1. Les marchés
  2. Live blog
live

Evergrande préoccupe toujours les marchés | Nike chute | Les cryptomonnaies en pleine déconfiture

La Bourse US a fini sans direction, le S&P 500 inscrivant une légère hausse, Facebook ayant compensé la baisse de Nike . Les marchés européens avaient, eux, terminé la semaine sur une fausse note, alors que les inquiétudes autour du géant chinois Evergrande restent présentes.
  • Au menu ce lundi

    C'est ici que se termine ce live, merci à tous de nous avoir suivis. La semaine prochaine va démarrer calmement côté agenda. Les investisseurs s'intéresseront notamment aux chiffres sur la masse monétaire en zone euro. 

    > Le programme du lundi 27 septembre 

  • Wall Street termine en ordre dispersé, Nike baisse

    La Bourse de New York a fini en ordre dispersé ce vendredi, le S&P 500 inscrivant une légère hausse, Facebook ayant compensé la baisse de Nike. Le Dow Jones a gagné 0,1% à 34 798 points. Le S&P 500 a pris 0,15% à 4 455,48 points. Le Nasdaq a reculé de son côté de 0,03% à 15 047,70 points.

    Nike a pesé sur le Dow Jones et le S&P 500 après que le groupe américain a averti d'un risque de pénuries pendant la période cruciale des fêtes de fin d'année, citant des problèmes dans la chaîne d'approvisionnement. Facebook et Tesla ont été en revanche stimulé le S&P 500. "Les investisseurs institutionnels craignent que la hausse des taux d'intérêt fasse baisser le multiple des actions de croissance, mais les investisseurs particuliers aiment tout simplement leurs actions de croissance, celles qu'ils connaissent et dont les bénéfices restent solides," a déclaré Rick Meckler, associé du cabinet Cherry Lane Investments.

    Alors que le marché avait paru rassuré ces derniers jours quant au risque limité de contagion au système financier d'un éventuel défaut d'Evergrande, le non-paiement, selon des sources, des intérêts d'un emprunt obligataire à certains créanciers à la date butoir de jeudi a ravivé les craintes des investisseurs. Aux valeurs, le détaillant de chaussures Foot Locker a fortement chuté, dans le sillage de l'annonce de Nike. Les actions des entreprises liées aux crypto-monnaies Coinbase Global, MicroStrategy, Riot Blockchain et Marathon Patent Group ont chuté après que la banque centrale chinoise a émis une interdiction sur le commerce et le minage de crypto-monnaies.

  • Les marchés US terminent sans direction

    Le Dow Jones a pris 0,10% à 34.798 points.

    Le Nasdaq a perdu 0,03% à 15.047,70 points.

    Le S&P 500 a avancé de 0,15% à 4.455,48 points.

  • Le Brent clôture à son plus haut depuis 2018, l'offre manque

    Les cours du pétrole ont clôturé en hausse pour la quatrième séance d'affilée ce vendredi, le Brent atteignant même un plus haut en près de trois ans, dans un marché où l'offre va rester durablement insuffisante et la demande est en hausse.

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a terminé à 78,09 dollars à Londres, en hausse de 1,08% ou 84 cents par rapport à la clôture de jeudi. C'est son plus haut niveau en clôture depuis le 22 octobre 2018. A New York, le baril de WTI américain pour livraison le même mois a lui aussi progressé, de 0,92% ou 68 cents, pour finir à 73,98 dollars.

  • Les marchés ont franchi deux obstacles majeurs cette semaine

    REVUE HEBDO | Les investisseurs semblent avoir digéré l'annonce d'une réduction prochaine des achats d'actifs de la Fed et la déroute du géant immobilier chinois Evergrande. Retour sur une semaine mouvementée sur les marchés. 

     

  • Galapagos a fondu de 43,43% en 2021

    Performance depuis le début de l'année

    • IndicesVar.%
    • Aperam+43,2%
    • WDP+32,63%
    • KBC Groep+27,34%
    • Umicore+27,0%
    • Sofina+26,14%
    • Melexis+24,72%
    • Ackermans & van Haaren+21,95%
    • GBL+16,63%
    • Aedifica+16,28%
    • Cofinimmo+12,48%
    • UCB+11,62%
    • Solvay+9,98%
    • Argenx+8,64%
    • Elia+8,31%
    • Proximus+4,94%
    • Colruyt-0,72%
    • Telenet-7,53%
    • Ageas-8,33%
    • AB InBev-13,08%
    • Galapagos-43,43%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
  • Semaine difficile pour Aperam et les biotechs du Bel 20

    Performance sur la semaine écoulée

    • IndicesVar.%
    • UCB+2,17%
    • Telenet+2,14%
    • GBL+2,12%
    • Umicore+1,84%
    • Cofinimmo+1,63%
    • KBC Groep+1,45%
    • Colruyt+1,33%
    • Solvay+1,33%
    • AB InBev+1,14%
    • Sofina+1,1%
    • Elia+0,96%
    • Aedifica+0,88%
    • Proximus+0,77%
    • Melexis+0,15%
    • WDP-0,64%
    • Ackermans & van Haaren-0,92%
    • Ageas-1,7%
    • Galapagos-3,52%
    • Aperam-4,06%
    • Argenx-6,14%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
  • Quelles actions privilégier dans l'ère post-Merkel?

    ANALYSE | La crainte d’une plus forte intervention des pouvoirs publics donne aux investisseurs allemands un sentiment un peu étrange. La meilleure protection contre les turbulences politiques ne devrait pas venir du désormais très large indice phare allemand, mais des indices de "mid et small caps". 

    Lire | Quelles actions privilégier dans l'ère post-Merkel?

  • Paris et Amsterdam dans le dur

    Les principaux marchés d'Europe ont terminé en repli à la fin de la séance.
    En repli à la clôture de la séance, le CAC 40 a observé une perte de 0,95% à 6.638,46 points. L'indice AEX a trébuché de 1,14% à 791,45 points. À 4.138,92 points, le Bel 20 a baissé de 0,8%.

    Les indices européens

    • IndicesVar.%
    • BEL 20-0,8%
    • CAC 40-0,95%
    • AEX-1,14%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
  • Quatre titres du Bel 20 terminent dans la bonne direction

    L'indice Bel 20 a cédé du terrain, à hauteur de 0,8% pour se fixer à 4.138,92 points. Des 20 actions qui le composent, 4 étaient en hausse et 16 en baisse.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • KBC 72,94+1,08%
    • Ageas39,95+0,25%
    • Telenet32,44+0,06%
    • Solvay106,55+0,05%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • WDP37,48-2,65%
    • Argenx262,9-2,63%
    • Sofina349,4-1,47%
    • Aedifica114,3-1,38%
    • GBL96,24-1,37%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: -0,82% 
    AEX: -1,01% 
    CAC 40: -0,93% 
    DAX: -0,70% 
    FTSE 100: -0,31% 
    STOXX 600 EUROPE: -0,84% 

    Résultats provisoires 

  • Les rendements obligataires grimpent encore

    La hausse des rendements des obligations d'État de la zone euro s'est poursuivie vendredi, le rendement de référence de l'Allemagne atteignant son plus haut niveau depuis le début du mois de juillet.

    Le rendement allemand à 10 ans a même connu sa plus forte hausse depuis février jeudi, après que la banque centrale de Norvège soit devenue la première grande banque centrale à resserrer sa politique monétaire et que la Banque d'Angleterre ait déclaré que les arguments en faveur d'une hausse des taux d'intérêt "semblaient s'être renforcés." 

    "Une semaine d'action des banques centrales nous a montré que les décideurs politiques sont prêts à s'orienter vers une réduction des politiques monétaires souples introduites pendant la pandémie", ont écrit les analystes d'ING dans une note aux clients.

    L'anticipation d'un resserrement de la politique des banques centrales incite généralement les investisseurs à vendre des obligations d'État, ce qui signifie que leurs prix baissent et que les rendements augmentent.

  • Les cryptomonnaies en rouge vif

  • Les tensions sur l'offre poussent le Brent à un sommet de trois ans

    Le cours du Brent, la référence pétrolière en Europe, évoluait vendredi à son plus haut depuis octobre 2018, stimulé par une offre restreinte d'or noir notamment aux États-Unis, qui peine à satisfaire une demande solide.  

    Peu avant 17 heures, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a atteint 77,87 dollars à Londres, une première depuis le 29 octobre 2018. Celui de WTI, la référence américaine, cotait dans le même temps 73,71 dollars. 

    Le marché pétrolier se dirige vers une troisième performance hebdomadaire positive d'affilée. 

     

  • Où en est la Fed avec sa future monnaie numérique?

    La présidente de la Réserve fédérale de Cleveland, Loretta Mester, a déclaré qu'elle était ouverte à l'idée d'une éventuelle monnaie numérique de la banque centrale américaine, ajoutant qu'elle souhaitait que les responsables politiques réfléchissent à la manière dont cette mesure pourrait affecter la stabilité financière et le système bancaire.

    "En fait, à ce stade, je suis ouverte d'esprit", a indiqué Loretta Lester lors d'un événement organisé par l'Ohio Bankers League.

    Un document de travail sur le sujet, qui devrait être publié prochainement par la Fed, exposera les coûts et les avantages et invitera le public à formuler des commentaires, a précisé la présidente Mester, ajoutant qu'il sera important de susciter un large consensus au sein du public et du gouvernement avant d'aller de l'avant. 

  • L'immo américain se reprend

    Les ventes de logements neufs aux États-Unis ont augmenté de 1,5 % pour atteindre un taux annuel corrigé des variations saisonnières de 740.000 unités le mois dernier, indique le département US du Commerce. Le rythme des ventes de juillet a été révisé à la hausse à 729.000 unités par rapport aux 708.000 unités annoncées précédemment.

    Les économistes interrogés par Reuters avaient prévu que les ventes de logements neufs, qui ne représentent qu'une fraction des ventes de logements aux États-Unis, augmenteraient à un taux de 714.000 unités.

  • Le bois se dégonfle

    Depuis quelques semaines, la forte augmentation du prix du bois suscitait de grandes inquiétudes sur les marchés et, notamment, dans le secteur de la construction. Mais aujourd'hui, nous constatons que le prix du bois est à nouveau 60% moins élevé que son récent sommet. Il est même revenu aux niveaux d'avant crise. 

    "Les prix ont grimpé en flèche, la demande étant tirée vers le haut par les entreprises qui ont tenté de devancer les hausses de prix. Ce qui a créé une spirale ascendante des prix qui s'est auto-renforcée", observe l'économiste Joey Politano sur son compte Twitter. 

  • Changement de direction à Wall Street

    Le Dow Jones et le S&P 500 remontent dans le vert après une ouverture négative, profitant de la remontée des valeurs financières et des titres plus cycliques. 

    Vers 16h05, les deux indices gagnaient 0,2%. 

  • Wall Street tente de résister à la vague Evergrande

    La Bourse de New York a ouvert en baisse vendredi, affecté par le réveil des incertitudes sur le sort du géant chinois de l'immobilier Evergrande, qui incite les investisseurs à la prudence.

    Vers 15h50, l'indice Dow Jones perdait 0,03% et le S&P 500 0,22%. Le Nasdaq Composite cédait pour sa part 0,62% (93,71 points) à 14.958.54 points.

    Alors que le marché avait paru rassuré ces derniers jours quant au risque limité de contagion au système financier d'un éventuel défaut d'Evergrande, le non-paiement, selon des sources, des intérêts d'un emprunt obligataire à certains créanciers à la date butoir de jeudi a ravivé les craintes des investisseurs.

    Sur le plan sectoriel, seuls quatre des principaux indices du S&P-500 sont dans le vert. L'indice des banques (+0,32%) est l'un des rares à afficher des gains significatifs à la faveur de la remontée des rendements obligataires.

    Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans progresse de trois points de base à 1,4406%, toujours soutenus par la perspective d'un resserrement progressif de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine. Son président, Jerome Powell, doit intervenir à 16 heures, heure belge, lors d'un débat organisé par l'institution sur la reprise économique post-pandémie.

  • Nike: -6%

    Quinze minutes après les premiers échanges, l'action Nike perdaient 6,56% pour redescendre sous les 150 dollars. Les investisseurs reprennent leurs billes alors que l'équipementier sportifs a revu à la baisse ses ambitions de ventes en raison de la fermeture temporaire de plusieurs sites au Vitenam pour cause de Covid. 

    La valeur avait attiré beaucoup de monde à Wall Street ces derniers mois. Le groupe a vu ses ventes grimper au cours des trimestres précédents grâce à la réouverture progressive des magasins. Le cours de Nike avait même pulvérisé son record historique le mois dernier. Il évolue à présent à près de 10% de son sommet. 

    Nike n'est pas le seul à être attaqué en bourse. Ses concurrents, qui sont également très présents au Vietnam, voient leurs actions décliner ce vendredi. À la Bourse de Francfort, Adidas et Puma perdent plus de 2%. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: -0,31% 
    S&P 500: -0,39% 
    Nasdaq Composite: -0,60% 

  • Le point sur la tendance

    Trente minutes avant le début de la séance à Wall Street, les marchés actions reculaient, sans effacer leurs gains de la semaine, scrutant l'évolution de la situation financière de géant chinois de l'immobilier Evergrande, tandis que le cours du bitcoin était de nouveau touché par le régulateur chinois.

    En Europe, vers 15 heures, heure belge, le Bel 20 lâchait 0,66% avec seulement trois valeurs dans le vert: KBC (+1,16%), Ageas (+0,63%) et Colruyt (+0,06%). Paris perdait au même instant 1,06%, Londres 0,48%, Francfort 0,80% et Milan 0,41%.

    Wall Street devrait suivre la même tendance à l'ouverture, alors que la place boursière avait nettement progressé la veille. Le contrat à terme du Dow Jones lâchait 0,42%, celui sur le S&P 500 0,54% et celui sur le Nasdaq 0,66%. 

  • Credit Suisse et son exposition à Evergrande

    Credit Suisse, qui était autrefois le principal souscripteur international d'obligations Evergrande, a vendu la totalité de son exposition au promoteur immobilier chinois en difficulté à la fin de l'année dernière, selon des sources proches du dossier interrogées par nos confrères du Financial Times.

    Au cours des dix dernières années, Credit Suisse a contribué à la mise en place d'obligations en dollars d'une valeur de 4,6 milliards de dollars pour Evergrande, soit environ 13% du total, d'après les données de Dealogic. Cependant, le Credit Suisse n'a pas souscrit de dette depuis deux ans, après s'être inquiété des finances du promoteur. Sur les obligations que Credit Suisse a arrangées, au moins 4,2 milliards de dollars sont encore en circulation. 

  • Pour Elon Musk, la pénurie sera de courte durée

    Elon Musk, le patron du constructeur de véhicules électriques Tesla, a estimé que la pénurie de semi-conducteurs devrait se résorber prochainement, grâce à de nouvelles usines de puces qui sortent de terre.

    Cette crise devrait se résoudre "à court terme", a-t-il assuré lors d'une intervention à distance lors de la Italian Tech Week à Turin, qui réunit depuis jeudi des start-up, fonds d'investissement et entrepreneurs du monde de la technologie. "Il y a beaucoup d'usines de fabrication de puces qui sont en train d'être construites", a fait valoir le multimilliardaire, ajoutant que cette augmentation des capacités devrait permettre de "fournir des puces d'ici l'année prochaine".

  • Nouveau tour de vis des autorités chinoies sur les cryptomonnaies

    La Banque centrale chinoise a jugé ce vendredi que toutes les transactions financières impliquant des cryptomonnaies étaient illégales. Le cours du bitcoin accuse le coup. 

    Lire | Pékin rend illégales toutes les transactions en cryptomonnaies

  • EQT chute fortement en raison d'une enquête du régulateur suédois

    Le géant suédois du capital-investissement EQT plonge de 7% à la Bourse de Stockholm alors que le régulateur suédois lance une enquête sur les retards dans la publication d'informations. EQT a déclaré la semaine dernière qu'il était en dialogue avec le régulateur au sujet d'une communication concernant une révision de la structure de lock-up pour les associés d'EQT et la vente d'actions suite à cette révision.

  • Wall Street est attendue dans le rouge

    Wall Street est attendue dans le rouge, les incertitudes liées au sort du géant immobilier chinois Evergrande freinant une nouvelle fois l'appétit pour le risque au lendemain d'une séance faste.

    → Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en repli de 0,23% pour le Dow Jones, de 0,34% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,46% pour le Nasdaq.

  • Nike craint le pire pour ses ventes de Noël en raison de fermetures d'usines

    Le plus grand fabricant d'articles de sport au monde a un gros caillou dans la chaussure. Nike   souffre de la fermeture de ses usines au Vietnam, lit-on dans son rapport trimestriel publié jeudi soir. Certaines usines étaient déjà à l'arrêt et à présent pratiquement tous les sites sont au point mort.

    En conséquence, Nike a réduit ses ambitions pour le reste de son exercice 2021/2022 qui s'achève en mai prochain. Jusqu'ici, l'équipementier visait une croissance à deux chiffres de ses ventes sur un an. Nike prévoit désormais une croissance à un seul chiffre pour l'ensemble de son exercice.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Conseil d'achat sur une biotech | Avis de brokers sur Telenet, AB InBev, Ahold Delhaize, Van de Velde et VGP (+Briefing)

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * NIKE a abaissé, jeudi, ses prévisions de ventes pour l'exercice 2021-2022 et mis en garde contre un risque de pénuries pendant la période clé des fêtes de fin d'année en raison de tensions dans ses chaînes d'approvisionnement, qui favorisent la hausse de ses coûts. L'action reculait de 3,3% dans les échanges après la clôture de Wall Street.

    * MCDONALD'S a annoncé, jeudi, une relance de son programme de rachat d'actions de 15 milliards de dollars (12,7 milliards d'euros), suspendu l'an dernier, et une hausse de 7% du dividende trimestriel versé aux actionnaires à la faveur d'un redressement de son activité.

    * GENERAL MOTORS, FORD, CARPARTS, APPLE, MICROSOFT, INTEL, AMD, MICRON, APPLIED MATERIALS - La Maison-Blanche a demandé jeudi aux constructeurs automobiles, aux fabricants de puces et à d'autres groupes du secteur de lui fournir des informations sur la crise en cours des semi-conducteurs qui perturbe la production du secteur automobile américain.

    * TWITTER a annoncé jeudi qu'il permettrait à ses utilisateurs de verser un pourboire en bitcoin aux créateurs de contenus sur sa plate-forme et qu'il lancerait un fonds pour rémunérer certains utilisateurs hébergeant des "salles de discussion" audio sur Spaces, son espace de conversation en direct.

    * PFIZER, BIONTECH - Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) se sont prononcés vendredi en faveur de l'administration d'une dose de rappel du vaccin contre le Covid-19 des deux laboratoires chez les personnes âgées de 65 ans et plus, ainsi que chez certains adultes présentant des facteurs de risque de développer une forme grave de la maladie. Cette décision intervient après qu'un comité des CDC a refusé la veille de recommander une dose de rappel du vaccin pour certaines professions jugées à risque, comme les enseignants.

  • Les quatre prochaines étapes pour Mithra

  • La banque centrale chinoise juge illégales toutes les transactions en cryptomonnaies

    La banque centrale de Chine s'est engagée à réprimer les activités illégales de trading de cryptomonnaie, interdisant aux bourses étrangères de fournir des services aux investisseurs continentaux via internet. La Banque populaire de Chine a également déclaré qu'elle interdirait aux institutions financières, aux sociétés de paiement et aux sociétés internet de faciliter le trading des cryptomonnaies, et renforcerait la surveillance des risques liés à de telles activités.

    En réaction, le bitcoin chute vers les 43.000 dollars.

  • Kepler Cheuvreux à l'achat sur Oxurion

    L'action Oxurion   a fortement baissé ces derniers mois, passant de 2,6 euros en juin à 1,8 euro aujourd'hui. Kepler Cheuvreux a donc adapté son modèle et cherche de possibles catalyseurs pour un rebond. "Nous prenons en compte l'augmentation de capital attendue dans les conditions actuelles du marché, qui diluera fortement les actionnaires existants, et soulignons l'importance des données de la partie A de l'essai de phase II en cours avec le THR-149".

    La recommandation passe à "acheter" avec un objectif de cours fixé à 2,50 euros.

  • Entrée en bourse réussie pour le TINC français

    Le fonds d'investissement dédié aux infrastructures Antin   démarre en trombe à la Bourse de Paris: l'action gagne plus de 25% après être entrée à 24 euros l'unité.

    Le fonds - qui investit dans des infrastructures de secteurs, comme l'énergie, l'environnement, les transports ou les télécommunications - a levé 550 millions d'euros dans le cadre de son introduction en bourse. Selon lui, il s'agit de "la plus importante IPO en 2021 sur Euronext à Paris, avec une forte demande émanant d'investisseurs institutionnels de premier plan, en France et à l'étranger". Le fonds indique que l'opération "a rencontré un vif succès" et que "le montant des fonds levés par l'émission d'actions nouvelles s'élève à environ 350 millions d'euros".

  • Kering met fin à la fourrure animale dans toutes les collections du groupe

    Les deux dernières marques du groupe de luxe Kering   à utiliser de la fourrure animale, Saint Laurent et Brioni, y renonceront à compter des collections de l'automne 2022, a annoncé le groupe dans un communiqué.

    Marie-Claire Daveu, directrice du développement durable de Kering, explique à l'AFP: "Nous considérons qu'abattre des animaux qui ne seront pas mangés strictement pour utiliser leur fourrure ne correspond pas au luxe moderne, qui doit être éthique, en phase avec son époque et les questions de société". Quant aux "standards liés au bien-être animal" publiés par le groupe en 2019, ils "continueront d'être rigoureusement appliqués, s'agissant des autres fibres et matières animales", dit-elle. "Dans le luxe on est influenceur, on lance les tendances, donc on considère que cela fait partie de notre responsabilité de faire avancer les choses".

  • Allemagne: le climat des affaires continue de se dégrader

    Le climat des affaires en Allemagne s'est de nouveau dégradé en septembre, en raison, notamment, des tensions sur les chaînes d'approvisionnement, montre l'enquête mensuelle de l'institut d'études économiques Ifo. Son indice du climat des affaires a reculé à 98,8, après 99,6 (révisé) en août alors que les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 98,9.

    La composante du jugement des chefs d'entreprise sur leurs conditions actuelles d'activité a reculé à 100,4, après 101,4 et celle de leurs anticipations a baissé à 97,3, contre 97,8 (révisé).

  • Faut-il craindre une bulle verte?

    Ce n’est qu’une "box" de deux pages dans un rapport trimestriel qui en compte plus de 80. Mais ce sont deux pages qui font du bruit. Deux chercheurs de la Banque des règlements internationaux (BRI), la banque des banques centrales, évoquent le risque croissant d’une bulle verte sur les marchés financiers.

    Selon certaines estimations citées par la BRI, les investissements dans les actifs verts au sens large ont augmenté de près d'un tiers entre 2016 et 2020 pour atteindre 35.000 milliards de dollars. Ils constituent 36% de l'ensemble des actifs gérés par les professionnels de l'investissement.

    Lire notre article | Faut-il craindre une bulle verte?

  • KBCS relève considérablement son TP pour Van de Velde

    Après les très bons résultats semestriels, le momentum de Van de Velde   s'est amélioré, constate Guy Sips, analyste chez KBC Securities. Il pense que cela peut continuer ainsi si l'acteur américain du capital-investissement Carlyle met à exécution son projet de vendre la chaîne de lingerie néerlandaise Hunkemöller. Son objectif de cours passe de 28 à 36,5 euros.

  • La rémunération du CEO de GBL revue

    Ian Gallienne, CEO de GBL  , percevra un salaire de base de 1,2 million d'euros par an dans le cadre de la nouvelle politique de rémunération. À cela s'ajoute une rémunération variable en fonction d'"objectifs précis et quantifiables" que le conseil d'administration détermine, tant annuels que pluriannuels. Le CEO perçoit également des stock-options et des jetons de présence.

    C'est ce qui ressort des documents de l'assemblée générale extraordinaire et spéciale du 4 novembre que GBL vient de publier. Les actionnaires doivent également approuver l'annulation de 5 millions d'actions propres lors de cette assemblée.

  • Voici le briefing actions belges

    Avis de brokers sur AB InBev, Ahold Delhaize, Van de Velde et VGP | Mithra déçoit (+Briefing)

  • Les principales baisses/hausses en Europe

  • La Bourse de Bruxelles en repli à l'ouverture

    Aperam (-0,81%), Ageas (-0,5%) ou encore Solvay (-0,47%) font décliner l'indice Bel 20, qui baisse de 0,14%, à 4.166,89 points. Parmi les valeurs mieux orientées, on peut citer UCB (+0,36%), AB InBev (+0,23%) et Argenx (+0,15%). Des 20 actions qui le composent, 4 sont en hausse et 16 en baisse.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • UCB95,62+0,36%
    • AB InBev50,11+0,23%
    • Argenx270,4+0,15%
    • Proximus17,16+0,09%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Aperam48,94-0,81%
    • Ageas39,65-0,5%
    • Solvay106,0-0,47%
    • GBL97,2-0,39%
    • Telenet32,3-0,37%

     

    Rédigé par Quotebot le 24/09/2021 à 09h01

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 -0,09%

    AEX -0,38%

    CAC 40 -0,47%

  • AvH augmente sa participation dans Medikabazaar

    Ackermans & van Haaren   a participé à un nouveau tour de table chez le fournisseur indien de matériel médical Medikbazaar. Dans ce tour, Medikabazaar a levé 75 millions de dollars (64 millions d'euros) auprès des actionnaires existants et nouveaux.

    AvH a investi 10 millions d'euros et voit sa participation directe dans Medikabazaar passer de 5,4 à 8,7%. La participation totale d'AvH sera de 11,1%, car le groupe d'investissement anversois participe également, par l'intermédiaire de deux fonds, à la société indienne de technologie de la santé B2B. Il s'agit du fonds HealthQuad I, dont AvH contrôle 36,3%, et du fonds HealthQuad II (22,1%). Lire le communiqué

  • Vers une ouverture sans tendance en Europe

    Les principales bourses européennes sont attendues proches de l'équilibre ce vendredi, les interrogations sur le sort du géant immobilier chinois Evergrande incitant de nouveau les investisseurs à la prudence au lendemain d'une séance lors de laquelle le regain d'appétit pour le risque a favorisé une hausse soutenue des actions et des rendements obligataires.

    → Les contrats à terme suggèrent une quasi-stabilité pour le CAC 40 à Paris et le Dax à Francfort, comme pour l'EuroStoxx 50, tandis que le FTSE à Londres, qui a sous-performé jeudi, pourrait gagner 0,18%.

  • Possible faillite d'Evergrande: l'exposition de la zone euro "serait limitée", selon Lagarde

    La présidente de la banque centrale européenne, Christine Lagarde, a relativisé l'impact qu'aurait une possible faillite du géant immobilier chinois ultra-endetté Evergrande pour la zone euro. "J'ai des souvenirs très vifs des derniers développements boursiers en Chine qui ont eu une incidence à travers le monde", mais "en Europe et dans la zone euro en particulier, l'exposition directe serait limitée", a déclaré la Française dans une interview donnée à la chaîne CNBC.

    "Pour le moment, ce que nous voyons, c'est un impact et une exposition centrés sur la Chine", a-t-elle ajouté, tandis que la BCE observe de près la situation, étant donné l'interconnexion des marchés financiers sur la planète.

  • Mercedes-Benz va devenir actionnaire d'ACC, filiale de Total et Stellantis

    Le constructeur allemand de berlines de luxe Mercedes-Benz (Daimler  ) a annoncé qu'il allait prendre 33% du capital d'Automotive Cells Company (ACC), coentreprise de Total   et Stellantis   pour la fabrication de batteries. Le fabriquant "devient actionnaire à droits égaux" aux côtés des deux groupes français et obtiendra deux sièges sur six au conseil de surveillance de l'entreprise.

    Il investira dans les prochaines années une somme "inférieure à un milliard d'euros" dans le développement des capacités de production de cellules de batteries en Europe. Lire le communiqué

  • L'estétrol pas efficace contre le Covid-19

    Dans un communiqué séparé, Mithra   indique que l'estétrol, qui a été testé lors d’un essai clinique visant à démontrer son éventuelle efficacité contre le Covid-19, n'a pas montré de différences par rapport au placebo sur le critère d'évaluation primaire de l'étude.

    Si la société souligne qu’elle continue à explorer en profondeur les données, elle précise qu’à ce stade, elle "n'envisage pas de mener d'autres développements cliniques dans ce domaine". L'estétrol est un œstrogène naturel à la base de la pilule Estelle et du produit Donesta.

  • Mithra a déjà récolté 6 millions d'euros avec les ventes de la pilule Estelle

    Mithra   a déjà engrangé quelque 6,3 millions d'euros des premières ventes et livraisons commerciales de sa pilule contraceptive Estelle, a indiqué, ce vendredi, le spécialiste liégeois de la santé féminine à l’occasion de la publication des résultats du premier semestre de l’année.

    Si les ventes de la pilule Estelle semblent bien parties, le chiffre d’affaires pour les premiers mois est néanmoins resté modeste, à 12,1 millions d’euros, un montant néanmoins plus important que pour la période précédente (2,5 millions) et supérieur au consensus des analystes (5 millions). L'ebitda est resté quasiment stable à -31,9 millions d'euros, contre -30 millions d'euros au premier semestre, "malgré l'augmentation des dépenses de R&D".

  • Evergrande pique à nouveau du nez en bourse

    Les inquiétudes autour d'Evergrande n'ont visiblement pas disparu: l'action perd près de 10% à la Bourse de Hong Kong au lendemain de son rebond de 17,62%.

    Pour mémoire, le promoteur immobilier doit encore payer la somme astronomique de 669 millions de dollars rien qu'en intérêts d'ici à la fin de cette année.

  • Les marchés européens attendus dans le rouge

  • Cofinimmo fait construire une nouvelle maison de repos en Finlande

    La société immobilière Cofinimmo   a annoncé, jeudi après la clôture des marchés européens, l’acquisition de la société qui développe actuellement une maison de repos et de soins de 68 lits à Turku, sur la côte sud-ouest de la Finlande. La valeur conventionnelle du bien pour le calcul du prix des actions s’élève à environ 15 millions d'euros. Le bien est déjà pré-loué. Lien vers le communiqué

  • Nouvelle direction chez Radial, filiale de Bpost

    Bpost   a annoncé jeudi soir quelques changements de direction. Le plus frappant est qu'Ilias Simpson prendra sa retraite à la fin de cette année en tant que PDG des activités Colis & Logistique en Amérique du Nord, alias Radial US. La direction sera reprise "avec effet immédiat" par Laura Ritchey, la COO de Radial US, et par Gary Crowe, le CFO de Radial US. Simpson restera chez Radial jusqu'à la fin de l'année "pour organiser le transfert et le pic de fin d'année avec Laura Ritchey et Gary Crowe".

    "Alors que nous évoluons en un groupe international, nous devons prendre conscience que le groupe bpost a différents secteurs d'activité, chacun à des stades différents, avec des besoins de leadership différents (transformer, étendre, construire). C'est pourquoi nous constituons une organisation qui suit cette stratégie, et qui s'inscrit dans un contexte de planification de la succession au niveau du Comité Exécutif du groupe", explique Dirk Tirez, CEO du groupe bpost, dans le communiqué.

  • Orange Belgium lance sa deuxième marque

    Cette année, l'opérateur Orange   fête déjà ses 25 ans d'activité en Belgique. Arrivée sur notre marché sous le nom de Mobistar, la marque française est désormais bien installée. Aujourd'hui, les compteurs de l'opérateur affichent 3 millions de clients et environ un quart du marché mobile dans sa poche. Une belle présence donc, mais qui ne suffit visiblement pas à ravir ses dirigeants. À l'occasion du demi jubilé, les dirigeants de l'opérateur ont donc présenté leur plan pour continuer à grandir. Cela passera par Hey!, une marque uniquement digitale, créée pour le marché belge.

    La priorité est mise sur le prix et l'offre visera en priorité le marché déjà attaqué depuis longtemps par Mobile Vikings et Scarlet. "Mais nous considérons qu'il y a encore de la place", assure-t-on du côté d'Orange. Pour l'heure, aucun objectif chiffré n'est avancé.

  • Japon: les prix à la consommation ont stagné en août

    Les prix à la consommation au Japon ont stagné en août sur un an après douze mois consécutifs de recul, encore bien loin cependant de l'objectif de croissance de 2% fixé par la Banque du Japon (BoJ). Cette croissance nulle des prix à la consommation (hors produits frais) est conforme aux estimations du consensus d'économistes sondés par l'agence Bloomberg, après -0,2% en juillet.

    En excluant également l'énergie, dont les tarifs ont progressé de 2,5% sur un an, les prix à la consommation ont cependant reculé de 0,5% le mois dernier, selon les données du ministère des Affaires intérieures. Ils ont notamment été soutenus par des hausses des prix dans les secteurs de la culture et des divertissements (+3,7%) et de l'ameublement (+2,9%).

    Les analystes tablent sur une légère inflation dans les prochains mois, encouragée aussi par l'allègement des mesures sanitaires dans le pays. La BoJ avait relevé en juillet ses prévisions d'inflation, tablant sur une augmentation des prix de 0,6% pour l'exercice 2021/22 commencé le 1er avril, et de +0,9% en 2022/23.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce vendredi 24 septembre 2021.

    La Bourse de New York a fini en nette hausse jeudi, au lendemain des annonces de la Réserve fédérale américaine (Fed), laquelle semble avoir rassuré les investisseurs avec sa position sur le "tapering" et sur le relèvement des taux d'intérêt. L'indice Dow Jones a gagné 1,48%, ou 506,50 points, à 34.764,82 points. Le S&P-500, plus large, a pris 53,34 points, soit 1,21%, à 4.448,98 points. Le Nasdaq Composite a avancé, de son côté, de 155,40 points (1,04%), à 15.052,24 points.

    La tendance est inégale ce matin sur les places asiatiques: le Nikkei 225 bondit de 2,02% à Tokyo, tandis que le Hang Seng cède 0,03% à Hong Kong et l'indice composite de la Bourse de Shanghai perd 0,07%.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés