1. Les marchés
  2. Live blog
live

Entre Brexit et tensions commerciales, les bourses dépriment

Les marchés européens se sont enfoncés dans le rouge ce mardi, plombés par les inquiétudes liées aux tensions commerciales. Tous les secteurs européens ont bu la tasse, notamment les banques suite à une note de Mediobanca. La livre souffre des rebondissements autour du Brexit.
  • Fin du Market Live

    C'est ici que nous clôturons notre "Market Live" pour aujourd'hui. Rendez-vous demain, à partir de 07h30, pour une nouvelle édition.

    Au menu de ce mercredi 9 octobre: l'agenda macroéconomique sera très léger. On attend surtout le discours de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine, en soirée. Ainsi que le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed. Côté entreprises, LVMH doit présenter son chiffre d'affaires au 3e trimestre.

    À demain!

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont terminé dans le rouge ce mardi en Europe, dans un contexte d'incertitudes sur le commerce à deux jours de la reprise des négociations entre la Chine et les Etats-Unis. 

    "L'absence de visibilité sur le cycle économique et éventuellement sa fragilité poussent à la prudence, à la sortie de valeurs hyper-cycliques", explique Frédéric Rozier, gérant de portefeuille chez Mirabaud France. Les investisseurs sont dans un état "d'inquiétude sur le cycle économique, sur les pourparlers sino-américains, sur le Brexit et la saison incertaine des résultats" qui approche et dont le marché attend "des discours d'entreprises un peu plus prudents".

    → Le DAX allemand a reculé de 1,05%, le CAC 40 de 1,18% et le Footsie britannique de 0,76%. L'indice pan-européen STOXX 600 a de son côté lâché 1,10%. Tous les secteurs européens ont terminé en territoire négatif.

  • Rosier réduit ses pertes

    Le groupe Rosier   a annoncé après la clôture des marchés avoir réduit ses pertes au troisième trimestre: son résultat net a atteint -4,2 millions d'euros (soit -16,64 euros par action) contre une perte de 7,1 millions (ou -27,76 euros par action) il y a un an. Son chiffre d'affaires a par ailleurs bondi de 22,3% à 150,5 millions.

    Son CEO Willy Raymaekers se dit confiant dans les perspectives du groupe, tablant sur une inversion de la tendance durant le dernier trimestre 2019. "Nous attendons un Ebitda positif". Lien vers le communiqué

  • Clôture des marchés européens

    BEL 20 -1,01%

    CAC 40 -1,18%

    AEX -1,21%

  • L'Irlande prévoit 1,2 milliard d'euros pour atténuer le choc d'un Brexit sans accord

    L'Irlande, pays très exposé en cas de Brexit sans accord, a présenté un budget 2020 destiné à absorber l'impact de ce scénario redouté, avec plus de 1 milliard d'euros de dépenses pour soutenir l'activité. "Le Brexit est le risque le plus pressant et immédiat pour notre économie" et une sortie de l'Union européenne sans accord "serait très difficile", a déclaré le ministre des Finances, Paschal Donohoe, lors d'une allocution au Parlement.

    Il a notamment précisé que quelque 650 millions d'euros seraient injectés pour aider des secteurs clés, comme l'agriculture ou le tourisme, à limiter les effets négatifs d'une sortie de l'UE sans filet. Il y aura 85 millions pour les éleveurs bovins et 14 millions pour les pêcheurs.

  • "La guerre commerciale menée par Trump ralentit la croissance mondiale"

    Les offensives commerciales menées tous azimuts par Donald Trump vont coûter environ 700 milliards de dollars à la croissance mondiale d'ici 2020, soit l'équivalent de l'économie de la Suisse, a souligné  Kristalina Georgieva, la nouvelle directrice générale du FMI. La croissance de la planète "connaît désormais un ralentissement synchronisé", a-t-elle déploré, prévenant que le Fonds monétaire international allait publier le 15 octobre des prévisions de croissance révisées en baisse à la fois pour 2019 et 2020.

    Mme Georgieva, qui a pris ses fonctions il y a tout juste une semaine, ajoute que "la croissance va tomber cette année à son plus bas niveau depuis le début de la décennie".

    Kristalina Georgieva ©EPA

  • Le pétrole perd du terrain avant la reprise des négociations commerciales

    Les prix du pétrole  sont orientés à la baisse en cours d'échanges européens avant la publication des stocks américains mercredi et une reprise des négociations commerciales entre Pékin et Washington jeudi. "Les postures politiques avant les discussions de haut niveau entre les États-Unis et la Chine augmentent dangereusement le risque de ne pas aboutir à un mini-accord commercial ou à une désescalade des droits de douanes," a pointé Edward Moya, analyste chez Oanda.

    Le pétrole a légèrement accru ses pertes après une information de Bloomberg faisant écho de discussions au sein de l'administration Trump autour de possibles restrictions d'investissements pour les fonds de pensions américains dans des sociétés chinoises.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en baisse: Dow Jones -0,93%, S&P 500 -0,83% et Nasdaq -0,73%

  • USA: plus forte baisse en huit mois des prix à la production

    Les prix à la production ont reculé aux Etats-Unis en septembre contrairement aux attentes, ce qui plaiderait pour une nouvelle baisse des taux de la part de la Réserve fédérale à la fin du mois pour limiter les effets négatifs des tensions commerciales et du ralentissement économique.

    L'indice des prix à la production a baissé de 0,3% le mois dernier, sa plus forte baisse mensuelle depuis janvier, après une hausse de 0,1% en août, a annoncé le département du Travail. Sur un an, il est en hausse de 1,4%, sa plus faible croissance depuis novembre 2016, après avoir augmenté de 1,8% le mois précédent. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient un indice en hausse de 0,1% en septembre et de 1,8% sur un an.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street - Update

    * Les VALEURS CHINOISES cotées sur les marchés américains reculent en avant-Bourse après les informations de Bloomberg selon lesquelles l'administration Trump envisage d'interdire aux fonds de pension de l'Etat fédéral d'investir dans ces sociétés. ALIBABA cède 2,7%, JD.COM et BAIDU 1,9%.

    * ACTIVISION BLIZZARD - La version mobile de la franchise "Call of Duty" a été téléchargée 100 millions de fois au cours de la semaine qui a suivi son lancement selon le site spécialisé Sensor Tower, un démarrage largement supérieur à ceux de titres comme "Fortnite" ou "PlayerUnknown's Battlegrounds" (PUBG).

    * DOMINO'S PIZZA recule de 6% en avant-Bourse après avoir annoncé une croissance des ventes à magasins comparables aux Etats-Unis inférieure aux attentes pour le quatrième trimestre consécutif.

  • Les craintes s'emparent des marchés

    Les bourses européennes creusent leurs pertes, renouant avec les craintes avant de nouvelles négociations commerciales sino-américaines, dans un contexte d'incertitudes politiques et économiques. Amsterdam perd 0,81%, Bruxelles, Francfort et Paris perdent 1%.

    Les indices européens ont ouvert légèrement dans le vert avant de basculer et d'accroître ses pertes progressivement.

    Wall Street s'acheminait vers une ouverture négative, de l'ordre de 0,7%.

    "Après des premiers pas positifs, les indices européens sont finalement orientés à la baisse, ce qui témoigne de la grande perplexité des investisseurs et des traders cette semaine sur le sens qu'il faut adopter avec d'un côté l'environnement macroéconomique et de l'autre le contexte géopolitique."
    Franklin Pichard
    Directeur général de Kiplink Finance


    Les investisseurs surveilleront également un discours du président de la Fed Jerome Powell lors d'une conférence de l'institution américaine.

  • Warning de la FSMA

    Au cours de ces dernières semaines, la FSMA a reçu de nouvelles plaintes de consommateurs ayant été approchés par des sociétés leur proposant des offres de gestion de patrimoine et/ou d’épargne, le plus souvent avec rendement garanti.

    La FSMA met à nouveau les consommateurs en garde car derrière ces offres alléchantes, se cachent souvent des escrocs qui ne disposent pas des autorisations requises et qui ont pour seul but de vous dérober votre épargne.

     

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * BOEING - Des divergences entre les autorités aériennes américaines et européennes pourraient retarder la remise en service du 737 MAX, écrit le Wall Street Journal en citant des sources proches du dossier. Par ailleurs, un syndicat représentant plus de 10.000 pilotes de la compagnie Southwest Airlines a porté plainte contre le constructeur aéronautique, estimant que l'immobilisation du 737 MAX avait eu pour conséquence des pertes de salaires de plus de 100 millions de dollars.

    * ORACLE veut recruter près de 2.000 personnes pour accélérer le développement de ses activités d'informatique dématérialisée sur de nouveaux marchés dans le monde, a déclaré le directeur de sa division "cloud" à Reuters lundi.

  • La livre recule, le Brexit dans l'impasse

    La livre sterling baisse assez nettement face à l'euro et au dollar, alors qu'un accord sur le Brexit s'annonce "extrêmement improbable" après un entretien téléphonique entre la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre britannique Boris Johnson.

    Angela Merkel a averti mardi Boris Johnson qu'un accord sur le Brexit s'annonçait "extrêmement improbable" faute de nouvelle proposition de Londres sur l'Irlande.

    Plus tôt dans la journée, une source du 10, Downing Street, citée par le magazine conservateur The Spectator, a déclaré que "les négociations vont probablement se terminer cette semaine".

    La livre perd 0,63% et 0,45% face à l'euro et au dollar, à respectivement 89,81 pence pour un euro et à 1,2238 dollar.

    "La dernière lueur d'espoir a disparu ce matin après qu'un appel entre le Premier ministre et la chancelière allemande Merkel a laissé le processus dans une impasse."
    Neil Wilson
    Analyste pour Markets.com

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. Les indices actions européens se replient, de l'ordre de 0,9%.
    2. Doute sur l'issue des discussions USA-Chine
    3. Tensions dans le dossier du Brexit
    4. LSE chute, HKSE renonce à son offre d'achat
    5. Samsung a surpris positivement
    6. Ter Beke se relance
    7. Recos sur Galapagos, ING, KBC...
    8. Wall Street donnée en baisse de 0,5%.

  • Brexit: Merkel avertit Johnson qu'un accord est très "improbable"

    La chancelière allemande Angela Merkel a averti le Premier ministre britannique Boris Johnson qu'un accord sur le Brexit s'annonçait "extrêmement improbable" faute de nouvelles propositions de Londres sur l'Irlande, indique à Reuters une source à Downing Street.

    L'entretien téléphonique entre les deux dirigeants a eu lieu alors que de difficiles négociations se tiennent à Bruxelles pour éviter un "no deal" le 31 octobre, sur la base d'un projet présenté mercredi dernier par Boris Johnson. Berlin n'avait pas donné sa version de l'entretien téléphonique en fin de matinée.

  • ING sur Colruyt

    L'analyste Hans D'Haese d'ING réagit à l'information selon laquelle le groupe de supermarchés Colruyt et le gestionnaire du réseau gazier veulent construire une usine de production d’hydrogène à partir d’énergie éolienne. Le feu vert à l’investissement pourrait bientôt être donné. Deux sites sont envisagés: Zeebruges et Anvers.

    Selon l'analyste, ce serait une étape logique. "Cela correspond bien à l'entreprise verte que Colruyt veut être. C'est déjà un précurseur dans la production d'énergie verte et il est donc possible qu'il stocke maintenant de l'énergie", déclare D'Haese.

    La recommandation est maintenue à "conserver" et l'objectif de cours à 41 euros.

  • Les marchés passent négatif

    Les bourses européennes marquent le pas et passent même en territoire négatif. Bruxelles perd 0,39%, Francfort 0,35%, Paris 0,31% et Amsterdam 0,12%.

  • Mediobanca voit KBC surperformer

    La valorisation des banques européennes est comparable aux niveaux de 2008 et 2012, suggérant que soit une catastrophe est à venir, soit le secteur recèle du potentiel, écrivent les analystes de Mediobanca dans une note.

    Dans ce document, les analystes disent qu'ils ne sont pas acheteurs des banques de l'UE, "mais qu'ils sont potentiellement à la recherche de trésors potentiels après le déclin récent du secteur". Il faut toutefois rester sélectif et être conscient que l'environnement reste difficile.

    Mediobanca privilégie les titres qui ont apporté des améliorations substantielles à la gestion des risques tout en visant des rendements plus durables.

    La recommandation sur ABN , SocGen et UBI passe à surperformer contre performance neutre et Caixabank à neutre contre sousperformance.

    Le conseil sur KBC et Credito Valtellinese passe de neutre à surperformance.

  • Ter Beke: +3,70%

    Ter Beke gagne 3,70%, meilleure progression à la Bourse de Bruxelles, amorçant une remontée après deux séances difficiles durant lesquelles l'action a perdu près de 19%.

    Prise dans la tourmente à propos d'une possible contamination à la listeria ayant causé le décès de trois personnes aux Pays-Bas, le groupe Ter Beke annonce un impact potentiel de 10% sur ses résultats. La société a donc ajusté vers le bas ses perspectives initiales.

  • London Stock Exchange: -6%

    London Stock Exchange Group perd 6,4%, après l'abandon par la Bourse de Hong Kong de son projet d'offre d'achat.

  • |Opening bell|

    Les bourses européennes ouvrent en ordre dispersé, jouant la prudence en attendant une nouvelle session de négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine à partir de jeudi, rendez-vous clé de la semaine pour les marchés.

    • Bruxelles: -0,21%
    • Amsterdam: +0,19%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: +0,16%
    • DJ Stoxx 600: +0,14%

  • La production industrielle allemande se redresse en août

    La production industrielle allemande a progressé de 0,3% sur un mois en août, un répit dans la série noire des indicateurs qui prédisent à l'économie allemande une irrémédiable entrée en récession technique.

    Cette statistique, scrutée de près tant l'Allemagne souffre depuis plus d'un an d'un secteur manufacturier qui était traditionnellement sa force, se situe même au-dessus des attentes des analystes interrogés par Factset, qui tablaient sur un rebond de 0,10%.

    Destatis a également réévalué à -0,4% le recul de la production industrielle de juillet, après avoir annoncé -0,6% le mois dernier.

    "Cette reprise rend la contraction attendue du PIB au troisième trimestre légèrement moins acquise."
    Jens-Oliver Niklasch de la banque LBW

  • Berenberg voit ING augmenter de près de 50%

    "ING fait toujours partie de nos valeurs favorites des banques européennes", déclare Berenberg. Le broker indique que la banque peut compenser les faibles taux d’intérêt par des marges plus élevées sur les prêts hypothécaires.

    De plus, Berenberg pense que l'action de la banque est trop bon marché. "ING est coté avec une réduction de 5% par rapport à ABN Amro . La décote est même de 20% par rapport aux banques françaises."

    La banque a abaissé l'objectif de cours de 14 à 13,50 euros. Le nouvel objectif de prix offre un potentiel de hausse de 46,7%.

  • "Peu probable que des avancées soient réalisées rapidement"

    Si Pékin a confirmé que le vice-Premier ministre Liu He se rendrait à Washington pour participer aux négociations à haut niveau prévues jeudi et vendredi, Donald Trump a jugé peu probable que des avancées importantes soient réalisées rapidement et Washington a ajouté 28 noms à une liste noire de sociétés et d'organismes publics chinois auxquels la vente de composants américains est interdite sans autorisation officielle.

    Parmi les entreprises concernées par cette décision, motivée selon Washington par le traitement des minorités musulmanes chinoises, figurent des acteurs importants du secteur chinois de l'intelligence artificielle comme SenseTime, spécialiste de la reconnaissance faciale, ainsi que le géant de la vidéosurveillance Hikvision.

    Alors que Washington menace toujours de porter le 15 octobre de 25% à 30% les droits de douane sur 250 milliards de dollars de produits chinois importés aux États-Unis, la plupart des observateurs jugent peu probable un compromis rapide sur un dossier aussi complexe.

    "Ces négociations sur la guerre commerciale constituent davantage un thème de fond qu'un sujet apte à être résolu dans les tout prochains jours."
    Maurice Meijers
    Gérant obligataire de Robeco à Singapour

  • Galapagos parmi les valeurs favorites de Bryan Garnier

    Le broker Bryan Garnier a intégré l'action Galapagos dans sa liste des valeurs favorites pour le quatrième trimestre. La recommandation est assez logiquement d'acheter le titre avec un objectif de cours de 180 euros.

    "Nous pensons que le cours actuel de 138 euros, inférieur à celui de 140,6 auquel Gilead a investi 1,1 milliards de dollars dans la biotech, est très raisonnable pour s'exposer au newsflow à court terme", explique Bryan Garnier.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    1. Les bourses européennes sont attendues en légère hausse dans le sillage des marchés asiatiques.
    2. Un optimisme prudent règne sur l'issue des discussions commerciales à haut niveau qui doivent avoir lieu en fin de semaine entre les USA et la Chine.
    3. Paris devrait gagner 0,15%, Francfort 0,2% et Londres 0,25%.
    4. En Chine, le SSE Composite de Shanghai avance de 0,73%. L'annonce d'un nouveau ralentissement de la croissance de l'activité dans le secteur des services selon l'enquête PMI Caixin-Markit alimente les espoirs de nouvelles mesures de relance.
    5. A Séoul, Samsung Electronics gagne 1,15% après l'annonce de résultats trimestriels provisoires en baisse mais un peu meilleurs qu'attendu, grâce, entre autres, au succès commercial de son smartphone Galaxy Note 10.
    6. Les investisseurs surveilleront également un discours de Jerome Powell lors d'une conférence de la Fed.

  • Samsung Electronics : +1,15%

    A Séoul, Samsung Electronics gagne 1,15% après l'annonce de résultats trimestriels provisoires en baisse, mais un peu meilleurs qu'attendu, grâce, entre autres, au succès commercial de son smartphone Galaxy Note 10.

    Les experts parlent de la fin d'une période difficile pour le groupe technologique sud-coréen. Ils estiment également que les chiffres préliminaires du géant de la technologie recèlent une reprise du secteur des puces.

    ©EPA

  • Wellington se renforce dans Galapagos

    Wellington a renforcé sa participation dans Galapagos  à environ 3,4 millions d'actions pour la porter à 5,56% du capital. L'action de la société biotech a clôturé lundi à 137,70 euros (-0,3%).

  • La Bourse de Hong Kong renonce au LSE

    La Bourse de Hong Kong renonce à son projet d'acquisition du London Stock Exchange (LSE) pour 39 milliards de dollars (35,5 milliards d'euros), indiquant qu'elle regrettait de ne pas avoir pu discuter de sa proposition conditionnelle avec le conseil d'administration de LSE.

    Le mois dernier, l'opérateur des bourses de Londres et de Milan a rejeté avec fracas la proposition de la Bourse de Hong Kong, qui n'a, selon lui, aucune pertinence stratégique. LSE a dit s'en tenir à son intention de racheter Refinitiv.

  • Bonjour! Bienvenue sur notre Market live, l'observatoire idéal pour ne rien rater de la séance boursière de ce mardi 8 octobre 2019.

    Les marchés actions progressent en Asie, les investisseurs jouant l'optimisme dans le dossier commercial. La Chine a confirmé ce mardi que le vice-Premier ministre Liu He et le gouverneur de la Banque populaire de Chine (PBOC) Yi Gang se rendraient à Washington pour les pourparlers des 10 et 11 octobre.

    "En plus du vice-premier ministre, le président de la PBOC assistera également aux discussions jeudi, et c'est la seule chose qui puisse réellement contribuer à la reprise des marchés", a déclaré Jeffrey Halley, analyste principal pour les marchés d'Asie-Pacifique chez Oanda.

    Par ailleurs, la livre turque se stabilise, après sa chute de lundi suite aux déclarations du président américain Donald Trump, qui a menacé de "détruire" l'économie du pays s'il agissait de manière excessive dans le cadre d'une opération militaire visant les forces kurdes en Syrie.

    Les marchés européens sont attendus en légère hausse, de l'ordre de 0,3%.

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Echo Connect