1. Les marchés
  2. Live blog
live

Des marchés européens convaincus

L'Europe termine en forte hausse, sans cesser de tenir à l'oeil les développements autour du coronavirus. Suspension d'Asit Biotech. TUI décolle. Daimler sabre son dividende. Galapagos dépasse 15 milliards d'euros de capitalisation.
  • Fin du Market Live

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mercredi pour une nouvelle séance.

    Au menu: les résultats de sociétés comme Ahold Delhaize, Akzo Nobel, Intervest, Telenet...

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: +1,23%

    CAC 40: +0,65%

    AEX: +1,10%

    DAX: +1,16%

    Stoxx 600: +0,97%

  • Nongshim dit merci à Parasite

    Le titre Nongshim a pris 4,46% à la Bourse de Séoul ce mardi après la victoire du film Parasite aux oscars. Le fabricant de nouilles instantanées a reçu un coup de projecteur dans le film du réalisateur Bong Joon-ho.

  • Chute de Under Armour

    L'équipementier de sports Under Armour chute fortement au sein du S&P500. Le groupe a annoncé un profit warning pour cette année, prévenant d'un bénéfice par action entre 10 et 13 cents, bien en-dessous des attentes des analystes. Ses résultats du quatrième trimestre sont également ressortis sous les attentes du marché. La société prévoit une restructuration.

  • Wall Street ouvre en hausse

    Dow Jones: +0,42%

    S&P 500: +0,47%

  • Feu vert à la fusion entre Sprint et T-Mobile

    Un juge fédéral a approuvé la fusion entre les numéros trois et quatre des réseaux de téléphonie mobile aux Etats-Unis, Sprint et T-Mobile , indiquent plusieurs médias américains.

    Le juge a conclu que la fusion à 26 milliards de dollars "ne peut pas être raisonnablement vue comme diminuant la concurrence", selon le Wall Street Journal.

    L'action de Sprint gagne plus de 73% avant le début de la séance. Le titre de T-Mobile gagne près de 10%.

  • Powell: "La politique monétaire actuelle est adaptée"

    Le président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Jerome Powell estime que la politique monétaire est adaptée aux perspectives économiques actuelles, mais que des risques demeurent et notamment les répercussions du nouveau coronavirus chinois.

    En revanche, le patron de la Banque centrale souligne que les incertitudes liées à la guerre commerciale ont diminué, dans un discours qu'il devait tenir devant les parlementaires à 16h et diffusé par avance par la Fed.

    M. Powell a appelé l'administration Trump à profiter des bons chiffres de l'économie américaine pour réduire le déficit budgétaire, après la publication lundi d'un budget qui a retardé de cinq ans un retour à l'équilibre et sur la base de chiffres de croissance extrêmement optimistes.

  • "Telenet pourrait devenir une action à dividende"

    L'analyste d'ING, David Vagman, attend avec impatience les résultats trimestriels que Telenet présentera demain. Il est attend particulièrement l'annonce autour du dividende.

    "Outre les résultats commerciaux, l'accent sera principalement mis sur le dividende. Il est possible que cela transforme Telenet en action à dividende, ce qui attirera un nouveau type d'investisseur. Cela peut entraîner une réévaluation de l'action. Pour 2019, le consensus s'attend à un rendement du dividende de 5,1% et en 2020, il atteindrait 6%."

  • Dernière ligne droite pour Sprint et T-Mobile

    La justice américaine devrait se prononcer dans la journée en faveur de la fusion entre les deux opérateurs télécoms Sprint et T-Mobile , passant outre les objections de procureurs fédéraux qui ont engagé une procédure pour bloquer l'opération, selon deux sources proches du dossier.

    Dans les échanges avant-Bourse, Sprint s'envole d'environ 64% et T-Mobile de près de 9%.

  • Galapagos vaut plus de 15 milliards d'euros

    La capitalisation boursière de Galapagos dépasse 15 milliards d'euros, à 15,31 milliards d'euros, grâce à la progression de 2,56% à 236,70 euros de son action. La biotech se rapproche d'UCB dont la capitalisation pointe à 17 milliards.

  • Les sept éléments à retenir de la matinée boursière

    1. Les actions européennes restent bien orientées; le Stoxx 600 gagne 0,68% et l'Euro Stoxx 50 0,57%
    2. L'actualité sur le front des entreprises et des banques centrales prend le pas sur les craintes liées au coronavirus
    3. Les minières, les pétrolières et le secteur du voyage en tête des hausses sectorielles, avec des gains de l'ordre de 1,3%
    4. TUI plus forte hausse de l'indice DJ Stoxx 600
    5. Asit Biotech suspendue
    6. Christine Lagarde et Jerome Powell doivent s'exprimer à respectivement 15h et 16h.
    7. Wall Street signalée en hausse, de l'ordre de 0,25%.

  • Coup de froid sur l'action Moncler

    Le titre du fabricant de doudounes de luxe Moncler est en berne à la Bourse de Milan, en raison de perspectives assombries par l'épidémie du nouveau coronavirus, qui a entraîné une chute de 80% de la fréquentation de ses magasins en Chine.

    "En Chine, un tiers de nos magasins sont fermés et nous avons enregistré une baisse de 80% de la fréquentation", a affirmé Roberto Eggs, responsable opérationnel du groupe, lors d'une conférence lundi soir avec les analystes.

    L'épidémie "a un impact important sur la fréquentation et sur les ventes dans tous les centres commerciaux en Chine où Moncler est présent et sur le tourisme chinois dans le monde", a précisé le groupe dans un communiqué.

  • Warning | Offres d'investissement dans le whisky: attention aux arnaques

    La FSMA a mis le public en garde contre les arnaques dans le domaine des investissements dans le vin (voir nos mises en garde du 22 mai 2019 et du 4 juillet 2019). Depuis lors, la FSMA a constaté l’apparition d’offres similaires portant cette fois sur des investissements dans le whisky.

    Au cours de ces dernières semaines, le FSMA a été informée du fait que les sociétés derrière les sites web suivants approchent le public belge avec ce type d’offres :

    www.epargne-whisky.com
    www.whisky-prestige.com

    La FSMA met en garde : ces sociétés ne disposent d’aucun agrément et ne sont pas autorisées à fournir des services d’investissement sur le territoire belge. De plus, il s’agit très vraisemblablement de fraudes à l’investissement, ce qui signifie qu’au final, les montants versés ne seront jamais restitués.

  • "Ahold Delhaize a envisagé l'IPO de Bol.com"

    Ahold Delhaize a longuement envisagé de donner plus de chiffres sur sa boutique en ligne en pleine croissance Bol.com. C'est ce que Financieel Dagblad écrit.

    L'idée était qu'une plus grande transparence sur les chiffres de Bol conduirait à une valorisation plus élevée chez les analystes (américains). Même une introduction en bourse a été envisagée.

    Ahold Delhaize a finalement abandonné ses plans.

    Ahold Delhaize publie ses résultats annuels demain.

  • La croissance britannique nulle au quatrième trimestre

    La croissance du Royaume-Uni est ressortie à 1,4% sur l'année 2019, en légère progression par rapport à une croissance de 1,3% en 2018, et ce malgré le Brexit, d'après les chiffres publiés par le Bureau national des statistiques (ONS) ce mardi.

    Sur le quatrième trimestre, la croissance a été nulle, selon une première estimation, après un rythme de 0,5% au troisième trimestre (chiffre révisé), la progression de l'activité dans les services et la construction ayant été contre-balancée par un recul de la production manufacturière.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    Les principales bourses européennes évoluent en hausse dans le sillage des places chinoises et américaines, le ralentissement de nouveaux cas de coronavirus soulageant les investisseurs qui restent toutefois prudents face aux conséquences économiques de l'épidémie.

    Paris gagne 0,41%, Bruxelles 0,59%, Londres 0,8% et Amsterdam 0,86%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 bonifie de 0,6%.

    L'épidémie de coronavirus a causé 108 décès supplémentaires lundi en Chine continentale, soit un nouveau record quotidien, ce qui porte à 1.016 le nombre de cas mortels dans le pays depuis que le virus est apparu à Wuhan en décembre dernier.

    Le nombre de nouveaux cas de contaminations a toutefois reculé avec 2.478 cas recensés au cours de la journée de lundi, contre 3.062 dimanche, portant le total à 42.638, a indiqué mardi la Commission nationale de la santé.

    "Même si les chiffres officiels sont à prendre avec des pincettes, le nombre de cas de coronavirus déclarés par jour aurait atteint un pic et décroît légèrement depuis déjà plusieurs jours, ce qui est bien évidemment une bonne nouvelle."
    Les analystes de Saxo Banque

  • AMS se retourne à la baisse

    Après une ouverture en hausse, le titre AMS s'est retourné à la baisse (-3,84%). Le fabricant autrichien de semi-conducteurs a averti que son chiffre d'affaires diminuerait au premier trimestre après avoir dégagé au quatrième trimestre des ventes supérieures à ses propres prévisions.

  • TUI: +13%

    TUI s'envole de 10% à 938 pence, après avoir gagné jusqu'à 13,53% à 972 pence.

    TUI a indiqué s'attendre à ce qu'une forte demande lors des vacances compense l'impact négatif de l'immobilisation du Boeing 737 MAX sur son bénéfice annuel. Le voyagiste prévoit désormais un résultat opérationnel annuel compris entre 850 millions et 1,05 milliard d'euros contre 893 millions attendus précédemment.

  • Daimler: +3%

    Daimler gagne 2,82% à 44,26 euros. Le constructeur de la Classe S a fait état d'une chute de son bénéfice net annuel de 64% à 2,71 milliards d'euros, sous l'effet de provisions liées au "dieselgate", alors que le chiffre d'affaires a progressé de 3%, le tout sans surprendre toutefois les analystes qui avaient déjà abaissé leurs attentes ces derniers mois.

    Conséquence directe: le directoire proposera à l'assemblée générale un dividende de seulement 90 centimes, soit 72% de moins qu'en 2018, et bien moins qu'attendu par les analystes qui tablaient sur 1,53 euro.

  • Francfort décroche un nouveau record

    La Bourse de Francfort décroche un nouveau record historique, le Dax gagnant 1,07% à 13.638,86 points, dans un marché certes toujours préoccupé par la propagation du nouveau coronavirus mais convaincu par les résultats.

    L'indice vedette fait mieux que le précédent plus haut historique datant du 22 janvier (aux alentours des 13.625 points). Il avait rechuté de quelque 600 points sur fond de risques liés au coronavirus.

    "Les problèmes liés à la propagation de l'épidémie venue de Chine persistent, cependant les investisseurs se concentrent davantage sur les bilans d'entreprises et les données économiques, qui ont jusqu'à présent été convaincants."
    Milan Cutkovic
    Analyste chez AxiTrader

  • KBC Securites vise un peu plus haut pour Orange Belgium

    Ruben Devos de KBC Securities relève son objectif de cours sur Orange Belgium à 27 euros contre 26. Le conseil reste à "acheter".

    Après avoir subi, durant plusieurs années, des pertes de revenus de ses opérateurs mobiles virtuels et avoir dû faire face aux pressions réglementaires, l'analyste estime que les investisseurs peuvent aujourd'hui avoir confiance dans la solidité du business model d'Orange, tiré par la croissance fondamentale des activités mobiles et l'amélioration de l'activité câble. Devos anticipe un taux de croissance moyen annuel de l'Ebitda de 8% sur les années 2019-2022.

    Orange Belgium gagne 0,91% à 19,90 euros dans un marché en hausse de 0,72%.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,72%
    Bruxelles:+0,48%
    Paris: +0,52%
    Francfort: n.c.

    Stoxx 600: +0,49%

  • Suspension d'Asit Biotech

    L'action Asit Biotech est suspendue, à la demande de la société, dans l'attente d'un communiqué.

  • Briefing d'avant bourse

    Les marchés européens devraient ouvrir en hausse, de 0,6%, profitant du dynamisme de Wall Street observé lundi, sans cesser de suivre les derniers développements autour du coronavirus.

    "L'Europe est en piste pour un rebond", au lendemain d'une séance globalement "calme sur les marchés mondiaux en l'absence de nouvelles majeures aussi bien sur le plan politique qu'économique", a résumé David Madden, un analyste de CMC Markets.

    Le bilan de l'épidémie du nouveau coronavirus a franchi la barre des 1.000 morts mardi et, pour l'OMS, qui a dépêché une mission d'experts en Chine, le nombre croissant de cas de transmission hors de ce pays pourrait augurer d'une plus grande propagation de l'épidémie à travers le monde.

    Du côté des indicateurs, les yeux seront essentiellement tournés vers le Royaume-Uni avec, notamment, le PIB au 4e trimestre 2019.

    En matière monétaire, la séance comptera plusieurs grands rendez-vous:

    > La présidente de la BCE Christine Lagarde présentera le rapport annuel 2018 de l'institution au Parlement européen.
    > Aux États-Unis, le patron de la Fed Jerome Powell est auditionné sur la politique et les prévisions monétaires par la commission des Finances de la Chambre des représentants.
    > Le gouverneur de la Banque d'Angleterre Mark Carney sera, lui, devant le Comité des affaires économiques de la Chambre des Lords.

  • Suez envisage la vente de ses activités belges

    Suez envisage la vente de plusieurs départements européens, rapporte Bloomberg. Le groupe français de l'environnement (eau et déchets) souhaite réduire sa dette et se concentrer davantage sur des marchés en forte croissance.

    Les plans de vente seraient les plus concrets pour la division suédoise, estimée à 400 millions d'euros.

    Une cession des activités au Benelux est envisagée également. Elle permettrait de lever plus d'argent. Le nouveau PDG Bertrand Camus souhaite économiser environ 1 milliard d'euros par an d'ici 2023.

  • Daimler réduit son dividende de 72%

    Daimler baisse son dividende à 0,90 euro par action, contre 3,25 euros l'année dernière, après un bénéfice divisé par deux, lesté par les charges de restructuration et les frais juridiques, ce qui équivaut au troisième avertissement sur les bénéfices du nouveau PDG Ola Kaellenius. Les analystes attendaient un dividende de de 1,30 euro.

    Daimler a déclaré que son bénéfice net était tombé à 2,7 milliards d'euros, contre 7,6 milliards d'euros l'année précédente, malgré des livraisons record de voitures Mercedes qui ont permis à la marque de conserver son titre de premier constructeur automobile haut de gamme au monde.

    Le groupe de Stuttgart a déclaré qu'il chercherait à réduire ses coûts administratifs et de personnel de plus de 1,4 milliard d'euros d'ici la fin de 2022 pour compenser les dépenses liées aux procédures judiciaires liées à la pollution diesel et aux investissements dans les nouvelles technologies.

  • Le coronavirus a un double impact sur Campine

    Campine indique que la demande pour ses produits dans la chimie de spécialité a montré des signes d'accélération début 2020, tandis que celle pour le secteur des batteries est restée stable. La crise du coronavirus chinois pèse sur les prix du plomb, mais ceux de l'antimoine flambent, a précisé Campine. "Il est impossible d'estimer quel impact sera le plus important", a expliqué le PDG Wim De Vos.

    Par ailleurs, le 7 novembre 2019, le Tribunal de l'Union européenne a statué en faveur de Campine en reconnaissant sa participation limitée dans la formation d'un cartel d'achats de vieilles batteries de voiture au cours de la période 2009-2012. À la suite de ce verdict, Campine a obtenu un remboursement de 3,9 millions d'euros de l'amende initiale.

    Le délai d'appel dans cette affaire a expiré fin janvier 2020 et la Commission européenne n'a pas fait appel, Campine non plus. Par conséquent, le remboursement de 3,9 millions d'euros devient définitif. Campine a reçu l'argent sur son compte bancaire en décembre 2019.

    L'impact financier sera pris en compte dans les résultats 2019. Le résultat net de Campine pour 2019 sera donc considérablement plus élevé que prévu.

  • Les actions belges en retard: une opportunité à saisir?

    Une série d'actions de la Bourse de Bruxelles restent éloignées de leur plus haut historique d'il y a 10 ans, voire bien davantage. S'agit-il d'une opportunité?

  • Le Nasdaq et le S&P 500 terminent à des records

    La Bourse de New York a terminé dans le vert lundi, poussée par plusieurs valeurs technologiques dans un marché continuant de surveiller les développements liés au nouveau coronavirus chinois et attendant plusieurs rendez-vous économiques.

    > Le Dow Jones Industrial Average a pris 0,60%, pour finir à 29.276,82 points.
    > Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 1,13%, à 9.628,39 points
    > Le S&P 500 est monté de 0,73%, pour terminer à 3.352,09 points

    Le Nasdaq et le S&P 500 terminent à des niveaux inédits.

    "Le marché réagit à une saison des résultats solide sans être exceptionnelle", estime JJ Kinahan de TD Ameritrade.

    Selon le cabinet Factset, près de 65% des entreprises du S&P 500 ont fait part de leurs résultats trimestriels. En prenant en compte leurs chiffres et les estimations sur les sociétés devant encore publier leurs résultats, leurs bénéfices par action devraient en moyenne augmenter de 0,76% au quatrième trimestre. Au début de la saison des résultats, il était prévu qu'ils baissent de 2%.

  • Le cours de Slack fait les montagnes russes

    L'action de Slack a bondi de 15% à Wall Street lundi avant de perdre près de 8% après la clôture, des mouvements causés par la publication d'un article trompeur sur le contrat entre le spécialiste de la messagerie d'entreprise et IBM.

    "Un article publié le 10 février par Business Insider (...) déclare qu'IBM a acheté Slack pour tous ses employés dans le monde, et ajoute qu'IBM est désormais le plus grand client de Slack", a expliqué la société californienne dans un document déposé à l'agence américaine de régulation des marchés (SEC).  Mais "IBM est le plus grand client de Slack depuis plusieurs années et a étendu son utilisation de Slack avec le temps", indique l'entreprise, qui précise ne pas modifier ses objectifs financiers.

    Slack, comme ses équivalents créés par Salesforce, Microsoft ou Facebook (Workplace), permet aux employés d'une société de communiquer, échanger des documents, travailler sur un projet, faire des conférences téléphoniques ou de la messagerie instantanée.

  • Les marchés tentent de rebondir

    Bonjour! Ceci démarre notre Market live du mardi 11 février 2020.

    Les bourses chinoises sont en légère hausse et l'Europe est attendue en progression, dans des marchés tentant de rebondir en dépit des inquiétudes toujours vives sur l'impact économique de l'épidémie du nouveau coronavirus.

    En Chine, Shanghai et Shenzhen progressent de respectivement 0,73% et 0,64%.

    La Bourse de Tokyo est fermée.

    L'Euro Stoxx 50 est signalé en hausse de 0,8%, Londres de 0,64% et Francfort de 0,9%.

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés