1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés reprennent espoir | Bpost s’envole de 20% | Disney à la fête

Les marchés européens ont gagné des points, confiants au sujet d'un accord sur le plan de relance aux USA. À Wall Street, Disney crève l'écran avec ses résultats meilleurs que prévu. Bpost a pris un cinquième de sa valeur après son excellent bulletin trimestriel.
  • Bpost plébiscité, Umicore chahuté (débriefing actions belges)

    La Bourse de Bruxelles a terminé dans le vert.

    Il n'y avait d'yeux que pour bpost ce mercredi à la Bourse de Bruxelles. L'opérateur postal a pris plus de 20% après la publication d'excellents résultats trimestriels portés par le boom du commerce en ligne. L'action bpost en a profité pour repasser au-dessus des 7,36 euros, un niveau qu'elle n'avait plus atteint depuis le mois de mars dernier. Bpost a grimpé de plus de 30% depuis le début de la semaine. 

  • Du vert sur l'ensemble des marchés européens

    Humeur festive sur les marchés européens. Les investisseurs ont eu la confirmation à la lecture de plusieurs indicateurs que le secteur privé a repris du poil de la bête et a pu renouer avec la croissance en zone euro. La tendance a aussi profité des chiffres favorables sur l'emploi US publié en deuxième partie de séance. Et les acteurs du marché semblaient confiants sur un accord au Congrès américain concernant le vaste plan de relance voulu par l'administration Trump. 

    Le métal jaune a poursuivi son envol ce mercredi au-dessus des 2.000 dollars l'once, ce qui a largement porté le secteur minier sur le devant de la scène.  

  • Europe | Closing bell

    Bel 20: +0,29%
    AEX: +0,91%
    CAC 40: +0,90%
    DAX: +0,47%
    FTSE 100: +1,07%
    Stoxx Europe 600: +0,45% 

    Résultats provisoires 

  • Record sur les comptes d'épargne belges

    En juin, les comptes d’épargne réglementés ont augmenté de 2,1 milliards d’euros pour atteindre un niveau record de 291,6 milliards d’euros, apprend-on auprès de la Banque nationale de Belgique. Sur l'ensemble du premier semestre, l’épargne des Belges a augmenté de 9,4 milliards.

  • Disney: +10%

    L'action Walt Disney  est très recherchée à Wall Street ce mercredi . Le groupe de divertissement a publié mardi des résultats trimestriels moins mauvais que prévu, dégageant un bénéfice ajusté dans le contexte de la pandémie de coronavirus qui a entraîné la fermeture de parcs et de cinémas ainsi que l'annulation d'événements sportifs dans le monde entier. Le titre, qui gagnait plus de 6% dans les premiers échanges, a augmenté son avance et grimpe à présent de plus de 10% 

  • Comment va le pétrole?

    Les cours du pétrole gagnent du terrain après l'annonce d'une baisse plus forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière. Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 3,67% peu avant 17 heures à 43,21 dollars. Il faut remonter au mois de mars dernier pour retrouver un baril de brut à ce prix. 

  • Série d'été | Les aristocrates européens du dividende: Wolters Kluwer (3/4)

    La crise sanitaire et économique a lourdement impacté les sociétés européennes. De grands noms ont dû réduire ou suspendre leur dividende. Mais quelques irréductibles résistent. Aujourd’hui: Wolters Kluwer. 

  • Microsoft pourrait mettre 30 milliards pour s'offrir TikTok

    Selon CNBC, Microsoft prévoit de finaliser l'opération de rachat de ByteDance, le propriétaire de l'application TikTok, dans les trois prochaines semaines. D'après la même source, le géant technologique américain serait prêt à mettre 30 milliards de dollars sur la table pour racheter la société chinoise. 

  • Bonne nouvelle à Wall Street

    Comme pour l'activité manufacturière deux jours plus tôt, l'indice américain mesurant l'activité dans le secteur tertiaire a largement battu le consensus. Il s'affiche à 58,1 points pour le mois de juillet contre 57,1 le mois précédent, c'est un pic de 16 mois qui a ainsi été atteint. Les analystes s'attendaient à un ISM Services tournant autour des 55 points.  

    L'indice qui mesure les embauches dans les services reste pour sa part profondément en territoire de contraction puisqu'il est tombé à 42,1 le mois dernier après 43,1 en juin.

  • Les résultats en soutien de la tendance à Wall Street

    Wall Street gagne du terrain en début de séance, des publications d'entreprises bien accueillies reléguant pour un temps au second plan les doutes sur la vigueur du rebond de l'économie américaine. L'indice Dow Jones gagne 0,87%, à 27.062,14 points et le S&P 500 progresse de 0,5% à 3.322,93 points après quelques minutes d'échanges. Le Nasdaq Composite prenait 0,25% à 10.986,32 points à l'ouverture.

    Les craintes pour l'économie américaine pèsent en revanche sur le dollar, qui recule de 0,7% face à un panier de devises de référence.

     

     

  • Le Trésor américain prévoit une émission d'obligations record

    Le Trésor américain prévoit de lever un montant record de 112 milliards de dollars dans son opération de refinancement trimestriel la semaine prochaine en émettant des obligations. Le ministère des Finances prévoit d’obtenir 48 milliards de dollars sur trois ans, 38 milliards de dollars en 10 ans et 26 milliards de dollars sur 30 ans. Lors du refinancement précédent, début mai, le Trésor avait émis 96 milliards de dollars d’obligations. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,65% 
    Nasdaq composite: +0,11% 
    S&P 500: +0,40% 
     

  • Un accord pour 100 millions de vaccins entre Johnson & Johnson et la Maison Blanche

    Le groupe pharmaceutique américain, Johnson & Johnson, a signé un accord avec les autorités américaines pour la livraison de 100 millions de doses de son candidat vaccin contre le Covid-19. Il est question d'un deal à 1 milliard de dollars. Les autorités US pourront également commander 200 millions de doses dans la foulée. Johnson & Johnson espère être prêt avec son vaccin dans le courant de l'année prochaine pour pouvoir livrer un milliard de doses à travers le monde.    

    Le candidat vaccin du laboratoire américain est pour l'instant dans les premières phases des essais cliniques et est actuellement testé auprès de volontaires sains aux Etats-Unis et en Belgique.

    J&J précise que ce vaccin sera fourni à l'Autorité pour la recherche et développement biomédicale avancée (Barda), qui dépend du ministère américain de la Santé, à prix coûtant, afin de pouvoir être utilisé dans le sillage d'une éventuelle autorisation de mise sur le marché ou une autorisation temporaire pour une utilisation d'urgence par la Food and Drug Administration (FDA). 

  • Facebook lance "Reels" sur Instagram, un concurrent direct de TikTok

    Facebook  se donne un coup de jeune avec le lancement de Reels, nouvelle fonctionnalité de vidéos courtes et amusantes sur Instagram, qui ressemble en tous points à TikTok, la jeune appli qui a conquis les jeunes et que Donald Trump menace de bannir. 

    Avec Reels, comme sur TikTok, les vidéos sont destinées à être partagées et découvertes au-delà du cercle de contacts, "offrant à chacun la chance de devenir un créateur sur instagram et de toucher des nouveaux publics sur la scène globale", explique dans son communiqué le géant des réseaux sociaux.

  • Douche froide pour les chiffres de l'enquête ADP sur l'emploi US

    Le secteur privé américain a créé 167.000 emplois en juillet, bien en deçà des estimations de Wall Street de 1,2 million.

    Tous les emplois, sauf 1.000, provenaient du secteur des services.

    Le décompte de juin a été fortement révisé à la hausse à 4,3 millions (contre 2,4 millions estimés initialement et après une hausse de 3,34 millions en mai), mais le marché de l’emploi est encore loin d'avoir récupéré les 19,7 millions de postes perdus en mars et en avril.

     

    "La reprise du marché du travail a ralenti au mois de juillet. Nous avons vu le ralentissement affecter les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs."
    Ahu Yildirmaz
    Vice-président et codirecteur de l'Institut de recherche ADP

  • Wall Street attendue en hausse modérée

    Wall Street est attendue en hausse dans l'espoir d'un accord politique sur un nouveau plan de relance aux Etats-Unis.

    Les contrats à terme sur les indices de référence signalent une ouverture de la Bourse de New York en hausse de 0,3% à 0,7%.

  • Disney: +7% en avant bourse

    Le titre Walt Disney gagne 7% en avant bourse, après avoir publié mardi des résultats trimestriels moins mauvais que prévu, dégageant un bénéfice ajusté dans le contexte de la pandémie de coronavirus qui a entraîné la fermeture de parcs, de cinémas et l'annulation d'événements sportifs dans le monde entier.

    Le géant du divertissement a par ailleurs déclaré que son film "Mulan" sera accessible dans de nombreux pays en septembre directement sur Disney+, la plateforme de vidéo en ligne, au lieu d'une sortie en salles du fait de la crise sanitaire.

    Disney's Mulan | Official Trailer

  • Les attentes de Berenberg pour les résultats de KBC et ING

    Les banques KBC et ING publient leurs résultats jeudi.

    Pour les analystes de Berenberg, la qualité du portefeuille de crédits d'ING pourrait être meilleure qu'estimé par le marché. Berenberg se dit confiante dans la qualité des prêts d'ING et pense que, compte tenu des faibles attentes du marché à cet égard, cela pourrait soutenir l'action.

    En ce qui concerne KBC, les analystes de Berenberg sont plus mesurés. Selon eux, KBC a l'avantage d'être la banque la mieux capitalisée du Benelux mais les attentes du marché sont trop élevées. Pour les analystes d'ING, il faudra surtout être attentif aux provisions de dépréciations de KBC.

  • Update | Le point sur la tendance

    Les marchés européens progressent, les investisseurs se focalisant sur les discussions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis tout en gardant un oeil sur le Congrès américain, où les tractations sur un plan de relance de 1.000 milliards de dollars se poursuivent entre les Démocrates et les Républicains.

    "Les espoirs d'un paquet budgétaire sont essentiels à toute amélioration du sentiment de risque", indique Padhraic Garvey, responsable de la recherche pour les USA chez ING Financial Markets.

    Les données économiques publiées en matiné portent la tendance. L'indice composite des directeurs d'achat de la zone euro a grimpé à 54,9, le plus haut niveau en un peu plus de deux ans et au-dessus d'une estimation flash. Selon IHS Markit, les entreprises ont encore réduit leurs effectifs le mois dernier, laissant planer une incertitude sur la durabilité de la reprise de la région.

    L'indice DJ Stoxx 600 gagne 0,78%, dans le sillage des valeurs pétrolières (+2,24% pour le compartiment), des minières (+2,24%) ou encore des valeurs des transports et des loisirs (+2,05%).

  • L'or poursuit sa course aux records

    L'or continue de s'envoler après avoir dépassé la veille la barre de 2.000 dollars l'once pour la première fois, porté par le repli du dollar, la baisse des rendements obligataires et la promesse de nouvelles mesures de soutien à l'économie, ravagée par la crise du coronavirus.

    Le cours "spot" de l'or prend 0,83% à 2.034,91 dollars l'once à 11h30.

    Les contrats à terme aux Etats-Unis progressent pour leur part de 1,4% à 2.049,30 dollars l'once.

    Un repli de l'or à court terme est possible mais la tendance à long terme reste positive avec la baisse des taux d'intérêt et la perspective de nouvelles mesures de stimulation, estime Margaret Yang, stratégiste pour Daily Fx.

  • "Ahold Delhaize est une machine à générer du cash"

    Ahold Delhaize est une machine à générer du cash, déclare Fernand de Boer, analyste chez Degroof Petercam.

    Pour illustrer sa confiance en sa capacité à générer des liquidités, une autre programme de rachats d'actions d'un milliard d'euros est en cours, confirmant la réputation d'Ahold Delhaize d'être une machine à générer du cash et à rendre celui-ci à ses actionnaires, poursuit-il.

    Depuis 2007 et en incluant le nouveau programme de rachats d'actions, Ahold Delhaize a fait remonter plus de 20 milliards d'euros à ses actionnaires, toujours selon Fernand de Boer.

    "Pour refléter les bons résultats d'Ahold Delhaize, nous relevons notre objectif de cours à 12 mois à 27,5 euros, ce qui donne un ratio cours/bénéfice 2021 de 15 et un free cash-flow de 7%."

    La recommandation d'achat est maintenue.

    Ahold Delhaize bondit de 6% à 26,47 euros.

  • Degroof Petercam à l'achat sur bpost également

    Après KBC Securities, Degroof Petercam relève également son avis sur bpost .

    Même si la croissance observée dans l'activité de transport de colis est en partie liée aux mesures de lockdown durant le deuxième trimestre, nous pensons qu'elle restera à un niveau structurellement plus élevé alors que plus de consommateurs ont vu les avantages de l'e-commerce, indique Frank Claassen de Degroof Petercam. La seul nouvelle négative est la proposition de supprimer le dividende 2020, bpost souhaitant se laisser plus de moyens pour investir dans la croissance.

    La recommandation est relevée à "acheter" avec un objectif de cours de 9 euros (contre 7).

    Bpost bondit de 14% à 6,96 euros.

  • "Le retour de la croissance de l'économie française au troisième trimestre est probable"

    La croissance de l'activité des services en France s'est accélérée en juillet, grâce à la réouverture progressive des magasins et des entreprises après avoir subi l'un des confinement les plus stricts d'Europe, montrent les résultats définitifs de l'enquête mensuelle d'IHS Markit.

    L'indice PMI du secteur est ressorti en hausse à 57,3, un chiffre inférieur à la première estimation de 57,8, après 50,7 en juin. Il s'éloigne un peu plus du seuil de 50 séparant contraction et expansion.

    L'indice PMI composite, qui combine les services et le secteur manufacturier, est ressorti est hausse à 57,3 après 51,7 le mois précédent et 57,6 en estimation "flash".

     

    "La statistique indique que le retour de la croissance de l'économie française au troisième trimestre est probable après des contractions au premier et au deuxième trimestre."
    Eliot Kerr
    Economiste chez IHS Markit

  • "Le rebond de la première économie d'Europe prendra cependant du temps"

    En Allemagne, le secteur des services a renoué avec la croissance en juillet. L'indice des services a grimpé à 55,6 le mois dernier dans sa version définitive, contre 47,3 en juin. Il s'inscrit ainsi au-dessus de la barre de 50, soit en territoire de croissance, et enregistre sa meilleure performance depuis juin 2019.

    L'indice composite, qui combine l'activité des services et celle du secteur manufacturier, repasse lui aussi en territoire de croissance, à 55,3 contre 47,0 en juin..

    "Le rebond de la première économie d'Europe prendra du temps. Après une contraction record de 10,1% au deuxième trimestre, une croissance du produit intérieur brut de 6% est attendue au troisième trimestre mais il ne faut pas s'attendre à revenir aux niveaux d'avant la crise avant 2022."
    Phil Smith
    Economiste d'IHS Markit

  • Le PMI de la zone euro enregistre sa croissance la plus rapide en deux ans

    La zone euro a renoué avec une croissance modeste en juillet, à la faveur de la levée des mesures de restriction pour freiner la propagation de l'épidémie de coronavirus, mais le rebond de l'activité dans le secteur des services n'est pas aussi prononcé qu'espéré.

    L'indice PMI composite définitif de la zone euro a rebondi à 54,9 en juillet contre 48,5 en juin, et proche de l'estimation flash de 54,8. Il était inférieur au niveau de 50 séparant la croissance de la contraction depuis quatre mois.

    Le seul secteur des services est revenu à 54,7, son plus haut niveau depuis septembre 2018, contre 48,3 en juin et 55,1 en première lecture.

    L'activité du secteur des services de la zone euro a rebondi en juillet pour croître à un rythme qui n'avait plus été dépassé depuis deux ans, constate Chris Williamson, économiste en chef chez IHS Markit. La France et l'Allemagne ont enregistré des progressions particulièrement fortes même si des taux de croissance marquée ont été enregistrés en Espagne et en Italie. Combiné à une montée en puissance de la production manufacturière, la croissance du secteur des services est de bon augure pour le rebond de l'économie au troisième trimestre après la crise sans précédent observée au deuxième, poursuit-il.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes sont en nette hausse dans les premiers échanges dans l'espoir d'avancées dans les négociations sur le plan de relance américain avant la publication de plusieurs indicateurs économiques importants.

    L'Euro Stoxx 50 avance de 1,09% et le DJ Stoxx 600 de 0,90%. Ailleurs en Europe, les gains varient entre 0,88% à Francfort et 1,41% à Amsterdam.

    > Le groupe hôtelier Accor perd 1% après avoir fait état d'un premier semestre catastrophique marqué par une perte de 1,52 milliard d'euros et une chute de 52,4% de son chiffre d'affaires qui l'a conduit à annoncer la suppression d'un millier de postes.

    > Malgré Accor, le secteur des transports et loisirs gagne néanmoins 2,20% soutenu par la progression des compagnies aériennes IAG (+7,5%), EasyJet (+8%), Lufthansa (+6%) ou Air France-KLM (+5,3%).

    >  À Francfort, BMW cède 24% après avoir subi une perte d'exploitation au deuxième trimestre, conséquence de la chute de 25% des livraisons sur la période en raison de la crise sanitaire.

    > Toujours à Francfort, Commerzbank (+5%) et Deutsche Post (+2%) profitent de leurs résultats trimestriels.

  • "Achetez bpost"

    Bpost a réalisé un très bon deuxième trimestre, battant nettement le consensus indiquent les analystes de KBC Securities.

    Alors que l'activité de distribution de courrier a connu des difficultés comme prévu, les colis et la logistique affichent des chiffres ridiculement solides tant au niveau du chiffre d'affaires que du bénéfice en Eurasie et en Amérique du Nord, constate KBC Securities.

    "La suppression du dividende gâche quelque peu la fête, mais en raison des meilleures perspectives, nous relevons notre recommandation à acheter avec un objectif de cours de 8,5 euros."

    Bpost gagne 10,15% à 6,74 euros.

  • Ahold Delhaize: +5,36%

    Les résultats trimestriels, le relèvement des prévisions annuelles et le dividende intérimaire de 50 centimes propulsent l'action Ahold Delhaize à 26,33 euros (+5,36%).

    "Ahold Delhaize a livré des résultats trimestriels remarquablement solides."
    James Grzinic
    Analyste de Jefferies

  • Bpost:+10%

    Le titre bpost bondit dans les premières transactions, les investisseurs retenant la performance trimestrielle supérieure aux attentes du groupe postal en raison du boom du commerce en ligne.

    Selon Jean-Pierre Van Avermaet, PDG de bpost, l'incertitude autour du Covid-19 reste très élevée. "Mais nous voyons encore flotter certaines tendances structurelles". Et il fait référence à la forte augmentation du commerce électronique, qui a fait augmenter le chiffre d'affaires de la division colis de 78%.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,93%
    Bruxelles: +0,41%
    Paris: +0,57%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,68%
    DJ Stoxx 600: +0,46%

    Ahold Delhaize: +4,3%
    Bpost: +6%

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture avant la publication de plusieurs indicateurs économiques importants mais les incertitudes sur le plan de relance américain et la persistance des craintes entourant la situation sanitaire incitent toutefois à la prudence.

    D'après les contrats à terme, l'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avancerait de 0,43%. Le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,21%, le Dax à Francfort prendrait 0,54% et le FTSE à Londres 0,39%.

    Les investisseurs suivront à nouveau de près ce mercredi l'évolution des négociations entre démocrates et républicains à Washington sur le plan de relance, qui pourraient déboucher sur un accord d'ici la fin de semaine selon le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

    En Chine, la croissance de l'activité du secteur des services a ralenti en juillet après avoir atteint en juin son plus haut niveau en dix ans, l'indice PMI calculé par Caixin/Markit revenant à 54,1 contre 58,4.

    Les PMI des services en Europe animeront le début de séance et pourraient confirmer le retour en zone de croissance après le coup dur infligée par la crise sanitaire à l'économie.

    Les investisseurs surveilleront plus tard l'ISM des services aux États-Unis et les résultats de l'enquête mensuelle ADP sur l'emploi privé en juin, pour évaluer le rythme de la reprise de l'emploi, deux jours avant la publication du rapport mensuel du département du Travail.   

  • BMW, Commerzbank, Deutsche Post... les valeurs à suivre en Europe

    > Commerzbank , deuxième banque allemande, anticipe une perte nette sur l'ensemble de l'année après une importante dépréciation liée à Wirecard au cœur d'un scandale financier et la baisse de 21% de son bénéfice net au deuxième trimestre, à 220 millions d'euros.

    > BMW s'attend à enregistrer un bénéfice sur l'ensemble de l'année malgré la perte d'exploitation subie au deuxième trimestre après la chute de 25% des livraisons sur la période en raison de la crise sanitaire. Le titre perd près de 2% dans les échanges en avant-bourse.

    > Le groupe allemand de services postaux Deutsche Post a annoncé une hausse de son bénéfice d'exploitation plus importante que prévu initialement grâce à la nette augmentation du commerce en ligne pendant le confinement. Le titre est indiqué en hausse de 2,5%.

  • Atenor & UCB

    Atenor - Atenor annonce la signature, via sa filiale roumaine NGY Investment srl, d’un financement de 80 millions d’euros avec pbb Deutsche Pfandbriefbank et Erste Bank, deux banques internationales actives en Europe centrale. Ce financement pour une durée de 5 ans (2020 - 2025) porte sur les trois immeubles constituant le complexe immobilier Hermes Business Campus (75.000 mètres carrés de bureaux). > Le communiqué d'Atenor

    UCB a annoncé que l'Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé une extension du spectre d'utilisation du Cimzia chez les patients adultes atteints de spondyloarthrite axiale (axSpA) qui sont en rémission prolongée après un an de traitement. > Le communiqué d'UCB

  • Ahold Delhaize voit son bénéfice trimestriel doubler

    Le groupe de supermarchés Ahold Delhaize annonce un doublement de son bénéfice trimestriel au deuxième trimestre par rapport à la même période l'an dernier. La société mère d'Albert Heijn et bol.com augmente également ses prévisions de bénéfices pour toute l'année.

    La société a continué de bénéficier de la thésaurisation des consommateurs en raison de l'épidémie de coronavirus, comme au premier trimestre.

    Le chiffre d'affaires a bondi de 17,1% au deuxième trimestre à 19,1 milliards d'euros. Les analystes attendaient 18 milliards. Aux Etats-Unis, les ventes à périmètre comparable ont progressé de 20,6% et en Europe elles sont montées de 10,2%.

    Le bénéfice net s'est élevé à 693 millions d'euros, contre 334 millions d'euros au deuxième trimestre de l'année dernière. À l'époque, les grèves dans les magasins Stop & Shop, le plus grand format de vente au détail américain d'Ahold Delhaize, pesaient encore sur les résultats.

    Ahold Delhaize relève ses prévisions de bénéfice sous-jacent par action et de cash-flow libre.

    Le dividende intérimaire est de 0,50 euro (+67% sur un an).

  • L'euro profite de la faiblesse du dollar et monte à 1,18

    L'"indice dollar", qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de six autres devises internationales, perd 0,23% à cause de l'impasse dans laquelle se trouvent les négociations à Washington sur le nouveau plan de relance américain.

    L'euro profite de la faiblesse du dollar pour remonter à plus de 1,18 dollar, à 1,1803 après avoir atteint 1,1822.

    "Je pense que la reprise de la zone euro sera beaucoup plus rapide que celle des Etats-Unis et que le différentiel de croissance continuera à faire grimper l'euro/dollar."
    Marshall Gittler
    Responsable de la recherche en investissement chez BDSwiss

  • Disney va privilégier le streaming pour son nouveau film "Mulan"

    Potentielle mauvaise nouvelle pour Kinepolis . Le nouveau long-métrage "Mulan" des studios Walt Disney sera accessible dans de nombreux pays en septembre directement sur Disney+, la plateforme de vidéo en ligne de la compagnie, au lieu d'une sortie en salles du fait de la crise sanitaire, a annoncé le géant du divertissement.

    S'exprimant lors d'une conférence téléphonique avec des investisseurs après la publication des résultats trimestriels du groupe, le directeur général Bob Chapek a indiqué que les abonnés américains de Disney+ devront débourser 30 dollars pour pouvoir visionner "Mulan" à domicile.

  • Vers une ouverture sans tendance en Europe

    Les marchés européens devraient démarrer la séance sans grande tendance. L'Euro Stoxx 50 est attendu inchangé. Le Dax à Francfort grappillerait 0,03% tandis que Londres se tasserait de 0,06%.

    L'agenda est toutefois aussi dense que varié, entre des indices PMI définitifs, les chiffres de l'enquête ADP sur l'emploi aux États-Unis et une salve de résultats (Ahold Delhaize, BMW, Deutsche Post, Grandvision, Pirelli, Xior...).

  • Pas de dividende pour bpost pour 2020

    Bonjour! Bienvenue sur notre "Market live" du mercredi 5 août 2020, l'endroit idéal pour ne rien rater de l'actualité boursière.

    A suivre ce matin à l'ouverture des marchés en Europe: la réaction des actionnaires de bpost à l'annonce de la suppression du dividende.

    Le conseil d'administration du groupe postal a en effet annoncé qu'il recommanderait à l'assemblée de ne pas distribuer de dividende pour 2020. Ceci alors que les performances qu'il a réalisées durant les mois d'avril, mai et juin s'avèrent plus élevées que le consensus des analystes. Et même nettement plus élevées pour le bénéfice opérationnel ajusté (Ebit), qui a atteint 74,9 millions d'euros là où les analystes tablaient sur 37,5 millions: soit une baisse de 30,3% au lieu d'une chute de 65%.

    Ces bons résultats s'expliquent par les performances de bpost dans les colis avec, en arrière-plan, le boom du commerce en-ligne en raison du confinement.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés