1. Les marchés
  2. Live blog
live

Ahold Delhaize encaisse mal l'attaque d'Amazon | Wall Street peu inspirée

Les marchés européens ont encore gagné des points malgré l'incertitude liée au Brexit. A New York, les indices reculent à mi-séance. Avis de broker sur AB InBev, Aedifica, Engie et Intervest. La livre sterling sous pression. Poussée de fièvre du bitcoin.
  • A suivre ce mercredi

    C'est la fin du MarketLive pour ce mardi. Merci de nous avoir suivis et rendez-vous ce mercredi pour une nouvelle séance en direct. 

    → A l'agenda: 

    Economie / Finance

     Allemagne

    09h55 Indice PMI IHS Markit des services définitif / mars

    Chine

    Indice PMI Caixin-Markit des services / mars

    Etats-Unis

    14h15 Enquête ADP sur l'emploi privé / mars

    16h Indice ISM des services / mars

    Royaume-Uni

    10h30 Indice PMI IHS Markit des services / mars

    Zone euro

    10h Indice PMI IHS Markit des services déf. / mars

    11h Ventes au détail / fév.

  • L'Europe animée par les notes d'analystes

    Les places boursières en Europe ont poursuivi leur marche en avant, confirmant le rebond de la veille après les signaux macroéconomiques favorables, et cela malgré le doute qui plane toujours au-dessus du Brexit.

    BOURSE DE BRUXELLES | Galapagos au sommet, AsitBiotech au tapis (+Debriefing actions belges)

    → A Paris, le CAC 40 a pris 0,33% pour dépasser les 5.423 points. Ce sont principalement les changements de recommandations qui ont animé la cote. Pernod Ricard (+1,45%) a profité d’une note de Barclays qui a entamé la couverture de l’action à "surpondérer". Vallourec a grimpé de 2,71% grâce à un relèvement de deux crans du conseil de Société générale qui passe à l'achat.   En queue de classement, Atos recule de près de 2% à la suite d'un imbroglio tenant à une note de Berenberg retirée en cours de séance. Le gendarme des marchés financiers a été alerté et suit l’affaire de près.  

    → A la Bourse de Francfort, le Dax s'est adjugé 0,62% pour finir au-dessus des 11.750 points. L'action Thyssenkrupp (+0,58% à 13,34 euros), qui avait commencé la journée dans le rouge, s'est retournée à la hausse en seconde partie de séance pour gagner un peu plus de 3% avant de limiter ses gains. La raison: des rumeurs en provenance des cercles européens affirmant que le projet de coentreprise du métallurgiste allemand avec l'Indien Tata Steel n'entraverait pas les règles européennes de concurrence. Lundi, la Commission a eu la garantie que les deux opérateurs feraient des concessions  pour répondre à ses préoccupations. L'exécutif européen n'a pas été plus précis et a prolongé jusqu'au 5 juin le délai pour se prononcer sur le dossier.

    → A Londres (+1,01%), la baisse de la livre sterling, conséquence des incertitudes entourant le Brexit, a profité aux multinationales britanniques qui perçoivent dès lors davantage de revenus de l'étranger, lorsqu'elles en convertissent les montants en livres sterling. Parmi ces grands groupes internationaux montaient le fabricant d'alcool Diageo (+1,21% à 3.141,00 pence) ou le cigarettier British American Tobacco (+1,39% à 3.178,50 pence).

    → Enfin, Ahold Delhaize (-1,51%) a fait les frais en Bourse d'Amsterdam  de la volonté d'Amazon de raboter ses prix dans les enseignes US Whole Foods. En moyenne, les prix seront  réduits de 20%. L'impact serait significatif aussi sur Ahold Delhaize qui réalise l'essentiel de son chiffre d'affaires aux Etats-Unis. 

     

  • Un no-deal? Les marchés n'y croient toujours pas

    Pour les investisseurs, la possibilité que le Royaume-Uni sorte finalement de l'Union européenne sans accord est quasi nulle. Et ce, malgré l'avertissement de la BCE. Laquelle s'attend à des turbulences si le scénario catastrophe se réalise. 


  • La clôture en Europe

    Bel 20: +0,60%   

    Cac 40: +0,28% 

    Dax: +0,62% 

    FTSE: +1,03% 

    Euro Stoxx 50: +0,33% 

    Euro Stoxx 600: +0,36% 

  • Le FMI ne prévoit pas de récession à court terme

    En prélude aux assemblées générales de printemps du FMI et de la Banque mondiale, Christine Lagarde estime que l'économie mondiale est "perturbée" après deux années de croissance régulière, avec des perspectives "précaires" et exposée aux évolutions du commerce international, au Brexit et aux chocs sur les marchés financiers. "En janvier, le FMI tablait sur une croissance mondiale d'environ 3,5% en 2019 et 2020, un chiffre inférieur aux récentes prévisions, mais encore raisonnable. Ce chiffre a diminué entre-temps, comme vous le verrez la semaine prochaine, dans la mise à jour de nos prévisions", a déclaré Christine Lagarde, dans un discours qu'elle devait prononcer devant la Chambre de commerce américaine à Washington.

    "Nous avons étudié ce qui pourrait se passer si les droits de douane frappant toutes les marchandises échangées entre les États-Unis et la Chine augmentaient de 25 points de pourcentage. À elle seule, cette décision pourrait réduire le PIB annuel de 0,6% aux États-Unis et de 1,5% en Chine".
    Christine Lagarde
    Directrice du FMI

    Christine Lagarde ajoute que le FMI ne prévoit pas de récession à court terme. "Au contraire, nous prévoyons une légère accélération de la croissance au deuxième semestre 2019 et en 2020", dit-elle, mettant en avant en particulier le fait que les banques centrales, "à commencer par la Fed, normalisent à présent leur politique monétaire à un rythme plus apaisé".

  • Amazon réduit ses prix, Ahold Delhaize encaisse

    Amazon  va baisser les prix de plusieurs centaines de produits dans son enseigne Whole Foods aux Etats-Unis. En moyenne, les prix sont réduits de 20%. Les actions de ses concurrents américains comme Kroger   en font les frais.  

    L'impact est significatif aussi sur Ahold Delhaize  qui réalise l'essentiel de son chiffre d'affaires aux Etats-Unis. Vers 16 heures, l'action représentative perdait 1,61% à 23,21 euros tandis que la Bourse d'Amsterdam gagne 0,57%.

  • | Opening bell |

    Dow Jones: -0,17%   

    S&P 500: +0,18%    

    Nasdaq Composite: -0,01% 

  • Moins d'immatriculations en Allemagne

    Le marché automobile allemand a enregistré en mars une légère baisse sur un an des immatriculations de voitures neuves (-1% à 345.600 unités), dans un contexte de ralentissement économique. Après le rebond constaté en février, le marché de la première économie européenne se stabilise, de quoi oublier quelque peu les fortes baisses signalées en fin d'année 2018 en raison notamment des difficultés des constructeurs face à de nouvelles normes européennes anti-pollution. 

  • Les commandes US de biens d'équipement en repli

    Les nouvelles commandes de biens d'équipement américains ont baissé contre toute attente en février et les livraisons n'ont pas varié. Les chiffres de janvier ont toutefois été revus en légère hausse.

    Les commandes de biens d'équipement civils hors aéronautique ont baissé de 0,1%, dans le sillage des machines-outils, de l'informatique et de l'électronique, selon les chiffres compilés par le département du Commerce. Les économistes attendaient ces commandes inchangées en février. Par rapport à février 2018, ces commandes dites "core" ont augmenté de 2,6%.

  • La note de Berenberg passe mal chez Atos

    L'action du groupe informatique Atos recule de 1,50% à 86,70 euros, une perte réduite par rapport au recul de 4,61% à 83,96 euros encaissé en début de journée à la suite d'un imbroglio tenant à une note de recherche publiée par Berenberg et retirée ensuite, car elle comportait une erreur dans la valorisation du groupe.

    Atos a indiqué qu'elle avait alerté l'Autorité française des marchés financiers (AMF).

    Berenberg a publié mardi matin une note dans laquelle elle annonce dégrader son conseil sur l'action à réduire tout en abaissant son objectif de cours à 60 euros contre 90 euros. Le broker a ensuite retiré la note, indiquant dans un e-mail qu'il l'avait publiée par erreur. La recommandation d'Atos est désormais "sous revue".

    "Ce matin, le bureau d’études Berenberg a émis une note d’analyste sur Atos, qu’il a immédiatement retirée après avoir reconnu une erreur matérielle. Cela a eu un impact temporaire sur le cours de Bourse d’Atos. Le groupe a alerté l’Autorité des Marchés Financiers (AMF)."
    Atos

  • Les cinq valeurs à suivre à Wall Street

    Apple, Boeing, DowDuPont...

    * BOEING a indiqué qu'il prévoyait de soumettre aux autorités de tutelle sa mise à jour du logiciel de ses appareils 737 MAX, cloués au sol après deux accidents aériens successifs, dans "les prochaines semaines", soit plus tard qu'annoncé initialement.

    * APPLE a abaissé lundi le prix de ses produits vendus en Chine alors qu'une baisse de la TVA est entrée en vigueur dans le pays.

    * WALGREENS BOOTS ALLIANCE - La chaîne de pharmacies recule de 7% en avant-Bourse après avoir abaissé ses prévisions de croissance du bénéfice pour 2019 et annoncé un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes en raison de la baisse des prix des médicaments génériques. Dans son sillage, le concurrent CVS HEALTH recule de 2% en avant-Bourse.

    * EXXONMOBIL a recemment discuté de la vente de plusieurs de ses sites pétroliers et gaziers au Nigeria avec des compagnies locales, le groupe américain souhaitant se developper en Guyane et dans le pétrole de schiste aux Etats-Unis, ont déclaré à Reuters des sources du secteur bancaire et industriel.

    * DOWDUPONT a finalise le scission de sa division Materials Science dans le cadre de sa séparation en trois sociétés distinctes, Dow, DuPont et Corteva Agriscience. L'action Dow commencera à être cotée mardi et remplacera DowDuPont dans l'indice Dow Jones.

  • Wall Street attendue stable

    Wall Street est attendue stable à l'ouverture et les places européennes sont orientées en hausse en début d'après-midi, dans un climat de marché modérément optimiste.

    Des entreprises industrielles qui semblent aller un peu mieux, au moins en Chine et aux Etats-Unis, et l'espoir de voir enfin se dénouer le contentieux commercial entre Washington et Pékin semblent prendre l'ascendant sur les déclarations prudentes des banques centrales, cette fois-ci provenant d'Australie, et sur les incertitudes permanentes entourant le Brexit.

    Amsterdam gagne 0,51%, Bruxelles 0,72%, Francfort 0,54% et Paris 0,45%. Londres progresse de manière plus marquée (+1%), soutenue par le repli de la livre sterling face au dollar et à l'euro.

    La Banque de Réserve d'Australie (RBA) a maintenu mardi inchangé son taux directeur mais a surpris par un ton perçu par certains comme plus accommodant que prévu, ce qui a entraîné la baisse du dollar australien.

  • Lyft se prépare à ouvrir en baisse

    Lyft, La nouvelle recrue de Wall Street devrait ouvrir à nouveau en terrain négatif, après avoir déjà perdu 11,85% lundi. L'action est attendue en baisse de 2,97% à 66,96 dollars.

    Les investisseurs qui ont souscrit à l'IPO à 72 dollars encaissent une perte de l'ordre de 7% jusqu'à présent.

  • 10 milliards redistribués aux actionnaires

    Quelle entreprise belge cotée offre le meilleur dividende?

    → Retrouvez dans cet outil la politique des entreprises belges cotées en matière de dividendes.

  • Les 5 champions d'Euronext Bruxelles en 2019 ... et les 5 "losers"

    La Bourse de Bruxelles a entamé 2019 sur les chapeaux de roue avec un gain de 15% pour le Bel 20 depuis début janvier. Voici les actions qui ont affiché la plus forte progression en trois mois et celles qui ont le plus souffert. 

    > Lire notre analyse 


  • La BCE "accommodante aussi longtemps que nécessaire"

    La politique monétaire de la Banque centrale européenne restera accommodante aussi longtemps que nécessaire et le calendrier de sa normalisations'adaptera à la conjoncture économique, explique  François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de l'institution de Francfort. 

    Le calendrier de "la séquence de normalisation" de la politique monétaire de la BCE "pourra, en fonction de l'évolution effective des données économiques, être adapté avec toute la flexibilité nécessaire", poursuit le gouverneur de la Banque de France. "Et l'intensité des divers instruments devra être calibrée avec un total pragmatisme", précise-t-il dans sa lettre annuelle aux présidents de la République, du Sénat et de l'Assemblée nationale, publiée ce mardi. 

  • Ruée passagère sur le Bitcoin

    La cryptomonnaie a brièvement dépassé les 5.000 dollars avec un gain de 20% ce mardi, soit sa meilleure performance quotidienne depuis un an. 

    > Le lien vers notre article


  • Degroof Petercam reprend la couverture d'Intervest Offices & Warehouses

    Degroof Petercam reprend la couverture d'Intervest Offices & Warehouses avec une recommandation d'achat et un objectif de cours de 28 euros.

    L'avis d'Herman van der Loos, analyste chez Degroof Petercam:

    "L'action s'échange avec une décote de 20% par rapport à une série d'acteurs immobiliers du secteur des bureaux et de la logistique et encore plus par rapport aux "pure players" de la logistique. Cette décote est injustifiée, compte tenu de la proportion croissante de l'immobilier logistique dans le portefeuille de la SIR et l'amélioration de la qualité du portefeuille. Notre objectif de cours de 28 euros suggèrent un potentiel de hausse de 17%."

  • La Bourse de Bruxelles résiste bien

    Le Bel 20 évolue dans le vert, engrangeant 0,30% peu avant 11 heures, de quoi se stabiliser au-delà des 3.700 points  .

    Aperam , toujours bien orientée à la suite des nouvelles rassurantes sur la Chine, mène la danse avec un gain de 2% alors que AB InBev  profite de la recommandation de la banque Barclays. Comme la veille, Ontex ferme la marche, lachant 1,67% Dans le marché secondaire, la SIR Aedifica   se distingue, là aussi grâce à un avis  favorable de la banque ABN Amro.  

  • Asit Biotech: -11%

    Asit Biotech chute de 11%, la société biotech n'a visiblement pas réussi à convaincre avec la publication de ses résultats annuels. La société a également confirmé qu'elle allait se refinancer via un placement privé (annoncé en février) d'obligations convertibles pour un montant total de 9 à 12 millions d'euros.

  • Le point sur la tendance boursière

    L'Europe boursière évolue dans le vert, dans un marché qui se stabilise au lendemain d'une séance marquée par un net rebond apès indicateurs chinois et américains supérieurs aux attentes.

    Forts de ces chiffres, "certains analystes pensent ainsi que le pire serait maintenant derrière nous", ont relevé les experts de Mirabaud Securities Genève. Selon eux, "l'espoir d'une résolution commerciale entre Washington et Pékin" offre également un soutien.

    A ces données macro-économiques rassurantes, les signes d'avancées dans les négociations commerciales entre les deux puissances économiques mondiales, ont contribué à nourrir l'optimisme des investisseurs.

    Les gains varient entre 0,45% à Bruxelles et 0,04% à Francfort.  L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 grappille 0,05%.

    A Londres, le FTSE 100 progresse de 0,56%, profitant d'un nouvel accès de faiblesse de la livre sterling sur fond d'incertitudes sur le Brexit.

    Ce sont essentiellement les changements de recommandations qui animent la séance.

    Rolls-Royce cède 1,64% après avoir perdu 2,7% dans le début des échanges. Singapour Airlines a annoncé mardi avoir immobilisé deux Boeing 787-10 équipés par le motoriste britannique de Trent 1000 TEN après avoir constaté une détérioration prématurée des pales.

    Ahold Delhaize perd 1,23% en Bourse d'Amsterdam après l'annonce par Amazon d'une baisse des prix dans ses enseignes Whole Foods aux Etats-Unis.

  • KBCS sur VGP

    Le développeur immobilier VGP a transféré 9 immeubles logistiques dans sa coentreprise avec l’assureur Allianz , VGP European Logistics. La valeur des immeubles s’élèvent à 203 millions d’euros, ce qui se traduira pour VGP par un gain net de 130 millions d’euros.

    Cet argent pourra être utilisé à nouveau pour construire de nouveaux bâtiments ou pour acheter un terrain.

    La coentreprise a maintenant un portefeuille de 77 immeubles, d’une superficie totale de 1,5 million de mètres carrés et d’une valeur de 1,56 milliard d’euros.

    KBC Securities se félicite de la transaction et répète le conseil d'achat et son objectif de cours de 81 euros.

    VGP gagne 1,64% à 74,20 euros dans un marché en hausse de 0,49%.

  • Voici le briefing actions belges

  • Ahold Delhaize: -2%

    Ahold Delhaize perd 2% à Amsterdam après l'annonce par Amazon d'une baisse des prix dans ses enseignes Whole Foods aux Etats-Unis.

  • | Opening Bell |

    Les indices européens ouvrent en hausse, dans un marché gagné par l'optimisme après des signaux macroéconomiques favorables, malgré l'incertitude autour du Brexit.

    • Bruxelles: +0,25%
    • Amsterdam: +0,22%
    • Francfort: +0,18%
    • Paris: +0,12%
    • DJ Stoxx 600: +0,03%

  • Poussée de fièvre du Bitcoin

    Le Bitcoin grimpe brutalement, sans explications apparentes, pour atteindre son plus haut niveau depuis novembre. La monnaie digitale met ainsi un terme à trois mois de calme dans un marché de 160 milliards de dollars. Elle se négocie aux alentours de 4.686,68 dollars à Londres, en hausse de 14% selon des données Bloomberg. Ses concurrentes dont l'Ether, le Ripple et le Litecoin progressent elles aussi fortement.

  • La livre britannique en baisse face à l'impasse du Brexit

    La livre britannique baissait mardi matin face à l'euro et au dollar après le rejet par les députés de toutes les solutions alternatives à l'accord de Brexit proposé par le gouvernement, plongeant un peu plus le pays dans l'impasse à quelques jours de la date de sortie.

    La devise britannique s'échange à 85,75 pence pour un euro au lieu de 85,58 pence lundi soir.

    Elle baissait aussi face au billet vert à 1,3070 livre pour un dollar contre 1,3103 la veille.

  • ABN Amro entame le suivi d'Aedifica

    ABN Amro démarre le suivi d'Aedifica à "acheter" avec un objectif de cours de 96,90 euros. Le potentiel de hausse face au dernier cours de clôture ressort à 14%.

  • Ce qu'il faut savoir avant l'ouverture des marchés

    Petite hausse en vue en Europe | L'optimisme demeure

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse, de récents indicateurs chinois et américains supérieurs aux attentes sur l'activité manufacturière continuant d'alimenter l'appétit des investisseurs pour les actifs risqués.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait grappiller 0,05% à l'ouverture, le Dax à Francfort est attendu en hausse de 0,1% et le FTSE à Londres de 0,19%.

    3. Le Nikkei à Tokyo gagne 0,11%, après avoir grimpé à un plus haut d'un mois en cours de séance, tiré notamment par les valeurs financières à la faveur de la montée des rendements obligataires américains après des statistiques encourageantes aux Etats-Unis.

    4. En Chine, la tendance est positive également: la Bourse de Shanghai gagne environ 0,5% et le CSI des grandes capitalisations prend 0,15%.

    5. La livre sterling recule d'environ 0,2% face au dollar et à l'euro. Les députés britanniques n'ont trouvé lundi aucune alternative à l'accord que Theresa May a conclu en novembre avec Bruxelles et qu'ils ont rejeté pour la troisième fois vendredi, perpétuant l'incertitude dans ce dossier épineux.

  • Un broker dégrade Engie

    RBC abaisse sa recommandation sur Engie à "performance en ligne avec le secteur" contre "surperformance".

  • "Nouveau" CEO chez Balta

    Balta n’aura pas été chercher bien loin son nouveau directeur général (CEO) après le départ précipité de Tom Debusschere en août de l’année dernière.

    C’est finalement Cyrille Ragoucy, le CEO ad interim qui va prendre la relève de façon permanente. Il a rejoint Balta en 2017 en tant que président du conseil d’administration.

  • "Incertitude significative pesant sur la continuité d'exploitation d'Asit Biotech"

    Asit Biotech dont les caisses se vident va se refinancer via des obligations convertibles pour pouvoir mener à bien la phase III de son produit-phare, le gp-Asit+ un traitement d’immunothérapie visant les allergies aux pollens de graminées.

    Il est temps que la biotech remplisse ses caisses alors que les commissaires aux comptes des états financiers consolidés au 31 décembre 2018 ont d’ores et déjà fait savoir que leur rapport comprendrait une partie spécifique intitulée " Incertitude significative pesant sur la continuité d’exploitation ".

    Le rapport financier annuel (information réglementée) sera disponible sur le site internet de la société à partir du 26 avril 2019.

  • Barclays initie la couverture du titre AB InBev

    Barclays entame la couverture du titre AB InBev avec une recommandation "pondération neutre".

    L'objectif de cours est de 79 euros, impliquant une hausse de 6% par rapport au dernier cours de clôture.

  • A l'agenda ce mardi 2 avril

    → ECONOMIE / FINANCE

    Etats-Unis

    - 14h30 Commandes de biens durables/février

    Zone euro

     - 11h Prix à la production/février

    ENTREPRISES

    - Euronav: publication du rapport annuel sur le site web

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo qui vous permet de suivre minute par minute les grands moments de cette séance de Bourse.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés