1. Les marchés
  2. Live blog
live

Attentisme général avant Jackson Hole

Les marchés européens ont clôturé en petite baisse ce mercredi, plombé par le secteur des médias et dans l'attente de la réunion annuelle de Jackson Hole. Chez nous, VGP a continué son ascension. Les investisseurs ont par contre accueilli froidement les chiffres d'Agfa-Gevaert et Tessenderlo..
  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé dans le rouge ce mercredi, à l'exception de la Bourse de Londres. Les investisseurs se sont montrés circonspects à la veille du début d'une réunion très attendue des banquiers centraux à Jackson Hole, aux Etats-Unis. "Le marché est un peu frileux, et par manque d'indicateurs économiques il est focalisé sur cet événement", relève auprès de l'AFP Yann Azuelos, gestionnaire de portefeuille de Mirabaud France. "Jackson Hole a toujours le potentiel de faire bouger les marchés, car dans le passé il y a eu de grosses annonces faites durant ce symposium".

    Le Footsie britannique a progressé de 0,01%, tandis que lle Cac 40 a reculé de 0,32% et le Dax allemand de 0,45%. Les actions des groupes de médias ont accusé la plus forte baisse sectorielle (-2,70%) après l’avertissement sur résultats de WPP (-10,92%).

    Umicore plombe le Bel 20

    Comme les autres Bourses européennes, Bruxelles a reculé ce mercredi. Le Bel 20 a cédé 0,54% à 3.909,70 points, plombé par Umicore (-2,47% à 62,34 euros). Berenberg a retiré son conseil d’achat sur Umicore et recommandé de réduire les positions sur le titre du spécialiste du traitement des métaux précieux. "L’objectif de cours actuel implique trop peu de potentiel de hausse, précisent les analystes Sebastian Bray et Rikin Patel. Depuis le relèvement de notre conseil en mars, l’action a augmenté de 30%, tandis que le secteur chimique a évolué de manière ‘flat’". Les analystes tablent toujours sur une forte croissance des bénéfices par action d’ici 2025, grâce à l’augmentation des matériaux pour les batteries rechargeables dans les voitures électriques. Mais pour obtenir un potentiel de hausse significatif par rapport au prix actuel du marché boursier il en faut plus, signalent les analystes.

    Hors Bel 20, Roularta Media (-6,95% à 18 euros) a accusé la plus forte baisse de la cote bruxelloise. L’action a poursuivi son recul, dans le sillage de la chute des actions des groupes de média après l’avertissement sur résultats du groupe de publicité WPP. L’action avait déjà chuté de plus de 7% lundi après l’annonce de résultats semestriels nettement inférieurs aux attentes. Depuis le début de la semaine, l’action a chuté de plus de 14%. Sur la base de ces "maigres résultats", KBC Securities a ajusté son objectif de cours à 18,50 euros, contre 24,50 euros. La recommandation est maintenue à "conserver".

    Agfa-Gevaert a chuté de 5,63% à 3,89 euros. Les investisseurs ont mal accueilli les résultats et remettent en question le désinvestissement de la branche la plus rentable Agfa Healthcare IT. "La scission va fournir plus de flexibilité, mais la valorisation du groupe va être implicitement reflétée dans le cours de l’action", explique l’analyste Stefaan Genoe de Degroof Petercam. Le rating reste à conserver avec un objectif de cours de 4,40 euros.

    Tessenderlo a chuté de 5,56% à 35,60 euros après un avertissement sur résultats et a entraîné dans son sillage son principal actionnaire Picanol (-2,92% à 104,85 euros), ce dernier ne profitant guère de ses résultats records.

    VGP (+ 8,55% à 82,50 euros) a poursuivi sa hausse. Le spécialiste de l’immobilier logistique avait déjà gagné 12,76% mardi après l’annonce de solides résultats trimestriels et l’annonce d’une politique de dividences plus généreux.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 -0,32%

    DAX -0,45%

    AEX -0,48%

    BEL 20 -0,54%

  • L'Allemagne récupère ses stocks d'or de l'étranger

    ©AFP

    La Bundesbank, la banque centrale allemande, a annoncé avoir rapatrié à Francfort une grande partie de ses réserves d'or placées notamment à New York, Londres et Paris, un stock constitué durant la période de la guerre froide dans l'éventualité d'une agression soviétique.

    Ces réserves de 3.378 tonnes, soit 140 milliards d'euros, étaient un symbole de l'ascension économique de l'Allemagne et permettaient à Berlin en cas de crise monétaire de pouvoir rapidement convertir les lingots d'or dans la devise du pays.

    Les craintes liées à l'URSS étant désormais passées et le reste de la zone euro ayant subi plusieurs crises au cours de la dernière décennie, l'opinion publique s'est inquiétée de voir l'or de l'Allemagne stocké à l'étranger et non dans les coffres de la Bundesbank. Certains se demandaient même si cet or existait toujours.

    Dans le cadre d'un programme prévu sur cinq ans, l'Allemagne a rapatrié donc secrètement ses stocks d'or dans les réserves de la Bundesbank et récupéré 674 tonnes d'or de la Banque de France, à Paris, et de la Réserve fédérale américaine, à New York. Un peu plus de la moitié de l'or de la Bundesbank est à présent stocké dans ses propres coffres à Francfort.


  • USA: les stocks de brut se replient pour la 8e semaine consécutive

    Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse quasi conforme aux attentes la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés mercredi par le Département américain de l'Energie (DoE).

    Lors de la semaine achevée le 18 août, les réserves commerciales de brut ont reculé de 3,3 millions de barils pour s'établir à 463,2 millions, quand les analystes interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur un recul de 3,5 millions de barils. C'est la huitième semaine consécutive que ces stocks baissent.

    Ils se sont au total repliés de 46 millions de barils depuis fin juin. Ce repli est aussi plus ou moins conforme à celui anticipé par la fédération privée American Petroleum Institute (API) mardi soir (-3,6 millions).

     

  • USA: ventes de logements neufs à un creux de sept mois

    Les ventes de logements neufs ont baissé de manière inattendue au mois de juillet, pour tomber à leur plus bas niveau en sept mois, ce qui pourrait éveiller des craintes d'un ralentissement du marché de l'immobilier résidentiel.

    Les ventes dans l'immobilier neuf, qui représentent près de 10% des ventes totales de logements aux Etats-Unis, ont chuté de 9,4% en rythme annualisé CVS le mois dernier à 571.000 unités, leur plus bas niveau depuis décembre 2016, selon les chiffres publiés mercredi par le département du Commerce. Il s'agit de la plus forte baisse du marché en pourcentage depuis août 2016.

     

  • Weidmann (BCE) pour une fin rapide et ordonnée du QE

    La Banque centrale européenne devrait entamer l'an prochain une sortie ordonnée et relativement rapide de son programme de rachat d'actifs, qui ne doit pas être démantelé du jour au lendemain, a déclaré le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, membre à ce titre du Conseil des gouverneurs de la BCE, à un journal financier allemand.

    "Sur la base de nos prévisions de juin, il n'est pas nécessaire de mon point de vue de prendre de nouvelles mesures pour l'an prochain, et notamment de prolonger le programme de rachats", a-t-il dit dans une interview au Börsen-Zeitung.

    Jens Weidmann a ajouté qu'il pensait que l'inflation continuerait à remonter vers l'objectif de la BCE d'un rythme un peu inférieur à mais proche de 2% sur un an, et il a jugé que même sans rachats d'actifs, la politique de la BCE resterait expansionniste.

  • Le cours de Campine va reprendre

    La FSMA vient d'annoncer que le cours de l'action Campine  , suspendu depuis ce matin 11h30, va reprendre à 16h30. La société active dans le recyclage des batteries et le traitement du plomb annonce la nomination d'un nouveau CEO, Willem De Vos. Celui-ci remplace Geert Krekel qui a démissionné d'un commun accord ce mercredi 23 août.

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones : -0,31%
    • S&P 500: -0,36%
    • Nasdaq Composite : -0,49%

  • Wall Street s'apprête à ouvrir en baisse

    Wall Street s'oriente mercredi vers une ouverture en baisse, sans goût pour le risque à l'approche de la grande rencontre annuelle entre banquiers centraux à Jackson Hole.

    Peu après 15h, les contrats à terme sur les principaux indices américains affichent les évolutions suivantes:

    • Dow Jones: -0,29%
    • S&P 500: -0,38%
    • Nasdaq Composite: -0,41%

  • VGP met le turbo

    VGP , spécialiste de l'immoblier logistique en Europe centrale, bondit de près de 8%, après avoir déjà bondi de 12,76% hier mercredi grâce à l'annonce de solides résultats trimestriels et la promesse d'une politique de dividende. La société immobilière cotée ambitionne de partager entre 40 et 60% de ses profits avec ses actionnaires dans les prochaines années.

    Sur deux séances, le titre a bondi de près de 22%.

     

    ©Doc

  • Spie monte, le titre profite de son entrée au Stoxx 600

    L'action Spie (+3% à 23,49 euros) signe l'une des plus fortes performances à la Bourse de Paris, soutenue par l'annonce de son entrée prochaine dans l'indice européen Stoxx 600.

    Stoxx, qui gère les indices européens du même nom, a précisé mardi soir que l'intégration de Spie dans l'indice large Stoxx 600 serait effective le 18 septembre.

     

    "Je pense que cette nouvelle a eu l'effet d'un 'wake-up call' pour le titre. La réaction du titre peut paraître disproportionnée mais l'action n'avait pas très bien performé après les résultats du premier semestre. A ce niveau de valorisation, c'est un bon point d'entrée de notre point de vue."
    Denis Moreau
    Analyste chez UBS




  • Un nouveau CEO pour Campine

    Le communiqué de presse de Campine vient de nous parvenir. L'entreprise active dans le recyclage des batteries et le traitement du plomb annonce la nomination d'un nouveau CEO, Willem De Vos en l'occurence, qui était administrateur indépendant de Campine depuis mai 2015.

    Il remplace Geert Krekel qui a démissionné d'un commun accord ce mercredi 23 août.

  • Le point sur les marchés à 12h45

    1. Les principales Bourses européennes évoluent en léger repli à mi-séance, freinées par le secteur des médias et de la publicité après l'avertissement du britannique WPP sur son chiffre d'affaires, tandis que l'euro et les rendements des emprunts d'Etat européens profitent des chiffres meilleurs qu'attendu des indices PMI "flash" en zone euro.

    2. À Paris, le CAC 40 est pratiquement stable (-0,02%) . À Francfort, le Dax cède 0,06% et à Londres, le FTSE recule de 0,04%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,12% et le Stoxx 600 de 0,28%.

    3. Les bons chiffres des PMI ont permis à l'euro d'amplifier sa hausse et aux rendements obligataires de remonter: la monnaie unique s'apprécie de 0,18% face au dollar à 1,1782 après un pic à 1,1793 et sur le marché obligataire, le rendement à dix ans allemand a atteint 0,414%, le français 0,733% et l'italien 2,169%, son plus haut niverau depuis le début du mois.

    4. Le discours de Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), lors d'une conférence en Allemagne, consacré essentiellement à la recherche économique, n'a en revanche eu aucun impact notable sur les marchés, qui attendent la conférence de Jackson Hole, aux Etats-Unis, à partir de jeudi.

    5. Sur le marché actions, le compartiment des médias et de la publicité pèse sur la tendance avec un recul de 2,25%, plombé par la chute de 11% de WPP. Le groupe britannique, numéro un mondial de la publicité, a abaissé sa prévision de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année.

    6. A la hausse, on note la progression de 3,3% du producteur allemand de sel et de potasse K+S, qui affiche l'une des meilleures performances du Stoxx 600 après des informations de presse selon lesquelles il intéresse le fonds activiste Elliott.

    7. A Bruxelles, les annonces d'Agfa-Gevaert (-5,8%) et de Tessenderlo (-3,7%) ce matin passent mal, avec des replis de 5,4% et de 3,7%. Picanol, actionnaire de Tessenderlo, suit avec une baisse de 2,3%.

  • "La décision de séparer légalement les activités Healhtcare IT sont complètement déconnectée de l'échec des négociations menées avec Compugroup Medical en 2016."
    Christian Reinaudo
    CEO d'Agfa

  • Live chat

  • La FSMA inflige deux amendes à des sociétés de courtage

    L'Autorité des services et marchés financiers FSMA a proposé deux règlements transactionnels aux sociétés de courtage Ava Trade et iCFD de respectivement 175.000 et 200.000 euros. Ces sociétés n'avaient pas respecté les règles pour proposer des instruments d'investissement en Belgique.

    Les deux sociétés vont prendre contact avec leurs clients belges pour leur donner la possibilité d'interrompre leur contrat avec remboursement du solde dû sans frais.

    Les deux sociétés ont également modifié leur site web et indiquent clairement que les instruments offerts ne sont pas destinés au consommateur belge.

  • K+S grimpe sur des rumeurs d'un intérêt d'Elliott

    L'action K+S est en forte hausse de 3,2% à la Bourse de Francfort après que la publication spécialisée Platow Brief a fait état d'un intérêt du fonds activiste Elliott pour le producteur allemand de sel et de potasse.

    Platow explique que K+S constitue une cible intéressante du fait de la chute de son cours de Bourse après son avertissement sur ses objectifs 2020 à la mi-août, de la mise en production d'une mine de potasse au Canada et de l'absence d'un actionnaire prépondérant.

    K+S, qui avait repoussé les avances du canadien Potash Corp of Saskatchewan, premier producteur mondial d'engrais, il y a deux ans, a dit ne pas commenter les rumeurs de marché.

  • Suspension de Campine

    Le titre Campine est suspendu, dans l'attente d'un communiqué, précise la FSMA.

  • Agfa-Gevaert s'enfonce

    Agfa-Gevaert s'enfonce et perd plus de 4%. Non seulement les résultats sont mal accueillis, mais les investisseurs remettent aussi question le désinvestissement de la branche la plus rentable Agfa Healthcare IT. La scission va fournir plus de flexibilité, mais la valorisation du groupe va être implicitement reflétée dans le cours de l'action", explique l'analyste Stefaan Genoe de Degroof Petercam. Le rating reste à conserver avec un objectif de cours de 4,40 euros.

  • Publicis et TF1 en forte baisse dans le sillage de WPP

    Les titres du géant français de la publicité Publicis et du groupe audiovisuel TF1 perdent respectivement 2,6% et 4% à la Bourse de Paris, pénalisés par la révision à la baisse des objectifs de croissance du britannique WPP .

    L'ensemble du compartiment de la publicité et des médias souffrait dans le sillage d'une chute de près de 10% à la Bourse de Londres de WPP, géant britannique de la publicité, après une révision à la baisse de ses prévisions de croissance 2017.

    "L'ensemble du secteur est affecté après l'avertissement de WPP qui est le leader mondial."
    Daniel Larrouturou
    Directeur général délégué chez Diamant Bleu Gestion

    Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 6,3% à 26,9 milliards de livres au premier semestre, mais a reculé de 4,7% hors effet de changes, signe d'un ralentissement marqué sur le marché de la publicité.

    WPP évoque "la pression sur les dépenses des clients au deuxième trimestre, en particulier dans les biens de consommation", ce qui l'a conduit à réviser à la baisse ses prévisions de chiffre d'affaires pour l'année.

    Il s'attend désormais à des ventes à données comparables (hors effets de change et périmètre) stables dans le pire des cas et en hausse limitée de 1% dans le meilleur scénario. WPP prévoyait jusqu'à présent une progression de 2%.

    Le groupe met en avant une concurrence "féroce", qui conduit plusieurs groupes à proposer des prix cassés à leurs clients pour renouveler les contrats.

     

    "Ces pratiques ne peuvent pas durer et vont se traduire par des performances financières plus mauvaises et une nouvelle consolidation."
    WPP dans son communiqué

  • Degroof Petercam réduit son objectif de cours sur Tessenderlo à 35 euros contre 37. Le rating reste à "conserver".

  • Légère croissance du secteur privé en zone euro

    La croissance de l'activité privée dans la zone euro a légèrement progressé en août, selon la première estimation de l'indice PMI composite publiée mercredi par le cabinet Markit.

    L'indice mensuel s'affiche à 55,8, contre 55,7 en juillet, a précisé Markit dans un communiqué.

    Ce chiffre du mois dernier a été légèrement révisé à la baisse depuis la première estimation publiée le 24 juillet (55,8), ce qui explique la légère progression d'août.

  • Accélération inattendue de la croissance du privé en Allemagne

    La croissance du secteur privé allemand a enregistré une accélération surprise en août, à la faveur notamment d'une activité soutenue des usines de la première économie européenne, dont la bonne santé se confirme en ce mileu de troisième trimestre.

    L'indice composite, qui mesure l'activité à la fois dans l'industrie et les services, s'est établi 55,7 alors que les économistes avaient anticipé une stabilité par rapport au niveau de 54,7 du mois de juillet, qui avait représenté un creux de 10 mois.

     

    "La récente appréciation de l'euro ne semble pas avoir d'impact sur les exportations allemandes."
    Andrew Harker
    Directeur associé chez Markit

  • Le point sur les marchés à 10h

    1. Les principales Bourses européennes évoluent en ordre dispersé, la séance étant animée par la publication des indicateurs d'activité PMI en zone euro et le plongeon du groupe publicitaire britannique WPP.

    2. Peu avant 10h, Paris gagne 0,14%, Amsterdam (+0,02%) et Francfort (+0,06%) sont stables, Londres est en baisse de 0,11% et Bruxelles de 0,18%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro se tasse de 0,06% et le Stoxx 600 perd 0,11%.

    3. Sur le marché des changes, l'euro a repris des couleurs face au dollar, évoluant autour de 1,1770 dollar, après la publication d'indicateurs PMI supérieurs aux attentes en Allemagne. Les opérateurs de marché attendent encore les indices PMI pour la zone euro à 10h.

    4. Les cambistes ont peu réagi à l'intervention du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, qui s'exprimait lors d'une conférence sur l'économie à Lindau, en Allemagne. Il doit se rendre ensuite à Jackson Hole, aux Etats-Unis, où débute jeudi le traditionnel rendez-vous de fin d'été des banquiers centraux.

    5. Aux valeurs, WPP décroche de 10,16%, accusant le plus fort repli du Stoxx 600. Le premier groupe publicitaire mondial a abaissé mercredi sa prévision de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année après avoir manqué ses objectifs au premier semestre.

    6. L'allemand K+S grimpe de 3,75%, en tête du Stoxx 600, sur des informations de presse faisant état d'un intérêt du fonds activiste Elliott.

    7. CGG gagne encore 10,51% après avoir grimpé de 15,09% la veille sur des rumeurs d'intérêt du chinois Sinopec. Plusieurs gérants ont également souligné la probabilité de rachats de positions à découvert liés à l'entrée d'un ou plusieurs investisseurs.

    8. A Bruxelles, l'avertissement sur résultats de Tessenderlo se traduit par un repli de 5% de l'action représentative. Picanol, principal actionnaire du groupe chimique, abandonne dans la foulée 3%, malgré des résultats records. Agfa-Gevaert, qui envisage de se scinder et d'isoler dans une structure indépendante sa division Agfa helathCare IT  abandonne 1,7%.

  • "Si le speech de Lindau est un avant-goût de celui de Jackson Hole, il n'y a aucune raison pour les investisseurs de changer leurs projets pour vendredi soir", réagit Carsten Brzeski, économiste d'ING.

     

  • Draghi maintient le suspens

    Le discours de Mario Draghi à Lindau est ici. Et il ne contient pas beaucoup de détails sur la politique monétaire. Le président de la Banque centrale européenne profite encore une fois de l'opportunité de vanter la réussite de sa politique monétaire.

     

    ©ECB

  • "L'once d'or en route vers les 1.400 dollars"

    Selon le stratège de la Banque américaine Merrill Lynch, la faiblesse des taux d'intérêt aux Etats-Unis et l'incapacité du président américain à mener à bien ses réformes économiques, propulseront les prix de l'once d'or à 1.400 dollars d'ici le début de l'année prochaine.

     

  • Tessenderlo sanctionné pour son avertissement sur résultats

    Les indices actions européens ouvrent en légère baisse. Agfa-Gevaert profite à peine de l'annonce de sa volonté de scinder sa division Agfa-Gevaert HealthCare IT, en marge de l'annonce de résultats mitigés.

    Tessenderlo chute, après un avertissement sur résultats, et entraîne dans son sillage son principal actionnaire Picanol , ce dernier ne profitant guère de ses résultats records.

  • KBC Securities ajuste le tir sur Deceuninck, Picanol, Roularta, Tessenderlo

    Mise à jour de KBC Securities sur Deceuninck, Picanol, Roularta et Tessenderlo avec des objectifs de cours ajustés à respectivement 3,30 euros (2,40), 115 euros (110); 18,50 euros (24,50) et 36 euros (37).

    La recommandation reste à "conserver" sur ces quatre valeurs.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: -0,23%
    • Amsterdam: -0,11%
    • Francfort: +0,05%
    • Paris: -0,18%
    • DJ Stoxx 600: -0,09%

  • Agfa-Gevaert bondit de plus de 2% dans les tous premiers échanges,

  • L'euro toujours en baisse face au dollar

    L'euro s'inscrivait toujours en baisse face au dollar mercredi, au lendemain de la publication d'un indicateur allemand décevant (l'indice Zew) et à la veille du début du symposium des banquiers centraux à Jackson Hole.

    Peu avant 9h, l'euro valait 1,1757 dollar, contre 1,1764 dollar mardi soir et 1,1815 dollar lundi soir.

    Le dollar profitait d'un indicateur plus faible que prévu en provenance de la plus grosse économie européenne et bénéficiait d'ajustements de positions avant le rassemblement de grands banquiers centraux à Jackson Hole qui débute jeudi.

    La présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed), Janet Yellen, et le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, s'exprimeront vendredi à l'occasion de cette conférence.

     

    "Yellen ne fera sans doute pas de commentaires surprise mais il est difficile de prévoir ce que Draghi va dire car il a l'habitude de dire des choses qui ne figurent pas dans son texte écrit."
    Tsutomu Nakamura
    Stratégiste de Ueda Harlow Corp à Toky

  • Berenberg retire Umicore de sa liste d'achats

    Berenberg retire son conseil d'achat sur Umicore et recommander de réduire les positions sur le titre. "L'objectif de cours actuel implique trop peu de potentiel de hausse" précisent les analystes Sebastian Bray et Rikin Patel.

    "Depuis le relèvement de notre conseil en mars, l'action a augmenté de 30%, tandis que le secteur chimique a évolué de manière flat".

    Les analystes tablent toujours sur une forte croissance des bénéfices par action d'ici 2025, grâce à l'augmentation des matériaux pour les batteries rechargeables dans les voitures électriques. Mais pour obtenir un potentiel de hausse significatif par rapport au prix actuel du marché boursier il en faut plus, signalent les analystes.

  • "Une nouvelle séance de solides gains pour les cours des métaux ainsi qu'une reprise du dollar et la baisse des inquiétudes concernant les risques géopolitiques se sont combinées pour permettre un rebond des marchés européens et américains mardi."
    Michael Hewson
    Analyste de CMC Markets

  • "Les indices européens devraient ouvrir en légère hausse ce matin dans le sillage du rebond des marchés américains et d'un appétit pour le risque qui pourrait être retrouvé après deux semaines de doute."
    Les experts de Mirabaud Securities Genève

  • Agfa-Gevaert veut faire d'Agfa-Gevaert HealthCare IT une entité indépendante

    Au-delà de l'annonce de ses résultats semestriels, Agfa-Gevaert = annonce qu'il souhaite loger ses activités Agfa-Gevaert HealthCare IT dans une structure autonome et juridiquement indépendante au sein du groupe.

  • Briefing d'avant Bourse

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en mode prudence à l'ouverture avant un discours du président de la Banque centrale européenne et la publication d'indices PMI sur l'activité des économies de la zone euro au mois d'août.

    2. Mario Draghi doit prendre la parole à 9h en ouverture d'une conférence sur l'économie à Lindau, en Allemagne. Il se rendra ensuite à Jackson Hole, aux Etats-Unis, où débute jeudi le traditionnel rendez-vous de fin d'été des banquiers centraux.

    3. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien, le Dax à Francfort et le FTSE à Londres devraient enregistrer des variations inférieures ou égales à 0,1% en début de séance.

    4. La Bourse de New York a terminé mardi en hausse d'environ 1%, portée par les valeurs technologiques et le compartiment des matières premières. Les investisseurs ont salué par ailleurs les propos de certains élus sur la réforme fiscale et le plafond de la dette.

    5. A l'agenda des sociétés belges cotées: l'assemblée générale extraordinaire de Home Invest Belgium; les résultats semestriels d'Agfa-Gevaert, de Tessenderlo, de Picanol et de Qrf.

  • Good morning!

    Nouvelle édition du Market Live. Nous sommes le mercredi 23 août. Bonne journée à toutes et tous!

     

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés