1. Les marchés
  2. Live blog
live

Apple vaut 2.000 milliards | Claque boursière pour Galapagos | L'Europe dans le vert

Les bourses européennes sont irrégulières, peinant à capitaliser sur le nouveau record du S&P 500 tout en restant sous la menace de la pandémie de Covid-19. Apple double de taille en deux ans. Galapagos dégringole. Maersk bondit. RWE sous pression. Les "Minutes" de la Fed au menu.
  • Galapagos fait chavirer le Bel 20

    Le Bel 20 s'est délesté de 0,52% pour se fixer à 3.375,6 points. Des 20 actions qui le composent, 13 étaient en hausse et 6 en baisse. Une seule valeur est restée inchangée.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Proximus17,3+2,34%
    • KBC Groep49,28+2,24%
    • AB InBev48,88+2,18%
    • Telenet33,92+1,19%
    • GBL78,74+0,97%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Galapagos118,55-24,35%
    • Barco16,5-1,42%
    • Sofina243,0-1,02%
    • Cofinimmo118,6-1%
    • WDP28,65-0,74%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: -0,52% 
    AEX: +0,14% 
    CAC 40: +0,79%
    DAX: +0,75% 
    FTSE 100: +0,63% 
    Stoxx 600 Europe: +0,64% 

  • Apple: +40.000% depuis son IPO

    Le taille d’Apple à Wall Street a doublé en deux ans. Elle dépasse depuis ce mercredi les 2.000 milliards de dollars. Le groupe technologique avait déjà été la première société cotée au monde à voir son poids s’inscrire sur la balance avec 13 chiffres. Entre-temps, Microsoft, Amazon, Google ou encore Aramco sont venus rejoindre le groupe californien dans le club des poids-lourds en bourse.

    Le plus frappant, c’est qu’au plus fort de la chute des marchés en mars dernier, la capitalisation d’Apple était redescendue à 976 milliards. Six mois plus tard, le fabricant de l’iPhone a repris 108% sur les marchés. Difficile de comparer un tel colosse avec ses compères à Wall Street. Il vaut quasi autant que Facebook, Walmart, Coca-Cola, Netflix, Disney, IBM et Boeing... réunis. 

    +40.000%
    L'évolution d'Apple depuis son arrivée à Wall Street
    En décembre 1980, un petit nouveau débarque à la Bourse de New-York. Il se nomme Apple et son action s'échange à 22 dollars. 40 ans plus tard, l'action du fabricant de l'iPhone a pris 40.000%.

  • Target: +10%

    L'action Target bondit de 10,10% à Wall Street, le groupe de distribution ayant annoncé une croissance trimestrielle record de ses ventes à magasins comparable et des ventes en ligne quasiment triplées. 

  • Nouveaux records à Wall Street

    Le S&P 500 a poussé un peu plus loin son record en séance battu la veille. Il a franchi ce mercredi quelques minutes après le début de la séance les 3.395,91 points. Idem pour le Nasdaq Composite qui a atteint un pic historique à 11.230,61 points.  

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,12% 
    S&P 500: +0,13% 
    Nasdaq Composite: +0,04% 

  • Argenx, désormais première biotech du Bel 20

    Argenx profite des déboires de Galapagos pour lui chiper le titre de première biotech de l'indice de référence à Bruxelles avec une capitalisation boursière flirtant avec les 10 milliards d'euros contre 8 milliards à présent pour le perdant du jour.  


  • Avis de brokers sur Axa et JCDecaux

    Independent Research abaisse son objectif de cours sur Axa à 20,00 euros contre 23,50 euros et reste à "acheter". De son côté, Berenberg abaisse son objectif de cours pour l'action JCDecaux à 20 euros contre 23 euros.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    TARGET a fait état mercredi d'une croissance trimestrielle record de ses ventes à magasins comparable et de ventes en ligne quasiment triplées. L'action prend 9% en avant-Bourse. 

    LOWE'S a publié mercredi des ventes à magasins comparables au deuxième trimestre supérieures aux attentes grâce à une forte demande des consommateurs pour l'aménagement de leur domicile pendant le confinement. L'action prend 2% dans les transactions avant l'ouverture. 

    JOHNSON & JOHNSON a annoncé mercredi le rachat de MOMENTA PHARMACEUTICALS pour environ 6,5 milliards de dollars (5,4 milliards d'euros) afin d'étoffer son portefeuille de traitements des maladies auto-immunes. Le titre Momenta grimpe de 70% en avant-Bourse. 

    ORACLE - Donald Trump a déclaré mardi qu'Oracle était capable d'acquérir les opérations de TikTok aux Etats-Unis, alors que des personnes au fait de la question ont rapporté que la compagnie avait entrepris des discussions avec ByteDance, le propriétaire chinois de l'application. 

    REGENERON - Le laboratoire pharmaceutique suisse Roche a annoncé mercredi dans un communiqué avoir mis en place un partenariat avec la biotech Regeneron pour le développement ainsi que la production et la commercialisation éventuelles du cocktail d'anticorps anti-Covid en cours de développement par la firme américaine.

    GILEAD SCIENCE - L'autorité américaine du médicament a refusé d'approuver un traitement expérimental de la polyarthrite rhumatoïde que Gilead développe avec Galapagos . L'action Gilead recule de 5,2% en avant-Bourse. 

    MYLAN gagne 1,3% en avant-Bourse après avoir lancé une version générique du médicament phare de BIOGEN contre la sclérose en plaques.   

    MARRIOTT INTERNATIONAL, premier groupe hôtelier du monde, fait face à une action collective au Royaume-Uni, déposée par des millions d'anciens clients exigeant une indemnisation après le piratage de leurs données personnelles.

    NVIDIA publiera ses résultats trimestriels après la clôture.

  • Demande record pour les nouvelles obligations allemandes à 30 ans

    La demande pour les nouvelles obligations allemandes de longue échéance a atteint un niveau record ce matin, les investisseurs cherchant des alternatives aux actifs en dollars en achetant les Bund offrant les meilleurs rendements.

    La demande pour les obligations à 30 ans du pays a dépassé l'offre de 2,9 fois, le plus élevé depuis au moins 1997, selon les données compilées par Bloomberg.

    Les obligations allemandes de maturité similaire ont progressé sur le marché secondaire.

    "Il y a eu une augmentation structurelle de la demande pour les titres à revenu fixe autres que ceux libellés en dollar, en raison de la liquidation continue des actifs en dollars",constate Peter Chatwell, responsable de la stratégie multi-actifs chez Mizuho International.

    "Il y a eu une augmentation structurelle de la demande pour les titres à revenu fixe autres que ceux libellés en dollar, en raison de la liquidation continue des actifs en dollars."
    Peter Chatwell
    Responsable de la stratégie multi-actifs chez Mizuho International

    Les obligations d'État de la zone euro sont également soutenues par le programme d'achats d'obligations mis en place par la BCE, ainsi que par l'optimisme quant à l'unité budgétaire et monétaire affichée les autorités de la zone euro ces derniers mois.

    Berlin a levé 1,249 milliard d'euros à un rendement moyen de -0,05%.

     

  • L'Europe peut-elle rejoindre Wall Street et ses sommets?

    L'agence Bloomberg a fait le tour des analystes pour les sonder sur les performances à venir des indices européens. Selon eux, le Stoxx Europe 600, soit les 600 plus grandes capitalisations du Vieux Continent, ne terminera pas l'année au-dessus des 370 points . C'est environ 15% de moins que son record absolu de 433,90 points, également atteint en février dernier.

    Ce mercredi, le Stoxx 600 a ouvert à 367 points. Il n'y a donc pas énormément d'espace pour voir les actions européennes décoller, si les prévisions des analystes se confirment. 

  • Séance calme en vue à Wall Street | Target, Lowe's & Momenta Pharma à suivre

    Wall Street est attendue en ordre dispersé, avec des investisseurs en quête de catalyseurs au lendemain des plus hauts historiques inscrits par le S&P 500 et le Nasdaq Composite, soutenus par les valeurs de croissance, technologiques en tête, et par les mesures de relance.

    Les futures sur indices de Wall Street indiquent une ouverture en baisse de 0,24% pour l'indice Dow Jones, en hausse de 0,2% pour le S&P 500 et de 0,7% pour le Nasdaq.

    Des volumes limités, vacances d'été obligent, et l'absence de signal indiquant la direction à prendre devraient encore se traduire par une séance indécise et peu spectaculaire.

    Les investisseurs présents en ce coeur du mois d'août suivront la publication après la clôture en Europe du compte-rendu de la dernière réunion monétaire de la Réserve fédérale. Ils y chercheront des indices sur ce que la banque centrale américaine pourrait décider à la rentrée.

    Parmi les valeurs à suivre:

    > Lowe's prend plus de 2% dans les échanges avant l'ouverture des marchés américains, la chaîne de magasins de bricolage ayant publié un chiffre d'affaires et un bénéfice trimestriels supérieurs aux attentes.

    > Le distributeur Target a enregistré une croissance record de son chiffre d'affaires et a quasiment triplé ses ventes en ligne au deuxième trimestre pendant le confinement. Son action gagne 4,5% en avant-Bourse.

    > Au rang des fusions et acquisitions, Johnson & Johnson a annoncé le rachat du laboratoire Momenta Pharmaceuticals pour environ 6,5 milliards de dollars (voir post précédent).

  • Pourquoi argenx bondit de 4,27%

    Johnson & Johnson a annoncé le rachat de Momenta Pharmaceuticals pour environ 6,5 milliards de dollars (5,4 milliards d'euros) afin d'étoffer son portefeuille de traitements des maladies auto-immunes. Cela correspond à 52,50 dollars en cash par action et une prime de 70% par rapport au cours de clôture d'hier.

    Momenta travaille, comme argenx, sur un traitement contre la myasthénie grave.

    Argenx bondit de 4,27% à 210,20 euros.

  • Quand Galapagos perd trois milliards d'euros en quelques minutes

  • Galapagos redescend de son nuage

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Les principaux indices européens évoluent en ordre dispersé, les records battus la veille à Wall Street ne parvenant pas à effacer les inquiétudes des investisseurs européens pour la situation sanitaire et les perspectives économiques.

    L'Euro Stoxx 50 progresse de 0,16% et le Stoxx 600 de 0,18%.

    Francfort gagne 0,17% et Paris 0,15% tandis qu'Amsterdam lâche 0,38% et Bruxelles 1,40%. L'indice Bel 20 est logiquement pénalisé par la chute de plus de 25% de la biotech Galapagos qui rencontre des difficultés avec son filgotinib aux Etats-Unis.

    Maersk gagne 6% après avoir publié un ebidta du deuxième trimestre supérieur aux attentes et confirmé ses prévisions annuelles.

    A la baisse, le groupe d'énergie allemand RWE perd 4% après avoir annoncé une augmentation de capital d'environ deux milliards d'euros afin de financer le rachat, annoncé fin juillet, d'un portefeuille de projets éoliens et solaires à Nordex (+0,19%).

    A Paris, LVMH (-0,34%) réagit peu à la perspective d'un rapprochement entre la holding familiale de Bernard Arnault, PDG du géant français du luxe, et la holding personnelle d'Arnaud Lagardère.

  • Morgan Stanley révise son target sur AB InBev

    Morgan Stanley relève son objectif de cours sur AB InBev de 39 à 42 euros. Le conseil reste à "conserver".

    L'action AB InBev gagne 1,06% à 48,34 euros dans un marché bruxellois en baisse de 1,49%.

  • S&P s'attend à voir doubler le taux de défauts en Europe

    L'agence de notation Standard & Poor's revoit à la hausse le taux de défauts attendus d'entreprises européennes en raison de l'impact de la crise du coronavirus.

    Dans leur scénario de base, les économistes de S&P Global s'attendent désormais à un taux de défauts d'ici à juin 2021 de 8,5% pour les entreprises européennes dont la note de crédit est classée en catégorie spéculative, ce qui impliquerait 62 défauts.

    La prévision précédente, en juin 2020, anticipait un taux de défauts à un an de 3,5%.

  • Degroof Petercam & KBC Securities sur Galapagos

    > Degroof Petercam - "Sur base des informations disponibles, nous allons revoir certaines de nos hypothèses sur lesquelles est basée la valorisation de Galapagos. En attendant, nous plaçons notre rating et notre objectif de cours sous revue en attendant de rassembler plus de données." Degroof Petercam conseillait jusqu'ici d'acheter l'action Galapagos avec un objectif de cours de 205 euros.

    > KBC Securities - L'annonce de Galapagos de ce matin a plusieurs implications. Une adaptation des chances de succès et l'impact du retard de l'entrée du filgotinib sur le marché américain pour le filgotinib utilisé a un impact minimal de 14 euros par action. "Nous allons adapter notre modèle et notre objectif de cours ces prochains jours ainsi que l'impact sur le bénéfice en raison de l'augmentation des dépenses opérationnelles (cash burn) pour l'exercice 2020." Actuellement, la recommandation est de "conserver" et l'objectif de cours de 192 euros.

    Galapagos dégringole de 26,30% à 115,50 euros.

  • Jefferies: "Cela peut compromettre le partenariat avec Gilead"

    "C'est un énorme coup dur", déclare Jefferies. L'analyste Peter Welford s'attend à ce que ce revers puisse également compromettre le partenariat entre Galapagos et Gilead . "Les retards aux États-Unis pourraient ébranler l'engagement de Gilead". "Gilead devra peut-être prendre des décisions difficiles concernant le filgotinib et se concentrer davantage sur la recherche contre le cancer."

  • Claque boursière pour Galapagos

    Premier cours pour Galapagos : -30,7% à 108,60 euros.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens ont ouvert en légère baisse, toujours sans grande tendance mais restant sous la menace de l'évolution de la pandémie de Covid-19 et de son impact sur l'économie.

    Les pertes varient entre 0,33% pour l'Euro Stoxx 50 et 0,28% pour le Stoxx 600.

    Les reculs sectoriels les plus élevés sont à mettre sur le compte des minières (-0,75%), des "utilities" (-0,063%) et des pétrolières (-0,55%).

  • Maersk: +6,7%

    Maersk, le plus grand groupe de transport par containers au monde a publié mercredi un ebitda du deuxième trimestre supérieur aux attentes.

    Il a confirmé ses prévisions annuelles à un nouveau plus élevé qu'annoncé précédemment. L'ebitda 2020 est ainsi attendu entre 6 et 7 milliards de dollars. Avant la suspension de ses prévisions, l'entreprise espérait atteindre 5,5 milliards.

    Les analystes consultés par Bloomberg avaient anticipé 5,83 milliards.

    L'action représentative bondit de 6,7% à la bourse de Copenhague.

  • Les vendeurs passent à l'action sur Galapagos

    Dix minutes après les premiers échanges, le titre Galapagos n'est pas encore coté. Motif: le déséquilibre entre les vendeurs et les acheteurs est trop important, ce qui empêche la formation d'un cours.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -0,23%
    Bruxelles: -0,15%
    Paris: -0,23%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,36%
    DJ Stoxx 600: -0,22%

    Galapagos: n.c.

  • -14% pour l'action Galapagos en avant bourse

    Assez logiquement, l'action Galapagos est attendue en nette baisse à l'ouverture, après le "revers majeur" sur le filgonitib. Les premières indications disponibles laissent entrevoir une chute de 14% à 135 euros.

  • RWE lance une augmentation de capital de 2 milliards d'euros

    Le groupe d'énergie allemand RWE  a lancé une augmentation de capital d'un montant d'environ 2 milliards d'euros par le biais d'une procédure de constitution accélérée du livre d'ordres afin de financer le rachat, annoncé fin juillet, d'un portefeuille de projets éoliens et solaires à Nordex .

    RWE affichait une capitalisation boursière de 20,2 milliards d'euros mardi soir, avec une action à 34,24 euros.

  • Stifel: "Nous restons à l'écart du titre Galapagos"

    Première réaction d'analystes à l'annonce de Galapagos qui n'a pas reçu le feu vert aux Etats-Unis pour le filgotinib contre les rhumatismes (voir post de 7h09).

    Le broker Stifel réduit son objectif de cours de 187 euros à 155 euros avec une recommandation de "conserver" maintenue.

    "Galapagos ne fournit pas de calendrier mais nous nous attendons à ce que le filgotinib soit à nouveau soumis à l'approbation de la FDA au milieu de l'année prochaine", indique l'analyste Derek Archila.

    "Malgré le fait que l'approbation soit à portée de main, nous prévoyons des ventes modestes à court terme. Il n'y a pas, par ailleurs, d'autres annonces cliniques dans le pipeline qui pourraient influencer le cours de l'action. C'est pourquoi nous restons à l'écart du titre."

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes sont attendues sur une note prudente à l'ouverture malgré les records battus la veille à Wall Street qui devraient être accueillis sans euphorie par des investisseurs européens toujours inquiets pour la situation sanitaire et les perspectives économiques.

    L'Euro Stoxx 50 est attendu en hausse de 0,34%. Francfort progresserait de 0,12% et Paris ouvrirait sur une note stable.

    Des volumes réduits, vacances d'été obligent, et l'absence de catalyseur devraient encore se traduire mercredi par une séance peu spectaculaire.

    La Fed publie à 20h le compte rendu de sa réunion de politique monétaire de juillet.

  • L'euro repasse au-dessus de 1,19 dollar

    Le dollar reste sous pression sur le marché des changes, ce qui permet à l'euro de franchir la barre de 1,19 dollar, une première depuis mai 2018.

  • Mithra annonce le lancement commercial de Myring aux Pays-Bas

    La société dédiée à la santé féminine Mithra annonce le lancement commercial de son anneau vaginal contraceptif Myring aux Pays-Bas.

    L'anneau contraceptif vaginal de Mithra sera distribué aux Pays-Bas par Novalon.

    Avec 315.000 anneaux vaginaux vendus par an, le marché néerlandais des anneaux contraceptifs est évalué à 2,75 millions d'euros.

  • Le S&P 500 pulvérise son record d'avant la pandémie

    Mardi, la Bourse de New York a emmené le S&P 500 à un niveau jamais atteint auparavant, effaçant ainsi complètement les pertes subies par l'indice au début de la propagation de la pandémie aux Etats-Unis.

    L'indice élargi, qui représente les 500 plus grandes entreprises cotées à Wall Street, s'est apprécié de 0,23% pour finir à 3.389,78 points, soit au-dessus du précédent record datant du 19 février.

    L'indice s'était pourtant effondré de plus de 30% entre cette date et le 23 mars.

    Le Nasdaq Composite a avancé pour sa part de 81,12 points (+0,73%) à 11.210,84 points, son huitième record de clôture depuis début juin, avec un pic en séance à 11.230,615. 

    L'indice Dow Jones a en revanche cédé 66,84 points (-0,24%) à 27.778,07.

    "Je ne suis pas sûr que le S&P-500 reflète la santé globale de l'économie" a commenté Patrick Leary, responsable de la stratégie chez Incapital. "La hausse est alimentée par l'afflux de liquidité et le soutien continu à l'économie ainsi que par l'affaiblissement du dollar."

     

    "Je ne suis pas sûr que le S&P-500 reflète la santé globale de l'économie. La hausse est alimentée par l'afflux de liquidité et le soutien continu à l'économie ainsi que par l'affaiblissement du dollar."
    Patrick Leary
    Responsable de la stratégie chez Incapital

  • "Revers majeur" pour Galapagos

    Bonjour! Ceci démarre notre "Market live" du mercredi 19 août.

    La société de biotechnologie malinoise n'a pas encore reçu le feu vert aux Etats-Unis pour son filgotinib contre les rhumatismes. "Nouvelles très décevantes et inattendues. C'est un revers majeur", déclare le PDG de Galapagos , Onno vande Stolpe.

     

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés