1
  1. Les marchés
  2. Live blog
live

Facebook lourdement sanctionnée, les marchés en nette baisse

Les marchés européens ont nettement reculé, pénalisés par la nette baisse de Wall Street où les technologiques sont sous pression. L'action Facebook a chuté de presque 7% après la révélation de l'utilisation des données d'utilisateurs du réseau social pour influencer les élections US.
  • A suivre ce mardi 20 mars

    Merci de nous avoir suivis ce lundi. Voici les principaux événements à l'agenda du mardi 20 mars.

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne 
    • 8h Prix à la production / février
    • 11h Indice ZEW du sentiment des investisseurs / mars

    Royaume-Uni
    • 10h30 Inflation / janvier

    Zone euro
    • 16h Indice de confiance du consommateur (1re estim.)/ mars

    Etats-Unis
    • Réunion du FOMC de la Réserve fédérale (1re journée)

    Argentine
    • Réunion des ministres des Finances et banquiers centraux du G20 (fin)

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Porsche / résultats annuels

    Belgique
    • TINC/augmentation de capital via l’émission de nouvelles actions à 11,40 euros. Trois actions existantes donnent droit à une nouvelle. Jusqu’au 23 mars

    Canada
    • Couche-Tard: résultats 3e trimestre fiscal 2018 - (13h30)

    Chine
    • Geely Auto (Volvo) résultats 2017

    Etats-Unis
    • FedEx / résultats du T3

    France
    • Cegedim : résultats annuels 2017 (après Bourse)
    • Publicis Groupe : journée investisseurs
    • Bpifrance : conférence de présentation des résultats financiers 2017
    • SFR: conférence de presse sur les perspectives du groupe en présence d'Alain Weill Président directeur général d'Altice France

    Royaume-Uni
    • Ocado / point sur l'activité au T1

  • Wall Street, affectée par le secteur technologique, finit en net recul

    La Bourse de New York a terminé en nette baisse ce lundi, affectée par la chute du cours de Facebook (-6,77% à 172,56 dollars), entraînant l'ensemble du secteur technologique. Le Dow Jones a perdu 1,35% à 24.610,91 points. Le Nasdaq a lâché 1,84% à 7.344,24 points. Le S&P 500 a abandonné 39,09 points à 2.712,92 points.

    Facebook a dégringolé à la suite de révélations sur l'utilisation des données personnelles de millions d'utilisateurs par une société liée à la campagne de Trump, une polémique qui, selon des experts, pourrait menacer son modèle économique. Le secteur des techs dans son ensemble a été touché, Alphabet (maison-mère de Google) chutant de 3,03% et Amazon de 1,70%. Les valeurs techs regroupées au sein du S&P 500 ont perdu 2,11%, de loin la plus forte chute des 11 secteurs qui composent l'indice.

    Les marchés se sont également positionnés à la veille de l'ouverture d'une réunion de deux jours de la banque centrale américaine (Fed) au cours de laquelle une hausse de taux d'un quart de point, dans une fourchette de 1,50% à 1,75% est largement anticipée.

  • Wall Street termine en baisse

    • Le Dow Jones a perdu 1,35% à 24.610,91 points.
    • Le S&P 500 a reculé de 39,54 points à 2.712,47 points.
  • Le pétrole finit en baisse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en baisse ce lundi sur le marché new-yorkais Nymex, sous l'influence de Wall Street même si le regain de tensions entre l'Iran et l'Arabie saoudite, les deux puissances dominantes du Moyen-Orient, a apporté un soutien au Brent de mer du Nord.

    Mohamed ben Salmane, le prince héritier d'Arabie saoudite, a affirmé vendredi que son pays imiterait l'Iran "aussi vite que possible" si ce dernier se dotait de la bombe atomique. "Le marché intègre le risque géopolitique alors que le prince héritier est attendu en visite aux Etats-Unis", note Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

    Les cours ont d'ailleurs débuté la séance en hausse avant de virer à la baisse en tandem avec Wall Street, où l'indice S&P-500 perdait près de 2% au moment de la clôture du Nymex.

    • Le contrat avril sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a cédé 28 cents, soit 0,45%, à 62,06 dollars le baril.
    • Le Brent a abandonné 16 cents (-0,24%) à 66,05 dollars après avoir reculé jusqu'à 65,39 en séance.
  • Résumé de la séance boursière en Europe

    La tendance est restée négative en Europe. Les indices boursiers européens ont nettement baissé, dans le sillage de Wall Street où l'action Facebook a dévissé. L’action du groupe immobilier français Klépierre a chuté après l’annonce d’une offre sur le britannique Hammerson, dont le titre s’est envolé. 

    Pénalisés par un début de séance très négatif à Wall Street, les indices boursiers européens ont nettement reculé lundi. Le Cac 40  a perdu 1,13%, le Dax  a cédé 1,39% et le FTSE 100  a abandonné 1,69%.

    Altice  a chuté de 5,72% à 7,82 euros. Le titre a subi des prises de bénéfices après sa hausse de 2,73% vendredi à la suite de la publication de ses résultats annuels. Lundi, Barclays a réduit son objectif de cours pour l’action Altice, à 11,10 euros, contre 11,20 euros auparavant. La banque maintient sa recommandation à "surpondérer".

    Henkel  a cédé 2,36% à 107,80 euros. Le groupe de produits de grande consommation a fait part d’un début d’année compliqué à cause de problèmes de livraisons aux Etats-Unis, dus à des modifications logistiques. Henkel entrevoit toutefois un retour à la normale au deuxième trimestre et maintient ses prévisions.

    Swatch  a bondi de 2,17% à 404,90 francs suisses. Le titre du groupe d’horlogerie a bénéficié d’une note favorable de Morgan Stanley. La banque d’affaires recommande désormais de "surpondérer" l’action du groupe suisse, contre un avis à "pondération en ligne" auparavant. L’objectif de cours monte à 475 francs suisses, contre 415 francs précédemment.

    Le français Klépierre  a vu son cours chuter de 3,91% à 33,40 euros après avoir annoncé son intention d’acheter le britannique Hammerson pour 4,88 milliards de livres sterling (5,5 milliards d’euros). Le titre Hammerson  s’est envolé de 24,09% à 542,40 pence. La direction du groupe britannique ayant rejeté l’offre, les investisseurs spéculent sur un relèvement du prix proposé.

    Barclays  a bondi de 3,58% à 217 pence. La banque britannique a annoncé que le fonds activiste Sherborne avait acquis 5,2% de son capital.

    Nexans  a chuté de 4,87% à 42,16 euros. Le groupe spécialisé dans les câbles électriques a annoncé le départ de son patron "pour raisons personnelles", ce qui a surpris les investisseurs. Le directeur général du groupe français a assuré qu’il n’avait aucun conflit avec le conseil d’administration et a promis une continuité dans la gestion de l’entreprise.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -1,03% à 3.920,64 points

    AEX: -1% à 531,52 points

    Cac 40: -1,13% à 5.222,84 points

    Dax: -1,39% à 12.217,02 points

    FTSE 100: -1,69% à 7.042,93 points

  • Facebook s'enfonce davantage

    Facebook  chutait de plus de 8% lundi à Wall Street après les révélations d'utilisation de données de millions d'utilisateurs du réseau social par l'entreprise Cambridge Analytica.

    Vers 17h, heure belge, le titre perdait 8,02% à 170,24 dollars, faisant également chuter l'indice Nasdaq , à forte coloration technologique, de 2,32% à 7.308,55 points.

    Une enquête réalisée par le New York Times et The Observer a révélé que la société Cambridge Analytica aurait récupéré les données de 50 millions d'utilisateurs sur le réseau social et s'en serait servi pour élaborer un logiciel permettant de prédire et d'influencer le vote des électeurs.

  • La livre sterling grimpe

    L'accord entre l'Union européenne et le Royaume-Uni sur la période de transition après le Brexit soutient la livre sterling  ce lundi.

    Un accord a été trouvé à Bruxelles sur la période de transition post-Brexit, qui devrait permettre d'éviter le rétablissement d'une frontière "dure" entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande.

    Des détails restent toutefois à discuter sur ce dossier irlandais, a indiqué le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier. Dublin a parlé d'une "bonne avancée" tout en soulignant que beaucoup de travail restait à faire.

    La sortie du Royaume-Uni du bloc communautaire aura lieu le 29 mars 2019 et la période de transition doit s'achever le 31 décembre 2020.

  • Wall Street creuse ses pertes, l'Europe suit

    La tendance devient encore plus négative en Bourse de New York. Après une heure et demie de cotation, les grands indices du marché américain, le S&P 500 , le Dow Jones  et le Nasdaq , perdent plus de 1%.

    Les principaux indices boursiers européens suivent le mouvement. Le Cac 40 , le Dax  et le FTSE 100  se replient plus franchement. A Bruxelles, le Bel 20  perd également davantage.

  • Les achats de la BCE suivent leur cours

    La Banque centrale européenne (BCE) a publié ce lundi le montant de ses achats d'actifs de la semaine dernière. Elle a notamment acquis pour 3,5 milliards d'euros d'obligations gouvernementales.

  • La confiance des consommateurs belges remonte

    La confiance des consommateurs belges s'est redressée en mars, a annoncé la Banque nationale de Belgique ce lundi.

    "L’érosion de la confiance des consommateurs, qui avait touché toutes les composantes de l’indicateur le mois dernier, a été quasi neutralisée ce mois-ci grâce à une évolution en sens inverse d'ampleur comparable", précise la BNB.

    L'indicateur global de la confiance des consommateurs belges s'est établi à 3 en mars, contre un niveau de 1 en février et 4 en janvier.

  • Wall Street dans le rouge, la Fed et les techs pèsent

    Wall Street baisse lundi en début de séance, pénalisée par un net repli des valeurs technologiques et par la prudence des investisseurs à l'approche de la réunion de la Réserve fédérale

    L'indice Dow Jones perd 185,56 points, soit 0,74%, à 24.760,95 points une vingtaine de minutes après l'ouverture.

    Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,66% à 2.733,93 points et le Nasdaq Composite cède 0,92% à 7.413,43 points.

    L'indice S&P des valeurs technologiques, dont les valorisations tendues préoccupent les investisseurs, abandonne 1,21% avec notamment des déboires pour Facebook et Apple.

    Facebook chute ainsi de 4,95% après avoir annoncé dimanche qu'il enquêtait sur l'utilisation par le consultant extérieur Cambridge Analytica des données personnelles de 50 millions d'utilisateurs qu'il aurait collectées à son insu depuis 2013.

    Apple perd pour sa part 0,7% après une note de Nomura pessimiste sur les perspectives de ventes d'iPhone.

  • Wall Street ouvre en baisse, prudente avant une réunion de la Fed

    Wall Street reculait à l'ouverture, prudente à la veille d'une réunion de la banque centrale américaine et entrainée par Facebook qui chutait après des révélations sur l'affaire Cambridge Analytica: le Dow Jones perdait 0,26% et le Nasdaq 0,84%.

    La Bourse de New York avait terminé en petite hausse vendredi, profitant d'indicateurs favorables et d'un relatif calme en provenance de la Maison Blanche, à quelques jours d'une réunion importante de la banque centrale américaine (Fed): le Dow Jones avait pris 0,26% et le Nasdaq avait terminé stable.

  • Facebook chute à l'ouverture de Wall Street

    Facebook chute de 5% à l'ouverture de Wall Street, affecté par des révélations sur l'utilisation par l'entreprise Cambridge Analytica de données personnelles de millions d'utilisateurs du réseau social.

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones : -050%
    • S&P 500: -0,56%
    • Nasdaq 100 : -0,84%

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * FACEBOOK perdait 4% dans les échanges en avant-Bourse lundi. Le réseau social a annoncé dimanche enquêter en interne et en externe sur l'utilisation par le consultant extérieur Cambridge Analytica des données personnelles de 50 millions d'utilisateurs qu'il aurait collectées à son insu depuis 2013. Plusieurs membres républicains du Congrès ont exprimé leur inquiétude. Les députés européens vont enquêter deleur côté, a annoncé le président du Parlement européen. L'action Facebook perd 4% en avant-Bourse.

    * APPLE travaille à la conception de ses propres écrans à la norme MicroLED et a réalisé des tests sur un petit échantillon dans une usine secrète en Californie, rapporte lundi Bloomberg.

    * CACI INTERNATIONAL , un fournisseur du Pentagone, a annoncé dimanche avoir proposé une fusion à CSRA, pour tenter d'empêcher le rachat de ce dernier par GENERAL DYNAMICS. L'action CSRA gagne 2,7% en avant-Bourse.

    * DANA et le britannique Melrose ont chacun annoncé lundi avoir amélioré leur offre de rachat du spécialiste britannique de l'ingénierie GKN, une nouvelle manche dans le duel qui les oppose sur ce dossier. Le groupe a par ailleurs relevé ses prévisions de résultats 2018.

    * NEWELL BRANDS a conclu un accord avec l'investisseur activiste Carl Icahn, deux jours après l'annonce de l'entrée de ce dernier au capital à hauteur de 6,86%. Le groupe de produits de grande consommation, déjà confronté à l'offensive du fonds activiste Starboard, a accepté de faire entrer à son conseil d'administration quatre personnes mandatées par Icahn, dont Patrick Campbell, qui en prendra la présidence.

    * ALIBABA a annoncé lundi son intention d'investir deux milliards de dollars supplémentaires dans Lazada Group, un spécialise du commerce électronique bien implanté en Asie du sud-est dont il détient déjà 83% du capital.

    * BAIDU - IQiyi, filiale de vidéo en streaming du groupe chinois, a lancé son introduction en Bourse sur le Nasdaq d'un montant de 2,4 milliards de dollars (1,96 milliard d'euros).

  • Le point sur les marchés en milieu de journée

    La perspective de la réunion de la Fed neutralise les investisseurs

    1. Les Bourses européennes évoluent en baisse à la mi-séance et Wall Street est attendue dans le rouge, l'imminence de la réunion monétaire de la Réserve fédérale réduisant l'appétit des investisseurs pour les actifs risqués.

    2. Francfort cède 0,77%, Paris 0,55%, Amsterdam 0,40% et Londres 1,29%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 abandonne 0,45%.

    3. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture en baisse de l'ordre de 0,6% pour le Dow Jones et le Standard & Poor's 500 et proche de 1,3% pour le Nasdaq composite.

    4. Le compartiment technologique souffre aussi en Europe puisque son indice Stoxx recule de plus de 2%. Le secteur est pénalisé par le plongeon de 55,49% de l'éditeur britannique de logiciels Micro Focus après l'annonce du départ de son directeur général et la révision à la baisse de sa prévision de chiffre d'affaires annuel.

    5. La perspective d'une hausse des taux aux Etats-Unis, susceptible de favoriser le dollar, pèse par ailleurs sur les actifs cycliques, à commencer par les métaux industriels. Le secteur européen des ressources de base cède ainsi 1,59% avec notamment, à Paris, une perte de 1,76% pour ArcelorMittal , la plus forte baisse du CAC 40.

    6. A la hausse, le spécialiste britannique des centres commerciaux Hammerson s'envole de 23,36% après avoir rejeté une offre du français Klépierre (-3,62%) le valorisant à 615 pence par action.

    7. Très recherchée également, l'action Barclays prend 3,96% en réaction à l'annonce de l'entrée à son capital de l'investisseur activiste Sherborne (+2,35%).

  • Berenberg à propos de MDxHealth

    L'inclusion du SelectMDx dans les directives de l'AEU est une étape importante dans l'accélération de la commercialisation et, en tant que telle, est une étape importante pour l'entreprise et de nombreux risques pour ce produit sont supprimés, expliquent les analystes de Berenberg. De plus, il est fort probable que le SelectMDx soit à l'avenir également inclus dans les lignes directrices américaines.

  • Mithra trouve un distributeur pour le Myring en Russie

    Mithra , société spécialisée dans la santé féminine, a annoncé la signature d’un accord exclusif de licence et d’approvisionnement avec Alvogen pour la commercialisation en Russie de l’anneau vaginal contraceptif Myring, constitué de copolymères d’éthylène-acétate de vinyle (EVA).

    Selon les termes de cet accord, dont les détails financiers n'ont pas été divulgués, et suite à l’autorisation de mise sur le marché, Alvogen pourra vendre l’anneau en Russie, un marché d’une valeur d’environ 13 millions d’euros.

    En plus d’un paiement initial et de futurs milestones, Mithra prévoit d’obtenir des revenus annuels à la suite du lancement commercial, puisque Mithra produira et fournira le produit à Alvogen exclusivement depuis son centre de recherche et de production, le Mithra CDMO situé à Flémalle.

    Cet accord suit les licences octroyées du produit Myring à Mayne Pharma, Gynial et Adamed pour respectivement les Etats-Unis, l’Autriche et la République tchèque.

  • Bpost, d'accumuler à conserver chez Degroof Petercam

    Après les perspectives plus faibles qu'attendues annoncées par Bpost - plus particulièrement au niveau de l'Ebitda - l'analyste Marcel Achterberg de Degroof Petercam a adapté à la baisse ses estimations.

    Son conseil passe à "conserver" contre "accumuler" et l'objectif de cours à 22 euros contre 27,5 euros.

    "Le profil de risque de l'action est impacté par l'incertitude entourant Radial qui représente 24% du chiffre d'affaires", observe Achterberg.

    La récente prise de contrôle de la société américaine de commerce électronique est source de déceptions. Les résultats de Radial seront impactés négativement par la sortie des activités de commerce en ligne et des frais d'exploitation plus élevés que prévu en raison des coûts médicaux et de l'inflation.

    L'analyste a initialement supposé que Radial contribuerait à la croissance de l'ebitda cette année, mais c'est devenu très improbable. Lors de la conférence téléphonique avec les analystes, le PDG Koen Van Gerven n'a même pas voulu répéter que Radial contribuerait aux bénéfices du groupe d'ici 2020. La visibilité sur le bénéfice de Bpost s'est donc nettement détériorée.

  • Kempen "achète" WDP

    Il y a désormais un analyste qui recommande d'acheter l'action WDP : le broker Kempen passé à de neutre à acheter ce lundi. L'objectif de cours est de 107 euros (97 euros jusqu'à présent), soit aussi le prix cible le plus optimiste des cinq analystes recensés par Bloomberg qui suivent la valeur.

    Les quatres autres analystes recommandent de conserver l'action.

    Le prix cible le plus faible est de 74 euros.

  • L'année a démarré lentement pour Henkel, l'action accuse le coup

    L'allemand Henkel perd 4,98%. Le fabricant de produits de grande consommation a annoncé que l'année avait commencé timidement en raison de difficultés de livraison en Amérique du Nord.

    Le fabricant de la lessive Persil et des colles Loctite explique que les problèmes sont la conséquence de changements intervenus dans la chaîne logistique, qu'ils ont été identifiés et qu'ils sont en cours de résolution.

    "Nous pensons renouer avec la normale au deuxième trimestre", a déclaré le président du directoire Hans Van Bylen.

    Henkel, qui publiera le 9 mai ses résultats du premier trimestre, confirme ses objectifs de 2018, notamment une croissance organique de 2% à 4%

  • Les bookmakers britanniques montent, le régulateur moins sévère qu'attendu

    Les actions des opérateurs privés de paris et de jeux de hasard sont en hausse en Bourse de Londres, la Commission des jeux du Royaume-Uni ayant recommandé de fixer à 30 livres (34 euros) la mise maximale des terminaux de paris, soit bien au-dessus du plafond réclamé par les opposants à ces machines accusées de favoriser l'addiction aux jeux d'argent.

    William Hill et Ladbrokes Coral gagnent respectivement 4,34% et 5% en Bourse de Londres et figurent parmi les principales hausses de l'indice européen Stoxx 600, qui cède 0,60%.

  • "Powell devrait mettre l'accent sur les incertitudes qui entourent l'évaluation de l'impact économique de la réforme fiscale et celle du caractère durable ou temporaire de cet impact sur la croissance, une question qui influencera la politique monétaire."
    Mickey D. Levy
    Chef économiste USA chez Berenberg

  • L'indice Bel 20 s'enfonce, MDxHealth s'envole

    L'indice Bel 20 creuse ses pertes et cède 0,73% à 4.002,56 points un peu moins d'une heure après les premiers échanges. Cofinimmo (+0,29%) est la seule valeur en hausse au sein de l'indice. Bpost , qui a vu son objectif de cours abaissé à 22,5 euros (25 jusqu'ici), perd 20,20 euros.

    Hors Bel 20, MDxHealth s'envole de 11% à 3,86 euros, grâce à de bonnes nouvelles pour son test du cancer de la prostate SelectMDx.

  • Avis de broker sur bpost

    Jefferies réduit son objectif de cours sur bpost à 22,5 euros contre 25 euros. La recommandation reste à "conserver".

  • Le point sur les marchés en matinée

    L'Europe dans le rouge, la Fed dans le viseur

    1. L'attentisme domine en Europe avant les décisions de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) américaine mercredi.

    2. Aux alentours de 10h15, Amsterdam cède 0,59%, Paris 0,77%, Francfort 1,05% et Londres 1,02%. L'indice DJ Stoxx 600 perd 0,73%.

    3. Faute d'un agenda plus chargé en Europe, l'attention des investisseurs se porte sur la prochaine réunion de comité de politique monétaire (FOMC) de la Fed, à l'issue de laquelle la banque centrale devrait annoncer un nouveau relèvement d'un quart de point du taux des "fed funds".

    4. Concernant le risque d'une guerre commerciale, soulevé par les récentes velléités protectionnistes de Donald Trump, les opérateurs de marché suivront les débats entre ministres des Finances et banquiers centraux du G20 réunis ce lundi et mardi à Buenos Aires.

    5. Sur le marché des changes, le dollar se stabilise face à un panier de devises de référence mais reste soutenu par la perspective d'une nouvelle hausse des taux de la Fed. L'euro évolue autour de 1,2275 dollar.

  • A suivre cette semaine sur les marchés

    → La Fed

    Les investisseurs vont accorder toute leur attention à la réunion du Comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale (Fed) des Etats-Unis, qui se tiendra mardi et mercredi. Ce sera l'occasion de souhaiter la bienvenue à Jerome Powell à la présidence de la banque centrale américaine puisqu'il s'agira de sa première réunion officielle à ce poste. Une hausse des taux directeurs US de 25 points de base (0,25 point de pourcentage) est d'ores et déjà acquise mais les observateurs des marchés attendront particulièrement les nouvelles prévisions économiques de l'institution, ainsi que les estimations des membres du FOMC sur le niveau des taux d'intérêt à moyen et long terme. Attention, compte tenu du passage précoce à l'heure d'été aux Etats-Unis, la décision de la Fed tombera mercredi dès 19h, heure belge, et la conférence de presse de Powell débutera à 19h30.

    → La Banque d'Angleterre (BoE)

    Bien que moins dans la lumière, la Banque d'Angleterre (BoE) focalisera néanmoins l'attention jeudi en réunissant son comité de politique monétaire. Pas de changement attendu mais la communication de la banque centrale sera analysée de près dans le contexte du Brexit. L'inflation britannique, publiée mardi, risque d'influencer les débats à la BoE.
    Kyrielle de statistiques.

    → Des indicateurs conjoncturels

    Une série d'indicateurs conjoncturels pourraient influencer la tendance en Bourse, comme la balance commerciale de la zone euro en février, attendue lundi, ou encore l'indice Zew de la confiance des investisseurs allemands, publiée mardi. Mercredi, les Etats-Unis feront part du nombre de ventes de logements anciens en février. Une attention particulière sera réservée, jeudi, à la publication des indices PMI européens, basés sur les anticipations des directeurs d'achats.

    → Le G20

    Avant la réunion de la Fed, les marchés seront occupés par le G20 des ministres des Finances, qui se tient lundi et mardi à Buenos Aires, sur fond de tensions commerciales accrues après l'annonce de taxes américaines.

  • KBCS abaisse le rating d'Aedifica

    Les analystes immobiliers de KBC Securities avaient relevé leur conseil pour Aedifica à "acheter" avec un objectif de cours de 81 euros il y a un mois. Depuis lors, l'action s'est plutôt bien comportée: elle a augmenté d'environ 5% et s'approche du prix cible. C'est pourquoi Jan Opdecam et Alexander Makar réduisent leur conseil à "conserver". Leur objectif de cours reste inchangé à 81 euros.

    Par ailleurs, ils apprécient la nouvelle expansion aux Pays-Bas. A Eersel, Aedifica va construire un nouveau centre de soins, un investissement total d'environ 6 millions d'euros. Le centre de 26 unités d'hébergement sera exploité par Compartijn, une société avec laquelle Aedifica collabore déjà.

  • Micro Focus en chute libre

    L'action Micro Focus International est en chute libre en Bourse de Londres, le titre dégringolant de 48%, la société ayant annoncé simultanément le départ de son directeur général Chris Hsu et une prévision de baisse du chiffre d'affaires annuel aggravée.

    Chris Hsu, dont la démission prend effet immédiatement, sera remplacé par Stephen Murdoch, le directeur général adjoint.

    Micro Focus pense dorénavant que le chiffre d'affaires de l'exercice annuel clos le 31 octobre 2018 diminuera de 6% à 9% et non plus de 2% à 4%.

    L'action avait déjà perdu dans les 20% en janvier après avoir annoncé que le CA annuel serait en baisse, conséquence des ventes décevantes des logiciels ainsi acquis.

  • Barclays en forte hausse, Sherbone entre au capital

    L'action Barclays est en forte hausse en début de matinée, en Bourse de Londres, les investisseurs saluant l'entrée au capital de l'investisseur activiste Sherborne.

    La banque britannique a dit lundi que des entités contrôlées par Sherborne ont acquis 5,16% de ses droits de vote.

    Sherborne Investors, qui se décrit comme une société d'investissement à vocation de redresser les entreprises, a levé 700 millions de livres en entrant en Bourse l'an dernier. Fondée en 1986, elle s'est distinguée notamment en obligeant la société de capital investissement Electra à remercier son équipe dirigeante.

  • Hammerson bondit, après son rejet de l'offre de Klépierre

    Hammerson bondit de 27% dans les premiers échanges après l'offre de Klépierre qu'il a rejetée.

    Klépierre a adressé le 8 mars au conseil d'administration du groupe britannique Hammerson une offre indicative et amicale à 615 pence par action, rejetée le lendemain.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: -0,16%
    • Amsterdam: -0,10%
    • Francfort: -0,27%
    • Paris: -0,34%
    • DJ Stoxx 600: -0,12%

  • Le test SelectMDx inclus dans les directives de l'Association Européenne d'Urologie

    MDxHealth , spécialiste du diagnostic moléculaire de cancers urologiques, annonce que le SelectMDx, le test de biopsie liquide non-invasif qui aide à l'identification de patients risquant d'avoir un cancer de la prostate agressif, a été inclus dans les directives 2018 de l'Association Européenne d'Urologie.

    "Ceci est une étape importante pour MDxHealth, qui s'inscrit dans notre stratégie visant à accroître l'adoption de SelectMDx en Europe et aux États-Unis", indique Jan Groen, PDG de MDxHealth dans le communiqué.

  • Ouverture prudente en vue, la Fed en ligne de mire

    Ouverture prudente en vue, la Fed en ligne de mire

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture et la prudence risque de freiner la prise de risque au moins jusqu'à mercredi, dans l'attente des décisions de la Réserve fédérale américaine.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 17 points, soit environ 0,3%, dans les premiers échanges, le Dax à Francfort 17 points (environ 0,15%) et le FTSE à Londres 16 points (0,22%).

    3. La Bourse de Tokyo a fini la journée sur un repli de 0,9% qui a ramené l'indice Nikkei à son plus bas niveau depuis le 9 mars, après des sondages montrant une dégradation de la popularité du Premier ministre Shinzo Abe sur fond de soupçons de favoritisme lors de la vente de terrains publics.

    4. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) abandonne 0,31% mais les marchés chinois évoluent dans le vert après la nomination par Pékin de Yi Gang au poste de gouverneur de la Banque populaire de Chine et celle de Liu He, proche conseiller économique du président Xi Jinping, à celui de vice-Premier ministre.

    5. Sur le marché des changes, le dollar poursuit sur les marchés asiatiques la remontée entamée jeudi face aux autres grandes devises, l'"indice dollar" gagnant 0,1%. L'euro se traite autour de 1,2265 dollar après être brièvement tombé à 1,2256, au plus bas depuis le 2 mars.

    6. Les investisseurs suivront les débats entre ministres des Finances et banquiers centraux du G20 réunis ce lundi et mardi à Buenos Aires, le risque de guerre commerciale étant l'un des grands sujets à l'ordre du jour.

    7. Le pétrole est lui aussi orienté à la baisse, souffrant à la fois de la vigueur du billet vert et de l'annonce vendredi d'une augmentation des forages aux Etats-Unis.

  • IQiyi (Baidu) a lancé son IPO aux USA

    IQiyi, filiale de video en streaming de Baidu, a lancé son introduction en Bourse sur le Nasdaq d'un montant de 2,4 milliards de dollars (1,96 milliard d'euros), voulant grâce à cela développer la gamme de ses contenus.

    IQiyi précise, dans une note d'information déposée auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), qu'il placera 125 millions d'american depository shares (ADS) à un prix variant de 17 à 19 dollars pièce.

    Baidu conservera 69,5% du capital de l'émule de Netflix au terme de l'IPO.

    IQiyi comptait 60,1 millions d'abonnés fin février.

    IQiyi est déficitaire depuis sa création en 2010, avec une perte nette de 3,74 milliards de yuans (484 millions d'euros) en 2017 après 3,07 milliards en 2016.

    Bilibili, un concurrent d'iQiyi, se lance également dans une IPO à New York, proposant des ADS à un prix de 10,50 à 12,50 dollars pièce, comptant ainsi lever 525 millions de dollars.

  • Ablynx entre dans le Bel20

    Le Bel20 aura un profil un peu moins industriel à partir d'aujourd'hui, avec la sortie de Bekaert et l'entré d'Ablynx . La société de biotechnologie ne fera qu'un passage au sein de l'indice puisqu'elle fait l'objet d'une offre de rachat de Sanofi .

  • Tokyo finit en repli sur fond d'incertitude politique

    La Bourse de Tokyo a terminé dans le rouge, les investisseurs s'inquiétant d'un scandale politique visant le Premier ministre Shinzo Abe, dont la popularité a chuté au plus bas depuis son arrivée au pouvoir fin 2012.

    L'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a perdu 0,90% (-195,61 points) à 21.480,90 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a lui reculé de 0,96% (-16,66 points) à 1.719,97 points.

    Sur le volet des changes, le yen s'est renforcé avec un dollar qui valait 105,74 yens au moment de la clôture, contre 105,87 yens vendredi à la fermeture. L'euro reculait à 129,65 yens, contre 130,36 yens.

  • A suivre ce lundi 19 mars

    → ECONOMIE / FINANCE

    Japon
     Balance commerciale / février

    Chine
    Prix immobiliers / février

    Eurozone
    11h Balance commerciale / janvier

    G20
      Réunion des ministres des Finances et banquiers centraux du G20 à Buenos Aires (première journée)

     → ENTREPRISES

    Belgique
      TINC/augmentation de capital via l’émission de nouvelles actions à 11,40 euros. Trois actions existantes donnent droit à une nouvelle. Jusqu’au 23 mars

    États-Unis
    Oracle/ résultats du T3

     

  • Bonjour!

    Bienvenue sur le "market live" de L'Echo. Ne bougez plus, vous êtes au bon endroit pour assister, aux premières loges, à cette séance de Bourse du lundi 19 mars 2018.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content