1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street poursuit sa remontée | ABN Amro, la gamelle du jour | Heineken à contre-courant d'AB InBev

Les marchés américains et européens gardent un cap haussier, avec l'optimisme autour des négociations commerciales. Heineken et Ingenico recherchées, ABN Amro attaquée. Spéculations sur Osram Licht.
  • Wall Street portée par le commerce et l'inflation

    La Bourse de New York a prolongé son rally entamé la veille grâce à l'espoir d'assister bientôt à une résolution du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine. Le Dow Jones (+0,46%), le Nasdaq (+0,08%) et le S&P 500 (+0,30%) ont aussi été soutenus par le ralentissement de l'inflation US, revenue en rythme annuel à son plus bas niveau depuis plus d'un an et demi, de quoi conforter la Fed et sa politique prudente sur les taux.

    Le secteur de l'énergie était très recherché en raison de la forme affichée par les cours du pétrole. Exxon Mobil (+1,14%) et Chevron (+0,68%) ont ainsi mené la danse au sein de l'indice vedette.

    Wall Street gardait aussi un oeil sur les résultats d'entreprise, alors que deux tiers des membres du S&P 500 ont déjà rendu leur bulletin. Dish Network a perdu 7,68% après avoir raté le consensus sur son bénéfice pour la première fois en cinq trimestres. A l'inverse, l'éditeur de jeux vidéos Activision Blizzard, qui a annoncé un bénéfice trimestriel très légèrement au-dessus des attentes et la suppression d'environ 800 emplois, a gagné 6,96%.

  • | Closing Bell |

    Dow Jones: +0,43%

    S&P 500: +0,27% 

    Nasdaq Composite: +0,08% 

    Résultats provisoires 

  • Le pétrole termine en hausse à New York

    Nouvelle séance positive pour les cours du brut sur le Nymex, portés par les coupes dans les exportations et la production annoncées par l'Arabie saoudite. Toutefois, la hausse des stocks de brut américains est venue freiner leur progression. L'Arabie saoudite compte produire autour de 9,8 millions de barils par jour (bpj) en mars, soit plus de 500.000 barils de moins que son quota convenu dans le cadre d'un accord de réduction de la production en vigueur depuis le début de l'année, a déclaré au Financial Times le ministre de l'Energie Khalid al-Falih.

    > Le contrat de mars sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 80 cents, soit 1,51%, à 53,90 dollars le baril. L'échéance d'avril sur le Brent a pris 1,19 dollar(1,91%) à 63,61 dollars le baril.

  • Rebond remarqué pour Avantium

    Le Bel 20 a de nouveau terminé sur une progression ce mercredi. L’indice a pris 0,23% à 3535,15 points.

    Au sein de celui-ci, la biotech Argenx a signé la plus forte hausse avec un gain de 3,36%. L’action a touché 101 euros, un nouveau record historique. Elle progresse depuis  l'accord de collaboration et de licence signé avec le californien Halozyme, permettant au premier d’utiliser la technologie du second. Argenx pourra ainsi développer des formules sous-cutanées pour ses produits actuels et à venir dont son produit-phare, l’efgartigimod.

    Le brasseur AB InBev a progressé de 2,18%. Le titre a profité des résultats meilleurs que prévu d’Heineken, qui a tiré les autres valeurs du secteur à la hausse.

    Les valeurs bancaires ont elles pâti des résultats décevants d’ABN Amro. KBC a perdu 2,05% et ING stagne.

    Bpost n’est pas parvenu à conserver sa hausse des deux dernières séances. Le titre a reculé de 0,43%.

    Les valeurs télécoms ont peu  réagi à  l’annonce du prestataire de services informatiques limbourgeois Cegeka de se lancer dans la bataille pour les radiofréquences de la 5G, l’internet mobile ultrarapide. Proximus a avancé de 0,27% et Telenet de 0,05%. Orange Belgium, qui a publié des résultats meilleurs que prévu, a avancé  de 1,65% après avoir ouvert sur une hausse de 3%.

    Sur le marché élargi, l’annonce de la nomination du manager de crise de Greenyard au poste de co-CEO permet à l'action de souffler un peu. Le titre a gagné 2,49%. 

    Nyrstar, pour sa part, chute de 0,70%. Selon le Metal Bulletin, le groupe a entamé des négociations avec les détenteurs d'obligations qui sont, pour la plupart, des fonds spéculatifs du moins pour les emprunts échéant en 2019 et 2024.

    Depuis sa première cotation lundi, Sequana n’arrête pas de perdre des plumes. La biotech chute encore de 2,14%  pour un prix de souscription de 8,5 euros.

    Bone Therapeutics, une autre biotech, a aussi connu une séance difficile. Elle a perdu 10,17%.

    Eurocommercial Properties cède, pour sa part, 2,50%. Le propriétaire du shopping de Woluwe a été dégradé par JP Morgan à "sous-pondérer". 

    Avantium, la spin-off de Shell, signe un rebond remarqué de 13,67%, soit la meilleure progression du jour à la Bourse de Bruxelles. 

  • Clôture en hausse des marchés européens

    Bel 20: +0,23%

    AEX: +0,37%

    CAC 40: 0,35%

    DAX: +0,41%

    FTSE100: +0,70%

    Stoxx 50: +0,40%

  • Argenx "est encore sous-valorisée" en Bourse

    Tout va pour le mieux pour la biotech gantoise. Elle a signé plusieurs "bons" partenariats ces derniers mois et son produit phare, l'ARGX-113, pourrait devenir un potentiel blockbuster. Selon certains analystes, tous ces points positifs ne sont pas encore pris en compte. Notre analyse.

  • Le mauvais Auris

    Le titre Auris Medical a bondi alors que Johnson & Johnson a annoncé  l'acquisition du groupe non coté Auris Health pour un montant d'environ 3,4 milliards de dollars (environ trois milliards d'euros) en numéraire afin de se renforcer dans la chirurgie robotique.

  • Levi Strauss veut entrer en Bourse

    Le fabricant de jeans Levi Strauss veut entrer en Bourse de New York, sous le ticker "LEVI". Il projette de lever 100 millions de dollars. 

  • Heineken est-il plus généreux qu'AB InBev?

    Le n°2 de la bière se démarque de son grand rival belgo-américain en relevant son dividende. Il s’appuie sur de solides résultats en 2018. Mais son rendement reste plus faible. Notre analyse.

  • Le commerce et l'inflation portent Wall Street

    La Bourse de New York a ouvert en hausse mercredi, soutenue par les propos encourageants de Donald Trump sur les négociations commerciales avec Pékin et par le ralentissement de l'inflation aux Etats-Unis, revenue en rythme annuel à son plus bas niveau depuis plus d'un an et demi, ce qui conforte la prudence de la Réserve fédérale américaine sur les taux.

    Quelques minutes après le début des échanges, l'indice DowJones gagne 157,1 points, soit 0,62%, à 25.582,86 points et le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,54% à 2.759,58 points.
    Le Nasdaq Composite prenait 0,62% à 7.460,92 points peu après l'ouverture.

    Le Dow a progressé de plus de 17% depuis le point bas du 24 décembre, profitant de l'optimisme sur l'évolution des relations commerciales sino-américaines, de résultats trimestriels globalement positifs et du discours plus prudent de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell.

    Le président américain n'a pas exclu, mardi, de reporter la date limite pour les négociations USA-Chine, fixée pour l'instant au 1er mars, si les deux pays sont proches d'un accord.

    Sur le front macroéconomique, les prix à la consommation sont restés inchangés en janvier pour le troisième mois consécutif et l'inflation en rythme annuel est revenue à son plus bas niveau depuis plus d'un an et demi, selon les statistiques américaines publiées mercredi.

    Les marchés bénéficient aussi de l'accord de principe conclu à Washington lundi sur le financement de la sécurité aux frontières, évitant une nouvelle fermeture partielle des administrations ("shutdown").

    Aux valeurs, Exxon Mobil   et Chevron figurent parmi les meilleures performances du Dow grâce à la hausse de près de 2% des cours du pétrole.

    A la baisse, l'opérateur de télévision par satellite Dish Network chute après avoir raté le consensus sur son bénéfice pour la première fois en cinq trimestre et annoncé une baisse de près de 5% de son chiffre d'affaires trimestriel, au cours duquel il a perdu plus d'abonnés que prévu.

    Le groupe pharmaceutique israélien Teva recule après une baisse légèrement plus importante que prévu de son bénéfice trimestriel et une prévision de bénéfice annuel inférieur aux attentes.

    L'éditeur de jeux Activision Blizzard , qui a annoncé un bénéfice trimestriel très légèrement au-dessus des attentes, un nouveau programme de rachat d'actions et la suppression d'environ 800 emplois, progresse.

  • Wall Street ouvre en hausse

    Dow Jones +0,27%, Nasdaq +0,31%

  • L'inflation stable en janvier aux Etats-Unis

    Les prix à la consommation aux Etats-Unis sont restés stables aux Etats-Unis en janvier et n'ont progressé que de 1,6% sur un an, la plus faible avancée depuis juin 2017, selon les données du département du Travail publiées mercredi.

    C'est en-dessous des prévisions des analystes qui misaient sur une légère progression mensuelle de 0,1%.

    Les très bas prix de l'énergie expliquent pour une grande part cette atonie de l'inflation.

    Sans les prix volatils de l'alimentation et de l'énergie, l'indice est en hausse de 0,2% sur le mois et de 2,2% sur un an.

    Le dollar et les rendements des emprunts d'Etat américain se sont orientés à la hausse après la publication de ces données, le 10 ans touchant un plus haut en séanceà 2,707%.

     

  • Wall Street se prépare à ouvrir en hausse

    Wall Street se prépare à ouvrir en hausse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prend 0,32%, l'indice élargi S&P 0,28% et le Nasdaq, à dominante technologique, 0,53%.

    "Les marchés actions sont soutenus par les bruits encourageants de la Maison Blanche sur les relations sino-américaines", note Neil Wilson, analyste chez markets.com.

    Donald Trump a affirmé mardi qu'il pourrait être flexible sur la date butoir de la trêve dans la guerre commerciale avec la Chine, si les négociations progressaient. Les Etats-Unis avaient donné jusqu'au 1er mars à la Chine pour trouver un terrain d'entente.

    "Les dates butoir sont ce qui compte en ce moment pour les investisseurs, à savoir le 29 mars pour le Brexit, le 1er mars pour les droits de douane sur des produits importés de Chine et ce vendredi 15 février pour éviter un nouveau +shutdown+", observe-t-il.

    "Il ne fait aucun doute qu'un règlement des conflits interviendra. Rapidement pour le +shutdown+ mais vraisemblablement plusieurs mois encore pour trouver une solution sur les points en suspens dans les négociations sino-américaines", estime Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finances.

  • Investir dans le bien-être animal

    ©REUTERS

    Les fonds thématiques sont de plus en plus demandés par les investisseurs. Parmi les thèmes, il est possible désormais de miser sur le bien-être animal. AllianzGI a lancé un fonds dédié à ce theme. Notre article.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Activision Blizzard, Hilton, Groupon...

    * DISH NETWORK plonge de 18,4% avant l'ouverture. Le groupe de télévision par satellite a annoncé mercredi une baisse de près de 5% de son chiffre d'affaires au titre du quatrième trimestre, ayant perdu plus d'abonnés que prévu.* TEVA chute de 11,1% en avant-Bourse sur le NYSE. Le groupe pharmaceutique israélien a annoncé une baisse légèrement plus importante que prévu de son bénéfice trimestriel et dit tabler sur un bénéfice annuel inférieur aux attentes.

    * ACTIVISION BLIZZARD - L'éditeur de jeux vidéo gagne 2,7% en avant-Bourse après avoir dégagé un bénéfice trimestriel par action très légèrement au-dessus des attentes, tout en annonçant un nouveau programme de rachat d'actions de 1,5 milliar  de dollars et la suppression d'environ 800 emplois. Ces annonces éclipsent l'annonce d'un chiffre d'affaires trimestriel et des prévisions pour le trimestre en cours inférieures aux estimations du marché.

    * HILTON - Le groupe hôtelier a publié mercredi un bénéfice trimestriel meilleur que prévu à la faveur d'une hausse des tarifs de ses chambres dans un contexte de solide demande pour les voyages.

    * OCCIDENTAL PETROLEUM - La compagnie pétrolière a publié mardi soir un bénéfice trimestriel pratiquement triplé sur un an et supérieur aux attentes du marché grâce à la forte progression de sa production dans le bassin Permien.

    * INTERPUBLIC - Le groupe publicitaire a annoncé une augmentation de 10,3% de son chiffre d'affaires trimestriel, bénéficiant de la hausse des dépenses de ses clients dans le monde.

    * AMAZON et GENERAL MOTORS ont engagé des discussions en vue d'un possible investissement dans le constructeur Rivian Automotive, qui a développé un pick-up électrique, sur la base d'une valorisation située entre un et deux milliards de dollars, a-t-on appris mardi de plusieurs
    sources proches du dossier.

    * CARLYLE/BAIN CAPITAL - Les fonds d'investissement Carlyle et Bain Capital envisageraient de faire une offre commune sur Osram, spécialiste allemand de l'éclairage, selon Bloomberg, qui cite une source proche du dossier.

    * LATTICE SEMICONDUCTOR bondit de 18,5% avant l'ouverture. Le fabricant de puces a annoncé mardi soir prévoir pour le premier trimestre un chiffre d'affaires supérieur aux attentes, ce qui a amené Susquehanna à relever son opinion de "neutre" à "positive" sur la valeur.

    * TRIPADVISOR perdait 6% dans les transactions hors séance mardi après la clôture. Si son chiffre d'affaires trimestriel a dépassé les attentes à 346 millions de dollars (+8%), son bénéfice par action ajusté, à 27 cents, est inférieur de deux cents au consensus IBES de Refinitiv.

    * GROUPON chute de 10,6% en avant-Bourse. Le spécialiste des achats en ligne groupés a fait état mardi soir d'un bénéfice trimestriel inférieur au consensus en raison de la faiblesse de son activité en Amérique du Nord.

  • Osram s'envole en Bourse, des fonds seraient intéressés

    Le titre Osram Licht s'envole de près de 13% à 39,49 euros à Francfort après des informations de l'agence Bloomberg disant que les fonds d'investissement américains Bain et Carlyle envisageaient une offre conjointe sur le spécialiste de l'éclairage allemand.

    Osram, Bain et Carlyle se sont refusé à tout commentaire après cet article de Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier.

  • La famille Böel se renforce dans le capital du Zalando asiatique

    Sofina vient de participer à la dernière levée de fonds de Zilingo Pte, une start-up singapourienne bien partie pour intégrer le club très fermé des "licornes", ces jeunes pousses valorisées à plus d’un milliard de dollars. Le holding de la famille Boël était entré au capital de Zilingo, le Zalando asiatique, au début de l’an dernier; il a rangé cette participation dans le volet de son portefeuille consacré aux entreprises en croissance rapide ("Growth"). Il vient donc d’accroître son investissement.

  • Heineken à contre-courant d'AB InBev

    Le contraste avec le dividende divisé par deux chez AB InBev est important: à l'instar de Carlsberg la semaine dernière, Heineken affiche également une solide croissance des ventes générant un dividende plus élevé. Les investisseurs vont recevoir 1,60 euro brut par action, soit 9% de plus que l'année précédente.

    Comme les Danois, les Néerlandais peuvent se permettre cette rémunération plus importante grâce à un endettement relativement faible.

    Celui-ci représente désormais 2,3 fois le résultat brut d'exploitation, contre 2,5 fois fin 2017. La dette nette est passée de 12,9 milliards d'euros à 12,1 milliards d'euros l'an dernier, car le cash-flow libre opérationnel était supérieur au niveau minimum des dividendes et des acquisitions.

    Chez AB InBev, en revanche, les investisseurs s’inquiètent de l'endettement qui évolue obstinément à 4 fois le bénéfice brut d’exploitation.

  • L'essentiel de la matinée boursière

    L'Europe boursière optimiste | Séance difficile pour ABN Amro | L'inflation US en ligne de mire

    1. L'orientation des marchés est positive en milieu de séance, avec en toile de fonds les bonnes nouvelles sur le front du commerce et du "shutdown".

    2. Les principaux indices européens affichent des progressions comprises entre 0,15% à Francfort et 0,30% à Bruxelles. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 bonifie de 0,32%.

    3. La production industrielle en zone euro a baissé plus que prévu, ce qui a quelque peu pesé sur le sentiment de marché.

    4. Autre statistique au programme de la matinée, l'inflation britannique a reculé plus qu'attendu et sous l'objectif de la Banque d'Angleterre (BoE).

    5. Les investisseurs attendent vec une certaine fébrilité les chiffres des prix à la consommation aux Etats-Unis à 14h30.

    6. La matinée a été consacrée à l'analyse d'une série de résultats. ABN Amro est sanctionné mais AkzoNobel, Heineken, Ingenico sont plébisicités.

    7. A Bruxelles, l'actualité est dominée par Argenx (action au record), Orange Belgium (résultat 2018 et prévisions) et Greenyard (nomination d'un manager de crise).

     

  • Goldman Sachs voit le baril de Brent à 67,50 dollars

    Des baisses de production plus importantes que prévu de certains gros fournisseurs et une hausse saisonnière de la demande devraient profiter aux cours du pétrole dans les prochains mois, estiment les analystes de Goldman Sachs.

    La banque américaine voit le baril de Brent atteindre 67,50 dollars au deuxième trimestre, à comparer à un cours d'un peu plus de 63 dollars mercredi.

    "L'amélioration des fondamentaux du marché pétrolier se voit déjà dans la baisse saisonnière des stocks qui est plus forte que prévu", dit la banque.

  • Nouveau recul de la production industrielle en zone euro

    La production industrielle dans la zone euro a reculé de 0,9% en décembre par rapport à novembre, où elle avait déjà rétrogradé de 1,7%, a annoncé mercredi l'Office européen des statistiques Eurostat.

    Le résultat de décembre est plus mauvais que celui attendu par les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient sur une baisse de 0,35%.

    Ce recul s'explique par une baisse de 1,5% pour les biens d'investissement ainsi que pour les biens de consommation non durables et de 0,4% pour l'énergie.

     

  • "En cette période de pénurie d'information, liée aux perturbations du shutdown, et après le changement de stratégie de la Fed, la statistique de l'inflation américaine sera particulièrement scrutée. Les risques de surprise sont relativement conséquents par rapport au consensus."
    Véronique Riches-Flores, chez Riches Flores Research

  • ABN Amro, la gamelle du jour

    Plus forte baisse de l'indice Stoxx 600, la banque néerlandaise ABN Amro perd 7,5% après avoir fait état de résultats trimestriels en recul plus prononcé que prévu, pénalisés par les dépréciations sur créances douteuses et les mesures concernant le "contrôle du blanchiment d'argent".

    → Lire notre article

  • Degroof Petercam sur Orange Belgium

    Degroof Petercam relève son objectif de cours sur Orange Belgium à 21 euros contre 19 euros. Le conseil reste à accumuler. Le broker met en avant des résultats en ligne avec les attentes, de solides ratios financiers et de meilleures prévisions 2019.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés gardent espoir dans un accord commercial | Akzo Nobel, Heineken et Ingenico progressent |ABN Amro, la gamelle du jour

    La tendance boursière est franchement positive en Europe avec des indices européens qui affichent des gains compris entre 0,51% à Francfort et 0,31% à Amsterdam. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 avance de 0,39%.

    Les marchés sont portés par l'espoir d'une résolution du conflit commercial sino-américain. Donal Trump a en outre semblé désamorcer mardi la menace d'une nouvelle paralysie des administrations fédérales américaines.

    Les valeurs automobiles, sensibles à la thématique commerciale, gagnent 0,60%. Mais la plus forte progression sectorielle revient aux valeurs de la chimie (+1,13% pour l'indice sectoriel Stoxx 600), aidé par Akzo Nobel dont l'action engrange plus de 3%. Le groupe néerlandais de peintures et de revêtements a annoncé un bénéfice d'exploitation meilleur que prévu au titre du quatrième trimestre.

    Toujours à Amsterdam, Heineken gagne près de 6% en Bourse mercredi, en route pour sa meilleure séance depuis la mi-2015, après l'annonce d'une hausse de 6,4% de son bénéfice d'exploitation 2018 que le brasseur néerlandais entend rééditer en 2019.

    A l'opposé, ABN Amro cède 7,2%. La banque néerlandaise a annoncé une baisse bien plus marquée que prévu de son bénéfice net du quatrième trimestre, sous le coup d'une vive hausse de dépréciations de prêts accordés à certains secteurs.

    A Paris, Ingenico bondissait de près de 8%. Le groupe français de solutions de paiement s'est déclaré dit décidé à redresser en 2019 son activité historique de terminaux, à l'origine d'une dégradation de ses résultats.

  • Plus haut historique pour Argenx

    Argenx en grande forme à Bruxelles. L'action prend 2,75% à 101 euros, atteignant un record historique.

     

     

    La société de biotechnologie gantoise Argenx progresse depuis l'accord de collaboration et de licence signé avec le californien Halozyme, permettant au premier d’utiliser la technologie du second. Argenx pourra ainsi développer des formules sous-cutanées pour ses produits actuels et à venir dont son produit-phare, l’efgartigimod ( ARGX-113).

    Le cours de l'action est en hausse depuis son pic de décembre, à 100,60 euros, après l'annonce d'un programme de recherche dans la lutte contre la leucemie aiguë avec Johnson & Johnson. Parallèlement à cette opération, J & J a également annoncé son intention d'investir dans le capital à 100 euros par action, soit une prime de 16% sur le cours de l'action à l'époque.

  • ABN Amro : -4%

    ABN Amro perd 4% après une baisse bien plus marquée que prévu de son bénéfice net du quatrième trimestre, sous le coup d'une vive hausse de dépréciations de prêts accordés à certains secteurs.

  • Orange Belgium : +3%

    L'opérateur télécom Orange Belgium bondit dans les premiers échanges, après des résultats trimestriels salués par le marché.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,23%
    • Amsterdam: +0,37%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: +0,26%
    • DJ Stoxx 600: +0,28%

  • "L'ambiance négative se relâche et les investisseurs montrent qu'ils sont prêts à reprendre des risques. Pour que leur sentiment reste positif, il faut les preuves d'un accord en mars."
    Jasper Lawler
    Analyste pour London Capital Group

  • Pas de hausse du dividende chez Orange Belgium

    Les résultats d'Orange Belgium sont conformes aux attentes. Pour 2019, le groupe télécoms table sur un Ebitda ajusté compris entre 285 à 305 millions d'euros, légèrement supérieur aux attentes de KBC Securities.

    Le groupe de télécoms souligne la forte hausse des ventes nettes de contrats mobiles (+117%) pour atteindre 2,5 millions d’abonnés et la nette augmentation des ventes nettes de contrats convergents (+75%) - l’offre Love a déjà séduit 180.000 client - au cours du quatrième trimestre.

    Orange Belgium va distribuer un dividende brut inchangé de 0,50 euro, payable le 16 mai.

    → Lire notre article

  • Le dollar néo-zélandais "on fire"

    Le dollar néo-zélandais se démarque sur le marché des changes par une forte performance. La devise progresse de 1,7% par rapport au dollar américain. La Banque centrale de Nouvelle-Zélande a surpris aujourd'hui en annonçant que les taux d'intérêt resteraient stables jusqu'en 2020, alors que la plupart des économistes s'attendaient à une réduction plus tard dans l'année compte tenu de la faiblesse de l'économie mondiale.

  • Mithra produit avec succès son premier lot commercial Myring pour l'Europe

    La société Mithra , spécialisée dans la santé féminine, annonce que son centre de développement et de production a produit avec succès son premier lot commercial de Myring à destination du marché européen. Cette première commande de l’anneau vaginal contraceptif sera commercialisée en République tchèque, un marché d’une valeur d’environ 1,3 million d'euros.

    Cette production fait suite à la signature d’un accord non-exclusif de licence et d’approvisionnement de 10 ans passé avec la société polonaise Adamed Group en décembre 2017.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Vers une ouverture en hausse | Optimisme sur le commerce et "shutdown" évité | L'inflation américaine à l'agenda

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse profitant toujours du regain d'optimisme sur le commerce alors que les parlementaires américains ont conclu un accord de principe pour éviter un autre "shutdown".

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,33% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,52% et le FTSE à Londres 0,46%.

    3. La tendance du marché devrait à nouveau être animée par les négociations sur le commerce auxquelles doivent prendre part à partir de jeudi les hauts responsables chinois et américains.

    4. Le président américain, Donald Trump, a annoncé mardi qu'il pourrait repousser "un petit peu" l'échéance fixée au 1er mars pour les discussions commerciales avec la Chine même s'il préférerait ne pas le faire et il a dit espérer rencontrer son homologue chinois, Xi Jinping, pour conclure formellement un accord le moment venu.

    5. Les marchés européens devraient également bénéficier, à l'image de Wall Street, de l'accord de principe conclu à Washington sur le financement de la sécurité aux frontières, évitant une nouvelle fermeture partielle des administrations.

    6. Coté macroéconomie, on suivra l'inflation britannique à 10h30 puis la production industrielle en zone euro à 11h, en attendant les très attendus chiffres des prix à la consommation aux Etats-Unis à 14h30.

  • L'Asie boursière gagnée par l'optimisme

    La Bourse de Tokyo a fini mercredi en forte hausse de 1,34%, après avoir déjà gagné plus de 2% mardi, dans le sillage de Wall Street, portée elle aussi par le regain d'optimisme autour des négociations commerciales et par l'accord intervenu au Congrès américain pour éviter un nouveau "shutdown" des administrations fédérales.

    → L'indice Nikkei a fini à 21.144,48 points, un plus haut de clôture depuis la mi-décembre.

    → Le Topix plus large, a pris 1,06% à 1.589,33 points.

    En Chine, l'indice SSE composite de la Bourse de Shanghaï et le CSI 300 des grandes capitalisations chinoises prennent plus de 1%.

  • Manager de crise chez Greenyard

    Nouveau rebondissement chez Greenyard après une année marquée par une grande sécheresse, la contamination à la listéria dans son usine hongroise, une rentabilité aux abois et, fin janvier, l'annonce d'un "profit warning" et d'un plan de transformation.

    Le manager de crise Marc Zwaaneveld devient le co-CEO du champion belge des fruits et légumes. Heinz Deprez, l'actuel CEO et actionnaire principal de Greenyard, ne reste donc plus le seul chef à bord.

    → Lire notre article

  • A suivre ce mercredi 13 février

    → ECONOMIE / FINANCE

    Etats-Unis
    • 14h30 Prix à la consommation / janvier

    Suède
    • 9h30 Décision de politique monétaire de la Riksbank

    Royaume-Uni
    • 10h30 Inflation / janvier

    Zone euro
    • 11h Production industrielle / décembre

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Deutsche Börse / résultats du T4

    Belgique
    • Orange Belgium:  résultats 2018

    Canada
    • Barrick Gold: résultats du T4 / avant Bourse

    Etats-Unis
    • Cisco Systems / résultats du T2 (après Bourse)
    • Teva / résultats du T4

    France

    Résultats 2018 avant Bourse :

    • Amundi
    • Bic
    • Rexel

    Résultats 2018 après Bourse :

    • Unibail-Rodamco-Westfield
    • Mercialys
    • Imerys

    Pays-Bas

    Résultats du T4/2018 de :
    • ABN Amro
    • AkzoNobel
    • Heineken
    • Takeaway.com
    • Unibail-Rodamco

  • Good morning!

    Bienvenue sur le "market live" de L'Echo. Ne bougez plus, vous êtes au bon endroit pour assister, aux premières loges, à cette séance de Bourse du mercredi 13 février. La journée devrait être marquée par les résultats d'Orange Belgium et une série de chiffres d'entreprises néerlandaises (ABN-Amro, AkzoNobel, Heineken, Unibail-Rodamco...). A suivre également, les chiffres de l'inflation américaine.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content