1. Les marchés
  2. Live blog
live

Affaire de ventes massives d'actions: Wall Street clôture en ordre dispersé, inquiétudes sur les banques

Les marchés US ont terminé sans direction une séance marquée par les tensions autour d'une vente massive d'actions. À Bruxelles, Acacia a chuté après la publication de ses résultats. L'Ever Given débloqué, Euronav a cédé 4%.
  • Wall Street termine en ordre dispersé avec des inquiétudes sur les banques

    La Bourse de New York a fini en ordre dispersé ce lundi alors que les actions des banques américaines ont chuté sur fond de craintes de pertes éventuelles provoquées par un défaut d'un fonds d'investissement américain sur des appels de marge, l'optimisme sur l'économie ayant compensé les déclins de la séance. Le Dow Jones a gagné 0,30% à 33.171,37 points, tandis que le Nasdaq et le S&P 500 ont perdu respectivement 0,60% à 13.059,65 points et 0,09% à 3.971,09 points.

    Nomura et Credit Suisse craignent des milliards de dollars de pertes après qu'un fonds d'investissement américain, Archegos Capital Management, a fait défaut sur des appels de marge, poussant les investisseurs à s'interroger sur d'éventuelles autres "victimes". Les titres des principales banques américaines, et même ceux de banques régionales, ont marqué un recul. "Il y a toujours des bavardages pour savoir si oui ou non d'autres banques américaines pourraient avoir été impactées, et lesquelles. C'est une question qui guette. Mais le marché a globalement pris (l'information) avec calme", a déclaré Quincy Krosby, stratégiste en chef chez Prudential Financial, à Newark dans le New Jersey. Elle a ajouté que l'optimisme sur la rapidité des vaccinations et le plan de relance historique, qui avaient porté le Dow Jones et le S&P-500 à des records de clôtures vendredi, ont continué à soutenir le marché.

    Discovery, Viacom ou encore Baidu et VIPShop, tous liés à Archegos, ont affiché des pertes. De son côté, le titre Boeing a progressé de 2,31% après que l'avionneur a conclu un contrat avec la compagnie Southwest sur 100 appareils 737 MAX.

  • Les marchés US terminent sans direction

    Le Dow Jones a gagné 0,30% à 33.172,29 points, tandis que le Nasdaq et le S&P 500 ont perdu respectivement 0,60% à 13.059,65 points et 0,08% à 3.971,27 points.

    La Bourse de New York s'est encore interrogée ce lundi sur les répercussions d'une affaire de vente massive d'actions par un fonds américain.

  • Le pétrole remonte un peu avant un sommet Opep+

    Les prix du pétrole ont légèrement progressé lundi, relativement indifférents aux avancées dans le dégagement du canal de Suez, les investisseurs guettant surtout le prochain sommet ministériel des principaux pays producteurs plus tard dans la semaine.

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a fini à 64,98 dollars à Londres, en hausse de 0,63% par rapport à la clôture de vendredi.  A New York, le baril américain de WTI pour le même mois est monté de 0,97%, à 61,56 dollars.

    Les derniers développements sur le dégagement du porte-conteneurs géant Ever Given, qui obstrue le canal de Suez depuis bientôt une semaine, ont d'abord pesé sur les cours de l'or noir, mais ces derniers se sont vite repris.

    "L'indécision du marché face aux inquiétudes concernant la demande, les problèmes logistiques autour du canal de Suez et la décision de production de l'Opep+ plus tard dans la semaine maintiennent la volatilité du pétrole"
    Warren Patterson et Wenyu Yao
    Analystes d'ING

  • Pas de dividende chez Vranken-Pommery

    Le groupe de champagne Vranken-Pommery Monopole ne versera pas de dividende au titre de son exercice 2020. Le groupe de champagne a vu son chiffre d'affaires consolidé chuter de 11% à 244 millions d'euros l'an dernier. Malgré la pandémie, le bénéfice net est lui passé de 0,1 à 0,3 million d'euros. Le groupe dit avoir pu compter sur réduction de ses coûts de quelques 7,5 millions d'euros, grâce notamment à une aide gouvernementale de plus de 2 millions d'euros dans le cadre de la pandémie.

    Vranken, qui dit avoir renoué avec la croissance au premier trimestre, vise une croissance de son chiffre d'affaires de l'ordre de 5% en 2021. Un exercice que le groupe dit aborder "avec confiance et détermination" tout en restant "mesuré dans ses perspectives, en raison de la persistance de la pandémie".

  • Ekopak dans le bas de la fourchette pour son IPO

    Dans le cadre de son entrée à la Bourse de Bruxelles ce mercredi, Ekopak a modéré ses ambitions. Selon les sources contactées par nos confrère du Tijd, le prix des nouvelles actions en vente à été ramené à 14 euros chacune, soit dans le bas de la fourchette de prix initiale (de 14 à 16,75 euros). En d'autres termes, la demande est suffisante, mais à un prix inférieur. Le grand changement est qu'Alychlo, le véhicule d'investissement de Marc Coucke, est prêt à injecter 12 millions d'euros dans l'entreprise à ce prix.

  • Vos rendez-vous de mardi

    Prenez de l'avance en consultant l'agenda des investisseurs pour la journée de demain, avec notamment au programme l'inflation en Allemagne et la confiance des consommateurs aux États-Unis:

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +0,03% à 3.885,91 points

    AEX: +0,19% à 697,94 points

    Cac 40: +0,45% à 6.015,51 points

    Dax: +0,47% à 14.817,72 points

    FTSE 100: -0,07% à 6.736,17 points

  • Le point sur la tendance

    30 minutes avant la clôture des marchés européens, les investisseurs surveillent toujours de près les répercussions d'une affaire de vente de bloc d'actions massive par un fonds américain qui mettait tout le secteur bancaire sous pression.  

    L'Europe oscillait entre rouge et vert, Bruxelles (+0,03%) se maintient de justesse de le vert. Paris prenait 0,48%, Francfort 0,51%, Milan 0,18%, pendant que Londres se repliait de 0,19%.  

    A Wall Street, c'est le rouge qui domine. Le Nasdaq perd plus de 1% et le S&P 500 0,72%. 

  • Le pétrole repart à la baisse, Euronav recule

    Après la reprise du trafic sur le Canal de Suez, voie maritime majeure qui était obstruée depuis près d'une semaine par un porte-conteneur géant, l'Ever Given, les prix du pétrole ont de nouveau changé de direction. 

    Après une partie de yoyo, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai repartait à la baisse (-1,07%) évoluant à 63,82 dollars à Londres, par rapport à la clôture de vendredi. A New York, le baril américain de WTI pour le même mois cédait 1,20% à 60,30 dollars.

    Autre conséquence du déblocage de l'Ever Given, Euronav , qui avait profité, vendredi dernier, d'un envol des prix du fret maritime, en prenant plus de 6%, bat en retraite ce lundi et cède près de 4%.

  • Ark Funds met un ETF sur l'espace en orbite

    Ark, la société d’investissement de Cathie Wood, star à Wall Street, lance un nouveau fonds axé sur l’exploration spatiale. Cet ETF investit entre autres dans les fusées réutilisables, les satellites et les drones. Le fonds négocié sera disponible pour les investisseurs à partir de ce mardi.

    C’est le huitième ETF d’Ark. Le tracker le plus connu est l’Ark Innovation ETF, qui a gonflé de plus de 16 milliards de dollars en 2020 pour doubler de taille comme quatre autres ETF de la société américaine. 

  • Cadence soutenue pour le PEPP de la BCE

    La Banque centrale européenne a maintenu un rythme élevé de ses achats d’obligations via son programme d'achats d'actifs en urgence face à la pandémie (PEPP). 

    Les achats nets réglés la semaine dernière ont augmenté de 19 milliards d’euros, légèrement inférieurs aux 21,1 milliards d’euros enregistrés la semaine précédente, ce qui confirme la mise en application de la promesse faite par la BCE d'accélérer l'utilisation des 1.850 milliards d'euros prévus pour faire baisser les coûts d'emprunts.

  • Boeing en forme

    La meilleure performance du Dow Jones est pour Boeing, qui s'adjuge 3,17% après une commande de 100 B737 MAX de Southwest Airlines (+0,69%). 

  • Le secteur bancaire à la peine à Wall Street

    La Bourse de New York a ouvert dans le rouge, s'inquiétant des répercussions pour le marché, et notamment pour le secteur bancaire, de la vente massive d'actions par la société d'investissement Archegos Capital Management.  

    Quelques minutes après l'ouverture, le Dow Jones, le Nasdaq Composite et le S&P 500 remontait timidement dans le vert après avoir démarré en repli. 

    Mais l'inquiétude domine le début de séance après les déboires de Nomura et de Credit Suisse, qui s'attendent à de lourdes pertes liées à un fonds d'investissement - Archegos selon des sources de marché - contraint de vendre d'importantes participations faute de pouvoir faire face à des appels de marge.

    L'affaire, dont les retombées sont encore difficiles à mesurer, pèse sur les valeurs bancaires à Wall Street comme en Europe: Morgan Stanley, qui a vendu pour plusieurs milliards de dollars d'actions selon le Financial Times, cède 2,99%, Bank of America 1,29%, Citigbroup 2,31% et J.P. Morgan Chase 1,7%. 

  • Reprise du trafic sur le canal de Suez

    L'Autorité du canal de Suez (SCA) a annoncé la "reprise du trafic" dans cette voie maritime majeure obstruée depuis près d'une semaine par un porte-conteneur géant, l'Ever Given, qui se trouvait encore en travers du canal quelques minutes seulement auparavant. 

     

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: -0,30% 
    S&P 500: -0,33% 
    Nasdaq Composite: -0,26%    

     

  • Un nouveau sommet pour Moury Construct

    L'action Moury Construct grimpe de 8% à la Bourse de Bruxelles et continue de séduire les investisseurs depuis la publications des résultats annuels du groupe de construction, mardi dernier. Le titre s'échange à présent à 270 euros, un nouveau record. 

    L’entreprise liégeoise a réalisé un chiffre d’affaires légèrement supérieur l’an dernier (+1,4%) et ses coûts sont restés stables (-0,8 %). Les finances de Moury Construct restent saines. La société dispose de 53,7 millions d’euros de réserves de trésorerie, ce qui correspond à 135,3 euros par action. Moury Construct propose aussi un dividende brut de 7 euros contre 6,25 euros pour 2019. Par rapport au cours de clôture du 31 décembre, il en résulte un rendement brut de 3,7%. 

     

     

  • Universal Music fait un pas de plus vers la bourse

    Les actionnaires de Vivendi ont approuvé la modification des statuts du groupe qui permet d'enclencher le mécanisme d'entrée en bourse d'Universal Music. 

  • L'Italie va réduire sa prévision de croissance 2021

    Le nouveau gouvernement italien, dirigé par Mario Draghi, table sur une croissance de 4,1% cette année et 4,3% l'an prochain, ont déclaré à Reuters trois sources proches du dossier avant la publication, en avril, des prévisions officielles. Ces chiffres sont supérieurs à ceux de la Commission européenne, du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque d'Italie, qui tablent tous sur un produit intérieur brut en hausse de 4% en 2021 et 2022.

    Sous le gouvernement de Giuseppe Conte, la prévision de croissance pour cette année avait été fixée à 6% et celle de 2022 à 3,8%, mais l'économie a subi un nouveau choc en janvier avec, notamment, l'instauration d'un confinement pour endiguer la pandémie due au coronavirus.

    +4,1%
    en 2021 pour l'Italie?
    Selon des sources citées par Reuters, le nouveau gouvernement de Mario Draghi tablerait désormais sur une croissance de 4,1% cette année contre 6% auparavant.

  • Un nouveau fan pour Euronav

    Le courtier américain HC Wainwright a entamé le suivi de l'action Euronav  avec une recommandation à "acheter" et un objectif de cours à 13 dollars (soit 11,04 euros). Ce qui implique un potentiel haussier de 38%.

    Selon les données compilées par Bloomberg, 17 analystes parmi ceux qui suivent la valeur recommandent de l'acheter, 2 de la conserver, et aucun de la vendre.

  • Les frais ont rendu les rendements de la Branche 21 négatifs

    Investir dans la Branche 21 l'an dernier n'était clairement pas une bonne affaire. Compte tenu des taux d'intérêt très bas sur les marchés, les assureurs belges n'ont pas pu offrir aux titulaires de ces placements garantis des rendements très élevés. Dans beaucoup de cas, le rendement a même été négatif, compte tenu des frais d'entrée, des frais de gestion et de la taxe sur les primes.

  • La Commission européenne ne craint pas de retard du fonds de relance

    La Commission européenne s'est dite confiante dans le fait que le fonds de relance de l'UE serait lancé comme prévu et sans retard, après la suspension par la justice du processus de ratification de l'Allemagne. "On reste convaincu que le plan de relance sera lancé comme prévu et notre objectif reste de conclure le processus de ratification d'ici à la fin du deuxième trimestre", a déclaré un porte-parole de la Commission, lors d'une conférence de presse.

    Pour mémoire, la cour constitutionnelle allemande "a décidé que le texte de loi (...) ne devait pas être paraphé par le chef de l'État". Elle juge nécessaire d'attendre une décision sur une plainte déposée en Allemagne contre le mécanisme créant pour la première fois une dette commune européenne. La ratification du fonds de relance par la totalité des 27 États membres est nécessaire avant que Bruxelles puisse se tourner vers les marchés pour emprunter et distribuer les financements promis.

  • Wall Street devrait ouvrir dans le rouge

    Wall Street est attendue en baisse même si la plupart des bourses européennes progressent à mi-séance, le début de semaine sur les marchés d'actions étant dominé par les turbulences dans le secteur bancaire liées aux difficultés d'un fonds d'investissement américain.

    → Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en recul de 0,43% pour le Dow Jones, de 0,29% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,04% pour le Nasdaq.

  • Air France étudie plusieurs options pour réaliser des économies supplémentaires

    Air France  , toujours durement touché par la crise du Covid-19 et l'absence de reprise du trafic aérien, a avancé plusieurs pistes pour baisser la rémunération de ses salariés, a appris l'AFP de sources syndicales ayant requis l'anonymat.

    Première idée mise sur la table: intégrer la prime de fin d'année au salaire de base afin que celle-ci soit financée par l'État dans le cadre de l'activité partielle de longue durée, a indiqué une source syndicale, confirmant une information du journal La Tribune. L'activité partielle permet aux salariés de toucher 84% de leur salaire net sur les heures chômées, un montant intégralement pris en charge par l'État. La prime de fin d'année serait donc à la charge de l'État et non plus de la compagnie.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Conseil d'achat sur trois holdings | Deux biotechs souffrent | Target relevé sur Mithra (+Briefing)

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * BANQUES - Le secteur est secoué, ce lundi, par les avertissements lancés par Nomura et Credit Suisse sur leurs résultats en raison de pertes liées à un fonds d'investissement américain, Archegos Capital Management, selon plusieurs sources.

    * VIACOMCBS, BAIDU, VIPSHOP, DISCOVERY - Selon plusieurs médias, Goldman Sachs a vendu vendredi pour plusieurs milliards de dollars de titres de ces sociétés en lien avec les difficultés d'Archegos, ce qui explique la forte baisse de plusieurs d'entre elles sur la journée de vendredi (-27% pour ViacomCBS, par exemple). Dans les échanges en avant-bourse, ViacomCBS et Baidu perdent 1,7%, VIPShop 3,6% tandis que Discovery gagne 2%.

    * TENCENT MUSIC ENTERTAINMENT GROUP - Le groupe chinois, également cité parmi les valeurs dont Goldman Sachs a vendu d'importants blocs et qui a chuté de 48,5% sur l'ensemble de la semaine écoulée, a annoncé, dimanche, un plan de rachat d'actions d'un milliard de dollars.

    * JOHNSON & JOHNSON - Le groupe pharmaceutique fournira jusqu'à 220 millions de doses de son vaccin contre le Covid-19 aux 55 pays membres de l'Union africaine à partir du troisième trimestre de cette année, a-t-il annoncé ce lundi.

    * BRISTOL-MYERS SQUIBB, BLUEBIRD BIO - Les deux laboratoires pharmaceutiques ont obtenu le feu vert de la Food and drug administration (FDA) américaine à leur traitement du myélome multiple

    * VISA a annoncé ce lundi qu'il allait permettre l'utilisation de la cryptomonnaie USD Coin, liée au dollar américain, pour réaliser des transactions sur son réseau de paiement.

  • La pilule contraceptive de Mithra fait grossir... l'action

    Les astres s’alignent positivement pour Mithra  et sa pilule contraceptive Estelle. Après le feu vert des autorités sanitaires canadiennes annoncé le 8 mars, c’est au tour de l’Agence européenne du médicament d’émettre un avis favorable pour cette pilule. Elle devra encore obtenir la bénédiction de la Commission européenne (une formalité ou presque) d’ici la fin du 2e trimestre pour être enfin commercialisée sous le nom de Drovelis par le partenaire de Mithra, Gedeon Richter.


  • Euskaltel accepte de négocier l'OPA de MasMovil

    L'opérateur espagnol de télécommunications Euskaltel a déclaré que son conseil d'administration avait accepté de négocier l'offre de rachat d'une valeur de deux milliards d'euros lancée par son rival MasMovil. Dans un communiqué, Euskaltel a dit avoir accepté dimanche d'apporter "le soutien raisonnablement nécessaire" à MasMovil pour mener à bien le rachat et de préparer les documents indispensables pour l'obtention des autorisations réglementaires.

    A la Bourse de Madrid, le titre Euskaltel progressait de 16% dans la matinée, soit sa plus forte hausse jamais enregistrée en une séance. Le cours de l'action a atteint son plus haut niveau depuis cinq ans. L'OPA de MasMovil au prix de 11,17 euros par action en numéraire représente une prime de 16,48% par rapport au cours de clôture de vendredi.

  • Cazoo va entrer à la Bourse de New York via un SPAC

    Le vendeur britannique de voitures d'occasion en ligne Cazoo a annoncé son introduction en Bourse à New York, avec une valorisation de 7 milliards de dollars, en ayant recours à un SPAC, un véhicule coté qui a le vent le poupe sur les marchés. La société explique dans un communiqué qu'elle va fusionner avec Ajax I, un véhicule coté qui est entré sur le marché dans le but de réaliser de futures acquisitions.

    L'opération va lui permettre de lever 1,6 milliard de dollars afin de financer son développement en Europe.

  • Visa va permettre des transactions en cryptomonnaie

    Visa  a annoncé qu'elle autoriserait l'utilisation de la crypto-monnaie USD Coin pour régler les transactions sur son réseau de paiement. La société a lancé le programme pilote avec la plate-forme de paiement et de cryptographie Crypto.com et prévoit d'offrir l'option à plus de partenaires plus tard cette année.

  • Deutsche Bank peu exposée à l'affaire Archegos

    L'exposition de Deutsche Bank   au fonds spéculatif Archegos n'est qu'une fraction de celle d'autres banques, a déclaré une source proche du dossier. La banque allemande n'avait, à la date de vendredi, subi aucune perte et était en mesure de gérer sa position, a ajouté cette source.

  • Le point sur la séance

    Les principales bourses européennes évoluent prudemment dans la matinée avec des investisseurs toujours tiraillés entre les espoirs de reprise économique, particulièrement aux États-Unis, et les craintes sanitaires en Europe. La nervosité est alimentée, en outre, par les annonces de pertes importantes par Credit Suisse et Nomura après qu'un fonds spéculatif, Archegos Capital Management selon des sources, a fait défaut sur des appels de marge.

    → À Bruxelles, le Bel 20 lâche 0,26%. Ailleurs en Europe, l'indice CAC 40 est quasiment stable (-0,04%), le Dax prend 0,09%, mais à Londres, le FTSE recule de 0,3%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro gagne 0,04%, le FTSEurofirst 300 perd 0,06% et le Stoxx 600 recule de 0,07%.

    • Credit Suisse plonge de 14,11% à la Bourse de Zurich, après avoir averti que ses résultats du premier trimestre pourraient être affectés de manière importante par l'abandon de positions qu'il détenait avec un fonds spéculatif américain, qu'il n'a pas nommé, mais qui pourrait être Archegos, selon des sources. L'avertissement, qui intervient après celui plus tôt dans la matinée de Nomura, pèse sur l'ensemble du secteur bancaire européen, dont l'indice Stoxx abandonne 1,24%. 
    • L'opérateur espagnol de tours de téléphonie mobile Cellnex (+3,99%) est en tête du Stoxx 600 après l'annonce du rachat par le fonds souverain de Singapour d'une participation de 2,5% à Edizione, la société d'investissement de la famille Benetton.
  • Un hedge fund provoque des ventes massives sur des titres

    De la volatilité est à attendre ce lundi et dans les prochains jours sur les marchés d'actions après la chute de titres américains et chinois à Wall Street causée par la vente massive de blocs d'actions par le fonds américain Archegos Capital, selon une source proche du dossier.

    "Apparemment, plus de 10,5 milliards de dollars ont été vendus dans des transactions en bloc, dont 6,6 milliards de dollars sont directement liés aux actions technologiques chinoises cotées au NYSE. La tension et l'incertitude autour des ADR (certificats de dépôts américains, NDLR) chinois ont très probablement joué un rôle majeur dans la décision de vendre", souligne Frank Vranken, responsable de la stratégie chez Puilaetco.

    Lire |  Un hedge fund provoque des ventes massives sur des titres
  • La concurrence pèse sur Fagron

    Fagron   évolue une nouvelle fois en baisse. L'action du spécialiste des préparations pharmaceutiques fléchit depuis son rapport annuel publié le 11 février. Le ralentissement de la croissance en Europe inquiète particulièrement les analystes.

    D'autant que Ceban - société détenue par le groupe de capital-investissement Bencis et gérée par l'ancien CEO de Fagron Hans Stols - émerge de plus en plus comme un rival local. "Ceban a pris pied en Belgique" avec l'acquisition de Magis Pharma, souligne Stijn Demeester, analyste chez ING. "Les trois principaux acteurs pour les préparations pharmaceutiques aux Pays-Bas - Fagron, Ceban et ACE - recherchent des acquisitions sur les marchés voisins pour compenser la saturation du marché domestique".

  • Vers la pire chute mensuelle de l'euro depuis la mi-2019

    L'euro   languit sous 1,18 dollar alors que les nouvelles mesures de confinement contre le coronavirus en France et en Allemagne pèsent sur les perspectives à court terme de l'économie européenne. Sur une base mensuelle, il recule de 2,3%, sa plus forte baisse depuis juillet 2019.

  • Coup de mou pour le pétrole

    Les cours du brut chutent après l'annonce de la remise à flot de l'Ever Given dans le canal de Suez, ce qui devrait permettre de rouvrir l'une des voies commerciales les plus empruntées au monde après un blocage de près d'une semaine.

    Le blocage du canal de Suez avait fait craindre des retards dans la livraison de pétrole, ce qui avait soutenu les cours.

    Ce lundi, vers 9h30, le baril de Brent abandonne 1,58%, à 63,55 dollars, et celui du brut léger américain (WTI) perd 1,62%, à 59,98 dollars. 

  • L'AEX à 700 points pour la première fois depuis 2000

    L'indice vedette de la bourse d'Amsterdam, est revenu à 700 points pour la première fois depuis le pic du boom internet en 2000. Peu de temps après l'ouverture, l'AEX gagnait 0,5%, à 700,58 points.

    Pour mémoire, l'AEX a clôturé à 701,56 points le 4 septembre 2000. Après l'éclatement de la bulle internet, l'indice a dégringolé pour atteindre un plus bas de 218,44 points en mars 2003.

  • Voici le briefing actions belges

    Une biotech sous pression | Target relevé sur Mithra | Telenet se distingue (+Briefing)

  • Deliveroo a réduit la fourchette de prix de son IPO

    La société de livraison de nourriture Deliveroo a réduit la fourchette de prix de son IPO au Royaume-Uni après que certains investisseurs institutionnels ont déclaré qu'ils n'achèteraient pas l'action en raison du traitement de ses coursiers. La nouvelle fourchette a été fixée entre 3,90 et 4,10 livres par action, contre 3,90-4,60 livres auparavant, valorisant la société à 7,85 milliards de livres.

    "Deliveroo a reçu une demande très importante d'institutions à travers la planète" mais "compte tenu de conditions de marché volatiles dans le monde, Deliveroo a choisi d'être responsable dans le choix du prix", selon un porte-parole de la société.

  • | OPENING BELL |

    AEX +0,30%

    CAC 40 +0,17%

    BEL 20 +0,04%

  • KBCS ajuste son TP sur Mithra

    KBC Securities a relevé son objectif de cours pour Mithra  à 33 euros, contre 32,50 euros précédemment. La recommandation reste à "acheter".

  • Tokyo finit en hausse malgré la chute de Nomura

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse, portée par l'optimisme entourant les profits des entreprises et les espoirs d'une reprise économique américaine. L'indice Nikkei a gagné 0,71%, à 29.384,52 points, et le Topix, plus large, a pris 0,46%, à 1.993,34 points. "Les investisseurs achètent des sociétés, en particulier des fabricants qui bénéficieraient de la reprise de l'économie mondiale, et dont les revenus devraient augmenter dans les années à venir", a déclaré Shigetoshi Kamada, en charge du département de recherche de Tachibana Securities.

    Le spécialiste du courtage japonais Nomura Holdings a cependant accusé sa plus forte baisse en près d'une décennie (-16,5%) après avoir signalé une perte potentielle de deux milliards de dollars pour sa filiale américaine. (cf. post de 07h51).

  • L'Ever Given, qui bloque le canal de Suez, a commencé à bouger

    Déblocage en vue: le bâtiment de 400 mètres de long qui obstrue l'importante voie maritime depuis près d'une semaine a commencé à bouger, selon les sites de visualisation du trafic maritime Vesselfinder et myshiptacking ce lundi matin. La situation a occasionné des milliards de dollars de pertes depuis mardi dernier.

    → Conséquence: les cours du brut chutent de 2%.

  • Credit Suisse et Nomura lourdement impactés par un hedge fund

    Credit Suisse a prévenu que ses résultats du premier trimestre pourraient être affectés de manière importante par l'abandon de positions qu'il détenait avec un fonds spéculatif américain. "Même s'il est encore trop tôt à ce stade pour chiffrer l'ampleur exacte de cette perte résultant de cette sortie, elle pourrait être hautement significative et matérielle pour nos résultats du premier trimestre", a déclaré la banque suisse.

    Quelques heures plus tôt, la société japonaise Nomura Holdings Inc. a également mis en garde contre une perte potentielle "importante" à cause d'un client américain non identifié. Cela est lié au dénouement des positions par Archegos Capital Management de Bill Hwang, selon des personnes proches du dossier.

  • Vente massive d'actions à Wall Street

    La société d'investissement Archegos Capital est à l'origine de la vente, inhabituelle par son ampleur, de plus de 20 milliards de dollars d'actions d'une poignée d'entreprises à Wall Street en une seule journée, affirme dimanche l'agence Bloomberg. Vendredi, cette société, qui gère la fortune de l'homme d'affaires Bill Hwang, s'est délestée massivement de parts détenues dans des entreprises américaines de médias et des sociétés chinoises cotées à la Bourse de New York, indique l'agence en citant des sources proches du dossier.

    Ces opérations ont participé au fort repli des actions concernées. Les sociétés ViacomCBS et Discovery ont ainsi plongé d'environ 27% vendredi, tandis que les entreprises chinoises Baidu et Tencent ont perdu jusqu'à 15% et 21% en séance avant de se reprendre et de terminer près de l'équilibre.

    20
    milliards de dollars d'actions
    La société d'investissement Archegos Capital est à l'origine de la vente de plus de 20 milliards de dollars d'actions d'une poignée d'entreprises à Wall Street vendredi.

  • Acacia Pharma vise une percée de ses revenus en 2022

    La biopharma Acacia Pharma , qui vient d’entamer la commercialisation de deux produits à destination des hôpitaux aux États-Unis, a enregistré, l’an dernier, une perte de 33,5 millions de dollars, contre 22,8 millions un an plus tôt. Fin de l’année, sa position en cash atteignait 46,7 millions de dollars, contre 17 millions un an plus tôt. Elle a renforcé sa position en février 2021 avec une émission d’actions totalisant 27 millions d’euros

    Le Barhemys, un anti-vomitif, utilisé dans le cadre des interventions chirurgicales et commercialisé depuis le mois d’octobre, a été ajouté au formulaire (lise des médicaments disponibles dans un hôpital) de 120 institutions. De son côté, le Byfavo, un sédatif de courte durée, a été lancé en janvier 2021 et a été approuvé dans 7 institutions.

    Acacia Pharma ne donne pas de prévisions chiffrées pour 2021.

    Dans les priorités affichées pour 2021, Acacia a évoqué la nécessité de lever des capitaux suffisants pour financer le lancement de ses produits et supporter son plan d’affaires actuel.

    Au cours de cette année, la biopharma entend accroître son accès aux formulaires ce qui fournira une fondation solide pour une percée des revenus à partir de 2022.

  • Hamon reporte la publication de ses résultats annuels

    Dans un court communiqué publié vendredi soir, Hamon annonce que son rapport annuel pour l'exercice 2020 et les comptes statutaires audités 2020 "seront mis à disposition ultérieurement". Lors de l'assemblée générale du 27 avril prochain, le conseil d'administration proposera aux actionnaires de la proroger en vue de l'arrêt des comptes.

    Pour mémoire, Hamon avait déjà reporté la publication de ses résultats, qui devaient être initialement dévoilés le 5 mars dernier, "en raison de contraintes de calendrier".

  • L'OPA sur Sioen encore prolongée

    Les principaux actionnaires de Sioen Industries   - regroupés via le holding Sihold - détiennent désormais 19.003.937 actions de la société. Cela représente 96,08% de l'ensemble des actions en circulation.

    Or, "afin de procéder à une offre publique de reprise simplifiée, l’offrant et les personnes affiliées à l’offrant doivent détenir au moins 96,62% des actions de Sioen Industries à la suite de l'offre. À cette fin, Sihold rouvrira l'offre du 8 avril 2021 au 27 avril 2021 à 16 heures", expliquent-ils dans un communiqué publié dimanche. Les résultats devraient être connus vers le 4 mai.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce lundi 29 mars 2021.

    L'optimisme des marchés reste mesuré et fragile, ce qui conduira les investisseurs à étudier soigneusement les indicateurs macroéconomiques attendus dans les prochains jours. À l'agenda figurent notamment les chiffres de la croissance britannique au quatrième trimestre 2020 et ceux de l'inflation dans la zone euro au mois de mars, mercredi, sans oublier le rapport mensuel de l'emploi au États-Unis, qui sera publié vendredi prochain malgré la fermeture des marchés des deux côtés de l'Atlantique pour cause de Vendredi saint.

    Les marchés asiatiques évoluent en hausse ce matin. À Tokyo, l'indice Nikkei 225 gagne 1,18% à quelques minutes de la fin de séance. L'indice Hang Seng prend, pour sa part, 0,19%, tandis qu'à Shanghai, la bourse grimpe de 0,73%.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés