1. Les marchés
  2. Live blog
live

Prises de bénéfices en Europe, après deux semaines positives

Après deux semaines de hausses, les indices boursiers européens ont subi des prises de bénéfices ce lundi. Avis de broker sur Acacia Pharma, Ageas, Galapagos, Melexis, Orange Belgium... WPP sous pression, Whitbread et Fagron ont bondi. Les ventes de détail US se redressent.
  • A suivre ce mardi 17 avril

    Le live sur le marché ce termine. Voici les principaux événements à l'agenda demain: 

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 11h Indice ZEW du sentiment des investisseurs / avril

    Chine
    • PIB / T1
    • Production industrielle, ventes au détail, investissement / mars

    Etats-Unis
    • 14h30 Mises en chantier, permis de construire / mars
    • 15h Perspectives économiques mondiales du FMI
    • 15h15 Production industrielle / mars

    Royaume-Uni
    • 10h30 Demandeurs d'emploi, taux de chômage, salaires / mars

    → ENTREPRISES


    Belgique
    • Ablynx/ offre de reprise à 45 euros par action par Sanofi. Jusqu’au 4 mai
    • Retail Estates: souscription possible à l’augmentation de capital. 5 actions donnent droit à une nouvelle, contre 65 euros.
    • Xior: publication du rapport annuel

    Etats-Unis
    • Goldman Sachs / résultats du T1 (avant Bourse) à 13h30
    • Johnson & Johnson / résultats du T1 (avant Bourse)
    • IBM res 1T - (22h)
    • United Continental (United Airlines) résultats 1T - (22h)

    France
    • Casino : c.a. 1T (avant Bourse)
    • Haulotte: c.a 1T ( après Bourse)
    • L'Oréal : assemblée générale
    • Vinci : assemblée générale mixte
    • Esker: chiffre d'affaires 1T - (18h)
    • PSB Industries: chiffre d'affaires 1T - (18h)

    Italie
    • Salon du meuble, référence mondiale en matière de design d'intérieur

    Suisse
    • Sika: ventes 1T - (7h)

  • Wall Street tournée vers les résultats d'entreprises

    La Bourse de New York a terminé en hausse ce lundi. L’entrée cette semaine dans la saison des résultats d’entrerprise a éclipsé – du moins temporairement – les inquiétudes de conflits géopolitiques et  commerciaux. Les frappes menées par Washington, Londres et Paris contre la Syrie n’ont finalement pas bousculé les marchés, dans la mesure où elles sont restées limitées et ne seront a priori pas renouvelées dans l’immédiat.

    Le Dow Jones a gagné 0,87% à 24.573,04 points. Le S&P 500 a pris 0,81% à 2.677,84 points et le Nasdaq a avancé de 0,70% à 7.156,28 points.

    Bank of America, deuxième banque des Etats-Unis par les actifs, a avancé de 0,40% à 29,93 dollars après avoir publié un bénéfice trimestriel en hausse de 34% à 6,49 milliards de dollars (5,25 milliards d’euros).

    Le spécialiste de la vidéo en ligne Netflix, qui a publié ses résultats trimestriels après-Bourse, a perdu 1,24% à 307,78 dollars. 

    → Lire ici notre articles sur les résultats de Netflix.

    Le constructeur automobile General Motors (GM), qui a confirmé la suppression de 1.500 emplois a pris 1,14% à 39,17 dollars.

  • | CLOSING BELL |

    • Dow Jones +0,90% à 24.578,86 points
    • S&P 500 +0,82% à 2.677,97 points
    • Nasdaq +0,70% à 7.156,29 points
  • Le pétrole termine en baisse de quelque 1,7% à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en baisse de plus de 1,7% lundi sur le marché new-yorkais Nymex, en raison à la fois d'un apaisement des craintes d'une escalade du conflit syrien et de données montrant que la production de pétrole et de gaz de schiste américaine va encore augmenter en mai.

    Le contrat mai sur le brut léger américain (WTI) a perdu 1,17 dollar, soit 1,74%, à 66,22 dollars le baril. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent cédait également 1,17 dollar (-1,61%) à 71,41 dollars.

  • Résumé de la séance boursière en Europe

    Les prises de bénéfice ont fait fléchir les indices boursiers européens. Altice a bénéficié d’informations de presse sur une reprise de SFR par Bouygues, malgré des démentis.

    Les marchés boursiers européens ont subi des prises de bénéfices lundi. Après deux semaines de remontée, les prix un peu plus élevés des actions cotées sur les grandes places financières d’Europe ont incité des investisseurs à vendre pour encaisser les plus-values enregistrées récemment par les cours boursiers.

    Cette stratégie s’est soldée par de légères baisses des principaux indices de référence. A Paris, le Cac 40  a perdu 0,04%. A Francfort, le Dax  a cédé 0,41%. A Londres, le FTSE 100  s’est replié de 0,91%.

    Parmi les valeurs les plus en vue, le français Atos  a perdu 3,88% à 110,20 euros. Sa filiale Worldline a rencontré des problèmes après une mise à jour de son système de gestion des paiements électroniques. Ces soucis ne concernent que les paiements via des cartes de crédit internationales émises par certaines banques belges. Les problèmes ont été résolus, a indiqué un porte-parole de Worldline.

    Altice  a bondi de 5,40% à 8 euros. L’agence d’informations financières Bloomberg a rapporté que Bouygues  (-0,40% à 42,15 euros) évaluait l’opportunité d’acquérir SFR, opérateur télécom français détenu par Altice. Le groupe de Patrick Drahi a démenti, un porte-parole certifiant que SFR était un actif essentiel du groupe et qu’il faisait partie de son projet industriel à long terme. De son côté, Bouygues a également démenti être en discussion avec un autre opérateur télécom.

    Volkswagen  a perdu 2,90% à 172,14 euros. Le constructeur automobile allemand a fait savoir qu’une reprise, à terme, d’une participation majoritaire dans le fabricant américain de camions Navistar International aurait "du sens".

    Lufthansa  a gagné 1,59% à 26,91 euros. La saison des résultats démarre progressivement en Europe et les investiseurs se positionnent dans cette perspective. Lufthansa a bénéficié de cette spéculation, la compagnie aérienne devant publier ses chiffres du premier trimestre le 26 avril.

    Le britannique WPP  a chuté de 6,48% à 1.111 pence après la démission de son patron suite à l’ouverture d’une enquête à son encontre.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,52% à 3.868,18 points

    AEX: -0,26% à 546,62 points

    Cac 40: -0,04% à 5.312,96 points

    Dax: -0,41% à 12.391,41 points

    FTSE 100: -0,91% à 7.198,20 points

  • Dudley voit le taux de la Fed à 3% à long terme

    La Réserve fédérale devrait augmenter ses taux trois ou quatre fois cette année avec comme objectif à plus long terme de porter son taux directeur à environ 3%, a déclaré lundi le président de la Fed de New York, William Dudley, dans une interview télévisée.

    Les marchés jugent que trois hausses de taux, c'est possible, quatre c'est possible, mais cinq ou six me semblent très peu probables.
    William Dudley
    Président de la Réserve fédérale de New York

    "Les marchés jugent que trois c'est possible, quatre c'est possible, mais cinq ou six me semblent très peu probables", a-t-il dit à CNBC. "3% est un point de départ raisonnable pour une réflexion sur ce que pourrait être un niveau 'neutre' sur le long terme", a ajouté Dudley, une voix influente au sein de la Fed.

    La banque centrale, qui relève ses taux par étapes depuis la fin 2015, a procédé à un resserrement monétaire en mars et en anticipe deux autres cette année.

  • Les indices américains sont en hausse

    Wall Street montait lundi à l'ouverture, l'entrée cette semaine dans le coeur de la saison des résultats d'entreprises éclipsant au moins temporairement les inquiétudes de conflits géopolitiques et commerciaux.

    Vers 15h40, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones , s'appréciait de 0,51% à 24.484,96 points. Le Nasdaq , à forte coloration technologique, avançait de 0,36% à 7.132,12 points. L'indice élargi S&P 500   progressait de 0,41% à 2.667,08 points.

    La Bourse de New York avait terminé en baisse vendredi, affectée par un recul marqué du cours des valeurs financières et la crainte d'une escalade des tensions autour de la Syrie: le Dow Jones avait perdu 0,50%, et le Nasdaq 0,47%.

    Mais "les frappes menées par les Etats-Unis contre la Syrie ont finalement été interprétées par les marchés comme un non-événement", dans la mesure où elles sont restées limitées et ne seront a priori pas renouvelées dans l'immédiat, selon Fawad Razaqzada de Forex.com. "Les investisseurs restent sur leurs gardes face à une éventuelle montée des tensions entre la Russie et les pays occidentaux", mais pour l'instant Moscou "n'a pas riposté".

    "Les investisseurs vont donc pouvoir se concentrer sur la suite de la publication des résultats des entreprises américaines", ont estimé les analystes de Mirabaud Securities Genève. "Si vendredi, ça a été la douche froide pour le secteur bancaire (avec pourtant des résultats meilleurs qu'attendu pour Citigroup et Wells Fargo), les résultats notamment de Goldman Sachs  , Morgan Stanley  , Netflix  , Johnson & Johnson  , Alcoa  , Procter & Gamble  et General Electric  (attendus dans la semaine) pourraient donner un nouvel élan aux indices", ont-ils souligné.

    Les prévisions des analystes sont cependant "très élevées" et un "tout petit accroc sera immédiatement sanctionné", ont-ils averti. Lundi, Bank of America  s'appréciait de 0,03% après avoir fait part de résultats trimestriels solides portés par une baisse de ses impôts et une hausse des prêts accordés aux ménages. Après la clôture ce sera au tour de Netflix de dévoiler ses chiffres.

  • Les prix pétroliers réduisent leurs pertes

    Les cours du brut diminuent moins qu'en matinée.

    Brent ©Bloomberg

    Après avoir perdu jusqu'à 2% avant midi, le prix du baril de pétrole Brent  ne cède plus que 0,5% environ cet après-midi, aux alentours de 72 dollars. Le baril de brut américain (WTI)  suit une tendance similaire.

    Ce lundi, le Koweït et Oman ont appelé les pays membres et non-membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à poursuivre leur coopération pour éviter un nouvel effondrement du marché, indique l'agence AFP. L'accord entre pays de l'Opep et producteurs non-membres, conclu en 2016 pour réduire la production et faire remonter les cours après la chute de 2014, arrive à échéance fin 2018. A la faveur de cette entente visant à réduire la production quotidienne de 1,8 million de barils, le prix du baril est remonté à quelque 70 dollars, contre moins de 30 dollars début 2016.

  • Les ventes au détail repartent à la hausse aux Etats-Unis

    Les ventes au détail aux Etats-Unis ont rebondi plus que prévu en mars, selon les statistiques du département du Commerce.

    L'indice des ventes des détaillants et restaurants a augmenté de 0,6%, dopé par les ventes automobiles, en données corrigées des variations saisonnières, alors que les analystes misaient sur un rebond de 0,4%.

    C'est le progrès mensuel le plus fort depuis novembre.

    En février, les ventes avaient fléchi de 0,1%.

    Sur un an, les ventes au détail, qui en février ont représenté 494,6 milliards de dollars, sont en progrès de 4,5%.

    Les ventes automobiles ont nettement tiré la hausse en mars, grimpant de 2%, le plus fort rythme de progression depuis six mois.

    Sans le secteur automobile, les ventes au détail ont modestement avancé de 0,2%, comme s'y attendaient les analystes.

     

  • L'indice Empire State baisse plus que prévu en avril

    La croissance de l'activité manufacturière dans la région de New York a ralenti plus que prévu en avril, montre l'enquête mensuelle de la Réserve fédérale régionale publiée lundi.

    L'indice "Empire State" est retombé à 15,8 ce mois-ci après avoir rebondi à 22,5 en mars. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un reflux à 18,6.

    Le sous-indice de l'emploi a reculé à 6,0 contre 9,4 en mars et celui des nouvelles commandes à 9,0 contre 16,8.

    La composante des prix des intrants est passée de 50,3 en mars à 47,4.

    Le sous-indice des conditions d'activité à six mois a chuté à 18,3 en avril, son plus bas niveau depuis plus de deux ans, contre 44,1 en mars.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Les valeurs à suivre à Wall Street

    * BANK OF AMERICA , deuxième banque des Etats-Unis par les actifs, a publié lundi un bénéfice trimestriel en hausse de 34% à 6,49 milliards de dollars (5,25 milliards d'euros). Son bénéfice par action ressort à 62 cents, contre 45 cents un an plus tôt. Le titre gagnait près de 1% en avant-Bourse après la présentation des résultats.

    * QUALCOMM devrait déposer dès ce lundi auprès des autorités chinoises de la concurrence une nouvelle demande de validation de son projet de rachat de NXP Semiconductors , a-t-on appris de plusieurs sources.

    * XEROX - L'investisseur activiste Darwin Deason a déposé vendredi un recours en justice contre le groupe d'imprimantes et de photocopieurs, dont il accuse le directeur général Jeff Jacobson d'avoir conclu un accord avec Fujifilm alors que le conseil d'administration lui avait conseillé de suspendre les négociations, selon le Wall Street Journal.

    * GENERAL ELECTRIC a annoncé vendredi avoir inscrit une charge de 4,24 milliards de dollars (3,44 milliards d'euros) au premier trimestre et a revu à la baisse de 30 cents ses bénéfices par action 2016 et 2017, comme il le prévoyait, en raison de l'adoption de nouvelles règles comptables. Le titre perdait 1% dans les échanges d'après-Bourse.

    * KRAFT HEINZ - Credit Suisse a abaissé sa recommandation de deux échelons, à "sous-performance" contre "surperformance", et ramené son objectif de cours de 77 à 55 dollars.

    * WELLS FARGO - Morgan Stanley, à "sous-pondérer", a ramené son objectif de cours de 64 à 60 dollars; Barclays, à "surpondérer", a abaissé le sien à 66 dollars contre 71 dollars.

    * JM SMUCKER - Credit Suisse a abaissé sa recommandation à "sous-performance" contre "neutre" et ramené son objectif de cours de 120 à 115 dollars.

  • Le bénéfice de BofA porté par les taux et les crédits

    Bank of America a annoncé un bénéfice en hausse de 34% au premier trimestre, porté par une croissance des crédits et par une remontée des taux d'intérêt.

    La deuxième banque américaine par l'actif a fait part d'un bénéfice net trimestriel part du groupe de 6,49 milliards de dollars (5,25 milliards d'euros) contre 4,84 milliards un an auparavant.

    Le bénéfice par action ressort à 62 cents contre 45 cents un an plus tôt. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait un bénéfice par action de 59 cents. On ne sait pas dans l'immédiat si les deux résultats sont comparable.

    Le produit bancaire, net des charges d'intérêts, a augmenté de quelque 4% à 23,28 milliards de dollars.

    Dans la banque de détail, principal pôle de la banque, le PNB (produit net bancaire) a augmenté de 9% à 9,03 milliards de dollars grâce à une forte croissance à la fois des dépôts et des prêts.

     

    "Une solide activité auprès de la clientèle, ainsi que la croissance de l'économie mondiale et une forte activité auprès des particuliers américains a permis de dégager des résultats trimestriels records."
    Brian Moynihan
    Directeur général de Bank of America

  • Le point sur les marchés en milieu de séance

    Les marchés sans tendance, WPP et Whitbread se démarquent

    1. Les principales Bourses européennes dérivent sans tendance claire en milieu de séance, tiraillées entre le reflux apparent du risque géopolitique après les tirs de missiles occidentaux samedi en Syrie et la persistance des inquiétudes liées aux tensions avec la Russie d'une  part, la Chine d'autre part.

    2. Aux alentours de 12h30, Francfort gagnait 0,14%, mais Paris était stable (-0,01%) tout comme Amsterdam (+0,06%). Londres cédait 0,39%, pénalisée par WPP.

    3. Le géant britannique de la publicité WPP cédait 5,5% après l'annonce du départ de son fondateur et directeur général emblématique, Martin Sorrell, conséquence de l'ouverture d'une enquête sur des soupçons d'emploi inapproprié des finances de l'entreprise.

    4. Le groupe britannique d'hôtellerie et de restauration Whitbread, propriétaire entre autres de la chaîne de cafés Costa, bondissait de 6,15%, la plus forte hausse du Stoxx 600, après la montée à son capital du fonds activiste Elliott, devenu son premier actionnaire.

    5. Le groupe pharmaceutique Shire, qui suscite la convoitise du japonais Takeda, gagnait 1% après l'annonce de la vente de ses activités d'oncologie au français Servier pour 2,4 milliards de dollars (1,95 milliard d'euros).

    6. Les prix du pétrole baissaient après avoir atteint des sommets la semaine dernière, les investisseurs profitant de l'apaisement des tensions en Syrie pour enregistrer leurs bénéfices. Vers 12h, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 71,67 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 91 cents par rapport à la clôture de vendredi.

    7. Côté macroéconomie, les investisseurs attendent entre autres à 14h30 les chiffres des ventes au détail aux États-Unis en mars, mais surtout ceux de la croissance chinoise mardi.

    8. Wall Street est attendue en hausse de 0,6% environ.

  • Melexis et Galapagos dans le viseur des brokers

    Deux avis de brokers à vous signaler.

    La maison de courtage Cowen initie la couverture de Melexis avec un recommandation "performance en ligne" et un objectif de cours de 85 euros.

    UBS confirme sa recommandation "neutre" sur Galapagos mais le target est réduit à 88 euros contre 95 jusqu'ici.

  • Fagron en tête du marché bruxellois

    Fagron : +7,04%à 14,68 euros en fin de matinée, sans raison apparente et sans annonce particulière. Les volumes sont soutenus: plus de 215.000 titres échangés contre une moyenne quotidienne de 207.000 titres ces six derniers mois.

  • Mauvaise passe pour l'Ajax

    L'action du club de foot Ajax recule à la Bourse d'Amsterdam. Le seul club de football coté des Pays-Bas a perdu le week-end dernier sa dernière chance de remporter le championnat national au profit du PSV qui a célébré le titre. C'est la quatrième saison consécutive que l'Ajax échoue dans sa course au titre.

    L'Ajax perd 0,93% à 10,70 euros en fin de matinée, dans de faibles volumes cependant.

    Le 3 janvier, l'action Ajax a atteint son cours le plus bas de l'année 2018 à 9,70 euros. Le plus haut niveau de l'année a été atteint le 12 avril à 11 euros.

  • L'avis de Degroof Petercam sur Acacia Pharma

    Stéphanie Put, la spécialiste du secteur pharmaceutique et biotechnologique chez Degroof Petercam a démarré le suivi d'Acacia Pharma avec une recommandation d'achat et un prix cible de 4,80 euros.

    La société biopharmaceutique britannique Acacia Pharma développe des médicaments contre les nausées après une chirurgie ou une chimiothérapie.

    Baremsis, le moyen de traiter les nausées et les vomissements après une chirurgie, est le traitement le plus avancé et disponsant du meilleur potentiel. Dans le monde entier, plus de 300 millions de chirurgies surviennent chaque année et environ 30% des patients souffrent de nausées par la suite, malgré les médicaments préventifs.

    Stéphanie Put valorise Acacia Pharma à 254 millions d'euros. La plus grande partie de la valorisation - 200,5 millions d'euros - provient de Baremsis. "Nous croyons que le profil de sécurité et d'efficacité de Baremsis peut ouvrir la voie à devenir un standard dans le traitement des nausées et des vomissements post-opératoires", indique l'analyste.

    Acacia Pharma a rejoint Euronext Brussels début mars à 3,60 euros par action. Vendredi, le cours de clôture était de 4,32 euros.

    Degroof Petercam a été co-coordinateur global à l'introduction en Bourse d'Acacia. Le broker agit également en tant que fournisseur de liquidité pour l'action de la société.

  • "Donald Trump a la fâcheuse tendance à passer d'un conflit à l'autre, ce qui ne permet pas à la confiance de revenir durablement sur les marchés, qui attendent maintenant les prochains tweets du président américain."
    Les stratégistes du courtier Aurel BGC

  • Le point sur les marchés en milieu de matinée

    Les marchés se détendent mais restent sur la défensive, WPP, Whitbreat et Shire dans l'actu

    1. Les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement, tiraillées entre le reflux apparent du risque géopolitique après les tirs de missiles occidentaux samedi en Syrie et la persistance des inquiétudes liées aux tensions avec la Russie d'une part, et la Chine d'autre part.

    2. Aux alentours de 10h30, Paris (+0,02%) et Francfort sont stables. Amsterdam est en légère hausse de 0,09%. L'indice DJ Stoxx 600 se tasse de 0,06%.

    3. Le marché pétrolier est en net repli, le Brent et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cédant plus de 1,5%. Au reflux des tensions géopolitiques est venu s'ajouter l'annonce vendredi d'une augmentation du nombre de forages en exploitation aux Etats-Unis.

    4. Aux valeurs en Europe, le géant britannique de la publicité WPP cède 1,22% après l'annonce du départ de son fondateur et directeur général emblématique, Martin Sorrell, conséquence de l'ouverture d'une enquête sur des soupçons d'emploi inapproprié des finances de l'entreprise.

    5. Le groupe britannique d'hôtellerie et de restauration Whitbread, propriétaire entre autres de la chaîne de cafés Costa, bondit de 6,28%, la plus forte hausse du Stoxx 600, après la montée à son capital du fonds activiste Elliott, devenu son premier actionnaire.

    6. Le groupe pharmaceutique Shire, qui suscite la convoitise du japonais Takeda, gagne 1,55% après l'annonce de la vente de ses activités d'oncologie au français Servier pour 2,4 milliards de dollars (1,95 milliard d'euros).

    7. Côté macroéconomie, les investisseurs attendent entre autres à 14h30 les chiffres des ventes au détail aux Etats-Unis en mars, mais surtout ceux de la croissance chinoise mardi.

  • Degroof Petercam initie la couverture d'Acacia Pharma

    Degroof Petercam, qui était une des banques chargées de l'IPO d'Acacia Pharma en mars dernier, a initié la couverture du titre avec une recommandation d'achat et un objectif de cours de 4,80 euros.

    Acacia Pharma gagnait 4,24% à 3,65 euros.

  • Le fonds activiste Elliott fait bondir le titre Whitbread

    L'action Whitbread bondit de 6% à Londres après que le fonds activiste Elliott Management a annoncé détenir plus de 6% du capital du groupe britannique d'hôtellerie et de cafés.

    Le groupe avait déjà été pris pour cible il y a quelques mois par le "hedge fund" Sachem Head, qui en détient 3,38%.

    Elliott, qui a annoncé l'opération samedi, en est désormais le premier actionnaire.

    Les participations cumulées des fonds activistes dépassent ainsi les 9%.

    Une scission de Costa, qui serait privilégiée par Elliott, diverge de la stratégie suivie par Whitbread, ce qui devrait probablement alimenter les spéculations et soutenir l'action, estime Morgan Stanley

  • Credit Suisse moins optimiste pour Ageas

    L'analyste Farooq Hanif de Credit Suisse réduit sa note sur Ageas de "surperformance" à "neutre". Son objectif de cours passe de 49,50 à 45 euros.

  • Reprise de la diffusion des indices Euronext...

    ... le Cac40 gagne 0,13%, l'indice Bel20 0,11% et l'AEX 0,16%.

    Le calcul de l'indice CAC 40 de la Bourse de Paris a été retardé ce matin, en raison d'un "incident technique" qui n'affectait en revanche pas la cotation des titres, selon un avis publié sur son site internet par l'opérateur boursier européen Euronext.

    "En raison d'un incident technique, aucun niveau d'indice ne sera publié à l'ouverture pour l'ensemble des indices (boursiers) comprenant l'AEX (la Bourse d'Amsterdam), le Bel 20 (la Bourse de Bruxelles), le CAC 40 et le PSI20 (la Bourse de Lisbonne)", a déclaré le gestionnaire boursier en tout début de séance.

  • Problèmes techniques chez Euronext, le DAX en hausse, Londres ralentie par WPP

    Un problème technique retarde la diffusion des indices AEX, Bel20, Cac 40 et PSI 20, ainsi que plusieurs produits dérivés, précise Euronext dans un communiqué.

    Tout fonctionne normalement par contre à Francfort où l'indice Dax pointait en hausse de 0,25% moins de dix minutes après les premiers échanges.

    La Bourse de Londres est en léger repli (-0,09%), ralentie par la chute du titre du géant publicitaire WPP dont le fondateur Martin Sorrell a démissionné pendant le week-end.

  • BOURSE-WPP PERD 4,13% À L'OUVERTURE APRÈS L'ANNONCE DU DÉPART DU DG, MARTIN SORRELL

  • WPP doit se chercher un nouveau PDG

    Martin Sorrell, fondateur et directeur général de WPP a démissionné de ses fonctions, après avoir fait l'objet d'une enquête interne portant sur des irrégularités financières.

    Le départ de Martin Sorrell, qui en 33 ans a fait de WPP le premier groupe publicitaire mondial, laisse un vide à la tête de l'entreprise au moment où elle est sous pression.

    Le groupe britannique avait annoncé la semaine dernière avoir engager un cabinet d'avocats pour enquêter après des accusations de faute grave visant son directeur général. Martin Sorrel avait nié tout comportement inapproprié, mais dans une lettre adressée samedi aux salariés, il écrit que "le climat actuel" met "inutilement une trop grande pression sur l'entreprise".

    Certains analystes estiment que le groupe tentaculaire, qui est en cours de restructuration après une année de baisse des investissements publicitaires, pourrait désormais céder certains actifs, sous la houlette d'une direction différente.

    L'action a perdu quelque 30% depuis le début de l'année.

  • Avis de broker sur Orange Belgium

    KBC Securities réduit son prix cible sur Orange Belgium à 23 euros contre 25 mais la recommandation reste d'acheter la valeur.

  • "Trump est parvenu à assumer sa position sur la 'ligne rouge' des armes chimiques sans aller jusqu'à provoquer de représailles russes. Les marchés d'actions redoutaient une campagne militaire américaine prolongée et de grande ampleur contre Assad mais elle ne semble pas probable."
    Les analystes de JPMorgan

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Les marchés attendus en légère hausse, reflux des inquiétudes liées à la Syrie

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture et les valeurs refuges comme le pétrole cèdent du terrain, le risque d'une escalade militaire en Syrie semblant pour l'instant écarté, même si les tensions avec la Russie persistent.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 22 points, soit près de 0,4%, dans les premiers échanges, le Dax à Francfort 72 points (0,6% environ) et le FTSE 100 à Londres 12 points (0,15%).

    3. Après les tirs de missiles américains, français et britanniques en Syrie samedi, les observateurs jugent peu probable une escalade militaire à court terme.

    4. Washington devrait annoncer dans la journée de nouvelles sanctions économiques contre des entreprises russes soupçonnées d'avoir un lien avec l'arsenal chimique syrien.

    5. Les contrats à terme sur les grands indices de Wall Street évoluent dans le vert et le rendement des emprunts d'Etat américains est reparti à la hausse à 2,836%.

    6. Les publications de résultats vont peu à peu se multiplier dans les prochains jours, aux Etats-Unis comme en Europe, mais les marchés pourraient aussi réagir à des indicateurs économiques surveillés de près, comme les ventes au détail aux Etats-Unis ce lundi (à 14h30).

  • Tokyo finit en hausse de 0,26%

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,26% lundi, rassurée par l'absence de signes d'escalade militaire en Syrie après les frappes occidentales de samedi, tandis que les craintes persistantes de tensions commerciales profitaient aux valeurs défensives.

    L'indice Nikkei a gagné 56,79 points à 21.835,53 points et le Topix, plus large, a pris 6,86 points (+0,4%) à 1.736,22 points.

  • Kempen Capital Management cède des titres IBA

    Le broker Kempen Capital Management NV est passé en dessous de la barre des 3% dans le capital d'IBA , à 2,92% du total des droits de vote.

    Le franchissement à la baisse du seuil des 3% résulte de la diminution du nombre d'actions et donc des droits de vote, a expliqué le spécialiste mondial de solutions de protonthérapie pour le traitement du cancer.

  • A suivre cette semaine sur les marchés

    → Le commerce international et les changes devraient figurer en bonne place dans l'ordre du jour des réunions de printemps du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, puis lors de la réunion des ministres des Finances du G20 à Washington.

    Le FMI profitera de l'occasion pour présenter, mardi, ses prévisions économiques actualisées, qui pourraient donner à l'institution une nouvelle occasion de mettre en garde contre les risques conjoncturels liés aux barrières commerciales. Le scénario de fond d'une croissance mondiale proche de 4% cette année ne devrait pas pour autant être remis en cause, mais le débat sur le protectionnisme nourrit les interrogations pour la suite.

    En Chine, où seront publiés mardi les chiffres du produit intérieur brut (PIB) du premier trimestre, la croissance devrait ainsi être restée stable à 6,8% sur un an selon le consensus Reuters. Le lendemain, la Fed américaine publiera son "Livre beige". Les membres du Comité de politique monétaire se réuniront, eux, le 2 mai.

    Sur le plan des résultats de sociétés, les marchés entrent progressivement de plain-pied dans la saison des annonces. Parmi les plus attendus, il y a ceux de General Electric à Wall Street, vendredi prochain. Les analystes prévoient une baisse de 35% de ses bénéfices au 1er trimestre. Ericsson, Procter & Gamble et Reckitt Benckiser communiqueront le même jour leurs chiffres. Avant eux, il y a aura notamment Bank of America et Netflix lundi, Casino, Goldman Sachs et Johnson & Johnson mardi, Rio Tinto, Danone, Heineken et Accor mercredi. Enfin, Novartis, Engie, Unilever, Nestlé et BHP auront leur tour jeudi.

  • A suivre ce lundi 16 avril

    Voici les principaux événements à l'agenda du lundi 16 avril.

    → ECONOMIE / FINANCE


    Etats-Unis
    • 14h30 Indice manufacturier "Empire State" / avril
    • 16h Indice immobilier NAHB / avril
    • 16h Stocks des entreprises / février

    → ENTREPRISES


    Belgique
    Ablynx/ offre de reprise à 45 euros par action par Sanofi. Jusqu’au 4 mai
    Accentis: publication du rapport annuel
    Aedifica: assemblée générale extraordinaire
    Iep Invest: publication du rapport annuel
    Qrf/ publication du rapport annuel
    Mithra: publication du rapport annuel
    Retail Estates/ souscription possible à l’augmentation de capital. Cinq actions existantes pour une nouvelle contre 65 euros. Jusqu’au 23 avril.
    Wereldhave Belgium: publication du rapport annuel


    Etats-Unis
    Bank of America / résultats du T1 (avant Bourse)
    Netflix / résultats du T1 (après Bourse)


    France
    Adocia: chiffre d'affaires 1T - (18h)
    Dalkia : présentation des résultats 2017 et perspectives du groupe Dalkia

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content