1. Les marchés
  2. Live blog
live

Une lueur d'espoir et les marchés oublient toutes les crises

Les marchés européens et américains ont nettement progressé ce vendredi, rassurés par la reprise des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine. Le Stoxx 600 a gagné plus de 2%. À Bruxelles, l'action Fagron est suspendue suite à un placement privé.
  • Fin du Market Live

    Avec la clôture des marchés européens, c'est aussi la clôture de notre "Market Live". On se donne rendez-vous lundi, à partir de 07h30, pour une nouvelle édition. 

    À l'agenda de ce lundi 14 octobre: la Bourse de Tokyo sera fermée. Les investisseurs prendront connaissance de la balance commerciale en Chine et de la production industrielle en zone euro. Côté entreprises, l'aéroport de Paris (ADP) dévoilera ses chiffres de septembre.

    Bon week-end!

  • Résumé de la séance

    Les marchés européens ont terminé la semaine en fanfare, portés par les espoirs d'un accord sur le Brexit et les tensions sino-américaines. "La moindre lueur d'espoir donne littéralement des ailes" aux marchés "et toutes les inquiétudes et les crises semblent subitement oubliées", note Andreas Lipkow, analyste chez Comdirect.

    À Bruxelles, le BEL 20 a clôturé sur une progression de 1,92% à 3.727,92 points. À sa tête, de nombreuses valeurs cycliques ont encore profité des espoirs sur le conflit sino-américain: Aperam a bondi de 5,68% à 22,51 euros, Umicore de 4,75% à 37,05 euros et ING de 3,92% à 9,84 euros.

  • L'émission obligataire de Bekaert est déjà terminée

    Le groupe Bekaert   a pu lever les fonds pour un montant maximum de 200 millions d'euros en un jour et par conséquent, a décidé de clôturer la période de souscription pour son émission obligataire. 82,5% des obligations ont été placées auprès d’investisseurs particuliers et les 17,5% restants auprès d’investisseurs qualifiés. Lien vers le communiqué

    82,5% des Obligations ont été placées auprès d’investisseurs particuliers et 17,5% des Obligations auprès d’investisseurs qualifiés. 
  • Clôture des marchés européens

    BEL 20 +1,92%

    CAC 40 +1,73%

    AEX +1,59%

  • La Fed annonce une série de mesures pour améliorer la liquidité

    La Banque centrale américaine a annoncé vendredi toute une série de mesures pour améliorer la liquidité et mieux gérer ses taux d'intérêt, soulignant qu'il ne s'agissait en aucune manière d'un "changement de politique monétaire". Ces mesures consisteront à acheter des bons du Trésor à hauteur de 60 milliards de dollars par mois au moins jusqu'au deuxième trimestre 2020 et en des opérations "repo" (le taux d'intérêt interbancaire) au moins jusqu'à la fin janvier, précise la Fed dans un communiqué.

    Ces mesures font suite aux difficultés rencontrées en septembre sur le marché interbancaire au jour le jour, qui avaient poussé les taux d'intérêt sur cette source d'approvisionnement en liquidités à court terme à des niveaux très largement supérieurs au taux d'intérêt directeur de la Fed, compris entre 1,75 et 2%.

  • USA: amélioration inattendue du moral des ménages

    Le moral des ménages américains a enregistré en octobre une amélioration inattendue, montrent les premiers résultats de l'enquête mensuelle de l'Université du Michigan. Son indice de confiance a progressé à 96,0 après 93,2 en septembre alors que les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre en baisse à 92,0.

    • La composante du jugement des consommateurs sur leur situation actuelle a augmenté à 113,4 après 108,5 le mois précédent, contre 107,5 attendu. 
    • Celle des perspectives est lui aussi en hausse, à 84,8 après 83,4. Le consensus le donnait à 81,7.
  • La décision de la BCE "est derrière nous"

    Les décisions qui ont été prises lors du dernier conseil des gouverneurs ont été discutées et légitimement adoptées, a déclaré François Villeroy de Galhau, membre français du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE). "La discussion au Conseil des gouverneurs de début septembre est derrière nous; chacun s'y est exprimé légitimement, et les décisions y ont été prises tout aussi légitimement".

    Et d'ajouter: "Ce que nous voulons maintenant, c'est résolument regarder en avant, avec deux éléments de consensus forts autour de Mario Draghi: nous devons maintenir une politique monétaire accommodante face au ralentissement économique et à l'inflation trop faible. Et ensuite il est très souhaitable que la politique budgétaire prolonge maintenant ce soutien monétaire, partout où c'est possible en Europe."

    "Nous devons maintenir une politique monétaire accommodante face au ralentissement économique et à l'inflation trop faible"
    François Villeroy de Galhau
    membre français du conseil des gouverneurs de la BCE

  • Reprise des négociations commerciales Etats-Unis-Chine

    Les principaux négociateurs commerciaux chinois et américains se sont retrouvés vendredi --tout sourire, tape sur le dos et poignées de mains pour les caméras-- pour un second jour de discussions avant une rencontre entre Donald Trump et le vice-Premier ministre Liu He, donnant l'espoir d'une avancée dans ce dossier qui empoisonne la croissance mondiale. La rencontre entre le président américain et le chef de la délégation chinoise est prévue dans l'après-midi (18H45 GMT) à la Maison Blanche. Pour l'heure, elle doit se passer uniquement à huis-clos.

    Mais Trump n'a pas hésité dans le passé à convoquer la presse pour faire lui-même état de progrès.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en nette hausse: Dow Jones +0,96%; S&P 500 +1,10%; Nasdaq +1,21%

  • L'espoir sur le commerce et le Brexit dopent les marchés

    Les marchés européens bondissent en début d'après-midi, voulant croire à des développements favorables dans le dossier commercial, au deuxième jour de négociations entre la Chine et les Etats-Unis, et pariant sur une issue favorable dans le dossier du Brexit.

    Wall Street s'achemine de son côté vers une ouverture nettement positive. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average montait de 0,96%, l'indice élargi S&P 500 de 0,96% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 1,04%.

    En Europe, les gains sont solides : +1,63% pour l'indice DJ Stoxx 600 et +1,43% pour l'Euro Stoxx 50. Le gain bondit de plus de 2%, Bruxelles de 1,6% et Paris de 1,13%. Londres, freinée par la vigeur de la livre sterling grimpe de 0,4%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Ford, Uber, Gopro...

    * FORD a fait état vendredi d'une chute de 30% de ses ventes en Chine au troisième trimestre, un chiffre qui signifie que le constructeur continue de perdre du terrain sur son deuxième marché après les Etats-Unis.

    * OMNICOM devrait réagir négativement après un nouvel avertissement de Publicis, qui perd 14% à la Bourse de Paris.

    * UBER TECHNOLOGIES a déclaré vendredi que le fisc britannique souhaitait le classer parmi les opérateurs de transports, ce qui le soumettrait à une TVA de 20%.

    * GOPRO gagne 3,6% dans les échanges en avant-Bourse après le lancement commercial du modèle Hero8.

  • Waterland et Baltisse cèdent leurs participations dans Fagron

    Baltisse, le holding de l'homme d'affaires flamand Filip Balcaen (ex-Balta) et le groupe de capital-investissement Waterland, réunis dans une Holdco (WPEF VI Holdco III BE B.V) annoncent leur intention de céder 9,3 millions d'actions ordinaires Fagron , 12,98% des actions existantes, via un placement privé accéléré. Cela représente également l'intégralité de leur participation détenue dans Fagron, le producteur belge de préparations pharmaceutiques.

    Le titre est suspendu jusqu'à nouvel ordre.

  • Les marchés britanniques portés par un vent d'optimisme sur le Brexit

    Les marchés britanniques sont portés par un vent d'optimisme sur le Brexit, qui fait décoller la livre sterling et s'envoler de plus de 10% des titres d'entreprises centrées sur le Royaume-Uni, BTP, finance et distribution en tête.

    La banque RBS s'envole de 6%, sa concurrente Lloyds Banking Group 11%, le groupe de magasins de bricolage Kingfisher 12% et le groupe de construction Barratt Developments 12%.

    "Les nouvelles positives sur le Brexit dopent RBS et les autres banques. La perspective qu'un accord soit conclu a augmenté", indique David Madden, analyste chez CMC Markets. Il précise en outre qu'en cas de Brexit sans accord, la Banque d'Angleterre pourrait ne pas vouloir baisser ses taux, ce qui serait positif pour les banques dont les marges souffrent en cas de relance monétaire.

    En revanche, la vigueur de la livre pesait sur les titres de multinationales qui réalisent une grande partie de leur résultat dans d'autres devises, limitant la hausse de l'indice vedette FTSE-100 s'inscrit à l'équilibre.

  • Suspension de Fagron

    L'action Fagron est suspendue, à la demande de la FSMA et dans l'attente d'un communiqué.

    Au moment de sa suspension, le titre gagnait 2,36% à 16,47 euros.

  • "Draghi est le pire criminel au monde" (Felix Zulauf)

    Le Suisse Felix Zulauf, le légendaire gestionnaire de fonds, sera l'invité de L'Echo et De Tijd mardi à l'occasion du Fund Insider Forum

    Il est particulièrement critique envers la politique de taux négatifs de Mario Draghi. 

    ©Sven Germann

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. Les marchés européens se maintiennent en hausse.
    2. Les investisseurs tablent sur une issue favorable dans le dossier commercial.
    3. Les prix du pétrole progresse alors qu'un tanker iranien a été touché par deux frappes pde missiles présumées en mer Rouge.
    4. Publicis dégringole, après un nouveau profit warning.
    5. La stratégie d'Euronext jugée peu ambitieuse par le marché.
    6. Le départ de Thierry Bolloré de Renault dope l'action du constructeur.
    7. Changement à la tête de SAP, mais ce sont les trimestriels qui expliquent l'envol du titre.
    8. A Bruxelles, les analystes saluent les résultats de Fagron, mais en bourse l'action décélère.
    9. Wall Street donnée en hausse de 1%.

  • Euronext vise des rachats de 1 à 2 milliards d'euros

    Euronext , le groupe qui rassemble les Bourses de Bruxelles, Paris, Amsterdam, Lisbonne, Dublin et Oslo, a présenté jeudi ses ambitions pour les trois prochaines années, placées sur le signe de la croissance et des acquisitions.

     

    "Euronext veut accélérer les acquisitions durant les trois prochaines années. En faisant appel aux marchés de capitaux, la société pourrait financer une acquisition de plusieurs milliards d’euros, allant de 1 à 2 milliards."
    Stéphane Boujnah
    CEO d'Euronext

     

    L'action Euronext perd plus de 5,2% à 68,80 euros dans un contexte de marché positif, avec un Cac 40 en hausse de 1,10% et un Bel 20 en progression de 1,24%. Certains investisseurs estiment que le plan d'Euronext n'est pas assez ambitieux, selon une source de marché.

  • La réaction des analystes aux résultats de Fagron

    Voici l'essentiel des réactions des anaystes au trading update trimestriel de Fagron , le spécialiste des préparations pour la pharmacie:

    > Kepler Cheuvreux: 'Le plus important, c'est que Fagron prévoit 50 millions de dollars de ventes pour Fagron Sterile Service (la méga-usine de préparations stériles de Wichita, NDLR) pour l'ensemble de 2019. C'est plus que prévu. Avec une croissance de 30% au troisième trimestre, FSS semble être en passe d'atteindre 100 millions de revenus d'ici 2022, ce qui est important pour l'évaluation de la valeur par les investisseurs.

    > ING: "Fagron a indique que l'usine de Wichita est en passe d'atteindre 50 millions de dollars de chiffres d'affaires d'ici la fin de l'année, ce qui implique des ventes de 12,5 millions de dollars par trimestre. Notons que Fagron a jusqu’à présent prévu des ventes supplémentaires de 100 millions de dollars, donc sans les ventes de 15 à 18 millions de dollars, dans la "vieille" usine de Wichita. Les 50 millions d’euros attendus pour cette année incluent par contre l’ancienne usine, ce qui signifie que les ventes trimestrielles (dans la nouvelle usine, ndlr) devront tripler pour atteindre l’objectif d’ici 2022. "

    > KBC: "Outre un petit recul en Amérique latine, Fagron présente un solide rapport trimestriel. Nous pensons maintenant que l'objectif d'une croissance organique de 2,7% pour l'ensemble de 2019 est réalisable. "

    KBC et Kepler maintiennent le conseil d'achat, ING reste à conserver.

    Fagron gagne 0,75% à 16,21 euros dans un marché en hausse de 1,16%.

  • "Publicis n'y arrive pas"

    Le titre du géant de la publicité Publicis s'enfonce de plus de 12% à la Bourse de Paris, lesté par la révision à la baisse de ses prévisions de croissance pour 2019 et 2020, après un troisième trimestre "négatif" en raison notamment de l'attrition continue des dépenses de ses clients aux États-Unis.

    "La baisse atteint 3,3% en Europe et 3,6% en Amérique du Nord, principale zone du groupe, où Publicis souffre de l'attrition des activités liées à la création de spots standards de publicité, notamment auprès des clients dans la grande consommation et la distribution", souligne dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

    "Publicis n'y arrive pas. Après un avertissement sur ses ventes lors de la publication semestrielle en juillet, le groupe a lancé un nouvel avertissement hier soir, mais de plus grande ampleur", ajoute-t-il.

    Plusieurs analystes ont revu à la baisse leurs recommandations sur le titre: elle est ainsi passée d'"acheter" à "conserver" chez Société Générale et de "sur-performance" à "neutre" chez Macquarie.

  • Bolloré remplacé, Renault accélère

    L'action Renault accélère ses gains, pour gagner 2,74%, alors que le conseil d'administration du constructeur automobile a voté en faveur du remplacement du directeur général Thierry Bolloré.

    Après plusieurs jours de rumeurs sur un remaniement à sa tête, Renault avait convoqué vendredi matin un conseil d'administration "afin de se prononcer sur la gouvernance du groupe".

    Dans une démarche peu commune, Thierry Bolloré avait dénoncé jeudi dans une interview aux Echos un "coup de force inquiétant" et un risque de déstabilisation.

  • "Le prix actuel de l'action UCB semble être un point d'entrée idéal"

    Les analystes de Kepler Cheuvreux reviennent ce matin sur le deal entre UCB et Ra Pharmaceuticals :

    "L'achat de Ra Pharma par UCB pour 2,1 milliards de dollars, y compris l'actif principal, zilucoplan, nous semble tout à fait logique. La valorisation semble bonne pour un actif qui pourrait être un blockbuster, qui comprend peu de risques et s'inscrit parfaitement dans le portefeuille. D'une manière plus large, nous avons aussi désormais plus de certitude quant à l’orientation future d’UCB: le cours de l’action montre que la certitude (et l’optimisme) ont disparu ces derniers mois. Nous réitérons notre point de vue selon lequel les résultats du bimekizumab (psoriasis) attendus au quatrième trimestre sont les catalyseurs clés qui devraient, selon nous, débuter une réévaluation positive d’UCB. Le prix actuel de l'action en dessous de 65 euros semble être un point d'entrée idéal, à notre avis."

    UCB gagne 2,14% à 65,76 euros dans un marché en hausse de 0,98%.

  • Degroof Petercam sur Fagron

    Les analystes de Degroof Petercam confirment leur opinion d'achat sur Fagron , avec un prix cible de 20 euros, après la publication des résultats trimestriels.

    "Fagron a enregistré une croissance organique de 10% au troisième trimestre, ce qui dépasse confortablement nos attentes et celles du consensus qui anticipaient 7 à 8%. Cela confirme notre opinion positive, comme décrite dans notre récent rapport. Nous confirmons notre recommandation d'achat et notre objectif de cours de 20 euros par action."
    Les analystes de Degroof Petercam

  • Publicis : -12%

    Publicis s'effondre de plus de 12% après des résultats décevants et la révision à la baisse de ses prévisions de croissance pour 2019 et 2020.

  • SAP: +7,7%

    SAP , l'éditeur de progiciel, plus grosse capitalisation du Dax, s'envole après l'annonce surprise du départ de son PDG depuis 2010, l'américain Bill McDermott. Il est remplacé par un duo formé par l'Américaine Jennifer Morgan et l'Allemand Christian Klein.

    Selon les chiffres trimestriels dévoilés vendredi, les revenus de SAP ont augmenté de 13% au 3e trimestre par rapport à 2018, pour atteindre 6,8 milliards d'euros, et son résultat net a atteint 1,26 milliard d'euros (+30%).

  • Le pétrole bondit après l'explosion sur un tanker iranien

    Les prix du pétrole bondissent vendredi après des explosions à bord d'un tanker iranien au large des côtes saoudiennes, ravivant les craintes d'un regain de tensions dans cette région cruciale pour la production d'or noir.

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre vaut 60,24 dollars à Londres, grimpant de 1,93% par rapport à la clôture de jeudi. À New York, le baril américain de WTI pour novembre prend 1,81%, à 54,52 dollars.

    Les cours se calment toutefois un peu après s'être emballés et avoir pris plus de 2% immédiatement après l'annonce selon laquelle le tanker a été touché par des frappes de missile présumées vendredi matin, près du port saoudien de Jeddah (ouest).

  • Les marchés parient sur une issue favorable dans le dossier commercial

    Les marchés européens évoluent dans le vert dans les premiers échanges, toujours soutenus par l'espoir d'une issue favorable dans le dossier commercial alors que les négociations entre la Chine et les États-Unis se poursuivent ce vendredi.

    Les gains varient entre 0,28% à Amsterdam et 0,56% à Bruxelles. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 gagne 0,6%.

    Le président américain s'est montré rassurant jeudi sur les négociations commerciales avec la Chine, à la veille de sa rencontre avec le vice-Premier ministre chinois Liu He.

    "Nous avons eu de très très bonnes négociations avec la Chine", a déclaré Donald Trump depuis la Maison-Blanche, soulignant que les discussions devaient se poursuivre.

     

    "Aucune des deux parties ne semble vouloir désespérément obtenir un accord commercial, mais elles sont toutes deux clairement intéressées au fait de progresser, sinon les négociations ne se poursuivraient pas."
    David Madden
    Analyste de CMC Markets

  • Fagron: +4%

    Fagron prend 4%, dopé par son trading update trimestriel.

  • Avantium: +4%

    Avantium qui a rejoint le "Paper Bottle Project" bondit de 4% dans les premiers échanges (voir post de 7h51).

  • |Opening bell|

    • Bruxelles: 0,31%
    • Amsterdam: 0,15%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: n.c.%
    • DJ Stoxx 600: +0,25%

  • Forte croissance du chiffre d'affaires pour Fagron

    Les résultats du troisième trimestre renouent avec de belles progressions pour Fagron , surtout en Amérique du Nord.

    Le spécialiste des préparations magistrales pour les pharmacies affiche au troisième trimestre un chiffre d'affaires en croissance organique de 12,4% (+9,9% à taux de change constant) à 137,5 millions d'euros.

    Pour l'Europe, les ventes trimestrielles progressent de 5,4% (organiquement). Les analystes tablaient toutefois sur une progression de 5,7%. Les activités d'Amérique latine affichent une hausse de 12,8% et de plus de 25% en Amérique du Nord.

    Fagron qui n'a donné aucune prévision chiffrée pour le reste de l'exercice a par ailleurs annoncé la vente de HL Technology.

  • Le PDG de SAP démissionne

    L'Américain Bill McDermott, PDG du fabricant de logiciels d'entreprises SAP , coté en bourse en Allemagne, quitte ses fonctions de dirigeant, a annoncé le groupe vendredi dans un communiqué.

    Les raisons de cette démission n'ont pas été précisées. Il est remplacé à la tête de SAP par un duo formé par Jennifer Morgan et Christian Klein, ajoute le groupe.

    Bill McDermott, ex-CEO de SAP ©REUTERS

  • Baillie Gilford principal actionnaire d'Umicore après GBL

    Selon une déclaration de participation, le gestionnaire d'actifs écossais Baillie Gilford contrôle désormais une participation de 6,46% dans le groupe spécialiste des matériaux spéciaux Umicore . Les Écossais dépassent pour la première fois le seuil des 5% et sont désormais le principal actionnaire après GBL (18% au 30 juin 2019).

  • Galapagos dans la dernière ligne droite pour le filgotinib

    Galapagos a présenté les résultats du test final, après 52 semaines, du filgotinib dans le traitement de patients rhumatismaux. Les résultats sont bons, mais ce n’est plus vraiment une surprise: à la fin du mois de mars, après 24 semaines d’essais, Galapagos fait état de résultats très positifs. L'information avait donné un gros coup de pouce à l'action et elle avait débouché sur un accord d’un milliard de dollars avec le géant américain Gilead Sciences .

    Il faut maintenant attendre le feu vert pour le lancement du filgotinib. En premier lieu en Europe, mais plus tard également sur le marché américain crucial. En principe, ce dernier peut déjà être fait ce trimestre, maintenant que la très influente FDA, l'organisme de surveillance des médicaments, n’exige plus de recherches supplémentaires.

  • Avantium rejoint le projet "Paper Bottle Project"

    The Paper Bottle Company (Paboco), une entreprise commune du développeur de matériaux d'emballage en papier BillerudKorsnäs et du spécialiste de la fabrication de bouteilles Alpla, annonce aujourd'hui qu'Avantium rejoint le projet de bouteilles en papier.

    Avantium sera l'un des fournisseurs de technologie pour la bouteille en papier entièrement végétale et recyclable.

    Une fine couche de PEF (polyéthylène furanoate) d’Avantium confère à la bouteille en papier les propriétés de barrière élevées (capacité de perméabilité et de résistance aux gaz de la bouteille) nécessaires pour les boissons telles que la bière et les boissons gazeuses non alcoolisées.

    Un projet de bouteille en papier. ©Doc

  • Trafigura veut 100% de Nyrstar Group

    Nyrstar annonce qu'elle a reçu une offre non sollicitée du groupe Trafigura portant sur la participation de 2% détenue dans Nyrstar Group, obtenue dans le cadre de la restructuration achevée le 31 juillet 2019.

    Le groupe Trafigura propose de payer 22 millions d'euros pour la part de Nyrstar dans NN2 Newco Limited, le groupe opérationnel de l'entreprise issu du processus de restructuration.

    Le prix correspond grosso modo à 22 centimes par action Nyrstar, plus ou moins le cours actuel.

    Les conditions de l'offre expirent à 17h, heure de Paris, le 6 novembre 2019.

    Le conseil de Nyrstar examine actuellement l'offre et informera le marché en temps voulu.

  • Cofinimmo, Sipef... quelques valeurs belges à suivre

    Bekaert - Début de la période de l'offre en souscription publique de nouvelles obligations. Clôture par anticipation possible. > Notre article

    Cofinimmo - La SIR a cédé un immeuble de bureaux dans la zone décentralisée de Bruxelles, pour plus de 4 millions d'euros. > Le communiqué

    Sipef - Même dans la tempête, une entreprise cotée en bourse doit communiquer au mieux à destination du marché. C'est ce qu'a fait Sipef cette année, ce qui lui vaut d'obtenir le prix de l'Abaf (Association belge des analystes financiers) qui récompense la meilleure communication financière au cours de l'année écoulée. > Notre article

  • L'espoir sur le commerce devrait propulser les actions

    Les marchés européens devraient progresser rassurés par la reprise des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine, avec, notamment, une rencontre prévue entre Donald Trump et le vice-Premier ministre chinois.

    Les premières discussions entre représentants américains et chinois se sont "très, très bien passées", s'est réjoui jeudi Donald Trump à l'issue de la première de deux journées de négociations à Washington, la première réunion à haut niveau depuis le mois de juillet sur ce dossier brûlant qui pèse sur les marchés mondiaux depuis un an et demi.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort prendraient chacun autour de 0,3% en début de séance.

    Le FTSE à Londres reculerait en revanche de 0,3%, un bond de la livre sterling après un regain d'espoir sur le front du Brexit étant susceptible de peser sur ses valeurs exportatrices.

    En Asie, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo gagne 1,2%. En Chine, Shanghaï progresse de 0,4%.

     

    ©EPA

Plus sur Les Marchés

Echo Connect