1. Les marchés
  2. Live blog
live

Des banques européennes qui tirent les marchés

Les marchés européens ont clôturé en hausse, portés par le rebond des valeurs bancaires après la Fed et la progression du secteur télécoms. A Bruxelles, Mithra a souffert après ses résultats semestriels. KBC et ING finissent en tête du Bel 20.
  • Clôture des marchés européens

    Les Bourses européennes ont terminé en nette progression et tout près de leurs plus hauts du jour, encouragés par les annonces de plusieurs grandes banques centrales et surtout par la progression de Wall Street, dont l'indice phare Standard & Poor's 500 se rapproche de son plus haut historique.

    Les valeurs bancaires ont tiré la tendance en Europe

    A Bruxelles, ING et KBC terminent en tête du Bel 20

    Bel 20: +0,69%

    AEX: +0,42%

    CAC40: +0,68%

    DAX: +0,53%

    Stoxx 600: +0,61%

    Euro Stoxx 50: +0,67%

  • Le S&P 500 tout proche de son record historique

    Le S&P 500 est à seulement dix points de son record historique de  3027,98 points atteint en juillet.

  • Airbnb annonce son intention de s'introduire en Bourse en 2020

    Airbnb a fait part de son intention de procéder à son introduction en Bourse en 2020.
    Des investisseurs valorisaient l'entreprise à environ 31 milliards de dollars en début d'année.

  • Microsoft meilleure performance du Dow Jones

     Meilleure performance du Dow, Microsoft progresse après l'annonce d'un nouveau plan de rachats d'actions dont le montant pourrait atteindre 40 milliards de dollars (36,2 milliards d'euros).

  • Wall Street ouvre en hausse

     Dow Jones +0,13%, Nasdaq +0,20%

  • La Fed de New York injecte 75 milliards supplémentaires

    La Banque de Réserve fédérale (Fed) de New York a pour le troisième jour consécutif procédé à une importante injection de liquidités sur les marchés monétaires, néanmoins inférieure à la demande, a-t-elle indiqué dans un avis. La Fed de New York a injecté 75 milliards de dollars comme la veille à travers son outil de prises de fonds en pension à un jour (repo) pour près de 84 milliards de dollars demandés par les banques et entreprises.

    Mardi, elle était intervenue pour 53 milliards de dollars. C'est la troisième intervention de la Fed sur le marché monétaire --crucial pour le financement à très court terme des banques et entreprises-- pour maintenir le taux des fonds fédéraux dans la fourchette de 1,75% à 2%.

  • USA: l'indice d'activité Philly Fed baisse moins qu'attendu

    La croissance de l'activité manufacturière dans le nord-est des Etats-Unis a ralenti un peu moins qu'attendu en septembre, montre l'enquête mensuelle de l'antenne régionale de la Réserve fédérale. L'indice "Philly Fed" a reculé à 12,0 après 16,8 en août. Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 11,0.

    Le sous-indice des nouvelles commandes reste pratiquement stable à 24,8 après 25,8 et celui de l'emploi remonte nettement à 15,8 après 3,6 mais celui des conditions d'activité à un horizon de six mois se dégrade à 20,8 après 32,6. Celui des prix payés, lui, est en nette hausse, à 33,0 contre 12,8 en août.

  • USA: légère hausse des inscriptions au chômage à 208.000

    Les inscriptions au chômage aux Etats-Unis ont augmenté moins qu'attendu la semaine dernière, à 208.000 contre 206.000 (révisé) la semaine précédente, a annoncé jeudi le département du Travail, un chiffre qui suggère que le marché du travail reste dynamique et de nature à soutenir la croissance. Les économistes attendaient en moyenne 213.000 inscriptions au chômage.

    La moyenne mobile sur quatre semaines, considérée comme plus représentative de la tendance de fond du marché du travail, s'établit à 212.250 contre 213.000 (révisé) la semaine précédente.

  • Casino pourrait céder sa filiale Leader Price

    Selon les informations du journal Les Echos, le distributeur français Casino   est en passe de céder sa filiale Leader Price à Aldi. Un mandat a été donné à la banque BNP Paribas. Casino est en négociation exclusive avec le hard discounter allemand.

  • Wall Street attendue en baisse

    Wall Street est attendue en légère baisse alors que les bourses européennes progressent à mi-séance, soutenues principalement par les valeurs bancaires, au lendemain des annonces de la Réserve fédérale, qui a répondu aux attentes avec une baisse de taux d'un quart de point mais semble moins disposée à poursuivre l'assouplissement de sa politique monétaire.

    → Les contrats à terme sur les principaux indices américains suggèrent un repli d'environ 0,3% dans les premiers échanges.

    La baisse d'un quart de point du taux des "fed funds" de la Fed n'a guère surpris mercredi, mais les divisions au sein du comité directeur de la banque centrale américaine et les déclarations de son président, Jerome Powell, laissent entendre qu'elle sera patiente et exigeante avant de décider d'une éventuelle baisse supplémentaire.

  • La BoE maintient le statu quo mais souligne le risque Brexit

    La Banque d'Angleterre a laissé son taux directeur inchangé à 0,75%, une décision sans surprise pour les marchés financiers, tout en expliquant que les incertitudes liées au Brexit pesaient sur l'économie et la productivité et que leur persistance, après le 31 octobre, risquait d'aggraver la situation. Les neuf membres du comité de politique monétaire (MPC) ont tous voté le statu quo sur le taux directeur et réaffirmé l'avertissement sur le risque de voir une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne sans accord négocié freiner la croissance et faire monter les prix.

    "Les événements politiques pourraient conduire à une nouvelle période d'incertitude prolongée. Plus ces incertitudes persisteraient, particulièrement dans un environnement de ralentissement de la croissance mondiale, plus il serait probable que la croissance de la demande resterait inférieure au potentiel, avec une augmentation des capacités excédentaires."
    Banque d'Angleterre

    La banque centrale a réduit sa prévision de croissance pour le troisième trimestre à 0,2% contre 0,3% et elle estime que l'inflation devrait rester inférieure à son objectif de 2% jusqu'à la fin de l'année.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * MICROSOFT a annoncé mercredi un nouveau programme de rachats d'actions d'un montant susceptible d'atteindre 40 milliards de dollars (36,2 milliards d'euros) ainsi qu'un relèvement de 11% de l'acompte trimestriel sur dividende. L'action prend 1,2% dans les transactions avant l'ouverture de Wall Street.

    * US STEEL - L'action du sidérurgiste chutait de 11% en avant-bourse. Le groupe a annoncé prévoir une perte de 35 cents par action au troisième trimestre alors que le consensus IBES Refinitiv l'estimait à sept cents seulement.

    * TARGET - L'action du groupe de grande distribution gagne 2,1% en avant-Bourse après l'annonce d'un nouveau programme de rachats d'actions de cinq milliards de dollars.

  • Les TLTRO de la BCE sollicitées pour €3,4 mds seulement

    Les banques de la zone euro ont emprunté 3,4 milliards d'euros à long terme à la Banque centrale européenne (BCE), un montant très inférieur aux attentes qui ne représente qu'un peu plus du dixième des échéances remboursées cette semaine.

    La BCE a lancé en début d'année un nouveau cycle d'opérations de refinancement ciblées à plus long terme (TLTRO) afin d'assurer aux banques de la zone euro un accès facile à des financements. Elle en a assoupli les modalités la semaine dernière, abaissant leur taux d'intérêt tout en prolongeant leur maturité. Les banques ont remboursé, en début de semaine, 31,8 milliards d'euros de TLTRO arrivées à échéance. Le marché s'attendait à ce que l'opération à trois ans de ce jeudi porte sur la majeure partie de ce montant.

  • KBC pourrait doper son dividende de près de 30% estime un broker

  • "Le tableau économique mondial continue de s'assombrir"

    La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine a fait chuter la croissance de l'économie mondiale à son plus bas niveau depuis la crise financière de 2008-2009, écrit l'OCDE dans ses Perspectives économiques intermédiaires. L'économie mondiale risque de rentrer dans une nouvelle phase prolongée de croissance faible si les gouvernements continuent d'hésiter sur la manière d'y répondre, ajoute-t-elle.

    L'Organisation de coopération et de développement économiques ne prévoit plus qu'une croissance de 2,9% cette année et de 3,0% l'année prochaine, contre 3,6% l'année dernière. Il s'agit d'une révision spectaculaire par rapport au mois de mai, quand l'OCDE tablait encore sur une progression du PIB mondial de 3,2% cette année et de 3,4% l'année prochaine.

  • Le pétrole monte, soutenu par les tensions au Moyen-Orient

    Les prix du pétrole montent en cours d'échanges européens, soutenus par les risques toujours présents au Moyen-Orient après l'attaque de samedi en Arabie Saoudite qui a éliminé 5% de la production mondiale. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre vaut 63,95 dollars à Londres, en hausse de 0,55% par rapport à la clôture de mercredi.

    "L'escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran devrait continuer à soutenir les cours du pétrole malgré les craintes d'accroissement des réserves et de ralentissement de la demande mondiale"
    Ipek Ozkardeskaya
    analyste chez London Capital Group

    Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, en visite mercredi en Arabie saoudite, a qualifié l'attaque contre des infrastructures pétrolières du royaume d'"acte de guerre", l'attribuant de nouveau à l'Iran, peu après la présentation d'une enquête saoudienne selon laquelle Téhéran a "incontestablement parrainé" l'attaque. Quant au président américain Donald Trump, il a affirmé depuis Los Angeles disposer de "beaucoup d'options" pour répondre à l'Iran.

  • La Banque de Norvège relève son taux pour la 4e fois en un an

    À contre-courant des autres banques centrales, la Banque de Norvège a relevé de 0,25 point son taux directeur, à 1,50%, soit la quatrième hausse en un an. Elle estime que la croissance solide de l'économie norvégienne éclipse le ralentissement mondial. La banque a toutefois aussi laissé entrevoir une pause dans le resserrement monétaire.

    "L'évaluation actuelle des perspectives et de la balance des risques (...) plaide pour que le taux directeur soit très probablement maintenu à ce niveau dans l'avenir proche", a déclaré le gouverneur Øystein Olsen dans un communiqué.

  • La Banque centrale suisse maintient son taux directeur à -0,75%

    La Banque nationale Suisse (BNS) a maintenu son taux directeur à -0,75%, jugeant "nécessaire" de maintenir le cap de sa politique monétaire accommodante alors que la situation sur le marché des changes reste "fragile". La Banque centrale suisse s'est de nouveau dite prête à intervenir "au besoin" sur les marchés monétaires pour lutter contre la surévaluation de sa devise, estimant qu'elle reste toujours à un "niveau élevé", a-t-elle dit dans un communiqué.

  • Degroof Petercam ajuste son tir sur Mithra et Montea

    Degroof Petercam a relevé sa recommandation sur Mithra   à "acheter" contre "conserver" auparavant. L'objectif de cours passe de 28 à 34 euros.

    Le broker a par ailleurs augmenté son objectif de cours pour Montea   à 63 euros contre 61 euros précédemment. La recommandation reste à "réduire".

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 +0,14%

    CAC 40 +0,01%

    AEX -0,18%

  • "La Fed a rassuré mais aussi déçu les investisseurs"

    "Les indices européens devraient ouvrir sans tendance ce matin après une réunion de la Fed qui a d'un côté rassuré les investisseurs sur l'état de l'économie américaine, mais a déçu ceux qui pariaient sur de prochaines baisses massives de taux d'intérêt."
    Mirabaud Securities Genève

  • Tokyo finit en légère hausse après la Fed et la BoJ

    La bourse de Tokyo a fini en hausse modérée après la décision de la Réserve fédérale américaine de baisser ses taux et la promesse de la Banque du Japon d'étoffer bientôt ses mesures de soutien à l'économie. L'indice Nikkei a gagné 0,38% à 22.044,45 points et le Topix, plus large, a pris 0,56% à 1.615,66 points.

  • Montea s'associe avec Renault

    La société Montea   va développer un immeuble d’activités clé-en-main pour le groupe Renault  , près de Lyon. Le terrain du projet a été acheté plus tôt cette année par la SIR belge dans le cadre de l’élargissement de son portefeuille de réserve foncière.

    Cette transaction va permettre à Montea d’accroître ses revenus locatifs de 10% en France. Elle offrira un rendement initial de 5,5% ce qui se traduit par une augmentation de la valeur du portefeuille immobilier de 14,4 millions d'euros. Lien vers le communiqué

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales bourses européennes sont attendues hésitantes en début de séance, l'absence de clarté de la part de la Réserve fédérale américaine sur la trajectoire de sa politique monétaire préoccupant les investisseurs.

    → D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort ouvriraient à l'équilibre. Le FTSE à Londres reculerait, pour sa part, dans l'attente des annonces de la Banque d'Angleterre.

    La Fed a réduit mercredi son principal taux d'intérêt directeur de 25 points de base, sa deuxième baisse en moins de deux mois, mais elle a donné peu d'indices sur ses intentions pour les prochains mois. Trois des dix membres du Federal Open Market Committee (FOMC) disposant d'un droit de vote se sont, en outre, prononcés contre la baisse de taux d'un quart de point. L'un prônait une baisse d'un demi-point et les deux autres le statu quo.

    Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor à dix ans progresse légèrement, autour de 1,7874%, après avoir considérablement réduit ses pertes mercredi en fin de séance. Il était tombé sous 1,75% avant le communiqué de la Fed. Le deux ans est remonté, pour sa part, à 1,7621% contre 1,680% avant les annonces de la banque centrale, ce qui se traduit par un aplatissement de la courbe des taux, qui menace de s'inverser à nouveau.

  • Mithra augmente son chiffre d'affaires et maintient sa trésorerie

    Le spécialiste de la santé féminine Mithra  , qui fête ses vingt ans d'existence, a vu le chiffre d’affaires de ses activités poursuivies enregistrer une hausse de 191% au premier semestre 2019.

  • "La Fed sera agressive s'il s'avère que c'est nécessaire" (Powell)

    Mercredi soir, la banque centrale des Etats-Unis a annoncé une baisse de ses taux directeurs, une décision largement attendue sur les marchés financiers.

  • La Banque du Japon maintient sa politique monétaire

    La Banque du Japon (BoJ) a annoncé qu'elle avait décidé de laisser inchangée sa politique monétaire, tout en soulignant qu'elle réexaminerait plus en détail l'évolution de l'économie et des prix lors de sa prochaine réunion de politique monétaire en octobre. Comme attendu, la BoJ a maintenu son objectif de taux d'intérêt à court terme à -0,1% et son engagement à encadrer les rendements à long terme autour de zéro. Elle a réaffirmé qu'elle maintiendrait les taux à leur niveau actuel "pour une période prolongée, au moins jusqu'au printemps 2020".

    Le gouverneur de la BoJ Haruhiko Kuroda fournira davantage de précisions lors d'une conférence de presse prévue à 15h30 à Tokyo (06h30 GMT).

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce jeudi 19 septembre 2019.

    À l'agenda: les comptes courants en zone euro en juillet, les ventes au détail en août au Royaume-Uni. Aux Etats-Unis, sont attendus les inscriptions au chômage pour la semaine au 12 septembre, l’indice d’activité "Philly Fed " en septembre, les comptes courants au deuxième trimestre et les reventes de logements en août. 

    Après la Réserve fédérale mercredi soir, trois autres banques centrales doivent faire le point sur leur politique monétaire ce jeudi, à savoir: la Banque du Japon, la Banque nationale suisse et la Banque d'Angleterre. Les économistes s'attendent à ce que la BoJ et la BoE annoncent un statu quo, et que la BNS abaisse ses taux directeurs. "Officiellement, la [Banque d’Angleterre] penche pour une hausse des taux, mais ce biais ne paraît pas très convaincant vu les risques baissiers sur l’économie", estime le cabinet d’analyse Oddo BHF.

    ©Photo News

Plus sur Les Marchés

Echo Connect