1. Les marchés
  2. Live blog
live

Triple record de clôture à la Bourse de New York

Les marchés européens ont regagné du terrain ce mercredi, aidés par le repli de l'euro et la performance des matières premières et valeurs technos. Wall Street semble quant à lui vouloir continuer sa course aux records en 2018.
  • Fin du live

    Merci à toutes et à tous de nous avoir suivis ce mercredi.

    Bonne soirée et à demain

  • Triple record de clôture à la Bourse de New York

    Ce n'est pas un, ni deux, mais les trois principaux indices qui ont battu leur record de clôture ce mercredi à Wall Street. Tirant partie de la forte hausse des cours du pétrole, le Dow Jones est monté de 0,4% à 24.922,68 points. Le Nasdaq a gagné 0,84% à 7.065,53 points. Le S&P 500 a progressé de 17,22 points à 2.713,03 points, une première historique.

    Ce deuxième jour de l'année sur les marchés a donc été l'occasion de voir un nouveau secteur s'imposer à Wall Street, l'énergie. L'indice regroupant les valeurs énergétiques au sein du S&P 500 a mené la tendance, favorisé par une nouvelle flambée des cours du pétrole américain à un plus haut en deux ans et demi sous l'effet de tensions en Iran. Cet indice avait reculé de 3,8% en 2017 malgré une progression du S&P 500 de 19,42% sur l'année.

    Les deux poids lourds du secteur, Chevron et Exxon Mobil ont respectivement avancé de 0,73% et 1,96%, comme les sociétés de services pétroliers, Schlumberger (+2,6%) et Halliburton (+1,79%). Le secteur de la tech a quant à lui poursuivi sa progression observée la veille, à l'image de Facebook (+1,79%).


  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 0,46% à 24.939,05 points.
    • Le Nadsaq a pris 0,84% à 7.065,02 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 16,74 points à 2.712,53 points.
  • Le pétrole termine au plus haut à New York depuis 2014

    Le pétrole new-yorkais a clôturé ce mercredi à son plus haut niveau depuis décembre 2014, porté par la forte demande en énergie alimentée par la vague de froid persistante aux Etats-Unis ainsi que par les tensions en Iran.

    Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février, référence américaine du brut, a gagné 1,26 dollar (2,09%) pour clôturer à 61,63 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

  • La Fed divisée sur l'évolution des taux en 2018

    Les membres de la Banque centrale américaine sont plutôt divisés sur l'évolution des taux en 2018.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en nette hausse ce mercredi, soutenus entre autres par le repli de l’euro face au dollar. "En 2018, il faudra donc surveiller de très près l'évolution des devises, quelles qu'elles soient", ont souligné les experts de Mirabaud Securities Genève.

    Côté macroéconomie, on a appris que le taux de chômage en Allemagne a stagné en décembre à 5,5% en données corrigées des variations saisonnières. Sur l'ensemble de l'année, il a baissé à 5,7%, soit un nouveau plus bas depuis la réunification du pays en 1990.

    Le Dax allemand a progressé de 0,83%, le Cac 40 de 0,81% et le Footsie britannique de 0,30%. Le secteur des télécoms a reculé de 0,23% malgré le bond d’Altice (+7,66%) à la Bourse de Paris. Le compartiment de la distribution (+0,67%) a par contre profité de la performance de Next (+6,67%).

    2018, une année chargée pour Galapagos

    Le Bel 20 a connu un court décrochage en matinée, perdant jusqu’à 0,13%. Mais l’indice bruxellois a repris rapidement ses esprits et est reparti à l’assaut des 4.000 points, qu’il est parvenu à franchir après l’ouverture de Wall Street. Le Bel 20 a ainsi clôturé sur une progression de 0,66% à 4.005,61 points.

    Le titre Galapagos a bondi en tête du classement avec un gain de 3,49% à 80,60 euros. La biotech a fait le point sur l’avancée de ses recherches dans la fibrose kystique, une maladie plus connue sous le nom de mucoviscidose. Elle testera la première dose de sa trithérapie sur un patient au cours du premier trimestre 2018. "Alors que l'étude devait débuter durant l'année 2017, les discussions en cours avec les autorités de régulation britanniques ont reporté le lancement au premier trimestre", note Stéphanie Put de la banque Degroof Petercam. L'entreprise s'en tient toutefois à son calendrier initial et espère annoncer les premiers résultats à l'été 2018.

    "Cette année sera riche en nouvelles pour Galapagos, dominée par les programmes sur la fibrose kystique et le filgotinib", souligne l’analyste. Elle a réitéré sa recommandation à "acheter" avec un objectif de cours fixé à 96 euros. Soit un potentiel de hausse d’environ 20%.

    Seules deux valeurs au sein de l’indice phare de la Bourse de Bruxelles ont terminé en territoire négatif: Colruyt a reculé de 0,23% à 43,33 euros et UCB de 0,96% à 66,24 euros.

    Sur le marché élargi, KKO International a encore pris 21,37% à 0,92 euro après avoir gagné 9,86% la veille. Les investisseurs semblent croire dans le retour en grâce du producteur de cacao. Pour mémoire, KKO International est l’un des grands perdants de 2017.

    2017 a par contre été l’une des meilleures années pour le secteur automobile en Belgique. Selon les données de l’association Febiac, les immatriculations de voitures neuves ont grimpé de 1,3% l’année dernière. Les parts de D’Ieteren (+0,48% à 37,70 euros) ont atteint 20,9% contre 21,3% en 2016. En décembre, les parts du distributeur belge de Volkswagen étaient de 21,6% contre 21,8% en novembre dernier et 22,5% en décembre 2016.

  • Clôture des marchés européens

    AEX +0,84%

    DAX +0,83%

    CAC 40 +0,81%

    BEL 20 +0,66%

    FTSE-100 (Londres) +0,30%

  • Wall Street monte, nouveaux records avant les 'minutes' de la Fed

    La Bourse de New York a ouvert sur une note positive ce mercredi et inscrit de nouveaux records, portée par les valeurs technologiques dans l'attente du compte-rendu de la réunion de décembre de la Réserve fédérale en fin de journée.

    Le marché fera le point sur la politique monétaire de la Réserve fédérale après la publication des "minutes" de la réunion de décembre, lorsque la Fed a relevé ses taux pour la troisième fois de l'année. Les investisseurs seront attentifs aux indications sur le rythme du resserrement monétaire dans les mois à venir et sur l'impact de la réforme fiscale sur l'économie et l'inflation.

    Sur le marché des changes, le dollar reprend 0,24% face à un panier de devises de référence après cinq séances de baisse.

  • USA: hausse de l'activité manufacturière en décembre à 59,7%

    La progression de l'activité dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis a accéléré en décembre, selon l'indice des directeurs d'achats de ce secteur publié par l'association professionnelle ISM.

    L'indice ISM manufacturier a gagné 1,5 point de pourcentage pour s'établir à 59,7%. Il reste ainsi bien au-dessus du seuil de 50% délimitant la frontière entre contraction et progression de l'activité. Les attentes des analystes étaient d'une légère baisse à 58% après 58,2% annoncés pour novembre.

  • USA: les dépenses de construction continuent de progresser en novembre

    Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont progressé dans la mesure des attentes des analystes en novembre alors que le chiffre du mois précédent a été révisé en baisse, selon les données du département du Commerce.

    En rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, les dépenses de construction ont avancé de 0,8% après +0,9% en octobre, un chiffre nettement révisé en baisse par rapport au +1,4% estimé précédemment. Elles s'élèvent à 1.257 milliards de dollars, un nouveau record historique après celui du mois d'octobre. Les analystes s'attendaient pour novembre à une avancée de 0,7%

  • Des investisseurs contre Deutsche Bank

    Une trentaine d'investisseurs réclament 740 millions d'euros à Deutsche Bank  , estimant avoir été lésés par la première banque allemande lors du rachat de leurs actions Postbank, rapporte l'hebdomadaire allemand WirtschaftsWoche.

    Trente-et-un investisseurs allemands et étrangers estiment que Deutsche Bank a pris le contrôle effectif de sa concurrente d'alors dès septembre 2008, avec le rachat au groupe de courrier et de logistique Deutsche Post de près de 30% du capital de Postbank, soit bien avant l'offre lancée en 2010 pour acquérir la totalité des parts de Postbank. Or, c'est à cette date que ces actionnaires avaient vendu leurs titres Postbank à Deutsche Bank, à 25 euros l'unité.

    Arguant que le cours de l'action était bien plus élevé en 2008, ils jugent qu'ils auraient dû recevoir environ 64 euros par titre et demandent 740 millions d'euros de dédommagement au géant allemand du secteur, selon le magazine.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en petite hausse : le Dow Jones grimpe de 0,10%, le S&P 500 de 0,11% et le Nasdaq de 0,15%

  • AMD profite des problèmes chez Intel

    L'action AMD bondit de plus de 6% dans les échanges d'avant Bourse. Selon le site web "The Register", il existe des problèmes au niveau des processeurs d'Intel , qui rendent potentiellement les systèmes d'exploitation d'Apple (OS X) et de Microsoft (Windows) vulnérables aux pirates informatiques.

    'est peut-être une bonne nouvelle pour AMD, le seul et éternel rival d'Intel.

    Les microprosseurs d'Intel sont des éléments fondamentaux de l'internet, des réseaux d'entreprises et des PC.

    Intel détient une part de marché de plus de 80% et de plus de 90% dans les ordinateurs portables et les serveux.

  • Wall Street signalée en hausse

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en progression d'environ 0,2% pour une séance qui verra la publication de plusieurs indicateurs économiques et surtout des "minutes" de la dernière réunion de la Réserve fédérale, le compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    • MONEYGRAM INTERNATIONAL, ALIBABA GROUP HOLDING. Ant Financial Services, bras financier d'Alibaba, a annoncé avoir renoncé à son OPA amicale de 1,2 milliard de dollars (1,0 milliard d'euros) sur MoneyGram, spécialiste américain des transferts de paiement, en raison de l'opposition du Comité américain des investissements étrangers (CFIUS). Le titre MoneyGram chute de 5% dans les échanges en avant-Bourse.

    FORD, GENERAL MOTORS doivent publier dans la journée leurs chiffres de ventes du mois de décembre.

    RITE AID doit publier après la clôture des marchés américains les résultats du troisième trimestre de son exercice fiscal. La chaîne de "drugstores" devrait avoir subi sur la période une baisse de son chiffre d'affaires mais pourrait faire état d'une hausse de ses bénéfices.

    ALEXION PHARMACEUTICALS. La société de biotechnologies a accepté de nommer un administrateur indépendant de concert avec le fonds activiste Elliott Management, son actionnaire depuis peu.

    • IBM - RBC a relevé sa recommandation à "surperformance" contre "performance du secteur" avec un objectif de cours porté de 160 à 180 dollars. Le titre du géant de l'informatique (l'un des 30 valeurs de l'indice Dow Jones) gagne 1,5% en avant-Bourse.

    • AETNA - Piper Jaffray a relevé sa recommandation à "surpondérer" contre "neutre".

    • ORACLE - Morgan Stanley a relevé sa recommandation à "surpondérer" contre "pondération en ligne". Le titre gagne 1,8% dans les transactions en avant-Bourse.

  • Les investisseurs se ruent sur les titres KKO

    KKO poursuit sur sa lancée de mardi. Le titre grimpe aujourd'hui de 21,37% (à 0,92 euro) après avoir déjà gagné près de 10% la veille. Avec 102.742 titres échangés, les volumes de transaction est plus de dix fois supérieur au volume moyen quotidien de ces douze derniers mois.

    Pour mémoire: KKO est le grand perdant de 2017 à Bruxelles, où le titre a perdu près de 70% de sa valeur boursière.

    Les investisseurs parient sans doute sur le titre après les bonnes perspectives en terme de récolte en Côte d'Ivoire. Reste à déterminer maintenant dans quelles mesures cela va se traduire par des commandes pour KKO.

    Cette société est confrontée à des problèmes majeurs dans la construction de sa plantation de cacao en Côte d'Ivoire, problèmes qui se sont traduits par une augmentation de capital ces dernières années, avec une dilution considérable pour les petits actionnaires.

  • Venez discuter de l'actualité boursière avec nous (->13h30)

  • Le point sur les marchés en milieu de journée

    1. Londres excepté, les marchés actions européens poursuivent leur hausse, dans le sillage de Wall Street la veille et alors que les signe de bonne santé de l'économie mondiale incitent à la prise de risques chez les investisseurs.

    2. Peu avant 12h, Amsterdam gagne 0,54%, Paris 0,36%, Francfort 0,34% et Bruxelles 0,16%. Contre la tendance, Londres est tout juste à l'équilibre.

    3. La tendance bénéficie aussi du niveau de l'euro, qui cède un peu de terrain à 1,2018 dollar après sa forte hausse des  dernières semaines, qui l'a porté à plus de 1,2050.

    4. Le secteur automobile en profite pour signer la meilleure hausse sectorielle en Europe, avec un gain de 1% selon l'indice DJ Stoxx 600 de référence.

    5. La chaîne d'habillement Next, qui a relevé sa prévision de bénéfice annuel après des ventes meilleures qu'attendu sur la période précédant Noël, bondit de plus de 6%.

    6. A Paris, c'est Bureau Veritas qui brille avec une hausse de 3%. Credit Suisse a relevé de "sous-performance" à "surperformance" sa recommandation sur le titre.

    7. A Bruxelles, Galapagos joue les vedettes avec un gain de 3,5% après un point dans ses recherches sur la fibrose kystique (mucoviscidose).

    8. Pour le reste de la journée, les investisseurs attendent les chiffres de l'indice ISM manufacturier aux Etats-Unis (à 16h) puis le compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale, attendu à 20h.

     

  • Degroof Petercam: 'Nouveau retard pour la trithérapie de Galapagos"

    Degroof Petercam est légèrement moins positif que KBC Securities sur la mise à jour réalisée par Galapagos ce matin (voir post de 9h35 et de 7h43).

    L'analyste Stéphanie Put précise que Galapagos avait initialement prévu le début des premiers essais de la trithérapie chez les patients d'ici fin 2017. Ce sera le premier trimestre de 2018, bien que la promesse de publier les premiers résultats à l'été 2018 demeure intacte.

    L'analyste, comme les collègues de KBC Securities, maintient malgré tout son conseil d'achat, avec un objectif de cours de 96 euros. Grâce aux vastes programmes sur le filgotinib et la fibrose kystique, il y aura une forte circulation d'informations autour de l'action en 2018, précise Stéphanie Put.

  • Bureau Veritas monte, Credit Suisse reprend confiance

    Bureau Veritas affiche l'une des plus fortes hausses en Bourse de Paris, porté par le relèvement de la recommandation de Credit Suisse, qui met en avant l'amélioration des perspectives de chiffre d'affaires et de marges.

    L'action du spécialiste français de la certification gagne un peu plus de 3% dans un marché en hausse de 0,3%.

    Credit Suisse est passé de "sous-performance" à "surperformance" sur la valeur avec un objectif de cours porté de 18 à 26,50 euros.

    "Le marché Marine étant désormais en reprise, le contexte macroéconomique favorable ainsi que la stratégie du groupe appelée à soutenir l'amélioration du chiffre d'affaires et des marges, nous adoptons une position plus positive sur le profil de risque de la société", explique la banque suisse dans une note.

    Credit Suisse table désormais sur une croissance organique de 1,9% sur l'ensemble de 2017 contre 1,3% sur les six premiers mois de l'année, et sur une accélération à 4,1% en 2018. Ils tablent sur une croissance annuelle moyenne du bénéfice par action de 9,2% sur la période 2018-2020.

  • Le Nasdaq peut dire merci à Apple, Microsoft, Amazon, Alphabet et Facebook

    Apple, Microsoft, Amazon.com, Alphabet et Facebook ont compté pour 683 points dans la dernière hausse des 1.000 engrangés par l'indice composite du Nasdaq. Ce dernier a clôturé la séance d'hier mardi pour la première fois au-dessus des 7.000 points.

     

  • Feu vert à la reprise des cotations sur Antares

    Les cotations du certificat immobilier Antares reprendront à 11h30 indique la FSMA. Le titre est suspendu depuis hier en fin d'après-midi, dans l'attente d'un communiqué.

  • Le taux de chômage à 5,7% en 2017, nouveau plus bas depuis la Réunification

    Le taux de chômage en Allemagne a stagné en décembre à 5,5% en données corrigées des variations saisonnières, tandis que sur l'ensemble de l'année, il a baissé à 5,7%, un nouveau plus bas depuis la réunification du pays en 1990.

    L'an passé, le nombre de chômeurs dans la première économie européenne a reculé de 158.000 personnes pour atteindre 2,53 millions de personnes sans emploi, d'après les chiffres publiés mercredi par l'Agence pour l'emploi. En 2016, le taux de chômage était ressorti à 6,1%.

     

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    1. Les indices actions européens progressent, dans la foulée de Wall Street la veille. Peu avant 10h, Francfort gagne 0,45%, Paris 0,40% et Amsterdam 0,34%. Londres (-0,02%) et Bruxelles (+0,07%) sont stables.

    2. La meilleure progression sectorielle est à mettre sur le compte des distributeurs avec, plus particulièrement, le bond de plus de 9% de Next. La chaîne d'habillement a déjoué les attentes en publiant des ventes en hausse pour les deux mois jusqu'à Noël, grâce à une météo froide, relevant au passage ses prévisions annuelles.

    3. A Paris, c'est Bureau Veritas qui brille avec une hausse de 3,33%, la meilleure performance du FTSEurofirst 300, après le relèvement de la recommandation de Credit Suisse, de "sous-performance" à "surperformance".

    4. Altice prend pour sa part 3,13% après l'annonce d'un nouvel accord de distribution avec M6 (-0,09%).

    5. L'euro est en baisse face au dollar à 1,2042 (-0,14%).

    6. Le billet vert, lui, reprend 0,07% face à un panier de devises de référence, contre lequel il a cédé plus de 2,6% en moins de trois semaines. La devise américaine pourrait réagir dans la journée aux chiffres de l'indice ISM manufacturier aux Etats-Unis (à 16h) puis au compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale, attendu à 20h.

  • KBC: "Galapagos largement en ligne avec les attentes"

    "En dehors de l'annonce que les tests avec le premier triple combo sur le traitement de la fibrose kystique commencera au premier trimestre de 2018, la mise à jour est largement en ligne avec la précédente communication", affirment les analystes de KBC Securities Sandra Cauwenberghs et Lenny Van Steenhuyse.

    L'avis reste à "acheter" avec un objectif de cours de 88 euros.

    Galapagos est actuellement la plus forte hausse du Bel20 avec un gain de 3,2% dans un marché globalement en hausse de 0,13%.

  • "Se concentrer sur les fondamentaux économiques"

    Pour Vincent Juvyns de JP Morgan, "il est important de se concentrer principalement sur les fondamentaux économiques cette année, tout en gardant un oeil sur la situation géopolitique".

     

  • Next relève ses prévisions, l'action bondit

    L'enseigne britannique d'habillement Next a revu à la hausse sa prévision de bénéficie annuel après des ventes meilleures qu'attendu sur la période précédant Noël, soutenues par la baisse des températures.

    Le titre bondit de plus de 7% dans les premiers échanges.

     

  • Galapagos : +1,7% à 79,22 euros dans les premiers échanges, après un point dans ses recherches sur la fibrose kystique (mucoviscidose).

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,12%
    • Amsterdam: +0,33%
    • Francfort: +0,36%
    • Paris: +0,19%
    • DJ Stoxx 600: +0,33%

  • "Les indices européens devraient ouvrir en hausse dans le sillage de la clôture euphorique des marchés américains. La fièvre boursière pourrait bien être très contagieuse en ce début d'année."
    Les experts de Mirabaud Securities Genève

  • 20,3%
    La part de marché de D'Ieteren à 20,3% en 2017
    D'Ieteren a vu sa part de marché se réduire à 20,3% l'année dernière contre 21,3% en 2016, selon les derniers chiffres des immatriculations publiés par la Febiac.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture, dans le sillage de Wall Street et des places asiatiques, portées dès la première séance de l'année par les signes de dynamisme de la croissance mondiale.
    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 à Paris pourrait 0,1% et le Dax à Francfort 0,3%.
    3. La Bourse de Tokyo est fermée jusqu'à jeudi mais la tendance reste porteuse sur les autres places asiatiques: l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique hors Japon prend 0,34%, Séoul a fini sur une progression de 0,27%, Taiwan avance de 0,85% et l'indice SSE Composite de Shanghai de 0,63%.
    4. Mardi, Wall Street a débuté 2018 par une nette progression, le Standard & Poor's a inscrit un record de clôture et le Nasdaq Composite a fini pour la première fois au-dessus de 7.000 points.
    5. Sur le marché des devises, l'euro est stable à 1,2043 après la forte hausse enregistrée depuis la mi-décembre (+2,6% en moins de trois semaines), qui l'a porté à plus de 1,2050 dollar et rapproché du plus haut de plus de deux ans de 1,2092 atteint en septembre.
    6. Ce mercredi, l'attention se portera plutôt vers la Réserve fédérale américaine, qui doit publier à 20h le compte rendu de sa réunion de décembre, à l'issue de laquelle elle avait relevé le taux des fonds fédéraux pour la troisième fois en 2017.
    7. Figurent également à l'agenda de ce mercredi les chiffres de l'emploi en Allemagne et l'indice ISM manufacturier américain.

  • Vous êtes mieux protégé aujourd'hui!

    Mais il a fallu 7.000 pages de règlement européen MiFID 2 (Markets in Financial Instruments Directive 2). Et de coûts de plusieurs millions qui seront sans aucun doute répercutés sur les clients d'une manière ou d'une autre.

    La nouvelle réglementation  MiFID 2 vise à renforcer la protection des consommateurs. Elle fixe les règles du jeu à suivre par les institutions financières lorsqu’elles proposent des produits d’investissement ou qu’elles donnent des conseils à ce sujet.

     

  • Galapagos fait le point sur la recherche sur la fibrose kystique

    Galapagos a enregistré une hausse de 25% en 2017, une performance qui et finalemment modeste en regard du doublement de l'action Vertex. Ce n'est pas illogique: Vertex est beaucoup plus avancé dans la recherche sur le Saint Graal : une triple combo-thérapie puissante pour s'attaquer de manière convaincante à un trouble complexe comme la fibrose kystique.

    C'est pourquoi il n'est pas anodin que Galapagos annonce qu'elle fournira au milieu de l'année 2018 les premiers résultats de tests sur des patients traités avec un premier 'triple combo'.

  • Antares: la cotation de l'action est suspendue

    A la demande de la société immobilière Antares , la cotation de son action a été suspendu à la Bourse de Bruxelles. Et cela avant la publication d'un communiqué concernant la situation locative du locataire actuel The Nielsen Company (Belgium). Ce dernier a utilisé son droit de résilier au plus tard au 31 décembre 2017 le bail concernant la totalité des surfaces de bureau et des emplacements de parking en location. La période locative prendra fin au 31 décembre 2018.

    La semaine passée, l'action Antares avait perdu 9,09% à 50 euros.

    La société affiche une capitalisation boursière de 7,9 millions d'euros.

  • A l'agenda ce mercredi 3 janvier

    ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne

    • 10h Demandeurs d'emploi, taux de chômage / déc.

    Etats-Unis

    • 16h Indice ISM manufacturier / décembre
    • 16h Dépenses de construction / novembre
    •  Ventes automobiles / décembre
    •  20h Compte rendu du FOMC de décembre

    Japon

    • Marchés fermés

    ENTREPRISES

    • Dalenys: offre de rachat par Natixis contre 9 euros par action. Jusqu’au 22 janvier.

  • Wall Street débute 2018 en fanfare, le Nasdaq à 7.000 points

    Wall Street a débuté l'année 2018 en fanfare mardi, avec des clôtures record pour l'indice S&P-500 et le Nasdaq, dans un marché confiant de poursuivre sur sa tendance de l'an dernier grâce aux effets de la réforme fiscale tout juste votée par le Congrès.

    L'indice Dow Jones a gagné 104,79 points, soit 0,42%, à 24.824,01 et le S&P-500, plus large, s'est octroyé 22,20 points ou 0,83% à 2.695,81, un niveau inédit en clôture.

    Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, s'est adjugé 103,51 points (1,50%) à 7.006,90, terminant à son plus haut du jour et signant sa première clôture au-dessus des 7.000 points. L'indice avait franchi la barre des 6.000 points en avril 2017 et cloturé à plus de 5.000 points en 2015 pour la première fois en 15 ans.

    Avec des gains de 25% pour le Dow, de 19,4% pour le S&P et de 28% pour le Nasdaq, la Bourse new-yorkaise a réalisé l'an dernier sa meilleure performance depuis 2013 et les professionnels voient cette dynamique se poursuivre, au moins en début d'année, grâce aux baisses d'impôts qui profiteront aux entreprises et à l'activité économique.

     

    "Les indicateurs de sentiment montrent une réelle amélioration. On peut raisonnablement penser que le premier trimestre, voire le premier semestre, seront dans la continuité de l'an dernier."
    Paul Nolte
    Gérant de portefeuille chez Kingsview Asset Management à Chicago

  • Début du live

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse du mercredi 3 janvier.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content