70 euros, stable en comparaison du dernier cours.

    Umicore - Equita SIM Spa passe à "conserver", contre "acheter" sur Umicore. Le target est de 42 euros (+28% en regard du dernier cours).

  • Ahold Delhaize | Exmar | Moury Construct | Sofina

    Voici un bref aperçu des communiqués tombés après la clôture des marchés européens jeudi soir.

    > Ahold Delhaize - Le détaillant a émis un emprunt obligataire de 500 millions d'euros, d'une durée de 7 ans et rémunéré par un coupon de 1,75%. Le communiqué

    > Exmar - La compagnie maritime, dirigée par Nicolas Saverys, a enregistré, l'an dernier, un chiffre d'affaires de 225 millions de dollars (204 millions d'euros), soit 33% de plus qu'un an plus tôt. Le bénéfice d'exploitation (Ebit) a augmenté de 12 millions de dollars, pour s'établir à 34,4 millions de dollars. Le communiqué

    > Moury Construct - L'entreprise générale de construction Moury Construct a publié ses résultats de l'exercice 2019. Le chiffre d'affaires ressort à 128 millions d'euros, en croissance de 15% sur un an. La marge opérationnelle est en augmentation de 5,9%. Le dividende est, lui aussi, en hausse, de 20% à 6,25 euros (montant brut), contre 5,20 euros. Le communiqué.

    > Sofina - Le holding de la famille Boël est monté à bord de Qingzhu, qui compte 30.000 hôtels en Chine. Il s'agit de l'une des dernières décisions de l'ère Sir David Verey qui quitte le CA. Par ailleurs, Sofina proposera à l’assemblée générale ordinaire du 7 mai 2020 d’approuver la distribution d’un dividende brut de 2,90 euros par action, comparé à 2,79 euros en 2018. Le communiqué

  • Le G20 va injecter 5.000 milliards de dollars dans l'économie

    Les dirigeants des pays membres du G20 ont affirmé jeudi leur détermination à former un front uni contre le coronavirus, parlant de "priorité absolue" pour laquelle 5.000 milliards de dollars (4.550 milliards d'euros) seront injectés pour tenter d'endiguer l'épidémie qui fait planer le spectre d'une récession.

    À l'issue d'un échange de 90 minutes en vidéoconférence, les chefs d'État et de gouvernement des 20 premières économies mondiales ont affirmé, dans un communiqué commun, leur détermination à rétablir la confiance, à préserver la stabilité financière et à relancer la croissance économique.

  • L'Europe attendue en légère baisse

    Bonjour! Les marchés asiatiques progressent, dans le sillage des gains à Wall Street jeudi et l'adoption de plans de soutien massifs tant aux États-Unis qu'en Europe pour soutenir une économie mondiale vacillante face à la pandémie.

    Le G20 a promis d'injecter 5.000 milliards de dollars dans l'économie.

    La Bourse de Tokyo a gagné 3,88%. Shanghai progresse de 1%, tout comme la bourse de Hong Kong.

    Les États-Unis comptent désormais le nombre le plus élevé de cas de coronavirus.

    L'Europe attendue en légère baisse: le Dax devrait perdre 1% à l'ouverture et Londres 0,7%.

    À l'agenda de ce vendredi 27 mars, les investisseurs attendent l'indice des prix PCE aux États-Unis, un indicateur très surveillé par la Fed. Au niveau des entreprises, Wereldhave Belgium et Floridienne publient leurs résultats. Assemblée générale extraordinaire chez Barco.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés