1. Les marchés
  2. Live blog
live

Des marchés optimistes | Tesla s'envole

Les marchés européens terminent en hausse, les investisseurs privilégiant les annonces encourageantes comme les espoirs d'un traitement contre le Covid-19. Recul d'Ubisoft après le départ de cadres. Akzo Nobel et Econocom recherchées. Tesla dépasse 300 milliards de dollars de valeur boursière.
  • Fin du Market Live

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mardi pour une nouvelle séance.

    Au programme: Trois grandes banques américaines (JPMorgan Chase & Co, Citigroup, Wells Fargo) publient leurs résultats trimestriels avant l'ouverture. A noter aussi: l'indice Zew du sentiment économique en Allemagne et les prix à la consommation aux Etats-Unis.

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: +1,05%

    AEX: +1,46%

    CAC 40: +1,73%

    ©BELGA

  • Moderna bondit après une note de Jefferies

    Le titre Moderna a bondi après une note de Jefferies. Le vaccin expérimental de Moderna Inc. pour le Covid-19 pourrait générer des ventes de plus de 5 milliards de dollars par an, a déclaré l'analyste de Jefferies Michael Yee, après avoir annoncé le suivi de la valeur. L'augmentation de plus de 230% de l'action depuis le début de l'année divise Wall Street quant aux résultats commerciaux et au fonctionnement même du vaccin, et les investisseurs sont "extrêmement divisés sur l'évaluation", écrit Yee dans sa note aux clients. "Nous pensons que les investisseurs seront surpris si le vaccin Covid-19 fonctionne, s'il est approuvé au début de 2021 et s'il y a plusieurs milliards de dollars de bons de commande aux États-Unis et dans le monde", a-t-il déclaré.

  • Les clients de Robinhood achètent Tesla en masse

    Selon le site Robintrack, qui reprend les données de la plateforme de transactions américaine Robinhood, le nombre de clients de la plateforme ayant acheté Tesla depuis une semaine a augmenté de 55.863 en une semaine, passant de 352.869 à 408. 762. Tesla est le titre le plus acheté sur Robinhood, derrière NIO. 

     

  • Tesla dépasse Mastercard et JPMorgan en valeur boursière

    Avec une capitalisation boursière de 310 milliards de dollars, le constructeur automobile Tesla dépasse désormais celle de Mastercard et JPMorgan. Le titre se classe parmi les dix plus grandes actions cotées aux Etats-Unis.

  • OPENING BELL

    Wall Street ouvre en hausse: Dow Jones +0,84%, Nasdaq +1,03% 

  • Avis de broker sur Econocom

    Oddo BHF relève son objectif de cours sur Econocom à "acheter" contre "réduire" auparavant. L'objectif de cours est de 2,60 euros.

    L'action gagne 17,24% à 2,04 euros, dans la foulée d'un trading update salué par le marché (voir post de 12h12 et 7h58).

  • Tesla: +6% en avant-bourse

    Tesla bondit de 6,2%, à 1.639,31 dollars en préouverture, après la hausse de 11% de vendredi, propulsant la valorisation du fabricant de voitures électriques proche des 300 milliards de dollars, les investisseurs continuant à parier sur l'inclusion de la valeur dans l'indice S&P 500.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. Les principaux indices européens pointent en nette hausse en milieu de journée.
    2. Les gains varient entre 0,80% à Bruxelles et 1,17% à Paris.
    3. Les investisseurs privilégient les annonces rassurantes sur le Covid-19, comme les annonces de Gilead .
    4. Les résultats du T2 en ligne de mire, notamment ceux des banques US (JPMorgan , Citigroup et WellsFargo ).
    5. En attendant, Pepsico a publié des trimestriels qui dépassent les attentes.
    6. Ubisoft chute de 9%, après le départ de plusieurs cadres de l'éditeur de jeux vidéo.
    7. A noter aussi les progressions d'Akzo Nobel (+4,5%) et d'Econocom (+17,5%).
    8. Les prix du pétrole reculent à la veille de la réunion de l'Opep+.
    9. Wall Street est attendue en hausse, de l'ordre de 0,6%.

  • L'endettement des entreprises bondira de 1.000 milliards de dollars cette année

    L'endettement des entreprises, qui a atteint un niveau sans précédent en 2019, devrait bondir de 1.000 milliards de dollars (884 milliards d'euros) cette année en raison des défis posés par la pandémie provoquée par le coronavirus, selon un rapport réalisé par Janus Henderson.

    La dette des entreprises dans le monde, qui a augmenté bien plus rapidement que les bénéfices au cours de ces cinq dernières années, a atteint un niveau record de 8.300 milliards de dollars en janvier 2020, précise la société de gestion d'actifs.

    La société la plus endettée au monde est Volkswagen avec un endettement de 192 milliards de dollars, gonflé par les étalements de paiement proposés par le constructeur à ses clients, toujours selon le rapport de Janus Henderson.

  • Coup d'oeil sur les futures US

    Les contrats à terme sur Wall Street laissent entrevoir une ouverture en hausse.

    Le Dow Jones ouvrirait en hausse de 0,57%, le S&P 500 de 0,46% et le Nasdaq de 0,60%.

  • Pepsico dépasse les attentes

    Le chiffre d'affaires trimestriel et le bénéfice de PepsiCo dépassent les estimations des analystes, sur fond d'augmentation de la consommation à domicile des collations salées telles que Fritos et Cheetos lors des lockdown déclenchés par la pandémie de Covid-19.

    Le bénéfice net attribuable à la société s'établit à 1,65 milliard de dollars, ou 1,18 dollar par action, au deuxième trimestre terminé le 13 juin, contre 2,04 milliards de dollars, ou 1,44 dollar par action, un an plus tôt.

    Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est de 1,32% alors que le consensus FactSet l'attendait à 1,25.

    Le chiffres d'affaires s'est établi 15,95 milliards de dollars, contre 16,45 milliards de dollars. Les analystes attendaient 15,38 milliards de dollars, selon les données IBES de Refinitiv.

    Pepsico annonce, par ailleurs, vouloir reverser 7,5 milliards de dollars à ses actionnaires à travers des dividendes pour 5,5 milliards et des rachats d'actions pour 2 milliards.

    L'action gagne 2,11%, à 2,84 dollars, dans les échanges d'avant-bourse.

    ©REUTERS

  • KBC Securities sur Akzo Nobel

    L'analyste Wim Hoste de KBC Securities relève son objectif de cours pour Akzo Nobel de 80 à 85 euros et laisse inchangée sa recommandation d'accumuler. L'analyste réagit au trading update inattendu du fabricant de peintures.

    "Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre de l'entreprise, en baisse de 19%, est proche de nos attentes et du consensus. Le résultat opérationnel est meilleur que prévu. Il ne recule que de 22% tandis que nous anticipions une baisse de 34% et le consensus un recul de 41%."

    "Le résultat d'exploitation est remarquablement résilient, compte tenu de la baisse significative du chiffre d'affaires mais il est clairement soutenu par les mesures d'économies. Cependant, il n'est pas clair si les économies de coûts découlent d'initiatives à court terme telles que le chômage temporaire."

    Hoste note que le titre a beaucoup augmenté ces derniers mois, mais pense qu'il reste sous valorisé par rapport à ses concurrents, comme Sherwin Williams et PPG.

    Akzo Nobel gagne 4% à 84,10 euros.

  • La biotech Nkarta triple de valeur pour son IPO

    L'action de la société de biotechnologie Nkarta a plus que triplé lors des premiers échanges sur le Nasdaq vendredi, portant la valorisation de l'entreprise à 1,61 milliard de dollars.

    Les actions de la société ont ouvert à 54,75 dollars (+204,17%), contre un prix de référence de 18 dollars, et une fourchette initiale d'IPO comprise entre 16 et 17 dollars. En séance, elles ont atteint 58,69 dollars (+226,06%) avant de clôturer à 47,90 dollars (+166,11 dollars).

    Nkarta se concentre sur la découverte, le développement et la commercialisation de thérapies cellulaires basées sur des cellules tueuses naturelles pour traiter le cancer.

  • Ubisoft | Atlantia |Akzo Nobel

    > Tous les indices sectoriels européens sont en hausse, avec en tête les compartiment des matières premières (+1,70%), qui profitent des espoirs de redressement en Chine et de la hausse des cours des métaux industriels.

    > Ubisoft (-8,10%) accuse l'une des plus fortes baisses du Stoxx 600 après le départ de plusieurs cadres de l'éditeur de jeux vidéo face à des accusations de "mauvaise conduite et comportements inappropriés".

    > Atlantia chute de 13,70%. Le président du Conseil italien Giuseppe Conte a jugé insuffisante la proposition du groupe d'infrastructures de céder le contrôle de sa filiale d'autoroutes Autostrade per l'Italia afin de régler un conflit de longue date avec le gouvernement.

    > Akzo Nobel gagne 3,3%. Le groupe néerlandais de peintures et de revêtements a annoncé que la baisse de ses ventes s'était atténuée en juin avec la levée progressive des mesures de confinement.

  • L'action Ubisoft attaquée

    Ubisoft perd 7,36% à 71,80 euros, après le départ de plusieurs cadres sur fond de scandale de harcèlement.

    L'entreprise française spécialisée dans le développement, l'édition et la distribution de jeux vidéo, a annoncé dimanche le départ de plusieurs cadres du groupe, après avoir mené une enquête sur des accusations de "mauvaise conduite et de comportements inappropriés".

    Des articles de presse ont précédemment décrites ces comportements inappropriés comme du harcèlement sexuel.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens évoluent en nette hausse, sous l'effet salutaire des nouvelles concernant des avancées dans le traitement et le projet de vaccin du Covid-19.

    Un quart d'heure après les premiers échanges, les gains varient entre +0,76% à Bruxelles et +0,91% à Paris.

    L'Euro Stoxx 50 est en progression de 1% et le Stoxx 600 de 0,68%.

    Akzo Nobel gagne 3,22%, à 83,36 euros, après un trading update surprise et moins mauvais qu'attendu par le consensus. Les analystes de KBC Securities relèvent leur objectif de cours à 85 euros, contre 80 euros. Le conseil reste à "accumuler".

    Econocom bondit de 8,6%, à 1,89 euros, dans la foulée de résultats semestriels préliminaires (voir post de 07h58) bien accueillis.

  • Goldman Sachs révise ses prévisions pour les bénéfices du S&P 500

    Goldman Sachs est devenu un peu plus optimiste quant aux bénéfices des entreprises composant l'indice S&P 500 cette année, tout en soulignant que les prévisions des sociétés seront importantes pour évaluer les perspectives de l'indice.

    Dans son scénario de base, Goldman Sachs anticipe un bénéfice par action de 115 dollars pour 2020, contre 110 dollar jusqu'ici. Le broker maintient ses perspectives pour 2021 à 170 dollars, 4% au-dessus du niveau réalisé de 2019. Il anticipe 188 dollars pour 2022.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +1,4%
    Bruxelles: +0,95%
    Paris:+1,12%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +1,22%
    DJ Stoxx 600: +0,98%

    Econocom: +6,3%
    Kiadis: -1,5%
    Tinc: +1,53%

  • Les bénéfices des sociétés du Stoxx 600 attendus en baisse de 54%

    Selon les données Refinitiv IBES, les bénéfices des sociétés du S&P-500 devraient avoir chuté de 44,1% au deuxième trimestre et ceux du Stoxx 600 de 53,9%.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en hausse, les espoirs d'un traitement contre le Covid-19 et l'imminence des résultats d'entreprises reléguant au second plan les inquiétudes liées à l'augmentation des cas d'infections au nouveau coronavirus.

    L'Euro Stoxx 50 est attendu en hausse de 0,8%. Le Cac 40 devrait gagner 1,3% et le Dax 0,9%.

    L'Organisation mondiale de la santé a enregistré, dimanche, 230.370 nouveaux cas de contamination au coronavirus dans le monde en 24 heures, un record. Les plus fortes augmentations ont été constatées au Brésil, en Inde ou encore aux États-Unis, où la Floride a comptabilisé plus de 15.000 nouveaux cas quotidiens.

    Le groupe pharmaceutique Gilead Sciences a fait état, vendredi, de données supplémentaires d'une étude montrant que le traitement expérimental remdesivir réduisait le risque de mortalité des patients atteint du Covid-19 et améliorait considérablement l'état de santé des plus gravement malades.

    Les investisseurs se tournent, par ailleurs, vers la saison des résultats du deuxième trimestre qui commencera véritablement mardi avec les grandes banques américaines et devrait être la plus mauvaise depuis la crise financière de 2008, aussi bien aux États-Unis qu'en Europe.

    "JPMorgan, Citigroup et Wells Fargo publient leurs résultats mardi et les attentes sont tellement faibles qu'il est presque obligatoire qu'elles fassent mieux que prévu."
    Ray Attrill
    Responsable de stratégie chez NAB



  • Tokyo: +2,22%

    La Bourse de Tokyo a clôturé en nette hausse dans le sillage de Wall Street grâce aux espoirs de développement d'un traitement contre le coronavirus et à la progression des valeurs automobiles avec l'augmentation des ventes de véhicules en Chine le mois dernier.

    L'indice Nikkei a gagné 2,22% à 22.784,74 points, un plus haut depuis le 11 juin, et le Topix, plus large, a pris 2,40% à 1.572,09 points.

  • Changements dans le management de Kiadis

    La société biopharmaceutique Kiadis Pharma , qui développe des thérapies innovantes à base de cellules NK ("Natural Killer") pour les patients atteints de maladies potentiellement mortelles, annonce aujourd'hui la nomination de Ray Barlow comme "Chief business officer" et celle de Govert Schouten en tant que chef de l'innovation.

    Par ailleurs, Marcel Zwaal, senior vice-président en charge du développement de l'entreprise, quitte l'entreprise pour poursuivre d'autres opportunités.

  • TINC élargit son portefeuille aux Pays-Bas

    TINC a acquis une participation minoritaire de 19,2% dans le partenariat public-privé (PPP) A15 Maasvlakte Vaanplein se situant aux Pays-Bas. Le projet vise la réalisation, le financement et la maintenance à long terme de travaux routiers pour améliorer les flux et la sécurité du trafic vers et depuis le port sur l'autoroute A15 au sud de Rotterdam sur une longueur totale de 37 kilomètres.

    TINC effectue ainsi un investissement d'environ 12 millions d'euros qui contribue immédiatement à son résultat.

  • Econocom attend un résultat net semestriel "largement bénéficiaire"

    Le groupe de services informatiques Econocom a publié vendredi soir ses résultats estimés du premier semestre 2020.

    Le chiffre d'affaires est en baisse de 12,5% à 1,24 milliard d'euros. La diminution du chiffre d’affaires, liée aux effets de la crise sanitaire et entamée à partir de mars 2020 ne s’est pas amplifiée au cours du deuxième trimestre, indique Econocom.

    En parallèle, le groupe a accéléré son plan de réduction de coûts démarré début 2019, ce qui lui a permis d’amortir les effets négatifs de la décroissance d’activité et de réduire ses charges de structure. En conséquence, le résultat opérationnel courant est en progression à 43 millions d'euros contre 38,5 millions un an avant.

    Le résultat net semestriel est "attendu largement bénéficiaire".

  • Les prix du pétrole battent en retraite

    Les cours du pétrole reculent à la veille de la réunion du comité ministériel de suivi de l'OPEP+, qui devrait recommander un assouplissement des réductions de production, ont rapporté plusieurs sources.

    Le Brent perd 0,67% sous 43 dollars le baril tandis que le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,74 dollars à 40,25 dollars.

  • La BCE va-t-elle lever l'interdiction des dividendes pour les banques?

    Selon le Financieele Dagblad, la Banque centrale européenne (BCE) peut indiquer à tout moment si l'interdiction de dividende pour les banques est prolongée ou non. Les investisseurs ont raté plus de 30 milliards d'euros de dividendes jusqu'à présent.

    Depuis l'avis de la BCE aux banques leur enjoignant de ne pas verser de dividende ni racheter leurs propres actions, les actions bancaires ont fortement chuté.

    La mesure vise à renforcer les bilans des banques pour les protéger des pertes potentielles résultant de la crise corona. Et comme les projections sur la situation économique ne font que se détériorer, une levée de la mesure est peu probable.

  • À suivre cette semaine sur les marchés

    Les investisseurs auront de quoi se mettre sous la dent cette semaine avec le lancement de la nouvelle saison de résultats et la réunion de deux banques centrales.

    La – très attendue – saison des résultats du deuxième trimestre démarre officiellement ce mardi à Wall Street avec les chiffres de JPMorgan Chase & Co, Citigroup et Wells Fargo. Plus que les dégâts de la pandémie du coronavirus, les investisseurs attendent principalement les prévisions des sociétés pour la seconde partie de l’année alors que le nombre de cas d’infections continue de grimper aux États-Unis.

    À Bruxelles, le spécialiste des technologies de l’image Barco et la société immobilière Wereldhave Belgium doivent présenter les résultats semestriels mercredi.

    Les banques centrales vont également faire parler d’elles cette semaine. À commencer par celle du Japon, dont les membres se réunissent mardi et mercredi. Selon la dernière enquête de Bloomberg, la plupart des économistes tablent sur un statu quo. Peu d'attentes également pour la Banque centrale européenne (BCE) - dont le Conseil des gouverneurs se réunit jeudi.

  • Vers un début semaine en hausse en Europe

    Bonjour! Ceci démarre notre "Market live" du lundi 13 juillet. Merci de nous suivre.

    Les espoirs que les mesures de soutien tant monétaires et budgétaires accélèrent la reprise économique propulsent les marchés asiatiques ce matin. La bourse de Tokyo gagne 2%. Hong Kong bonifie de 1,07% et Shanghai de 1,4%.

    En Europe, les marchés devraient ouvrir nettement dans le vert, de l'ordre de +0,7% pour l'Euro Stoxx 50.

    Ceci malgré la hausse du nombre d'infections au coronavirus à travers le monde, et aux États-Unis plus singulièrement. Dimanche, la Floride a signalé un record de 15.300 nouveaux cas en une seule journée, alors que Disney World rouvrait à Orlando. Pendant ce temps à Houston, les dirigeants de la ville ont appelé à un nouveau "lockdown" pour ralentir la propagation du Covid-19 alors que les hôpitaux approchent de la saturation.

    ©EPA

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés