1. Les marchés
  2. Live blog
live

Boeing pèse sur le Dow Jones

Les investisseurs européens ont fait preuve d'une prudence de sioux avant le vote britannique sur les nouvelles modalités du Brexit, les indices restant proches de leur niveau de clôture de la veille. A Wall Street, le Dow Jones a une nouvelle fois souffert des déboires de l'avionneur Boeing.
  • Le résumé de la séance à New York

    Les marchés américains encore une fois terminé en ordre dispersé ce mardi, tiraillée entre les chiffres jugés rassurants sur l'inflation aux Etats-Unis, qui confortent le scénario d'un statu quo de la Fed sur les taux, et le repli continu de Boeing avec la multiplication des interdictions de vol visant son 737 MAX.

    Le Dow Jones a lâché 0,38% à 25.554,66 points. A l'inverse, le S&P 500 a pris 0,3% et le Nasdaq a progressé de soit 0,44%. Les deux indices ont toutefois réduit leur progression en fin de séance après le nouveau rejet par les députés britanniques de l'accord sur le Brexit.

    Boeing, qui avait déjà perdu 5,33% lundi, a encore abandonné 6,15% dans des volumes sans précédent depuis 2013 après l'annonce par plusieurs pays, dont tous les pays européens, d'interdictions de vol visant son B737 MAX 8, impliqué dans deux catastrophes aériennes en quelques mois. La capitalisation du numéro un américain de l'aéronautique et de la défense a fondu de plus de 11% depuis lundi matin, son recul le plus marqué sur deux séances depuis juin 2009.

    Dans le sillage de Boeing, le secteur du transport aérien a lui aussi souffert: son indice Dow Jones a abandonné 2%, United Continental 3,07% et American Airlines 3,53%. A la hausse, Apple a pris 1,12%, profitant de l'annonce d'une conférence de presse le 25 mars, qui pourrait devrait porter sur le lancement d'un service en ligne de vidéo et de télévision concurrent, entre autres, de Netflix (-0,72%).

    Autre poids lourd des "techs", Alphabet, la maison mère de Google, a pris 1,53%; l'action a repassé la barre des 1.200 dollars pour la première fois depuis le mois d'octobre.

  • Boeing fait plier le Dow Jones

    La Bourse de New York a de nouveau fini en ordre dispersé mardi, la poursuite de la baisse de Boeing empêchant l'indice Dow Jones de profiter du soulagement apporté aux investisseurs par les chiffres modérés de l'inflation, qui plaident pour la stabilité des taux d'intérêt. 

    > Le Dow Jones a perdu 0,37% à 25.556,15 points
    > Le S&P-500 a pris 0,3% à 2.791,69 points
    > Le Nasdaq Composite a avancé de 0,43% à 7.590,51 points

  • Hausse modérée du Bel 20

    La Bourse de Bruxelles a poursuivi sa remontée ce mardi. Mais à un rythme beaucoup plus modéré que la veille. En cause, le dossier du Brexit sur lequel les parlementaires britanniques étaient appelés à se prononcer. L’indice Bel 20 a achevé la séance sur un gain de 0,34% à 3.580,90 points.

    Meilleure performance dans cet indice, bpost a gagné 1,79% à 7,96 euros. Le groupe postal publiera ses résultats pour son exercice 2018 le 19 mars prochain. Les analystes suivis par Bloomberg tablent sur un bénéfice par action de 1,32 euro, en repli de 18,5% par rapport à celui enregistré en 2017.
    Dans le bas du classement, Ontex a reculé de 0,87% à 18,24 euros.

    La proposition de renouveler le mandat de Dominique Leroy en tant qu’administratrice du conseil chez Proximus au-delà de 2020, a été favorablement accueillie en Bourse. L’action de l’opérateur historique de téléphonie en Belgique a gagné 0,74% à 23,24 euros.

    UCB a pris 0,58% à 76,2 euros. Le groupe biopharmaceutique a communiqué les premiers résultats d’un essai de phase 3 de 52 semaines mené par Cimzia pour le traitement de la spondylarthrite. L’étude a révélé que 47,2% des patients présentaient une nette amélioration par rapport à seulement 7% de ceux recevant un placebo.

    Nyrstar recule encore

    En dehors du Bel 20, Atenor recule de 0,68% à 58,80 euros. Le promoteur immobilier a publié des résultats encourageants pour son exercice 2018. Par action, le résultat net consolidé (part de groupe) a rebondi de 59,2% à 6,48 euros. Sur la base de cette performance, ses dirigeants proposent un dividende brut en hausse de 5,77% à 2,20 euros (1,54 euro net) par titre. Pour 2019, le groupe tourne ses efforts vers la commercialisation et le développement de ses projets en portefeuille. il a aussi dit avoir pris pied au Portugal.

    Biocartis s’est adjugé 6,4% à 11,68 euros, dans la foulée de l’annonce d’un accord de collaboration avec Bristol Myers Squibb visant le test Idylla MSI. Econocom qui détient 6,68% de ses actions, a perdu 2,2% à 3,62  euros. Enfin, Nyrstar, qui négocie avec ses "obligataires", a encore cédé 3,45% à 0,4142 euro.

  • Clôture des Bourses en Europe

     

    - Bel 20:  +0,34% à 3.580,90 points

    - CAC 40: +0,08% à 5.270,25 points

    - DAx 30: -0,07% à 11.535,85 points

    - FT 100: +0,42% à 7.161,72 points

     

    - GBP/EUR: -0,84% à 1,1595  

  • Boeing rechute à Wall Street

    Le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France ont suspendu les vols de Boeing737 MAX à la suite de la catastrophe aérienne d'Ethiopia Airlines qui a fait 157 morts dimanche près d'Addis-Abeba. 

    A Wall Street, le cours de l'action rechute de 6,7% à 373,23 dollars.

  • La BCE sera moins généreuse avec ses nouvelles TLTRO

    Les responsables de la Banque centrale européenne (BCE) vont définir les conditions des futures opérations de refinancement à long terme ciblées (TLTRO) dans l'idée de réduire progressivement l'appétit des banques commerciales pour ces facilités, a appris Reuters auprès de quatre sources proches des débats de la BCE.

    Ce faisant, la BCE entend réduire la dépendance des banques envers la banque centrale pour leur approvisionnement en liquidités, ont expliqué les sources.

    Pour contrer le ralentissement de la croissance de la zone euro, la BCE a annoncé jeudi dernier le lancement de nouvelles TLTRO enseptembre et a reporté la hausse de ses taux directeurs à 2020 au plus tôt.

    La situation économique étant toutefois bien meilleure qu'au moment du lancement des précédentes TLTRO, il est normal que leurs modalités soient moins généreuses, reflétant des fondamentaux plus sains, ont expliqué les sources.

  • Morgan Stanley vend 13,5 millions de titres Altice USA

    Altice USA baisse en début de séance à Wall Street, alors que Morgan Stanley propose à la vente 13,5 millions de titres du câblo-opérateur, rapportent des sources du marché citées par Reuters. Ce paquet de titres représente 2,68% du capital d'Altice USA.

    L'action évoluait vers 15h30 en repli de 2,52% à 21,25 dollars. Selon les sources, Morgan Stanley a remis sur le marché 13,5 millions de titres dans une fourchette de prix de 21,35 dollars à 21,50 dollars. Ce qui, à la limite basse, représente une décote de 2% par rapport au cours de clôture de lundi à 21,80.

    L'identité du ou des vendeurs n'est pas connue à ce stade.

  • Wall Street ouvre en ordre dispersé, Boeing pèse

    Wall Street a débuté la séance en ordre dispersé mardi, le Nasdaq continuant à rebondir et prenant 0,19% mais le Dow Jones, toujours fragilisé par le repli de Boeing, cédant 0,23% dans un marché gardant un oeil sur le Brexit.

    La Bourse de New York avait terminé en nette hausse lundi malgré le repli de l'action Boeing, le marché se réjouissant de données solides sur la consommation aux Etats-Unis et profitant de la dynamique de plusieurs poids lourds de la tech: le Dow Jones avait gagné 0,79% et le Nasdaq 2,02%.

    Boeing cède 3% à 388 dollars, au lendemain d'une chute de 5,4%, sur fond d'interrogations sur la sécurité de ses avions 737 MAX 8 après la catastrophe aérienne d'Ethiopian Airlines.

    DZ Bank est devenu le premier intermédiaire en près de deux ans à dégrader Boeing à "vendre", avec un objectif de cours ramené à 333 dollars - le plus bas des analystes de la place.

  • Wall Street| Opening Bell |

    Dow Jones: -0,17%
    S&P 500: +0,22%
    Nasdaq 100: +0,19%

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Amazon, Boeing, Regeneron...

    * BOEING perd encore 1,1% en avant-Bourse, au lendemain d'un recul de 5,36%, même si l'avionneur a confirmé lundi soir qu'il allait lancer une mise à jour du logiciel de ses appareils 737 MAX 8, dont un deuxième exemplaire, de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines, s'est écrasé dimanche. Après la Chine et l'Indonésie, Singapour et l'Australie ont à leur tour annoncé mardi une suspension des vols de cet avion.

    * BIOGEN - Le groupe japonais Fujifilm Holdings a annoncé le rachat de Denmark Manufacturing ApS, filiale de Biogen au Danemark qui produit des médicaments biologiques et biosimialires, pour environ 890 millions de dollars.

    * REGENERON. La Food and Drug Administration (FDA), l'autorité sanitaire américaine, a autorisé lundi l'utilisation du Dupixent, un traitement de l'eczéma développé avec SANOFI , pour les patients à partir de 12 ans.

    * AMAZON.COM a décidé d'arrêter de dire à des vendeurs tiers qu'ils ne pouvaient pas offrir des prix plus bas sur des sites concurrents, a rapporté lundi une source, qui n'a pas donné de précisions concernant cette décision.

    * DICK'S SPORTING GOODS chute de 6,2% en avant-Bourse après l'annonce d'une baisse de 3,7% de ses ventes à périmètre comparable sur le trimestre écoulé.

  • Première hausse des prix de détail en quatre mois

    Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont augmenté en février pour la première fois en quatre mois, mais leur hausse a été modeste, avec un taux d'inflation annuel au plus bas depuis près de deux ans et demi, montrent les données publiées mardi par le département du Travail.

    Après trois mois de stabilité, l'indice des prix à la consommation (CPI) a augmenté de 0,2% le mois dernier, porté par une hausse des prix des produits alimentaires, de l'essence et des loyers.

    Sur les 12 mois à fin février, sa hausse ressort à 1,5%, la plus faible depuis septembre 2016. En janvier, la hausse de l'indice était de 1,6% en rythme annuel.

    La Réserve fédérale, qui a un objectif d'inflation de 2%, prend comme référence pour sa politique monétaire un autre indice que le CPI, celui des dépenses de consommation personnelles (PCE).

    L'indice "core PCE" (mesurant les dépenses de consommation personnelles des américains, hors alimentation et énergie) a augmenté de 1,9% sur un an en décembre comme en novembre. Il avait atteint 2% en mars dernier pour la première fois depuis
    avril 2012.

  • Chute brutale de la livre sterling

    La livre sterling a brusquement baissé en matinée après l'annonce de l'attorney general britannique.

    Le "risque juridique" de voir le Royaume-Uni rester bloqué dans une union douanière avec l'Union européenne reste "inchangé", a estimé mardi l'attorney général Geoffrey Cox - qui conseille juridiquement le gouvernement britannique -, au lendemain d'un compromis dégagé à Strasbourg par Londres et les Européens.

    Brexiter convaincu, sa position avait donné les arguments pour le premier rejet de l'accord de divorce par les élus britanniques le 15 janvier.

    Ce nouvel avis semble ouvrir la voie à un nouveau rejet à la Chambre des communes mardi soir.

    La livre sterling perd 0,9% face à l'euro et 0,7 face au dollar.

     

    "C'était l'avis qui comptait le plus, et maintenant qu'il est clair que l'accord récent ne fera pas le poids, la porte est ouverte pour que la livre baisse encore face au dollar."
    Naeem Aslam
    Analyste pour Think Markets

  • L'essentiel de la tendance boursière - Update

    * Les marchés européens ralentissent la cadence et évoluent en ordre dispersé
    * Les investisseurs accueillent avec prudence les derniers développements sur le Brexit.
    * Les députés britanniques doivent voter dans la journée sur l'accord de Brexit modifié à la dernière minute.
    * L'attorney général brtitannique Geoffrey Cox estime que le "risque juridique" du backstop "inchangé".
    * La devise britannique réduit ses gains, ce qui permet à la Bourse de Londres de repasser en territoire positif.
    * L'inflation américaine à l'agenda.
    * Wall Street attendue en ordre dispersé.
    * Biocartis s'envole de plus de 6% après sa collaboration avec Bristol-Myers-Squibb.
    * Befimmo aidée par la recommandation d'achat d'ING.
    * Volkswagen, qui va se lancer 70 nouveaux modèles électriques d'ic 2028,  recule de 0,73% après des résultats annuels "sans surprise", selon Oddo BHF.

  • "Compte tenu de la position établie de Bristo-Myers-Squibb dans le domaine de l'immuno-oncologie, cette collaboration reflète la pertinence clinique des tests MSI et fournit une validation supplémentaire de la technologie des plate-formes de Biocartis, soutenant un peu plus la stratégie de la société d'élargie sa gamme de tests. Nous réitérons donc notre recommandation d'achat et notre objectif de cours de 17 euros."
    Stéphanie Put
    Analyste chez Degroof Petercam

  • Le PIB britannique accélère

    Le PIB britannique a augmenté de 0,5% en janvier, le pourcentage le plus élevé depuis décembre 2016, après une contraction de 0,4% en décembre mais tendanciellement, la croissance reste atone à quelques jours de la date officielle du Brexit.

    Sur une période de trois mois à fin janvier, la croissance n'est que de 0,2% comme au dernier trimestre de 2018, a fait savoir l'Office national de la statistique mardi.

     

  • L'essentiel des marchés en début de matinée

    Mince espoir sur le Brexit | Le sterling grimpe | L'inflation US à l'agenda

    1. Les marchés d'actions européens progressent, de l'ordre de 0,3%, dans l'espoir d'un accord sur le Brexit, après les garanties de dernière minute décrochées par Theresa May.
    2. La Bourse de Londres évolue contre la tendance, affectée par la vigueur de la livre sterling.
    3. A seulement 17 jours de la date prévue pour le Brexit, les députés britanniques se prononcent aujourd'hui sur l'accord de divorce d'avec l'Union européenne.
    4. Du côté des indicateurs, le PIB du mois de janvier en Grande-Bretagne est attendu tout comme aux États-Unis l'indice des prix à la consommation pour février.
    5. La journée verra également se réunir à Bruxelles les ministres des Finances de l'UE.
    6. Aux rayons ds valeurs, Spie décolle de 5%, profitant d'une publication montrant que le groupe a atteint ses objectifs d'activité, de marge et de réorganisation, et aborde 2019 "en bon ordre de marche".
    7. Saint-Gobain gagne 3,25% dynamisé par un relèvement de sa recommandation à "surpondérer" par Barclays.
    8. A Bruxelles, Biocartis gagne 6,4%, le marché saluant la collaboration avec Bristol Myers. Befimmo engrange 5,35%, aidé par la recommandation d'achat d'ING.

  • Biocartis : +6,37%

    Biocartis s'envole de 6,37% à 11,68 euros, dans la foulée de l'annonce d'un accord de collaboration avec Bristol Myers Squibb visant le test Idylla MSI.

  • Renault: +1,6%

    Renault avance de 1,6% dans les premiers échanges à Paris.

    Renault, Nissan et Mitsubishi Motors ont annoncé leur intention de créer un nouveau "conseil opérationnel" de leur alliance, tournant ainsi la page Carlos Ghosn, qui occupait les postes de président du conseil d'administration des trois sociétés.

  • Commerzbank: +2%, Deutsche Bank +1,1%

    Commerzbank gagne 1,9% et Deutsche Bank 1,1%. Berlin a confirmé que les 2 banques discutaient fusion.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,60%
    • Amsterdam: +0,27%
    • Francfort: +0,60%
    • Paris: +0,50%
    • DJ Stoxx 600: +0,41%

  • Quelques valeurs belges à suivre

    Atenor - La société de promotion immobilière Atenor a clôturé 2018 sur un résultat net en hausse de près de 60% par rapport à 2017. Pour 2019, la société tourne ses efforts vers la commercialisation et le développement de ses projets en portefeuille. Elle a également annoncé avoir mis un pied au Portugal, en achetant un terrain à Lisbonne, au Parc des Nations. → Notre article

    Bone Therapeutics - Au vu des essais cliniques avancés sur deux produits (Allob et JTA-004), Bone Therapeutics a recruté deux spécialistes supplémentaires. Olivier Godeaux devient Chief Medical Officer (CMO) et Benoit Moreaux, Chief Scientific and Technology Officer (CSTO). Les deux ont beaucoup d'expérience dans leurs domaines respectifs. → Le communiqué de Bone Therapeutics

    UCB - UCB a annoncé lundi soir les premiers résultats d'un essai de phase 3 de 52 semaines mené par Cimzia pour le traitement de la spondylarthrite. L’étude a révélé que 47,2% des patients présentaient une nette amélioration par rapport à seulement 7% de ceux recevant un placebo. → Le communiqué d'UCB

  • Berenberg réduit son objectif de cours sur Ahold Delhaize

    Les analystes Dusan Milosafljevic et Michelle Wilson étaient déjà négatifs à propos de Ahold Delhaize - ils avaient une recommandation de vendre - et ils sont un plus critique encore aujourd'hui.

    Si vous tenez compte de quelques éléments comme des ajustements comptables nécessaires ou que vous prenez également en compte les dettes bancaires ou les obligations de pension, il semble que Ahold-Delhaize ne soit pas bon marché, estiment les deux analystes. L'action cote avec une prime de 15% par rapport à Tesco ou Carrefour.

    Les analystes de Berenberg estiment par ailleurs qu'il existe un risque substantiel pour qu'Ahold Delhaize déçoive les attentes du marché au second semestre. Ils abaissent leur objectif de cours de 18,20 euros à 17,70  euros.

  • Un broker passe à l'achat sur Befimmo

    ING relève sa recommandation sur Befimmo à acheter contre conserver.

    L'objectif de cours est relevé à 53,50 euros contre 50 euros, laissant un potentiel de hausse de 10% par rapport au dernier cours de clôture.

  • Ce qu'il faut savoir avant l'ouverture des marchés

    Les espoirs sur le Brexit devraient profiter aux actions

    1. Les principales places européennes sont attendues en hausse, avec un bémol pour la Bourse de Londres, dans un contexte de marché dominé par l'envolée de la livre sterling.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,5% en début de séance. Le Dax à Francfort progresserait de 0,7% et le FTSE à Londres ouvrirait à l'équilibre, pénalisé par la vigueur du sterling.

    3. L'Union européenne et le Royaume-Uni ont annoncé lundi soir un accord afin d'éviter le rétablissement d'une frontière "dure" entre l'Ulster et la République d'Irlande après le Brexit, tout en permettant à Londres de quitter l'Union douanière d'ici à 2020.

    4. La devise britannique prend 0,5% face au dollar et 0,4% face à l'euro, portant ses gains face au billet vert à 1,5% sur deux jours.

    5. Aux valeurs en Europe, il faudra notamment suivre Deutsche Bank et Commerzbank. Le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, a confirmé lundi que les deux plus grandes banques cotées du pays étudiaient une éventuelle fusion.

    6. Les investisseurs américains prendront connaissance avant l'ouverture des prix à la consommation aux Etats-Unis en février, un indicateur très suivi en ces temps d'incertitude en matière de politique monétaire.

  • Accord de collaboration entre Biocartis et Bristol-Myers Squibb

    Biocartis et Bristol-Myers Squibb annoncent la signature d’un accord de collaboration visant le test Idylla MSI, ce mini-labo de diagnostic de cancers.

    Fin février, Biocartis annonçait avoir obtenu la certification européenne pour son test MSI (destiné aux cancers colorectaux et endométriaux) effectué via l'Idylla.

    L’accord du jour prévoit ainsi un développement et des demandes d’enregistrement conjoints de l’Idylla. Même si le focus est mis sur les Etats-Unis, le spectre géographique visé est plus vaste.

    Aucun détail financier n'a été communiqué.

  • Tokyo propulsée par les technos

    La Bourse de Tokyo a fini en nette hausse, portée par un rally des valeurs high tech inspiré par la progression de Wall Street la veille, tandis qu'un affaiblissement du yen a profité aux valeurs exportatrices.

    → L'indice Nikkei a gagné 1,79% à 21.503,69 points
    → Le Topix, plus large, a pris 1,52% à 1.605,48 points.

    Le Nikkei avait touché la veille un plus bas de trois semaines de 20.938, en réaction à une statistique de l'emploi aux Etats-Unis bien plus faible que prévu.

     

    "Le potentiel haussier de la Bourse risque cependant d'être limité, en raison des nombreux événements de la semaine, comme la réunion monétaire de la Banque du Japon, une série d'indicateurs économiques américains et tout ce qui touche au Brexit."
    Yoshinori Ogawa (Okasan Securities)

  • A suivre ce mardi 12 mars

    → ECONOMIE / FINANCE

    Etats-Unis
    • 13h30 Prix à la consommation / février

    Royaume-Uni
    • 10h30 Production industrielle, estimation du PIB / janvier
    • 10h30 Balance commerciale / janvier

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Volkswagen / résultats du T4

  • Le live 'Marchés' démarre maintenant. Bonjour à toutes et tous. Merci de nous suivre !

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés