1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés surfent sur les bons chiffres américains et chinois

Les marchés européens ont démarré le mois d'avril sur une note positive, rassurés par les PMI chinois et l'activité manufacturière US. Wall Street évolue confortablement dans le vert. Les minières, l'auto et les semi-conducteurs en vue. Warning d'Easyjet.
  • A suivre ce mardi sur les marchés

    C'est la fin du MarketLive. Merci de nous avoir suivis et rendez-vous ce mardi pour suivre l'actualité des marchés. 

     → A l'agenda ce mardi 2 avril: 

    Economie/Finance

    Etats-Unis

    - 14h30 Commandes de biens durables/février

    Zone euro

     - 11h Prix à la production/février

    Entreprises

    - Euronav: publication du rapport annuel sur le site web

  • Le Bel 20, premier de classe en Europe

    Les marchés européens ont terminé en nette hausse, des nouvelles rassurantes sur le secteur manufacturier chinois ayant redonné aux investisseurs du goût pour les actions. Le regain d'appétit pour le risque, alimenté en outre par l'espoir d'un accord commercial entre Washington et Pékin, a été illustré parallèlement par une forte remontée des rendements obligataires, dont le plongeon récent avait fait revenir la peur d'une récession. 

    Bruxelles affiche la meilleure progression sur le Vieux-Continent avec un gain de 1,50% pour le Bel 20.  

    À Paris, le CAC 40 a gagné 1,03% à 5.405,53 points, à Londres le Footsie a pris 0,52% et le Dax allemand a progressé de 1,35%. L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 1%, le FTSEurofirst 300 de 1,1% et le Stoxx 600 de 1,21%, sa meilleure performance sur une séance depuis le 15 février.  

    Les compartiments exposés à la Chine ont profité de l'éclaircie sur les deuxième économie mondiale. L'indice Stoxx des ressources de base et celui de l'automobile ont ainsi gagné respectivement 3,63% et 3,31%.

    A Paris, Valeo (+6,27%), ArcelorMittal (+5,76%) et STMicroelectronics (+4,29%) ont signé les plus fortes hausses du CAC. A Londres, contre la tendance, Easyjet a abandonné 9,71% après s'être dit plus prudent pour ses prévisions du second semestre, entraînant dans son sillage les autres compagnies aériennes. Ryanair a perdu 2,61%.

    Publicis s'est retourné à la baisse après l'officialisation de son projet d'offre sur Epsilon, filiale de l'américain Alliance Data Systems Corporation. Le titre du groupe de publicité a fini en recul de 3,6%, de loin le plus net repli de la Bourse de Paris.  

  • Wall Street reste bien orientée à mi-séance

    A l'heure de la clôture en Europe, les grands indices de la Bourse de New York gagnaient entre 0,9% et 1%. Comme en Europe, les valeurs les plus sensibles à la Chine se distinguaient à l'image d'AMD (+3%), Micron Technology (+2,3%) ou encore Boeing (+1,7%) et Caterpillar (+2,75%), plus forte hausse du Dow Jones. 

     

  • Le rally chinois booste les actions européennes

    Le ralentissement de l'économie chinoise aurait-il atteint un plancher? C'est ce que laissent entendre plusieurs indicateurs publiés ces dernières heures. De quoi raviver la fibre optimiste des investisseurs.

  • La clôture en Europe

    Bel 20: +1,55% 

    CAC 40: +1,12% 

    Dax: 1,39% 

    FTSE 100: +0,58% 

    Stoxx 600: +1,21% 

  • Apple baisse les prix de ses iPhone de 6% en Chine

    Apple a décidé de raboter le prix de ses produits de près de 6% en Chine, rapporte CNBC sur son site internet. Parmi les produits visés, on retrouve l'iPhone, de l'iPad ou encore les écouteurs AirPods.

    Cette décision fait suite au repli des ventes du géant américain dans ce pays, qui a conduit à une baisse plus forte que prévu de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre 2018. Le groupe de Cupertino a estimé entre 5 et 9 milliards son manque à gagner en termes de chiffre d'affaires au quatrième trimestre de 2018 en raison des ventes et d'une demande d'iPhone "inférieures aux prévisions" en Chine, à Taiwan et à Hong Kong. 

    Cette annonce a donné un peu de vigueur au titre Apple à la Bourse de New York, passant timidement dans le vert  peu avant la mi-séance. 

  • Deux chiffres qui réconfortent les marchés

    → Un secteur manufacturier US très dynamique 

    L'indice ISM mesurant l'activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis s'affiche à 55,3 points en mars dernier, contre 54,2 un mois plus tôt et les 54,5 points attendus par le marché. Pour rappel, un ISM au-dessus de 50 unités signifie que l'activité est en expansion. 

    Toutes les composantes de l'indice ISM sont au beau fixe pour les Etats-Unis: le sous-indice de l'emploi a atteint 57,5 après 52,3 en février; le consensus le donnait à 52,4. Celui des nouvelles commandes a progressé à 57,4 après 55,5 et celui des prix payés est monté à 54,3, ce qui traduit la première hausse des prix acquittés par les industriels depuis le mois de décembre. Le sous-indice de la production est remonté à 55,8 après 54,8 en février.  

    →  Les dépenses de construction au plus haut depuis neuf mois

    Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont augmenté de 1,0% en février, leur troisième mois consécutif de hausse, pour atteindre leur plus haut niveau depuis neuf mois. Le marché s'attendait en moyenne à une baisse de 0,2% en février. Le score de janvier a en outre été révisé à la hausse, à 2,5% contre 1,3% annoncé initialement. En février, la hausse a été favorisée entre autres par le dynamisme des investissements dans l'immobilier résidentiel privé (+0,7%) et par celui des projets de construction publics (+3,6%).  

  • New York démarre dans le vert, rassurée sur la Chine

    Les marchés US ont ouvert en hausse après l'annonce d'un retour inattendu à la croissance du secteur manufacturier en Chine en mars, qui rassure les investisseurs sur la santé de la deuxième économie mondiale. Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagnait 155,35 points (+0,6%) pour repasser au-dessus des 26.000 points. Le S&P 500 progressait au même moment de 0,65% à 2.852,96 points. Le Nasdaq Composite prenait quant à lui 1% pour remonter au-dessus du seuil des 7.800 points pour la première fois depuis le 22 mars.

    "Golden cross" pour le S&P 500 

    La moyenne mobile à 50 jours du S&P-500 a dépassé dans les premiers échanges sa moyenne à 200 jours pour la première fois depuis avril 2016, une configuration dite de "golden cross" considérée par certains investisseurs comme un important signal positif. 


    Le secteur des semi-conducteurs, qui réalise une part importante de ses ventes sur le marché chinois, profitait de la forme affichée par la deuxième économie mondiale. AMD gagne 2,47%, Micron Technology 1,92% et Nvidia 0,99%.

    Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans poursuit sa remontée: à 2,4475%, il reste supérieur au rendement à trois mois (2,3961%), sous lequel il était tombé la semaine dernière, une inversion partielle de la courbe des taux qui avait préoccupé les investisseurs.  

  • Lyft retombe sous le prix de son IPO

    Après une entrée en Bourse réussie vendredi dernier, la plus importante depuis l'arrivée de Snap en 2017, la société américaine de véhicules de transport avec chauffeur perd plus de 8% pour son second jour de cotation sur le Nasdaq

  • | Opening bell |

    Dow Jones : +0,71% 

    S&P 500  : +0,66%

    Nasdaq Composite : +0,93%  

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

     → Les grandes valeurs du secteur des SEMI-CONDUCTEURS montent dans les transactions en avant-Bourse après le rebond de l'activité manufacturière en Chine en mars et les résultats jugés rassurants du taïwanais Foxconn, qui font monter le secteur en Europe. AMD gagne environ 2,9%, MICRON TECHNOLOGY 2,4% et NVIDIA 1,6%.

    GENERAL MOTORS et FORD gagnent respectivement 1,1% et 0,5% en avant-Bourse après la prolongation de la suspension des droits de douane chinois sur les véhicules et composants automobiles importés.

    → Les VALEURS CHINOISES cotées sur les marchés américains sont elles aussi en nette hausse en avant-Bourse. JD.COM gagne 2%, ROKU 2,3%, BILIBILI 1,8% et NIO 3,3%.

    CITIGROUP - L'activité de banque de détail risque de ne pas atteindre ses objectifs 2020, a rapporté dimanche le Financial Times, selon lequel les performances de la branche sont "clairement une source d'inquiétude" au sein de la banque américaine.

    BOEING - L'Ethiopie ne publiera pas ce lundi derapport préliminaire sur les causes de la catastrophe aérienne impliquant un Boeing 737 MAX d'Ethiopian Airlines mais elle pourrait le faire dans le courant de la semaine, selon une source proche du ministère des Affaires étrangères.

    MERCK & CO gagne 1,5% en avant-Bourse après le feu vert sous conditions de la Chine à la mise sur le marché du Keytruda pour le traitement de certains cancers du poumon.

    JOHNSON & JOHNSON - Un shampoing pour bébé du groupe n'a pas passé les tests de qualité menés par l'Etat indien du Rajasthan, dont les conclusions sont contestées par J&J.

    WELLS FARGO - KBW a abaissé sa recommandation à"performance de marché" contre "surperformance" et ramené son objectif de cours de 58 dollars à 50 dollars.

    → UPS - Berenberg relève sa recommandation de"conserver" à "acheter" ainsi que son objectif de cours, porté de 125 à 130 dollars.

    FEDEX - Berenberg abaisse sa recommandation d'"acheter" à "conserver", ainsi que son objectif de cours, de 245 à 200 dollars. Le titre gagne 0,3% en avant-Bourse.

    COTY - JPMorgan ajoute la valeur à sa liste de référence "analyst focus". 

  • Saudi Aramco, société la plus rentable du monde en 2018

    Saudi Aramco a dévoilé lundi des bénéfices considérables, qui font du géant saoudien du pétrole l'entreprise la plus rentable au monde, en ouvrant pour la première fois ses comptes aux agences de notation pour pouvoir lever des fonds auprès des investisseurs.

    Saudi Aramco a dégagé un bénéfice net de 111,1 milliards de dollars en 2018, affirme Moody's dans une note. Ce montant dépasse de près d'un tiers le bénéfice cumulé des cinq supermajors: les américaines ExxonMobil et Chevron, la britannique BP, l'anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell et la française Total.

  • L'Europe garde son entrain, Wall Street attendue en nette hausse

    Les marchés européens se maintiennent nettement dans le vert un peu moins d'une heure avant l'ouverture de Wall Street. Les investisseurs retrouvent le chemin des actifs risqués après la publication d'indicateurs chinois meilleurs qu'attendu, et les progrès dans les pourparlers entre Pékin et Washington.

    Francfort gagne 1,04%, Bruxelles 0,99%, Amsterdam 0,83% et Paris 0,80%.

    Les minières et le secteur auto s'inscrivent en tête des hausses, avec des gains de respectivement 3,54% et 2,57%. Contre la tendance, easyjet lâche près de 10% après un avertissement sur résultats.

    A Wall Street, les contrats à terme laissent espérer une ouverture en franche hausse : +0,83% pour l'indice Dow Jones, +0,72% pour le S&P 500 et 0,98% pour l'indice Nasdaq 100, malgré la baisse inattendue des ventes au détail en février.

    Les ventes au détail aux Etats-Unis ont subi en février une baisse inattendue de 0,2%, montrent les statistiques publiées lundi par le département du Commerce. La statistique confirme la tendance au ralentissement de l'économie avec la dissipation des effets positifs de la réforme fiscale et des dépenses publiques mises en oeuvre par l'administration Trump.

  • Départ du CEO d'RTL, l'action accuse le coup

    L'action RTL perd du terrain (-0,6%) à l'annonce du départ inattendu du CEO Bert Habets. Il quitte l'entreprise "pour raisons personnelles". Habets occupait des fonctions dirigeantes chez RTL depuis 20 ans. Il était CEO depuis avril 2017.

    Le conseil d'administration du groupe de médias a nommé le président Thomas Rabe comme nouveau CEO. Thomas Rabe reste en même temps CEO de l'actionnaire majoritaire Bertelsmann.

    Martin Taylor devient nouveau président de RT, après avoir été dans les années 90 CEO de la banque britannique Barclays.

  • Wall Street donnée en nette hausse à l'ouverture

    Wall Street est attendue en nette hausse dans le sillage des autres marchés d'actions, des nouvelles rassurantes de l'activité chinoise et les espoirs d'un accord commercial entre Washington et Pékin soutenant l'appétit des investisseurs pour les actifs risqués.

    Les contrats à terme sur les trois grands indices new-yorkais prennent autour de 0,8%.

  • L'essentiel de la matinée boursière

    * L'Europe boursière en hausse, rassurée par le rebond inattendu des PMI chinois en mars
    * Les avancées sur le commerce rassurent aussi
    * Les PMI en Europe bien moins positifs
    * Les gains varient entre 1,21% à Francfort et 0,68% à Paris. A Bruxelles, le Bel 20 prend 0,70%. 
    * Les minières profitent du PMI chinois, gagnent 2,94%, en tête des gains en Europe
    * Les semi-conducteurs soutenus par les résultats du taïwanais Foxconn
    * Le secteur auto, sensible au commerce, avance de 2,91%
    * Le secteur du voyage à l'équilibre, pénalisé par l'avertissement d'Easyjet (-7,34%)

  • Le CEO de Galapagos: "Nous voulons être dans le top 10 mondial"

  • CS relève son target sur Proximus

    Paul Sidney, analyste du Credit Suisse, réaffime sa recommandation "neutre" pour Proximus , mais relève son objectif de prix de 24 à 26 euros. Il a augmenté ses estimations du bénéfice brut d’exploitation (EBITDA) pour 2019 et 2020 de 3 à 4%. Deux raisons l’ont incité à le faire: les solides résultats du quatrième trimestre et l’espoir que l’arrivée d’un quatrième acteur mobile soit reportée d’un an, de sorte que l’impact de 2021 se fasse sentir.

    Il estime toujours que le risque de l'arrivée d'un quatrième opérateur sur le marché du mobile à 50%.

    Le prix indicatif de 26 euros est la moyenne entre son scénario de valorisation de base de 21 euros (entrée d'un quatrième joueur sur mobile) et son scénario de valorisation le plus élevé de 31 euros par action.

  • Melexis sur la liste des actions à éviter

    Melexis bondit de 6,77%, deuxième meilleure progression de la Bourse de Bruxelles après la grimpette de 25% d'Acacia Pharma . Les investisseurs ne s'inquiètent pas trop du fait que Kepler Cheuvreux a ajouté la la valeur sur sa "liste des titres à éviter". Le courtier doute de la reprise de la demande dans la deuxième partie de l'année.

  • Les Bourses asiatiques sur les chapeaux de roues

    Les places boursières chinoises ont terminé la séance en forte hausse, aidées par une série d'indices d'activité manufacturière encourageants pour la deuxième économie mondiale.

    → La Bourse de Shanghai a clôturé en hausse de 2,58%
    → La place de Shenzhen a engrangé 3,57%.
    → L'indice Hang Seng a gagné de son côté 1,76%

    Les places chinoises ont été soutenues aussi par l'ambiance apaisée qui semble entourer les discussions commerciales avec les Etats-Unis, le principal négociateur de Pékin étant attendu à Washington cette semaine.

    → L'indice Nikkei a engrangé 1,43%, malgré l'annonce avant l'ouverture des échanges à Tokyo, d'une forte baisse du moral des grandes entreprises manufacturières, selon l'enquête "Tankan" de la Banque du Japon (BoJ). Les chiffres étaient "conformes aux attentes", a commenté Okasan dans une note pour justifier le peu de réaction des donneurs d'ordres.

  • "Il y a beaucoup d'optimisme et des sentiments de joie parmi les investisseurs aujourd'hui. C'est grâce aux indicateurs économiques chinois qui dépeignent un tableau très favorable."
    Naeem Aslam, chez Think Markets

  • L'essentiel des marchés en matinée

    Les PMI chinois rassurent | L'Europe boursière en hausse | Easyjet bat de l'aile

    1. Les principales Bourses européennes évoluent en nette hausse dans la matinée, soutenues par des indicateurs PMI chinois meilleurs qu'attendu qui relèguent au second plan la confirmation d'une dégradation continue de la conjoncture en zone euro et dans le reste de l'Asie.

    2. Francfort gagne 1,42%, Bruxelles 1,27%, Paris 1,15% et Amsterdam 1%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 progresse de 1,10%.

    3. Outre les indicateurs chinois, les signes d'avancées dans les négociations commerciales entre Washington et Pékin contribuent à la hausse des marchés d'actions, après un premier trimestre marqué par un puissant rally boursier.

    4. Les valeurs les plus exposées à la croissance chinoise se distinguent: l'indice Stoxx de l'automobile grimpe ainsi de 2,83%, sa plus forte hausse en séance depuis début janvier, et celui des ressources de base prend 2,60%.

    5. Le secteur des hautes technologies (+1,41%) profite pour sa part des résultats meilleurs que prévu publiés par le taïwanais Foxconn.

    6. A l'inverse, le secteur des transports et loisirs, inchangé, souffre après l'avertissement d'Easyjet (-7,69%) qui s'est dit plus prudent pour ses prévisions du second semestre de l'année.

  • Les généreux dividendes des entreprises familiales

    Les entreprises belges cotées ont affiché une belle santé en 2018, du moins si nous ne tenons pas compte d’AB InBev, dont les résultats sont plutôt décevants. Les entreprises familiales tiennent le haut du pavé. Grâce à leur bilan solide, elles disposent de moyens suffisants pour investir dans leur croissance et distribuer de généreux dividendes. 

  • Acacia Pharma s'envole de 37%

    Acacia Pharma s'envole de 37%.

    Depuis jeudi dernier, Acacia Pharma effectue un parcours boursier remarquable. Jeudi, la part de la société pharmaceutique était en hausse de 6,7%, vendredi de 16,85% et aujourd'hui de près de 37%. En conséquence, le prix des actions a doublé depuis le début de cette année.

    Ce qui se passe exactement n'est pas clair. Acacia Pharma a été mentionnée la semaine dernière dans une étude de Accord Market sur le marché des médicaments pour le traitement du CACS (syndrome de l'anorexie du cancer de la cachexie du cancer), du manque d'appétit et de l'affaiblissement dû au cancer.

  • Barclays vise 140 euros pour Galapagos

    L'analyste Emily Field de Barclays relève son objectif de cours sur Galapagos de 130 à 140 euros. C'est l'objectif de cours le plus élevé de tous les analystes qui suivent la valeur. L'avis reste logiquement à "acheter".

    L'action perd 0,39% après avoir gagné jusqu'à 3,42% à 107,45 euros en début de matinée.

  • La contraction de l'industrie se confirme en zone euro

    Les entreprises industrielles ont connu en mars leur plus mauvais mois depuis près de six ans et les indicateurs avancés ne signalent pas d'amélioration à venir. Une mauvaise nouvelle donc pour la BCE.

    → L'indice PMI IHS Markit des directeurs d'achats dans l'industrie a subi sa huitième contraction d'affilée, ressortant à 47,5 en mars contre 47,6 en estimation flash et 49,3 en février, au plus bas depuis avril 2013.

    → Le sous-indice de la production manufacturière, qui entre dans le calcul de l'indice PMI composite publié ce mercredi, est tombé à 47,2 contre 49,4, au plus bas depuis avril 2013 aussi. Cela fait deux mois que cet indice est en deçà de la barre des 50 qui délimite croissance et contraction.

    → Le sentiment vis-à-vis de l'année à venir s'est nettement dégradé: le sous-indice de la production à venir a reculé à 55,5 contre 56,7 en février, au plus bas depuis décembre 2012; de ce fait, les entreprises industrielles ont à peine embauché le mois dernier.

     

    "Si on regarde les indicateurs avancés, les risques à la baisse se sont amplifiés et la tendance pourrait encore nettement se dégrader au deuxième trimestre."
    Chris Williamson
    Chef économiste d'IHS Markit

     

  • EasyJet: -6,71%

    EasyJet chute de 6,71% dans les premiers échanges.

    Le transporteur britannique, numéro deux européen du "low cost" derrière l'irlandais Ryanair , s'est déclaré plus prudent pour les perspectives du second semestre du fait du Brexit.

    Les incertitudes macro-économiques et toutes les inconnues entourant le Brexit pèsent sur la demande pour le transport aérien en Europe, évolution qui plombe le rendement des billets, a déclaré Easyjet lundi.

  • Aperam, Solvay et Argenx en soutien du Bel20

    La Bourse de Bruxelles gagne 0,86% à 3.690,35 points en début de séance, dans le sillage d'Aperam (+3,23%), de Solvay (+2,41%) et d'Argenx (+2,09%). La majorité des valeurs sont en hausse. Seules Colruyt et Cofinimmo recule de respectivement -0,27% et 0,17%.

    Hors Indice, la meilleure progression revient à Melexis (+4,36%), Celyad (+3,46%) et Xior (+2,72%). A l'inverse, les SIR Care Property, Ascencio et WDP perdent respectivement 1,26%, 0,71% et 0,56%.

  • | Opening Bell |

    Les Bourses européennes démarrent le mois d'avril dans le vert, poussées à la hausse par les places asiatiques après un bon indicateur chinois et la progression de Wall Street sur fond de progrès réalisés dans le dossier commercial.

    • Bruxelles: +0,77%
    • Amsterdam: +0,63%
    • Francfort: +0,79%
    • Paris: +0,83%
    • DJ Stoxx 600: +0,71%

  • Suspension OIM

    La holding d'investissements OIM est suspendue sur Euronext Bruxelles, à la demande de l'entreprise elle-même. Il n'y a pas d'explications immédiates à l'arrêt temporaire de la cotation des titres.

  • Jefferies reste négatif sur AB Inbev

    Dans un nouveau rapport, Jefferies maintient son conseil de "sous-performance" pour AB InBev . L'objectif de cours reste à 63 euros, plus de 10 euros en dessous du dernier cours.

    Les analystes ont minutieusement comparé les résultats de 2018 à ceux de 2017. Cela montre qu'AB InBev a encore réussi à réduire davantage ses coûts par rapport au chiffre d'affaires.

    Ils estiment qu'il est probable que le géant de la bière ait connu un premier trimestre fort - les résultats seront publiés le 8 mai - en raison de l'amélioration de la situation sur les marchés émergents. En revanche, ils pensent que la pression sur l'action va continuer, en partie parce qu'une concurrence plus vive peut peser sur les marges.

  • Briefing d'avant Bourse

    Hausse en vue après les bons PMI chinois | Avancée sur le commerce | Le flou persiste sur le Brexit

    1. Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en hausse, encouragées par des indicateurs PMI chinois meilleurs qu'attendu et des signes d'avancées dans les négociations commerciales entre Washington et Pékin.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,74% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait de 0,83% et le FTSE à Londres prendrait 0,42%.

    3. L'indice PMI manufacturier calculé par Caixin/Markit s'est établi à 50,8 en mars, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient que l'indice resterait inchangé à 49,9. Cet indice fait écho à celui, officiel, paru dimanche, qui est ressorti à 50,5 contre un plus bas de trois ans à 49,2 en février.

    4. Dans le sillage de ces indicateurs, les investisseurs surveilleront les indices PMI manufacturiers attendus dans la journée en Europe et aux Etats-Unis.

    5. Sur le front du commerce, les Etats-Unis et la Chine ont dit vendredi avoir réalisé des progrès lors des négociations commerciales qui ont eu lieu cette semaine à Pékin, que Washington a qualifié de "sincères et constructives".

    6. Dans le dossier épineux du Brexit, les députés britanniques se réuniront de nouveau lundi soir pour débattre puis voter sur des solutions alternatives au Withdrawal Bill conclu entre May et l'UE, après un an et demi de négociations, en novembre dernier.

    7. L'amélioration du sentiment de marché a fait remonter les rendements obligataires, celui des Treasuries à dix ans revenant à 2,43% après un plus bas depuis la fin 2017 touché jeudi à 2,34%. Ce rebond a permis à l'écart entre les rendements américains à dix ans et trois mois de redevenir positif.

  • Mega fusion dans la logistique

    4,1 MRDS EUR
    DSV s'empare de Panalpina Welttransport
    DSV va racheter son concurrent suisse Panalpina Welttransport dans le cadre d'une transaction de 4,6 milliards de francs (4,1 milliards d'euros) recommandée par sa cible, le groupe de logistique danois parvenant enfin à ses fins après avoir relevé son offre à plusieurs reprises.

  • Co.Br.Ha, Floridienne, Immobel...

    ... quelques valeurs belges à suivre puisqu'elles ont publié leurs résultats vendredi soir.

    Immobel - Les bons résultats des projets résidentiels en Belgique, au Luxembourg et en Pologne et la vente d'un immeuble de bureaux à Varsovie ont permis au promoteur immobilier Immobel d'obtenir un résultat record l'année dernière. Le bénéfice est cinq fois plus élevé, le dividende augmente de 10% à 2,42 euros. → Notre article

    Floridienne - La holding industrielle Floridienne a vu son bénéfice net augmenter de 31% en 2018, à 10,5 millions d'euros. Cela est principalement dû à la division des sciences de la vie, qui a contribué pour 11,8 millions d'euros au bénéfice. La holding maintient le dividende brut stable à 2,1 euros. → Notre article

    Co.Br.Ha - La société mère de Haacht, a clôturé l'exercice 2018 avec un chiffre d'affaires de 105,3 millions d'euros, en hausse de 4,1% par rapport à l'année précédente. Au bas du compte de résultat, le résultat net a diminué de 6,96 millions d'euros à 5,1 millions d'euros. Le dividende reste stable à 21 euro.

    ABO-Group - Le bureau d’ingénierie axé sur la construction, l’environnement et l’énergie, a vu son bénéfice net 2018 réduit de moitié à 553.000 euros. ABO va stopper sa division déficitaire "Environnement et déchets". Le chiffre d'affaires a augmenté de 0,6% à 44,4 millions d'euros. ABO vise un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros pour 2019, avec une marge d'exploitation avant amortissements supérieure à 10%.

  • La FDA réclame plus d'informations pour le Midazolam d'UCB

    UCB indique que la FDA a publié une "Complete Response Letter", réclamant des informations supplémentaires avant de clôturer l'analyse de la demande du groupe belge portant sur une nouvelle application de son spray nasal Midazolam, utilisé pour le traitement des attaques aiguës et répétées chez les personnes souffrant d'épilepsie.

    UCB a acquis les droits sur le Midazolam en spray nasal auprès de Proximagen en juin 2018.

    UCB souligne que la demande d'informations supplémentaires n'a rien à voir avec la sécurité ou l'efficacité du produit, mais bien avec les systèmes qualité. La société pharmaceutique belge collaborera avec la FDA et fournira toutes les informations spécifiques.

    Le Midazolam est un médicament bien connu principalement utilisé pour l'anesthésie, la sédation, les problèmes de sommeil et l'agitation grave. Il est sur le marché depuis les années 1980.

  • Les stimulus mis en place par Pékin portent leurs fruits

    Le rebond inattendu de l'activité manufacturière chinoise en mars stimule les marchés asiatiques, en particulier chinois.

    L'indice composite de la Bourse de Shanghai gagne 2,42%, le CSI des 300 plus grandes capitalisations de Chine continentale gagne 2,5% et l'indice Hang Seng à Hong Kong grimpe de 1,6%.

    L'activité manufacturière chinoise s'est redressée de manière inattendue en mars, pour la première fois depuis quatre mois, montrent les résultats publiés lundi de l'enquête réalisée par Caixin/Markit auprès des directeurs d'achats.

    L'indice PMI manufacturier calculé par Caixin/Markit s'est établi à 50,8 en mars, au-dessus du seuil qui sépare contraction et expansion de l'activité, en hausse par rapport au mois précédent (49,9). Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient que l'indice resterait inchangé à 49,9.

    Cet indice fait écho à celui, officiel, paru dimanche, qui est ressorti à 50,5 contre un plus bas de trois ans à 49,2 en février.

    La reprise du secteur manufacturier en Chine laisse espérer que le stimulant budgétaire et monétaire mis en place par Pékin produise enfin des effets sur l'économie chinoise.

    "L'indice suggère que le ralentissement économique en Chine aurait pu atteindre son point bas."
    Yoshinori Shigemi
    JPMorgan Asset Management

     

  • A suivre ce lundi 1er avril

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 9h55 Indice PMI manufacturier IHS-Markit /mars

    Chine
    • Indice PMI manufacturier Caixin-Markit /mars

    Etats-Unis
    • 14h30 Ventes au détail / février
    • 16h Indice ISM manufacturier / mars
    • 16h Dépenses de construction / février
    • 16h Stocks et ventes des entreprises / janvier

    Japon
    • Enquête Tankan du climat des affaires / T1
    • Indice PMI manufacturier Nikkei-Markit / mars

    Royaume-Uni
    • 10h30 Indice PMI manufacturier IHS-Markit / mars

    Zone euro
    • 10h Indice PMI manufacturier IHS-Markit déf. / mars

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Euronext: expiration de l’offre sur Oslo Bors

  • Bonjour!

    Ceci démarre notre Market live du lundi 1er avril 2019. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Echo Connect