1. Les marchés
  2. Live blog
live

Doutes sur les mesures de relance

Les marchés européens terminent en baisse, alors que l'optimisme sur les mesures de relance a disparu. Le rebond des cours du pétrole , soutien de la tendance, n' a pas suffit. Les minières et les pétrolières moins recherchées.
  • Fin du Market Live

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mercredi pour une nouvelle séance.

    Au programme: sur le plan économique, l'inflation aux Etats-Unis en février et les rapports hebdomadaires de pétrole dans le pays seront scrutés. Du côté des entreprises, de nombreux résultats sont attendus, dont ceux de Adidas et Axel Springer en Allemagne, et ceux de Bone Therapeutics, Agfa-Gevaert, Econocom, GBL et Global Graphics à Bruxelles.

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: -0,61%

    CAC 40: -1,51%

    AEX: -1,21%

    Stoxx 600: -0,88%

  • Les croisiéristes et compagnies aériennes bondissent après les propos de Trump

    Les titres des croisiéristes et des compagnies aériennes américaines progressent fortement après les propos de Donald Trump.  Le président américain a indiqué que son administration va apporter de l'aide aux croisiéistes et compagnies aériennes face à l'épidemie de coronavirus, sans toutefois préciser de détails.  .
    "Nous allons aider cette industrie" déclare-t-il à propos des compagnies actives dans les croisières. "Nous les aiderons dans ces difficultés" a-t-il dit au sujet des compagnies aériennes. 

    Cela a suffit aux investisseurs. 

    Royal Carribean Cruises bondit, tout comme United Airlines et American Airlines . Le Dow Jones, le S&P500 et le Nasdaq repassent en positif.

  • Les marchés repassent en négatif

    Les marchés européens et américains passent en négatif alors que l'optimisme sur les mesures de soutien pour contrer le coronavirus diminue. Le Stoxx 600 replonge, tout comme les autres indices. La bascule est spectaculaire alors qu'en matinée, les indices européens gagnaient jusqu'à 4%.

    A Wall Street, le Dow Jones et le S&P 500 repartent en baisse.

  • L'Europe efface ses gains en raison des promesses évasives de Trump

    Les marchés européens ont réduit leur avance après des doutes sur le plan de relance proposé par Donald Trump pour soutenir l'économie américaine face au coronavirus. Le président américain a émis seulement des critiques envers la Réserve Fédérale américaine et les démocrates jusqu'à présent. Il doit s'exprimer durant la journée. 

  • Le rebond s'essouffle à Paris et sur les autres marchés

    Le CAC40   devient hésitant. Des valeurs comme TechnipFMC et Carrefour tirent l'indice vers le bas. Les autres marchés européens réduisent leur hausse, mais résistent. Le Dax , le Bel 20 et l'AEX restent en progression.

  • Il reste beaucoup de choses à régler. La situation évolue rapidement et reste affectée par la grande incertitude au sujet de la propagation du coronavirus, des réponses politiques, des perspectives de croissance et de chiffre d'affaires
    Patrick O'Hare
    analyste chez Briefing

  • Les compagnies pétrolières américaines portées par le rebond des cours du pétrole

    Le rebond des prix du pétrole après leur plus grosse chute en une séance depuis la guerre du Golfe en 1991 profite aux compagnies pétrolières américaines.  
    Exxon Mobil et Chevron progressent, alors que Occidental Petroleum (société dont Berkshire Hathaway, le holding du milliardaire Warren Buffett, détient une participation), Apache et Marathon Oil ont bondi. 

    Les cours du pétrole ont rebondi en raison des anticipations d'un accord sur la guerre des prix lancée par l'Arabie Saoudite et une potentielle réduction de la production américaine de brut.

  • Wall Street ouvre en forte hausse

    Dow Jones: +3,66%

    S&P500: +3,41%

  • Suède: La banque centrale prête à agir, pas forcément via les taux

    La banque centrale suédoise est prête à réagir aux retombées économiques de l’épidémie de coronavirus et des mesures de soutien à la liquidité figurent en tête des options envisagées, a déclaré son gouverneur, Stefan Ingves, dans une déclaration au parlement.

    Si nécessaire, la Riksbank pourrait assurer aux banques des conditions de financement plus généreuses ou acheter directement des titres. Il est toutefois peu probable qu’elle opte pour une baisse de taux d’intérêt.

    "Un abaissement des taux ne constitue pas pour l’instant la mesure la plus importante de notre point de vue”, déclare Stefan Ingves. “Agir par le biais du bilan constitue un axe central de la politique monétaire dans les circonstances actuelles.”

    La Riksbank a maintenu son taux directeur à zéro le mois dernier après avoir mis fin, en décembre, à cinq ans de taux négatifs. Sa prochaine décision de politique monétaire est attendue le 28 avril.  

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Principales valeurs à suivre à Wall Street, où les contrats à terme sur les principaux indices préfigurent une ouverture en hausse de plus de 4% au lendemain d’une chute de près de 8%:

    * Les compagnies pétrolières EXXON MOBIL et CHEVRON regagnent plus de 7% dans les échanges en avant-bourse, OCCIDENTAL PETROLEUM, APACHE et MARATHON OIL entre 20% et 30%.

    * CYPRESS SEMICONDUCTOR a annoncé lundi que le Comité des investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS) avait déterminé que le projet de rachat par l’allemand Infineon ne soulevait pas de problèmes de sécurité nationale. L’action Cypress prenait 45% dans les échanges après la clôture lundi.

    * TESLA gagne environ 10% dans les transactions en avant-bourse après une chute de 13,6% lundi. Le PDG du groupe, Elon Musk, a annoncé sur Twitter que le constructeur de voitures électriques avait passé le cap symbolique du million de voitures produites. Par ailleurs, selon un document officiel, Tesla prévoit d’augmenter ses capacités de production en Chine.

    * WELLS FARGO - Le nouveau directeur général de la banque, Charlie Scharf, doit être entendu ce mardi par la commission des Services financiers de la Chambre des représentants.

    * QUALCOMM - RBC a réduit de 11 dollars, à 81 dollars, son objectif de cours sur le fabricant de processeurs pour téléphones portables tout en maintenant son opinion à “performance du secteur”, après avoir abaissé ses estimations de résultats pour le trimestre en cours. 

  • Baisse du nombre de passagers chez Air France-KLM

    Air France KLM  a fait état d’une baisse du nombre de passagers en février d’une année sur l’autre, alors que la propagation du nouveau coronavirus touche l’ensemble du secteur.

    La compagnie aérienne a transporté un peu moins de sept millions de passagers le mois dernier, soit 0,5% de moins qu’en février 2019, et s’attend à des conséquences plus importantes au cours des prochains mois.

    “Le trafic de février 2020 reflète essentiellement l’impact de l’annulation de tous les vols de et vers la Chine et l’impact initial du Covid-19 en Asie. Les prochains mois seront plus fortement impactés du fait de l’expansion du Covid-19 dans d’autres régions du monde et d’une réduction plus importante des capacités”, dit-elle dans un communiqué.   

    Mais le titre n'en souffre pas. Car les investisseurs avaient déjà anticipé cette baisse.

  • Zone euro: Croissance confirmée à 0,1% au 4e trimestre 2019

    L’économie de la zone euro a vu sa croissance ralentir à 0,1% au quatrième trimestre 2019, la progression de l’investissement et de la consommation privée et publique ayant à peine compensé l’impact d’une forte hausse des importations, a confirmé ce mardi Eurostat, l’institut européen de la statistique. Le produit intérieur brut (PIB) des 19 avait progressé de 0,3% sur les trois mois précédents. 

  • Euronav poursuit sa progression

    Euronav , qui avait signé lundi un bond de 10,23%, progresse encore fortement. Le titre profite d'une volonté de stockage de pétrole alors que les cours ont fortement chuté. Durant la récession de 2008-2009, les compagnies pétrolières, les traders et les institutions financières parquaient plus de 100 millions de barils dans des tankersdans le but de voir les cours remonter, ou provoquer un contango, où les prix à un mois du pétrole excèdent les coûts de location des vaisseaux.

    Selon des sources proches du dossier, au moins trois importants tankers de pétrole sont recherchés pour le stockage de brut pendant douze mois. Les offres s'élevent autour de 35.000 dollars par jour, alors que les propriétaires de vaisseaux demandent 55.000 dollars par jour. D'autres demandes ont été faites pour le stockage de brut pendant trois à six mois. 

    "La courbe de pétrole évolue en contango, poussant les traders en pétrole et les sociétés à demander des offres pour le stockage", a déclaré Robert Hvide Macleod, CEO de Frontline Management, qui gère la flotte d'une des plus grosses sociétés de tankers au monde. 

    Vopak et DHT Holding profitent aussi de cette tendance.

    ©EPA

  • Le point sur la tendance en matinée

    Les principales bourses européennes évoluent en hausse, effaçant une petite partie des pertes subies la veille, en profitant d’un rebond des cours du pétrole et d’un regain d’espoir dans l’efficacité des mesures prises pour limiter la propagation du coronavirus et éviter une récession.

    Les marchés placent désormais leurs espoirs dans la capacité des banques centrales, d’une part, des gouvernements, d’autre part, à soutenir le crédit et l’activité pour favoriser le redémarrage de l’activité des entreprises et la consommation des ménages.

    La Banque centrale européenne (BCE) devrait annoncer jeudi un nouveau paquet de mesures de soutien qui pourraient conjuguer baisse de taux et rachats de dettes d’entreprises. De son côté, la Réserve fédérale pourrait décider dans huit jours d’une nouvelle réduction du coût du crédit.

    Le président américain Donald Trump a évoqué, lundi, la possibilité d’une baisse de la fiscalité sur les salaires et doit rencontrer dans la journée les responsables du Congrès avant de tenir une conférence de presse.

    En Europe, les 27 chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne doivent s’entretenir, à partir de 17h, par visioconférence pour étudier les moyens de faire face à la crise.  

    À Paris, le CAC 40  gagne 2,88%. À Londres, le FTSE 100 prend 2,11% et, à Francfort, le Dax  avance de 2,55%.

    L’indice EuroStoxx 50 est en hausse de 2,77%, le FTSEurofirst 300  de 1,87% et le Stoxx 600  de 2,75%. 

    En Europe, le rebond profite en premier lieu aux secteurs les plus durement éprouvés lundi: celui du pétrole et du gaz reprend 4,45%, celui des matières premières 5,37% et celui des banques 4,55%.

    Parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600, le géant minier Rio Tinto  gagne 7,66%, la compagnie aérienne Easyjet 7,33%, le groupe parapétrolier Saipem 6,34%.

    À Paris, Total  (+5,66%), Renault (+7,88%) et ArcelorMittal (+4,08%) figurent dans le peloton de tête du CAC 40.

    Plus forte hausse du SBF 120, CGG  gagne 7,97%; le titre avait cédé plus de 37% lundi.

    À Francfort, Infineon gagne 6,32% après le feu vert des autorités américaines au rachat de Cypress Semiconductor. 

  • Le Bel 20 en hausse de 4,4%

    Vers 10h, l'indice phare de la Bourse de Bruxelles remonte de 4,4%, loin devant les autres indices européens.

    Les plus fortes hausses sont pour Umicore , Ageas , AB InBev et Sofina .

  • Remontée des taux longs européens

    Le taux belge à dix ans passe de -0,34%, son plus bas historique atteint lundi dernier, à -0,25% ce mardi en matinée. Les autres rendements obligataires européens suivent le même mouvement.

  • "Le coronavirus pourrait créer des opportunités pour Kinepolis"

    Kepler Cheuvreux estime que "Kinepolis n'a pas observé d'impact du Covid-19". "Nous pensons que le groupe est bien positionné pour faire face à un déclin du nombre de visiteurs grâce à sa capacité à ajuster les coûts rapidement, des opérations bien étendues et une dette à long terme sans repaiement majeur. La crise actuelle touche davantage ses pairs, et apporte même une opportunité sur le titre", indiquent les analystes. La recommandation est à "acheter" avec un objectif de cours de 66 euros.

  • Ageas dans les recommandations du jour

    KBC Securities passe à "accumuler" contre "conserver" sur Ageas . L'objectif de cours est ajusté à 47,50 euros contre 51. Les craintes relatives à l'exposition chinoise (22% des résultats) ne justifient pas la correction observée jusqu'à présent, même en tenant compte de la baisse des taux d'intérêt et de la récession, indique l'analyste Jason Kalamboussis.

  • Atenor en hausse après ses résultats

    Le titre Atenor évolue en hausse après la publication de ses résultats 2019 lundi soir après la clôture des bourses européennes. Les analystes de Kepler Cheuvreux notent que la société va proposer un dividende par action de 2,31 euros, ce qui correspond à un rendement de 3,18% par rapport au cours actuel.

    Chez KBC Securities, les analystes ont placé le titre sous révision. Ils notent une hausse de 9,3% du bénéfice par action, à 7,1 euros, une hausse de la valeur nette d'inventaire de 9,8%, à 187,1 millions d'euros, et une hausse de la dette de 48,2%. Ils soulignent que le groupe immobilier dispose de 18 projets dans le pipeline pour 2020. "Les résultats de 2020 seront touchés positivement par le leasing du bâtiment The One", écrivent les analystes. 

  • "Les espoirs de relance redonnent un peu d'allant au marché"

    Les marchés européens pansent leurs plaies, à la faveur d'une hausse des cours du pétrole et d'espoirs de relance budgétaire, au lendemain de sa pire séance en douze ans sur fond d'effondrement des cours du brut et de crise du coronavirus.

    Les gains varient entre 1,62% à Bruxelles et 1,16% à Paris. L'Euro Stoxx 50 et le Stoxx 600 gagnent 1,10%.

    Tous les secteurs progressent, les minières et les pétrolièes en tête avec des gains de respectivement 3% et 2,4%.

    "Les espoirs de relance redonnent un peu d'allant au marché".
    David Madden
    Analyste de CMC Markets

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +1,57%
    Bruxelles: +1,55%
    Francfort: n.c.
    Paris: +1,25%

    Euro Stoxx 50: +0,99%
    Stoxx 600: +0,99%


  • Accalmie sur le marché obligataire

    Le rendement des Treasuries à 10 ans rebondit de plus de 16 points de base, à 0,6568%, après être tombé lundi à un creux historique de 0,3180%. Celui à 30 ans gagne près de 20 points de base, à 1,0976%, après avoir plongé jusqu'à 0,7020%.

    En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans reprend plus de huit points de base, à -0,761%. Il a touché lundi un plus bas historique à -0,909%.

    Le taux italien à 10 ans est stable autour de 1,403%, la dette du pays restant sous tension alors que le gouvernement a décidé d'élargir à tout le pays les mesures de restriction prises ce weekend dans le nord de l'Italie.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes devraient rebondir à l'ouverture après avoir connu un "lundi noir", qui a rappelé les heures les plus sombres de la crise financière d'il y a plus de dix ans, conséquence du choc pétrolier qui s'est ajouté à la crise sanitaire du coronavirus.

    Les contrats à terme signalent une hausse de 2,68% pour le CAC 40 parisien après son plongeon de 8,39% lundi. Le Dax, à Francfort, est attendu en progression de 1,69% et le FTSE, à Londres, gagnerait 2,32%.

    Le rebond est perceptible ce mardi sur toutes les classes d'actifs qui ont plongé lundi.

    Les investisseurs espèrent désormais des mesures de soutien massives de la part des États et des banques centrales pour soutenir l'économie.

    Massacré la veille, le secteur européen du pétrole pourrait reprendre des couleurs à la faveur du rebond des cours du brut.

    La remontée des rendements obligataires devrait être favorable au secteur bancaire.

  • "Le coronavirus va déclencher une récession en Allemagne"

    La crise du coronavirus va déclencher une récession en Allemagne, a déclaré le responsable de l'influent institut allemand Ifo, à la chaîne de télévision allemande SWR.

    L'économiste Clemens Fuest a ajouté qu'il voyait le monde au bord d'une crise économique et qu'il existe des parallèles avec l'année 2008 où la crise financière a éclaté.

    Il a ajouté que le gouvernement allemand avait agi correctement en facilitant l'accès aux indemnités de chômage partiel. Mais plus doit être fait, a-t-il dit.

  • Pas d'impact du coronavirus sur Basic-Fit

    Basic-Fit indique ne ressentir aucun impact du coronavirus pour le moment. C'est ce qu'a déclaré l'exploitant de salles de fitness en marge de ses chiffres annuels, lesquels ressortent au-dessus des attentes en termes de chiffre d'affaires et de bénéfice.

    Le chiffre d'affaires annuel s'élève à 515 millions d'euros, les analystes attendaient 509 millions d'euros. Il en résulte un résultat brut d'exploitation (Ebitda) de 155 millions d'euros.

    La chaîne prévoit d'ouvrir 150 nouveaux clubs en 2020.

    Les investisseurs ont jusqu'à présent considéré Basic-Fit comme victime potentielle du virus, les personnes sortant moins. L'action Basic-Fit a perdu 24% depuis l'épidémie. Mais cette crainte ne semble donc pas fondée pour le moment.

  • Claque boursière pour la bourse russe

    La Bourse de Moscou chute de plus de 10% à l'ouverture, après un weekend de trois jours, victime de la déroute des cours du pétrole de lundi, qui s'est accompagnée d'une chute du rouble.

  • Le marché espère des mesures de soutien massives

    Après le choc lié à l'annonce, durant le weekend, du confinement d'une grande partie du nord de l'Italie et à la décision de l'Arabie saoudite de baisser les prix de son pétrole, les investisseurs espèrent désormais des mesures massives de soutien à l'économie de la part des États et des banques centrales.

    > Le président américain Donald Trump a indiqué lundi qu'il allait prendre des mesures "majeures" pour protéger l'économie contre l'impact de l'épidémie de coronavirus et qu'il discuterait mardi d'une réduction des charges sociales avec les républicains du Congrès. Une conférence de presse est prévue dans la journée.

    > Les intervenants de marché attendent aussi la réunion, jeudi, de la Banque centrale européenne (BCE). Selon le consensus, l'institut d'émission devrait annoncer une baisse de son taux de dépôt, déjà en territoire négatif, et une augmentation de ses rachats d'obligations d'entreprises.

    "La probabilité que la BCE fournisse un ensemble de mesures de soutien a fortement augmenté. Mais s'il s'agit d'une multitude de petites choses, le marché ne sera pas impressionné".
    Mark Wall et Marc Demuizon
    Economistes de la Deutsche Bank

     

  • Tokyo finit en rebond de 0,85%

    La Bourse de Tokyo a repris quelques couleurs mardi, après son plongeon de la veille en raison du krach des prix du pétrole, profitant notamment d'un net reflux du yen face au dollar.

    L'indice vedette Nikkei a fini sur un gain de 0,85% à 19.867,12 points, alors qu'il avait chuté la veille de 5%. Encore très mal parti mardi à l'ouverture, il est repassé dans le vert en cours de séance. L'indice élargi Topix a, quant à lui, clôturé en hausse de 1,28% à 1.406,68 points.

  • L'Europe attendue en net rebond

    Update des contrats à terme sur les principaux indices européens. Le Dax ouvrirait en hausse de 3,1%, Paris de 2,6% et Amsterdam de 3,4%.

  • L'Argentine décrète la restructuration de sa dette publique

    Le gouvernement argentin a publié mardi le décret ouvrant la voie à la restructuration de 68,8 milliards de dollars de dette publique du pays.

    Buenos Aires souhaite retarder l'échéance sur certains de ses emprunts, mais aussi trouver un accord avec des créanciers privés pour en réduire le montant.

  • Atenor & Proximus

    Atenor - Avec un résultat net consolidé gonflé de 7,4% et un actif total en hausse de plus de 20% sur un an, Atenor affiche des résultats annuels conformes aux attentes. Même l’endettement net global, qui frôle le demi-milliard d’euros, est sous contrôle. La société immobilière lorgne, par ailleurs, deux nouveaux terrains de jeu: les Pays-Bas... et Londres.

    Proximus - Sandrine Dufour, Chief Financial Officer de Proximus a décidé de quitter l’opérateur télécom Proximus. Elle avait récemment remplacé par intérim Dominique Leroy à la tête de l’entreprise. La Française va rejoindre UCB en tant que CFO.

  • L'Europe attendue en rebond | Espoir de mesures de soutien | Le pétrole remonte

    Bonjour! Jusqu'ici tout va bien. Les futures indiquent une ouverture en hausse de 2% en Europe. Les contrats à terme ont viré au vert après le rebond des prix du pétrole et l'espoir de mesures "de grande ampleur" pour soutenir l'économie américaine, promises lundi par le président américain Donald Trump.

    Les prix du pétrole remontent quelque peu en Asie, avec un baril de brut américain WTI qui prend 4,5% à 32,53 dollars et un baril de Brent de la mer du Nord qui progresse de 5,59% à 36,28 dollars.

    Les deux contrats ont perdu environ 25% la veille, dans la foulée de la guerre des prix lancée par l'Arabie saoudite après l'échec de négociations, en fin de semaine dernière, avec la Russie, provoquant une violente tempête lundi sur les bourses mondiales, déjà apeurées par l'épidémie de coronavirus.

    L'espoir de nouvelles mesures "de grande ampleur" pour soutenir l'économie américaine, promises lundi par Donald Trump, soulagent également quelque peu les investisseurs.

    Le gouvernement japonais prépare, lui aussi, un nouveau plan de soutien à l'économie du pays, et les marchés espèrent que la Banque centrale européenne (BCE) dévoilera jeudi un vaste bouquet de mesures anti-crise face au coronavirus, qui risque de saper une économie de la zone euro déjà fragilisée.

    En Asie, l'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong gagne 1,82% tandis qu'en Chine continentale, l'indice composite de la Bourse de Shanghai prend 1,65%.

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés