1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street déçue par le commerce chinois

La Bourse de New York a fini en baisse ce lundi, une mauvaise statistique chinoise alimentant les craintes d'un ralentissement marqué de la croissance économique mondiale. A Bruxelles, MDxHealth a lancé un plan pour limiter ses coûts après avoir annoncé une légère baisse de son chiffre d'affaires.
  • À suivre ce mardi 15 janvier

    Economie / Finance

    Royaume-Uni

    • Vote à la Chambre des communes sur le projet d'accord de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne

    Eurozone

    • 11h00 Balance commerciale / novembre
    • 16h00 Déclaration de Mario Draghi au Parlement européen à l'occasion de la présentation du rapport annuel de la Banque centrale européenne

    États-Unis

    • 14h30 Indice d'activité "Empire State" / janvier
    • 14h30 Prix à la production / décembre

     

    Entreprises

    Belgique

    • Solvay / cotation ex dividende intermédiaire de 1,44 euro brut

    États-Unis

    • JPMorgan / résultats du T4 (avant Bourse)
    • UnitedHealth Group / résultats du T4 (avant Bourse)
    • Wells Fargo / résultats du T4 (avant Bourse)
  • Wall Street déçue par le commerce chinois

    La Bourse de New York a clôturé en baisse lundi, affectée par un recul de l'excédent commercial chinois qui alimente l'inquiétude sur l'économie du pays et la croissance mondiale. Le Dow a perdu 0,36% à 23.909,84 points. Le Nasdaq a reculé de 0,94% à 6.905,92 points. Le S&P 500 a lâché 0,54% à 2.582,35 points.

    Pour la deuxième année consécutive, l'excédent commercial de la Chine a baissé en 2018, reculant cette fois de 16,2%, à 351,8 milliards de dollars. Cette nouvelle a eu pour effet de faire clôturer les places chinoises en baisse et d'affecter les Bourses européennes. Ces craintes ont déjà entraîné une forte chute des indices en fin d'année dernière et constituent, selon des propos du patron de la banque centrale américaine, Jerome Powell, "l'inquiétude principale" de l'institution.

    Les techs, dépendantes d'une croissance mondiale robuste pour alimenter la demande de leurs produits et services, ont chuté: Apple a perdu 1,50%, Amazon 1,42% et Google 1,22%.Les entreprises chinoises cotées à Wall Street ont reculé également: Alibaba a cédé 1,48% et Baidu 1,85%.

  • Wall Street clôture en baisse

    • Le Dow Jones a perdu 0,36% à 23.909,84 points.
    • Le Nasdaq a reculé de 0,94% à 6.905,92 points.
    • Le S&P 500 a lâché 0,52% à 2.582,79 points.
  • Le pétrole termine en baisse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en baisse sur le Nymex, plombés par la dernière statistique commerciale chinoise qui fait craindre à nouveau un ralentissement économique mondial qui serait préjudiciable à la demande pétrolière.

    Les exportations chinoises ont connu leur plus net recul en deux ans en décembre et les importations ont baissé aussi, laissant présager une poursuite du ralentissement de l'économie de la Chine en 2019 et une dégradation de la demande mondiale. "Cela montre à quel point la guerre commerciale produit un impact négatif sur l'économie chinoise et peut-être sur l'économie mondiale", a dit Stephen Innes (Oanda).

    • Le contrat de février sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu 1,08 dollar, soit 2,09%, à 50,51 dollars le baril.
    • L'échéance de mars sur le Brent de mer du Nord a cédé 1,49 dollar, soit 2,46%, à 58,99 dollars le baril.
  • Le Brexit et la Chine freinent les marchés

    Les Bourses européennes terminent dans le rouge, lestées par le recul des valeurs technologiques et pharmaceutiques.  Les craintes d'un ralentissement de l'économie chinoise et la tension accrue liée au Brexit ont de nouveau provoqué de l'inquiétude sur les marchés.

    Le secteur automobile signe la plus forte hausse du Stoxx 600 grâce à Continental  qui a communiqué lundi des résultats provisoires meilleurs que prévu pour l'année passée. Le secteur bancaire européen termine à l'équilibre.

    Orpea signe le plus fort recul du Stoxx 600 (-7,5%) après un abaissement de recommandation sur la valeur par Exane BNP Paribas. Valeo signe la plus forte hausse du Stoxx600 (+4,22%). 

    A Bruxelles, MdxHealth dégringole de 31,06% après des chiffres décevants pour 2018. Le secteur biotech a fort pâti de ces résultats, à l'exception de Mithra, qui a pris 4,35%.

  • PG&E se déclare en faillite, le titre dégringole

    PG&E Corp , propriétaire de la plus importante compagnie électrique des Etats-Unis par le nombre de clients, a annoncé lundi qu'elle s'apprêtait à se déclarer en faillite, écrasée par le probable fardeau financier de feux de forêt en 2017 et 2018.

    Le titre perdait près de la moitié de sa valeur vers 17h30 à Wall Street.

    PG&E paie notamment le prix de sa responsabilité dans l'incendie baptisé "Camp Fire", qui a dévasté à l'automne dernier une région montagneuse de Californie autour de Paradise, faisant au moins 86 morts.

  • Clôture en baisse des marchés européens

    Bel20: -0,58%

    AEX: -0,83%

    CAC40: -0,48%

    Dax: -0,35%

    FTSE100: -1%

    Stoxx 50: -0,41%

  • Rebond du titre Citi

    L'action Citi repasse dans le vert après avoir ouvert en hausse suite à ses résultats décevants. En Europe, le secteur bancaire rebondit lui aussi.

  • Les Bourses européennes réduisent leur perte

    Les marchés d'actions européens réduisent leur perte après l'ouverture de Wall Street. Le Stoxx 600 perd vers 16h 0,60%. Le secteur automobile européen évolue en hausse de 0,65%. Le secteur technologique est lanterne rouge.

    Le Bel20 évolue toujours dans le rouge. Mais les valeurs bancaires repassent en positif. KBC et ING sont en progression, tout comme Engie et Bpost.  

  • Wall Street ouvre en baisse

    Dow Jones -0,49%, Nasdaq -0,91%

  • Monte dei Paschi plonge après un avertissement de la BCE

    La banque Monte dei Paschi di Siena plonge en Bourse après que la Banque centrale européenne l'a mise en garde contre des risques de financement et de rentabilité et l'a averti sur une faiblesse de son capital. Dans un courrier adressé à Monte dei Paschi, révélé vendredi soir par la banque toscane, la banque centrale a également demandé au groupe bancaire renfloué en 2017 par l'Etat italien de renforcer ses provisions pour créances douteuses d'ici 2026.

    Des traders ont déclaré que la demande de nouvelles dépréciations de prêts pesait sur le titre et pourrait également avoir des implications négatives pour d'autres banques italiennes. L'indice des valeurs bancaires italiennes cédait 2,6%.

  • "La guerre commerciale nuit à l'économie chinoise"

    "Les bourses européennes sont dans le rouge, les investisseurs étant préoccupés par le ralentissement de l'économie chinoise". "Les derniers chiffres du commerce extérieur chinois montrent que les importations ont décliné de 7,6% en décembre, soulignant la faible demande. Les exportations ont régressé de 4,4%, ce qui ajoute du poids à l'argument selon lequel la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine nuit à l'économie chinoise"
    David Madden
    analyste chez CMC Markets

  • Mauvais départ pour la nouvelle saison de résultats

    Citigroup   a fait état d'une hausse de 14% de son bénéfice ajusté au quatrième trimestre 2018, la contraction de ses dépenses ayant compensé un recul de ses revenus. Hors gain fiscal exceptionnel, le bénéfice trimestriel de la banque américaine s'est élevé à 4,22 milliards de dollars (3,70 milliards d'euros), soit 1,61 dollar par action, sur les trois derniers mois de 2018.

    Le produit net bancaire a en revanche baissé de 2% à 17,12 milliards de dollars, un niveau inférieur aux 17,55 milliards attendus par les analystes, selon les données IBES de Refinitiv.

  • Du rouge en vue à Wall Street pour ouvrir le bal des résultats

    Wall Street est attendue en nette baisse dans un climat d'aversion au risque alimenté par la publication d'un nouvel indicateur chinois peu rassurant, sur fond de nervosité à l'entame d'une nouvelle saison de résultats trimestriels d'entreprises.

    → Les contrats à terme signalent une ouverture des indices de référence de la Bourse de New York en baisse de 0,8% à 1%.

  • *Les valeurs à suivre à Wall Street*

    * CITIGROUP doit donner le coup d'envoi d'une nouvelle saison de publications trimestrielles en annonçant avant l'ouverture ses résultats du T4.

    * Plusieurs grandes valeurs chinoises cotées sur les marchés américains reculent en avant-Bourse en réaction aux chiffres mensuels du commerce extérieur de la Chine, qui montrent une baisse inattendue des exportations en décembre. ALIBABA cède 1,8%, JD.COM 2,4% et BAIDU 1%. Le constructeur de voitures électriques NIO, le réseau social WEIBO et les spécialistes du jeu vidéo HUYA et BILIBILI abandonnent entre 2% et 2,5%.

    * BOEING - Le conseil d'administration d'Embraer a autorisé vendredi l'avionneur brésilien à engager des démarches en vue d'un rapprochement avec Boeing après l'approbation de l'opération par le président brésilien Jair Bolsonaro.

    * FACEBOOK - L'autorité de la concurrence allemande va ordonner à Facebook d'arrêter de collecter certaines données d'internautes, a rapporté dimanche le Bild am Sonntag.

    * GOLDCORP - NEWMONT MINING a annoncé lundi le rachat de son concurrent de plus petite taille, Goldcorp dans le cadre d'une opération de 10 milliards de dollars (8,7 milliards d'euros), pour créer le premier producteur mondial d'or. Le titre fait un bond de 11,1% en avant-Bourse et Newmont perd 4,2%.

    * MICRON TECHNOLOGY recule d'environ 2,5% en avant-Bourse après que Morgan Stanley a abaissé sa prévision de résultat pour 2019 en perspective de nouvelles baisses du prix moyen de vente des puces mémoire NAND et DRAM, et de faibles livraisons de mémoire NAND.

    * PG&E décroche de près de 35% en avant-Bourse et devrait ouvrir à un creux 15 ans et demi après l'annonce dimanche de la démission de sa PDG Geisha Williams. La compagnie d'électricité, mise en cause dans l'incendie de forêt géant en Californie en novembre, envisage de placer tout ou partie de ses activités sous protection de la loi sur les faillites.

    * IBM - T-Systems, la filiale informatique déficitaire de Deutsche Telekom, va vendre son activité d'ordinateurs centraux ("mainframe") à IBM, a rapporté dimanche le Handelsblatt. IBM va débourser 860 millions d'euros pour cette activité dont T-Systems ne se retirera toutefois pas complètement, selon le site spécialisé IT-Zoom.

    * GANNETT - Le groupe de presse MNG Enterprises a présenté lundi une offre de rachat de Gannett, l'éditeur entre autres de USA Today, pour 12 dollars par action, soit un montant total de 1,36 milliard de dollars. Ce prix représente une prime de 23% par rapport à la clôture à 9,75 dollars du titre Gannett vendredi. L'action grimpe en avant-Bourse de plus de 19%.

    * LULULEMON ATHLETICA - Le spécialiste des vêtements de sport a relevé lundi ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice pour le quatrième trimestre afin d'intégrer l'impact des ventes réalisées pendant la période des fêtes de fin d'année.

    * CROCS a relevé ses prévisions de résultats pour le quatrième trimestre et l'ensemble de son exercice fiscal 2018, disant tabler désormais sur une crissance de 6% environ de ses ventes annuelles. Le titre gagne 1,1% en avant-Bourse.

    * DELTA AIRLINES - Bank of America-Merrill Lynch abaisse sa recommandation à "neutre" contre "achat" et son objectif de cours à 51 dollars contre 62 dollars.

  • Pékin multiplie par deux son quota d'investissements étrangers

    La Chine va doubler le quota prévu dans son programme pour l'investissement institutionnel en provenance de l'étranger dans le cadre de ses réformes financières visant à freiner la baisse de son marché d'actions et le ralentissement de sa croissance.

    L'Administration d'Etat des changes (SAFE), le régulateur chinois du marché des changes, a annoncé lundi une augmentation du quota du programme pour les investisseurs institutionnels étrangers qualifiés (QFII), qui passera de 150 milliards à 300 milliards de dollars (environ 260 milliards d'euros) afin de répondre à la demande d'investissement venant de l'étranger. Ce programme a cependant peiné à atteindre le plafond actuel de 150 milliards. En décembre, il s'est élevé à 101,1 milliards.

  • En plus d'un trimestre désastreux, MDxHealth va devoir lever des fonds

  • BNP Paribas renonce aux opérations financières pour compte propre

    Le groupe bancaire BNP Paribas   se prépare à abandonner ses activités de négoce pour compte propre, a indiqué à l'AFP une source proche de la banque, confirmant une information publiée vendredi par l'agence Bloomberg. Opera Capital Trading, la filiale de BNP Paribas spécialisée dans ce type d'opérations, gère quelque 2,5 milliards d'euros d'actifs et dispose d'un peu plus de 600 millions d'euros de fonds propres. Elle emploie une vingtaine de collaborateurs.

    Après avoir déjà fermé fin 2018 des bureaux de cette filiale à Hong-Kong, le groupe se prépare à faire de même avec ses deux implantations restantes à Paris et Londres. "Ça va prendre trois mois environ", a déclaré cette source à l'AFP, précisant que cette activité est aujourd'hui très marginale au sein du groupe. Le but de la manoeuvre "est de redistribuer des ressources humaines et financières au service du client", a ajouté cette même source.

  • Zone euro: la production industrielle recule en novembre

    La production industrielle dans la zone euro a reculé de 1,7% en novembre par rapport à octobre, où elle avait augmenté de 0,1% (chiffre révisé), a annoncé l'Office européen des statistiques Eurostat. Le résultat de novembre est plus mauvais que celui attendu par les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset qui tablaient sur une baisse de 1,3%.

    Ce recul s'explique par une baisse de 2,3% de la production des biens d'investissement, de 1,7% pour les biens de consommation durables, de 1,2% pour les biens intermédiaires, de 1,0% pour les biens de consommation non durables et de 0,6% pour l'énergie.

  • *Le point sur les marchés après l'ouverture*

    Les principales Bourses européennes évoluent en nette baisse ce lundi, après un nouvel indicateur décevant en Chine qui relance les craintes pour la croissance mondiale et alimente la nervosité à l'entame de la saison des publications de résultats trimestriels.

    → À Paris, l'indice CAC 40 abandonne 0,59% à 4.753,32 points vers 09h15 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,58% et à Londres, le FTSE perd 0,52%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro se replie de 0,58%, le FTSEurofirst 300 recule de 0,66% et le Stoxx 600 de 0,58%.

    En dépit du soulagement apporté par l'avancée des discussions commerciales entre Washington et Pékin et le discours accommodant de la Réserve fédérale, les récents indicateurs continuent de pointer vers un ralentissement de l'activité économique mondiale. Dernière statistique en date, les chiffres de la balance commerciale en Chine. "Si vous aviez besoin d'une preuve de la façon dont le conflit commercial peut affecter l'état de santé de l'économie du pays, alors ce chiffre est clairement un élément majeur", indique Naeem Aslam, chez ThinkMarkets.

    L'impact de ce ralentissement sur les chiffres d'affaires et les bénéfices des entreprises sera étudié avec soin à l'occasion de la saison des publications de résultats du quatrième trimestre, qui débute lundi avec les annonces de Citigroup.

  • Au menu de la semaine: saison des résultats, shutdown et Brexit

    "Ce début de semaine sera davantage rythmé par les premières publications de résultats aux Etats-Unis, par la poursuite du 'shutdown' et par le vote à Westminter de l'accord de sortie négocié par Theresa May et son gouvernement"
    courtier Aurel BGC

  • Dialog réduit ses prévisions trimestrielles

    Dialog Semiconductor   a fait état d'un chiffre d'affaires provisoire du quatrième trimestre 2018 dans le bas de la fourchette de ses prévisions. L'entreprise précise que ses ventes, non-auditées, sont ressorties à 431 millions de dollars (376 millions d'euros) sur la période alors qu'elle avait projeté un total compris entre 430 et 470 millions.

    Le groupe de semi-conducteurs allemand, exposé à hauteur de 75% à Apple en termes de chiffre d'affaires, a été, comme ses pairs, fortement chahuté en Bourse en tout début d'année à la suite de l'avertissement sans précédent du géant électronique américain.

  • Sanofi tease ses résultats annuels

    Sanofi   a communiqué plusieurs éléments financiers destinés à "faciliter les prévisions des analystes" en vue de la publication, le 7 février, de ses résultats du quatrième trimestre et de l'année 2018. Compte tenu de l'évolution des devises des marchés sur lesquels il est présent, le groupe pharmaceutique a indiqué que l'impact défavorable des taux de change sur le chiffre d'affaires du quatrième trimestre serait compris entre -1% et 0%.

    Comme indiqué lors de la publication des résultats du troisième trimestre 2018, le groupe rappelle que la croissance des dépenses d'exploitation "reflétera les investissements nécessaires au lancement de nouveaux produits et la progression du pipeline en phase finale". Les lancements de nouveaux produits concernent Dupixent dans l'asthme, Libtayo dans le carcinome épidermoïde cutané au stade avancé, et le Cablivi dans le traitement du purpura thrombotique thrombocytopénique.

  • Degroof Petercam abaisse sa note sur MDxHealth

    Degroof Petercam a abaissé sa recommandation sur MDxHealth   à "réduire" contre "conserver" auparavant. L'objectif de cours passe à 1,2 euro.

  • L'avis de Berenberg sur Engie

    Berenberg relève sa recommandation sur Engie   à "acheter" contre "conserver" mais revoit en légère baisse son objectif de cours, à 15 euros contre 15,50 euros.

    L'intermédiaire estime qu'une décennie de contraction du bénéfice par action (BPA) touche à sa fin et vise une hausse de 60% du BPA du groupe d'ici 2022. Il souligne que l'action Engie est étroitement corrélée aux perspectives de croissance du BPA.

  • Continental voit sa marge baisser cette année

    Le groupe Continental   a annoncé que sa marge opérationnelle devrait se contracter cette année,en raison des difficultés éprouvées par l'industrie automobile pour faire la transition entre voitures thermiques et véhicules électriques.

    Il voit ainsi sa marge opérationnelle ajustée revenir à entre 8% et 9% cette année, contre une rentabilité de 9,2% en 2018. Le chiffre d'affaires devrait s'établir dans une fourchette allant de 45 à 47 milliards d'euros en 2019 contre 44,4 milliards l'an dernier.

  • Claque boursière pour MDxHealth

    La cotation de MDxHealth   a eu du mal à démarrer ce matin. Et après plusieurs minutes, -30%...

  • Les principales hausses/baisses en Europe

    Le secteur du luxe est touché par les mauvais indicateurs publiés récemment par la Chine.

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 -0,10%

    AEX -0,48%

    FTSE-100 (Londres) -0,5'%

    CAC 40 -0,66%

  • Changement de recommandations à Bruxelles

    • Le broker Berenberg a relevé sa recommandation sur Engie   à "acheter" contre "conserver" auparavant. 
    • Kepler Cheuvreux a réduit son objectif de cours sur GBL  , passant de 90 à 89 euros.
    • KBC Securities a abaissé sa recommandation sur MDxHealth   à "conserver" contre "acheter" précédemment. L'objectif de cours passe de 3,50 à 1,30 euro.
  • Première contraction du marché automobile chinois en 2018

    Les ventes de voitures neuves en Chine ont reculé l'an dernier, la première contraction du marché automobile du pays depuis les années 1990, montrent les données publiées lundi par l'Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM). 

    Ces ventes ont ainsi baissé de 2,8% en 2018, après une croissance de 3,0% en 2017. Sur le seul mois de décembre, le marché s'est contracté de 13% sur un an et de 13,9% par rapport à novembre, a précisé la CAAM au cours d'une conférence de presse.

    Shi Jianhua, responsable de la CAAM, a dit s'attendre à ce que les constructeurs automobiles soient confrontés à une concurrence plus vive en 2019. L'Association table sur 28,1 millions de véhicules écoulés en 2019, soit un niveau similaire à celui de 2018.

    ©Bloomberg

  • Chine: l'excédent commercial a baissé en 2018, sauf avec les USA

    Pour la deuxième année consécutive, l'excédent commercial de la Chine s'est dégonflé en 2018 tout en s'accentuant vis-à-vis des États-Unis, avec lesquels le ton est monté ces derniers mois sur la question du déséquilibre des échanges.

    La Chine a vu le volume de ses échanges globalement progresser l'année dernière et devrait conserver sa position de première puissance marchande, a indiqué un porte-parole de l'Administration chinoise des Douanes, Li Kuiwen. Mais son excédent commercial a baissé de 16,2%, à 351,8 milliards de dollars, selon l'Administration des Douanes.

    "Le commerce extérieur de la Chine a progressé de manière constante et des progrès ont été constatés, atteignant un volume record d'importations et d'exportations"
    Li Kuiwen
    porte-parole de l'Administration chinoise des Douanes

  • *Le point sur les marchés avant l'ouverture*

    Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en nette baisse ce lundi, dans le sillage de l'Asie, après un nouvel indicateur décevant en Chine qui relance les craintes pour la croissance mondiale et alimente la nervosité à l'entame de la saison des publications de résultats trimestriels.

    → D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,96% à l'ouverture, le Dax à Francfort reculerait de 0,7% et le FTSE à Londres abandonnerait 0,54%.

    Les récents indicateurs continuent de pointer vers un ralentissement de l'activité économique mondiale. Dernière statistique en date, les chiffres de la balance commerciale en Chine ont montré lundi une baisse de 4,4% des exportations sur un an en décembre, leur plus forte baisse depuis deux ans, alors que les analystes interrogés par Reuters anticipaient une progression de 3%. Les importations chinoises ont elles aussi nettement ralenti, à 7,6% en rythme annuel. Les analystes s'attendaient à une progression de 5%.

    L'impact de ce ralentissement sur les chiffres d'affaires et les bénéfices des entreprises sera étudié avec soin à l'occasion de la saison des publications de résultats du quatrième trimestre, qui débute lundi avec les annonces de Citigroup  .

  • Trump menace de "dévaster" l'économie de la Turquie si elle s'en prend aux Kurdes

    Le président américain Donald Trump a menacé dimanche la Turquie d'une catastrophe économique, en cas d'attaque contre les Kurdes après le prochain retrait des troupes américaines de Syrie, tout en appelant les Kurdes à ne pas "provoquer" Ankara.

    Ces déclarations interviennent alors que le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo effectue une tournée au Moyen-Orient. Une visite destinée à rassurer ses alliés alors que la tension est montée entre les Etats-Unis et la Turquie au sujet du sort des Kurdes de Syrie, qui ont lutté aux côtés des Etats-Unis contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

  • AB InBev a-t-il les yeux plus gros que le ventre?

    Selon les informations de Reuters, AB InBev  espère faire entrer en Bourse ses activités asiatiques avec une valorisation de 70 milliards de dollars. Un niveau jugé trop élevé.

  • Euronext lance son OPA sur la Bourse d'Oslo

    L'opérateur boursier Euronext  , qui gère notamment la Bourse de Bruxelles, a annoncé le lancement de son offre sur la Bourse d'Oslo en numéraire, à 145 couronnes norvégiennes par action. Ce qui, selon ses dires, représente une prime de 32% par rapport au cours de clôture du 17 décembre 2018.

    L'opération se clôture le 11 février prochain. Euronext a déjà le soutien de plusieurs actionnaires, représentant au total 50,5% du capital de la Bourse d'Oslo. Lien vers le communiqué

  • Retour sur les actifs risqués mais le crédit manque à l'appel

    Les flux d'investissement sur les fonds collectifs marquent un grand retour sur les actifs risqués en début d'année après avoir envoyé un signal d'achat sans équivoque le 3 janvier mais le crédit manque à l'appel pour pleinement valider le rebond de début d'année, montre une étude hebdomadaire publiée vendredi par Bank of America Merrill Lynch Global Research.

    • Les fonds investis en actions ont bénéficié d'entrées nettes à hauteur de 6,2 milliards de dollars (5,4 milliards d'euros) sur la semaine au 9 janvier, leur collecte nette la plus élevée en 11 semaines, selon cette étude.
    • Les fonds obligataires ont engrangé de leur côté 7,2 milliards de dollars, le montant le plus élevé en 39 semaines, avec des entrées nettes au plus haut d'un an pour ceux dédiés aux obligations émergentes (+2,4 milliards de dollars) et une collecte de 1,5 milliard de dollars sur les obligations à haut rendement.
  • MDxHealth dévoile ses résultats 2018

    La biotech MDxHealth   a publié un bilan préliminaire de son résultat financier pour l'exercice 2018.

    Son chiffre d'affaires a légèrement reculé en 2018, passant à 28,3 millions de dollars contre un chiffre d`affaires (normalisé) de 28,5 millions en 2017. Le total des volumes de test génomique a par contre augmenté de 16 %, pour atteindre plus de 38 000 cas en 2018 contre 33 100 en 2017. "Bien que certains enjeux commerciaux au sein de notre organisation commerciale aux États-Unis aient freiné la croissance du volume du test ConfirmMDx, nous croyons fermement au potentiel de croissance de nos produits", commente le CEO Jan Groen.

    La trésorerie a atteint 26,2 millions de dollars au 31 décembre 2018.

    → Les résultats définitifs devraient être publiés le 28 février 2019.

    La société a par ailleurs annoncé l'implémentation d'un vaste plan destiné à réduire les coûts et à stimuler la croissance durable du chiffre d'affaires et à préparer le terrain afin d'atteindre le seuil de rentabilité. "En concentrant nos efforts sur les deux principaux produits commerciaux, le nouveau plan réduit les coûts opérationnels de 10 millions de dollars sur une base annuelle. La société a aussi décidé de reporter les dépenses relatives à certains produits ce qui permet de postposer les coûts de 2019 à hauteur de 5 millions de dollars", explique Jan Groen. Lien vers le communiqué

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les grandes tendances de l'actualité financière et économique de ce lundi 14 janvier 2019.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Echo Connect