1. Les marchés
  2. Live blog
live

Réaction négative des marchés au fort rebond des créations d'emplois aux Etats-Unis

Les Bourses européennes ont clôturé en baisse, après le très attendu rapport mensuel sur l'emploi américain. L'acquisition majeure de FNG en Scandinavie saluée. ING divise par trois son target sur Bpost. Hexagon enfonce les valeurs industrielles.
  • A l’agenda ce lundi

    C’est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve lundi prochain pour une nouvelle séance.

    Au menu : les chiffres de la production industrielle et la balance commerciale en Allemagne en mai, l’indice Sentix en juillet, et la réunion de l’eurogroupe. Du côté des sociétés, l’offre de rachat de Connect Group par IPTE pour 1,60 euro se poursuit jusqu’au 14 août. A l’étranger, Sodexo publie son chiffre d’affaires sur les neuf derniers mois. Air France-KLM publie ses chiffres du traffic en juin.

  • Clôture des marchés européens

    Les Bourses européennes terminent en baisse, contrariées par des chiffres d'emploi aux Etats-Unis, meilleurs qu'attendu, mais qui font naître des questions sur les intentions de la Fed.

    Bel 20: -0,38%

    AEX: -0,54%

    CAC 40: -0,48%

    Dax: -0,56%

    FTSE 100: -0,67%

    Euro Stoxx 50: -0,55%

  • Chute des semi-conducteurs à cause de Samsung

    Le secteur des semi-conducteurs est sous pression après la diffusion des résultats du géant sud-coréen Samsung Electronics qui a annoncé s'attendre à une chute de 56% de son résultat opérationnel au deuxième trimestre sur un an. 

    A Wall Street, Qualcomm , Nvidia   et Micron Technology   reculent.

    En Europe, STMicroelectronics chute.

    Melexis est aussi malmené.

  • "Puisque la Banque centrale américaine accorde plus d'importance au risque d'un ralentissement de la croissance plutôt qu'à la faiblesse de l'inflation, il est peu probable qu'elle décide d'abaisser les taux (lors de sa prochaine réunion) à la fin du mois sauf si on voit une réelle faiblesse de la consommation."
    Christopher Low
    analyste chez FTN Financial

  • Le dollar accroit ses gains après l'emploi américain

    Le dollar a accru ses gains face aux principales devise après un nombre de créations d'emplois en juin aux Etats-Unis meilleur qu'attendu. L'euro baisse face au billet vert. 

    La première économie du monde a créé 224.000 emplois en juin. Ce chiffre est d'autant plus remarquable que l'enquête publiée par l'entreprise ADP, jugée moins fiable que le rapport officiel, avait déçu.

  • Wall Street ouvre en baisse

     Dow Jones -0,39%, Nasdaq -0,55%

  • Réaction limitée des marchés européens à l'emploi US

    Les marchés européens réagissent de manière limitée aux chiffres de l'emploi.

    Les créations d'emploi nettement supérieures aux attentes n'ont pas été accompagnées d'une hausse significative des salaires, ce qui accrédite le scénario d'une baisse de taux de la Fed de 25 points de base en juillet prochain, plutôt qu'une baisse plus marquée de 50 points.

    Les pertes tournent autour de 0,36% à Amsterdam et de 0,43% à Paris.

    Pénalisé par Hexagon (-13%), l'indice DJ Stoxx 600 recule de 0,62%.

    L'euro pointe à 1,1264 dollar (-0,18%).

  • Fort rebond des créations d'emploi aux Etats-Unis

    Les créations d'emploi ont nettement rebondi aux Etats-Unis à 224.000 postes en juin contre 160.000 attendus par les économistes.

    Le taux de chômage est en légère hausse à 3,7% (+0,1 point), sous l'effet d'une plus forte participation au marché de l'emploi.

    Le secteur des services aux entreprises ainsi que de la santé ont enregistré les plus importants gains suivis du secteur public et de celui des transports. A contrario, le secteur de l'automobile a vu le nombre d'emplois diminuer.

    Le salaire horaire moyen est resté stable d'un mois à l'autre.

  • L'essentiel de la tendance boursière - Update

    Les marchés en retrait dans la perspective de l'emploi US | Hexagon pleure | FNG rit

    1. Les marchés américains sont attendus en légère baisse, de l'ordre de 0,1% à 0,2%.
    2. Les Bourses européennes sont toujours dans le rouge, avec des replis compris entre 0,4% à Bruxelles et 0,28% à Amsterdam.
    3. Le rapport sur l'emploi US est en centre des attentions et incitent les investisseurs à la retenue.
    4. L'avertissement sur résultats d'Hexagon (-13%) pèse sur la tendance, et plus particulièrement les valeurs industrielles comme Schneider (-3,75% et Siemens (-3%).
    5. L'euro est en baisse à 1,1259 dollar (-0,22%) pénalisé par les mauvais chiffres des commandes à l'industrie allemande.
    6. Les principaux rendements obligataires se stabilisent.
    7. A Bruxelles, FNG Group s'envole de 12,50%, après l'annonce de l'acquisition de son homologue scandinave Ellos pour 230 millions d'euros.

  • Harald Krüger ne compte pas renouveler son mandat chez BMW

    Le patron du constructeur automobile allemand BMW , Harald Krüger, 53 ans, sous pression pour rattraper le retard du groupe sur la voiture électrique, quittera son poste au plus tard fin avril 2020, selon un communiqué de l'entreprise.

    La succession de Harald Krüger sera abordée lors de la prochaine réunion du conseil de surveillance le 18 juillet, a ajouté le groupe munichois.

  • L'industriel Hexagon victime de la guerre commerciale

    Le titre Hexagon plonge de 14% à la Bourse de Stockholm après que le groupe suédois de technologies industrielles a averti que ses ventes allaient baisser au deuxième trimestre, en raison de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

    L'action, plus forte baisse de l'indice DJ Stoxx 600, entraîne  avec elle d'autres grands noms de l'industrie, comme ses compatriotes Atlas Copco (-4,30%) et SKF (-3,61%), le français Schneider (-4,35%), le suisse ABB (-3,21%) ou encore l'allemand Siemens (-3,60%).

    L'indice regroupant les valeurs industrielles européennes reculait de ce fait de 1,879%, deuxième repli sectoriel le plus marqué derrière celui des matières premières (-1,80%). Ces deux replis maintiennent dans le rouge l'ensemble des Bourses européennes (-0,46% pour le Stoxx 600).

  • "Contrairement aux mois précédents, l'attention des investisseurs ne se portera pas cet après-midi sur la hausse des salaires mais plutôt sur les créations d'emploi. Un chiffre inférieur aux attentes pourrait être paradoxalement bien accueilli par les intervenants de marché car il confirmerait la très forte probabilité d'action de la Fed."
    Les analystes de Saxo Banque

  • Votre briefing 'Actions belges' du jour...

    ... est disponible ici.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    Prudence avant l'emploi US | L'euro sous pression après les commandes à l'industrie allemande | Les minières délaissées

    1. Les indices actions européens cèdent du terrain en milieu de matinée, de l'ordre de 0,20%.
    2. Les investisseurs restent sur leurs gardes avant l'emploi américain, susceptible d'influencer les attentes en matière de baisse des taux de la Fed.
    3. La déception des commandes à l'industrie allemande alimente le climat de prudence.
    4. Pénalisé par la statistique allemande, l'euro recule autour de 1,1266 dollar.
    5. Les ressources de base (-1,80%) pèsent sur les indices dans les premiers échanges, confirmant la persistance des craintes entourant les tensions entre les Etats-Unis et leurs partenaires commerciaux.
    6. Schneider Electric cède 3% sur des prises de bénéfices après une progression de plus de 35% du titre depuis le début de l'année.
    7. Sur le marché obligataire, les rendements de référence sont stables.


  • ING divise par trois son objectif de cours sur bpost

    ING reste à 'conserver' sur bpost mais ajuste le tir au niveau de l'objectif de cours. Celui-ci est fixé désormais à 8 euros contre 24,20 euros.

    L'avis d'ING :

    "Nous ne croyons pas que bpost ait atteint un plancher en 2019 alors que nous voyons plusieurs défis qui impliquent un risque supplémentaire au niveau de l'Ebit et du dividende. De notre point de vue, beaucoup dépendra du contrat avec l'Etat belge et de la reprise au niveau de Radial (où les objectifs sont ambitieux), deux risques majeurs pour le scénario d'investissement, tandis que la baisse du volume de courrier distribué et les coûts ajoutent aux préoccupations. Ceci explique notre attitude prudente envers l'action."

    Bpost perd 4,45% à 8,20 euros dans un marché en repli de -0,16%.

  • Degroof Petercam sur FNG

    L'avis de Degroof Petercam sur le deal scandinave de FNG:

    Un grand pas en avant pour FNG , avec une augmentation de son chiffre d'affaires de près de 50% et de 40% de l'EBITDA. Ce n'est pas seulement une expansion dans de nouvelles régions, mais aussi dans une nouvelle catégorie, l'ameublement. L’aspect positif est qu’il semble acheter un puissant acteur du commerce électronique rentable.

    Nous évaluons l'action FNG avec une recommandation d'accumuler et un objectif de cours de 25 euros. FNG se débrouille assez bien dans un environnement difficile et le groupe utilise ses atouts pour se développer principalement par le biais de fusions et acquisitions. Cette expansion se traduit par une forte croissance de son chiffre d’affaires et de son Ebitda, même si nous estimons également qu’en raison de la forte expansion, les risques augmentent. Ces risques et la faible performance du secteur sont plus que reflétés dans la faible valorisation de l'action. Nous contactons la société pour plus de détails et plaçons nos estimations et notre objectif de cours sous revue ('under review').

    L'action FNG bondit de 12,50% à 18 euros dans un marché bruxellois en repli de 0,23%.

  • Luc Tack achète (encore) un solide paquet d'actions Tessenderlo

    Luc Tack achète régulièrement des actions Tessenderlo . De cette façon, il renforce son emprise sur le groupe chimique.

    En général, il s’agit d’achats de quelques milliers d’actions. Mais de temps en temps, c'est un solide paquet d'actions. Ce fut le cas en mars, par exemple, lorsqu'il a acheté près d'un million d'actions pour 29,25 millions d'euros.

    Cette semaine, il a mis la main sur 139.000 titres pour un prix total de 4,14 millions d'euros via trois transactions, selon les transactions d'initiés du gendarme boursier la FSMA. Cela correspond à un prix moyen de 29,85 euros par action.

    À la fin de l’année dernière, Tack détenait 43,2% de Tessenderlo. Grâce à ses achats, il a depuis lors porté sa participation à 46,4%.

  • | Opening Bell |

    Les indices européens débutent en léger repli, dans un marché sans enthousiasme et sur ses gardes, au lendemain d'une fermeture de Wall Street et dans l'attente du rapport sur l'emploi américain, très surveillé par les investisseurs.

    • Bruxelles: +0,05%
    • Amsterdam: -0,03%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,15%
    • DJ Stoxx 600: -0,13%

  • Les commandes à l'industrie ont baissé plus que prévu

    Les commandes à l'industrie allemandes ont baissé bien plus que prévu en mai et le ministère de l'Economie allemand a souligné qu'il n'y aurait sans doute pas de rebond en vue dans les mois à venir.

    Ces commandes ont chuté de 2,2% en mai par rapport au mois précédent alors qu'elles avaient augmenté de 0,4% en avril (+0,3% en première annonce).

    Les économistes interrogés par Reuters projetaient un repli bien moins sensible, de 0,1% seulement.

    La situation est très différente selon qu'on examine le marché intérieur ou le marché à l'exportation.

    > Les commandes intérieures ont augmenté de 0,7% en mai, après un fléchissement de 0,8% en avril.

    > Les commandes à l'exportation ont chuté de 4,3%, après un gain de 1,1% en avril.

     

  • "Ce rapport a le potentiel de faire pencher la balance en ce qui concerne une baisse de taux ce mois-ci et l'ampleur qu'elle prendrait, à savoir 25 ou 50 points de base. Le marché évalue pour l'instant à 100% la probabilité d'une forme d'action de la Fed lors de sa réunion à la fin du mois, en dépit d'indicateurs qui, bien qu'un peu moins bons dans l'ensemble, ne signalent pas haut et fort un ralentissement économique."
    Michael Hewson
    Analyste de CMC Markets

  • Warning de Samsung Electronics

    Le géant sud-coréen Samsung Electronics, plus grand fabricant mondial de puces et de smartphones, s'attend à une chute de 56% de son résultat opérationnel au deuxième trimestre sur un an.

    Pour la période d'avril à juin, le résultat opérationnel du fleuron de l'empire Samsung Group devrait tomber à 6.500 milliards de wons (4,9 milliards de dollars), contre 14.870 milliards de wons au cours des mêmes mois de 2018, a indiqué le groupe dans un bref communiqué.

    La morosité de la conjoncture du secteur électronique, du fait notamment d'une chute des prix de certains semi-conducteurs, et la montée en puissance technique et industrielle de groupes chinois devraient peser sur les ventes.  Elles devraient être de l'ordre de 55.000 à 57.000 milliards de wons, contre 58.480 milliards au deuxième trimestre 2018.

  • 100%
    La Bourse d'Oslo aux mains d'Euronext
    Euronext a annoncé jeudi détenir désormais la totalité du capital d'OSLO BØRS , l'opérateur de la Bourse d'Oslo.

  • Quelques valeurs belges à suivre...

    Cofinimmo - La SIR élargit son portefeuille avec l'acquisition d'un site immobilier de santé aux Pays-Bas, le centre de consultations médicales "Regionaal Medisch Centrum Tergooi" à Weesp, pour un montant d'environ 7 millions d'euros. Le communiqué.

    Quest for Growth - La valeur nette d'inventaire par action de QfG était de 7,83 euros le 30 juin contre 7,45 euros le 31 mai.

  • Briefing d'avant Bourse

    Vers une ouverture sans grand changement | L'emploi américain dans le viseur

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues prudentes à l'ouverture dans le sillage des marchés asiatiques, le marché retenant son souffle avant la publication des chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort devraient reculer très légèrement à l'ouverture. Le FTSE à Londres commencerait pour sa part la séance à l'équilibre.

    3. Le rapport mensuel que publiera à 14h30 le département du Travail prend une importance particulière à un moment où le marché attend de la Réserve fédérale une baisse de taux.

    4. Les économistes tablent sur un rebond des créations d'emploi en juin après la forte baisse de mai et sur une légère accélération de la croissance des salaires.

    5. Les contrats à terme signalent pour l'instant une ouverture indécise à Wall Street mais il faudra attendre le rapport de l'emploi pour voir se dessiner la tendance.

    6. Les marchés asiatiques sont attentistes eux aussi avec des variations infimes pour les Bourses de Tokyo et de Shanghai à l'approche de la clôture.

    7. Sur le marché des changes, l'euro se stabilise autour de 1,1280 dollar, après être revenu jeudi à 1,1274, non loin du plus bas de deux semaines touché mercredi à 1,1267.

    8. Sur le marché obligataire, le 10 ans américain varie peu, autour de 1,946%, mais il devrait se mettre en mouvement après les chiffres de l'emploi.

    9. Les cours du brut évoluent en ordre dispersé: le brut léger américain (WTI) abandonne près de 1% à 56,80 dollars le baril mais le Brent bouge à peine, à 63,34 dollars.

  • Osram accepte l'offre de Bain Capital et Carlyle Group

    Le conseil d'administration du spécialiste allemand de l'éclairage Osram Licht accepte l'offre de reprise de 3,4 milliards d'euros (ou 35 euros par action) émise par Bain Capital et Carlyle Group.

    "Bain et Carlyle sont les partenaires adéquats pour Osram au bon moment", a déclaré Olaf Berlien, CEO d'Osram Licht.

  • Acquisition majeure pour FNG en Scandinavie

    FNG réalise une acquisition majeure en Scandinavie. Le groupe d'habillement a déposé 2,4 milliards de couronnes suédoises (229 millions d'euros) sur la table du groupe Ellos, leader du commerce électronique dans le secteur de la mode et de la décoration d'intérieur en Europe du Nord. Les marques bien connues sont Ellos, Jotex, Stayhard et Homeroom. L'année dernière, le groupe Ellos a réalisé un chiffre d'affaires de 247 millions d'euros et un résultat brut d'exploitation ajusté (EBITDA) de 21 millions d'euros.

    Sur le montant de l’acquisition, FNG verse 1,3 milliard de couronnes en espèces (via un emprunt obligataire), 470 millions de couronnes par le transfert de 1,4 million d’actions FNG, pour le même montant, par le biais d’actions ou d’instruments connexes restant à émettre et 150 millions via l'émission d'un prêt vendeur sans intérêt.

  • A suivre ce vendredi 5 juillet

    → ECONOMIE / FINANCE

    Japon
    - Consommation des ménages / mai

    Allemagne
    - Commandes à l'industrie, production industrielle / mai

    Etats-Unis
    - 14h30 Créations d'emplois, taux de chômage, salaires / juin

    → ENTREPRISES

    Belgique
    - Connect Group : offre de reprise au prix de 1,60 euro par action par IPTE. Jusqu'au 14 août.

    Corée du Sud
    - Samsung Electronics / résultats préliminaires du T2

  • L'emploi US dans le viseur des marchés

    Nouvelle édition du Market Live. Nous sommes le vendredi 5 juillet, jour de la publication des chiffres mensuels de l'emploi américain (à 14h30). La statistique, très suivie par les investisseurs, pourraient influencer les attentes en matière de baisse des taux d'intérêt de la Réserve fédérale américaine.

    Les investisseurs attendent 160.000 créations d'emploi en juin contre 75.000 en mai.

    "Si les créations d'emploi ne devait pas rebondir, ce serait très significatif ", a expliqué Tapas Strickland, stratégiste 'marchés' à la National Australia Bank.

    "Un chiffre plus faible que prévu augmenterait les attentes d'une réduction d'urgence de 50 points de base en juillet, étant donné que deux mois consécutifs de statistiques faibles pour le marché de l'emploi est très rare, la dernière occurence remontant à 2012", a-t-il précisé.

    Tandis qu'"un chiffre meilleur que prévu verrait probablement les investisseurs réduire leurs attentes d'une baisse des taux en juillet à 25 points de base, malgré des autres statistiques économiques décevantes aux Etats-Unis et dans le monde".

Plus sur Les Marchés

Echo Connect