1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street ébranlée par Evergrande | Aperam et Ageas pèsent sur le Bel 20

La Bourse US a fortement reculé ce lundi, ébranlée par les inquiétudes autour du secteur immobilier en Chine et du sort du géant Evergrande. Les marchés européens avaient eux aussi terminé largement en baisse. Sur le Bel 20, Ageas et Aperam sont attaquées.
  • A l'agenda ce mardi

    C'est ici que se termine ce live, merci à tous de nous avoir suivis. Journée plutôt calme ce mardi au niveau des indicateurs macroéconomiques. La Bourse d'Amsterdam accueille Universal Music.

  • Wall Street termine en forte baisse, ébranlée par Evergrande

    La Bourse US a terminé en forte baisse ce lundi, plombée notamment par les déboires du groupe immobilier chinois Evergrande, menacé de défaut de paiement sur ses dettes à l'approche d'échéances à risque. La nervosité gagne en outre les marchés à l'approche de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale, mardi et mercredi. Le Dow Jones a cédé 1,78% à 33.970,47 points. Le S&P 500 a perdu 1,70% à 4.357,73 points. Le Nasdaq a reculé de son côté de 2,19% à 14 713,90 points. Le S&P et le Nasdaq enregistrent leur plus forte baisse en pourcentage en une séance depuis le 12 mai dernier, le Dow depuis le 19 juillet.

    Les secteurs de l'énergie et des finances ont accusé les plus fortes baisses parmi les onze indices sectoriels du S&P mais les valeurs technologiques telles que Microsoft, la maison mère de Google Alphabet, Amazon, Apple, Facebook et Tesla ont également pesé sur la tendance. L'indice S&P des banques a notamment plongé alors que les investisseurs s'inquiètent des risques de fragilisation du système financier en Chine liés aux difficultés d'Evergrande. L'aversion au risque est par ailleurs amplifiée par l'attente des annonces de la Réserve fédérale américaine, mercredi soir. La Fed pourrait ne pas annoncer formellement qu'elle s'engage dans le "tapering", la réduction graduelle de ses achats d'obligations, mais elle pourrait préciser ses intentions en la matière. Et ses prévisions en matière de croissance, de chômage, d'inflation et surtout de taux d'intérêt influenceront forcément les marchés financiers.

    Ce repli des marchés boursiers s'accompagne d'une forte augmentation de la volatilité: l'indice Vix américain a bondi de près de 20%. Les stratèges en investissement de Morgan Stanley disent s'attendre à une correction de 10% de l'indice S&P 500 quand la Fed commencera à réduire son soutien, ajoutant que des signes de ralentissement de la croissance pourraient amplifier cette correction et la porter jusqu'à 20%.

  • Les marchés US terminent dans le rouge

    Le Dow Jones a perdu 1,78% à 33.970,53 points.

    Le Nasdaq a cédé 2,19% à 14.713,90 points.

    Le S&P 500 a lâché 1,70% à 4.357,73 points.

  • Le pétrole recule, inquiétudes sur la demande, en Chine et ailleurs

    Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse ce lundi au terme d'une journée marquée par des inquiétudes sur la demande, chinoise notamment, avec la perspective de sérieuses perturbations de l'économie de ce pays.

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, coté à Londres, a fini à 73,92 dollars, en baisse de 1,88% ou 1,42 dollar par rapport à la clôture de vendredi. Quant au baril de WTI américain, pour le contrat à terme avec livraison en octobre, il a perdu 2,33% ou 1,68 dollar, pour finir à 70,29 dollars.

  • Le Dow perd plus de 2%, vers sa pire séance depuis juillet

    Le Dow Jones creusait ses pertes ce lundi, perdant plus de 2% en milieu de séance, lesté par les inquiétudes autour du secteur immobilier en Chine et du sort du géant Evergrande. À 18H45, l'indice perdait 2,04% à 33.878 points et s'acheminait vers son plus fort repli depuis juillet. Le Nasdaq, où se concentrent les valeurs technologiques, lâchait 2,68% à 14.640,99 points. Le S&P 500 abandonnait 2,07% à 4.341,18 points.

    Le titre de la firme d'engins de chantiers Caterpillar, poids lourd du Dow Jones, fondait de près de 5% tandis que la compagnie minière Freeport-McMoRan abandonnait 7%.

  • Le prix d'introduction d'UMG fixé à 18,50 euros l'action

    Le prix de l'introduction en Bourse d'Universal Music Group (UMG), filiale de Vivendi , a été fixé à 18,50 euros par action, a annoncé ce lundi Euronext à la clôture des marchés. De quoi valoriser le géant de la musique à 33,4 milliards d'euros.

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20 : -1,31%

    AEX: -1,42%

    CAC 40: -1,74%

  • Volkswagen a déposé son offre pour Europcar

    Un consortium conduit par Volkswagen a déposé une offre auprès de l'Autorité française des marchés financiers (AMF) proposant la reprise d'Europcar, a fait savoir le constructeur allemand.

    Europcar a annoncé fin juillet que son conseil d'administration avait approuvé la proposition de rachat présentée par VW, une opération qui valorise le groupe français à 2,9 milliards d'euros.

    Europcar, leader européen de la location de voitures, a été durement affecté par la crise sanitaire du coronavirus. Son chiffre d'affaires avait reculé l'an dernier de 45% à cause de la pandémie, avec des pertes nettes de 645 millions d'euros.  

  • Accord à l'amiable entre Twitter et ses actionnaires

    Twitter va verser 809,5 millions de dollars à des actionnaires du groupe qui reprochaient aux dirigeants une communication mensongère sur les résultats du réseau social en 2015.

    L'accord amiable, annoncé dans un document déposé auprès du régulateur américain des marchés financiers (SEC) et qui doit encore être homologué par un juge, met fin à l'action en justice intentée devant un tribunal fédéral d'Oakland (Californie) par ces actionnaires. 

  • Les poids lourds de Wall Street vacillent

    À la Bourse de New York, Boeing et Caterpillar reculent respectivement de 1,82% et près de 4%, les secteurs sensibles à la conjoncture économique étant pénalisés par le regain d'aversion au risque.

    Même les poids lourds de la technologie comme Microsoft (-1,14%), Apple (-1,09%) ou encore Facebook (-1,18%) ne résistent à la tendance à la baissière.

    Côté banques, Morgan Stanley (-2,74%), JPMorgan Chase & Co (-2,30%) et Bank of America Corp (-3,10%) sont entraînés par la baisse des rendements obligataires, les investisseurs arbitrant en faveur d'actifs jugés sûrs.

    Tesla reflue de 2,62% après l'ouverture d'une enquête de l'autorité de la sécurité routière aux Etats-Unis sur 30 millions de véhicules produits par près d'une vingtaine de constructeurs automobiles, selon un document consulté par l'agence Reuters.

  • La vague rouge n'épargne pas les cryptomonnaies

    Les cours des cryptomonnaies ont plongé, les inquiétudes concernant le risque de contagion à l'économie mondiale des difficultés du groupe immobilier chinois Evergrande se répercutant sur l'ensemble des marchés.

    Le bitcoin, la plus grande et la plus connue des monnaies virtuelles, a chuté de plus de 8 % à 42 453 dollars, son plus bas niveau depuis le 7 août, avant de réduire légèrement ses pertes%. Le 6 septembre, le bitcoin avait atteint un sommet de près de quatre mois au-dessus de 52.000 dollars. 

    Son rival, l'Ether, la monnaie liée au réseau de la blockchain Ethereum, a chuté de plus de 10 % sous les 3.000 dollars pour la première fois depuis début août.

     

  • New York déchante

    Le repli des actions mondiales, déclenché par l'angoisse des investisseurs concernant le secteur immobilier chinois et le calendrier de la Réserve fédérale, a pris de l'ampleur avec l'ouverture de marchés américains.

    Les indices new-yorkais recule de 1,2 à 1,6% quelques minutes après le début des échanges à Wall Street alors que les actions européennes creusent leurs pertes et sont en passe d'enregistrer leur pire séance depuis près d'un an.   

    Les matières premières sont  les plus impactées par ce repli généralisé, le minerai de fer ayant prolongé sa chute sous les 100 dollars la tonne et les métaux de base ayant reculé après que la Chine a renforcé les restrictions sur l'activité industrielle.

  • L'indice de la peur grimpe

    Le VIX, soit le principal indice mesurant la volatilité du marché américain, a repris de la hauteur et évolue à présent à son plus haut niveau depuis mai dernier. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: -1,43% 
    S&P 500: -1,34% 
    Nasdaq Composite: -1,54% 

  • Avertissement sur résultats pour un champion américain de la construction

    Le plus grand constructeur américain de maisons unifamiliales, D.R. Horton, a réduit ses prévisions de revenus annuels en raison des perturbations persistantes qui ralentissent sa chaîne d'approvisionnement.

    La société s'attend désormais à ce que son chiffre d'affaires pour l'exercice 2021 se situe entre 27,4 et 27,6 milliards de dollars, ce qui est inférieur à sa précédente prévision de 27,6 à 28,1 milliards de dollars. D.R. Horton s'attend maintenant à ce que le nombre de maisons construites se situe entre 81.300 et 81.700, alors que ses prévisions précédentes étaient de 83.000 à 84.500 maisons.  

    L'action D.R. Horton recule de plus de 3% à Wall Street. 

  • Assouplissement en vue pour les voyageurs vaccinés américains

    Les États-Unis vont assouplir les restrictions de voyage dans l'Union européenne et au Royaume-Uni pour les passagers vacciné. Selon le Financial Times, l’administration Biden va annoncer de nouvelles règles pour les voyages des ressortissants américains à partir du mois de novembre. 

  • La BRI met en garde contre le risque de bulle des actifs "verts"

    La Banque des règlements internationaux (BRI) met en garde, dans son dernier rapport trimestriel, contre le risque croissant de bulle sur le marché des actifs financiers "verts", de plus en plus prisés des investisseurs sur fond de lutte contre le dérèglement climatique ou les inégalités sociales. Selon certaines estimations, les investissements dans les actifs labellisés ESG (environnement, social et gouvernance) ont augmenté de près d'un tiers entre 2016 et 2020 pour atteindre 35.000 milliards de dollars (près de 30.000 milliards d'euros) et ils constituent 36% de l'ensemble des actifs gérés par les banques et les fonds d'investissement.

    "Certains signes suggèrent que les valorisations des actifs ESG pourraient être tendues."
    Banque des règlements internationaux (BRI)

    Claudio Borio, qui dirige le département monétaire et économique de l'institution, évoque, quant à lui, un risque de "bulle verte" en soulignant que la croissance soutenue des ETF et fonds mutuels sur ce marché rappelle, par certains aspects, celle des prêts immobiliers titrisés (MBS) avant la crise financière de 2008. "Il est possible qu'il y ait trop de bonnes choses trop vite", résume-t-il. "Nous savons que les valorisations sont plutôt généreuses."

    Claudio Borio a aussi mis en garde contre le risque lié au "greenwashing", l'exagération de l'intérêt de certains actifs du point de vue de la protection de l'environnement, qui implique un risque de dévalorisation en cas de révélation de cette exagération.

  • Wall Street est attendue en net recul

    Wall Street est attendue en net recul, les difficultés du géant chinois de l'immobilier Evergrande et l'attente des décisions de la Réserve fédérale américaine favorisant une forte poussée d'aversion au risque.

    Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en baisse de 1,58% pour le Dow Jones, de 1,4% pour le Standard & Poor's 500 et de 1,14% pour le Nasdaq.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Le Bel 20 sous pression | Aperam chute | Targets relevés sur Ageas, Solvay et Telenet (+Briefing)

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * BOEING et CATERPILLAR reculent respectivement de 1,7% et 1,9% en avant-bourse à Wall Street, les secteurs sensibles à la conjoncture économique étant pénalisés par le regain d'aversion au risque.

    * MORGAN STANLEY, JPMORGAN CHASE & CO et BANK OF AMERICA CORP abandonnent entre 1,8% et 2,7% en avant-bourse dans le sillage de la baisse des rendements obligataires à l'approche de la réunion de la Réserve fédérale mercredi et jeudi.

    * NETFLIX et APPLE - La série dramatique "The Crown", produite par Netflix, a été récompensée à plusieurs reprises dimanche soir à Los Angeles lors de la cérémonie de remise des Emmy Awards, tandis que la plate-forme de streaming de la marque à la pomme raflait plusieurs prix avec la série humoristique "Ted Lasso".

    * FORD, GENERAL MOTORS, TESLA - L'autorité de la sécurité routière aux États-Unis, la NHTSA, a ouvert une enquête sur 30 millions de véhicules produits par près d'une vingtaine de constructeurs automobiles en raison de soupçons de défauts visant des airbags fabriqués par l'équipementier japonais Takata, montre un document gouvernemental consulté par Reuters dimanche.

    * CONTINENTAL RESOURCES, CONOCOPHILLIPS, DIAMONDBACK ENERGY, DEVON ENERGY, MARATHON OIL, OCCIDENTAL PETROLEUM, CALLON PETROLEUM, HALLIBURTON et SCHLUMBERGER - Les groupes pétroliers et gaziers reculent de 1,4% à 5,5% en raison d'une baisse des cours sur fond de reprise de la production aux États-Unis après le passage des ouragans Ida et Nicholas sur le golfe du Mexique.

    * WEIBO CORP, BILIBILI, VIPSHOP HOLDINGS et PINDUODUO reculent de 3,4% à 5,4% dans les transactions avant l'ouverture de Wall Street dans un contexte de durcissement des contrôles exercés par Pékin sur les groupes chinois cotés à Wall Street.

    * ALPHABET - Dans le cadre d'une enquête ouverte en 2019, la CCI, l'autorité indienne de la concurrence, estime que la principale filiale du groupe américain a abusé de sa position dominante sur le marché des systèmes d'exploitation pour mobiles, selon un rapport consulté par Reuters.

  • Le pétrole recule fortement, plombé par l'aversion au risque

    Les cours du pétrole reculent fortement dans un marché frileux, inquiets de la possible chute du géant chinois de l'immobilier Evergrande, la hausse des prix du gaz ne suffisant pas à compenser cette aversion au risque.

    Alors qu'une possible faillite pourrait se répercuter à travers le monde, les investisseurs ont délaissé les valeurs à risque, comme le pétrole, dont la demande est fortement liée à la santé de l'économie mondiale. Par ailleurs, l'aversion au risque profite au dollar, valeur refuge, et "cela rend le brut, dont le prix est fixé en dollar, plus cher pour les investisseurs utilisant d'autres devises", ont commenté les analystes de Trifecta Consultants.

    Cependant, la hausse des prix du gaz en Europe, qui nourrit l'inquiétude des investisseurs, pourrait soutenir les cours du pétrole. "Le marché du pétrole peut aider" face à la pénurie de gaz, jugent les analystes de Goldman Sachs, mais "une forte hausse de la demande d'or noir pourrait être impossible à absorber pour le marché".

  • Le dollar, valeur refuge, au plus haut en un mois face à l'euro et à la livre

    Le dollar grimpe, les investisseurs, inquiets pour la santé de l'économie mondiale et sur une possible faillite du géant chinois Evergrande, privilégiant les valeurs refuges, comme le billet vert, à des sommets sur un mois face à la livre et l'euro . "Les investisseurs sont un petit peu nerveux devant leurs consoles ce matin", explique Hussein Sayed, analyste chez Exinity.

    Parmi les causes d'inquiétudes, le géant de l'immobilier chinois Evergrande, qui a de plus en plus de mal à faire face à sa dette de plus de 300 milliards de dollars. Les investisseurs craignent une éventuelle faillite qui pourrait se répercuter à travers le monde. "Les prochains jours vont être cruciaux, et le marché espère que les dirigeants politiques vont éviter une crise à la Lehman" Brothers, dont la faillite avait marqué un tournant dans la crise financière il y a plus de dix ans, souligne M. Sayed.

  • Leasinvest devient Nextensa

    Leasinvest Real Estate   annonce qu'elle change de nom en Nextensa. Le changement de nom est le résultat de la fusion de Leasinvest et du promoteur immobilier Extensa, une union des forces voulue notamment par l'actionnaire Ackermans & van Haaren  .

    "La fusion des deux acteurs de l’immobilier leur assure une position concurrentielle unique. Nextensa allie revenus locatifs récurrents générés par des investissements immobiliers et potentiel de plus-value grâce à des activités de développement dans lesquelles l’authenticité et la durabilité sont des valeurs primordiales", lit-on dans le communiqué.

  • Les futures aussi dans le rouge à Wall Street

  • Le promoteur immobilier chinois Sinic Holdings chute de 87%

    L'action Sinic Holdings a été suspendue à la Bourse de Hong Kong après une chute de 87% de son cours ce lundi en deuxième partie de séance. Le promoteur immobilier basé à Shanghai n'a pas donné d'explications pour justifier l'arrêt des transactions sur son titre à Hong Kong.

    La chute soudaine du cours de Sinic s'est accompagnée d'une augmentation du volume des transactions qui était environ 14 fois supérieur à la moyenne de l'année dernière, selon les données compilées par Bloomberg. La société a une obligation de 246 millions de dollars à 9,5% qui arrive à échéance le 18 octobre et Fitch Ratings a révisé ses perspectives à la baisse la semaine dernière.

    Cette décision intervient alors que le secteur immobilier chinois a vécu une séance cauchemardesque ce lundi, affichant sa plus forte baisse quotidienne depuis mai 2020 pour retrouver son plus bas niveau depuis cinq ans. Les investisseurs sont nerveux en raison des déboires du géant de l'immo Evergrande, ce qui pourrait amener les autorités de Pékin à resserrer leur emprise sur tout le secteur.

  • LVMH reprend en interne la licence Givenchy

    Le géant mondial du luxe LVMH   va reprendre en interne la production des lunettes de sa marque Givenchy. Ces lunettes sont développées sous licence par Safilo depuis 2015, un contrat qui doit prendre fin en décembre 2021. 

     

    En décembre 2019, Safilo avait annoncé la suppression de 700 emplois (sur 2.600) en Italie après avoir perdu plusieurs licences de LVMH.

  • Les indices européens au plus bas depuis deux mois

    Les principales bourses européennes sont en net recul en début de séance, l'attente des décisions de la Réserve fédérale américaine et les craintes suscitées par le marché immobilier chinois favorisant l'aversion au risque. L'indice de volatilité de l'EuroStoxx 50, baromètre de la nervosité des investisseurs, bondit au plus haut depuis la mi-mai.

    → À Bruxelles, le Bel 20 lâche 1,12%. Ailleurs en Europe, le CAC 40 perd 1,69%, le FTSE 100 cède 1,14% et, à Francfort, le Dax recule de 1,84%. L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 1,67%, le FTSEurofirst 300 de 1,58% et le Stoxx 600 de 1,47%, sa plus forte baisse depuis le 19 juillet.

    • Aucun des grands secteurs de la cote européenne n'échappe à la baisse, mais le repli le plus marqué touche le compartiment des matières premières, dont les cours souffrent de la hausse du dollar et dont l'indice Stoxx chute de 3,28%. La plus forte baisse du Stoxx 600 est pour le groupe minier Anglo American (-5,58%) et à Paris, le sidérurgiste ArcelorMittal recule de 5,09%. 
    • À la hausse, Lufthansa, qui cédait du terrain à l'ouverture, gagne désormais 3,64% après l'annonce d'une augmentation de capital de 2,14 milliards d'euros qui doit lui permettre de rembourser l'aide reçue de l'État fédéral allemand avant de reprendre le paiement de dividendes.
  • Evergrande mine les marchés asiatiques

    La Bourse de Hong Kong a plongé de plus de 4% au cours de la séance de lundi pour terminer en repli de 3,45%. En cause: les menaces qui pèsent sur le géant chinois du secteur Evergrande, au bord de la faillite, et qui pourraient avoir des conséquences sur l'économie du pays, ont plombé l'ambiance sur tous les marchés asiatiques et en particulier sur les valeurs immobilières. 

    Le montant total de l'endettement du groupe Evergrande est de plus de 300 milliards de dollars et beaucoup s'inquiètent de ses éventuelles répercussions sur les entreprises du secteur immobilier, les banques et les petits investisseurs.

    Les traders suivent de près la situation, Evergrande devant régler ce lundi et jeudi une partie des intérêts des prêts et obligations. L'action Evergrande, a vu son cours perdre 17% ce lundi et près de 90% par rapport au début de l'année.

    Plusieurs des grands groupes immobiliers de Hong Kong plongeaient également, comme New World Development et Henderson Land qui cédaient plus de 11%.

    Dans le même temps, le géant de l'assurance Ping An a perdu près de 8%, alors que China Minsheng Bank, Agricultural Bank of China et Industrial and Commercial Bank of China reculaient tous de 5%. 

     

  • Voici le briefing actions belges

    Le Bel 20 en rouge vif | Avis de brokers sur Ageas, Solvay et Telenet (+Briefing)

  • Bruxelles sur la touche

    L'ouverture est marquée par un indice Bel 20 en nette baisse: on enregistre un repli de 1,25%, à 4.085,88 points. Sur les 20 actions qui le composent, toutes sont en baisse.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Aperam48,68-4,47%
    • Solvay102,9-2,14%
    • Umicore48,05-1,94%
    • Ageas39,88-1,87%
    • KBC Groep70,88-1,42%

     

    Rédigé par Quotebot le 20/09/2021 à 09h01

  • | OPENING BELL |

    AEX -1,19%

    BEL 20 -1,22%

    CAC 40 -1,58%

  • La Fed et l'affaire Evergrande poussent à la prudence sur les marchés

    "Les indices européens devraient ouvrir en nette baisse ce matin dans le sillage de la clôture des marchés américains impactés par les interrogations monétaires à 2 jours de la réunion de la Fed, la crainte qu'il puisse y avoir un 'shutdown' du gouvernement fédéral américain et finalement que l'affaire Evergrande ne soit pas aussi locale que certains voudraient bien l'entendre."
    John Plassard
    Responsable de l'investissement chez Mirabaud

  • Tariq Fancy (BlackRock): "L'investissement durable n'a aucun impact, il est même nuisible"

    Ce sont des semaines difficiles pour ceux qui s’intéressent aux investissements durables. L’idée selon laquelle le monde de l’investissement peut, grâce à l’accent qu’il met sur la "trinité" ESG (Environnement, Société et Gouvernance), contribuer à la réalisation d’objectifs cruciaux sur le plan de la durabilité, a aujourd’hui du plomb dans l’aile. Le fait que les attaques viennent de l’intérieur ne fait qu’aggraver les dégâts.

    Le coup le plus violent est venu de Tariq Fancy, qui occupait un poste clé au sein de la démarche ESG jusqu’à ce qu’il tourne le dos, désabusé, au secteur des fonds. En tant que Chief Investment Officer des investissements durables, il était chargé de mettre en place la politique d’investissement ESG de BlackRock. Fancy considérait que c’était une occasion unique étant donné l’impact sans précédent qu’il aurait pu avoir à ce poste.

    Lire notre dossier |  Tariq Fancy (BlackRock): "L'investissement durable n'a aucun impact, il est même nuisible"
  • Lufthansa veut lever 2,1 milliards d'euros

    La compagnie aérienne allemande Lufthansa  , durement touchée par la pandémie de coronavirus, a annoncé dimanche qu'elle allait tenter de lever plus de deux milliards d'euros via une augmentation de capital.

    Cette transaction, qui vise à améliorer ses fonds propres et à contribuer au remboursement des aides publiques accordées lors de la pandémie, a été souscrite par un groupe de 14 banques, a ajouté Lufthansa. "Tous les membres du conseil d'administration de la compagnie se sont également engagés à participer à l'augmentation de capital et à exercer intégralement tous les droits de souscription reçus en relation avec leurs actions".

    Le titre perd 5,3% dans les échanges en avant-bourse selon le courtier Lang & Schwarz.

  • OVHcloud lance son projet d'introduction à la Bourse de Paris

    Le fournisseur français de services de cloud (informatique dématérialisée) OVHcloud a lancé son processus d'introduction à la Bourse de Paris. OVHcloud, qui a fait approuver son document d'introduction par l'Autorité des marchés financiers (AMF), entend lever jusqu'à 400 millions d'euros en capital à l'occasion de cette opération.

    "Ce virage fondamental représente une formidable opportunité pour OVHcloud, le leader européen du cloud, pour déployer sa stratégie en tant que cloud durable, ouvert et de confiance", a déclaré le directeur général, Michel Paulin.

  • Cofinimmo continue son expansion en Espagne

    La société immobilière Cofinimmo   a signé des conventions relatives à l’acquisition future de trois maisons de repos et de soins, en construction ou à construire, en Espagne. Le budget d’investissement pour les trois projets s’élève à environ 34 millions d'euros.

    "Nous sommes heureux de débuter un partenariat avec un groupe aussi expérimenté qu’Amavir, un opérateur de maisons de repos et de soins de référence en Espagne, et nous attendons avec impatience nos prochains projets communs", a commenté le CEO de Cofinimmo, Jean-Pierre Hanin, dans le communiqué.

  • Les 5 actions préférées de Stefan De Beukelaer

    Stefan De Beukelaer est cofondateur et administrateur d’Accuro Wealth Advisors. Ses cinq actions préférées sont Immobel, AB InBev, GBL, Philips et Unilever.

  • Les marchés européens attendus dans le rouge

  • Première séance pour le Dax 40 élargi et rajeuni

    La Bourse de Francfort inaugure ce lundi la nouvelle formule de son indice vedette, le Dax, dont la composition passe de 30 à 40 valeurs afin d'offrir une image rajeunie avec des valeurs montantes de l'économie allemande. Ce passage au Dax 40 est une "étape historique", selon l'opérateur Deutsche Börse, et la plus importante réforme du vénérable indice lancé en 1988.

    Le Dax s'offre un lifting mais pas de révolution et va rester dominé par l'industrie traditionnelle, notamment les poids lourds de l'automobile (Volkswagen, BMW, Daimler) ou de la chimie (BASF, Bayer, Henkel), membres historiques de l'indice. Malgré la réforme, "l'indice manque surtout de jeunes membres issus des secteurs technologiques", notent les analystes de CMC Markets.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce lundi 20 septembre 2021.

    Les marchés financiers en Chine, au Japon, en Corée du Sud et à Taïwan sont fermés aujourd'hui à cause d'un jour férié. Parmi les rares places asiatiques ouvertes, la Bourse de Hong Kong vit une séance très difficile: l'indice Hang Seng lâche 3,89% en raison des menaces qui pèsent sur le géant chinois du secteur Evergrande, au bord de la faillite, et qui pourraient avoir des conséquences sur l'économie du pays.

    Le promoteur immobilier chinois a d'ailleurs commencé à rembourser les créanciers avec des biens immobiliers. Selon Bloomberg, les investisseurs peuvent désormais opter pour des biens immobiliers à prix réduit au lieu d'espèces.

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés