1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street optimiste sur la relation sino-américaine

La Bourse de New York a terminé la séance légèrement dans le vert ce lundi, les investisseurs accueillant avec un optimisme prudent les signes d'apaisement dans les tensions commerciales entre Pékin et Washington. Avis de brokers sur AB InBev, Ahold Delhaize et Tinc.
  • A suivre ce mardi 15 mai

    C'est fini pour aujourd'hui. Voici les principaux événements à l'agenda de ce mardi 15 mai.

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h PIB (estimation flash) / T1
    • 11h Indice ZEW du sentiment des investisseurs / mai

    Chine
    • Production industrielle, investissement et ventes au détail / avril

    Etats-Unis
    • 14h30 Indice manufacturier Empire State / mai
    • 14h30 Ventes au détail / avril
    • 16h Indice immobilier NAHB / mai
    • 16h Stocks des entreprises / mars

    Zone euro
    • PIB (1ière estimation) / T1 à 11h
    • Production industrielle (1ière estimation) / T1 à 11h

    → ENTREPRISES

    Allemagne

    Résultats T1
    • Allianz
    • Commerzbank

    Belgique
    • Bpost: cotation ex-dividende (0,25 euro bru)

    Assemblée générale chez:

    • Econocom
    • Elia
    • EVS
    • Exmar
    • Jensen-Group
    • Lotus Bakeries
    • Montea
    • Qrf
    • Roularta

    Résultats T1
    • Engie
    • Montea

    • Sapec/ offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus.
    • Tigenix/ offre de reprise par Takeda au prix de 1,78 euro. Jusqu’au 31 mai.
    • Vastned Retail Belgium/ trading update T1. Premier jour de l'offre de reprise par Vastned à 57,5 euros par action. Jusqu'au 1er juin.

  • Wall Street optimiste sur la relation sino-américaine

    La Bourse de New York a clôturé dans le vert ce lundi, encouragée par une avancée positive dans les relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Le Dow Jones a gagné 0,27% à 24.899,41 points. Le Nasdaq a pris 0,11% à 7.411,32 points. Le S&P 500 a avancé de 0,1% à 2.730,47 points.

     Trump a donné dimanche des signes d'ouverture sur le dossier du géant chinois des télécoms ZTE, frappé par une sanction américaine. A la grande satisfaction de Pékin, le président américain a assuré que le département du Commerce avait reçu l'ordre de trouver un moyen pour le groupe de reprendre ses activités.

    Cette annonce intervient alors que le vice-Premier ministre chinois Liu He doit entamer mardi une visite à Washington afin d'y reprendre les négociations pour tenter d'éviter un conflit commercial.

    Côté valeurs, pointons Xerox qui a chuté de 4,31%. Le groupe américain a finalement renoncé à son projet de fusion avec le japonais Fujifilm et a remplacé son patron, espérant ainsi mettre un terme à une saga à rebondissements.

  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 0,30% à 24.904,81 points.
    • Le Nasdaq a pris 0,11% à 7.411,32 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 0,01 points à 2.727,72 points.
  • Le pétrole finit en hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en hausse ce lundi sur le marché new-yorkais Nymex à la suite d'un rapport de l'Opep annonçant que le marché est quasiment désengorgé, dans une séance marquée par le creusement de l'écart entre le WTI américain et le Brent.

    • Le contrat juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 26 cents, soit 0,37%, à 70,96 dollars le baril.
    • Le Brent de la Mer du Nord a pris de son côté 1,11 dollar (+1,44%) à 78,23 dollars.

    Le désengorgement du marché pétrolier est pratiquement achevé grâce, entre autres, à l'accord de réduction de la production inspiré par l'Opep et à une forte croissance de la demande, estime l'Organisation des pays exportateurs de pétrole dans son rapport mensuel publié ce lundi.

  • Le premier semestre s'annonce très difficile pour Jensen

    Le fournisseur de machines pour blanchisseries Jensen-Group a vu son chiffre d'affaires du premier trimestre s'élever à 86 millions d'euros, en hausse de 4,2% par rapport à la même période en 2017.

    Le carnet de commandes à la fin mars 2018 était en baisse de 6% par rapport à la fin mars 2017. Hors commandes qui ne seront pas livrées en 2018 et compte tenu des produits finis et des travaux en cours, le carnet de commandes est en baisse de 32,7% en mars 2017. 

    Jensen s'attend donc à un chiffre d'affaires semestriel inférieur à celui de l'exercice précédent en raison d'un ralentissement de grands projets dû à la consolidation de gros clients. Comme les années précédentes, le Groupe ne fournit pas d'indications pour l'exercice complet.

    Les facteurs de risque les plus importants restent un climat politique incertain, des changements rapides de la demande, la disponibilité de financement pour les clients, une volatilité élevée des taux de change et des prix fluctuants des matières premières, de l'énergie et des transports.

  • Les indices européens tiraillés entre la remontée de l'euro et la spéculation sur les résultats

    Les indices européens ont clôturé proches de l’équilibre. Des dépréciations supérieures aux attentes ont plombé ABN Amro. On a spéculé sur les résultats.

    Les principaux indices boursiers européens ont terminé sans direction claire, lundi. La remontée de l’euro a pesé sur les actions, tandis que les espoirs de progression des résultats trimestriels ont attiré les acheteurs. Le Cac 40  a fini inchangé (-0,02%), tandis que le Dax  et le FTSE 100  ont cédé à peine 0,18%.

    ABN Amro  a chuté de 6% à 24,77 euros après avoir fait part d’un bénéfice en baisse de 3% au premier trimestre. Ce sont surtout des dépréciations de la valeur de créances à hauteur de 208 millions d’euros qui ont inquiété les investisseurs. Ces dépréciations, supérieures aux attentes, sont dues à la méforme du secteur du transport maritime et des services pétroliers en haute mer.

    Airbus  a perdu 2,38% à 97,08 euros. L’avionneur européen a annoncé lundi le départ  de son directeur financier Harald Wilhelm. Ce dernier devrait quitter le constructeur aéronautique en même temps que le patron Tom Enders, dont le mandat qui expire en avril 2019 ne sera pas renouvelé.

    Altice  a gagné 1,84% à 7,86 euros. Le titre du groupe télécom, déjà volatil depuis l’annonce en janvier d’une réorganisation en profondeur impliquant une scission de sa branche américaine, fait l’objet de spéculation à l’approche de la publication de ses résultats trimestriels. Les chiffres des trois premiers mois de l’année du groupe de Patrick Drahi sont attendus jeudi matin.

    A Francfort, Merck  a grimpé de 2,06% à 85,04 euros. Ici aussi, la spéculation est à l’oeuvre. Le groupe allemand doit annoncer ses résultats trimestriels mardi matin.

    Deutsche Bank  a perdu 1,49% à 11,47 euros. HSBC a réduit son objectif de cours pour l’action de la banque allemande à 11 euros, contre 12 euros auparavant. Sa recommandation reste à "conserver".

    Le titre de la banque italienne Monte dei Paschi di Siena (BMPS)  a progressé de 2,50% à 3,28 euros. L’action s’était envolée de 17,65% vendredi après l’annonce du retour de BMPS aux bénéfices au premier trimestre. Ces chiffres ont encore soutenu son cours lundi, tandis que les préparatifs en vue d’un gouvernement anti-système en Italie avaient finalement peu d’influence sur la Bourse de Milan.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +0,03% à 3.885,74 points

    AEX: +0,22% à 563,52 points

    Cac 40: -0,02% à 5.540,68 points

    Dax: -0,18% à 12.977,71 points

    FTSE 100: -0,18% à 7.710,98 points

  • Anne-Marie Couderc, présidente par intérim d'Air France

    Anne-Marie Couderc, administratrice indépendante d'Air France-KLM, "va être nommée président intérimaire" du groupe pour assurer l'intérim après la démission de Jean-Marc Janaillac il y a 10 jours. C'est ce qu'affirme ce lundi Le Figaro.

    "Le conseil d'administration d'Air France KLM, qui s'est réuni ce lundi, nommera l'une de ses membres, Anne-Marie Couderc, à la présidence non exécutive de la compagnie", a annoncé le journal en citant des "sources concordantes".

    "La gestion opérationnelle des affaires courantes sera assurée par les patrons des deux compagnies Air France (Franck Terner) et KLM (Pieter Elbers), ainsi que par le directeur financier Frédéric Gagey."
    Le Figaro

    Anne-Marie Couderc, 68 ans, a été présidente du groupe de distribution de la presse Presstalis de 2011 à 2017. Elle siège au Conseil d'administration d'Air France-KLM en tant qu'administratrice indépendante et préside son comité de nomination et de gouvernance.

    Jean-Marc Janaillac "a refusé d'assurer son propre intérim à la tête de la compagnie. Anne-Marie Couderc lui succédera officiellement mardi", a ajouté Le Figaro.

  • Le point après l'ouverture de la Bourse de New York

    • Les indices boursiers américains sont en hausse. Le Dow Jones , le Nasdaq  et le S&P 500  sont soutenus par des signes d'apaisement dans les tensions commerciales entre Washington et Pékin, ainsi que par le repli du dollar et la progression du secteur énergétique.
    • Parallèlement, l'euro  regagne 0,4% face à la devise américaine et se rapproche du seuil de 1,20 dollar, ce qui pénalise les indices boursiers en Europe.
    • Le CAC 40  se replie de 0,22%, le Dax  de 0,33% et le Footsie MIB  à Milan de 0,22%. Les investisseurs européens restent pour le moment calmes face à la perspective d'un gouvernement populiste en Italie.
    • Sur le marché des taux, les rendements des emprunts souverains européens, dont le taux de l'Olo belge à dix ans , affichent des progressions de l'ordre de quatre points de base mais les investisseurs obligataires réagissent surtout aux déclarations de François Villeroy de Galhau. Le gouverneur de la Banque de France a expliqué lors d'une conférence à Paris que la Banque centrale européenne (BCE) pourrait donner des indications supplémentaires sur le calendrier du resserrement à venir de sa politique monétaire et il a estimé que l'inflation devrait se redresser dans les prochains mois.
    • Aux valeurs, les principaux fournisseurs américains de ZTE profitent lundi des concessions de Donald Trump vis-à-vis du groupe chinois: Acacia Communications  gagne 13%, Finisar  2,4% , Lumentum Holdings  4% et Oclaro  5,8%.
    • Xerox  perd 7,7% après avoir annoncé dimanche qu'il renonçait à se faire racheter par le japonais Fujifilm pour 6,1 milliards de dollars (5,1 milliards d'euros).
    • NXP  bondit pour sa part de 10% et Qualcomm  monte de 3,2% alors que, selon Bloomberg, la Chine a repris l'examen du projet de rachat de NXP par Qualcomm pour 44 milliards de dollars.
    • De son côté, le spécialiste de la cybersécurité Symantec  avance de 9,3% après avoir chuté de 33% vendredi en réaction à l'annonce d'une enquête interne susceptible de retarder la publication de ses comptes annuels. Le groupe a indiqué qu'il tiendrait lundi soir une conférence téléphonique pour apporter plus de précisions sur ce sujet.
    • Le compartiment énergétique américain gagne encore 1,01% après avoir bondi de plus de 15% depuis début avril sur fond de nette remontée des prix du pétrole   .
  • Wall Street ouvre en hausse

    La Bourse de New York a ouvert en hausse. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  gagne 0,28% et le Nasdaq  prend 0,36%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Xerox, NXP, Perrigo...

    * XEROX perd 4% en avant-Bourse après avoir annoncé dimanche qu'il renonçait à se faire racheter par le japonais Fujifilm pour 6,1 milliards de dollars (5,1 milliards d'euros).

    * QUALCOMM/NXP - La Chine a repris son examen de l'offre de rachat de NXP par Qualcomm pour 44 milliards de dollars, rapporte lundi Bloomberg sans identifier ses sources. NXP gagne plus de 10% en avant-Bourse, Qualcomm monte de 2,5%.

    * Les spécialistes des composants optiques ACACIA COMMUNICATIONS, FINISAR, LUMENTUM HOLDINGS et OCLARO gagnent entre 4,5% et 15,2% en avant-Bourse après les déclarations de Donald Trump sur sa volonté d'aider le groupe chinois ZTE, cible de sanctions commerciales américaines, à reprendre ses activités.

    * PERRIGO - Le laboratoire pharmaceutique a déclaré qu'il ne devrait pas atteindre son objectif de commercialiser une version générique du ProAir, un traitement par inhalation de l'asthme, au quatrième trimestre de cette année, ce qui devrait réduire d'environ neuf cents son bénéfice ajusté par action en 2018. Le titre perd 4,5% en avant-Bourse.

    * CONOCOPHILLIPS se prépare à vendre des actifs en mer du Nord pour se concentrer sur ses activités dans le pétrole de schiste aux Etats-Unis, a appris Reuters de sources informées du projet. Une cession pourrait lui rapporter jusqu'à deux milliards de dollars.

    * WALMART pourrait introduire Flipkart en Bourse quatre ans après la finalisation du rachat du distributeur en ligne indien, a annoncé le géant américain de la distribution dans des documents boursiers.

  • Wall Street est attendue dans le vert

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en progression de 0,25% à 0,3%, grâce entre autres aux espoirs de détente des relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

    Alors que la survie du géant chinois des télécoms ZTE est menacée par une sanction américaine, Donald Trump a semblé dimanche donner des signes d'ouverture en disant travailler à une issue avec Pékin, alors que les deux pays sont en pleines tractations commerciales.

    "Le président chinois Xi et moi travaillons ensemble pour donner à (...) ZTE un moyen de reprendre ses activités, vite. Trop d'emplois perdus en Chine. Le département (américain) du Commerce a reçu l'ordre d'y parvenir!", a tweeté le président américain.

    Ce changement de ton inattendu sur l'un des dossiers chauds des dernières semaines entretient l'espoir de concessions de Washington sur celui des sanctions contre l'Iran.

     

    "Les virages politiques à 180° sont loin d'être inhabituels, tout comme les annonces politiques sur Twitter. Cependant, les sanctions contre ZTE avaient des motivations juridiques, pas politiques. On peut désormais s'interroger sur la cohérence de la politique de sanctions envers l'Iran."
    Paul Donovan
    Chef économiste d'UBS

  • Topo de milieu de journée sur les marchés

    Les marchés reculent, coup de mou du pétrole, l'euro remonte

    1. Les indices actions européens marquent une pause, les investisseurs surveillant la situation politique en Italie tandis que le rebond de l'euro et le coup de mou des prix pétroliers pèsent sur la tendance.

    2. A 12h15, Francfort rétrogradait de 0,16% et Paris de 0,15%. Amsterdam et Londres se tassaient de respectivement 0,03% et 0,09%. L'indice DJ Stoxx 600 abandonnait 0,17%.

    3. A Milan, le Footsie MIB limitait son repli (-0,22%) en dépit de la perspective de plus en plus précise de l'avènement d'un gouvernement populiste en Italie. Sur le marché obligataire, le rendement du 10 ans italien progressait de 5 points de base à 1,91%, tout comme son équivalent allemand (+5 points de base à 0,595%).

    4. Sur le terrain des valeurs, IWG Plc s'envolait de 22% à 306,60 pence. Le groupe britannique de services pour entreprises a indiqué avoir reçu des approches séparées de Lone Star, Starwood Capital et TDR Capital.

    5. EDP s'envolait de 10,45% à 3,435 euros, après l'offre de rachat du groupe public chinois China Three Gorges, le principal actionnaire du groupe portugais avec 23% du capital.

    6 ABN Amro chutait de 5,1% à 25 euros, à l'issue de la publication des résultats du premier trimestre.

    7. Victrex perdait 4% à 2.618 pence, après avoir averti que les taux de change pour peser sur son exercice fiscal 2018.

    8. L'euro montait à 1,1982 lundi face à un dollar en phase de correction après plusieurs semaines de hausse.

    9. Les prix du pétrole reculaient alors que l'Opep affirme pouvoir compenser une éventuelle baisse des exportations iraniennes. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 76,96 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 16 cents par rapport à la clôture de vendredi.

  • Le japonais Mercari va entrer en Bourse

    La société de commerce en ligne Mercari a reçu les autorisations nécessaires pour une introduction en Bourse de Tokyo qui lui permettra de lever jusqu'à 117,6 milliards de yens (896 millions d'euros ou 1,1 milliard de dollars), montre lundi un document boursier, offrant ainsi aux investisseurs une opportunité rare d'entrer dans le capital d'une licorne japonaise.

    Mercari, qui propose une application pour smartphone très populaire permettant aux particuliers d'acheter et de vendre des produits d'occasion, entrera sur le Tokyo Stock Exchange le 19 juin, indique le ministère des Finances.

    La fourchette de prix indicative de 2.200 à 2.700 yens par action valorise la société 365,4 milliards de yens. Le prix final sera fixé le 11 juin.

  • ABN Amro décroche après ses résultats

    L'action ABN Amro est en nette baisse en Bourse d'Amsterdam, à l'issue de la publication des résultats du premier trimestre.

    Vers 11h, elle perdait de l'ordre de 4,6%, signant l'une des trois plus fortes baisses de l'indice européen Stoxx 600 qui cédait 0,13% au même moment.

    Les investisseurs devront attendre plus longtemps pour des achats d'actions supplémentaires ou un dividende. Ce n'est que vers la fin de l'année que la banque néerlandaise se prononcera.

    L'explication réside dans le fait que le ratio de fonds propres (ratio CET1 à pleine charge) se situe à l'extrémité inférieure de la fourchette cible de 17,5 à 18,5%. Le ratio est inférieur de 20 points de base à ce qu'attendaient les analystes, en partie à cause de l'application de nouvelles règles comptables. En conséquence, le ratio n'offre actuellement aucune possibilité de bénéficier d'avantages supplémentaires.

    Une deuxième explication de la perte de change est que la banque a dû mettre de côté une quantité considérable d'argent au premier trimestre pour les créances douteuses dans le secteur offshore et le transport maritime, deux secteurs où la reprise économique est encore fragile. En conséquence, le bénéfice était légèrement inférieur à celui de l'année précédente.

    Le bénéfice net se monte à 595 millions d'euros, dépassant le consensus Reuters qui le donnait à 574 millions d'euros, contre 615 millions dégagés un an auparavant.

    Morgan Stanley observe que, même si le résultat est en baisse, les coûts restent bien maîtrisés.

  • Des objectifs de cours plus élevés pour Ahold Delhaize

    Chez Independent Research, le prix cible pour Ahold Delhaize passe de 19,50 à 21 euros tandis que le conseil reste à "conserver". Invest Securities, qui a un avis d'achat pour le distributeur hollandais-belge, relève pour sa part son objectif de cours de 21,5 à 22,6 euros.

  • Degroof Petercam reprend le suivi de Tinc

    Degroof Petercam reprend le suivi de Tinc après la période de black-out liée à l'augmentation de capital de 77,7 millions d'euros bouclée le 28 mars dernier.

    Le broker fixe un objectif de cours de 13,4 euros et une recommandation d'accumuler la valeur.

    Tinc gagnait 0,41% à 12,15 euros en matinée.

  • Le point sur les marchés

    Les marchés marquent une pause, le pétrole se replie et l'euro regagne du terrain

    1. Les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement, marquant une pause après une longue séquence de hausse alors que le récent soutien apporté par le repli de l'euro et la hausse du pétrole s'amenuise.

    2. Peu après 10h, Francfort reculait de 0,12% et Londres cédait 0,07%. Amsterdam et Paris étaient stables. L'indice DJ Stoxx 600 se repliait de 0,12%.

    3. A Milan, le Footsie MIB limitait son repli (-0,22%) en dépit de la perspective de plus en plus précise de l'avènement d'un gouvernement populiste en Italie, après les élections du 4 mars qui n'ont produit aucune majorité au Parlement. Sur le marché des taux, le rendement du 10 ans italien progressait de manière limitée (+3,6 points de base à 1,897%).

    4. Le rebond de l'euro, qui revient autour de 1,1980 dollar après être tombé jusqu'à 1,1821 la semaine dernière, ôte un facteur de soutien aux indices actions en Europe.

    5. De la même façon, les Bourses européennes ne disposent plus du soutien apporté par la nette hausse des cours du brut, qui a favorisé les valeurs énergétiques. Les prix du pétrole évoluent en baisse de l'ordre de 0,5%, pénalisés par des prises de bénéfice.

    6. Facteur positif pour les marchés, les signes d'apaisement des tensions entre les Etats-Unis et la Chine après les propos de Donald Trump dimanche sur l'équipementier télécoms chinois ZTE. Cela pénalisait en revanche les équipementiers européens Ericsson (-1,58%) et Nokia (-3,4%), qui auraient pu profiter des déboires de leur concurrent chinois.

    7. A Lisbonne, EDP Energias de Portugal grimpait de 10,29% après l'offre de rachat du groupe public chinois China Three Gorges, le principal actionnaire du groupe portugais avec 23% du capital.

    8. La banque néerlandaise ABN AMRO chutait de 4,71% après des résultats trimestriels pénalisés par des dépréciations.

    9. A Bruxelles, Bekaert bondissait de 3,4%, reprenant de la hauteur après sa chute de 3,25% vendredi. Quatre valeurs étaient cotées ex-dividende: Euronav, Orange Belgium, Sioen et VGP.

  • Kering pénalisé par Puma et le dividende

    L'action Kering plonge de 7% ce matin à 459,70 euros. Le titre se traite ex-droit à la distribution en nature d'actions Puma et ex-droit au dividende.

    La distribution d'actions Puma représente 34,15 euros par action, selon les calculs d'un analyste de MainFirst.

    Le dividende représente par ailleurs 6 euros par titre, soit un impact total de 40,5 euros par action, toujours selon le broker.

    Par aileurs, les analystes de Berenberg ont abaissé leur objectif de cours sur la valeur à 480 euros contre 525 euros.

    Les actionnaires de Kering ont donné le feu vert définitif fin avril à la cession de l'équipementier sportif Puma, détenu depuis 2007 par le groupe qui souhaite se recentrer sur ses activités luxe.

    C'est en janvier que le groupe de François-Henri Pinault, qui détient 86,3% de Puma, avait annoncé son intention de distribuer 70% de ses titres à ses actionnaires, pour ne garder qu'environ 16% du capital de l'équipementier allemand, sous réserve de l'aval de l'assemblée générale des actionnaires.

  • EDP BONDIT DE PLUS DE 8% À LISBONNE APRÈS L'OFFRE DE RACHAT DE CHINA THREE GORGES

  • ABN AMRO RECULE DE 4% À L'OUVERTURE APRÈS SES RÉSULTATS TRIMESTRIELS

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens ouvrent sur une note attentiste, dans un marché tiraillé entre les craintes géopolitiques, notamment en Italie, et un environnement économique toujours favorable.

    Bruxelles: +0,15%
    Amsterdam: -0,06%
    Francfort: +0,09%
    Paris: -0,12%
    DJ Stoxx 600: +0,02%

    La Bourse italienne affiche quant à elle un recul plus marqué de 0,2%.

  • "La fin de deux mois de blocage politique en Italie est positive. Toutefois, il y a aussi un fort aspect négatif, car une telle coalition pourrait avoir un impact sur la relation entre l'Italie et l'Union européenne, faisant potentiellement dérailler la lente reprise de l'économie italienne."
    Jasper Lawler
    Analyste chez London Capital Group

  • Objectifs de cours abaissés pour AB InBev

    Deux brokers réduisent leur objectif de cours pour AB InBev .

    Independent Research vise 98 euros contre 108, mais maintient sa recommandation d'achat.

    Mouvement similaire pour CFRA Research qui passe à 90 euros contre 105.

  • "La création d'un gouvernement populiste peut effrayer les investisseurs et peser sur l'euro."
    Mizuho Securities

  • L'euro monte face au dollar

    L'euro monte face au dollar lundi dans un marché attentiste après la publication la semaine dernière d'un indice des prix à la consommation moins élevé que prévu aux États-Unis, les cambistes surveillant la situation en Italie.

    Vers 8h à Paris, l'euro valait 1,1967 dollar contre 1,1943 dollar vendredi soir.

    Selon les analystes, le marché semble avoir perdu l'appétit pour pousser le dollar plus haut après la publication la semaine dernière d'une inflation moins élevée que prévu aux États-Unis et après plusieurs semaines de hausse quasi continue de la devise américaine.

    Du côté de l'euro, les investisseurs surveillent la situation en Italie où Silvio Berlusconi a ouvert la voie à la formation du premier gouvernement anti-système en donnant son feu vert à un accord entre son alliée la Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 étoiles (M5S).

    Les cambistes attendent en outre cette semaine des chiffres importants sur la croissance trimestrielle et l'inflation en zone euro.

  • Euronav, Fagron, UCB... quelques valeurs belges à tenir à l'oeil

    ABLYNX - Sanofi détient 95,6% d'Ablynx, après la période initale de l'offre qui s'est clôturée le 4 mai. Le groupe français proposait 45 euros par action, avec un minimum de 75% des titres. Sanofi a décidé de procéder à un squeeze-out. La disparition d’Ablynx des écrans de cotation d’Euronext Bruxelles conduira à un réaménagement de la composition de l’indice Bel 20.

    BEKAERT - Bekaert annonce que, suite à l'approbation par les actionnaires d'un dividende brut de 1,10 euro par action, payable le 15 mai 2018, le prix de conversion des obligations convertibles a été ajusté de 51,25 euros à 50,71, et le montant du seuil est passé de 0,90 euro à 0,8906, en date du 11 mai 2018.

    EURONAV - Euronav est coté ex-dividende de clôture de 0,06 dollar.

    FAGRON -  JP Morgan a renforcé sa participation dans Fagron à 5,01% au 8 mai dernier contre encore 3,43% en décembre 2017.

    ORANGE BELGIUM - Le titre est coté ex-dividende de 0,50 brut.

    SIOEN - Le titre est coté ex-dividende de 0,56 euro brut (0,392 euro net).

    UCB - La FDA, les autorités sanitaires amércaines ont approuvé une nouvelle application pour le Briviact, le traitement d'UCB contre l'épilepsie, en tant que traitement ou thérapie auxiliaire dans le traitement de patients atteint d'épilepsie. Il peut désormais être administré à des enfants à partir de l'âge de quatre ans. → Le communiqué d'UCB.

    VGP - Le titre est coté ex-dividende de 1,90 euro brut.

  • Topo d'avant Bourse

    Vers une hausse à l'ouverture malgré les sources d'inquiétudes

    1. Les principales Bourses européennes devraient prolonger leur séquence de hausse, malgré la persistance des tensions géopolitiques et alors que le dollar et le pétrole repartent à la baisse.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort pourraient gagner autour de 0,2% à l'ouverture tandis que le FTSE à Londres ouvrirait à l'équilibre.

    3. Le pétrole repart à la baisse sur des signes d'une augmentation de la production aux Etats-Unis après avoir grimpé sur la perspective de sanctions américaines contre l'Iran.

    4. Les risques d'un conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine n'ont pas disparu. Même si le président américain Donald Trump a indiqué dimanche travailler avec son homologue chinois Xi Jinping à une solution pour donner au géant chinois des télécoms ZTE, frappé par une sanction américaine, "un moyen de reprendre ses activités".

    5. En Italie, le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et la Ligue ont passé le week-end en conciliabules pour élaborer un programme commun de gouvernement et ont fait état dimanche soir d'avancées vers la désignation du futur président du Conseil italien.

    6. La Bourse de Tokyo monte de 0,4% à l'approche de la clôture, soutenue notamment par le fabricant de cosmétiques Sisheido, qui prend plus de 15%, les investisseurs saluant un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes.

    7. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) progresse de 0,54%.

  • Les grands rendez-vous de cette semaine

    → L'Opep et l'AIE

    De pétrole, il en sera fort probablement question cette semaine. Il y aura le rapport mensuel d’activité des pays exportateurs de l’Opep. Celui-ci sera publié lundi. Selon des estimations fournies par Bloomberg, l’Opep aurait produit 31,93 millions de barils par jour (mb/j) en avril. La production de l’Iran, le 3e plus gros producteur du cartel après l’Arabie Saoudite (9,9 mb/j) et l’Irak (4,43 mb/j) totaliserait 3,75 mb/j. Soit 11,8% de la production de l’Opep.

    Deux jours plus tard, l’AIE dévoilera à son tour son rapport mensuel sur le marché pétrolier, accompagné de prévisions de l’offre et de la demande et les estimations des niveaux de production d’avril de l’Opep. Le 18 mai, Baker Hughes publiera le décompte des puits de pétrole de schiste (IG) en activité aux Etats-Unis. À fin avril, on en décomptait 825.

    → Rafale de statistiques pour la zone euro 

    Pour le reste, seront communiqués mardi l’indice ZEW en Allemagne, de même que les statistiques portant sur le PIB de la zone euro, suivi le lendemain de l’inflation de la zone euro et des chiffres des immatriculations automobiles en Europe jeudi.

    → Des résultats de sociétés

    Sur le front des annonces de résultats de sociétés – très souvent trimestriels –, Nissan débutera la semaine à Tokyo. Allianz, Commerzbank, Merck KGaA, RWE et ThyssenKrupp prendront le relais mardi. Elles seront suivies mercredi par Burberry, Telecom Italien et Cisco. Jeudi, le transporteur maritime danois Maersk se livrera à cet exercice avec SAP et WalMart. AstraZeneca et Richemont achèveront la semaine sur ce plan.

  • A l'agenda ce lundi 14 mai

    → ECONOMIE / FINANCE

    Autriche
    • Rapport mensuel de l'Opep

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Euronav: cotation ex-dividende de clôture de 0,06 dollar
    • Realdolmen/ reprise par GFI à 37 euros par action. Jusqu'au 31 mai.
    • Sapec/ offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus.
    • Tigenix/ offre de reprise par Takeda au prix de 1,78 euro. Jusqu’au 31 mai.
    • Vastned Retail Belgium/ trading update T1. Premier jour de l'offre de reprise par Vastned à 57,5 euros par action. Jusqu'au 1er juin.

    France
    • Trigano : résultats 1S 2017/2018
    • Eiffage : information trimestrielle et chiffre d’affaires 1T (après Bourse)
    • Esso: chiffre d’affaires trimestriels
    • Eutelsat: chiffre d’affaires du troisième trimestre (avant Bourse)
    • JCDecaux : chiffre d’affaires 1T (après Bourse)

    Japon
    • Nissan / résultats annuels

    Pays-Bas
    • ABN Amro / résultats du T1

  • Good morning!

    Nouvelle semaine boursière, nouvelle édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Echo Connect