1. Les marchés
  2. Live blog
live

Nette progression de l'euro après les annonces de la BCE

L'Europe boursière termine en légère baisse après la décision de la BCE de reporter encore toute hausse des taux. L'euro continue de progresser. Wall Street ouvre en hausse. Renault chute. Fiat Chrysler recherchée. JPMorgan relève sa reco sur ING.
  • A l’agenda ce vendredi

    C’est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve vendredi pour la dernière séance de la semaine.

    Au menu : Les marchés d’actions chinois sont fermés. Les chiffres de production industrielle en avril sont attendus en Allemagne. Aux Etats-Unis, les créations d’emploi, le taux de chômage et les salaires au mois de mai sont publiés, ainsi que les stocks de vente des grossistes en avril. La réunion des ministres des finances et des banquiers centraux du G7 se tient au Japon.

    Du côté des entreprises, l’augmentation de capital d’Elia se poursuit jusqu’au 13 juin, avec un prix d’émission à 57 euros par action. A l’étranger, Kering tient sa journée d’investisseurs consacrée au numérique, et SMCP tient son assemblée générale.

  • Clôture des marchés européens

    Les Bourses européennes ont terminé en légère baisse, à l'exception de la Bourse de Londres, dans un marché refroidi par la prudence de la Banque centrale européenne qui a décidé de continuer à maintenir ses taux au plus bas pour encore au moins un an.

    A la Bourse de Bruxelles, KBC a signé la pire performance du Bel 20. Barco est en tête des hausses. 

    Bel 20: -0,41%

    AEX: +0,13%

    CAC 40: -0,26%

    DAX: -0,23%

    FTSE100: +0,55%

    Euro Stoxx 50: -0,12%

  • Uber repasse le cours de son prix d'introduction

    Le titre Uber est passé au dessus de 45 dollars, soit plus de 7% au dessus de son prix d'introduction en Bourse, à 42 dollars.

  • Le taux belge à long terme sous 0,2%

    Le taux d'intérêt à long terme en Belgique est brièvement passé, en début d'après-midi, sous 0,2%, à 0,1819%, avant de repasser au-dessus de ce cap. Il approche ainsi son plus bas historique, qui remonte à fin septembre 2016, lorsqu'il était descendu sous 0,1%.

  • Le FMI révise à la hausse les prévisions de croissance 2019 et 2020 des Etats-Unis

    Le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la hausse les prévisions de croissance 2019 et 2020 pour les Etats-Unis, tout en avertissant des conséquences néfastes de la guerre commerciale sino-américaine.
    L'institution de Washington, qui avait abaissé en avril ses prévisions, estime désormais que le Produit intérieur brut (PIB) américain va s'accroître de 2,6% (+0,3 point) cette année et de 2% (+0,1 point) l'an prochain.
    "Les risques sont globalement équilibrés", estime le FMI dans son rapport annuel sur la première économie du monde.

  • Chute pour Deutsche Wohnen

    Deutsche Wohnen , le plus gros propriétaire immobilier allemand, chute lourdement sur des craintes que Berlin ne gèle les montants des loyers pendant cinq ans afin de répondre à une hausse des prix du logement. Ce recul pèse sur l’indice sectoriel de l’immobilier en Europe , lanterne rouge du Stoxx 600.

    Vonovia , un autre groupe immobilier allemand, recule également.

    A Bruxelles, Cofinimmo et WDP sont aussi affectés.

  • Wall Street ouvre en petite hausse

    La Bourse de New York monte légèrement à l'ouverture, la prudence restant de mise entre interrogations sur les tensions commerciales et espoirs de nouvelles interventions de la part des banques centrales: le Dow Jones s'apprécie de 0,12% et le Nasdaq de 0,09%.Wall Street avait terminé dans le vert mercredi, de nouveau portée par des commentaires du patron de la Réserve fédérale américaine Jerome Powell, ouvrant la porte à une potentielle baisse des taux, et ce malgré des indicateurs économiques plutôt mitigés: le Dow Jones avait progressé de 0,82% et le Nasdaq de 0,64%. 

  • Berlin et La Haye discuteraient d'une fusion entre Commerzbank et ING

    Selon certaines sources, les ministres allemand et néerlandais se seraient rencontrés afin de discuter d'un éventuel rapprochement entre les banques ING et Commerzbank .

    L'annonce d'une telle possibilité par Bloomberg a fait grimper le titre de Commerzbank jusqu'à 4% contre une hausse jusqu'à 2% pour ING . Aucune des deux enseignes n'a toutefois commenté l'information.

  • "Une baisse des taux évoquée"

    "Certains membres de la BCE ont évoqué la possiblité d'une baisse supplémentaire des taux d'intérêts mais également de nouveaux rachats d'actifs, déclara Mario Draghi, lors de sa conférence de presse.

  • Draghi parle, l'euro accélère

    Début de la conférence de presse de Mario Draghi.

    Les marchés européens restent bien orientés, avec des gains compris entre 0,3% à Francfort et 0,5% à Londres. L'Eurostoxx engrange 0,57%.

    L'euro renforce les gains engrangés dans la foulée du communiqué de la BCE : +0,62% à 1,1291 dollar.

    Wall Street est attendue en hausse d'environ 0,3%.

  • Suivre la conférence de presse de la BCE en direct

    Mario Draghi devrait y dévoiler les nouvelles prévisions de croissance et d'inflation de l'institution.

  • Les annonces de la BCE

    Taux inchangés jusqu'à la fin du premier semestre 2020, conditions des TLTRO...

    > La Banque centrale européenne a maintenu ses taux directeurs au plus bas et n'y touchera pas avant "la fin du premier semestre 2020", une échéance repoussée de six mois par rapport à sa dernière réunion d'avril.

    > Le principal taux de refinancement a été maintenu à zéro tandis que les banques vont continuer à payer auprès de la BCE un intérêt négatif de 0,40% pour les liquidités dont elles n'ont pas l'utilité immédiate.

    > La BCE a par ailleurs détaillé son nouveau programme de prêts géants aux banques annoncé en mars, qui seront lancés à raison de sept vagues entre septembre prochain et mars 2021, avec à chaque fois une échéance de deux ans.

    > L'institut a indiqué que chaque prêt serait accordé au taux "supérieur de 10 points de base" à la moyenne des taux appliqués lors d'opérations classiques de refinancement, actuellement à 0%.

    > Pour les banques qui distribueront une large quantité de crédits dans l'économie, ce taux pourra même descendre jusqu'au taux d'intérêt moyen sur les dépôts majoré de 10 points de base, soit -0,30%.

    > L'institution a également confirmé qu'elle réinvestirait "aussi longtemps qu'il le faudra", c'est à dire bien après le premier relèvement de ses taux, son stock pléthorique de près de 2.600 milliards d'euros d'obligations acquises entre mars 2015 et décembre 2018.

  • La BCE maintient ses taux directeur au plus bas...

    ... tout en indiquant qu'elle ne relèvera pas ses taux avant la fin "du premier semestre 2020".

    Le principal taux de refinancement est maintenu à zéro tandis que les banques vont continuer à payer auprès de la BCE un intérêt négatif de 0,40% pour les liquidités dont elles n'ont pas l'utilité immédiate.

     

  • Wall Street attendue en hausse

    Wall Street se prépare à ouvrir en territoire positif.

    Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prend 0,28%, l'indice élargi S&P 0,27% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,35%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Boeing, Carlyle, Procter & Gamble...

    * BOEING - Le calendrier du 777X, censé devenir le plus gros bi-réacteur au monde, reste entravé par des difficultés avec le nouveau moteur GE9X de General Electric, a déclaré mercredi un responsable de l'avionneur américain.

    * CARLYLE - Le fonds américain de capital-investissement et le gestionnaire d'actifs allemand DWS se préparent à soumettre une offre sur le groupe britannique de transport par rail et par autocars Arriva à la suite de discussions avec son propriétaire Deutsche Bahn , ont dit à Reuters des sources proches du dossier.

    * PROCTER & GAMBLE va investir 2,4 milliards de roubles (37 millions de dollars) dans ses activités en Russie cette année pour développer son centre de distribution, moderniser certains sites et produire plus localement.

  • Un risque de refinancement pour les sociétés belges

    La part de la dette à court terme par rapport au total des dettes en Belgique dépasse la moyenne européenne, selon Moody's.


  • L'essentiel de la matinée boursère

    L'Europe boursière bien orientée avant la BCE | Renault chute

    - L'Europe boursière progresse, en attendant la BCE.
    - Les investisseurs estiment que la Banque centrale européenne devrait maintenir son biais accomodant.
    - Amsterdam gagne 0,82%, Francfort 0,67% et Paris 0,67% et Bruxelles 0,61%.
    - Trump toujours prêt à taxer Pékin et Mexico
    - La croissance dans la zone euro confirmée à 0,4% au T1.
    - Renault chute de 7%, après le retrait de l'offre de fusion par Fiat Chrysler.
    - Le titre PSA profite de l'échec du rapprochement et gagne 3%, en tête du Cac 40.
    - Wall Street attendue en hausse de l'ordre de 0,25%.

  • La croissance dans la zone euro confirmée à 0,4%

    L'économie de la zone euro a accéléré lors du premier trimestre, a confirmé jeudi Eurostat, tirée par les dépenses des ménages, l'investissement et le commerce.

    La croissance du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro est ressortie à 0,4% sur les trois premiers mois de l'année par rapport au trimestre précédent.

    Sur un an, elle atteint 1,2%, conformément aux précédentes estimations.

     

  • Le 10 ans belge sous 0,2%

    Le rendement de l'obligation belge à 10 ans passe sous le seuil de 0,20% à 0,19% (-2,4 points de base). En Belgique, en zone euro et aux Etats-Unis, les taux à long terme sont sous pression parce que les investisseurs parient de plus en plus sur une baisse de taux de la BCE et de la Fed.

    Le dernier plus bas touché par le 10 ans belge en clôture remonte au 28 septembre 2016, à 0,10%.

  • L'AMF suspecte Muddy Waters de "tromperie" sur Casino

    L'Autorité des marchés financiers (AMF) suspecte le fonds activiste Muddy Waters de "tromperie" dans le dossier Casino , écrit le quotidien Le Monde, qui a obtenu les conclusions de l'enquête de l'AMF.

    Muddy Waters avait publié en décembre 2015 un rapport à charge sur le groupe français de distribution, qui avait fait  plonger son cours de Bourse.

    La direction des enquêtes de l'AMF reproche plusieurs manquements à Muddy Waters, selon Le Monde : le premier, avoir tardé à déclarer des franchissements de seuils sur ses positions courtes, et, surtout, Muddy Waters pourrait avoir effectué une manipulation de cours des titres Rallye et Casino.

  • Nyrstrar fait grimper les cours du plomb

    Le prix du plomb grimpe de 2%. Cela s'explique par la fermeture d'une fonderie de Nyrstar en Australie, Port Pirie. La compagnie minière indique qu'il y a des dégats à l'usine et parle de force majeure.

    L'action Nyrstar gagne 0,25% à 0,20 euro.

  • JP Morgan relève sa recommandation sur ING

    JP Morgan relève sa recommandation sur ING à "surpondérer" contre "neutre", jugeant le cours de bourse "attractif" et par ailleurs peu probable un rachat de la banque allemande Commerzbank.

    L'objectif de cours est ajusté à 12,50 euros contre 13 euros, ce qui implique un potentiel de hausse de 25% par rapport au cours de mercredi.

    ING qui a perdu 21% sur douze mois gagne 1,17% à 10,01 euros.

  • "Le retrait de l'offre de FCA fait tomber les deux constructeurs dans un vide stratégique qui ne plaît pas aux marchés."
    Tangi Le Liboux
    Stratégiste du courtier Aurel BGC

  • L'essentiel du début de la séance boursière

    Optimisme prudent avant la BCE | Renault, Fiat Chrysler et Rémy Cointreau délaissées

    Les marchés européens confortent leurs gains, dans l'attente d'une réunion de la BCE, dont les investisseurs attendent de nouvelles mesures accomodantes, dans un environnement toujours dominé par les tensions commerciales.

    Amsterdam gagne 0,74%, Bruxelles 0,68%, Paris 0,60% et Francfort 0,22%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 bonifie de 0,54%.

    La majorité des secteurs progresse. Seuls le compartiment des télécoms et le secteur immobilier rétrogradent de respectivement 0,24% et 0,75%.

    Renault enregistre une baisse marquée de 7%, plombé par le retrait de l'offre de fusion de l'italo-américain Fiat Chrysler (-3,5%), ce dernier jugeant qu'il ne parviendrait pas à obtenir un accord du gouvernement français.

    Rémy Cointreau cède 2,45% à 119,40 euros malgré un bénéfice net en hausse de 6% à 157,1 millions d'euros lors de son exercice décalé 2018/2019, ce qui lui a permis d'atteindre son objectif de marge opérationnelle courante avec un an d'avance.

  • Début de la levée de fonds pour Elia

    Les investisseurs peuvent souscrire à partir d'aujourd'hui à l'augmentation de capital d'Elia .

    Le prix de souscription est de 57 euros.

    Les actionnaires actuels ont le droit de souscrire à une nouvelle action pour huit existantes.

    La valeur de l'action sans le droit de souscription est de 61,98 euros et le droit lui-même vaut 0,62 euro.

    Le droit est négociable dès aujourd'hui, la période de souscription court jusqu'au 13 juin et le placement des droits non exercés aura lieu le 14 juin.

    Le prospectus peut être consulté ici.

    L'action Elia est stable à 64,20 euros dans un marché en hausse de 0,64% à 3.476,57 points.

  • Renault: -7%; FCA -3,5%

    Renault dégringole de plus de 7% après le retrait de l'offre de Fiat Chrysler qui perd 3,6%.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,13%
    • Amsterdam: +0,22%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: +0,03
    • DJ Stoxx 600: +0,06%

    • Renault : -7%
    • Fiat Chrysler : -3,5%

  • Hausse plus forte que prévu des commandes à l'industrie en Allemagne

    Les commandes à l'industrie en Allemagne ont progressé légèrement plus que prévu en avril (+0,3% sur un mois, contre +0,1% attendu), démontrant une relative résistance de la première économie de la zone euro dans un contexte de tensions commerciales accrues et d'incertitudes sur le Brexit.

  • Inde: la banque centrale réduit son taux directeur

    La banque centrale indienne abaisse son principal taux directeur de 25 points de base, à 5,75%, dans un contexte de ralentissement de la croissance du géant d'Asie du Sud.

    La Reserve Bank of India (RBI) a diminué de 6% à 5,75% son taux de refinancement, celui auquel elle prête aux banques commerciales, troisième baisse consécutive depuis le début de l'année.

  • Le président d'Umicore a racheté des actions pour trois millions d'euros

    L'action Umicore a fortement reculé dernièrement et Thomas Leysen, son président, en a profité. Selon un avis publié sur le site de la FSMA, le gendarme des marchés financiers, il a acheté des titres le 27 mai dernier au prix unitaire de 26,97 euros. Lors de son pic en juillet dernier, il a atteint 53 euros.

  • "Nous nous attendons à ce que la BCE adopte un ton très 'dovish' et procède à une révision significative des ses prévisions économiques. Elle pourrait encore repousser dans le temps la date de remontée de ses taux directeurs actuellement prévue début 2020 et pourrait également laisser la porte ouverte à une éventuelle reprise de ses achats de titres si la situation économique l'exigeait."
    Eric Bourguignon
    Membre du directoire de Swiss Life Asset Managers

  • Briefing d'avant Bourse

    Vers une ouverture proche de l'équilibre | Prudence avant la BCE

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues sans grand changement à l'ouverture alors que les déclarations attendues de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) dans un contexte économique dégradé devraient tenir éloigner les investisseurs des actifs risqués.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait grappiller 0,06% à l'ouverture, le FTSE à Londres 0,05% tandis que le Dax à Francfort est attendu à l'équilibre (+0,02%).

    3. L'attention sera centrée sur le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne qui doit rendre sa décision sur les taux, à 13h45, avant la conférence de presse de son président, Mario Draghi, à 14h30.

    4. Si un statu quo sur les taux est largement anticipé, les investisseurs seront attentifs en particulier aux commentaires de la BCE sur les risques pour l'économie de la zone euro. Ils seront également à l'affût de détails sur les modalités du prochain programme de prêts à bas taux pour le secteur bancaire.

    5. Sur le front du commerce entre les Etats-Unis et le Mexique, Donald Trump a déclaré mercredi que des progrès avaient été effectués lors des discussions entre des représentants des deux pays mais qu'aucun accord n'avait pour l'instant été conclu pour empêcher la mise en place de tarifs douaniers sur les importations de produits mexicains prévue lundi.

    6. Les titres Renault et Fiat Chrysler pourraient pâtir de la décision du constructeur italo-américain de retirer son offre de fusion à 30 milliards d'euros avec le groupe français, Fiat accusant les conditions politiques en France d'avoir compromis le projet.

    7. Sur le marché des changes, en attendant les conclusions de la Banque centrale européenne, l'euro monte légèrement à 1,1230.

  • Les valeurs belges à suivre

    Quelques sociétés belges à suivre, puisqu'elles ont publié un communiqué après la clôture hier.

    Atenor - Dacia One, le site de près de 15.000 m² acquis en 2016 par Atenor au coeur de la capitale roumaine, est entièrement loué. 13.000 m² d’espaces de bureaux ont été loués (en état futur d’achèvement)  pour une durée de dix ans à ING Tech, une filiale de la banque ING. > Le communiqué

    Intervest Offices & Warehouses - La SIR a réalisé l'acquisition d'un site logistique à Nijmegen aux Pays-Bas via une opération de sale-and-lease back.
    Le centre de distribution d'environ 19.200 m² au total comprend 17.500 m² de magasins et 1.700 m² d’espace de bureaux. Le site est situé à Nijmegen dans le zoning industriel Westkanaaldijk à l’ouest du centre de Nijmegen. Le zoning industriel est aisément accessible par aussi bien l’A73 que l’A50. > Le communiqué

    Kiadis - Kiadis a bouclé la reprise de CytoSen. > Le communiqué

    Lotus Bakeries - Lotus Bakeries a annoncé l'acquisition et l'ouverture de sa nouvelle usine BEAR (une marque qui propose des snacks naturels composés de fruits purs) à Wolseley en Afrique du Sud. > Le communiqué

  • WDP boucle une joint-venture pour s'étendre en Allemagne

    WDP et VIB Vermögen annoncent qu'ils ont signé une lettre d'intention afin d'évaluer l'opportunité de développer conjointement leurs portefeuilles respectifs d'actifs logistiques en Allemagne, dans les régions de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Brême et Hambourg.

    Le cadre juridique de ce partenariat devrait prendre la forme d'une coentreprise détenue à parts égales.

    Les investissements seront effectués au travers d’acquisitions aux fins d’aménagement à long terme et de rachats sélectifs de sites (semi-)industriels et logistiques.

    Pour WDP, cette étape signifie une extension du portefeuille existant du le Benelux vers l'est. VIB Vermögen, en revanche, est actif dans le sud de l'Allemagne depuis des années. Ce groupe souhaite devenir plus actif dans le nord du pays aux côtés de WDP.

    La Rhénanie du Nord-Westphalie en particulier est importante. "C'est la région la plus densément peuplée d'Allemagne caractérisée par une forte activité logistique à croissance rapide", ressort-il.

  • Fiat Chrysler retire son offre de fusion avec Renault

    Fiat Chrysler a annoncé mercredi soir contre toute attente le retrait immédiat de son offre de fusion à 30 milliards d'euros avec Renault, accusant les conditions politiques en France d'avoir compromis un projet qui aurait donné naissance au troisième constructeur automobile mondial.

    Selon une source proche du groupe au losange, FCA a pris cette décision après que l'Etat français a demandé un report du vote du conseil d'administration de Renault sur le projet afin d'obtenir le soutien de Nissan.

    L'Etat français, principal actionnaire de Renault avec 15% du capital, a aussi cherché à obtenir des garanties sur l'emploi en France et le versement de dividendes aux actionnaires du groupe français, ont déclaré des sources informées des discussions.

    Après avoir appris que le conseil de Renault n'avait pas encore tranché, le conseil d'administration de Fiat Chrysler, réuni sous la présidence de John Elkann, a décidé de retirer avec effet immédiat l'offre qu'il avait déposée neuf jours plus tôt.

     

    "Il est devenu clair que les conditions politiques en France ne sont actuellement pas réunies pour qu'une telle combinaison voie le jour avec succès."
    Fiat Chrysler dans un communiqué

  • Une séance tournée vers la BCE

    Nouvelle édition du Market Live. Nous sommes le 6 juin 2019. Bonne journée à toutes et tous!

    La séance devrait être principalement axée sur la conférence de presse de la BCE. L'institution dirigée par Mario Draghi devrait détailler ses nouveaux prêts géants aux banques sans exclure de lancer d'autres mesures de soutien à l'économie, tant les perspectives de croissance et d'inflation s'assombrissent.

    Au menu également : les commandes à l’industrie en avril en Allemagne, le PIB de la zone euro au deuxième trimestre, la balance commerciale en avril, la productivité et les coûts du travail au premier trimestre aux Etats-Unis...

    Du côté des sociétés, l’augmentation de capital d’Elia se poursuit, avec un prix d’émission de 57 euros par actions, jusqu’au 13 juin. D’Ieteren et Sabca tiennent leur assemblée générale respective

    A l’étranger, Remy Cointreau publie ses résultats annuels. Assemblée générale également pour Saint-Gobain.

Plus sur Les Marchés

Echo Connect