1. Les marchés
  2. Live blog
live

Changement de cap à la Fed | L'Europe recule | Ageas pèse sur le Bel 20

L'Europe boursière est restée cramponnée dans le rouge malgré les commentaires très accommodants de la Fed. À l’inverse, Wall Street grimpe à des niveaux records. Ageas est pénalisé par son deal asiatique. EVS et Greenyard surprennent la cote.
  • Au menu ce vendredi

    C'est la fin du Market Live, merci de nous avoir suivis et rendez-vous ce vendredi pour la dernière séance de la semaine. 

    > À l'agenda du vendredi 28 août 

  • Les tops et les flops de la journée en Europe

    Hit-parade de l'indice Euro Stoxx 50

    > Le débriefing de la séance en Europe

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • AIRBUS72,11+2,66%
    • Banco Bilbao Vizcaya Argentaria2,54+1,44%
    • Banco Santander1,92+1,34%
    • Amadeus IT Group48,12+1,22%
    • Safran100,95+1,09%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • ASML Holding319,7-1,81%
    • Orange9,66-1,79%
    • Bayer56,54-1,74%
    • Engie11,17-1,63%
    • Schneider Electric105,55-1,63%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge. 
    Rédigé par Quotebot le 27/08/2020 à 18h01
  • Bruxelles redescend de son nuage

    L'indice Bel 20 s'est replié de 0,89% pour se fixer à 3.370,25 points. Des 20 actions qui le composent, 5 étaient en hausse et 15 en baisse.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Barco17,86+1,48%
    • Telenet33,14+0,98%
    • KBC Groep47,91+0,65%
    • AB InBev50,2+0,54%
    • Solvay73,28+0,3%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Ageas36,21-3,23%
    • Aperam24,99-2,19%
    • Argenx196,5-2,14%
    • Galapagos111,4-1,85%
    • UCB98,96-1,78%
     Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
    Rédigé par Quotebot le 27/08/2020 à 17h43
  • Les principaux marchés d'Europe en repli

    Les principaux marchés européens ont clôturé la séance en baisse. Le CAC 40 était mal orienté ce soir, il a cédé du terrain, à hauteur de 0,64% à 5.015,97 points. L'indice AEX s'est délesté de 0,67% à 562,41 points. À 3.370,25 points, l'indice Bel 20 a glissé de 0,89%.

    Les indices européens

    • IndicesVar.%
    • BEL 20-0,89%
    • CAC 40-0,64%
    • AEX-0,67%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
    Rédigé par Quotebot le 27/08/2020 à 17h43
  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: -0,89% 
    CAC 40: -0,64%
    AEX: -0,67% 
    DAX: -0,71%
    FTSE 100: -0,54% 
    Stoxx 600 Europe: -0,59% 

    Résultats provisoires 

  • Walmart entre dans la danse pour le rachat de TikTok

    Le champion américain de la grande distribution, Walmart, va-t-il faire un saut dans le secteur technologique. Des rumeurs de presse évoquent l'intérêt de Walmart pour les activités US du réseau social TikTok. Le distributeur pourrait s'adosser à Microsoft pour mettre les 20 à 30 milliards de dollars demandés pour s'emparer de TikTok USA, un paquet qui comprend également les activités canadiennes, australiennes et neo-zélandaises du réseau social. 

    Les investisseurs semblent y croire. L'action Walmart se démarque à Wall Street avec un bon de 3,5% à mi-séance. 

  • Tesla grimpe encore

    L'action du constructeur de voitures électriques n'en finit plus de monter. Elle gagne encore près de 4% ce jeudi peu avant la mi-séance à 2.233 dollars, ce qui représente une hausse de près de 520% par rapport à son point bas de l'année atteint en mars dernier. 

  • Le S&P 500 passe brièvement les 3.500 points

  • La Fed autorise l'inflation à augmenter en faveur de l'emploi

    La Banque centrale américaine va modifier sa politique monétaire, laissant désormais l'inflation augmenter un peu plus pour permettre à l'économie US de créer plus d'emplois en faveur du plus grand nombre et des foyers à faibles revenus en particulier.

    Concrètement, les modifications apportées à la politique-cadre prévoient que l'inflation peut rester au-dessus de l'objectif de 2,0% "pendant un certain temps" avant que la Fed n'ait à agir en augmentant les taux d'intérêt, a expliqué le président de l'institution Jerome Powell dans son discours d'ouverture du symposium des banquiers centraux. Le président de la Fed a rappelé qu'elle était prête à utiliser toute sa "gamme complète d'outils" pour soutenir l'économie, a-t-il également souligné.

    2%
    L'objectif d'inflation de la Fed
    Dans sa nouvelle stratégie, la Fed cherchera à atteindre une inflation de 2% en moyenne sur la durée, ce qui la conduira à compenser les périodes d'inflation inférieure à ce seuil par une hausse des prix plus soutenue "pendant un certain temps" et à assurer que l'emploi ne soit pas inférieur à son niveau maximal.

    Sur les marchés, le dollar a reculé immédiatement après les commentaires de Jerome Powell alors que l'euro a grimpé à 1,187 dollar . Wall Street a ouvert en hausse après les annonces de la banque centrale tandis que le rendement des bons du Trésor à dix ans reculait.   

    Une heure après l'ouverture de la Bourse de New York, le Dow Jones  a même rejoint le S&P 500 et le Nasdaq au rang des indices dégageant un gain depuis le début de l'année. 

    "Notre communiqué révisé reflète notre appréciation des bienfaits d'un marché du travail fort, particulièrement pour beaucoup de membres des catégories à revenus bas ou modérés, et le fait que le marché du travail peut être durablement soutenu sans provoquer une augmentation indésirable de l'inflation."
    Jerome Powell
    Président de la Fed

    ©REUTERS

  • "Moins de marge de manoeuvre" pour la Fed

    "La stratégie devrait être favorable à court terme car elle peut réduire la probabilité de relèvements des taux d'intérêt. Dans le même temps, la déclaration reconnaît que la Fed a 'moins de marge de manoeuvre pour soutenir l'économie pendant une crise économique en réduisant simplement le taux des fonds fédéraux'."
    Nancy Davis
    Quadratic Capital Management

  • Le deal TikTok Microsoft est imminent, selon CNBC

    La chaîne CNBC indique que le départ du patron de TikTok acté ce mercredi soir est le signal que la vente des activités US du réseau social chinois s'accélère. Selon CNCB, le deal avec Microsoft pourrait être scellé dans les 48 heures. 

  • "Les actifs risqués adorent ça"

    "Je crois que cela confirme assez bien les anticipations du marché sur le fait que le niveau extrêmement accommodant de la politique monétaire ne va pas disparaître, et les actifs risqués adorent ça."
    Edward Moya
    Analyste senior d'Oanda

  • Taux bas pour toujours?

    La nouvelle stratégie de la Fed pourrait la conduire à maintenir des taux quasi nuls plus longtemps encore qu'anticipé jusqu'à présent, même si elle ne s'engage pas explicitement sur ce point. 

  • Wall Street | Opening bell

    Attendue en baisse, la Bourse de New York a changé de direction quelques minutes avant l'ouverture des marchés US dans les échanges avant-bourse. Peu après 15h30, heure belge, les indices américains affichaient des gains modestes. Le Nasdaq avait en revanche plus de mal à aller de l'avant. 

    Dow Jones: +0,34% 
    S&P 500: +0,04% 
    Nasdaq composite: -0,08% 

  • Le discours de Jerome Powell en direct (et en anglais)

    Le discours de Jerome Powell



    Jerome Powell s'exprime dans le cadre du symposium d'été de la Fed de Kansas City, qui se tient habituellement à Jackson Hole, dans le Wyoming, mais est organisé en visioconférence cette année en raison de la pandémie de coronavirus. 

  • Qu'attendre du symposium des banquiers centraux?

    Les investisseurs attendent du symposium de la Réserve fédérale américaine des indications sur un objectif d'inflation et sur un contrôle de la courbe des taux

    > Lire | Les investisseurs attendent la Fed

  • Cinq valeurs à suivre à Wall Street

    > Tiffany & Co , dont la date butoir pour son rachat par LVMH a été reportée au 24 novembre, prend 2% en avant-Bourse après avoir annoncé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes.

    > Dollar General - Le distributeur prend 2,2% en avant-Bourse après avoir publié des ventes trimestrielles à magasins constants supérieures aux attentes.

    > Abercrombie & Fitch gagne 9% en avant-Bourse après avoir publié un bénéfice trimestriel inattendu grâce à la réduction de ses coûts et à l'amélioration de ses ventes en ligne.

    > Abbott Laboratories a annoncé mercredi avoir obtenu l'autorisation de mettre sur le marché un test portable de dépistage du Covid-19 de la taille d'une carte de crédit, qu'il prévoit de vendre cinq dollars pièce. Le titre gagne 9,2% dans les échanges en avant-Bourse.

    > NetApp bondit de 10,2% en avant-Bourse après des résultats trimestriels supérieurs au consensus grâce à la croissance de ses activités d'informatique dématérialisée ("cloud").

  • Le chômage US conforme aux attentes

    Les inscriptions au chômage US pour la semaine arrêtée au 22 août ont atteint 1,006 million, un chiffre comparable aux attentes des analystes (1 million) mais inférieur aux 1,106 millions de la semaine précédente.

  • La contraction du PIB US revue à -31,7% au deuxième trimestre

    La contraction du PIB aux États-Unis a finalement atteint -31,7% au deuxième trimestre en rythme annualisé, contre -32,9% en première estimation.

  • Repli en vue à Wall Street avant des indicateurs et Powell

    Wall Street est attendue en baisse, de l'ordre de 0,2%, les investisseurs privilégiant la prudence avant plusieurs rendez-vous économiques importants aux États-Unis.

    Les investisseurs attendent à 14h30 les chiffres révisés du produit intérieur brut (PIB) américain au deuxième trimestre, dont la chute a été estimée le mois dernier à 32,9% en rythme annualisé, et le chiffre hebdomadaire des demandes initiales d'allocations chômage, qui devrait rester proche du million.

    Mais le point d'orgue de la journée sera le discours de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, lors du symposium "virtuel" organisé par la Fed de Kansas City en remplacement de la traditionnelle réunion de Jackson Hole.

    Le patron de la banque centrale des États-Unis pourrait profiter de l'occasion pour donner aux marchés des indices sur l'évolution de la stratégie de la Fed dans les prochains mois sur fond de récession, d'inflation encore faible, de chômage élevé et d'incertitudes persistantes liées au coronavirus.

    "Nous pensons que le message de la Fed est clair: elle veut maintenir des taux bas sur l'ensemble de la courbe des rendements, conformément à son souhait de maintenir des conditions financières ultra-accommodantes jusqu'à ce que les objectifs de sa politique monétaire soient atteints."
    Mark Haefele
    Directeur des investissements d'UBS Global Wealth Management

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes reculent, les investisseurs limitant la prise de risque dans l'attente d'un discours du président de la Réserve fédérale américaine dont ils espèrent des signaux accommodants.

    L'Euro Stoxx 50 perd 0,56% et le Stoxx 600 0,25%. Les replis varient entre -0,13% à Amsterdam et -0,80% à Bruxelles.

    Le président de la Fed Jerome Powell doit prendre la parole vers 15h10, à l'ouverture de la réunion en visioconférence des banquiers centraux qui remplace, coronavirus oblige, le traditionnel symposium estival de Jackson Hole.

  • The Hut (Sofina) entre en bourse

    Le site de e-commerce de produits de beauté The Hut va entrer en bourse. Le groupe confirme ainsi les informations parues fin juillet à ce sujet. Sofina , qui est actionnaire de The Hut depuis 2016, détenait une participation de 9,1% à la fin de l'année dernière.

    The Hut souhaite vendre pour 920 millions de livres (1 milliard d'euros) de nouvelles actions sur le marché avec l'introduction en bourse. Les actionnaires existants comptent céder une partie de leur participation.

    The Hut aspire à un flottant - la part d'actions librement négociables - d'au moins 20%. L'introduction en bourse évalue The Hut à 4,5 milliards de livres sterling. Ce sera la plus grande introduction en bourse de Londres de l'année.

    Pour KBC Securities, "la participation de Sofina dans The Hut vaut 364 millions d'euros", soit 5,3% de la valeur d'inventaire.

  • De 2 à 1,7 euro pour l'objectif de cours de Deceuninck chez ING

    ING reste à "conserver" sur Deceuninck mais réduit son objectif de cours de 2 euros à 1,7 euro, "pour refléter la prévision d'un ebitda plus faible".

    Les analystes estiment que Deceuninck va devoir faire face à des défis importants, notamment en raison de son exposition aux marchés émergents et à un secteur hautement cyclique. Ils signalent également un risque supplémentaire lié à une possible interdiction du plomb dans le PVC recyclé, ce qui pourrait réduire significativement le rendement de l'installation de recyclage de Deceuninck. Les résultats semestriels sont cependant positifs, malgré une baisse significative des ventes au deuxième trimestre en raison du Covid-19."

    Deceuninck perd 1,27% à 1,56 euro.

  • Les tops et les flops en Europe

    > Bouygues prend 4,51%, la plus forte hausse du CAC 40, après avoir fait état d'une perte opérationnelle courante moins élevée qu'attendu au premier semestre, au cours duquel la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus a lourdement pénalisé ses ventes.

    > Contre la tendance également, WPP gagne 4,7% à Londres après avoir annoncé rétablir un dividende dans la foulée de revenus trimestriels supérieurs aux attentes. Son concurrent français Publicis suit le mouvement avec un gain plus modeste de 1%.

    > À la baisse, Rolls-Royce chute de près de 6% à Londres après avoir annoncé son intention de céder des actifs pour équilibrer un bilan plombé par la crise du coronavirus.

  • Objectif de cours relevé pour IBA chez KBC Securities

    Les analystes Lenny Van Steenhuyse et Sandra Cauwenberghs de KBC Securities révisent leur objectif pour IBA à 11 euros, mais la recommandation est maintenue à "conserver".

    "Même si les revenus de produits ont été faibles au premier semestre 2020, IBA a bien compensé cela avec le contrat de licence signé avec CGN Dasheng pour le marché chinois. Comme nous anticipons un alignement stratégique entre les deux partenaires et des conditions financières intéressantes pour IBA, nous augmentons notre objectif de cours à 11 euros, avec 70 millions d'euros de paiements attendus d'ici la fin de l'année 2020. La recommandation de conserver est maintenue."

    Après avoir bondi de 31% mercredi, IBA gagne encore 5,3% ce matin à 9,82 euros.

  • Les entreprises se ruent auprès des banques pour lever des fonds

    Les entreprises de la zone euro ont continué en juillet à se ruer auprès des banques pour lever des fonds afin de faire face aux effets de la crise du coronavirus, montrent des données publiées jeudi par la BCE.

    La croissance des prêts aux entreprises non-financières de l'union monétaire a marginalement ralenti le mois précédent, à 7% sur un an contre 7,1% en juin, mais elle reste proche de son plus haut niveau en 11 ans.

    La croissance des prêts aux ménages s'est maintenue pour sa part à 3% sur un an pour le quatrième mois consécutif.

    La masse monétaire au sens large (M3) affiche quant à elle une croissance de 10,2% en rythme annuel en juillet alors que les économistes et analystes interrogés par Reuters tablaient sur une hausse de 9,2% seulement, montrent les statistiques publiées par la BCE.

  • Après le V, le U... voici la reprise en K

    La reprise sur les marchés financiers ne s'effectue pas vigoureusement, en forme de "V", ni plus mollement, en "U", mais plutôt en "K", c'est-à-dire différenciée selon les secteurs avec une branche partant vers le bas et l'autre vers le haut, dit-on chez Nordea Asset Management.

    "La concentration des investisseurs sur quelques actions de croissance, au détriment d'autres secteurs, est typique de ce que certains ont, à juste titre, appelé une 'reprise en K' sur les marchés."
    La note de Nordea AM

    Les investisseurs se ruent sur les grandes valeurs de croissance, géants de la technologie en tête, et délaissent d'autres secteurs souffrant de mauvaises performances, entretenant la baisse des afflux de capitaux ou pénalisés par des changements structurels, explique Sébastien Galy, stratégiste pour la société de gestion, dans une note publiée ce jeudi.

    Nordea AM dit prévoir la poursuite du mouvement en faveur des grandes valeurs de croissance en septembre et en octobre. "L'environnement s'annonce également plus complexe: nous devrions assister à une dispersion beaucoup plus grande des performances boursières selon les secteurs à mesure que la crise évoluera", écrit Sébastien Galy.  

  • "Nous comprenons à peine la décision d'Ageas"

    Kepler Cheuvreux réagit à la décision d'Ageas de participer à l'augmentation de capital de la filiale de China Taiping Insurance pour une contrepartie totale de 340 millions d'euros.

    "Il s'agit d'une opération d'une taille notable (340 millions d'euros) qui aura un impact sur la solvabilité. Nous comprenons à peine la décision d'Ageas. Une partie importante de primes encaissées par Taiping Re vient du segment "P&C" (Property & Casualty), un segment dans lequel Ageas n'est pas présent en Chine. Nous nous attendons à une réaction négative de l'action aujourd'hui".

  • KBC Securities sur EVS

    L'analyste Guy Sips de KBC Securities réagit aux résultats d'EVS .

    "Après un bon début d'année, EVS a enregistré - comme prévu - un ralentissement de son chiffre d'affaires et des prises de commandes au deuxième trimestre. Pourtant, EVS a réussi à avoir un solide carnet de commandes avec des commandes couvrant de grands projets de modernisation pluriannuels. Même si EVS ne fournit aucune prévision, le positif est que, à l'exclusion d'Axon, EVS s'attend à une baisse comprise entre 5 et 9% de ses dépenses d’exploitation. Le Covid-19 offre également l'opportunité d'accélérer certains plans de développement existants, répondant aux besoins des nouveaux clients en termes d'opérations à distance."

    La recommandation d'accumuler est maintenue et l'objectif de cours est de 20 euros.

    EVS bondit de 7,67% à 16 euros.

  • L'indice Bel 20 en tête des reculs en Europe

    L'indice Bel 20 pointe en baisse de 0,56%, le recul le plus marqué en Europe, poussé à la faute principalement par Proximus et Ageas.

    Proximus cède 2,5%. L'analyste Nawar Cristini de Morgan Stanley a réduit son objectif de cours sur la valeur à 20,20 euros, contre 22 euros, tout en maintenant sa recommandation à "pondération neutre".

    Ageas abandonne 2,3%. L'assureur a annoncé un renforcement de son partenariat avec China Taiping Insurance, ce qui offre aussi l'opportunité d'entrer sur le marché asiatique de la réassurance (voir post de 7h23). Morgan Stanley et KBC restent à l'achat sur la valeur avec un prix cible de respectivement 45 euros et 48 euros.

    Hors Bel 20, EVS bondit de 9,56% dans le sillage de ses résultats trimestriels meilleurs que prévu. "Nous anticipons une réaction positive du marché. Mais le doute sur la qualité du portefeuille de clients pourrait ensuite prendre le pas en cours de séance", indiquent les analystes de Kepler Cheuvreux.

    Les semestriels de Greenyard se traduisent par un gain de 2,43% de l'action représentative. Scénario similaire pour Tessenderlo (+6%) et Picanol (5,09%).

    IBA poursuit sur sa lancée de mercredi. L'action bondit de 11% au lendemain de l'annonce de son deal "stratégique " en Chine et qui a permis à l'action de s'envoler de 31% hier.

  • WPP, Bouygues & Rolls Royce

    En Europe, WPP, Bouygues et Rolls Royce se distinguent dans les premiers échanges.

    > WPP bondit de 6%. La plus grande société de publicité au monde a déclaré qu'elle avait repris le versement de son dividende, en gage de confiance, alors que la réduction des coûts et le passage à une production publicitaire plus rapide l'ont aidée à battre les prévisions désastreuses du deuxième trimestre.

    > Bouygues avance de 2%. Le groupe industriel diversifié a fait état d'une perte opérationnelle courante moins élevée qu'attendu au premier semestre, au cours duquel la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus a lourdement pénalisé ses ventes.

    > Rolls Royce chute de 5%. Rolls-Royce Holdings Plc a enregistré une perte avant impôts de 5,4 milliards de livres (7 milliards de dollars) au premier semestre 2020. Le groupe a annoncé son intention de vendre des actifs pour lever des liquidités alors que la crise du coronavirus frappe les compagnies aériennes.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,29%
    Bruxelles:-0,31%
    Paris: -0,03%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,04%
    DJ Stoxx 600: -0,05%

    Ageas: -1,95%
    EVS: +9,96%
    Tessenderlo: +6,87%
    Picanol: +6,64%
    Greenyard: +6,94%

  • La Suisse entre en récession

    La Suisse est entrée en récession après deux trimestres successifs de recul du produit intérieur brut (PIB), et une baisse "historique" de 8,2% au deuxième trimestre par rapport au précédent, en raison de la crise sanitaire.

    Au premier trimestre, le PIB avait déjà reculé de 2,5% par rapport au trimestre précédent, a indiqué, ce jeudi, le Secrétariat d'État à l'économie (Seco) dans un communiqué. Il a légèrement revu à la hausse son estimation initiale. Il avait auparavant évalué la chute d'activité à -2,6%.

  • Un trimestre placé sous le signe de la croissance pour Greenyard

    Le maraîcher Greenyard s'en sort plutôt bien malgré la pandémie de coronavirus au premier trimestre de son exercice décalé.

    Son chiffre d'affaires a grimpé de 11,4% à 1,1 milliard d'euros. "La croissance a été tirée par une expansion plus rapide que prévu d'un certain nombre de relations commerciales et par un impact positif du Covid-19 sur les volumes de la division 'Fresh'. Par ailleurs, l'accent a été mis sur l'amélioration des marges et de la rentabilité".

    La crise du coronavirus a amené les gens à consommer plus de fruits et légumes à la maison, indique Greenyard.

    Les ventes de fruits et légumes frais ("Fresh") sont passées de 849,4 à 959 millions d'euros (+12,9%).

    Le chiffre d'affaires de la branche de fruit et légumes en conserves ("Long Fresh") a progressé également, pour passer de 181,9 à 190,3 millions d'euros (+4,6%).

  • Le patron de TikTok Kevin Mayer quitte l'entreprise

    Le PDG de TikTok Kevin Mayer a annoncé qu'il quittait le très populaire réseau social mercredi dans un communiqué.

    Sa démission intervient après les décisions prises par le président américain Donald Trump à l'encontre de l'application chinoise de partage de vidéos, qu'il accuse d'espionnage au profit de Pékin.

    "C'est le coeur lourd que je vous annonce que j'ai décidé de quitter l'entreprise", a écrit M. Mayer, dans une lettre à ses employés.

    ©AFP

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues sans grand changement à l'ouverture, les investisseurs retenant leur souffle en espérant des signaux accommodants de la part de la banque centrale américaine.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien, le Dax à Francfort et le FTSE à Londres ouvriraient en hausse inférieure ou égale à 0,1%. L'Euro Stoxx 50 ouvrirait sur une note stable.

    Le président de la Réserve fédérale US Jerome Powell doit prendre la parole vers 15h10, à l'ouverture de la réunion en visioconférence des banquiers centraux qui remplace, Covid-19 oblige, le traditionnel symposium estival de Jackson Hole.

    Les marchés s'attendent à ce que la banque centrale des États-Unis assouplisse son objectif d'inflation pour permettre aux taux de demeurer extrêmement bas plus longtemps.

    Le président de la Fed pourrait également dire que la reprise de l'économie américaine dépend toujours de l'évolution du virus et que son institution demeure prête à apporter tout le soutien nécessaire.

    De tels messages permettraient aux indices boursiers de reprendre leur envol grâce à la promesse d'une liquidité toujours abondante.

  • Cofinimmo, Smartphoto et Spadel

    Retour sur trois communiqués publiés après la clôture mercredi.

    > Cofinimmo - La SIR cède l'immeuble de bureaux Colonel Bourg 122, situé à Evere, dans la zone décentralisée de Bruxelles. Le prix de cession dépasse 4 millions d'euros, supérieur à la dernière juste valeur (au 30.06.2020) déterminée par l'expert évaluateur indépendant de Cofinimmo. L'opération s'incrit dans la stratégie de Cofinimmo de réduire la part du portefeuille dans la zone décentralisée de Bruxelles au bénéfice d'immeubles situés dans le Central Business District (CBD). Le communiqué

    > Smartphoto - Le producteur de livres photo et de cadeaux photo Smartphoto a à peine ressenti l'impact de la pandémie de coronavirus. La société Wetterse a vu son chiffre d'affaires augmenter de 11,5% au cours des six premiers mois pour atteindre 21,2 millions d'euros. Elle prévoit une nouvelle croissance au second semestre. Le rapport semestriel de Smartphoto

    > Spadel - Le groupe d'eaux minérales et boissons rafraîchissantes Spadel a globalement bien résisté à l'impact négatif de la pandémie. Son chiffre d'affaires a reculé de 12,9% sur les six premiers mois, à 132,3 millions d'euros, mais le recul organique n'est que de 4,9% (la vente de la succursale galloise fin 2019 explique notamment cette différence). Spadel estime que le plan d'économies, l'amélioration des performances des usines et la rigueur financière lui permettront de combler en partie le repli enregistré au deuxième trimestre. L'entreprise table sur un léger repli de son bénéfice opérationnel sur l'ensemble de 2020. Lire aussi | Spadel table sur une légère baisse du résultat pour 2020

  • EVS surprend avec un bénéfice

    Les résultats semestriels du spécialiste liégeois des serveurs d'images EVS sont meilleurs que prévu. Bien que les analystes prévoient clairement une perte opérationnelle, le groupe affiche un résultat opérationnel de 3,3 millions d'euros. La baisse du chiffre d'affaires n'est pas non plus trop mauvaise, de 3,5% à 39,6 millions d'euros. ING avait prévu une baisse de 17% du chiffre d'affaires.

    La baisse des bénéfices a été limitée car la diminution du chiffre d'affaires s'accompagnait d'un repli des coûts. Les dépenses opérationnelles ont diminué de 5% en raison, entre autres, de la baisse des dépenses de marketing et du fait que l'entreprise a organisé moins de voyages d'affaires. Les coûts des primes variables ont également diminué.

  • Nyxoah en bourse de Bruxelles le 24 septembre

    Soixante millions d’euros: c’est ce que compte lever la société wallonne de technologie médicale Nyxoah qui vient de dévoiler son intention de se faire coter sur Euronext Bruxelles le 24 septembre.

  • Ageas entre sur le marché asiatique de la réassurance

    Bonjour! Notre "Market live" du jeudi 27 août démarre avec ce communiqué d'Ageas qui annonce l'entrée du groupe belge d'assurance sur le marché asiatique de la réassurance.

    Ageas a ainsi conclu un accord avec China Taiping Insurance Holdings (CTIH) en vue de souscrire à une augmentation de capital de sa filiale à 100% Taiping Reinsurance Co. Ltd. (TPRe) pour une contrepartie totale de HKD 3.100 millions (environ 340 millions d'euros) qui correspond à 1,03 fois la valeur comptable de l'entreprise avant l'augmentation de capital.

    Par cette opération, Ageas renforce son solide partenariat à long terme avec China Taiping. Elle augmente, en outre, la part des activités non-vie dans le portefeuille d’activités du groupe.

    Cette opération de taille considérable remplace le programme de rachat d'actions de cette année qui est différé sur recommandation de la Banque Nationale de Belgique, précise l'assureur. L'opération sera par contre sans incidence sur le programme de rachat d'actions de 2021.

    "Cette opération offre à Ageas une opportunité unique d’entrer sur le marché asiatique de la réassurance et de bénéficier de son potentiel important."
    Bart De Smet
    CEO d’Ageas

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés