1. Les marchés
  2. Live blog

"Buy Europe" affirme Goldman Sachs

Les principales Bourses européennes reculent, suivant la tendance à Wall Street. Engie a signé un partenariat avec l'électricien japonais Kansai Electric. L'action Ontex chute, plombée par une note d'analyste.
  • Clôture en Europe

    Bel 20 -0,69% 3.822,62 points

    AEX -0,66% 498,76 points

    Cac 40 -0,70% 5.106,57 points

    Dax -1,12% 11.604,80 points

    Footsie -0,29% 6.769,07 points

  • La capitalisation boursière de Facebook est désormais plus grosse que celle de General Electric (via @qz) pic.twitter.com/6yRoyHnjeo— Hugo Sedouramane (@Indixit) July 21, 2015

  • Deceuninck et Barco: les investisseurs partagés

    En Bourse de Bruxelles, à un peu plus d'une heure de la clôture, Deceuninck est en baisse tandis que Barco progresse. Les deux sociétés publient leurs résultats semestriels demain matin, avant l'ouverture des marchés.

  • USA: la production industrielle de juin révisée à +0,2%

    La production industrielle américaine de juin a augmenté de 0,2% au lieu de la hausse de 0,3% initialement annoncée, selon des révisions annuelles publiées par la Réserve fédérale.

    La production manufacturière, annoncée inchangée, a finalement diminué de 0,1% et le taux d'utilisation des capacités ressort à 77,8% au lieu de 78,4%.

  • Why Greece’s euro exit may be back on the table next year http://t.co/NBHHoBNSIJ— Bloomberg Business (@business) July 21, 2015

  • OPENING BELL

    Wall Street ouvre en légère baisse: Dow Jones perd 0,38%, le Nasdaq 0,01% et le S&P 500 0,08%

  • Alcatel-Lucent entre en négociations avec Selha

    L'équipementier télécoms Alcatel-Lucent   a annoncé mardi être entré en négociations exclusives avec Selha Group afin de lui céder 100% de son site Alcatel Eu, situé en Seine-Maritime et spécialisé dans l'industrialisation, la fabrication, l'intégration et la réparation d'équipements d'infrastructures et de réseaux de télécommunications.

    Dans la perspective de sa cession, prévue dans le cadre du plan de transformation "Shift", Alcatel-Lucent Eu était devenu une filiale autonome du groupe au 1er janvier 2015.

    Selha est un groupe industriel à capitaux franco-marocains qui fournit notamment des dispositifs électroniques pour Airbus , Zodiac Aerospace , Thales et Safran . Selon le président de Selha Group, Jean-Bernard Buisson, la future entité fusionnée fera "partie du top 5 des fabricants d'ensembles électroniques, avec un chiffre d'affaires supérieur à 100 millions d'euros".

    Les effectifs du site devraient passer de 305 à 222 personnes à la fin juin 2016, sans aucun départ contraint, a précisé Alcatel-Lucent. 

     

    ©BELGA

  • Le pétrole ouvre en hausse

    Les cours du pétrole ont ouvert en hausse à New York, le marché gardant espoir de découvrir que soit les stocks de brut, soit la production de pétrole aux Etats-Unis seraient en baisse dans les chiffres hebdomadaires attendus mercredi.

    Vers 13H00 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait 24 cents à 50,39 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

    "Deux choses pourraient soutenir les cours: soit que les stocks de brut baissent, soit que la production de pétrole de schiste continue à décliner". Mais à ce stade, "nous sommes à un niveau plancher", "il n'y a pas beaucoup d'actualité qui pousse les cours à la hausse ou à la baisse".
    Carl Larry
    chez Frost & Sullivan

    Lundi, le baril de WTI est passé en séance sous le seuil des 50 dollars pour la première fois depuis début avril, lesté par la solidité du dollar, et par la perspective d'un afflux à moyen terme de pétrole iranien.

    En matinée le Conseil de sécurité de l'ONU avait voté une résolution ouvrant la voie à la levée de sanctions visant la République islamique, comme prévu dans l'accord sur son programme nucléaire conclu la semaine dernière avec les grandes puissances.

    "Mais cela ne fait que démarrer un processus qui devrait mener à une levée des sanctions en décembre cette année, au plus tôt. Nous pensons qu'il est plus réaliste de penser que l'Iran devra attendre 2016 avant de pouvoir augmenter légalement ses exportations".
    analystes de JBC Energy

    De leur côté, les analystes de Commerzbank s'inquiétaient que l'excès d'offre atteigne à son tour le marché des produits raffinés, avec des exportations très fortes en provenance de Chine et d'Arabie saoudite.

    Toutefois, au moins pour les Etats-Unis, M. Larry gardait une mesure d'optimisme en ce qui concerne la demande.

    Interrogé sur la possibilité que le baril passe sous le seul des 43,46 dollars, le plus bas cours de clôture atteint cette année en mars, il a estimé que "la chose qui retient le brut de retomber trop bas est qu'on utilise beaucoup plus de brut en ce moment qu'en mars".

     

    Et même si la fin de la saison des déplacements estivaux commence à se profiler, "l'économie américaine va mieux, plus de gens travaillent, et la demande, même si on est en été, pourrait ne pas s'estomper aussi vite qu'on le pense, elle pourrait se maintenir au moins au niveau actuel jusqu'en octobre, jusqu'aux travaux de maintenance (des raffineries)".
    Carl Larry
    chez Frost & Sullivan

     

  • Deutsche Bank: The simplest economic law explains stock market rallies around the world. http://t.co/AJC7KOLG96 via @LJKawa— Bloomberg Markets (@markets) July 21, 2015

  • La Banque centrale hongroise (MNB) a abaissé pour le cinquième mois consécutif son taux directeur, à 1,35%, alors que la pression sur les prix reste au plus bas depuis un demi-siècle dans le pays.

    Il y a un mois, la MNB avait abaissé son taux à 1,50%, après 1,65% en mai, 1,80% en avril et 1,95% en mars, après huit mois de stabilité à 2,1%.

    Cette baisse de 15 points de base, qui porte le taux directeur hongrois à un nouveau plus bas depuis la fin du communisme, est supérieure aux prévisions des analystes, qui tablaient sur une diminution de 10 points.

    Avec ce nouvel ajustement, le différentiel avec le taux de la Banque centrale européenne fond à 130 points de base, le principal taux directeur de la zone euro s'établissant à 0,05%.

    La MNB a laissé entrevoir de nouvelles baisses à l'avenir, soulignant que l'"assouplissement prudent" de sa politique monétaire continuerait "aussi longtemps qu'il servira les objectifs d'inflation à moyen terme". 

    La Hongrie est sortie en mai de huit mois de baisse des prix et a affiché en juin un taux d'inflation de 0,6% sur un an, encore très inférieur à l'objectif de 2 à 3% fixé par la MNB.

    La Commission européenne table sur une hausse des prix moyenne de 0,8% cette année dans le pays.

    En août 2012, le taux directeur hongrois était de 7,00%

  • Faurecia s'envole à l'idée d'une cession des pare-chocs

    L'action Faurecia  signe la plus forte progression de l'indice SBF 120 à la Bourse de Paris après que l'agence Bloomberg a rapporté que l'équipementier automobile réfléchissait à la vente de son activité pare-chocs.

    Selon Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, Faurecia travaille avec la banque américaine Citigroup et a des contacts avec des fonds d'investissement ainsi qu'avec d'autres acteurs du secteur pour évaluer leur intérêt pour son activité pare-chocs.

    "Ce n'est pas la première fois que l'on parle d'une telle vente. Cette activité n'est absolument pas stratégique pour Faurecia. Ce serait une très bonne nouvelle si la vente se confirmait à un tel prix".
    Trader

    Faurecia peut espérer récolter jusqu'à 450 millions de dollars (415 millions d'euros), a indiqué lundi Bloomberg.

     

    Yann Delabriere, chief executive officer de Faurecia ©Bloomberg

  • The worst performing asset class this year. Drum roll... Commodities. http://t.co/3QEglkxm7a pic.twitter.com/EcJtiSDR6o— Jonathan Ferro (@FerroTV) July 21, 2015

  • Les négociations en Grèce bouclées pour le 20 août

    La Grèce espère que les négociations avec ses créanciers internationaux en vue d'un plan de sauvetage du pays en échange de réformes de son économie seront bouclées d'ici le 20 août, a déclaré une porte-parole du gouvernement grec.

    Les négociations commenceront mercredi après le vote du parlement sur un nouveau train de réformes exigé par les créanciers, a précisé Olga Gerovasili dans un communiqué.

    "Immédiatement après le vote des actions (..), les négociations avec les créanciers commenceront, avec pour date butoir le 20 août".
    Olga Gerovasili
    porte-parole du gouvernement grec

    Pour mémoire, la Grèce doit rembourser le 20 août des obligations à cinq ans détenues par la BCE, dont le total (principal et intérêts) se monte à 3,4 milliards d'euros.

  • Live chat

    Live Blog En direct des marchés (21 juillet)
     
  • Les valeurs à suivre à Wall Street (update)

    * INTERNATIONAL BUSINESS MACHINES (IBM) a fait état lundi de la treizième baisse d'affilée de son chiffre d'affaires trimestriel, les performances du géant informatique américain étant affectées à la fois par la cession d'activités à faible rentabilité et par la vigueur du dollar. A la suite de l'annoncede ces résultats, le titre IBM cédait quelque 5% dans des échanges d'après-Bourse.

    * QUALCOMM se prépare à licencier plusieurs milliers de salariés, soit plus de 10% de ses effectifs actuels de quelque 30.000 personnes, rapporte lundi le site internet The Information. Le fabricant de puces devrait faire cette annonce mercredi, à l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels, poursuit le site.

    * VERIZON. Le premier opérateur mobile américain a annoncé un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 2,4% à 32,22 milliards de dollars, inférieur toutefois aux attentes des analystes.

    * UNITED TECHNOLOGIES. Au lendemain de la vente de ses hélicoptères Sikorsky à Lockheed Martin, le groupe industriel a abaissé ses prévisions de bénéfice annuel, citant notamment des difficules dans ses divisions systèmes aéronautiques et ascenceurs.

    * TRAVELERS. L'assureur a annoncé un bénéfice trimestriel en hausse de 19% à 812 millions de dollars, aidé par une moindre sinistralité et un gain fiscal. Le bénéfice par action a atteint 2,53 dollars, supérieur au consensus ThomsonReuters I/B/E/S qui était à 2,12 dollars.

    * OMNICOM. Le numéro un américain de la publicité a fait état mardi d'une baisse de 1,7% de son chiffre d'affaires trimestriel, imputée à la vigueur du dollar, mais il dépasse néanmoins le consensus.

    * BAKER HUGHES. Le groupe de services pétroliers en cours de fusion avec Halliburton a annoncé une perte de 188 millions de dollars pour le trimestre écoulé, soit 14 cents par action après ajustement, avec un chiffre d'affaires en baisse de 33% à 3,97 milliards de dollars -- des résultats à peu près conformes au consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

    * HARLEY DAVIDSON. Le constructeur de motos a publié un bénéfice net en baisse d'environ 15% à 299,8 millions d'euros, sous le coup du dollar fort qui a affecté ses ventes à l'international. Le bénéfice par action, à 1,44 dollar contre 1,62 un an plus tôt, dépasse cependant le consensus qui était à 1,39 dollar.

    * HORIZON PHARMA, DEPOMED. Horizon Pharma, une biotech basée en Irlande et cotée sur le Nasdaq, s'est dit disposée à relever à 33 dollars par action son offre sur sa concurrente Depomed sous la condition que celle-ci accepte l'ouverture de négociations.

    * CYTRX. Le titre du laboratoire biotech plonge de 16,8% à 3,16 dollars en avant-Bourse après l'annonce d'une augmentation de capital dont le montant n'a pas été précisé mais qui sera destinée à financer des essais cliniques.

    * LEXMARK INTERNATIONAL. Le fabricant d'imprimantes a annoncé la suppression de 500 postes, soit 4% de ses effectifs, dans le cadre de l'intégration d'activité récemment acquises et en réponse à la vigueur du dollar. 

    * TESLA MOTORS. UBS a abaissé sa recommandation de"neutre" à "vendre" sur le titre, qui perd 4% à 271 dollars enavant-Bourse.

    * MICROSOFT et APPLE publient leurs résultats après la clôture.

     

     

     

  • L'euro remonte un peu face au dollar

    L'euro  gagnait un peu de terrain face au dollar mardi, mais peinait à s'éloigner d'un plus bas en trois mois atteint la veille face à un billet vert toujours soutenu par la perspective d'un relèvement des taux d'intérêt américains.

    Vers 09H30 GMT, l'euro valait 1,0850 dollar, contre 1,0824 dollar lundi vers 21H00 GMT. L'euro était tombé lundi vers 20H30 GMT à 1,0809 dollar, son niveau le plus faible depuis fin avril.

    La monnaie unique européenne montait également face à la monnaie nippone, à 134,89 yens contre 134,55 yens lundi soir.

    Le dollar reprenait un peu son souffle mardi, mais il "reste sur une tendance haussière à court terme", après être monté à son niveau le plus fort en trois mois en début d'échanges asiatiques.
    Lee Hardman
    analyste chez Bank of Tokyo-Mitsubishi

    Les cambistes restaient en effet focalisés sur la perspective d'un relèvement des taux d'intérêt de la Réserve fédérale américaine (Fed), spéculant sur la date possible de ce resserrement monétaire.

    La semaine dernière, la présidente de la banque centrale américaine, Janet Yellen, avait confirmé vouloir relever les taux d'intérêt cette année, en corrélation avec une reprise de l'économie américaine.

    "Le dollar a également tiré parti lundi de commentaires du président de la Fed de Saint-Louis (Missouri, centre des États-Unis) James Bullard qui a déclaré qu'il estime les chances d'un relèvement des taux en septembre à plus de 50%".
    Lee Hardman
    analyste chez Bank of Tokyo-Mitsubishi

    M. Bullard ne fait pas parti cette année du collège des votants au sein du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) mais "ces propos mettent en lumière le fait que la probabilité d'une hausse des taux en septembre est plus élevée que ne l'attend actuellement le marché", soulignait M. Hardman.

    Le billet vert devrait ainsi rester prisé à court terme, les cambistes profitant de tout léger accès de faiblesse de la devise américaine pour effectuer des achats à bon compte en prévision de cette hausse des taux.

    Du côté de la zone euro, "si la question grecque n'est plus pour l'instant sous les feux de la rampe, elle reste source d'inquiétude car la région continue de réaliser un numéro d'équilibriste qui devrait lui permettre d'avancer vers un troisième plan d'aide" pour la Grèce.
    Connor Campbell
    analyste chez Spreadex

    La Grèce a payé lundi ses dettes à la BCE et au Fonds monétaire international (FMI), soit plus de six milliards d'euros, tout en rouvrant ses banques avec des services encore très limités après trois semaines de fermeture, et en augmentant la TVA comme le demandaient ses créanciers.

  • "Buy Europe"

    Goldman Sachs a revu sa copie en raison de la normalisation de la situation en Grèce.

    La banque d'investissement américaine a relevé sa recommandation sur les actions européennes à "surpondérer".

    À l'inverse, le conseil sur des actions américaines passe à "souspondérer", la banque soulignant le fait qu'elles ont historiquement sous-performé dans les 12 mois après la première hausse de taux de la Réserve fédérale.

    "Les actions européennes ont été l'une des principales classes d'actifs à bénéficier d'une diminution des risques grecs. Et bien que leur potentiel de performance pourrait être limité à court terme après leur fort rebond, plusieurs facteurs fondamentaux favorables devraient soutenir la tendance jusqu'à fin de l'année".
    Goldman Sachs

    Goldman Sachs cite notamment la baisse de l'euro, la politique de la BCE et  la reprise de l'économie.

     

    Goldman Sachs recommends buying Europe & dumping US stocks: http://t.co/nES0AvIgR2 pic.twitter.com/7aQ7Z090LF— CNBC (@CNBC) July 21, 2015

  • Zurich: focus sur Novartis

    Novartis  a confirmé ses objectifs financiers pour l'ensemble de l'année 2015 malgré un bénéfice net du deuxième trimestre inférieur aux attentes du marché.

    Les investisseurs espéraient toutefois un relèvement de ces objectifs, ce qui explique la chute de l'action.

    La hausse du dollar, la devise dans laquelle le groupe publie ses résultats, a affecté ses bénéfices mais Novartis peut tabler sur une accélération de sa croissance sous-jacente avec la sortie de son nouveau médicament pour insuffisance cardiaque, Entresto, qui devrait rapporter des milliards de dollars.

    Le chiffre d'affaires trimestriel des opérations poursuivies a baissé de 5% à 12,694 milliards de dollars (11,723 milliards d'euros) mais a augmenté de 6% à taux de change constant.

    Son bénéfice net est ressorti à 3,1 milliards de dollars, en baisse de 8% à taux de change courant mais en hausse de 5% à taux de change constant.

    Les analystes interrogés par Reuters attendaient un chiffre d'affaires de 12,8 milliards de dollars et un bénéfice net de 3,2 milliards. 

     

    ©BLOOMBERG NEWS

  • La Bourse de Hong Kong clôture en hausse

    La Bourse de Hong Kong a clôturé mardi en hausse de 0,52% à l'image des autres places de la région, suivant une séance record à Wall Street et la reprise de la Bourse de Shanghai.

    L'indice Hang Seng a grimpé de 131,62 points, atteignant 25.536,43 points, dans un volume d'échanges de 80,84 milliards de dollars de Hong Kong (9,6 milliards d'euros).

    La confiance est de retour sur les marchés asiatiques grâce à l'atténuation de l'inquiétude autour de la Grèce et au soutien massif apporté par le gouvernement chinois pour stopper la chute de la Bourse de Shanghai.

    Les investisseurs hongkongais ont suivi la hausse du marché de Shanghai qui a repris 14% depuis le 8 juillet, jour où il avait chuté au plus bas. Ce plongeon avait été suivi par une série de mesures gouvernementales lancées par Pékin pour enrayer la chute et éviter une contagion aux marchés mondiaux. 

  • Bonduelle veut avaler Green Giant

    Le groupe agroalimentaire Bonduelle  est en discussions pour s'associer à Centerview Partners en vue de lancer une offre de rachat sur Green Giant, la branche de légumes surgelés et en conserve de l'américain General Mills, selon des sources proches du dossier.

     

    Bonduelle veut avaler Green Giant http://t.co/0yPAkcP04N— L'Echo (@lecho) July 21, 2015

  • Gold's lower lows. When will this chart ever find a bottom? http://t.co/azuZKWqHR3 pic.twitter.com/kEYSyo9jJX— Eddie van der Walt (@EdVanDerWalt) July 21, 2015

  • GB/Indicateurs: nouvelle amélioration des finances publiques

    Les emprunts publics de l'Etat britannique ont baissé moins que prévu au mois de juin mais ils ont été à leur plus bas niveau depuis sept ans pour un mois de juin, nouveau signe que les finances publiques commencent à bénéficier d'une croissance économique soutenue.

    Ces emprunts ont représenté 9,4 milliards de livres (13,5 milliards d'euros) en juin contre 10,2 milliards un an auparavant, a annoncé l'ONS.

    Les économistes anticipaient en moyenne un déficit de 8,5 milliards de livres.

    Sur les trois premiers mois de l'exercice 2015-2016, les besoins de financement publics ont diminué de près de 20% par rapport à la période avril-juin 2014, à 25,1 milliards de livres, leur plus bas niveau sur la période depuis 2008-2009.

    Les recettes de l'impôt sur le revenu ont augmenté de 0,3 milliard en juin à 11,5 milliards de livres, un montant sans précédent depuis le début de ces statistiques en 1997. L'impôt sur les sociétés a augmenté de près de 14% à 1,7 milliard de livres, également un niveau record.

  • Amsterdam: focus sur Akzo Nobel

    Le groupe chimique néerlandais Akzo Nobel  a annoncé qu'il était sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs 2015 après des résultats du deuxième trimestre globalement conformes aux attentes grâce à un contrôle étroit des coûts.

    Le groupe a réalisé des ventes en hausse dans ses trois divisions -- peintures, chimie de spécialité et matériaux de revêtement innovants -- en dépit du ralentissement de la croissance sur ses marchés au Brésil, en Russie et en Chine, sans aucun signe d'amélioration en Europe.

    Les tendances sont positives en Amérique du Nord.

    Le groupe affiche une rentabilité sur ses ventes de 12,3% sur le trimestre et dit qu'il s'attend à atteindre son objectif de rentabilité de 9% sur l'ensemble de l'année.

    "L'économie mondial reste difficile et dresse un tableau très mitigé, avec des dynamiques différentes selon les régions et les segments de marché".
    Ton Buchner
    directeur général d'Akzo Nobel

    Le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissement (Ebitda) a progressé de 20% à 610 million d'euros sur un chiffre d'affaires en hausse de 6% à 3,9 milliards.

     

    ©ANP Pers Support

  • Oslo: focus sur Norsk Hydro

    Norsk Hydro  , l'un des principaux producteurs d'aluminium du monde, a publié un bénéfice opérationnel du deuxième trimestre supérieur aux attentes malgré la chute des cours et a réduit sa prévision de demande mondiale.

    Porté par cette annonce, le titre s'adjuge 1,9% à 08h00 GMT, deuxième plus forte progression de l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, qui reculait de 0,3% au même moment.

    Le groupe norvégien a vu son résultat d'exploitation bondir à 2,67 milliards de couronnes norvégiennes (300 millions d'euros) au deuxième trimestre, contre 544 millions de couronnes un an plus tôt.

    Les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un bénéfice de 2,34 milliards de couronnes.

    Norsk Hydro a par ailleurs revu à la baisse sa prévision de croissance de la demande mondiale d'aluminium primaire en 2015, hors Chine, et s'attend désormais à une hausse de 2% à 3%, contre 3% précédemment.

     

    ©BELGAIMAGE

  • Significant divergence between US Nasdaq and rest of US stock markets - pic.twitter.com/bblfqePRvQ— Michael Hewson (@mhewson_CMC) July 21, 2015

  • La Bourse de Shanghai a fini en hausse mardi de 0,64%, juste au-dessus du seuil symbolique des 4.000 points, portée par les mesures gouvernementales chinoises destinées à soutenir le marché, tandis que Shenzhen a gagné 1,56%.

    L'indice composite shanghaïen a progressé de 25,56 points à 4.017,67 points dans un volume d'échanges de 646,4 milliards de yuans (97,4 milliards d'euros).

    A la Bourse de Shenzhen, l'indice composite a cloturé en hausse de 34,81 points à 2.265,10 points, dans des échanges de 560,6 milliards de yuans (84,5 milliards d'euros).

  • Chine/Indicateurs: ralentissement des investissements directs étrangers

    Les investissements directs étrangers en Chine ont totalisé 68,4 milliards de dollars (63,17 milliards d'euros) sur les six premiers mois de l'année, en hausse de 8,3% par rapport à la période correspondante de 2014, montrent les données publiées par le ministère du Commerce.

    Leur progression ressortait à 10,5% sur la période de janvier à mai par rapport à la période correspondante de 2014.

    Le ministère a précisé que les investissements directs étrangers avaient atteint 14,6 milliards de dollars au mois de juin, en hausse de 0,7% par rapport au même mois de 2014.

    Il a aussi fait état d'une baisse de 8,4% en rythme annuel des investissements directs étrangers dans le secteur manufacturier sur la période de janvier à juin à 20,9 milliards de dollars.

    Les investissements directs étrangers dans le secteur des services ont en revanche progressé de 23% sur le premier semestre par rapport à la même période un an auparavant.

  • Des responsables japonais inquiets du moindre effet du QQE

    Plusieurs membres du conseil de politique monétaire de la Banque du Japon (BoJ) ont estimé que l'impact du programme d'achats massifs d'actifs pourrait s'estomper, montre le compte-rendu de sa réunion de juin, qui souligne que tous ne partagent pas l'optimisme du gouverneur Haruhiko Kuroda sur un retour de l'inflation à 2% en rythme annuel.

    Le conseil, qui compte neuf membres, a considéré que l'inflation sous-jacente, qui exclut les composantes les plus volatiles de l'indice des prix comme ceux de l'alimentation et de l'énergie, devrait continuer à s'améliorer sur le long terme.

    Certains membres du conseil ont considéré que l'impact de la politique d'assouplissement quantitatif et qualitatif (QQE) de la BoJ restait important, notamment au vu de la stabilité à un bas niveau des taux d'intérêt japonais alors qu'ils ont remonté à l'international.

    Mais des membres plus pessimistes du conseil, comme l'ancien économiste de marché Takahide Kiuchi, se sont montrés moins convaincus que la stimulation monétaire demeurait suffisamment puissante pour maintenir les taux obligataires à un très bas niveau même si le QQE a permis une reflation de l'économie japonaise.

    "Quelques membres ont dit que les effets du QQE pourraient être en train de diminuer, étant donné que les taux d'intérêt à long terme ont momentanément augmenté dans une fourchette de 0,5% à 0,6%".
    BoJ

    La BoJ a maintenu le rythme de ses achats d'actifs depuis le mois d'octobre au cours duquel elle avait annoncé une expansion de son programme d'achats d'actifs afin d'éviter que la chute des cours du pétrole et le ralentissement consécutif de la hausse des prix ne compromettent une sortie définitive de la déflation.

  • "Un nouveau vote essentiel est attendu en Grèce demain, après lequel les négociations pourront véritablement démarrer avec les créanciers. D'un point de vue macro, la séance du jour s'annonce encore très calme. Il n'est pas dit que les publications de résultats permettent de sortir les marchés de la torpeur estivale dans laquelle ils semblent s'enfoncer". Les actions européennes restent "bien orientées alors que l'euro confirme sa faiblesse face au dollar".
    analystes de Aurel BGC

  • HSBC réduit la voilure sur Delhaize

    HSBC a réduit son objectif de cours sur Delhaize  de 88 à 85 euros. Le conseil reste à "conserver".

  • Les prix des matières premières souffrent

    Oil Slides Below $50 as Gold Holds Losses Amid Dollar Resurgence http://t.co/eJ87Q19dAQ via @business pic.twitter.com/453k7ObCdG— Angela Cullen (@cullenang) July 21, 2015

  • JP Morgan négatif sur Ontex

    Le courtier JP Morgan a abaissé sa recommandation sur Ontex  de "neutre" à "sousperformant". L'objectif de cours est fixé à 24 euros.

  • OPENING BELL

    AEX +0,36%

    DAX +0,28%

    STOXX Europe 600 +0,21%

    CAC 40 +0,19%

    FOOTSIE (Londres) +0,12%

    BEL 20 +0,11%

  • Le pétrole termine en baisse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en baisse de près de 1,5% lundi sur le marché new-yorkais Nymex, la perspective d'une nouvelle hausse de l'offre dans la foulée de l'accord conclu sur le programme nucléaire iranien continuant de plomber l'or noir.

    Le contrat août, qui expire mardi, sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu 1,45%, soit 74 cents, à 50,15 dollars le baril. Au moment de la clôture du Nymex, le contrat septembre sur le Brent cédait 55 cents (-0,99 %) à 56,55 dollars.

    Les deux cours, également affectés par la bonne tenue du dollar, poursuivent ainsi leur repli après avoir déjà accusé trois semaines consécutives de baisse.

    Depuis le début du mois, le WTI est en recul de 15,7% tandis que le Brent cède 11% sur la période. A moins d'un brutal retournement de situation, juillet sera le troisième mois de suite de recul pour l'or noir.

    La perspective de voir affluer le pétrole iranien sur un marché déjà caractérisé par une forte distorsion entre une offre abondante et une demande atone a relegué au second plan des données montrant que les exportations de brut de l'Arabie saoudite sont retombées en mai à leur plus niveau depuis décembre.

  • Engie conclut un partenariat dans le GNL avec Kansai Electric

    Engie (ex-GDF Suez)  a annoncé la signature d'un partenariat avec l'électricien japonais Kansai Electric dans le domaine du gaz naturel liquéfié (GNL) qui doit offrir aux deux groupes des opportunités sur le plan commercial et marketing en Europe et dans d'autres marchés.

    Le producteur et distributeur français de gaz et d'électricité a précisé dans un communiqué que, selon cet accord, il achèterait à Kansai Electric aux Etats-Unis 0,4 million de tonnes par an de GNL.

    En fonction des conditions de marché, Engie pourra ensuite vendre une quantité équivalente de GNL à Kansai Electric au Japon. L'accord débutera en 2019 pour une période initiale de 4 ans, prorogeable à 20 ans maximum.

    Engie, qui exploite une flotte de 14 méthaniers, gérera ces accords - achat, vente et transport - au sein de son propre portefeuille de GNL.

     

    ©BELGA

  • Les marchés attendus en légère hausse

    Les principales Bourses européennes sont attendues peu changées à l'ouverture, sur fond d'espoirs denormalisation de la situation en Grèce.

    Les établissements bancaires ont rouvert lundi en Grèce et le gouvernement a entamé les remboursements dus à la Banque centrale européenne (BCE) et au fonds monétaire international (FMI), témoignant d'un timide retour à la normale à Athènes après l'accord en vue d'un troisième plan d'aide.

    D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien devrait ouvrir inchangé, le Dax pourrait gagner jusqu'à 0,2% à l'ouverture à Francfort, tout comme le FTSE à Londres.

     

    "Le facteur positif lié aux paiements par la Grèce de ses échéances de juillet a déjà été largement intégré par les marchés". Mais la faiblesse des prix des matières premières risquait au contraire de "tirer vers le bas" les indices.
    Michael Hewson
    analyste de CMC Markets

  • Morning Note: 1. Grexit risk won't go away. 2. Huge day for tech earnings. 3. BBG Commodity Index hits 2002 low pic.twitter.com/sq9uJunK59— Jonathan Ferro (@FerroTV) July 21, 2015

  • À l'agenda ce mardi

    ÉCONOMIE/FINANCE :

    LONDRES

    - 10h30 Situation budgétaire / juin

    ENTREPRISES :

    PARIS

    - 07h30 Hermès International / CA du T2

    - 07h30 Rémy Cointreau / CA du T1

    - GTT / résultats du S1 (après Bourse)

    - Soitec / CA du T1 (après Bourse)

    - Adocia / résultats du S1 (après Bourse)

    ZURICH

    - Novartis / résultats T2

    NEW YORK

    - Verizon Communications / résultats T2 (avant Bourse)

    - Microsoft / résultats T4 (après Bourse)

    - Apple / résultats T3 (après Bourse)

  • La Bourse de Tokyo en hausse

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,93% mardi, les investisseurs se montrant plutôt optimistes avec le début de la saison des résultats du premier trimestre.

    L'indice Nikkei a gagné 191,05 points à 20.841,97 points et le Topix, plus large, a pris 10,94 points (0,66%) à 1.673,88 points.

  • Wall Street en légère hausse avec les résultats d'entreprises

    La Bourse de New York a fini en légère hausse lundi, des premiers résultats d'entreprise meilleurs que prévu ayant relegué au second plan une forte baisse des matières premières et des valeurs qui leurs sont liées.

    L'indice Dow Jones gagné 0,08%, soit 13;96 points, à 18.100,41. Le S&P-500, plus large, a pris 1,64 point, soit 0,08%, à 2.128,28, l'indice de référence des gérants de fonds affichant ainsi sa septième hausse en huit séances.

    Il n'est plus qu'à six points et demis de son plus haut historique de 2.134,72 points inscrit lors de la séance du 20 mai.

    Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 8,72 points (+0,17%) à 5.218,86.

    Parmi les entreprises ayant publié des chiffres supérieurs aux attentes figurent notamment la banque d'affaires Morgan Stanley et le fabricant de jouets Hasbro.

    Sur les sociétés qui ont déjà fait état de leurs comptes trimestriels, 70% ont annoncé un bénéfice supérieur aux attentes des analystes, un ratio à ce stade supérieur à la moyenne de 63% observé depuis 1994.

  • Good Morning !

    Bonjour à toutes et à tous ! Et bienvenue sur ce "Market Live" proposé par L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct l'actualité boursière et financière de ce mardi 21 juillet (Bonne fête nationale !).

     

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés