1. Les marchés
  2. Live blog
live

Prudence avant la BCE | Le secteur auto brille, les banques dérapent

Les marchés européens ont clôturé en ordre dispersé ce mercredi, les investisseurs n'osant prendre position à la veille de la réunion de la BCE. Le secteur automobile s'est toutefois détaché, grâce au bond de Daimler et Peugeot. Chez nous, les biotechs ont essuyé des prises de bénéfices.
  • Fin du Market Live

    C'est ici que nous clôturons ce Market Live. Rendez-vous demain, 07h30, pour une nouvelle édition.

    Au menu ce jeudi 25 juillet: la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE). La conférence de son président Mario Draghi, prévue vers 14h30, sera particulièrement scrutée par les investisseurs avides d’informations sur l’agenda de la banque centrale. Plus tôt dans la journée, sera publié l’indice Ifo du climat des affaires.

    Côté entreprises, on attend les résultats trimestriels de BASF, Volkswagen, Nokia,Diageo, Unilever, AstraZeneca, Roche, AB InBev, Cofinimmo, UCB, Galapagos, Quest for Growth et Vastned Retail Belgium en Europe. Et de 3M, Amazon, Intel, Alphabet et Starbucks aux États-Unis.

    A demain!

  • Clôture des marchés européens

    AEX +0,20%

    BEL 20 +0,08%

    CAC 40 -0,22%

  • L'euro sous pression

    L'euro est tombé à un plus bas de deux mois face au dollar, affecté par les PMI et les spéculations selon lesquelles la BCE va ouvrir la voie à de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire lors de sa réunion de demain.

    Les marchés monétaires parient sur une probabilité de 54% d'une baisse de 10 points de base du taux de dépôt de la BCE. La probabilité a augmenté à la suite de la publication d'un PMI au plus bas depuis trois mois dans la zone euro. La banque centrale pourrait aussi annoncer de nouvelles mesures à venir.

  • USA: recul des stocks de pétrole

    Les stocks de pétrole brut ont chuté pour la sixième semaine d'affilée aux Etats-Unis la semaine dernière, au-delà des prévisions des analystes, selon les chiffres publiés par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

    Lors de la semaine achevée le 19 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 10,8 millions de barils pour s'établir à 445,0 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg prévoyaient un recul de 4,4 millions de barils.

  • USA: net rebond des ventes dans le neuf en juin

    Les ventes de logements individuels neufs ont fortement rebondi au mois de juin, mais celles des trois mois précédents ont été revues en baisse, ce qui suggère que le marché immobilier a continué à stagner malgré la baisse des taux du crédit et un marché de l'emploi vigoureux.

    Le département du Commerce a annoncé que les ventes de logements neufs ont rebondi de 7,0% en données ajustées des variations saisonnières à 646.000 unités le mois dernier. Les économistes interrogés par Reuters visaient une hausse de 6,0% à 660.000 millions d'unités en juin.

  • La Chine pèse sur les résultats de Caterpillar

    Caterpillar a publié un bénéfice au deuxième trimestre inférieur aux attentes en raison d'une baisse de ses ventes en Chine et d'une hausse de ses coûts de production et de restructuration. Le bénéfice net au deuxième trimestre est ressorti à $2,83 dollars par action contre un consensus Refinitiv de $3,11, sur la base d'un chiffre d'affaires en hausse de 3% à 14,4 milliards de dollars (12,73 milliards d'euros).

    Le groupe de Deerfield, dans l'Illinois, a toutefois confirmé ses objectifs pour l'année, tout en précisant qu'ils devraient se situer dans le bas de sa fourchette de prévisions.

    ©REUTERS

  • Vivendi va mandater les banques pour sa pépite UMG

    Vivendi prévoit de désigner jeudi les banques retenues pour l'accompagner dans la recherche de partenaires pour sa pépite Universal Music Group (UMG), a appris Reuters de source au fait du dossier.

    Le géant des médias et du divertissement, contrôlé par le milliardaire Vincent Bolloré, a annoncé il y a un an sa volonté de trouver un ou plusieurs partenaires stratégiques pour acquérir jusqu'à 50% de la première maison de disques mondiale, label des artistes Ariana Grande, Drake et Taylor Swift.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street a ouvert en baisse: Dow Jones -0,45%, S&P 500 -0,21% et Nasdaq -0,26%

  • "Négociateurs américains et chinois se rencontreront la semaine prochaine"

    Une délégation américaine de haut rang se rendra la semaine prochaine à Shanghai, en Chine, pour une série de négociations commerciales, a annoncé le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin. "Nous serons mardi et mercredi à Shanghai", a-t-il déclaré sur la chaîne CNBC. "La raison pour laquelle nous allons à Shanghai est que le pays hôte, la Chine, nous y a invités. Shanghai a une signification, est symbolique pour eux", a-t-il ajouté.

    Steven Mnuchin escompte des progrès au cours de ces prochaines tractations, tout en soulignant qu'il reste encore "beaucoup de questions" en suspens. Par conséquent, il s'attend à une nouvelle série de discussions à Washington.

  • La confiance des chefs d'entreprise s'est stabilisée en Belgique

    La confiance des chefs d'entreprise s'est stabilisée en juillet, indique la Banque Nationale de Belgique (BNB). Le climat des affaires s'est raffermi dans les services aux entreprises et dans la construction. La confiance des chefs d'entreprise s'est par contre tassée dans le commerce et, de manière limitée, dans l'industrie manufacturière.

    La perte de confiance dans le commerce est le fait d'une vive dégradation des perspectives en matière d'emploi et des prévisions de commandes auprès des fournisseurs. Le taux d'utilisation des capacités de production dans l'industrie manufacturière a légèrement progressé.

  • 5 milliards USD
    Amende record pour Facebook
    Facebook accepte de payer une amende de record de 5 milliards de dollars pour clore une enquête sur la protection de la vie privée.

  • Boeing essuie la plus grosse perte de son histoire

    Boeing a essuyé une perte de 2,94 milliards de dollars au deuxième trimestre, la plus grosse de son histoire. L'avionneur américain a par ailleurs repoussé à début 2020 le premier vol du long courrier 777X.

    Le titre perd 0,8% dans les transactions d'avant Bourse.

  • Wall Street vers une ouverture en baisse

    La Bourse de New York se dirige vers une ouverture en baisse, de 0,40% pour l'indice Dow Jones, de 0,26% pour le S&P 500 et de 0,39% pour le Nasdaq 100.

  • Prises de bénéfices en Oxurion

    L'action Oxurion plie de 9,4% à 5,71 euros, sous les prises de bénéfice. Ce n'est pas illogique. Le titre de la société de biotechnologie a fortement progressé, en peu de temps, après la publication, début juillet, de résultats de tests prometteurs dans les premières études de phase 1 sur l’agent expérimental THR-149, utilisé dans le traitement d’un trouble de la vue chez le diabétique (DMA).

    Depuis le flop commercial du réactif pour les yeux Jetrea, Oxurion n'a mené ses recherches que dans des produits en premières phases de test, avec une commercialisation potentielle dans des années. Il en résulte une grande incertitude quant aux chances de succès, ce qui rend l'action sujette à la spéculation.

     

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Boeing, Caterpillar, UPS...

    * UPS - L'action gagne 1,6% en avant-Bourse. Le groupe de logistique et de colisage a fait état d'un bénéfice trimestriel en hausse de 13,5%, tiré par les investissements effectués dans les réseaux de distribution, et il a confirmé son objectif de bénéfice par action annuel.

    * BOEING abandonne 0,6% dans l'attente de ses résultats publiés avant l'ouverture. D'après Refinitiv, le marché prévoit un bénéfice par action en baisse de 44% à 1,87 dollar et un chiffre d'affaires en recul de 23,5% à 18,55 milliards de dollars, conséquence de l'immobilisation au sol des 737 MAX depuis la mi-mars.

    * CATERPILLAR publie également ses résultats avant l'ouverture. Les analystes prévoient en moyenne un bénéfice par action en hausse de 5% à 3,12 dollars sur un chiffre d'affaires en croissance de 3% à 14,44 milliards, selon Refinitiv.

    * TEXAS INSTRUMENTS grimpe de 6,6% en avant-Bourse après avoir annoncé pour le deuxième trimestre un bénéfice et un chiffre d'affaires qui ont dépassé le consensus, alors même que la demande de micro-processeurs faiblit de par le monde. Il entraîne dans son sillage NVIDIA, ADVANCED MICRO DEVICES, APPLIED MATERIALS et BROADCOM , qui prennent tous autour de 1% en avant-Bourse.

    * SNAP bondit de 10,6% en avant-Bourse. Le propriétaire de l'application Snapchat a publié mardi soir un chiffre d'affaires trimestriel meilleur que prévu avec une croissance de son nombre d'utilisateurs pour le deuxième trimestre consécutif, à 203 millions contre 190 millions trois mois plus tôt.

    * NASDAQ - La plate-forme boursière a fait état d'un bénéfice en hausse de 7,4% au deuxième trimestre grâce notamment à ses activités hors trading, dans les services d'information en particulier.

  • PSA brille avec des marges "record"

    Le constructeur automobile français Peugeot brille en Bourse, après avoir annoncé au premier semestre un record de profitabilité, sa montée en gamme et les réductions de coûts tirées des synergies avec Opel ayant éclipsé une baisse des ventes sur des marchés devenus plus difficiles.

    L'action gagne 2,2%, plus forte hausse de l'indice européen du secteur automobile (+1,42%), après Daimler (+2,55%).

    Le groupe a dégagé sur les six premiers mois de l'année un bénéfice opérationnel courant de 3,338 milliards d'euros, en hausse de 10,6%, une performance qui contraste avec les résultats de concurrents comme Daimler, qui a accusé une perte trimestrielle et averti sur ses prévisions.

    La marge opérationnelle de PSA a atteint 8,7%, au niveau du groupe comme au niveau du coeur de métier automobile, en augmentation d'environ un point sur un an.

     

    "PSA continue de résister à la tendance observée chez la plupart des constructeurs automobiles. Le groupe pourrait disposer de trois milliards d'euros de cash à restituer aux actionnaires, sauf si une nouvelle opportunité de grosse acquisition se présentait."
    Raghav Gupta-Chaudhary
    Analyste de Citi

  • L'essentiel de la tendance boursière - Update

    1. Les indices actions européens varient peu en milieu de séance
    2. L'attention des investisseurs se portent sur les nombreux résultats de société en Europe et aux USA.
    3. Deutsche Bank chute de 4,33% après une perte trimestrielle supérieur aux attentes
    4. Les indices PMI confirment la morosité de la croissance économique en Europe
    5. Les investisseurs limitent les prises de risque, à la veille de la réunion de la BCE
    6. Les valeurs automobiles bien orientées grâce à Peugeot (+2,3%) et Daimler (+2%)
    7. Bonne tenue des valeurs des semi-conducteurs grâce aux  bons résultats d'ASM Int. (+6%) et Texas Instruments
    8. Tarkett, concurrent de Balta (+1%), dégringole de 15%, lesté par un bénéfice en net recul
    9. Séance difficile pour Aston Martin qui s'effondre de 24% après un profit warning

  • ASM International dopé par des résultats solides

    ASM International se distingue à la Bourse d'Amsterdam. L'action représentative du fabricant d'appareillages intervenant dans la fabrication de semi-conducteurs bondit de 6,2% à 70 euros, un record, après l'annonce d'un chiffre d'affaires meilleur que prévu au deuxième trimestre et un plan de rachat d'actions.

  • La dynamique des crédits au secteur privé se poursuit

    La croissance des crédits accordés par les banques de la zone euro au secteur privé a légèrement augmenté en juin, selon des chiffres publiés mercredi par la Banque centrale européenne (BCE), la veille d'une réunion très attendue de politique monétaire.

    Les crédits aux entreprises non financières et aux ménages européens, ajustés de certaines opérations strictement financières, ont progressé de 3,5% en juin sur un an, après 3,3% en mai et 3,4% en avril.

  • Coup de froid sur la croissance du secteur privé en zone euro

    La croissance de l'activité privée dans la zone euro s'est repliée en juillet pour atteindre son niveau le plus bas depuis trois mois, selon la première estimation de l'indice PMI composite du cabinet Markit.

    L'indice mensuel s'affiche à 51,5 points en juillet, contre 52,2 en juin. Lorsque le PMI est supérieur à 50 points, cela signifie que l'activité progresse, tandis qu'elle se replie s'il est inférieur à ce seuil.

    L'indice est moins bon que celui anticipé par les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient sur 52,1 points.

    "Ces données signalent l'une des plus faibles croissances du secteur privé de la zone euro depuis six ans, préfigurant un ralentissement de la hausse du PIB au troisième trimestre. L'industrie manufacturière est une source de préoccupation croissante, car son activité s'est contractée sous l'effet notamment des inquiétudes géopolitiques, du Brexit, de l'intensification des tensions commerciales et de la détérioration des performances du secteur automobile."
    Chris Williamson
    Analyste chez Markit

     

    "Le ralentissement de la croissance, l'affaiblissement des créations d'emplois et la forte atténuation des tensions inflationnistes par rapport au début de l'année devraient inciter la Banque centrale européenne à adopter une politique de relance économique plus offensive."
    Chris Williamson
    Analyste chez Markit

  • L'essentiel de la tendance boursière

    Les indices européens marquent une pause dans un marché confronté à une salve de résultats de société et avant la BCE jeudii.

    Paris recule de 0,10% tandis que Francfort grignote 0,06% et Amsterdam bonifie de 0,18%. L'indice Bel20 engrange 0,24%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 grappille 0,03% et l'Euro Stoxx 50 se tasse de 0,02%.

    Le constructeur de voitures de luxe Aston Martin s'effondre de 23% après avoir révisé en baisse ses objectifs pour 2019 compte tenu d'un ralentissement des marchés européen et britannique.

    Deutsche Bank perd 3,6%. La banque allemande a publié une perte nette de 3,15 milliards d'euros au deuxième trimestre en raison des coûts liés à sa vaste réorganisation annoncée en début de mois.

    A l'opposé, ITV bondit de 6,2%, après la publication par le groupe de télévision de chiffres mitigés pour le premier semestre, marqué par une baisse des revenus publicitaires, mais moins catastrophiques que redouté par les investisseurs.

    Les valeurs minières signent le plus important recul sectoriel (-1,51% pour l'indice Stoxx 600 du compartiment), emmenées par les replis de plus de 3% de Rio Tinto , Anglo American et BHP Group , les trois valeurs ayant été dégradées par le broker Liberum qui s'inquiète des prix du minerai de fer.

  • L'action Aston Martin se crashe

    L'action Aston Martin dégringole de 24% à la Bourse de Londres, le fabricant de véhicules sportifs de luxe a réduit ses prévisions annuelles en raison d'une conjoncture de plus en plus morose sur ses principaux marchés.

    Aston Martin prévoit de vendre entre 6.300 et 6.500 voitures au cours de l'exercice 2019, alors qu'il voulait en écouler entre 7.100 et 7.300 jusque-là.

    De même, il table sur une rentabilité plus faible, avec une marge opérationnelle ajusté de 8% contre 13%, selon son précédent objectif.

    "Nos ventes sont pénalisées par l'incertitude macroéconomique et la faiblesse qui perdure sur les marchés britannique et européen."
    Andy Palmer
    Directeur général d'Aston Martin

  • Deutsche Bank : -4,22%

    L'action de la première banque allemande Deutsche Bank chute de 4,3% à 6,83 euros.

    La première banque allemande a publié une perte nette de 3,2 milliards d'euros au deuxième trimestre, supérieure à sa prévision de 2,8 milliards début juillet au moment de l'annonce du plus grand plan de restructuration de son histoire.

  • Tarkett : -11%

    Tarkett , le concurrent français de Balta , plonge de plus de 11%, lesté par un bénéfice net divisé presque par quatre au premier semestre, malgré une progression des ventes.

    Balta gagne 2,33% à 2,85 euros dans un marché en hausse de 0,50%.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,37%
    • Amsterdam: +0,23%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: +0,09%
    • DJ Stoxx 600: +0,02%

    • Orange Belgium : +0,5% à 20,30 euros

  • WeWork envisage une IPO dès septembre

    WeWork, spécialiste américain de la location de bureaux en partage, envisage de s'introduire en Bourse dès septembre, soit plus tôt qu'envisagé précédemment, a déclaré à Reuters une personne informée de ce projet.

    WeWork prévoit de publier en août la documentation nécessaire à son IPO, a ajouté cette source.

    WeWork a refusé de s'exprimer sur le sujet.

  • "Le point principal n'est pas nécessairement de savoir si la BCE assouplit sa politique cette semaine ou non mais quel sera le ton adopté par Mario Draghi, le président de la BCE, en ce qui concerne l'orientation future de l'institution."
    Yukio Ishizuki chez Daiwa Securities

  • Briefing d'avant Bourse

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture grâce aux espoirs d'apaisement des tensions commerciales et d'assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne.

    2. Les résultats de société devraient également continuer de dicter la tendance avec les annonces de plusieurs entreprises aussi bien en Europe qu'à Wall Street.

    3. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,26% à l'ouverture, le Dax à Francfort prendrait 0,31% et le FTSE à Londres avancerait de 0,05%.

    4. Le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer accompagné de hauts fonctionnaires se rendra à Shanghai lundi pour participer à des réunions avec des responsables chinois, a rapporté l'agence Bloomberg.

    5. Autre élément positif pour les marchés depuis plusieurs jours, l'espoir de voir la Banque centrale européenne jeudi, et la Réserve fédérale la semaine prochaine, adopter un biais plus accommodant.

    6. A l'agenda économique, les résultats des premiers résultats des enquêtes mensuelles Markit auprès des directeurs d'achat en France, en Allemagne et en zone euro devraient occuper les investisseurs.

    7. La séance est également marquée par une avalanche de résultats dont ceux de PSA, Dassault Systèmes, Deutsche Bank et Daimler.

    8. A la veille de la réunion de la BCE, l'euro cède 0,1% à 1,114 dollar, les cambistes anticipant un discours accommodant de la banque centrale voire de nouvelles mesures de soutien.

  • Le dividende d'AB InBev coûte 350 millions à l'Etat

    La baisse du dividende du géant brassicole AB InBev prive l’État de recettes fiscales provenant du précompte mobilier.

    L’an dernier, le dividende versé par AB InBev avait rapporté à l’État 500 millions d’euros en précompte mobilier. Cette année, le gouvernement comptait sur une rentrée de 700 millions d’euros. Le groupe brassicole a cependant annoncé en octobre dernier qu’il diviserait par deux le montant total des dividendes distribués, le faisant passer de 7,27 milliards d’euros à 3,63 milliards, afin d’accélérer son désendettement. L’État n’a pu donc percevoir des actionnaires belges de cette entreprise "que" 350 millions d’euros en précompte mobilier.

  • Perte supérieure aux attentes pour Deutsche Bank

    Deutsche Bank publie une perte nette de 3,15 milliards d'euros au deuxième trimestre en raison des coûts liés à sa vaste réorganisation annoncée en début de mois.

    Cette perte est plus importante que le montant avancé lors de l'annonce de la restructuration, quand la banque allemande avait prédit un résultat négatif de 2,8 milliards d'euros sur la période avril-juin.

    Deutsche Bank a annoncé le 7 juillet une réorganisation de grande ampleur pour tenter de mettre fin à des années de difficultés.

  • Chiffre d'affaires inférieur aux attentes pour Orange Belgium

    Les résultats d'Orange Belgium viennent de nous parvenir.

    Le chiffre d'affaires trimestriel est en hausse de 2% à 318,9 millions d'euros. C'est moins qu'espéré par les analystes : 323,5 millions d'euros.

    Le bénéfice brut d’exploitation, que l’opérateur appelle EBITDAaL, augmente plus vite que prévu: de 18% à 78,9 millions d’euros. Ici, les analystes ne comptaient que sur 68 millions. Les principaux facteurs de rentabilité sont l'augmentation des services facturés au client, le contrôle des coûts, l'amélioration de l'activité câble, ainsi qu'un effet favorable de 4 millions d’euros lié à la saisonnalité des dépenses publicitaires et informatiques.

  • Coca-Cola clôture à son plus haut record

    Wall Street a terminé en hausse mardi, avec des indices S&P-500 et Nasdaq qui ont tutoyé des records, grâce à de solides résultats de sociétés, à l'accord budgétaire passé par le président Donald Trump et le Congrès et à des informations de presse sur la tenue de négociations commerciales entre Washington et Pékin.

    Les trois indices phares de New York ont gagné entre 0,58% et 0,68%.

    Coca-Cola s'est distingué (+6,07%) après avoir relevé sa prévision annuelle de chiffre d'affaires, permettant au titre de finir sur un plus haut record de 54,33 dollars.

  • Début du Market Live

    Bonjour ! Ceci démarre notre Market Live du mercredi 24 juillet.

    Au menu ce mercredi 24 juillet: nouvelle salve d’indices PMI et pluie de résultats trimestriels. Les investisseurs pourront ainsi prendre connaissance des chiffres de Deutsche Bank, Daimler, Deutsche Boerse, GlaxoSmithKline, Orange Belgium ou encore Econocom en Europe. Outre-Atlantique, ce sera au tour de Boeing, Caterpillar, Ford et Facebook de dévoiler leurs résultats.

Plus sur Les Marchés

Echo Connect