1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street se replie après de nouvelles craintes sur l'économie US

Malgré la publication de plusieurs bons résultats d’entreprise, les marchés ont fait grise mine ce jeudi. En cause, un regain de craintes pour l’économie américaine. Chez nous, Telenet a annoncé prévoir une baisse de ses résultats en 2019.
  • La pire séance pour Coca-Cola depuis 2008

    Les marchés US ont été d'entrée de jeu stoppés dans leur élan par la baisse inattendue des ventes au détail, les indices ouvrant dans le rouge. En cours de séance, les espoirs d'une résolution du conflit commercial ont redonné de l'appétit aux investisseurs.  Mais pas assez. Le Dow Jones (-0,41%) et le S&P 500 (-0,27%) ont terminé dans le rouge alors que le Nasdaq (+0,09%), porté par les biotechs, est parvenu à rester en terrain positif. 

    Coca-Cola a fait les frais de sa prévisions de bénéfice annuel bien inférieure aux attentes. L'action du groupe d'Atlanta a passé sa pire séance depuis 2008, perdant 8,46% à 45,58 dollars, malgré un chiffre d'affaires supérieur au consensus pour le dixième trimestre consécutif.

    A l'inverse, l'équipementier de réseaux Cisco Systems a gagné 1,89% après l'annonce de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

    Le secteur de l'énergie a encore surfé sur des cours du pétrole qui signent une 3e hausse consécutive. Exxon Mobil (+0,01%) n'a toutefois que peu profité du relèvement de deux échelons de la recommandation de Macquarie.

  • | Closing Bell |

    Dow Jones: -0,41%

    S&P 500: -0,27%

    Nasdaq Composite: +0,09%  

  • Le pétrole poursuit son ascension

    Les cours du pétrole ont terminé en hausse pour la troisième journée consécutive sur le marché new-yorkais Nymex, toujours soutenus par la perspective d'une baisse de l'offre de l'Opep cette année.

    > Le contrat mars sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 51 cents, soit 0,95%, à 54,41 dollars le baril. Le Brent a fini sur un gain de 96 cents (1,51%) à 64,57 dollars après avoir atteint un nouveau plus haut de 2019 à 64,81. 

  • Le portefeuille immobilier d'Intervest se rapproche du milliard

    La société immobilière réglementée spécialisée dans l'immobilier de bureau et les centres logistiques a publié de solides résultats pour son exercice 2018. Le portefeuille immobilier d'Intervest   a gonflé de 31% en un an, soit 204 millions d'euros, pour atteindre les 867 millions d'euros au terme de l'année écoulée. 

    Tous les voyants sont au vert et la société immobilière proposera à ses actionnaires un dividende brut de 1,40 euro par action au titre de l'année 2018, soit le même qu'un an auparavant. Intervest envisage de l'augmenter de 10 centimes pour l'année en cours et table sur une croissance continue de son portefeuille immobilier. Celui-ci devrait atteindre 1,3 milliard d'euros d'ici fin 2021. 

  • Finances sous contrôle et développements immobiliers importants chez Befimmo

    La SIR Befimmo  a publié ce jeudi des résultats annuels 2018 en ligne avec les prévisions. Avec un résultat net de 3,24 euros et une valeur intrinsèque de 56,42 euros par action, le cap financier est maintenu. Un dividende total de 3,45 euros brut par action est confirmé. Celui de 2019 s’annonce du même tonneau, selon le CEO, Benoît De Blieck.
  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé dans le rouge en Europe, plombés en début d’après-midi par la publication d’un indicateur décevant aux États-Unis. Les ventes au détail ont enregistré leur plus forte baisse en plus de neuf ans en décembre, ce qui suggère un net ralentissement de l'activité économique à la fin de 2018. "La macroéconomie a repris le dessus", a résumé Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

    → Le Footsie britannique a progressé de 0,09%, tandis que le Cac 40 a reculé de 0,23% et le Dax allemand de 0,69%.

    Le pessimiste de Telenet plombe le Bel 20

    Démarrant la séance sur une note positive (+0,58%), le Bel 20 a dans un premier temps pris de la hauter avant de piquer du nez l’après-midi. L’indice de référence de la Bourse de Bruxelles a clôturé sur un repli de 0,40% à 3.520,90 points.

    Le titre KBC a grimpé de 0,50% à 59,56 euros. À l’issue du quatrième trimestre, la banque a dégagé des revenus totaux de 1,85 milliard d’euros, en repli de 2,1% par rapport à l’année précédente, mais en ligne avec les attentes des analystes. Son résultat net s’est contracte de 11% à 621 millions d’euros. Il est toutefois supérieur au consensus qui tablait sur un chiffre de 595 millions d’euros. "Les résultats sont plus ou moins conformes, bien que la qualité soit satisfaisante car les revenus net d'intérêts et les coûts plus faibles compensent les ajustements de valeur. Seul le dividende légèrement inférieur aux prévisions est une légère déception", a résumé Bart Jooris, de Degroof Petercam. Il a réitéré sa recommandation à "accumuler", avec un objectif de cours fixé à 70 euros.

    Lanterne rouge, Telenet a perdu près de 9,68% en séance avant de réduire ses pertes et clôturer sur une baisse de 6,34% à 37,54 euros. L’opérateur flamand a vu son chiffre d'affaires légèrement baisser (-1%) en 2018 pour atteindre environ 2,5 milliards d'euros, soit moins qu'attendu par les analystes. Le bénéfice net s'élève par contre à 252,2 millions, en hausse de 126% en un an. "La tendance négative sur le front commercial a perduré au quatrième trimestre", souligne Ruben Devos de KBC Securities. "La société a enregistré une perte totale de 54.000 abonnés dans les services fixes comparé à -22.000 et -27.000 selon nos estimations et celles du consensus." Mais la déception vient surtout des prévisions de résultats formulées pour l’exercice en cours. Lire notre article

    Sur le marché élargi, MDxHealth a bondi de 21,55% à 1,10 euro. La société a conclu un accord de distribution avec LifeLabs afin de commercialiser son test SelectMDx au Canada. "En supposant un prix de 300 dollars pièce, nous estimons le marché canadien du SelectMDx à environ 70 millions de dollars", ont indiqué les analystes de KBC Securities. "En tant que tel, le Canada est un petit ajout au marché global du SelectMDx".

  • Euronext voit bénéfice net baisser de 10,5% en 2018

    L'opérateur boursier Euronext  , qui gère notamment la Bourse de Bruxelles, a présenté ses résultats annuels. Son chiffre d'affaires a ainsi progressé de 15,5% pour atteindre 615 millions d'euros. Son bénéfice net a par contre reculé de 10,5% à 216 millions, contre 241,3 millions en 2017.

    Le groupe propose de distribuer un dividende de 1,54 euro par action, ce qui représente un total de 108 millions d'euros. Lien vers le communiqué

  • Befimmo présente ses résultats annuels

    "2018 a été une année dynamique et ambitieuse pour Befimmo  ", a commenté son CEO Benoit De Blieck. La juste valeur du portefeuille s’élève à 2.655,3 millions d'euros au 31 décembre 2018, par rapport à la valeur de 2.494,4 millions au 31 décembre 2017. La valeur du portefeuille (hors acquisitions, investissements et désinvestissement) est restée globalement stable au cours de l’exercice (-0,21%).

    L’EPRA earnings par action s’établit à 3,68 euros au 31 décembre 2018 (contre 3,74 euros au 31 décembre 2017), en ligne avec les perspectives, et le résultat net s’établit à 3,24 euros par action.

    La SIR a par ailleurs confirmé le solde de dividende de 0,86 euro brut par action payable à partir du 10 mai 2019, portant le dividende total de l’exercice à 3,45 euros brut par action. Elle prévoit un dividende de 3,45 euros brut par action pour l’exercice 2019. Lien vers le communiqué

  • Clôture des marchés européens

    FTSE-100 +0,09%

    CAC 40 -0,23%

    AEX -0,39%

    BEL 20 -0,40%

    DAX -0,69%

  • JPMorgan et Barclays réduisent leur prévision du PIB US

    JPMorgan Chase et Barclays ont sensiblement réduit leur prévision de croissance des Etats-Unis au dernier trimestre de 2018 à la suite de la baisse marquée de 1,2% des ventes au détail en décembre, la plus forte depuis neuf ans. Le produit intérieur brut (PIB) aurait crû de 2,0% en rythme annualisé au quatrième trimestre 2018, estime Michael Feroli, économiste de la banque américaine, et non plus de 2,6% comme cela figurait dans une estimation précédente.

    Barclays a également abaissé sa prévision de croissance sur la même période, et pour le même motif, la ramenant de 2,8% à 2,1%.

  • USA: plus forte baisse des stocks depuis huit mois

    Les stocks des entreprises américaines ont subi en novembre leur contraction la plus marquée depuis huit mois, surtout visible dans la distribution et l'industrie, et ont sans doute freiné la croissance du dernier trimestre de 2018. Ces stocks ont diminué de 0,1%, un pourcentage inédit depuis mars 2018, après une hausse de 0,6% en octobre. Les économistes anticipaient une hausse de 0,3%.

    La publication de cette statistique a été reportée en raison du blocage partiel ("shutdown") des administrations fédérales 35 jours durant jusqu'au 25 janvier dernier. La statistique de décembre, qui devait paraître vendredi, a été reportée au 11 mars.

  • MiFID II: baisse confirmée des budgets de recherche en Europe

    Les budgets des investisseurs alloués à la recherche ont globalement reculé en Europe, à l'exception de la Suisse, et la qualité perçue de la recherche financière ne s'est pas améliorée plus d'un an après l'entrée en vigueur de la directive européenne MiFID II, selon une enquête réalisée par le CFA Institute.

    Les différences sont aussi importantes selon la taille des encours gérés. Selon l'enquête, les sociétés avec plus de 250 milliards d'euros d'actifs sous gestion ont réduit leur budget de recherche de 11,14%, tandis que celles avec moins d'un milliard d'euros d'encours indiquent avoir légèrement augmenté (+0,81%) leurs dépenses. Dans 73% des cas, le coût de la recherche est pris en charge par les sociétés de gestion, montre l'étude.

  • +380% pour Match Group depuis son entrée en Bourse

    ©ANP XTRA

    Le groupe américain a pu compter sur son application Tinder pour croître ses bénéfices depuis 2015, date de son entrée en Bourse de New York. Mais 2019 s'annonce plus compliqué. Notre analyse.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street recule à l'ouverture: Dow Jones -0,35%, S&P 500 -0,54% et Nasdaq -0,41%

  • Renversement de la tendance

    Les principaux indices actions en Europe et les futures à Wall Street passent progressivement dans le rouge après la publication décevante des ventes américaines au détail. Sur le marché obligataire, les taux ont également vivement réagi. 

  • USA: repli prononcé et inattendu des ventes au détail en décembre

    Les ventes au détail aux Etats-Unis ont enregistré leur plus forte baisse en plus de neuf ans en décembre, ce qui suggère un net ralentissement de l'activité économique à la fin de 2018.

    Le département américain du Commerce a annoncé que les ventes au détail avaient reculé de 1,2% en décembre, soit leur repli le plus prononcé depuis septembre 2009 alors que l'économie américaine sortait de la récession. Les données pour le mois de novembre ont en outre été légèrement révisées à la baisse, à +0,1% contre +0,2% annoncé précédemment. Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une hausse de 0,2% des ventes de détail en décembre.

  • Wall Street donnée en hausse | Commerce et résultats soutiennent les actions

    * Wall Street devrait ouvrir en hausse de l'ordre de 0,4 et l'Europe reste bien orientée compris entre 0,4 et 0,8%
    * Les espoirs sur le commerce ne faiblissent pas
    * Hausse des exportations chinoises en janvier
    * L'économie allemande a évité de peu la récession
    * Airbus, Schneider et Legrand portent le secteur industriel; Nestlé dope le secteur alimentaire
    * Dans le secteur bancaire, les réactions aux publications sont plus
    contrastées: Commerzbank gagne 4% et Crédit Agricole 0,72%, mais Credit Suisse, abandonne 1,46%.
    * La livre recule avant le vote des parlementaires sur le Brexit

  • Degroof Petercam sur Cofinimmo

    Cofinimmo gagne 0,26% à 117,30 euros. La SIR progresse depuis qu'elle a annoncé la première augmentation de dividende depuis 2014 pour l'exercice 2019, signe que la transformation de ces dernières années - moins de bureaux, plus d'immobilier de santé - porte ses fruits.

    Degroof Petercam a augmenté légèrement son prix cible, de 121 à 125 euros. Le conseil reste à "accumuler".

    L’analyste Herman Van der Loos rappelle aux investisseurs que la principale incertitude demeure l’ancien siège d’AXA à Watermael-Boitsfort.

    Le bâtiment principal, Vorstlaan 25, est vacant depuis le départ d'AXA en août 2017 et ne génère donc aucun revenu. Mais le site est toujours dans les limbes juridiques car la municipalité de Watermael-Boitsfort souhaite classer le bâtiment, ce qui a perturbé les plans d'établissement de la nouvelle ambassade américaine.

    Le site adjacent, situé au Vorstlaan 23, attend une licence pour être converti en immobilier résidentiel. Selon Van der Loos, Cofinimmo peut le faire lui-même, mais une vente directe à un promoteur est plus probable, car le nouveau management souhaite clairement se débarrasser rapidement du portefeuille de bureaux situés dans les quartiers périphériques de Bruxelles.

    "Le site n’est plus intéressant en tant que bureau, mais est situé dans un quartier résidentiel verdoyant et très prisé", insiste l’analyste. Il ne voit que des avantages dans une vente de l'ensemble du site. "Il n'y a pas de valeur minimale à prendre en considération, car le site est évalué sur la seule valeur du terrain, et pas de perte de loyers non plus car le site est inoccupé depuis 2017. Enfin, les coûts diminueraient également puisque Cofinimmo dépense désormais entre 3 et 4 millions d'euros par an pour les taxes sur la sécurité et l'immobilier."

  • *Les valeurs à suivre à Wall Street*

    Cisco Systems, Coca-Cola, Netapp...

    * CISCO SYSTEMS - L'équipementier de réseaux a publié mercredi des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, recueillant les fruits de sa diversification dans des activités telles que la cybersécurité et les applications logicielles. L'action gagne 3,8% dans les échanges en avant-Bourse et plusieurs analystes ont relevé leur objectif de cours.

    * COCA-COLA, qui doit publier ses résultats trimestriels avant l'ouverture des marchés américains, gagnait 0,11% dans les premiers échanges en avant-Bourse. Les analystes financiers tablent en moyenne sur un bénéfice par action ajusté en hausse de quatre cents sur un an à 43 cents mais un chiffre d'affaires en recul de 6,4% à 7,035 milliards, selon les données IBES-Refinitiv.

    * AMERICAN INTERNATIONAL GROUP a publié une perte trimestrielle mercredi en raison des indemnisations de catastrophes naturelles et d'une baisse des rendements des investissements.

    * MARATHON OIL a publié un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes de Wall Street grâce à la croissance de sa production de pétrole de schiste et prévoit une croissance de 10% de sa production pétrolière cette année.

    * PIONEER NATURAL RESOURCES a publié un bénéfice en recul et inférieur aux attentes au quatrième trimestre et l'action du producteur de pétrole de schiste perdait 3% en après-Bourse.

    * NETAPP - L'action du spécialiste du stockage de données chute d'environ 8% en avant-Bourse après la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux estimations. JPMorgan a abaissé sa recommandation à "neutre" contre "surpondérer" et William Blair a ramené la sienne à "performance de marché" contre "surperformance".

    * CENTURYLINK - L'opérateur de télécommunications chute de près de 13% en avant-Bourse et s'achemine vers un plus bas de 22 ans après avoir annoncé une réduction de plus de 50% de son dividende à la suite de ses résultats trimestriels. JPMorgan a abaissé sa recommandation à "neutre" contre "surpondérer".

    * AVON PRODUCTS gagne environ 9% en avant-Bourse avant la publication de ses résultats trimestriels, prévue avant l'ouverture des marchés américains.

  • Carrefour pense à lancer une offre de rachat sur l'espagnol DIA

    Le groupe de grande distribution Carrefour   envisagerait de lancer une offre de rachat portant sur tout ou partie de la chaîne espagnole de supermarchés DIA, selon des sources rapportées par le quotidien économique madrilène Expansion.

    En proie à de profondes difficultés, DIA est déjà la cible d'une offre d'achat initiée par L1 Retail, la branche distribution du fonds d'investissement russe LetterOne, premier actionnaire du spécialiste du hard-discount avec 29% de son capital. L1 Retail propose de racheter DIA pour 0,67 euro par action et s'engage à soutenir une augmentation de capital de 500 millions d'euros à l'issue de son offre d'achat ainsi que la mise en oeuvre d'un plan de transformation sur cinq ans.

  • L'essentiel de la matinée boursière

    Une stat chinoise et les espoirs sur le commerce portent les marchés | Puma et Telenet sanctionnés

    1. La tendance est globalement positive en Europe, grâce aux espoirs sur le commerce et à une statistique sur le commerce extérieur chinois.

    2. Les gains varient entre 0,12% à Francfort et 0,59% à Paris.

    3. Les investisseurs analysent une salve de résultats d'entreprises. Certains sont salués (Airbus, AstraZeneca, Nestlé...), d'autres sont mal accueillis (Puma, Telenet...).

    4. Deux statistiques à retenir en Europe : l'Allemagne a échappé de justesse à la récession au quatrième trimestre. La croissance de la zone euro a ralenti à 1,8% en 2018 contre 2,4% l'année précédente, selon Eurostat.

  • Les analystes jouent les pompiers après les prévisions de Telenet

  • Zone euro : la croissance au plus bas depuis 4 ans

    L'économie de la zone euro a connu au quatrième trimestre 2018, comme au troisième, une croissance de 0,2%, au plus bas depuis quatre ans, a annoncé jeudi Eurostat, l'institut de la statistique de l'Union européenne, confirmant ses précédentes estimations.

    En rythme annuel, la croissance du produit intérieur brut (PIB) des 19 pays ayant adopté la monnaie unique a ralenti à 1,2% sur la période octobre-décembre, une donnée qui elle aussi confirme la première estimation préliminaire publiée en janvier, contre un rythme de croissance de 1,6% au troisième trimestre.

    La croissance de l'Union européenne à 28 est ressortie à 0,2% également d'un trimestre sur l'autre et à 1,4% sur un an.

  • Degroof Petercam réduit son obectif de cours sur...

    ... Telenet à 46 euros contre 53 euros. La recommandation reste à "accumuler".

  • Airbus, Commerzbank, Nestlé... aperçu des résultats publiés ce matin

    Airbus, Commerzbank, Nestlé...

    Nestlé prend plus de 3% et l'action a inscrit un record après l'annonce d'une accélération de sa croissance organique fin 2018. Le titre dope le secteur de l'alimentation et des boissons qui signe par la même occasion la plus forte progression sectorielle en Europe.

    Airbus se distingue avec un gain de 5,15% après des résultats annuels solides, qui l'emportent sur l'annonce de l'arrêt du très gros porteur A380.

    → Egalement dopées par leurs résultats annuels et leurs prévisions pour 2019, Legrand et Schneider prennent respectivement 7,6% et 5,3%.

    → Dans le secteur bancaire, les réactions aux publications sont plus contrastées: Commerzbank gagne 2,89% mais Credit Suisse, après une ouverture en nette hausse, abandonne 2,25% tandis que Crédit agricole cède 1,2%.

    → A Londres, le groupe pharmaceutique AstraZeneca prend 4,25% après avoir battu le consensus sur octobre-décembre.

    → A la baisse, Unibail-Rodamco-Westfield chute de 3,42% après une prévision 2019 jugée décevante.

  • "Les signaux successifs suggérant une solution sur le commerce soutiennent les actifs risqués. Toutefois, il est encore loin d'être certain que le conflit commercial sera réglé. Nous estimons à 35% la probabilité de voir de nouvelles sanctions mises en oeuvre, notamment une augmentation à 25% contre 10% des droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois."
    Les stratèges d'UBS

  • "En dépit des craintes sur le commerce, le rebond des exportations chinoises en janvier encourage la prise de risque."
    Neil Wilson
    Analyste chez markets.com

  • Le point sur les marchés

  • Airbus : +5,42%

    Airbus gagne plus de 5% à l'ouverture après ses résultats et l'annonce de l'arrêt de la production de l'A380, son emblématique géant des airs entré en service en 2007.

    Le "Super Jumbo", conçu pour relier des hubs, n'a pas résisté à la concurrence de nouveaux gros porteurs, des bi-réacteurs long-courrier comme le 787 de Boeing. Airbus a répliqué avec son A350, plus faciles à remplir et plus rentables.

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens démarrent du bon pied, gardant le moral après des chiffres rassurants sur la conjoncture chinoise et la reprise des négociations commerciales entre Pékin et Washington, dans un marché confronté à une pluie de résultats en Europe.

    • Bruxelles: +0,59%
    • Amsterdam: +0,13%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: +0,83%
    • DJ Stoxx 600: +0,50%

  • Chute du bénéfice et du dividende chez Sipef

    Sipef a connu une fin d'année compliquée avec notamment un prix de l'huile de palme au plus bas depuis 9 ans.

    En ligne avec le taux de distribution de 30% des années précédentes, Sipef va proposer un dividende brut de 0,55 euro par action, payable le 3 juillet 2019 en net repli par rapport à celui de l’exercice 2017 (1,6 euro).

    Pour l’exercice en cours, la situation semble s’améliorer quelque peu.

  • La récession évitée de justesse en Allemagne

    L'économie allemande a enregistré une croissance nulle au quatrième trimestre 2018 après une contraction au troisième, évitant ainsi de justesse une récession technique, selon l'estimation préliminaire du produit intérieur brut (PIB) publiée jeudi par Destatis, l'office fédéral de la statistique.

    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance de 0,1% au quatrième trimestre.

    Par rapport au quatrième trimestre 2017, la croissance est ressortie à 0,9%, comme prévu, a ajouté Destatis, contre 1,1% attendu par le consensus. Ajustée des variations saisonnières, la croissance sur un an a été de 0,6% au dernier trimestre 2018, donc inférieure au consensus (+0,7%).

  • KBC moins généreux que prévu avec ses actionnaires

    A l’issue de son quatrième trimestre, KBC a dégagé des revenus totaux de 1,85 milliard d’euros, en repli de 2,1% par rapport à l’année précédente, mais en ligne avec les attentes des analystes.

    Au final, le résultat net du dernier trimestre se contracte de 11% à 621 millions d’euros. Il est toutefois supérieur au consensus qui tablait sur un chiffre de 595 millions d’euros.

    KBC compte distribuer un dividende total brut de 3,5 euros par action, ce qui correspond à un taux de mise en paiement de 59%. Une petite déception par rapport aux estimations des analystes qui attendaient un coupon de 3,67 euros. Le dividende final (après paiement d’un dividende de 1 euro en novembre dernier) de 2,5 euros sera versé le 9 mai.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Petite hausse en vue, entre espoir et prudence

    1. Les Bourses européennes sont attendues en légère hausse, les investisseurs semblant accueillir avec prudence les derniers signaux encourageants sur les discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et la hausse inattendue des exportations chinoises le mois dernier.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,1% à l'ouverture, et le Dax à Francfort près de 0,2% alors que le FTSE à Londres est attendu baisse de 0,18%.

    3. Selon l'agence Bloomberg, le président américain, Donald Trump, envisage de repousser de 60 jours l'ultimatum fixé à la Chine pour la conclusion d'un accord commercial.

    4. A Pékin, le secrétaire au Trésor américain, Steven Mnuchin, et le représentant au Commerce, Robert Lighthizer, devaient participer directement aux négociations commerciales ce jeudi, tout comme le vice-Premier ministre chinois Liu He, principal conseiller économique du président Xi Jinping, mais rien n'a encore filtré sur la teneur des discussions.

    5. En Europe, la matinée sera animée entre autres par la première estimation du produit intérieur brut (PIB) allemand au quatrième trimestre, 8h, puis par celle de la croissance dans l'ensemble de la zone euro à 11h.

    6. L'agenda du jour sur les marchés actions est dominé par une nouvelle série de publications de résultats.

  • Tokyo finit stable sur des prises de bénéfice

    La Bourse de Tokyo a fini pratiquement inchangée, les investisseurs restant à l'affût de nouvelles sur l'évolution des discussions commerciales en cours à Pékin entre les Etats-Unis et la Chine.

    L'indice Nikkei a abandonné 0,02% à 21.139,71 points et le Topix, plus large, a gagné 0,03% à 1.589,81
    points.

    Le Nikkei a touché en séance, à 21.235,62 points, son plus haut niveau depuis le 18 décembre, avant de refluer sous le coup de prises de bénéfice, un mouvement jugé logique après un gain de près de 4% sur les deux séances précédentes.

  • Telenet prévoit une baisse de son résultat, une première depuis son IPO

    L'opérateur Telenet fait moins bien qu'attendu côté chiffre d'affaires, de par, notamment, une hausse des désabonnements dans la zone de couverture SFR Belux acquise l'an dernier.

    L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté sur base remaniée a augmenté de 8%, à 1,32 milliards d'euros sur la période, et ce, principalement, de par une baisse substantielle des coûts liés au MVNO.

    Telenet prévoit une baisse de ses résultats cette année, une première depuis son IPO :

    "Nous devons faire face à certains défis et vents contraires en 2019, notamment (i) la pleine réalisation des synergies liées à BASE d'ici à la fin 2018, (ii) la perte du contrat MEDIALAAN MVNO, (iii) le maintien de la réglementation et (iv) des coûts commerciaux plus élevés pour relancer la croissance en 2020 et 2021. Vue ces vents contraires, nous prévoyons un recul des revenus d'environ 2,5% en glissement annuel et une baisse de l'Ebitda ajusté entre 1 et 2% en glissement annuel sur une base remaniée."

     

     

  • A suivre ce jeudi 14 février

    → ECONOMIE - FINANCE

    Chine
    • Balance commerciale / janvier

    Etats-Unis
    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 9 février
    • 14h30 Prix à la production / janvier
    • 16h Stocks et ventes des entreprises / novembre

    Japon
    • PIB / T4

    Zone euro
    • PIB / T4

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Puma / résultats annuels

    Belgique

    Résultats 2018 avant Bourse de :

    • KBC Groep
    • Telenet
    • Sipef

    Résultats 2018 après Bourse de ;

    • Befimmo
    • Intervest Offices & Warehouses

    Canada
    • Bombardier / résultats du T4 (avant Bourse)

    Etats-Unis
    • Coca-Cola / résultats du T4 (avant Bourse)

    France

    Résultats 2018 avant Bourse de

    • Airbus
    • Air Liquide
    • Capgemini
    • Legrand
    • Nexans
    • Plastic Omnium
    • Renault
    • Schneider Electric

    Italie
    • Pirelli / résultats annuels

    Royaume-Uni
    • AstraZeneca / résultats du T4

    Suisse
    • Credit Suisse / résultats du T4
    • Nestlé / résultats annuels

  • Good morning!

    Bienvenue sur le "market live" de L'Echo. Ne bougez plus, vous êtes au bon endroit pour assister, aux premières loges, à cette séance de Bourse du jeudi 14 février.

Plus sur Les Marchés

Echo Connect