1. Les marchés
  2. Live blog
live

Barco en tête du Bel 20 | Nouveaux records à Wall Street

Les marchés européens terminent en ordre dispersé alors que Wall Street affiche une cadence record. Les bancaires et les pétrolières soutiennent la tendance. Barco, Euronav et Vranken recherchées à Bruxelles. Galapagos reprend ses esprits.
  • Fin du Market Live

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mercredi pour une nouvelle séance.

    Au programme: Ahold Delhaize et Akzo Nobel annoncent leurs résultats trimestriels. L'agenda macroéconomique se compose principalement de statistiques américaines (prix à la production, ventes au détail et production industrielle).

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: - 0,20%

    AEX: - +0,33

    CAC 40: =

  • Les marchés européens remontent la pente

    Les grands indices européens remontaient vers l'équilibre à l'entame de la dernière heure d'échanges. Jusqu'ici ils évoluaient dans le rouge lâchant entre 0,2 et 0,3%. Le compartiment bancaire a repris de la hauteur en fin de séance grâce à la remontée des rendements obligataires. Le dix ans américain, par exemple, évolue à un plus de haut de pratiquement un an. 

  • Apple dans le rouge

    Vers 16h30, Apple lâchait 0,3% après que Nissan a démenti être en discussions avec le groupe technologique pour construire des voitures électriques autonomes. La firme à la pomme fait aussi face au projet qu'aurait Facebook (+1,96%), selon des informations de presse, de fabriquer une montre intelligente, qui serait la rivale de l'Apple Watch.

  • Grosse tuile pour Citigroup

    La banque américaine Citibank a vu sa demande de se faire rembourser une somme versée par erreur rejetée par la justice américaine. Le hic, c'est que la somme en question se chiffre à environ un demi-milliard de dollars. 

    En août dernier, un fonds d'investissement avait refusé de reverser une partie des 900 millions de dollars transférés "par erreur", selon la banque américaine, à plusieurs créditeurs du fabricant de cosmétiques Revlon.

  • Encore des records à New York

    Wall Street a ouvert en hausse mardi au sortir d'un week-end prolongé, avec de nouveaux records à la clé, les marchés étant soutenus comme l'ensemble des places mondiales par l'optimisme des investisseurs pour la croissance économique.

    Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagne 0,29% et le S&P 500 progresse de 0,22%. Le Nasdaq Composite prenait 0,36% à 14.145,86 points à l'ouverture. Tous trois ont une nouvelle fois inscrit des plus hauts historiques grâce aux progrès dans les campagnes de vaccination, à la promesse des banques centrales de rester accommodantes et à la perspective d'un plan de soutien budgétaire massif aux Etats-Unis.

    Alimentant les espoirs sur la conjoncture, James Bullard, le président de la Réserve fédérale de Saint Louis, a déclaré que la croissance des Etats-Unis pourrait dépasser celle de la Chine cette année.

    L'indice "Empire State" d'activité manufacturière dans le nord-est des Etats-Unis a rebondi pour février à 12,1 après 3,5 en janvier alors que le consensus Reuters le donnait à seulement 6. Dans ce contexte économique favorable, les rendements obligataires souverains sont à la hausse: celui des Treasuries à 10 ans a inscrit un plus haut depuis mars à 1,269%.

    En Bourse, la remontée des rendements fait logiquement monter les actions des banques américaines dont l'indice S&P prend 1,16%.

    Les valeurs liées aux cryptomonnaies Silvergate Capital , Marathon Patent et Riot Blockchain s'adjugent de 5,19% à 12,43% grâce au nouveau record du bitcoin, qui a brièvement franchi la barre des 50.000 dollars pour la première fois. 

    Exxon Mobil et Chevron s'octroient respectivement 2,65% à 2,02% dans le sillage des cours du brut américain à la suite d'une vague de froid au Texas mettant plusieurs puits et raffineries à l'arrêt. 

  • Adidas va vendre Reebok

    L'équipementier sportif allemand Adidas va vendre sa filiale américaine en difficulté Reebok, dont le sort était en question depuis plusieurs mois, pour se concentrer sur sa marque.

    Le groupe "a décidé de lancer le processus formel en vue d'une vente de Reebok", racheté en 2006 pour 3,1 milliards d'euros, et "se focalisera à l'avenir sur le renforcement de la marque Adidas en tant que leader du marché sportif mondial", a-t-il expliqué dans un communiqué, sans dévoiler à ce stade de potentiels acheteurs.  

    Une source bancaire a déclaré que Reebok pourrait être valorisé environ un milliard d'euros.

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,39% 
    S&P 500: +0,35% 
    Nasdaq Composite: +0,51% 

  • Les bancaires et les pétrolières à tenir à l'oeil à Wall Street

    Parmi les valeurs à tenir à l'oeil à Wall Street, Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Morgan Stanley, Bank of America et Citigroup gagnent de 1,2% à 1,5% en avant-bourse, parallèlement à la hausse des rendements obligataires américains. Celui à dix ans grimpe de six points de base, autour de 1,26%, après avoir touché plus tôt un pic à 1,267%, un plus haut depuis mars dernier.

    Les pétrolières ExxonMobil, Marathon Oil, Devon Energy et Occidental Petrolum avancent, de leur côté, de 2,7 à 4,6% dans le sillage des cours du brut.

  • Vranken-Pommery: +8,5%

    L'action Vranken-Pommery accélère ses gains et progresse de 8,5% après son envolée de lundi.

    Elle était citée hier dans un de nos articles comme l'une des valeurs qui pourraient le plus profiter de l’après-pandémie.

  • Volumes d'échanges nourris sur AMC Entertainment

    AMC Entertainment est la valeur la plus échangée dans les échanges d'avant-bourse à Wall Street, le titre progressant dans la foulé de près de 15%. L'action de l'exploitant de salles de cinéma est l'un des titres ciblés par les investisseurs particuliers qui s'organisent sur des forums en ligne.

  • Le bitcoin dépasse les 50.000 dollars

    Le bitcoin a dépassé la barre des 50.000 dollars pour la première fois ce mardi, profitant de l'intérêt d'un nombre croissant d'investisseurs malgré sa volatilité. Vers 13h35, il coûtait 50.547,70 dollars, un plus haut historique, en progression de 4,4% sur la séance et de près de 75% depuis le début de l'année. 

  • La livre sterling entourée

    La livre sterling revient à 1,3922 dollar, après avoir inscrit un record depuis avril 2018 à 1,3951 dollar.

    "La performance de la livre défie les prévisions de la plupart des analystes, qui ont vu les contraintes post-Brexit et l'impact économique de la pandémie comme d'importants obstacles pour la monnaie. Toutefois, elle trouve un soutien dans un contexte de hausse mondiale de la confiance des investisseurs et en raison du succès du déploiement du vaccin britannique, qui a placé le pays (...) en position de leader pour le rebond économique post-pandémie", explique Ricardo Evangelista, analyste senior chez ActivTrades.

  • UPDATE | Le briefing actions belges

    Avis de brokers sur ING, KBC et Umicore | Vranken grimpe encore | Conseil d'achat pour Euronav (+Briefing)

  • Les valeurs liées aux cryptomonnaies recherchées en avant-bourse

    Le récent nouveau record du bitcoin, proche des 50.000 dollars, favorise les valeurs liées aux cryptomonnaies. Silvergate Capital, Marathon Patent et Riot Blockchain s'adjugent de 4 à 9% en avant-bourse.

    La première cryptomonnaie au monde, le bitcoin, a atteint 49.913 dollars en Asie ce matin, selon un prix composite calculé par Bloomberg.

  • Wall Street s'achemine vers une ouverture en hausse

    Les futures sur les indices américains préfigurent une hausse de l'ordre de 0,5 à 0,6% pour la reprise alors que la Bourse de New York est restée fermée lundi pour le Washington's Birthday.

    Vendredi, le Nasdaq et le S&P 500 avaient fini sur des records de clôture.

  • "L'action Air France-KLM pourrait tomber à un euro"

    Parmi les principaux transporteurs aériens européens, Air France-KLM est le plus vulnérable à une baisse prolongée du trafic passagers et le cours de son action pourrait tomber à un euro, selon les analystes de Bernstein.

    La compagnie aérienne franco-néerlandaise a besoin d'un autre plan de sauvetage de plusieurs milliards d'euros et elle "a probablement des liquidités insuffisantes pour continuer jusqu'en 2022", écrivent les analystes, dont Daniel Roeska, dans une étude publiée aujourd'hui.

    "L’ampleur du trou dans le bilan d’Air France-KLM est si important, et la capacité d’endettement supplémentaire est si petite, qu’une dilution substantielle semble hautement probable", écrivent-ils.

    Air France-KLM gagne 1%, à 5 euros, dans un marché parisien en légère hausse de 0,10%.

  • Hausse inattendue du moral des investisseurs allemands en février

    Le climat des affaires en Allemagne s'est nettement amélioré en février, les investisseurs prévoyant un rebond de la consommation au cours des six prochains mois, montre, ce mardi, l'enquête mensuelle de l'institut ZEW.

    Son indice du sentiment économique a progressé à 71,2, après 61,8, alors que les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse à 59,6.

    Les experts des marchés financiers sont optimistes quant à l'avenir. Ils sont convaincus que l'économie allemande retrouvera le chemin de la croissance au cours des six prochains mois. La consommation et le commerce de détail, en particulier, devraient connaître une reprise significative, accompagnée de prévisions d'inflation plus élevées.
    Achim Wambach
    Président de l'institut Ifo

  • Contraction du PIB de la zone euro plus faible qu'estimée au quatrième trimestre

    La contraction de l'économie de la zone euro a été légèrement plus faible qu'estimée initialement au quatrième trimestre, montre, ce mardi la deuxième estimation publiée par Eurostat.

    Le produit intérieur brut (PIB) des 19 pays ayant adopté la monnaie unique a baissé de 0,6% sur la période octobre-décembre.

    Par rapport au quatrième trimestre 2019, le PIB affiche une baisse de 5,0%.

    La première estimation publiée il y a deux semaines avait donné une contraction de 0,7% d'un trimestre sur l'autre et une baisse de 5,1% en rythme annuel.

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes marquent le pas en matinée, après avoir démarré la semaine en fanfare, mais le climat d'ensemble n'en demeure pas moins favorable aux actifs risqués, les investisseurs misant toujours sur un redémarrage de l'économie cette année.

    Les progrès dans les campagnes de vaccination, la promesse des banques centrales de demeurer accommodantes et la perspective d'un plan de soutien budgétaire massif aux États-Unis alimentent un optimisme qui se traduit parallèlement par la hausse des rendements des emprunts d'État.

    Les gains varient entre +0,11% à Paris et +0,45% à Amsterdam. Contre la tendance, l'indice Dax perd 0,06%, freiné notamment par adidas (-1,5%). L'indice EuroStoxx 50 gagne 0,10% et le Stoxx 600 0,22%.

    Les secteurs cycliques, comme les minières, les pétrolières et les valeurs de la chimie surperforment avec des gains compris entre +0,7 et +1,36%. À la traîne: le compartiment des médias (-0,62%), les produits de consommation de base (-0,49%) et les télécoms (-0,34%).

    Les contrats à terme sur les indices de référence de la Bourse de New York signalent, pour l'instant, une ouverture en hausse. Le Nasdaq et le S&P 500 ont enrichi leur collection de records de clôture vendredi.


  • KBC, l'anti-ING

    Le contraste est frappant: alors qu'ING reçoit les louages des analystes après son dernier rapport trimestriel (aujourd'hui Jefferies, hier Deutsche Bank, Credit Suisse et Morgan Stanley), le rapport trimestriel moins convaincant de KBC entraîne des commentaires négatifs.

    Kepler Cheuvreux intègre KBC dans sa liste des valeurs "les moins populaires" du secteur bancaire, en remplacement de Natixis. Le broker fait référence aux perspectives de bénéfices peu impressionnantes pour 2021 et à la valorisation relativement solide (14 fois le bénéfice attendu pour 2022) par rapport à ING (8 fois le bénéfice attendu pour 2022).


  • Le retour du dividende chez Glencore salué en bourse

    Le géant minier Glencore gagne 3% après avoir rétabli son dividende sur fond de remontée des cours des ressources de base.

  • La renaissance du marché chinois du cinéma booste Barco

    Barco s'inscrit largement en tête du marché bruxellois, son action représentative gagnant 3,69%, à 19,37 euros, dans un marché en hausse de 0,19%.

    Le spécialiste du traitement de l'image bénéficie de l'envolée de 31% de l'action de l'opérateur de cinéma Imax China Holding à la bourse d’Hong Kong.

    La raison? Maoyan Entertainment, le principal détaillant de billets en ligne, a rapporté que 5,7 milliards de renminbi (730 millions d'euros) de billets ont été vendus au cours des cinq premiers jours du Nouvel An chinois, en hausse de 33% par rapport à l'année précédente.

    Un signal que les Chinois redécouvrent le cinéma avec beaucoup d'enthousiasme, maintenant que le coronavirus est contenu. Selon les premières données préliminaires, la Chine a détrôné les États-Unis en tant que marché cinématographique le plus important au monde: Maoyan estime que la vente de billets de cinéma en Chine a rapporté 3,1 milliards de dollars l'an dernier. C'est une diminution de deux tiers par rapport à 2019, mais plus que le leader du marché américain traditionnel.

    Selon une estimation de Hollywood Reporter, le box-office aux États-Unis est resté bloqué à 2,3 milliards de dollars, en raison de la fermeture à long terme de grandes chaînes comme AMC.

    La renaissance observée en Chine est un coup de pouce pour Barco, un important fournisseur de projecteurs sur le marché du cinéma chinois. "Nous constatons les premiers signes positifs en Chine", avait déclaré Jan De Witte, PDG du groupe d'imagerie, en octobre.

  • Le baromètre ING des investisseurs au-dessus de son niveau neutre, une première en un an

    "Les attentes conjoncturelles s'améliorent lentement et l'investisseur est devenu moins hostile au risque", note la banque ING dans son traditionnel baromètre des investisseurs. Dans le même temps, le sentiment de lassitude vis-à-vis du coronavirus gagne du terrain, révèle l'enquête de la banque. Une lassitude qui est plus présente en Belgique francophone.

  • Technip Energies s'envole de 33% pour sa première cotation

    Technip Energies grimpe de 33% pour sa première séance de cotation à Paris après sa séparation de TechnipFMC .

    L’introduction en bourse de Technip Energies a été réalisée à la suite de l’admission à la négociation et par cotation directe des titres qui composent son capital.

    Le prix de réference a été fixé à 9,00 euros par action. La capitalisation boursière de la société au jour de l’introduction s’élève ainsi à 1,62 milliard d’euros.

     

  • Voici le briefing actions belges

    Avis de brokers sur ING, KBC et Umicore | Conseil d'achat pour Euronav (+Briefing)

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens poursuivent sur leur lancée positive de lundi, ralentissant cependant le rythme au lendemain d'une nette progression.

    Les gains varient entre +0,10% à Paris et +0,23% à Amsterdam. L'Euro Stoxx 50et le Stoxx 600 gagnent de l'ordre de 0,13%.

    "Les marchés européens ouvrent sur une note positive après une nouvelle séance solide en Asie, le Nikkei 225 poursuivant son allant", commente Michael Hewson, analyste chez CMC Markets. "Les gains du début de la semaine et une évolution positive sur le dossier des vaccins sont le catalyseur qui pourrait engendrer de nouveaux records de hausse des indices actions ces prochains jours", souligne-t-il.

    Côté indicateurs, les investisseurs vérifieront si le baromètre ZEW du moral des investisseurs allemands a continué de rebondir en février et ils surveilleront l'indice d'activité manufacturière de la région de New York (Empire State/Fed).

    Cependant, "il est peu probable que les chiffres figurant au calendrier économique, notamment le produit intérieur brut en zone euro au quatrième trimestre ainsi que l'indice ZEW, soient des moteurs du marché. Ces dernières semaines, les chiffres économiques sont souvent passés en arrière-plan", rappelle Christopher Dembik, directeur associé chez Berenberg.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,29%
    Bruxelles: +0,25%
    Paris: +0,12%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,04%
    DJ Stoxx 600: +0,12%

    Barco: +3,29%
    Euronav: +2,6%
    ING: +1,76%

    Cineworld: +4,5%
    Glencore:+3,5%
    Total: +2%
    Vivendi: -2,5%

  • Jefferies relève son objectif de cours sur ING

    Jefferies relève son objectif de cours sur ING pour le faire passer de 9,80 euros à 11,40 euros. La recommandation reste à "acheter".

    ING a clôturé, lundi, à 8,892 euros.

  • Cleave Securities change radicalement d'avis sur Euronav

    L'analyste de Cleave Securities, Joakim Hannisdahl, relève sa recommandation sur Euronav à "acheter", contre "vendre". L'objectif de cours est de 9,89 euros, 29% de plus que le dernier cours de clôture.

  • Quelques valeurs à suivre en Europe

    * Michelin a fait état, lundi, d'une chute de son bénéfice net 2020 à 625 millions d'euros, contre 1,73 milliard d'euros en 2019, à cause de la crise provoquée par l'épidémie de coronavirus dans l'automobile et l'aviation. Le géant des pneumatiques, qui prévoit un rebond de jusqu'à 10% de ses marchés cette année, a néanmoins relevé son dividende.

    * Technip Energies , spécialiste des grands projets d'ingénierie parapétrolière, se sépare officiellement de TechnipFMC avec sa première séance de cotation à la Bourse de Paris avec un cours de référence technique fixé à 9 euros par action.

    * BHP Group a fait état, ce mardi, de son premier bénéfice depuis sept ans pour son premier semestre fiscal (qui s'est clôturé le 31 décembre) et a annoncé un dividende record grâce à la forte demande de la Chine pour le minerai de fer.

    * Sanofi - Un juge d’Hawaï a ordonné à Bristol-Myers Squibb et Sanofi de verser à l'État américain plus de 834 millions de dollars (687 millions d'euros) pour ne pas avoir clairement informé les médecins et les patients des risques de son anticoagulant Plavix de 1998 à 2010.

    * DSM - Le groupe néerlandais de chimie de spécialité a dit, ce mardi, prévoir une forte croissance de son bénéfice en 2021 après avoir publié un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes, et ce, grâce à la reprise de la demande de l'industrie automobile.

  • SoftBank surpasse son record de la bulle internet

    L'action SoftBank Group a bondi ce matin à Tokyo pour atteindre son plus haut niveau de clôture depuis que la société est entrée en bourse en 1994.

    L'action a progressé de 4,2% pour finir à 10.420 yens, dépassant son précédent record de 10.111,09 yens marqué le 18 février 2000 en pleine bulle internet. Les récentes hausses de cours des actions de SoftBank ont ​​été soutenues par une hausse du marché boursier qui a fait monter la valeur de ses sociétés en portefeuille.

    Les gains s'inscrivent dans la foulée du bénéfice record de son fonds Vision Fund la semaine dernière. Le fonds a déclaré un bénéfice de 844,1 milliards de yens (8 milliards de dollars) au cours des trois mois terminés en décembre, battant les chiffres records établis à peine un trimestre plus tôt.

    SoftBank prévoit de mettre en bourse au moins six autres sociétés de son portefeuille cette année, en s'appuyant sur un redressement de 2020. Cela inclut le géant sud-coréen du commerce électronique Coupang Corp., qui vient de déposer une demande d'inscription aux États-Unis.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes devraient poursuivre leur élan haussier à l'ouverture, mais dans de moindres proportions que lundi, alors que l'appétit pour le risque prédomine toujours, encouragé par l'optimisme sur un rebond de l'économie cette année.

    Les contrats à terme signalent une hausse de 0,4% pour le FTSE à Londres, de 0,1% pour le Dax à Francfort, de 0,08% pour l'EuroStoxx 50 et de 0,06% pour le CAC 40 parisien.

    Lundi, les indices européens ont nettement progressé, en dépit de l'absence de Wall Street et des marchés chinois, fermés pour cause de jours fériés. Ils ont été poussés par les espoirs d'un redémarrage de l'économie facilité par les interventions massives des gouvernements et des banques centrales.

    Cet optimisme pour l'économie porte encore les marchés d'actions ce mardi en Asie ainsi que les futures de Wall Street et fait, parallèlement, bondir les rendements de la dette souveraine.

    Les investisseurs surveilleront, en matinée, la parution de l'indice allemand ZEW et celle de la deuxième estimation du PIB de la zone euro pour le quatrième trimestre (à 11h).

  • Les prix du pétrole brut carburent

    Les cours du brut évoluent à des plus hauts de 13 mois, soutenus par l'optimisme sur l'économie ainsi que par une tempête de neige aux États-Unis qui a entraîné la fermeture de puits et de raffinerie au Texas, le plus gros État producteur du pays.

    Le baril de Brent gagne 0,32%, à 63,5 dollars, et celui du brut léger américain avance de 1,14%, à 60,15 dollars.

  • Nouveau projet résidentiel pour Atenor

    Atenor annonce avoir signé un accord relatif à l'acquisition de nouvelles parcelles pour une superficie totale de 82.861 mètre carrés dans le District XI de Budapest (sud-ouest de la ville).

    Ce nouveau projet, baptisé Lake City, offre la capacité de construire un total de 92.183 mètres carrés de surface résidentielle et proposera 1.326 appartements développés en huit phases.

    "Le marché résidentiel de Budapest a démontré une forte résilience depuis la crise du Covid. En outre, le gouvernement hongrois a pris des mesures énergiques pour aider les familles à acquérir leur propre habitation de qualité", souligne le promoteur immobilier.

  • ING ex-dividende

    ING est cotée, aujourd'hui, sans droit à un acompte sur dividende de 0,12 euro brut. Le montant sera crédité sur le compte le 24 février.

  • Good morning!

    Bonjour! Merci de suivre notre "Market live" du mardi 16 février 2021.

    Si les marchés boursiers chinois sont fermés pour le Nouvel An chinois, à Hong Kong et à Tokyo, les gains varient entre +1,3 à +1,5%. La bourse de Tokyo, qui a bondi au-dessus de 30.000 points hier pour la première fois depuis l'été 1990, poursuit donc sur sa lancée.

    À Hong Kong, l'indice Hang Seng profite de la progression des géants pétroliers PetroChina et CNOOC, grâce à la relance du prix du pétrole alors qu'une vague de froid perturbe le secteur aux États-Unis.

    En Europe, les marchés sont attendus en petite hausse, de l'ordre de 0,10% pour l'Euro Stoxx 50 et l'indice Dax.

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés