Berlusconi torpille les marchés

Les Bourses européennes ont réduit fortement leurs gains en milieu d'après-midi, après de nouvelles projections de la télévision publique italienne RAI selon lesquelles le centre droit serait en tête au Sénat italien avec 31% pour le bloc de Silvio Berlusconi.

Tout au long de la journée, L'Echo vous offre la possibilité de suivre l'évolution des marchés boursiers en temps réel, à travers les informations de la rédaction, les commentaires des courtiers, les déclarations de traders et autres économistes sur les réseaux sociaux... Anne-Sophie Bailly (as.bailly@lecho.be/ @asbailly David Collin (david.collin@lecho.be / @DavidCollin826) et François Remy (francois.remy@lecho.be / @francois_remy) sont vos "livebloggers" du jour. Des suggestions, questions ou remarques? N'hésitez pas à nous en faire part, nous essaierons d'en tenir compte.

 

19:04 |Le point à la clôture de la Bourse de Bruxelles| 

La Bourse de Bruxelles clôture la séance sur un gain de 0,32%, après avoir gagné jusqu’à 1,32% en séance dans le sillage des gains de Bekaert (+2,3%), KBC (+1%) ou encore Solvay (+1,7%). 

  • AB InBev clôture stable. Le courtier Nomura a relevé son conseil sur la valeur à " neutre " contre " réduire " avant.
     
  • Colruyt est stable également. Le groupe belge de distribution n’a visiblement guère profité du fait d’être repris dans la sélection d’actions de "haute qualité" réalisé par David Tailleur et Willemijn Keulemans de Rabobank. Les analystes ont réalisé ce hit-parade en fonction de critères comme le rendement sur capital incorporé, le bénéfice et le dividende potentiel, la qualité du management et leurs prévisions de croissance. Colruyt figure dans cette liste, les analystes estimant que l’action pourrait atteindre les 50 euros d’ici quatre ans.
     
  • Sur le marché élargi, Roularta s’est distingué avec un bon de plus de 6%, après avoir déjà bondit de 15% la semaine dernière. Le Groupe Express Roularta, filiale à 100% du Roularta Media Group, a annoncé mardi dernier un plan social dans son entreprise en France. Cette restructuration devrait permettre de diminuer la masse salariale globale de 10%.
     
  • Kinepolis s’est renforcé de plus de 2%. ING a relevé son objectif de cours sur Kinepolis à 105 euros contre 96 euros avant.
     
  • Ablynx et Spirogen Limited ont annoncé qu'ils entamaient une collaboration pour développer un nouveau médicament contre le cancer. Le projet n'en est qu'à ses débuts a indiqué Jan De Kerpel de KBC Securities. Le courtier reste à "acheter" et un objectif de cours de 12 euros. Ablynx a cédé 0,13%.
     
  • Le groupe de lingerie Van de Velde a cédé près de 4%. Le groupe spécialisé dans la lingerie a enregistré l’année dernière la plus forte baisse de son bénéfice depuis son introduction en Bourse en 1997. Van de Velde par ailleurs confirmé son dividende à 2,12 euros par action. Une bonne nouvelle estime Marc Leemans de la Banque Degroof, ce qui donne un rendement brut de 5,6%. L’avis reste à "conserver" mais l’objectif de cours est réduit à 38,01 euros contre 36 euros avant.


19:03 |Le point à la clôture en Europe|

Les Bourses européens ont terminé en légère hausse ce lundi , les investisseurs ayant du mal à interpréter les premiers sondages sortis des urnes en Italie et s'inquiétant d'une éventuelle victoire de la droite de Silvio Berlusconi au Sénat.

"L'attelage Bersani-Monti a les faveurs du marché, mais si c'est Berlusconi qui l'emporte cela va compliquer les choses (...) Il y a des engagements à tenir au niveau européen et avec le discours électoraliste tenu par (Silvio) Berlusconi, cela risque de peser sur les finances publiques italiennes", a commenté un trader à Paris."Le marché parisien s'inquiète car les premiers sondages en Italie sont illisibles. Il est fort possible qu'il n'y ait pas de majorité claire au Sénat, ce qui serait très problématique", commentait Renaud Murail, gérant d'actions chez Barclays Bourse.

Les premières estimations avaient donné la gauche italienne largement en tête dans les deux assemblées, ce qui avait nettement soutenu la tendance. 

Paris, qui a pris jusqu'à 2% après des sondages donnant le centre-gauche en tête au Sénat et à l'assemblée, a finalement clôturé sur un gain de 0,41%. Plus spectaculaire, la Bourse de Milan a réduit ses gains et passe de près de +4,01% en séance à +0,7% en clôture. Francfort termine sur un gain de 1,45%, Londres de 0,3% et Amsterdam de 0,11%.

Les valeurs bancaires, qui avaient bondi de plus de 1,84% selon l’indice DJ Stoxx 6 sectoriel après les premières estimations de sortir des urnes, ont finalement grignoté 0,14%. Unicredit a pris 2% après un bond de 8% en journée.

 

17:32 | Closing Bell |

  • Amsterdam: +0,18% 
  • Bruxelles: +0,40%
  • Francfort: +1,43%
  • Londres: +0,45%
  • Paris: +0,54%

 

16:59 

L'attelage Bersani-Monti a les faveurs du marché, mais si c'est Berlusconi qui l'emporte cela va compliquer les choses (...) Il y a des engagements à tenir au niveau européen et avec le discours électoraliste tenu par (Silvio) Berlusconi, cela risque de peser sur les finances publiques italiennes.
Un trader parisien

 

16:50 Milan est en baisse: -0,10%

 

16:33 Les marchés ralentissent la cadence. La droite de Silvio Berlusconi devance la gauche de Pier Luigi Bersani dans la course au Sénat, selon deux premières projections d'instituts de sondages publiés lundi après les législatives du week-end. Selon l'Institut Tecne pour la chaîne Sky, la droite aurait 31% et la gauche 29,7%. L'Institut Piepoli pour la RAI donne 31% à la droite contre 29,5% à la gauche.

 

Italian market off highs, new numbers show #Berlusconi & CL even in Senate. Earlier it looked like Center Left had the lead. #elezioni2013— M. Caruso-Cabrera (@MCaruso_Cabrera) 25 février 2013

 

 

15:52 La nette victoire attendue de la gauche aux élections législatives italiennes, et la probable défaite de Silvio Berlusconi, qui faisait figure d'épouvantail pour les marchés, satisfait les Bourses européennes. Elles ont toutes accéléré leurs hausses lundi après-midi. Francfort prend 2,39%, Paris 1,85%, Amsterdam 1,02%, Londres 0,79%. Milan bondit de 3,47%.

 

C'est presque le scénario idéal pour les marchés qui attendaient une victoire du centre-gauche.
Alexandre Baradez, analyste chez Saxo Banque

 

15:39 Wall Street démarre en hausse à l'ouverture ce lundi. Les investisseurs sont rassurés par les premiers sondages en Italie qui donnaient le centre gauche largement en tête. Ce résultat est jugé de bon augure pour la stabilité du pays et de la zone euro. Le Dow Jones avance de 0,14% et le Nasdaq de 0,60%.

 

15:14 Les indices nationaux accélèrent leur progression, prenant entre 0,4% pour la Bourse de Londres et 3,2% pour la Bourse de Milan. Bref, le marché accueille favorablement les premiers sondages sortis des urnes en Italie donnant la coalition de gauche largement en tête des élections.

 

15:03 Mario Monti serait crédité de seulement 9% des votes.

 

15:01 Les premiers résultats italiens tombent, à l'issue des sondages sortie des urnes...

Bersani is looking at 36%, Berlusconi at 30%, according to exit polls.— financial acrobat (@finansakrobat) 25 février 2013

 

14:45 "Comme nous l'avons toujours communiqué, la priorité stratégique de Deutsche Börse demeure la croissance organique", a fait savoir la Bourse allemande. Evidemment, après ce démenti, le titre a réduit son avance, tout en conservant un confortable gain de 3,98% à 48,80 euros.

 

14:38 Sur le marché des changes, la livre focalise l'attention des cambistes et les analystes s'orientent de plus en plus à la baisse. Pour ne citer que SocGen, les analystes la donne à 1,4 euro.

Euro Trades Above GBP0.88 On EBS; First Time Since October 2011— DJ FX Trader (@djfxtrader) 25 février 2013

 

14:24 Deutsche Börse affirme dans son communiqué ne pas négocier une fusion avec CME.

 

13:48 

Parmi les valeurs à suivre ce lundi à Wall Street: Hewlett-Packard. Le groupe a annoncé le lancement d'une nouvelle tablette équipée du système d'exploitation Androïd, afin de réduire sa dépendance aux micro-ordinateurs, dont le marché est en baisse continue.

 

13:37 Wall Street est attendue en hausse, puisque les marchés sont globalement portés par la perspective d'une poursuite de politiques monétaires très accommodantes au Japon. Voici les futures sur indices new-yorkais: Dow Jones +0,38% à 14.034 points, S&P-500 +0,46% à 1521 points et  Nasdaq +0,66% à 2753 points.

 

13:24 Les investisseurs attendent l'allocution semestrielle de politique monétaire du président de la Réserve fédérale Ben Bernanke devant la commission bancaire du Sénat mardi, pour des indications sur l'avenir de ce programme.

 

13:13 Aux Etats-Unis, des responsables de la Fed ont pris la défense des achats d'actifs, notant qu'ils contribuaient à la santé budgétaire du pays en stimulant la croissance. Ces annonces ont apaisé les craintes d'une réduction du programme d'achat de la Réserve fédérale. 

 

13:01 Les marchés d'actions affichent un optimisme serein. Pourtant, la tentation du vote sanction en Italie renforce la crainte d'un blocage politique susceptible de relancer la crise de la zone euro.

 

12:53 

Notre indice vedette Bel 20 flirte à nouveau avec les 2.600 points, son niveau le plus élevé en 19 mois. Saxo Bank Belgium nous a justement expliqué pourquoi l'environnement actuel réunit toutes les conditions pour que l'indice franchisse ce seuil, annonciateur de nouveaux plus hauts. Je vous renvoie vers l'article: le Bel 20 ne retournera plus au plancher.

 

12:45 L'action de l'opérateur boursier allemand Deutsche Börse s'envole de plus de 12% à la Bourse de Francfort. Des rumeurs évoquent un rapprochement avec la plateforme américaine d'échanges de dérivés CME Group. Selon l'agence Bloomberg, CME a approché Deutsche Börse pour entamer des discussions sur une éventuelle fusion.

 

12:37 Les valeurs cycliques et financières, affectées en fin de semaine dernière par la perspective d'une réduction plus rapide que prévu des achats d'actifs de la Fed, sont recherchées après les propos de certains membres de la Reserve fédérale soulignant les bienfaits de ces rachats d'actifs. 

 

 

 

12:23 L'Europe boursière est en nette hausse lundi à la mi-journée, dans un climat de confiance. Faute de tout autre rendez-vous majeur à l'agenda en Europe et aux Etats-Unis, les investisseurs attendent les résultat des élections en Italie. 

"Les sondages sortis des urnes pour l'élection italienne seront dévoilés cet après-midi et vont probablement être regardés de très près par le marché", alors que les bureaux de vote ferment à 15h, souligne Matt Basi, analyste chez CMC Markets.

Le risque d'instabilité est grand face à la percée probable d'un vote protestataire contre l'austérité,  qui a plongé la troisième économie de la zone euro dans la récession.

Pour les économistes du courtier Aurel BGC, "la formation d'une coalition stable risque d'être compliquée", ce facteur étant selon eux la principale menace pour les marchés.

Cela n'a pas empêché l'Italie de lever environ 4 milliards d'euros sur le marché obligataire, soit près du maximum envisagé, à des taux divergents selon les échéances.

Les marchés n'avaient auparavant pas du tout souffert de la perte du triple A du Royaume-Uni par Moody's. Sans surprise puisque le pays était dans le viseur des trois principales agences de notation.

Dans ce contexte, le Bel 20 progresse de 0,96%, le Cac 40 de 1,53%, le Dax de 2,28%, le FTSE de 0,6% et l'AEX de 0,85%.

 

12:10 Le risque d'un déraillement persiste en Grèce! La reprise de l'économie grecque prévue pour 2014 dépend "de la poursuite du plan d'ajustement budgétaire" ou plan de rigueur dicté par les créanciers du pays, dont l'Union européenne et le FMI, estime le gouverneur de la Banque de Grèce Georges Provopoulos. Tous les détails, sont disponibles en cliquant ici.

 

11:57 Tous les candidats à la présidence de la Banque du Japon sont partisans d'un assouplissement monétaire plus agressif. L'idée plait aux marchés d'actions de par le monde. Mais l'attentisme règne avant l'issue du scrutin italien.

 

11:47 Les volumes de transactions au sein du Stoxx 600 sont inférieurs de 28% à la moyenne sur les 30 derniers jours.

 

11:38 Les investisseurs se montrent quand même prudents à quelques heures de l'annonce du résultat des élections législatives en Italie. En effet, les coûts d'emprunt à deux ans ont légèrement augmenté, pour atteindre un rendement brut de 1,682%, contre 1,43% lors d'une opération comparable le mois dernier.

 

11:25 Les marchés obligataires ne s'inquiètent donc pas de la tournure que prend le résultat du scrutin italien. D'ailleurs, l'emprunt du jour par le Trésor milanais se solde par des taux en baisse sur les échéances les plus longues.

RT @cigolo: Italy Sells 4.068 Bln Euros At Bond Auction Vs Target Range Of 2.5-4.25 Bln Euros— Fabrizio Goria (@FGoria) 25 février 2013

Summary Italian bond auction: short duration not great, long duration pretty good.— financial acrobat (@finansakrobat) 25 février 2013

 

11:16 

Chez ING, les stratégistes du marché obligataire estiment qu'une coalition arc-en-ciel sortira des urnes ce lundi en Italie, excluant Berlusconi, ce qui sera accpetable par les marchés. Fondamentalement, l'Italie est dans une forme décente et aussi longtemps que ne surgissent pas de divergences avec la politique de Monti, les rendements resteront orientés à la baisse, assurent les stratégistes.

 

11:04 

Thorsten Heins, CEO de BlackBerry ©EPA

Les objectifs étaient ambitieux et pourtant, à en croire Thorsten Heins, les ventes de Blackberry se déroulent à un rythme plys soutenu que prévu. A tel point que Blackberry a dû accroître sa capacité de production.

 

 

 

10:42 Les agences de notation éprouvent-elles des problèmes d'impuissance? En tout cas, les marchés réagissent de moins en moins à leurs séances de flagellation. L'on en veut pour preuve l'absence de réaction des emprunts britanniques à la perte du triple A de Londres. Moody's abaissé la note à Aa1 vendredi, vu la faiblesse continue des perspectives à long terme. Le rendement du Gilt à 10 ans s'inscrit à 2,144%, contre 2,109%.

 

10:20 En attendant les résultats des élections italiennes...

wait and see mode: ON #Italyvote #elezioni2013— Fabrizio Goria (@FGoria) 25 février 2013


10:11 Et pendant que les Italiens se rendent aux urnes, on apprend que le déficit commercial italien hors UE est de 2,3 milliards d'euros en janvier, en baisse sur un an.

Trois féministes se sont lancées seins nus vers Silvio Berlusconi, alors qu'il s'apprêtait à entrer dans son bureau de vote à Milan.

09:48 Qu'est ce qui va faire courir les marchés cette semaine?

1. L'Italie Dans une séance dépourvue de tout indicateur aux Etats-Unis et en zone euro, les investisseurs surveilleront principalement les résultats des élections en Italie qui se tiennent depuis dimanche et où les bureaux de vote ferment à 15h. Selon les derniers sondages disponibles, le Parti démocrate part favori mais l'inquiétude grandit concernant l'émergence d'une majorité stable, face à la percée attendue d'un vote protestataire dans un pays en récession. "La formation d'une coalition stable risque d'être compliquée", préviennent les économistes chez le courtier Aurel BGC, pour qui ce facteur est la principale menace pour les marchés, "plus que le retour aux affaires de Silvio Berlusconi.

"Il est rare qu'une semaine concentre autant de risques pour les marchés", ajoutent les économistes.

2. Bernanke Au-delà des élections italiennes, les investisseurs surveilleront mardi le discours du président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Ben Bernanke sur fond de craintes quant à un retrait prématuré des mesures de soutien à l'économie.

3. USA Vendredi marque enfin la date-limite avant que des coupes drastiques dans les dépenses n'entrent automatiquement en vigueur aux Etats-Unis, si aucun accord politique n'est trouvé.

09:37 En toute logique, Vivendi a pris la tête des hausses du CAC40, portée par des informations de presse évoquant une offre en numéraire de Numericable sur SFR et le feu vert du gouvernement brésilien sur les offres de reprise de GVT.

09:30 Vite fait, bien fait. Ni changement de rating, ni changement de target pricedans cette note. Finalement, l'un des mouvements les plus spectaculaire de la matinée sur les marchés, c'est celui d'Archos. Archos, c'est un producteur de tablettes qui -oh suprise !-  "voit ses comptes pénalisés par la domination de l'iPad d'Apple"... Contraction des ventes de 10% et chute du titre de 12% à Paris.

 

09:28 Voila la note de KBCS. J'y jette un coup d'oeil et je reviens vers vous asap.

09:21 Finalement, Londres ne subit pas vraiment l'abaissement du rating par Moody's. Le Footsie gagne un bon demi-pourcent contre 0,7% pour le CAC 40, 1,14% pour le Dax et 0,56 pour notre Bel 20.

"La perte du triple A aura un effet négatif limité sur l'économie britannique, comme cela a été le cas pour la France et les Etats-Unis. Ce qui compte c'est que les taux d'intérêt restent très bas ce qui signifie que les marchés ne considèrent pas encore que le pays représente un risque, malgré ses problèmes"
Howard Archer,
analyste chez IHS Global Insight

 

09:00 OPENING BELL

 

 

08:45 A Paris aussi, quelques actions à garder à l'oeil et notamment:

  • France Telecom qui s'attend à un recul de son chiffre d'affaires dans la téléphonie mobile en France "du même ordre" voire "un peu supérieure" aux 10% subis en 2012 du fait de la guerre des prix provoquée par l'arrivée de Free.
  • Et surtout, Vivendi car selon des informations de presse Numericable en aurait eu assez d'attendre en vain une fusion avec SFR. Le câblo-opérateur va visiblement mettre le turbo et lance une offre de rachat en numéraire sur la totalité du capital de SFR, filiale du groupe Vivendi. Par ailleurs, UBS a relevé sa recommandation sur le titre à "neutre", contre "vendre" auparavant.

08:30 Et du côté des valeurs belges? Deux trois choses à se mettre sous la dent:

  •  Van de Velde: Pour 2012, Van de Velde annonce un chiffre d'affaires de 181,1 millions d'euros, en hausse de 1,1%. Mais l'Ebitda de la société de lingerie est en forte chute, à 48,8 millions  (-9,2%). En cause: un déclin de l'activité Wholesale, une baisse de la marge brute et une forte augmentation des coûts de fabrication en Chine. La société a acté une réduction de valeur de 8 millions d'euros dans ses comptes.
  • Ablynx: Ablynx et Spirogen Limited, société britannique qui est principalement entre les mains de Celtic Therapeutics, entament une collaboration pour développer un nouveau médicament contre le cancer.
  • RTL: Le premier groupe audiovisuel européen a enregistré en 2012 une baisse de son bénéfice net de 14,2% par rapport à 2011, malgré un chiffre d'affaires record frôlant les 6 milliards d'euros.

08:25 Tokyo a terminé en forte hausse (+2,43%), ce matin. Pourquoi? Les marchés espèrent la nomination à la tête de la Banque du Japon de Haruhiko Kuroda qui est favorable à une politique monétaire très accommodante. La rumeur court depuis quelques semaines déjà. Et elle a été alimentée par des informations de presse au cours du week-end.

Harudo Kuroda



Le gouvernement de Shinzo Abe pourrait même annoncer cette décision dès cette semaine. Kuroda est réputé favorable à la politique monétaire ultra-accommodante voulue par Abe et à l'objectif d'inflation annuelle de 2% que s'est récemment fixé la BoJ, sous la pression du gouvernement, afin d'en finir avec la déflation qui entrave l'économie nippone par intermittence depuis 15 ans.

Du coup, le yen a nettement baissé sur la foi de ces informations, ce qui a dopé les actions des groupes exportateurs.

08:17 Bonjour à tous, c'est moi (Anne-Sophie) qui vais vous accompagner en ce début de semaine pour suivre l'actualité des marchés. Bonne nouvelle en vue:  les Bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture, soutenues par des anticipations de poursuite de politiques monétaires ultra-accommodantes au Japon et aux Etats-Unis, mais les investisseurs resteront prudents avant les résultats des élections en Italie.


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés