1. Les marchés
  2. Live blog
live

Des marchés européens en léger recul

Les marchés européens terminent dans le rouge, sur fond d'inquiétudes grandissantes sur l'issue des négociations commerciales sino-américaines. TINC lance une augmentation de capital, tandis que VGP va émettre de nouvelles obligations.
  • A l’agenda ce jeudi

    C’est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve jeudi pour une nouvelle séance.

    Au menu :  les enquêtes de conjoncture de l’Insee en novembre en France, la situation budgétaire en octobre au Royaume-Uni, le compte-rendu de la réunion du Conseil des gouverneurs de la BCE du 24 octobre, l’indice d’activité Philly Fed en novembre, les inscriptions au chômage pour la semaine au 16 novembre et les reventes de logements en octobre aux Etats-Unis. Du côté des entreprises,  AB Inbev va procéder au versement de son dividende de 0,80 euro brut par action, EVS versera aussi son dividende   de 0,50 euro par action. La Gimv publiera ses résultats semestriels. En France, c’est le premier jour de cotation de FDJ.

  • Leasinvest lève 100 millions en obligations

    L'investisseur immobilier Leasinvest a levé 100 millions d'euros avec un placement privé d'obligations. Les trois quarts de cette somme sont consacrés au refinancement d'une dette récemment échue. 

    Leasinvest prouve par cette opération qu'elle est très bien positionnée sur le marché auprès des grands investisseurs. Il y a plus d'un an, le groupe avait déjà levé plus de 80 millions avec l'émission de nouvelles actions. L'action est en hausse depuis des mois et est arrivée ces derniers jours à un prix record de plus de 125 euros.

    Mais Leasinvest fait une bonne affaire avec l'émission d'obligations: elle allonge la maturité moyenne de ses dettes à un taux d'intérêt très bas. Les obligations viennent à échéance sur sept ans et offrent à leurs investisseurs un coupon annuel de 1,95 %. Les obligations ont été placées auprès d'"investisseurs en Belgique, en France et au Luxembourg", a indiqué la société.

    Après le refinancement de 75 millions d'obligations arrivées à échéance le mois dernier, le groupe dispose encore de 25 millions de poudre à canon supplémentaire à investir dans l'achat et le redéveloppement de biens immobiliers.

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: -0,03%

    AEX: -0,42%

    DAX: -0,38%

    CAC 40: -0,25%

    FTSE 100: -0,80%

    Euro Stoxx 50: -0,27%

  • Europublidis (ex-De Rouck) en faillite

    La FSMA, a fait appel à Europublidis , le nouveau nom de la société de cartes De Rouck Geomatics, la semaine dernière en raison de la publication tardive de ses chiffres semestriels. La raison:  le tribunal de commerce a déclaré la société de Waterloo en faillite le mois dernier.
    La cotation sur Europublidis,  sur Euronext Access, n’est plus possible depuis le 22 août. La FSMA a suspendu les opérations sur le titre dans l'attente d'un verdict juridique.

  • Le groupe d'ingénierie Akka bientôt coté à Bruxelles

    D'origine française, la société Akka a déménagé en Belgique en 2018. Elle se fera coter à Bruxelles dans les prochains jours. KBC securities conseille d'acheter l'action.

    Lire|Le groupe d'ingénierie Akka bientôt coté à Bruxelles


  • Wall Street ouvre en baisse

     Dow Jones -0,22%, Nasdaq -0,32%

  • Continental va supprimer 5.500 emplois d'ici 2028

    L'équipementier automobile allemand Continental   va supprimer quelque 5.500 emplois dans le monde d'ici 2028, dans un contexte de ralentissement conjoncturel et de baisse de la demande pour les moteurs à combustion, a-t-il annoncé mercredi. Visant 500 millions d'économies annuelles, Continental va notamment abandonner la fabrication de composantes hydrauliques pour moteurs diesel et essence, de moins en moins populaires alors que l'industrie automobile se tourne vers l'électrique, a précisé le groupe dans un communiqué.

  • Wall Street attendue en baisse

    Wall Street est attendue dans le rouge et les Bourses européennes s'acheminent vers leur pire séance depuis six semaines, les derniers rebondissements du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine ayant ravivé les doutes sur la possibilité d'un compromis commercial, au détriment des actions comme du pétrole et au profit des actifs refuges.

    → Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli d'environ 0,3%.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * TARGET a annoncé mercredi avoir revu à la hausse sa prévision de bénéfice par action annuel après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. L'action du groupe de grande distribution gagne plus de 8% dans les transactions en avant-Bourse.

    * ALIBABA a fixé mercredi le prix de son introduction en Bourse de Hong Kong à 176 dollars de Hong Kong (20,3 euros) par action, ce qui doit lui permettre de lever jusqu'à 12,9 milliards de dollars américains (11,7 milliards d'euros).

    * BOEING - La compagnie aérienne Emirates a annoncé mercredi au salon de Dubai une commande de 30 Boeing 787-9 Dreamliner pour un montant de 8,8 milliards de dollars, ce qui pourrait l'amener à réduire sa commande de 777X, dont le premier vol est retardé en raison d'un problème moteur.

    * LOWE'S a relevé mercredi sa prévision de bénéfice annuel ajusté, attendu entre 5,63 et 5,70 dollars par action contre une précédente fourchette de 5,45 à 5,65 dollars, malgré un chiffre d'affaires à magasins constants inférieur aux attentes pour le troisième trimestre de son exercice décalé. Le titre gagne 6% dans les échanges en avant-Bourse.

    * TWITTER a reproché mercredi au Parti conservateur britannique de Boris Johnson d'avoir induit l'opinion publique en erreur en modifiant un de ses comptes pour lui donner les apparences d'un compte de vérification des faits lors du débat télévisé qui opposait mardi soir le Premier ministre à son opposant travailliste, Jeremy Corbyn.

    * SCHLUMBERGER, TECHNIPFMC, HALLIBURTON , BAKER HUGHES - Deutsche Bank entame le suivi de ces groupes américains des services pétroliers à l'achat.

  • Pas d'émission de bons d'Etat en décembre

    Compte tenu de l’environnement actuel des taux d'intérêt, l'Agence fédérale de la Dette n'émettra pas de bons d'État le 4 décembre 2019. Ce n'est pas la première fois que cela arrive. Normalement, les obligations d'Etat sont émises quatre fois par an. Mais le programme de financement 2019 a déjà été mis en œuvre pour un montant de 30,24 milliards d'euros, ce qui correspond à 99,95% de l'objectif annuel.

    Cette décision ne remet donc pas en cause le financement de 2019. Lien vers le communiqué

  • Un potentiel haussier de 10% pour Apple?

    Selon Morgan Stanley, le titre Apple   est "sous-possédé". "Même les 100 premiers actionnaires ont une position inférieure à la pondération du S&P 500."

  • Wirecard chute après un article évoquant des comptes non certifiés

    Le titre de la fintech allemande Wirecard   chute à la Bourse de Francfort. Les auditeurs légaux du cabinet Ernst & Young ont refusé de certifier les comptes pour l'année 2017 de la filiale singapourienne du prestataire de paiements électroniques, a rapporté le Handelsblatt, qui s'est basé sur le registre du superviseur local Acra.

    Les états financiers de la filiale de Singapour examinés conformément à la norme comptable locale (SFRS) n'ont pas pu être certifiés pour l'année 2017 "en raison des limites posées par l'enquête (en cours) et non pas en raison d'irrégularités comme suggérées à tort dans l'article" du Handelsblatt, a cependant réagi Wirecard dans un texte transmis à l'AFP.

  • L'euro en légère baisse face au dollar

    L'euro  baisse légèrement face au dollar dans un marché calme qui digère notamment les nouvelles informations sur les relations sino-américaines. "Le marché des changes reste calme tandis que les risques autour des relations entre les Etats-Unis et la Chine, mais aussi des élections au Royaume-Uni se renforcent", ont résumé Lee Hardman et Fritz Louw, analystes pour MUFG.

    Plus tard dans la journée, les investisseurs prendront connaissance du compte-rendu de la précédente réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed). "Bien que les minutes pourraient réaffirmer que la Fed a terminé son assouplissement (monétaire) pour cette année, les détails à propos d'éventuelles divisions parmi les membres (du comité) seront scrutés", a expliqué Samuel Siew, analyste pour Phillip Futures. Pour Antje Praefcke, de Commerzbank, "ce qui est plus important pour le marché, c'est ce qui se passera l'année prochaine, car il s'attend à une nouvelle réduction des taux d'ici 2020".

  • Le point sur la séance

    Les principales Bourses européennes reculent mercredi et les actifs jugés plus sûrs sont privilégiés, un vote du Sénat américain concernant Hong Kong susceptible de déplaire à la Chine alimentant les craintes sur le front commercial.

    → À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,62% à 5.872,69 points. À Francfort, le Dax cède 0,86% et à Londres, le FTSE lâche 0,94%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,67%, le FTSEurofirst 300 de 0,76% et le Stoxx 600 de 0,64%.

    Le marché craint une nouvelle détérioration des relations entre les Etats-Unis et la Chine après l'adoption par le Sénat américain d'un texte appelant à protéger les droits humains à Hong Kong, où les manifestants pro-démocratie font face à une répression. Ce vote a provoqué la colère du gouvernement chinois.

    "Le vote américain concernant Hong Kong a quelque peu bouleversé les marchés qui ont beaucoup grimpé au cours de ces dernières semaines à la perspective d'un accord commercial partiel". Le texte, qui doit désormais être soumis à la Chambre des représentants, sera "très probablement utilisé par Donald Trump comme moyen de pression contre la Chine [pour obtenir un accord]".
    Salman Ahmed
    Lombard Odier

  • BCE: les taux faibles augmentent la "prise de risque"

    La période prolongée de taux d'intérêt bas en zone euro est propre à générer des prises de risques pouvant menacer la stabilité financière, a reconnu la Banque centrale européenne dans un rapport publié ce mercredi. "Bien que l'environnement de taux bas soutienne l'économie en général, nous notons également une augmentation de la prise de risque qui pourrait poser à terme des défis à la stabilité financière", a déclaré le vice-président de la BCE, Luis de Guindos, cité dans un communiqué.

    Le rapport note aussi des "poches de vulnérabilité" dans l'économie alors que des acteurs au profil risqué se gavent de crédits bon marché et que les prix de l'immobilier poursuivent leur montée. La rentabilité des banques, qui s'est encore détériorée depuis début 2019, reste par ailleurs un sujet de préoccupation.

  • ING n'est plus à l'achat sur Bekaert

    La banque ING a abaissé sa recommandation sur Bekaert   à "conserver" contre "acheter" auparavant. "Nous continuons d’apprécier l'histoire de Bekaert et sa transformation, ce qui devrait résulter en une marge supérieure à 7%. Cependant, après un return de 26% depuis le début de l'année, nous pensons que le ratio risque/rendement est devenu moins attrayant", explique le broker.

    L'objectif de cours passe de 29 à 28 euros.

  • Rallye Boursier, J 3

    Troisième jour de course pour le concours Rallye Boursier. Avec cette question: "Quelle société cotée a initialement exploité une mine de charbon pour reconvertir ensuite le site en zone d’habitat vert? 1/Texaf; 2/Neufcour; 3/ Banimmo"

    PS: la bonne réponse à la question 2 était "Zenitel"

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 -0,38%

    AEX -0,41%

    CAC 40 -0,52%

  • KBCS réduit son TP sur Greenyard

    KBC Securities a réduit son objectif de cours pour Greenyard   à 5,40 euros contre 5,70 euros précédemment. La recommandation reste à "conserver".

  • EDF va céder sa participation dans l'américain CENG

    EDF   a annoncé mercredi qu'il allait se désengager de l'opérateur nucléaire américain CENG, dont il détenait 49,99% du capital, le reste appartenant au groupe américain Exelon. "En vertu des accords passés avec Exelon en 2014, EDF a notifié ce jour à Exelon l'exercice de l'option de vente de sa participation de 49,99% des actions CENG", déclare l'électricien français dans un communiqué.

    "Le prix de cession des titres CENG résultera de la détermination de leur juste valeur en application des stipulations contractuelles relatives à l'option de vente", précise-t-il.

  • Le pire T3 depuis 2016

    -4,7%
    Des attentes stables pour le T3
    Selon les dernières données d'I/B/E/S Refinitiv, les sociétés de l’indice STOXX 600 devraient avoir enregistré en moyenne une baisse de 4,7% de ses bénéfices entre juillet et septembre, comme évalué la semaine passée.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales bourses européennes sont attendues en légère baisse,  dans un marché qui reste nerveux au sujet de l'évolution des relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

    → D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,22% à l'ouverture, le Dax à Francfort reculerait de 0,3% et le FTSE à Londres de 0,19%.

    Les investisseurs suivront avec attention la publication, à 19h00 GMT, du compte-rendu de la réunion de la Réserve fédérale des 29 et 30 octobre au cours de laquelle la Fed a de nouveau abaissé son principal taux directeur et signalé une pause dans son cycle d'assouplissement monétaire.

    "Les minutes expliqueront plus en détail le point de vue de la Fed pour qui les risques baissiers pesant sur l'économie américaine se sont atténués et une 'réévaluation significative' des perspectives économiques sera nécessaire pour qu'elle puisse à nouveau réduire ses taux. Selon nous, la Fed devrait maintenir ses taux inchangés jusqu'en mars 2020"
    Joseph Capurso
    analyste chez Commonwealth Bank of Australia

  • TINC lance une augmentation de capital

    La société d'investissement en infrastructure TINC   lance une augmentation de capital de 112,7 millions d'euros. Les investisseurs peuvent souscrire à 12,40 euros par action, ce qui représente une réduction de 11,43% par rapport au cours de clôture d'hier. Trois droits de préférence extra-légaux donnent à ses détenteurs le droit de souscrire à une nouvelle action.

    Ses actionnaires Gimv   et Belfius Insurance ont chacun annoncé de leur décision irrévocable d’exercer leurs droits de préférence à hauteur du nombre d’actions qu’ils détiennent actuellement.

    → Lire notre article: Tinc lance une augmentation de capital

  • Alibaba débarque à la Bourse de Hong Kong

    Selon les informations de Reuters, le géant chinois du commerce en ligne Alibaba Group s'apprête à lever jusqu'à 12,9 milliards de dollars lors de son entrée historique à Hong Kong. Ses actions pourraient être vendues avec une décote de 2,8% par rapport à leur prix de clôture à New York.

  • Japon: excédent commercial en trompe-l'oeil

    Le Japon a enregistré un petit excédent commercial en octobre, son premier depuis juin, mais qui s'explique par une chute des importations plus importante que celle des exportations, après une hausse de la TVA pesant sur la consommation. Son solde commercial a atteint 17,3 milliards de yens (144 millions d'euros), une dégringolade de 14,8% sur un an des importations ayant compensé un repli de 9,2% des exportations, selon des chiffres publiés par le ministère des Finances.

    Les exportations japonaises vers l'Union européenne ont quant à elles reculé de 8,4% sur un an, incluant un effondrement de 19,4% de celles vers l'Allemagne, dont l'économie est aussi très affaiblie actuellement par le ralentissement de l'économie mondiale.

  • La Banque centrale chinoise abaisse à nouveau un taux d'intérêt

    La Banque centrale chinoise a annoncé mercredi une légère baisse d'un des taux préférentiels qu'imposent les banques commerciales à leurs clients, la seconde mesure du genre cette semaine pour soutenir une économie en plein ralentissement. Le nouveau taux de référence à un an des prêts bancaires (LPR) a été fixé à 4,15% contre 4,20% en octobre, a annoncé la Banque centrale sur son site internet. Pour sa part, le LPR à cinq ans a été abaissé pour la toute première fois depuis sa création à 4,8% contre 4,85%.

    Dans un contexte de dégradation de la conjoncture, la Banque centrale pourrait réduire "de manière plus agressive" ses taux au cours des prochains mois, prévient Julian Evans-Pritchard du cabinet Capital Economics.

  • VGP lance une nouvelle émission obligataire

    Le promoteur immobilier VGP   a annoncé le lancement d'une émission obligataire auprès des investisseurs privés dans le but de lever jusqu'à 150 millions d'euros maximum. Le coupon est 2,75% brut (soit 1,663% net). Les obligations sont émises au pair (100%) et expirent le 2 avril 2023.

    La période de souscription s'étend du 22 novembre 2019 au 26 novembre 2019 inclus, sous réserve de clôture anticipée.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Et bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo. Les marchés asiatiques évoluent pour l'heure en territoire négatif en raison d'un regain de tensions entre les États-Unis et la Chine. Le président Donald Trump a une nouvelle fois menacé de relever les droits de douane appliqués aux importations chinoises si Pékin ne conclut pas d'accord commercial.

    Les investisseurs craignent également une nouvelle détérioration des relations entre les deux puissances mondiales après l'adoption par le Sénat américain d'un texte destiné à protéger les droits humains à Hong Kong, où les manifestants pro-démocratie font face à une répression, un vote qui a provoqué la colère de la Chine.

    → À Tokyo, l'indice Nikkei a perdu 0,62% à 23.148,57 points et le Topix, plus large, a cédé 0,33% à 1.691,05 points.

    ©EPA

Plus sur Les Marchés

Echo Connect