1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street termine dans le rouge avant le début de la saison des résultats

La Bourse US a fini en baisse ce lundi, les investisseurs marquant une pause avant le début de la saison des résultats et la publication d'un rapport clé sur l'inflation prévue cette semaine. Les indices actions européens ont eux aussi terminé en légère baisse.
  • Fin du live

    Merci à tous de nous avoir suivis.

  • Wall Street termine dans le rouge avant le début de la saison des résultats

    La Bourse de New York a fini en baisse ce lundi, les investisseurs marquant une pause avant le début de la saison des résultats et la publication d'un rapport clé sur l'inflation prévue cette semaine. Le Dow Jones a cédé 0,16% à 33.745,40 points. Le S&P 500 a perdu 0,02% à 4.127,99 points. Le Nasdaq a reculé de son côté de 0,36% à 13 850 points. Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a déclaré dimanche que l'économie américaine était à un "point d'inflexion" et que l'on s'attendait à ce que la croissance s'accélère dans les mois à venir, mais il a prévenu qu'une réouverture précipitée pourrait provoquer une résurgence de l'épidémie de coronavirus.

    Le bénéfice moyen des composants du S&P-500 au premier trimestre est attendu en hausse de 25%, selon les données fournies par Refinitiv. Les banques sont parmi les premières à publier leurs résultats pour le premier trimestre de 2021 avec J.P Morgan , Goldman Sachs et Wells Fargo attendues mercredi. "L'optimisme s'améliore maintenant que ces banques vont revenir à la normale, avec des rachats d’action et des dividendes, et en raison des perspectives des rendements du Trésor, qui vont s’améliorer à l'avenir", a déclaré Ed Moya, analyste chez OANDA.

    Parmi les 11 principaux indices sectoriels du S&P 500, les secteurs des télécommunications et de l'énergie ont accusé les plus fortes baisses. Les valeurs financières étaient, elles, à la hausse, atteignant un niveau record. Côté valeurs, Tesla a progressé de 3,6867% après que Canaccord Genuity a relevé sa recommandation à "acheter", affirmant que la société pourrait devenir "la marque" dans le domaine du stockage de l'énergie.

  • Les marchés US terminent dans le rouge

    Le Dow Jones a perdu 0,16% à 33.745,40 points.

    Le Nasdaq a cédé 0,36% à 13.850 points.

    Le S&P 500 a reculé de 0,02% à 4.127,99 points.

  • A l'agenda mardi

    La journée est balisée de rendez-vous intéressants comme la publication de l'indice allemand ZEW, les résultats de LVMH et de Givaudan ou encore (et surtout ?) les chiffres de l'inflation américaine.

     

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: -0,33%

    AEX: -0,84%

    CAC 40: -0,13%

  • Le bitcoin flirte avec son record atteint à la mi-mars

    Le bitcoin s'affiche à 61.229 dollars, plus très loin de son record de 61.742 dollars atteint le 13 mars.

    La cryptomonnaie retrouve de l'intérêt avant l'introduction en Bourse de l'une des plus grandes plateformes de négociation de devises virtuelles, Coinbase. Celle-ci s'introduira mercredi via une cotation directe sur le Nasdaq.

  • La direction des taux longs américains sera très scrutée cette semaine

    Le Nasdaq connaît un rebond depuis trois semaines alors que le taux américain à dix ans stagne sous 1,70%.

    Toutefois, le rendement des bons du Trésor à 10 ans a augmenté avant une série d’enchères qui seront largement surveillées pour leur potentiel à étendre la flambée des taux qui a secoué les marchés. Les États-Unis vendent des bons du Trésor à trois, 10 et 30 ans en début de semaine.

  • Patatras, GameStop chute

    Si Tesla gagne un fan parmi les analystes, GameStop suscite lui un peu de méfiance. Le titre a chuté après que Edward Woo, analyste chez Ascendiant Capital Markets, a abaissé sa recommandation sur à "vendre" contre "conserver", affirmant que l'augmentation des ventes numériques pour les éditeurs de jeux vidéo est un risque imminent étant donné la part de marché minimale de GameStop. 

    Il a mis en garde ses clients dans une note sur les perspectives à long terme de la société alors que le marché des nouveaux systèmes de jeu mûrit après les nouveaux lancements de Microsoft et Sony.

  • Un analyste très optimiste pour Tesla

    Tesla prend la tête du S&P 500 suite à une bonne recommandation d'analystes. 

    L'analyste de Cannacord Jed Dorsheimer a relevé sa recommandation à  "acheter"  contre "conserver" et son prix cible à 1071 dollars, prévoyant que l'unité de production et de stockage pourrait générer 8 milliards de dollars de revenus d'ici 2025.

    Tesla "crée rapidement un écosystème Apple-esque de produits énergétiques, harmonisés dans l'électrification, pour devenir la marque du stockage d'énergie", a déclaré Dorsheimer dans une note aux clients. 

    Tesla s'apprête à "attaquer et conquérir" un autre marché de mille milliards de dollars alors que la société la plus connue pour ses véhicules électriques intensifie ses efforts sur la production et le stockage d'énergie, selon lui.

  • Wall Street ouvre en baisse

    Wall Street en baisse à l'ouverture: le Dow Jones perd 0,14% et le Nasdaq 0,29%

  • Microsoft achète Nuance Communications pour 19,7 milliards de dollars

    C'est officiel. Microsoft achète la société d'intelligence artificielle et de technologie vocale Nuance Communications pour 19,7 milliards de dollars, dettes comprises, soit 56 dollars par action (+23% par rapport au cours de clôture de vendredi).

    Nuance, basée à Burlington (Massachusetts), a une technologie de reconnaissance vocale qui a aidé au lancement de Siri, l'application de commande vocale d'Apple. La société produit des logiciels pour des secteurs allant de la santé à l'industrie automobile.

    Le rachat de Nuance constitue la deuxième plus grosse acquisition de Microsoft après celle de LinkedIn, en 2016, pour 26,2 milliards de dollars.

     

  • Elia organise une journée investisseurs, une première

    Elia , l'opérateur des réseaux à haute tension en Belgique et en Allemagne, organise pour la première fois un "Capital Markets Day". Les investisseurs intéressés peuvent suivre les discussions virtuellement le mardi 27 avril de 10h à 12h30, mais doivent s'inscrire à l'avance.

    L'événement se concentre sur la stratégie de croissance et de développement durable d'Elia. Il se terminera par une explication des perspectives financières.

  • "La stabilisation actuelle des rendements américains n'est simplement qu'une pause"

    Le rendement des Treasuries à 10 ans marque une pause mais devrait bientôt repartir à la hausse pour atteindre 2% dans les mois à venir, dit-on chez AXA Investment Managers.

    Ce taux de référence, qui varie peu pour l'instant à 1,67%, s'est stabilisé depuis deux semaines avec l'apaisement des anticipations d'inflation aux Etats-Unis, écrit Gilles Moëc, chef économiste de la branche de gestion d'actifs de l'assureur français.

    Il avait auparavant fortement grimpé, porté par la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle et la perspective d'un soutien budgétaire massif, rappelle-t-il dans une note publiée lundi.

    De bons indicateurs économiques et l'amélioration sur le marché de l'emploi rendent plausible une accélération de l'inflation de base dans les prochains mois, ce qui devrait tester la stratégie de la Réserve fédérale, qui autorise désormais l'inflation à dépasser temporairement sa cible, et pousser les taux à la hausse, selon Gilles Moëc.

    "C'est l'un des éléments clés qui nous amènent à penser que la stabilisation des rendements américains n'est simplement qu'une pause et à continuer de prévoir que le taux du 10 ans américain atteindra 2% dans les prochains mois", écrit l'économiste.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Un broker soutient Aperam | ING laisse Euronav dériver | Une fintech bondit (+Briefing)

  • Nuance Communications: +22% dans les échanges d'avant-bourse

    L'action Nuance Communications grimpe de 22% dans les échanges en avant-Bourse alors que Microsoft est en discussions avancées en vue d'acquérir la société d'intelligence artificielle et de technologie vocale pour environ 16 milliards de dollars (13,4 milliards d'euros).

  • Wall Street à l'aube d'une semaine test | Alibaba à surveiller

    Les contrats à terme sur les indices de Wall Street suggèrent pour l'instant une ouverture de la Bourse de New York en léger repli, de l'ordre de 0,2%, après les records de clôture inscrits vendredi, l'attention des investisseurs se focalisant là aussi sur les rendements des emprunts d'Etat américains.

    La semaine sera un test pour les marchés, obligataires notamment, avec plusieurs indicateurs américains à l'agenda, principalement les chiffres de l'inflation et des ventes au détail, qui devraient être robustes et pourraient alimenter la crainte d'un emballement des prix entraînant un resserrement monétaire prématuré.

    Parmi les valeurs à tenir à l'oeil, Alibaba gagne 6% en avant bourse alors que les régulateurs chinois ont infligé samedi à Alibaba une amende de 2,75 milliards de dollars (2,31 milliards d'euros) pour avoir violé les règles anti-monopole et abusé de sa position dominante sur le marché, marquant ainsi la plus forte amende antitrust jamais imposée dans le pays. Le directeur général du groupe a dit lundi qu'il ne s'attendait pas à un impact majeur de cette sanction sur ses activités.

  • Berenberg à propos d'Unifiedpost

    L'analyste de Berenberg, Andreas Markou, commande l'importante acquisition réalisée par Unifiedpost en Allemagne (voir post de 7h43): "Le prix semble élevé, à 9,8 fois le chiffre d'affaires. A titre de comparaison: l'homologue du secteur, Esker cote 9,5 fois le chiffre d'affaires attendu. En outre, il y a aussi la dilution d'environ 7%, due à l'émission de nouvelles actions".

    Pourtant, Markou pense que l'opération peut créer de la valeur pour les actionnaires, grâce au fait qu'Unifiedpost s'offre un ticket sur le grand marché allemand des PME. Markou maintient donc ses conseils d'achat.

  • DNB Markets dégrade à son tour Euronav

    Après ING (voir post de 10h15), l'analyste de DNB Markets, Joergen Lian, réduit sa recommandation sur Euronav à "conserver" contre "acheter". L'objectif de cours est de 9,64 euros, bien supérieur au cours actuel de l'action qui baisse de 7,96% à 6,85 euros.

  • Voici le briefing actions belges

    Target relevé pour Aperam, AB InBev et Galapagos | ING n'est plus fan d'Euronav | Unifiedpost grimpe (+Briefing)

  • ING vise 18% plus haut pour Aperam

    L'analyste Stijn Demeester a mis à jour son modèle de valorisation sur Aperam pour "refléter l'amélioration de la dynamique du marché de l'acier au premier trimestre". La recommandation d'achat est maintenue mais l'objectif de cours passe de 38 à 46 euros.

    La valorasation actuelle d'Aperam reste attractive (4% de rendement du dividende, 10% de rendement du free cash-flow prévu pour 2022).

    Aperam grappille 0,66% à 42,69 euros dans un marché en repli de 0,4%.

  • ING enfonce Euronav

    L'action Euronav chute de 8,11% à 6,84 euros, les derniers commentaires des analystes sur la valeur étant mal accueillis dans le marché, reléguant au second plan la signature d'une ligne de crédit de 80 millions d'euros.

    ING est passé ce matin d'acheter à conserver, citant des tarifs de fret au comptant sous pression. L'objectif de cours passe de 9 euros à 8 euros.

    "Alors que le cours de l'action est en hausse de 12% depuis décembre, les taux spots sont massivement sous pression", explique l'analyste d'ING. "Sur la base d'un risque plus élevé à la fois pour sa valeur liquidative, compte tenu d'une baisse de la valeur du marché de l'occasion des navires, et pour le dividende en raison des tarifs de fret bas, nous estimons qu'une décote de 20% par rapport à la valeur liquidative est justifiée (contre 10% jusqu'ici)."

    La crise des tarifs de fret semble attirer les shorteurs sur Euronav. La société est désormais la cible de quatre spéculateurs à la baisse qui, ensemble, représentent 2,57% des actions. Euronav détrône ainsi Ontex où les shorteurs détiennent 1,61% du capital.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes reculent de l'ordre, de 0,2% dans l'attente de savoir si les premiers résultats trimestriels des entreprises américaines attendus dans la semaine justifient des valorisations extrêmement tendues.

    Contre la tendance, Suez et Veolia prennent respectivement 7,01% et 5,67% après avoir annoncé un accord de principe sur leu rapprochement.

    La semaine sera un test pour les marchés obligataires avec plusieurs indicateurs américains à l'agenda, notamment les chiffres de l'inflation et des ventes au détail, qui devraient être robuses et pourraient alimenter la crainte d'un emballement des prix entraînant un resserrement monétaire prématuré.

    Les contrats à terme sur les indices de Wall Street suggèrent pour l'instant une ouverture de la Bourse de New York en léger repli après les records de clôture inscrits vendredi, l'attention des investisseurs se focalisant là aussi sur les rendements des emprunts d'Etat américains.

    Les résultats des entreprises au premier trimestre seront très surveillés dans ce contexte, aux Etats-Unis mais aussi en Europe où LVMH , le numéro un mondial du luxe, publiera les siens dès mardi.

  • Accord de principe entre Veolia et Suez sur leur rapprochement

    Veolia et Suez ont conclu dimanche soir un accord de principe sur les principaux termes et conditions du rapprochement entre les deux groupes.

    Les deux groupes se sont mis d'accord sur un prix d'achat de 20,50 euros par action Suez.

    Cet accord permettrait la constitution d'un "nouveau Suez" dont le chiffre d'affaires atteindrait environ sept milliards d'euros, est-il précisé dans ce communiqué.

    Les titres Suez et Veolia prennent respectivement 6,56% (19,65 euros) et 5,76% (à 23,83 euros) après l'annonce de cet accord.

     

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -0,20%
    Bruxelles: -0,09%
    Paris: -0,05%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,08%
    DJ Stoxx 600: n.c.

    Unifiedpost : +11,62% (à 20,65 euros)

  • L'économie américaine se trouve actuellement à un "point d'inflexion"

    L'économie américaine se trouve actuellement à un "point d'inflexion", a déclaré le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, à la chaîne de télévision CBS en expliquant que les anticipations de croissance et d'emploi devraient s'améliorer mais que les risques de résurgence de la pandémie n'avait pas disparu.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes devraient débuter la semaine sur une note prudente dans l'attente de savoir si les résultats trimestriels des entreprises américaines justifient des valorisations extrêmement tendues.

    D'après les premières indications disponibles, l'EuroStoxx 50 reculerait de 0,15%. Londres et Francfort perdraient 0,35%. Paris ouvrirait à l'équilibre.

    La semaine sera également un test pour les marchés obligataires avec plusieurs indicateurs américains à l'agenda, notamment les chiffres de l'inflation et des ventes au détail, qui devraient être robustes et pourraient alimenter la crainte d'un emballement des prix entraînant un resserrement monétaire prématuré.

    Les contrats à terme sur les indices de Wall Street signalent pour l'instant une ouverture de la Bourse de New York sans grand changement après les records de clôture inscrits vendredi, l'attention des investisseurs se focalisant là aussi sur les rendements des emprunts d'Etat américains.

    "Etant donné le rythme de la reprise économique et le fait que la Fed ne paraît pas avoir la volonté de s'opposer à la hausse des rendements, nous pensons que les rendements à long terme ne tarderont pas à repartir de l'avant", commente l'économiste Thomas Mathews de Capital Economics.

  • Argenx, Atenor, Prosus... Les actions chouchous de Tom Simonts

    Tom Simonts est senior financial economist chez KBC. Ses 5 actions préférées sont: Atenor, Prosus, Alibaba, Ballard Power et Argenx.

  • Microsoft discute d'un rachat de Nuance

    Microsoft Corp est en discussions avancées en vue d'acquérir la société d'intelligence artificielle et de technologie vocale Nuance Communications pour environ 16 milliards de dollars (13,4 milliards d'euros), selon une source proche du dossier.

    Le prix en discussion valoriserait Nuance à environ 56 dollars par action, 23% de plus que le cours de clôture de vendredi. Un accord pourrait être annoncé dès aujourd'hui.

    Le rachat de Nuance constituerait la deuxième plus grosse acquisition de Microsoft après celle de LinkedIn, en 2016, pour 26,2 milliards de dollars.

  • La biotech Valneva envisage une cotation aux USA

    La biotech française Valneva , spécialisée dans les vaccins a indiqué ce week-end avoir déposé un document d'enregistrement (Form F-1) auprès de la Securities and Exchange Commission américaine (SEC) en vue de son introduction en bourse aux Etats-Unis.

    Valneva est déjà cotée sur Euronext Paris où sa capitalisation boursière atteint 1,1 milliard d'euros.

  • Grosse acquisition en Allemagne pour Unifiedpost

    Unifiedpost annonce l’acquisition de la société allemande Crossinx, une collaboration qui, selon la fintech de La Hulpe, donnera naissance à un réseau unique d’environ un million de PME et de grandes entreprises. Elle signe par la même occasion son entrée sur le marché allemand.

  • Coolblue reporte son IPO

    Surprise chez Coolblue. Le magasin en ligne néerlandais Coolblue, qui est aussi actif en Belgique, reporte son IPO prévue à la bourse d'Amsterdam après l'été. Ce qui peut sembler surprenant alors que la société était bien avancée dans ses préparatifs.

    Mais ses actionnaires souhaitent avoir plus de temps pour se préparer, selon le quotidien financier néerlandais Financieele Dagblad. Ils ne sont pas pressés non plus car l'entreprise a enregistré d'excellentes performances à la faveur des confinements durant la pandémie.

    Ce report d'une entrée en bourse est inhabituel et n'est pas dénué de risques.

    Une IPO de Coolblue valoriserait l'entrepris entre 3 à 6 milliards d'euros, selon les initiés.

     

    ©ANP

  • Amende record pour Alibaba, l'action bondit

    Les autorités chinoises ont infligé au groupe de commerce en ligne Alibaba une amende record de 18,2 milliards de yuans (2,78 milliards de dollars) pour abus de position dominante. Cette amende fait suite à une enquête entamée contre Alibaba en décembre, selon l'agence Chine Nouvelle.

    Alibaba était accusé d'exiger l'exclusivité des commerçants souhaitant vendre leurs produits sur sa plateforme, en évitant les sites rivaux de commerce en ligne.

    Le montant de la sanction correspond à 4% du chiffre d'affaires 2019 d'Alibaba, soit 455,7 milliards de yuans, selon Chine nouvelle. Elle ne devrait pas avoir d'impact matériel sur l'entreprise a indiqué le PDG d'Alibaba, Daniel Zhang.

    "Malgré le montant record de l'amende, nous pensons que cela devrait lever une incertitude majeur sur Alibaba et ramener l'attention du marché sur les fondamentaux de l'entreprise", note Morgan Stanley.

    A Hong Kong, l'action grimpe de plus de 7%.

  • Semaine boursière chargée en vue entre résultats US et statistiques importantes

    Bonjour! Ceci démarre notre "Market live" du lundi 12 avril.

    Les marchés actions asiatiques pointent en baisse, alors que les investisseurs attendent de voir si les bénéfices des entreprises américaines peuvent justifier les niveaux actuels de valorisation, tandis que les marchés obligataires pourraient être sous pression cette semaine avec les statistiques au programme.

    Hong Kong cède 1%, Shanghai 0,8% et Tokyo 0,7%.

    L'EuroStoxx 50 est indiqué en baisse de 0,4%.

    Les investisseurs auront les yeux rivés sur les résultats de banques américaines, mais aussi des statistiques clés en Europe et aux États-Unis cette semaine.

    Du côté des entreprises, les grands noms de la finance outre-Atlantique vont annoncer leurs chiffres pour le premier trimestre. JPMorgan, Goldman Sachs et Wells Fargo seront les premières à ouvrir le bal mercredi, suivies par Bank of America et Citigroup le lendemain, et Blackrock, Bank of New York et Morgan Stanley vendredi. L'institut Facset note que la remontée des taux obligataires américains durant le premier trimestre a mené à une révision à la hausse des attentes de bénéfices pour le secteur bancaire.

    Du côté des indicateurs, les chiffres de la production industrielle en février pour la zone euro seront particulièrement attendus. L'indice Zew qui mesure la confiance des investisseurs sera publié mardi, pour le mois d'avril.

    Aux États-Unis, les chiffres de l'inflation en mars seront aussi scrutés, car les investisseurs guettent toute indication qui pourrait changer la politique monétaire de la Réserve Fédérale américaine. La production industrielle en mars est aussi attendue.

     

    ©EPA

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés