1. Les marchés
  2. Live blog
live

Fiesta pour deux biotechs | Les valeurs du luxe recherchées | La livre rebondit

Le retrait du texte polémique à Hong Kong et l'éloignement de la perspective d'un Brexit sans accord ont redonné de l'allant aux investisseurs. Les valeurs du luxe en hausse. Fiesta pour Aperam et Celyad. Fusion entre Curetis et OpGen. Le Livre Beige de la Fed attendu ce soir.
  • A suivre ce jeudi

    L'agenda macroéconomique s'articule autour des commandes à l'industrie allemande, l'enquête ADP ou encore les commandes à l'industrie aux Etats-Unis.

    Pluie de résultats à Bruxelles, avec les chiffres de Biocartis, Brederode, Oxurion, Sofina...

  • CLOSING BELL

    Bel 20 +0,73% à 3588,53 pts

    CAC 40 +1,21% à 5.532,07 points 

    Footsie +0,59% à 7.311,26 pts 

  • Lagarde veut conserver "l'agilité" de la BCE

    Face aux dangers qui planent sur l’économie, la future présidente de la BCE plaide pour conserver la souplesse dont a fait preuve Mario Draghi dans la gestion de la crise. Christine Lagarde veut en outre "clarifier" l’objectif de l’institution en matière d’inflation, mais aussi en dépoussiérer la communication. 

  • La Banque d'Angleterre prévoit un Brexit sans accord "moins grave" que prévu

    Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, a jugé mercredi dans une lettre publiée sur le site du Parlement que l'impact d'un Brexit sans accord serait "moins grave" qu'il ne le prévoyait l'an dernier.


    Alors que l'institution avait jugé en novembre 2018 qu'un Brexit désordonné se traduirait par un déclin du Produit intérieur brut de 8%, elle envisage désormais une baisse du PIB de 5,5%, notamment grâce aux "améliorations dans la préparation". 

     
    Dans un "scénario du pire" en cas de Brexit sans accord, la Banque d'Angleterre estime que le taux de chômage pourrait monter jusqu'à 7%, contre 7,5% lors de sa précédente estimation en novembre. Il se situe actuellement à 3,9%. 
    Quand à l'inflation, elle pourrait s'envoler à +5,25%, contre +6,5% précédemment, et comparé à 2,1% actuellement. 


    Ce scénario le plus catastrophiste n'est cependant "pas le plus probable" pour la Banque d'Angleterre qui continue de tabler sur un accord entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, a rappelé Mark Carney au cours de son audition devant la Commission du Trésor du Parlement, potentiellement la dernière avant le Brexit, prévu le 31 octobre.

  • OPENING BELL | Wall Street

    La Bourse de New York progressait à l'ouverture, soutenue par une accalmie dans la crise politique à Hong Kong et l'espoir d'un report du Brexit. 

    Dow Jones: +0,76%
    S&P 500: +0,81%
    Nasdaq Composite: +1,01% 

    Wall Street avait terminé en nette baisse la veille, lestée par la persistance des tensions commerciales sino-américaines et de nouvelles menaces du président américain, Donald Trump, contre Pékin: le Dow Jones avait perdu 1,08% et le Nasdaq 1,11%. 

  • Google et YouTube à l'amende pour violation de la vie privée aux Etats-Unis

    Alphabet  , la maison-mère de Google et Youtube, a été condamnée à payer une amende de 170 millions de dollars pour avoir enfreint la législation américaine sur la protection des données des enfants. Le groupe est accusé d'avoir exposé des enfants à des vidéos inappropriées ou d'avoir collecté des données personnelles les concernant, selon l'agence US de protection des consommateurs (FTC). Cet accord à l'amiable, qui doit encore recevoir le feu vert du ministère de la Justice, est le plus important à ce jour dans une affaire impliquant la protection de la vie privée des enfants. 

  • L'essentiel de la tendance boursière - Update

    Le début de séance devrait être franchement positif à Wall Street, avec une progression attendue de l'ordre de 1%.

    L'apaisement des tensions politiques en Europe et Hong Kong et un bon indicateur chinois se conjuguent pour soutenir les cotes qui affichent des progressions de l'ordre de 1%.

    La Bourse de Milan surperforme avec un gain de 1,6% après l'approbation par les adhérents du Mouvement 5 étoiles (M5S) du projet de coalition avec le Parti démocrate qui ouvre la voie à la formation d'un nouveau gouvernement.

    A Bruxelles, l'indice Bel 20 engrange 0,94% dans le sillage d'Umicore (+2,68%), Aperam (+2,6%) et AvH (+,246%). Les plus progressions sont plus marquées hors Bel20 où Curetis et Celyad gagne respectivement 23,6% et 5%

  • Le déficit commercial américain se réduit en juillet

    Le déficit commercial des Etats-Unis s'est réduit en juillet sous l'effet combiné d'une baisse des importations en provenance de Chine, frappée par la guerre des tarifs douaniers, et d'une hausse des exportations, a annoncé mercredi le département du Commerce.

    Le solde des échanges des biens et services s'est établi à -53,98 milliards de dollars, soit une baisse de 2,7% par rapport au mois précédent, dont le déficit a été révisé en légère hausse (-55,5 milliards contre -55,2 milliards initialement annoncés).

    En juillet, les importations ont baissé de 0,1% à 261,4 milliards tandis que les exportations ont augmenté de 0,6% à 207,4 milliards.

    Pour autant, depuis le début de l'année, le déficit commercial des Etats-Unis avec le reste du monde a continué de se creuser (+8,2%).

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * AMAZON a été condamné par la justice française à une amende de quatre millions d'euros pour clauses abusives envers ses fournisseurs, une décision qui fait suite à une procédure engagée en juillet 2017 par Bercy.

    * TYSON FOODS - Le groupe spécialisé dans la transformation de viande a abaissé mardi sa prévision de bénéfice ajusté annuel en arguant de la volatilité des marchés de matières premières, d'une amélioration plus lente que prévue de ses activités de volaille et de l'impact d'un incendie dans l'un de ses abattoirs. L'action a chuté d'environ 6% dans les transactions hors séance après la clôture.

    * BOX - Le fonds activiste Starboard Value a annoncé détenir 7,5% du capital du spécialiste des services informatiques dématérialisés, ce qui en fait le deuxième actionnaire de la société. L'action Box gagnait 7,5% dans les transactions avant l'ouverture.

    * TAPESTRY - Victor Luis, directeur général du fabricant de sacs à main, va démissionner et sera remplacé par le président du conseil d'administration, Jide Zeitlin, a annoncé la société. L'action gagne 2,4% en avant-Bourse.

    * NAVISTAR INTERNATIONAL - L'action du constructeur de camions gagne 12,1% en avant-Bourse en réaction à la hausse de ses ventes au troisième trimestre.

  • La Perla va inscrire ses actions à la Bourse de Paris

    La Perla, la marque italienne de lingerie haut de gamme qui compte des magasins à Londres, à Sloane Street et à St. Tropez, va inscrire ses actions à la Bourse de Paris.

    La Perla ne lèvera aucun fonds lors de cette opération, qui devrait se traduire par une capitalisation boursière de 473 millions d'euros (520 millions dollars) lorsque les actions commenceront à être négociées vendredi.

    Une cotation à Paris "augmentera la visibilité de La Perla et améliorera l'accès au capital", a déclaré le directeur général, Pascal Perrier, dans un communiqué. Perrier a rejoint la société basée à Bologne en Italie l'année dernière après plus d'une décennie chez Burberry Group.

    La Perla est connue pour ses soutiens-gorge de 300 dollars et ses robes de nuit de 600 dollars, ainsi que pour habiller le modèle Kendall Jenner (de la renommée "Keeping Up With the Kardashians").

    La Perla a été vendue à l’homme d’affaires allemand Lars Windhorst et à son fonds Sapinda l’année dernière.

    ©EPA

  • La livre sterling grimpe avant un vote sur le Brexit

    La livre rebondit nettement face au dollar, après avoir atteint un plus bas en trois ans la veille et alors qu'un vote visant à empêcher un Brexit sans accord doit se tenir dans la soirée au Parlement britannique.

    La livre sterling prend 0,96% à 1,2197 dollar, après avoir brièvement bondi de plus de 1%.

  • Le luxe européen dopé par la situation à Hong Kong

    Les valeurs du luxe sont bien orientées, bénéficiant tant d'un bon indicateur chinois que de l'annonce de l'abandon probable du texte sur les extraditions à l'origine de la crise politique secouant Hong Kong depuis près de trois mois.

    "L'activité chinoise dans les services montre quand même qu'il y a une forme de résilience de l'économie chinoise, or nous savons que cette zone géographique est la plus grosse zone de développement du secteur du luxe", a souligné Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille chez Mirabaud France.

    "Le deuxième facteur de soutien au secteur du luxe est cette hypothèse, reprise dans les médias hongkongais et par les agences de presse, selon laquelle la loi d'extradition suspendue depuis juin pourrait être retirée", a-t-il complété.

    Un retrait ensuite confirmé par une source parlementaire.

    Les horlogers suisses sont particulièrement bien orientés puisque Hong Kong est leur premier marché d'exportation.

    Swatch Group rebondit de 3,5%, tandis que Richemont s'apprécie de 3,7%, après avoir ouvert en hausse de 5%.

    LVMH prend 3%. "LVMH réalise 6% de son chiffre d'affaires en dollars hongkongais" et l'ex-colonie britannique représente "15% des ventes de Cartier", selon M. Rozier.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. Les indices actions européens progressent, rassurés par la Chine, l'Italie et Hong Kong.
    2. Les gains varient entre 0,6% à Amsterdam et Bruxelles et 1,6% à Milan.
    3. L'activité dans les services en Chine a progressé en août, le rythme le plus rapide depuis quatre mois.
    4. En Italie, l'heure est à l'accalmie avec l'approbation par les adhérents du Mouvement 5 étoiles (M5S) du projet de coalition avec le Parti démocrate.
    5. Autre bonne nouvelle, le rebond de la Bourse de Hong Kong, la cheffe de l'exécutif ayant retiré le texte sur les extraditions à l'origine de la crise.
    6. Les valeurs européennes des produits de luxe et les banques exposées à l'Asie sont recherchées.
    7. Thales bondit de 7%, après des résultats semestriels salués par les investisseurs.
    8. La livre sterling panse ses plaies après le revers subi par le Premier ministre britannique Boris Johnson, mis à mal par les opposants à un Brexit sans accord.
    9. Wall Street devrait ouvrir en hausse de l'ordre de 0,8%.

  • Kepler Cheuvreux sur Colruyt et Jumbo

    Selon la revue professionnelle Distrifood, le discounter néerlandais Jumbo n'offrira pas de garantie de prix bas lors de son entrée sur le marché belge. Les analystes de Kepler Cheuvreux ont toutefois des doutes à ce sujet. Jumbo devrait mettre en œuvre une stratégie largement comparable à la garantie de bas prix offerte aux Pays-Bas, tout en évitant une guerre des prix.

    L'action Colruyt a réagi positivement à la nouvelle de mardi. En Belgique, le distributeur propose invariablement les prix les plus bas dans toutes les régions. Si Jumbo faisait de même, cela aurait un impact négatif sur les marges.

    Kepler Cheuvreux pense néanmoins que la concurrence va augmenter pour Colruyt. La société de bourse souligne que son action représentative  se négocie toujours avec une prime substantielle pour le secteur. Kepler Cheuvreux a lui-même un avis de "réduire" avec un objectif de cours de 43,5 euros.

  • "Une politique monétaire très accommodante se justifie pour une période prolongée"

    L'inflation persiste à être trop basse, une politique monétaire très accommodante se justifie pour une période prolongée, déclare Christine Lagarde dont l'audition par la commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen a commencé à 10h30. Il faut avoir conscience des effets négatifs des politiques non conventionnelles, ajoute-elle.

     

  • Le commerce de détail en baisse dans la zone euro en juillet

    Au mois de juillet, le volume des ventes de commerce de détail était en baisse dans la zone euro, tout comme dans l'Union européenne et en Belgique, selon les chiffres publiés mercredi par l'Office statistique de l'UE, Eurostat.

    Dans la zone euro, les ventes ont baissé de 0,6% par rapport au mois précédent.

    Dans le détail, la baisse a été de 1% pour le secteur non-alimentaire et de 0,3% pour le secteur "alimentation, boissons, tabac", tandis que le carburant est resté inchangé.

  • KBCS réduit son 'target' sur CFE

    Le groupe de construction bruxellois CFE , auquel appartient la société de dragage DEME, a organisé une réunion d’analystes mardi, ce qui incite Bart Cuypers de KBC Securities à ajuster son opinion sur la valeur.

    Après des résultats semestriels plutôt faibles, il ajuste ses estimations pour 2019 et 2020 et arrive à un nouvel objectif de cours indicatif de 110 euros (auparavant 115 euros).

    Comme son évaluation reste bien en deçà de celle d'autres entreprises de dragage et en deçà de la moyenne historique, CFE reste une "proposition de valeur" intéressante, explique Cuypers. Le potentiel de hausse de son prix cible est de 35%, de sorte que la recommandation d'achat est maintenue. Cuypers fait référence au carnet de commandes de DEME et au fait qu’au cours du premier semestre de l’année prochaine, quatre navires seront ajoutés à la flotte et qui contribueront à générer des bénéfices.

  • Le secteur allemand des services fait de la résistance

    L'activité et les créations d'emploi dans le secteur des services en Allemagne ont bien résisté en août malgré un secteur manufacturier en récession, montrent les résultats définitifs de l'enquête IHS Markit auprès des directeurs d'achat (PMI) publiés

    L'indice composite, qui combine les services et l'industrie, a progressé à 51,7 le mois dernier contre 50,9 en juillet. Il reste ainsi confortablement en zone de croissance et s'améliore en outre par rapport à une première estimation à 51,4.

    L'indice des services dépasse lui aussi les attentes, à 54,8 contre une première estimation à 54,4 et 54,5 en juillet.

    "Les créations d'emploi dans le secteur des services demeurent un soutien pour l'économie, du moins pour l'instant, et l'inflation basse dans l'ensemble du secteur privé, qui a le potentiel pour baisser encore, est un autre facteur de soutien de la demande intérieure pour le reste de l'année."
    Phil Smith
    Economiste d'IHS Markit

  • La croissance de l'activité reste timide en zone euro

    La croissance de l'activité des entreprises a été un peu plus forte que prévu en août mais elle reste timide, les services ne compensant que partiellement le ralentissement de l'industrie.

    L'indice PMI composite définitif d'IHS Markit, qui regroupe les secteurs secondaire et tertiaire, a progressé à 51,9 contre 51,5 en juillet. Il était à 51,8 en août en version "flash".

     

    "La zone euro est restée empêtrée dans une situation de croissance faible et déséquilibrée en août. Hormis un changement important en septembre, le PMI renvoie à une croissance de 0,2% seulement durant le trimestre en cours. La grande question est combien de temps la divergence peut-elle persister avant que la faiblesse du secteur manufacturier ne contamine les services et les ménages."
    Chris Williamson
    Chef économiste d'IHS Markit

  • NIBC démarre le suivi de Fagron

    NIBC démarre le suivi de Fagron avec une recommandation d'achat et un objectif de cours de 21 euros.

  • Hong Kong: +3,90%

    La Bourse de Hong Kong finit en hausse de 3,90% sur l'espoir d'un abandon du texte sur les extraditions.

  • Curetis: +14%

    Avec un certain retard, l'offre d'OpGen sur Curetis a désormais un impact majeur sur le cours: +14% (voir post de 8h57).

    Le directeur de Curetis, Oliver Schacht, dirigera le groupe issue de la fusion.

  • Les marchés s'offrent un net rebond

    Les marchés s'offrent un net rebond, rassurés par un PMI chinois, le Brexit, Hong Kong, l'Italie...

    Les marchés européens s'offrent un net rebond, à la faveur d'un baromètre d'activité chinois rassurant tandis que la perspective d'un Brexit sans accord semble perdre du terrain. Les principaux indices européens affichent des progressions de l'ordre de 1,10%.

    "Le PMI des services chinois, suggère que les mesures de relance prises par Pékin commencent peut-être à porter leurs fruits", a souligné dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

    L'activité dans les services en Chine a en effet connu en août son rythme de progression le plus rapide depuis quatre mois, selon un indice indépendant publié mercredi, malgré un contexte de guerre commerciale avec Washington.

    "Le rebond du Hang Seng à Hong Kong est une autre nouvelle positive", ajoute Le Liboux, après que des médias ont rapporté que la cheffe de l'exécutif hongkongais envisageait de retirer le texte sur les extraditions, à l'origine de la crise politique.

    Le fait qu'un Brexit sans accord semble s'éloigner contribue également au soulagement des investisseurs, même si "le Brexit est un feuilleton sans fin", selon le spécialiste.

    En Italie, l'horizon politique semble se dégager après que les militants du Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème) ont "dit oui à une très grande majorité", lors d'un vote en ligne, à la coalition gouvernementale entre le M5S et le Parti démocrate (gauche), a annoncé mardi le chef du mouvement Luigi Di Maio.

    En matière d'indicateurs, la séance promet d'être dense avec, en particulier, la publication des indices PMI définitifs (services et composite) de la zone euro pour le mois d'août.

    Aux Etats-Unis, les chiffres de la balance commerciale pour juillet ainsi que la publication du Livre Beige de la Fed, un rapport de conjoncture de la Banque centrale américaine, complèteront l'agenda.

  • Les valeurs du luxe dopées par les informations de Hong Kong

    L'indice européen de la distribution gagne 1,6%, plus forte hausse sectorielle et au plus haut depuis le 29 juillet, porté par les valeurs du luxe en réaction aux informations de Hong Kong.

  • Thales : +5%

    Le titre du groupe de défense et de technologies Thales monte de près de 5% à la Bourse de Paris, soutenu par des résultats qui se sont améliorés au premier semestre 2019, où il a conclu le rachat de Gemalto.

  • "Aperam, la meilleure manière de jouer le rally des prix du nickel"

    Aperam bondit de 3,68% à 23,69 euros dans le premier échange, dopée par BofA Merrill Lynch. Le broker a relevé son conseil sur la valeur à "acheter". "Aperam est la meilleure manière de se positionner sur le rally des prix du nickel", précise le courtier.

  • |Opening bell|

    Paris: +0,91%
    Bruxelles: +0,74%
    Amsterdam: +0,69%
    Francfort: n.c.

    Stoxx 600: +0,75%
    Euro Stoxx 50: +0,76%

    Celyad: +4,6% à 12,68 euros
    Curetis: +1,39% à 0,66 euros
    KBC: +0,92% à 52,54 euros

  • Curetis et OpGen vont combiner leurs activités

    OpGen , société de médecine de précision utilisant le potentiel du diagnostic moléculaire au service de la lutte contre les maladies infectieuses, et Curetis , développeur de solutions de diagnostic moléculaire de haut niveau, annonce la signature d’un accord définitif visant à regrouper les activités des deux sociétés, sous réserve de l’approbation des actionnaires respectifs des deux sociétés et des créanciers de Curetis.

    Les actionnaires de Curetis détiendront 72,5% de la nouvelle entité. Le siège du groupe sera basé aux Etats-Unis et la cotation au Nasdaq.

  • La Bourse de Hong Kong décolle, le projet de loi d'extradition va être retiré

    La Bourse de Hong Kong bondit de 3%.

    La cheffe de l'exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, devrait annoncer ce mercredi le retrait du projet de loi d'extradition de suspects vers la Chine pour tenter de sortir de la crise qui secoue la région administrative spéciale depuis le mois d'avril, rapporte le journal South China Morning Post en citant des sources anonymes.

    Son retrait pur et simple est une des principales revendications des manifestants pro-démocratie, qui ont intensifié leur mouvement de contestation et réclament aussi la démission de la cheffe de l'exécutif imposée par Pékin en 2017.

  • 1.400 emplois supprimés chez KBC

    La direction du bancassureur KBC a fait part ce matin aux représentants du personnel, lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, de son intention de supprimer 1.400 emplois. La suppression de ces emplois aura lieu au cours des "trois prochaines années", et "sera entièrement compensée par des départs naturels". "Par conséquent, aucun plan de licenciement collectif obligatoire ni plan de départ collectif n'est prévu ou requis.

  • BioMérieux, un des investissements de Sofina, confirme ses prévisions

    Le fabricant d'outils de diagnostic in vitro BioMérieux a réalisé un bénéfice net de 141 millions d'euros au premier semestre, en hausse de 4,7%, soutenu par une accélération de la croissance au deuxième trimestre.

    Le chiffre d'affaires semestriel a atteint 1,3 milliard d'euros, en hausse de 9,1%, a indiqué le groupe dans un communiqué, en confirmant ses objectifs annuels de croissance des ventes et de résultat opérationnel courant.

    Sofina détient une participation de 2,12% dans BioMérieux. Celle-ci représente 2,7% de sa valeur intrinsèque, d'après KBC Securities. Sofina publie ses résultats semestriels jeudi soir.

  • Planning respecté pour Oxurion dans la recherche sur THR-687

    Oxurion , la société basée à Louvain qui développe des traitements pour les troubles de la vue liés au diabète, annonce qu'elle a bouclé la phase de rerutement des patients pour l’étude de phase 1 sur THR-687.

    Douze patients souffrant d'oedème maculaire diabétique (DME) ont été traités avec le médicament. Ils ont reçu des injections dans les yeux avec trois doses croissantes.

    Des études précliniques ont montré que le THR-687 peut cibler divers aspects de l'oedème maculaire diabétique.

    Oxurion attend les résultats de l’étude de phase 1 d’ici la fin de cette année.

  • "Vendez vos AkzoNobel"

    Berenberg a démarré le suivi du fabricant de peinture néerlandais AkzoNobel avec une recommandation de "vendre" et un objectif de cours de 70 euros. C'est 15% en dessous du cours de clôture d'hier.

    Selon Berenberg, les prévisions du consensus pour AkzoNobel sont trop élevées. Les analystes se basent sur l’ambition du groupe d’atteindre une marge bénéficiaire d’exploitation de 15% d’ici 2020. "La question n'est plus de savoir si la société va décevoir, mais si ce sera la croissance des revenus ou les marges."

    Les analystes Anthony Manning et Sebastian Bray estiment qu'AkzoNobel dispose d'un pouvoir de fixation des prix limité. "En conséquence, la croissance des revenus se fera au détriment de la marge." Enfin, ils estiment qu'Akzo Nobel a une valorisation trop élevée, environ 20 fois le bénéfice attendu de 2020.

  • Nouvelle étape pour Celyad

    Celyad a administré à un premier patient son produit phare contre la leucémie myéloïde aiguë réfractaire ; et ce via le procédé OptimAb. La biotech fait état d'une réussite et annonce les résultats préliminaires de l'étude pour la fin de l'année.

  • La Chine devrait offrir un répit aux actions en Europe

    Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture dans le sillage des marchés asiatiques après un indicateur attestant de l'accélération de la croissance du secteur des services en Chine.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner autour de 0,2% à l'ouverture, de même que le FTSE à Londres. Le Dax à Francfort prendrait pour sa part 0,4%.

    La tendance en Europe pourrait évoluer avec la publication dans la matinée des résultats définitifs des enquêtes PMI sur l'activité des services dans la zone euro au mois d'août.

    A suivre également ce mercredi : l'audition de Christine Lagarde par la commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen. Les résultats après bourse d'Aedifica, Atenor et Econocom, le livre beige de la Fed, les chiffres de la balance commerciale américaine...

    Sur le marché des changes, la livre sterling panse ses plaies après le revers subi par le Premier ministre britannique Boris Johnson, mis à mal par les opposants à un Brexit sans accord.

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés