1. Les marchés
  2. Live blog
live

Nouveaux records à Wall Street grâce à Morgan Stanley

Les marchés européens peinent encore à suivre la course aux records de Wall Street. À la Bourse de Bruxelles, Ackermans & van Haaren bondit grâce à une note positive d'ABN Amro. Galapagos signe un nouveau plus haut historique.
  • Fin du Market Live

    Le Market Live se termine ici. Rendez-vous demain à partir de 07h30 pour une nouvelle édition.

    À l'agenda: plusieurs indicateurs américains et chinois animeront la séance. Sur le plan des entreprises, les trimestriels de Richemont sont attendus.

    À demain!

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions en Europe ont clôturé une nouvelle fois en ordre dispersé ce jeudi. Le premier accord commercial entre les États-Unis et la Chine semble ne faire ni chaud ni froid aux investisseurs, qui s'intéressent plutôt aux résultats d'entreprises. "Le marché est resté longtemps dans l'expectative de cet accord commercial, qui le rassure, mais qui n'apporte pas non plus la perspective d'une modification de la politique tarifaire et n'est donc pas de nature à faire monter les indices", a souligné auprès de l'AFP Frédéric Rozier, gérant de portefeuille à Mirabaud France.

    Le Cac 40 a progressé de 0,11%, tandis que le Dax allemand a reculé de 0,02% et le Footsie britannique de 0,43%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a de son côté pris 0,22%. Le compartiment des "utilities" (+1,04%) a signé la plus forte hausse sectorielle, grâce notamment à RWE(+2,11%). 

    À la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 a finalement clôturé en hausse de 0,43% à 3.987,78 points. 

    Le titre Ackermans & van Haaren (+4,03% à 149,80 euros) a bondi dans le peloton de tête du Bel 20 suite à un changement de recommandation. La banque néerlandaise ABN Amro est passé à l'achat sur la valeur, soulignant qu'elle se négocie actuellement avec une décote de 3% à 4% par rapport à la valeur intrinsèque de son portefeuille.

    L'action Sofina a de son côté 2,33% à 202 euros suite aux commentaires positifs de Kepler Cheuvreux. Son analyste Kris Kippers estime que l’action mérite d’être négociée au niveau de sa valeur intrinsèque, à 220 euros (soit son nouvel objectif de cours). "Depuis que Sofina est entrée dans Byju, en mars 2016, la valorisation de cette dernière a été multipliée par 17", souligne-t-il également. C'est pourquoi le broker a relevé sa recommandation à "acheter" contre "conserver" avant.

  • Shurgard s'étend en Allemagne

    La société Shurgard   a annoncé après la clôture des marchés européens avoir signé un accord pour l'acquisition d'un terrain dans la région de Berlin. Les détails financiers n'ont toutefois pas été divulgués. Lien vers le communiqué

  • Clôture des marchés européens

    BEL 20 +0,43% à 3.987,78 points

    CAC 40 +0,11% à 6.039,03 points

    AEX +0,08% à 612,06 points

  • L'action Bombardier s'effondre

    Un avertissement sur résultats fait plonger l'action du constructeur canadien Bombardier. Elle a perdu jusqu'à 36% à la Bourse de Toronto après que l'entreprise a annoncé que ses résultats annuels étaient inférieurs à ses propres attentes. Elle a également indiqué envisager de quitter le programme A220, pour lequel elle collabore avec le constructeur européen Airbus. Bombardier justifie ses moins bons résultats par différents obstacles et coûts imprévus dans la division transport (trains, trams et autres véhicules), dont fait partie l'usine de Bruges.

    La division aéronautique rentre elle dans les prévisions. Lien vers le communiqué

  • USA: légère baisse de l'optimisme des promoteurs

    La confiance des professionnels de l'immobilier aux Etats-Unis s'est légèrement dégradée en janvier, montre l'enquête mensuelle de la fédération NAHB. Son indice de confiance est revenu à 75 après 76 en décembre.

    L'indice mesurant l'évolution des perspectives de ventes de logements à un horizon de six mois reste stable à 79.

  • Springer Nature relance son projet d'IPO

    Springer Nature, éditeur des magazines Nature et Scientific American, a relancé le projet d'introduction en Bourse qu'il avait abandonné en 2018 et qui le valorise entre 7 et 8 milliards d'euros, dette comprise,   appris Reuters de sources proches de l'opération. Ses actionnaires, BC Partners et Holtzbrinck, travaillent avec un consortium emmené par Goldman Sachs et Morgan Stanley et qui comprend également BNP Paribas et Citi.

    L'IPO pourrait se produire dès mai ou juin, ont dit les sources de Reuters.

  • "Le marché pétrolier bien armé pour surmonter un choc géopolitique"

    L'essor de la production de pétrole dans les pays hors OPEP conjugué à l'abondance des stocks mondiaux permettront au marché de traverser sans trop d'encombre des chocs géopolitiques comme l'affrontement entre l'Iran et les Etats-Unis, estime l'Agence internationale de l'énergie (AIE) dans son rapport mensuel publié jeudi. "Pour l'instant, le risque d'une menace majeure sur les approvisionnements en pétrole semble avoir reculé", peut-on lire.

    "Le marché aujourd'hui, avec une production hors OPEP qui augmente fortement et des stocks au sein de l'OCDE supérieurs de 9 millions de barils à leur moyenne sur cinq ans, fournit une base solide à partir de laquelle réagir à toute escalade des tensions géopolitiques"
    Agence internationale de l'énergie (AIE)

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en hausse: Dow Jones +0,49%, S&P 500 +0,46% et Nasdaq +0,59%

  • USA: recul inattendu des inscriptions au chômage à 204.000

    Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont enregistré une baisse inattendue lors de la semaine au 11 janvier, à 204.000 contre 214.000 la semaine précédente, a annoncé le département du Travail. Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une légère hausse à 216.000 inscriptions au chômage.

    La moyenne mobile sur quatre semaines s'établit en baisse à 216.250 contre 224.000 la semaine précédente.

  • USA: l'indice "Philly Fed" rebondit fortement

    L'activité manufacturière dans la région de Philadelphie a fortement rebondi en janvier pour atteindre son plus haut niveau depuis huit mois et les perspectives du secteur se sont nettement améliorées. L'indice d'activité manufacturière, surnommé "Philly Fed", est remonté à 17,0 contre 2,4 (révisé) en décembre, dépassant largement le consensus Reuters, qui le donnait à 3,8. Les estimations des économistes et analystes interrogés s'échelonnaient entre -5,0 et +8,0.

  • Les ventes au détail US conformes aux attentes

    Les ventes au détail aux Etats-Unis ont augmenté de 0,3% en décembre, comme attendu.

    Les ventes au détail aux Etats-Unis ont progressé de 0,3% au mois de décembre par rapport au mois de novembre, comme attendu par les analystes, selon les chiffres du département du Commerce publiés jeudi.

    Les ventes se sont établies sur le mois à 529,6 milliards de dollars. Par rapport au mois de décembre 2018, la hausse est de 5,8%. Pour l'ensemble de l'année 2019, les ventes ont été en hausse de 3,6% par rapport à l'année précédente.

  • Morgan Stanley confirme la bonne santé des banques US

    Morgan Stanley clôture sur une note positive la saison des résultats 2019 des grandes banques américaines, en annonçant un bénéfice et un chiffre d'affaires "record", grâce à un retour sur le devant de la scène des traders.

    > Son bénéfice net de 2,24 milliards de dollars, en hausse de 46,2% sur un an, au quatrième trimestre.
    > Le bénéfice par action ajusté de 1,30 dollar, au-dessus du 0,80 dollar attendu par les analystes.
    > Le chiffre d'affaires a augmenté de 27% à 10,86 milliards de dollars (9,72 milliards anticipés).

    "Cette performance reflète une année record, aussi bien termes de bénéfice que de chiffre d'affaires."
    Le PDG de Morgan Stanley, James Gorman

    Le titre bondit de plus de 3% dans les échanges électroniques de pré-séance.

  • "L'action Tesla est 30% trop chère"

    Pour la première fois en sept ans, Morgan Stanley recommande de "vendre" l'action Tesla .

    L'optimisme pour les activités de Tesla en Chine est désormais reflété dans le cours de l'actio, indique Morgan Stanley. "Nous anticipons une solide dynamique pour Tesla, mais nous nous demandons à quel point cela est durable", ajoute le broker.

    Malgré le conseil de vendre, les analystes augmentent leur objectif de cours de 250 à 360 euros. Mais même à ce niveau, le target est de 30% inférieur au cours de clôture d'hier (518,50 dollars).

    La banque n'est certainement pas la seule à être à la vente sur Tesla. Le constructeur automobile compte désormais dix conseils d'achat, 10 conseils de conserver et 16 de vendre.

  • La BCE plus positive sur l'économie

    Les membres du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) ont exprimé un jugement plus optimiste sur la situation économique lors de leur réunion de décembre tout en jugeant justifié le maintien d'une politique monétaire très accommodante au vu de multiples risques, montre le compte rendu publié jeudi.

    La BCE a laissé sa politique monétaire inchangée le 12 décembre à l'issue de cette réunion, la première présidée par Christine Lagarde, mais elle a estimé que le risque politique refluait, que les tensions inflationnistes semblaient se redresser et que le secteur manufacturier de la zone euro paraissait avoir touché le fond.

    Le Conseil a aussi conclu qu'en dépit de leurs effets indésirables, sur le secteur bancaire principalement, les taux d'intérêt négatifs avaient un impact globalement positif.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Morgan Stanley, Bank of New York Mellon, Tesla...

    * Morgan Stanley et Bank of New York Mellon doivent publier leurs résultats du quatrième trimestre avant l'ouverture des marchés américains.

    * American Outdoor Brands, propriétaire de la marque d'armes à feu Smith & Wesson, a annoncé mercredi le départ de son directeur général, James Debney, en raison d'un comportement incompatible avec le code de conduite de l'entreprise.

    * Tesla recule de 2% dans les échanges avant-Bourse après l'abaissement de la recommandation de Morgan Stanley à "sous-pondérer", que la banque justifie par une valorisation élevée, un rapport bénéfice-risque défavorable et des risques liés aux activités en Chine. Le constructeur de voitures électriques a par ailleurs annoncé l'ouverture d'un centre de recherche et de développement en Chine.

    * XPO Logistics - Le groupe de logistique grimpe de 17% en avant-Bourse après avoir dit mercredi envisager la vente ou la scission d'une ou plusieurs de ses activités.

    * Far Point Acquisition, un véhicule d'investissement, est sur le point de racheter le spécialiste suisse des paiements Global Blue pour 2,6 milliards de dollars (2,3 milliards d'euros environ), dette incluse, rapporte le Wall Street Journal en citant des sources proches du dossier.

  • L'essentiel de la tendance boursière - update

    Les marchés européens varient dans des marges étroites autour de leur point d'équilibre, soulagés dans une certaine mesure par la signature, quoique largement anticipée, de la phase 1 de l'accord commercial sino-américain, tout en gardant un oeil sur les premiers résultats d'entreprises de ce côté-ci de l'Atlantique.

    L'indice DJ Stoxx 600 est en repli de 0,03% et l'Euro Stoxx 50 cède 0,09%.

    Le secteur auto perd 1,5%, le recul sectoriel le plus net. Les investisseurs estiment que l'envol des immatriculations en décembre en Europe (+21,7%), lié à des changements de réglementations, pourrait être de courte durée.

    Pearson dégringole de 7%. Le spécialiste des services éducatifs souffre de la publication d'une stabilité de ses ventes sur l'exercice et de l'attente d'un bénéfice un peu moins bon que prévu en raison des difficultés sur le marché américain.

    AvH gagne 2,57%, meilleure progression de l'indice Bel 20. ABN Amro est passé à l'achat sur la valeur, anticipant  "une amélioration substantielle en 2020" pour l'entreprise. A l'autre bout de l'indice, Colruyt pointe à 44,77 euros (-1,19%), un plus bas d'un an.

    Wall Street est attendu en hausse, de l'ordre de 0,3%.

  • Kepler repasse à l'achat sur Sofina qui fait des étincelles en Asie

  • "De meilleures perspectives pour AvH grâce à Delen et DEME"

    Nous revenons sur le conseil d'achat d'ABN Amro pour Ackermans & van Haaren . "Après une année 2019 décevante, les performances devraient s'améliorer considérablement en 2020", déclarent les analystes Thijs Berkelder et Ron Heijdenrijk.

    Les participations d'AvH dans Delen et Deme seront le déclencheur de la croissance, prévoient-ils. "La banque privée Delen va augmenter ses bénéfices d'environ 13% en 2020 grâce à une forte croissance des actifs sous gestion."

    Selon les analystes, la banque versera également un dividende plus élevé. ABN Amro s'attend à une distribution de bénéfices de 116 millions d'euros, soit une augmentation de 60 millions par rapport à 2019.

    Les nouveaux objectifs ESG (objectifs environnementaux, sociaux et de gouvernance d'entreprise qui sont les trois principaux indicateurs de durabilité d'une entreprise, NDLR) devraient améliorer les notations. "La plupart des agences de notation donnent actuellement des scores ESG bas à AvH", notent les analystes. "Mais les nouveaux rapports ESG devraient changer cela."

    "Nous prévoyons que le bénéfice par action sous-jacent augmentera de 34% à 10,26 euros par action en 2020, bénéficiant des nouveaux navires mis en service par Deme, des marchés boursiers solides chez Delen et de la livraison de grands projets à Extensa", concluent les analystes.

    Selon leur analyse "somme des parties", AvH se négocie actuellement avec une décote de 3 à 4% sur la valeur intrinsèque du portefeuille. Les analystes voient un potentiel de hausse des prix de 20% et fixent l'objectif de cours à 176 euros.

    AvH gagne 2,4% à 147,50 euros dans un marché bruxellois stable (+0,02%).

  • L'essentiel de la tendance boursière

    Les principales bourses européennes évoluent à des niveaux proches de l'équilibre, au lendemain de la signature d'un accord commercial partiel entre les États-Unis et la Chine qui soulage les acteurs du marché malgré certains doutes. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 est stable et l'Euro Stoxx 50 cède 0,09%.

    Les discussions sur la deuxième phase de l'accord ont déjà commencé, a fait savoir le vice-président américain Mike Pence, sans donner davantage de précisions.

    "Beaucoup d'opérateurs ont également affiché leur pessimisme légitime à propos de la phase 2 des négociations mais cette trêve prolongée devrait toutefois être bénéfique à long terme pour les marchés financiers car elle devrait permettre aux deux protagonistes de se recentrer sur les questions domestiques et de stimuler davantage l'économie américaine", écrivent dans une note les analystes de Saxo Banque.

    Du coté des indicateurs, plusieurs statistiques américaines animeront la séance, notamment les inscriptions au chômage et les chiffres des ventes au détail, attendus pour 14h30. Le marché aura pris connaissance, une heure plus tôt, du compte-rendu de réunion monétaire de décembre de la Banque centrale européenne.

  • "AB InBev doit se concentrer sur la croissance plutôt que sur le contrôle des coûts"

    AB InBev doit se concentrer sur la croissance plutôt que sur le contrôle des coûts, après avoir échoué à faire croître de manière organique son chiffre d'affaires et ses profits, indique Bernstein dans une lettre ouverte qui presse le géant mondial de la bière de changer sa culture et son approche.

    Ces dix dernières années, le groupe brassicole n'a réalisé aucune croissance "réelle" de son chiffre d'affaires, avec des volumes quasi stables et l'intégralité de la croissance du bénéfice venant des synergies, précise l'analyste Trevor Stirling.

    AB InBev perd 0,7% à 71,30 euros.

  • Nouveaux plus hauts historiques pour Aedifica et Galapagos

    Nouveau plus haut historique en séance pour Aedifica à 118,20 euros et pour Galapagos à 198,50 euros.

  • Kepler Cheuvreux reprend le suvi de Tinc

    Kepler Cheuvreux reprend le suivi de l'action Tinc , après la clôture de son augmentation de capital de 113 millions d'euros via le placement de 9,1 millions de nouvelles actions. L'augmentation de capital devrait avoir un impact négatif à court terme sur le bénéfice par action, mais positif à plus long terme, indique le broker. L'objectif de cours est relevé à 13,50 euros contre 12,99. Comme l'objectif de cours est plus ou moins en ligne avec le prix de l'action, Kepler Cheuvreux reprend la couverture du titre avec une recommandation de "conserver".

    Tinc gagne 0,37% à 13,35 euros.

  • Un broker passe à l'achat sur Sofina

    Sofina a sous performé les indices de plus de 10% depuis notre abaissement du rating en octobre, indiquent les analystes de Kepler Cheuvreux. Ces derniers mois, les investissements ont continué, et la nouvelle valorisation de 8 milliards de dollars de Byju montre toute la pertinence de cet investissement, précisent-ils.

    Une mise à jour de la valeur nette d'inventaire (NAV) débouche sur un nouvel objectif de cours de 220 euros, "alors que Sofina n'exige aucune décote". Comme cela donne un potentiel de hausse de 12%, la recommandation est relevée à acheter.

  • Les marchés européens ouvrent en petite hausse

    Les bourses européennes entament la séance prudemment dans le vert, digérant la signature déjà largement anticipée de l'accord commercial sino-américain, tout en gardant un œil sur les premiers résultats d'entreprises.

    L'indice DJ Stoxx 600 gagne 0,06%, tout comme l'Euro Stoxx 50.

    AvH gagne 2,50%, meilleure progression de l'indice Bel20, aidée par une recommandation d'ABN Amro.

    Traitée ex-dividende, Solvay cède 0,15%.

  • Alstom: -3%

    Alstom perd 3% après avoir publié ses prévisions de résultats.

  • |Opening bell|

    Bruxelles: +0,23%
    Stoxx 600: +0,15%
    Euro Stoxx 50: +0,16%
    Londres: +0,13%
    Amsterdam: +0,07%
    Paris: +0,03%
    Francfort: n.c.

  • ABN Amro place Ackermans sur sa liste d'achat

    L'analyste Thijs Berkelder d'ABN Amro relève son conseil pour Ackermans de "conserver" à "acheter". L'objectif de cours est de 176 euros, soit un potentiel de hausse de 22%.

  • Briefing d'avant bourse

    1. Les marchés européens sont attendus en légère hausse.
    2. La trêve commerciale est actée mais les droits de douane sont maintenus.
    3. Le Dow Jones au-delà des 29.000 points.
    4. Solvay ex-dividende.
    5. L'inflation allemande et les "minutes" de la BCE au programme.

  • #rallyeboursier. La question du jour

    #rallyeboursier. La question du jour: "Certains fonds durables appliquent le principe "best in class". Qu’est-ce que cela signifie ? 1/Qu'ils excluent les valeurs liées à l'armement 2/Qu'ils ne sélectionnent que les actions les moins chères 3/Qu'ils cherchent les actions les plus durables dans leur secteur"

  • L'inflation allemande confirmée à 1,5% en décembre

    Le taux d'inflation en Allemagne est bien remonté à 1,5% sur un an en décembre, après plusieurs mois de décélération, selon des chiffres définitifs publiés jeudi par l'office fédéral des statistiques Destatis.

    Ce résultat qui amorce un inversement de tendance, après avoir vu le taux d'inflation passer de 1,7% en juillet à 1,1% en novembre, reste toutefois en deçà de l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE) d'une inflation "proche mais inférieure à 2%" dans la zone euro.

    Cette hausse s'explique largement par le ralentissement de la chute des prix dans l'énergie sur un an, qui atteint -0,1% en décembre, après des mois de septembre (-1,1%), d'octobre (-2,1%) et de novembre (-3,7%) en forte baisse.

    Sur l'année 2019, le taux moyen d'inflation a atteint 1,4% par rapport à 2018, selon Destatis, qui confirme, là aussi, ses résultats provisoires.

  • Picanol à l'arrêt toute la semaine

    La production chez le producteur yprois de machines à tisser Picanol sera également à l'arrêt ce jeudi et ce vendredi, confirme l'entreprise, victime d'une cyberattaque. Picanol avait déjà indiqué mardi que la production serait probablement arrêtée pour toute la semaine. C'est désormais définitivement confirmé.

    Le marché attend toujours les estimations sur l'impact financier de la cyberattaque. Dans l'intervalle, l'action reste suspendue à la Bourse de Bruxelles.

  • Les ventes de Peugeot s'effondrent en Chine

    PSA fait état d'un recul de 10% de ses ventes mondiales en volume en 2019, tirées vers le bas par une réduction de moitié en Chine et Asie du Sud-Est et une baisse en Europe.

    Le groupe automobile français, qui restait sur cinq années consécutives de hausse de ses ventes, affiche, pour l'année 2019, 3,49 millions de véhicules vendus dans le monde, soit une baisse de 10,0%.

    > En Chine et Asie du Sud, le recul est particulièrement marqué: les ventes s'effondrent de 55,4% à 117.084 véhicules.
    > En Europe, son marché historique, PSA a vendu 2,5% de véhicules de moins qu'en 2018, à 3,03 millions.

    Le groupe souligne cependant qu'il est parvenu à maintenir sa position avec une part de marché de 16,8% sur un marché en légère hausse (+1,3%).



  • Solvay cote ex-dividende

    L'action Solvay est cotée ex-dividende intérimaire de 1,50 euro brut.

  • L'inflation allemande au programme

    La publication de l'inflation allemande de décembre ainsi que les chiffres des ventes au détail aux Etats-Unis animeront la séance. Le marché prendra également connaissance du compte-rendu de la dernière réunion de la Banque centrale européenne, à 13h30.

  • Le Dow Jones au-delà des 29.000 points, un première

    Retour sur la séance de mercredi à Wall Street où la Bourse de New York a terminé en hausse, soutenue par la signature, sans grande surprise, de l'accord commercial partiel entre Washington et Pékin, et une salve de résultats d'entreprises de bonne tenue.

    > Le Dow Jones, s'est apprécié de 0,31% pour finir à 29.030,22 points, clôturant pour la première fois au-dessus du seuil symbolique des 29.000 points.
    > Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 0,08%, à 9.258,70 points.
    > L'indice S&P 500 est monté de 0,19% à 3.289,20 pour finir, comme le Dow Jones, à un niveau inédit.

  • Peu d'enthousiasme sur les marchés après l'accord sino-américain

    Les marchés asiatiques évoluent sans direction claire, en dépit de la signature, mercredi, d'un accord commercial préliminaire entre la Chine et les États-Unis.

    L'indice Nikkei grignote 0,07% et le Hang Seng 0,05%. Les marchés chinois se replient: -0,43% pour le CSI300 des grandes capitalisations boursières, -0,46% pour Shanghai et -0,12% pour Shenzhen.

    L'Europe devrait aborder la séance sur une note plus optimiste. Le contrat à terme sur l'Euro Stoxx 50 laisse espérer une ouverture en hausse de 0,13% et celui sur le Dax de 0,21%.

    ©EPA

Plus sur Les Marchés

Echo Connect