1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés européens quasiment inchangés en clôture

Les Bourses européennes ont terminé proches de l'équilibre, partagées entre l'espoir d'un accord commercial sino-américain et les craintes pour la croissance. Les bancaires ont grimpé. Nyrstar a chuté. Goldman Sachs et Citigroup pèsent sur la Bourse de New York.
  • Résumé de la séance en Europe

    Au terme d’une séance de cotation sans relief en Europe, les actions des banques ont progressé dans le sillage des taux d’intérêt. Nokia a été dégradé par Goldman Sachs. Daimler a reculé.

    Les investisseurs ont joué la carte de la prudence sur les marchés européens. Les principaux indices boursiers d’Europe ont fini en très légère hausse lundi, soutenus par l’espoir d’un aboutissement prochain des négociations entre les Etats-Unis et la Chine sur leurs échanges commerciaux. Samedi, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin avait déclaré qu’il espérait s’approcher d’une dernière série de discussions pour remédier au différend entre les deux premières puissances économiques mondiales. Mais les craintes au sujet de la vigueur de la croissance économique mondiale incitent toujours les acteurs des marchés à la retenue.

    En conséquence, les grands indices boursiers ont peu progressé. Le Cac 40  a gagné 0,11%. Le Dax  a pris 0,17%. Par contre, le FTSE 100  britannique a fait du surplace, ralenti par les valeurs minières qui ont reculé dans le sillage des prix des matières premières.

    Parmi les valeurs en vue, Crédit Agricole  a gagné 2,18%. Les valeurs bancaires ont été recherchées alors que les taux d’intérêt à long terme sont orientés à la hausse. Le rendement du Bund allemand à dix ans, référence du marché de la dette en Europe, a atteint 0,06%, son plus haut niveau depuis le 20 mars, alors qu’il était tombé à -0,08% le 27 mars. D’autres valeurs bancaires se sont distinguées, comme l’italienne Intesa Sanpaolo  qui a grimpé de 0,77%.

    A l’opposé, Nokia  a chuté de 3,96%. Goldman Sachs a réduit sa recommandation sur le titre à "vendre", contre "neutre" auparavant, avec un objectif de cours réduit à 4,70 euros au lieu de 5,60 euros. Selon la banque d’affaires, les investisseurs pourraient être trop optimistes pour Nokia qui prévoit lui-même un début d’année mitigé. Les analystes de Goldman Sachs soulignent aussi la concurrente croissante de Samsung et Ericsson.

    Daimler  a cédé 0,32%. Le journal allemand Bild a annoncé que le constructeur faisait l’objet d’une enquête des autorités de surveillance du secteur automobile au sujet de logiciels qui pourraient avoir modifié les mesures d’émissions polluantes de milliers de voitures de marque Mercedes.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +0,04% à 3.846,78 points

    AEX: +0,17% à 562,57 points

    Cac 40: +0,11% à 5.508,73 points

    Dax: +0,17% à 12.020,28 points

    FTSE 100: -0,00% à 7.436,87 points

  • Wall Street s'enfonce dans le rouge, plombée par Goldman Sachs et Citigroup

    La Bourse de New York s'oriente à la baisse après une heure et demie de cotation. Le Dow Jones  perd 0,25% et le Nasdaq  abandonne 0,5%.

    A l'équilibre à l'ouverture, les indices ont rapidement commencé à perdre du terrain alors que les investisseurs digéraient les résultats des banques Goldman Sachs et Citigroup.

    Ceux de Goldman Sachs   ont été marqués par une baisse de son bénéfice et de ses recettes, la faible volatilité sur les marchés ayant pesé sur le courtage.

    Citigroup   de son côté a fait part d'une légère hausse de son bénéfice net due à des économies et une baisse de ses impôts, mais aussi d'un recul de son chiffre d'affaires.

  • Potentiel de hausse réduit pour le Bel 20

    Même si le potentiel de progression de l'indice vedette de la Bourse de Bruxelles  a diminué à 2,3%, plusieurs de ses poids lourds (AB InBev , ING , KBC  et Solvay ) disposent d'une marge de progression significative.

  • Indécision à Wall Street

    Le recul de Goldman Sachs  a fait changer le Dow Jones  de direction à Wall Street. L'indice vedette de la Bourse de New York est à présent en légère baisse, alors que le Nasdaq  reste de justesse en hausse.

  • Goldman Sachs bon dernier du Dow Jones

    Après la publication de résultats trimestriels en baisse, la banque d'affaires Goldman Sachs  voit son action reculer d'environ 1% en début de séance à Wall Street. C'est la plus nette baisse au sein de l'indice Dow Jones .

    De son côté, le titre Citigroup  baisse également après la publication de chiffres mitigés au premier trimestre.

  • Wall Street en très légère hausse à l'ouverture

    La Bourse de New York a débuté la séance sur une toute petite progression. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  gagne 0,02% et le Nasdaq  grappille 0,05%.

  • Un membre de la Fed juge l'inflation un peu faible

    Dans une interview accordée à CNBC, le président de la Fed de Chicago Charles Evans déclare que l’inflation est un peu plus faible que ce qu’il aimerait voir. Il prévoit une croissance économique de 1,75% à 2% de l’économie américaine.

    Il estime que la hausse des taux directeurs américains de décembre n’était pas une erreur et qu’une récession serait inattendue. Il reconnaît que la Fed dispose de moins de marge de manœuvre en cas de retournement de tendance économique.

  • L'indice "Empire State" remonte plus que prévu en avril

    La croissance de l'activité économique dans la région de New York s'est nettement redressée en avril, à un rythme plus soutenu que prévu, après être tombée en mars à son plus bas niveau depuis novembre 2016, montre l'enquête mensuelle publiée lundi par l'antenne régionale de la Réserve fédérale.

    L'indice "Empire State" a progressé à 10,1 contre 3,7 en mars. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 6,7.

    Le sous-indice des nouvelles commandes est remonté à 7,5, retrouvant son niveau de février, contre 3,0 en mars, mais celui des perspectives d'activité à un horizon de six mois recule à 12,4 contre 29,6 en mars.

    Le sous-indice de l'emploi fléchit à 11,9 contre 13,8 et celui des prix acquittés à 27,3 contre 34,1.

  • Résultats contrastés pour Citigroup

    La banque américaine Citigroup a annoncé lundi des résultats contrastés au premier trimestre, enregistrant une hausse de son bénéfice net de 1,9% à 4,71 milliards de dollars, principalement grâce à des économies.

    Le chiffre d'affaires a pour sa part diminué de 1,6% à 18,58 milliards de dollars, ressortant ainsi en dessous des 18,63 milliards escomptés par les analystes financiers. Ce tableau contrasté faisait hésiter le titre dans les échanges électroniques à Wall Street.

  • "Juste au moment où les frictions avec la Chine diminuent, les tensions commerciales entre les Etats-Unis et l'UE augmentent. Les marchés sont à la recherche d'un catalyseur susceptible de déclencher un mouvement important dans un sens ou dans l'autre. Ce catalyseur pourrait se trouver dans les prévisions de résultats à l'occasion de la période des publications aux Etats-Unis, qui vient tout juste de commencer."
    Rupert Thompson
    Directeur de la recherche de Kingswood

  • Wall Street attendue stable

    Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street proche de l'équilibre. Le Standard & Poor's 500 a gagné 0,51% sur l'ensemble de la semaine dernière, sa troisième performance.

    Le contrat à terme sur l'indice Dow Jones grignote 0,06%, celui sur le S&P 500 se tasse de 0,01% tandis que celui sur l'indice composite du Nasdaq plie de 0,05%.

    Le secteur bancaire devrait une nouvelle fois animer la séance sur les marchés américains avec la publication des résultats trimestriels de Goldman Sachs et Citigroup. Goldman Sachs a publié un bénéfice en baisse de 20% sur un an.

  • Goldman Sachs: le bénéfice trimestriel chute de 20%

    Goldman Sachs a fait état d'un recul de 20% de son bénéfice trimestriel, sous le coup d'une baisse aussi bien des revenus obligataires que de ceux des actions du fait d'une faible volatilité des marchés sur la période.

    Le résultat par action est ainsi retombé à 2,18 milliards de dollars (1,92 milliard d'euros) sur les trois premiers mois de l'année, soit 5,71 dollars par action, contre 2,74 milliards (6,95 dollars/action) il y a un an.

    Les analystes financiers avaient anticipé en moyenne 4,89 dollars par action, selon des données IBES de Refinitiv.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Citigroup, Goldman Sachs, Lyft...

    * ALLIANCE DATA a annoncé dimanche un accord sur la vente de sa filiale de data Epsilon au groupe publicitaire français Publicis pour 4,4 milliards de dollars (3,9 milliards d'euros).

    * WASTE MANAGEMENT, ADVANCED DISPOSAL SERVICES - Waste Management, numéro un de la gestion des déchets en Amérique du Nord, a annoncé lundi son intention d'acheter son concurrent plus petit Advanced Disposal pour environ trois milliards de dollars en vue de se développer dans l'est des Etats-Unis.

    * CATALENT - La société biotechnologique a annoncé lundi avoir conclu un accord pour le rachat de Paragon Bioservices, un laboratoire non coté, pour 1,2 milliard de dollars.

    * APPLE - Les téléchargements sur l'App Store ont baissé, peut-être pour la première fois depuis le lancement du magasin en ligne d'Apple, a rapporté le site Business Insider.

    * MICROSOFT - Des pirates informatiques ont pu avoir accès pendant plusieurs mois à des comptes sur Outlook.com, la messagerie électronique de Microsoft, selon le site The Verge.

    * JOHNSON & JOHNSON - Le médicament Balversa de J&J a été approuvé aux Etats-Unis comme la première thérapie ciblée contre le cancer avancé de la vessie, a annoncé vendredi soir la Food and Drug Administration (FDA), l'autorité sanitaire américaine.

    * BOEING, AMERICAN AIRLINES GROUP - American Airlines a annoncé dimanche prolonger jusqu'au 19 août ses annulations de vols de Boeing 737 MAX, ce qui affectera 115 vols par jour ou 1,5% de son planning de vols pour la période estivale.

    * LYFT, le spécialiste des VTC qui a des programmes de vélos en libre-service dans les grandes villes américaines, a annoncé dimanche avoir retiré de la circulation environ 3.000 vélos électriques à New York, Washington et en raison d'un problème de freinage.

    * CITIGROUP, GOLDMAN SACHS publient leurs résultats trimestriels avant l'ouverture. Les analystes attendent en moyenne un bénéfice par action de 1,80 dollar pour Citi et de 4,89 pour Goldman, en baisse dans les deux cas.

  • L'essentiel de la matinée boursière

    1. L'hésitation domine sur les marchés actions européens
    2. Un accord commercial se rapproche, ce qui soutient la tendance, mais les craintes pour la croissance pèsent
    3. Nyrstar s'effondre (-58%) après les détails de son plan de sauvetage
    4. Les bancaires (+0,90%) bien orientées en Europe, après les résultats de JP Morgan
    5. Résultat de Citigroup et Goldman Sachs avant Bourse
    6. Le deal de KBC en Tchéquie saluée par un gain de 0,36% de l'action
    7. Publicis (+3,41%) brille après l'annonce du rachat d'Epsilon
    8. Vivendi (+1,29%) profite de l'annonce d'une hausse confortable de ses revenus au premier trimestre
    9. Wall Street attendu en ordre dispersé (+0,2% pour le Dow Jones, stable pour le S&P500 et le Nasdaq 100)
    10. Le S&P-500 tout proche de son record

  • Les bancaires, Publicis, Nyrstar... les valeurs en vue

    => Les valeurs bancaires influencent positivement la tendance leur indice Stoxx gagnant 0,52% dans le sillage de la progression des rendements obligataires et des bons résultats publiés par JPMorgan vendredi. Credit Suisse gagne 2,56%, BNP 2,13% et Commerzbank 1,33%

    => Toujours dans le secteur bancaire, KBC perd 0,42%, malgré l'annonce d'un deal en Tchéquie (voir post de 8h50).

    => Nyrstar s'effondre de 55,5% à 0,29 euro, avec l'annonce des modaliités du plan de sauvetage du spécialiste du zinc qui se traduit par une reprise par Trafigura.

    => Greenyard reste bien orientée après l'annonce vendredi d'un accord avec ses banques.

    => Vivendi gagne 0,95% après avoir annoncé avant l'ouverture une nouvelle hausse confortable de ses revenus au premier trimestre à la faveur du bond des ventes de sa maison de disques Universal Music Group pour laquelle les préparatifs en vue d'une ouverture du capital se poursuivent.

    => Publicis avance pour sa part de 4,28%, de loin la plus forte hausse du CAC, après la présentation de son projet de rachat d'Epsilon, filiale d'Alliance Data Systems, pour 4,4 milliards de dollars (3,9 milliards d'euros).

  • L'IPO des activités asiatiques d'AB InBev se précise

    AB InBev a ajouté Citi et Bank of America Merrill Lynch à la liste des banques mandatées pour la mise en Bourse à Hong-Kong de ses activités asiatiques, selon Reuters qui se base sur des déclarations de trois personnes non identifiées ayant une connaissance directe du dossier.

    Le dépôt du prospectus d'IPO est attendu au premier semestre avec une mise en Bourse au second.

    Les deux banques rejoignent Morgan Stanley et JPMorgan, co-teneurs de livre, pour cette opération qui pourrait permettre au premier brasseur mondial de lever jusqu'à cinq milliards de dollars (4,4 milliards d'euros) lors de l'IPO prévue à la Bourse de Hong Kong, ont précisé les sources.

    Le groupe belge, propriétaire des marques Budweiser, Corona et Stella Artois est lourdement endetté et veut coter ses activités en Asie-Pacifique pour réduire sa dette, selon les sources.

    AB InBev gagne 0,45% à 78,76 euros dans un marché stable (+0,09%).

  • "La saison des résultats va être le principal marqueur de la semaine, faute d'indicateurs économiques vraiment prompts à avoir un impact sur le marché durablement."
    Les experts de Saxo Banque

  • Trafigura n'est pas obligé de retirer Nyrstar de la cote

    Comme Trafigura, l'actionnaire principal de Nyrstar fait passer sa participation d'environ 24% à 98%, on est tenté d'assimiler l'opération à une privatisation du smelter.

    Malgré tout, Trafigura n'est pas obligé de lancer une offre sur les actions restantes qu'il ne détient pas, a fait savoir la FSMA. Pareille offre est normalement lancée lorsqu'un actionnaire dépasse à la hausse le seuil de 30%. Comme cela a lieu à l'occasion d'une restructuration de la dette et la création d'une nouvelle société (NewCo), il n'y a pas d'obligation de lancer une offre.

  • Le point sur la tendance boursière

    Hésitation en Europe, entre espoir pour le commerce et craintes pour la croissance

    1. Les principales Bourses européennes se cherchent une tendance dans les premiers échanges, les investisseurs hésitant entre les inquiétudes pour la croissance et les espoirs d'un accord commercial proche entre les Etats-Unis et la Chine.

    2. Bruxelles gagne 0,14% et Amsterdam 0,12%. Paris et Francfort sont stables, tout comme l'indice paneuropéen DJ Stoxx 600.

    3. Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré samedi que les Etats-Unis et la Chine effectuaient des progrès dans leurs négociations commerciales et a dit avoir espoir que les deux camps se rapprochaient de leur ultime cycle de discussions.

    4. L'hésitation des Bourses européennes s'expliquent par les nombreuses menaces pesant sur la croissance économique en Europe, comme l'a rappelé samedi le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, en marge des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale à Washington.

    5. La tendance de ce lundi dépendra en partie des annonces de Cititgroup et de Goldman Sachs, qui publient leurs résultats trimestriels avant l'ouverture.

  • Nyrstar: -46%

    Premier cours formé pour Nyrstar à 0,3496 euros, en baisse de 46,298% par rapport à lundi dernier au moment de la suspension du titre.

  • Premier avis de "conserver" pour ArgenX

    La banque d'affaires britannique Barclays démarre le suivi d'ArgenX avec une recommandation de "conserver". C'est la première fois qu'un analyste n'est pas à l'achat sur la biotech.

    ArgenX a été introduite en Bourse fin 2014, et elle a publié fin 2017 de bons résultats cliniques.

    Jusqu'ici, les huit analystes qui suivaient l'action étaient tous à l'achat sur la valeur.

  • KBC Securities sur Nyrstar

    La réaction de Wim Hoste de KBC Securities à l'annonce de la prise de contrôle de Trafigura par Nyrstar :

    "Si la recapitalisation proposée est finalisée, Nyrstar va devenir une société holding détenant une participation de 2% dans la société opérationnelle. Cela représente évidemment une dilution massive pour les actionnaires actuels, mais, comme Nyrstar l'a indiqué, un échec du plan de recapitalisation actuel mènerait sans doute à l'insolvabilité de la compagnie et, dans ce cas, à une perte totale pour les actionnaires. Nous allons analyser le plan plus en détail et nous maintenons notre recommandation à réduire."

  • EDF: +3%

    EDF va lancer sa réorganisation le 28 mai, avec la réunion du comité de la stratégie de son conseil d'administration qui se penchera sur une renationalisation partielle des activités nucléaires du groupe, rapporte Le Parisien lundi.

    L'action gagne 3% dans les premiers échanges à Paris.

  • Publicis: +2,5%

    Publicis gagne 2,5% dans les premiers échanges.

    Le groupe de communication français a annoncé dimanche la signature d'un accord en vue d'acquérir la société américaine de data Epsilon auprès de sa maison mère Alliance Data Systems pour 4,4 milliards de dollars (3,9 milliards d'euros), signant la plus grosse acquisition de son histoire au moment où le modèle des agences publicitaires est remis en question.

    Publicis a également fait état d'un nouveau recul organique de ses ventes au premier trimestre, de 1,8% en données comparables.

  • | Opening Bell |

    Bruxelles: +0,32%
    Amsterdam: +0,20%
    Francfort: n.c.
    Paris: +0,02%
    DJ Stoxx 600: +0,02%

    KBC : +1,84%
    Greenyard: +1,53%
    Nyrstar: pas encore de cours formé

    Publicis: +2,5%
    EDF: +3%

  • La cotation des actions Nyrstar peut reprendre

    Les transactions en Nyrstar peuvent reprendre ce matin.

    Le titre est suspendu depuis lundi dernier (à 13h55 pour être précis), à la demande de la FSMA, car les discussions entre Trafigura et les créanciers de Nyrstar étaient sur le point d'aboutir.

  • KBC s'étend en Tchéquie

    CSOB, la division tchèque de KBC , a repris la participation de 45% détenue par Bausparkasse Schwäbisch Hall (BSH) dans la caisse d'épargne-construction tchèque Ceskomoravska stavební spoiitelna (CMSS) pour un montant de 240 millions d'euros.

    Les parties sont convenues que les dividendes de 2018 et les bénéfices de 2019 reviendront intégralement à CSOB.

    A l'issue de cette transaction, CSOB détiendra 100% du capital de CMSS et en deviendra l'unique actionnaire, consolidant ainsi sa position de premier fournisseur de solutions financières en matière de logement en République tchèque.

    La transaction, soumise à l'approbation des autorités de la concurrence, devrait être finalisée avant la fin du deuxième trimestre 2019.

  • Trafigura prend le contrôle de Nyrstar - Update

    Le plan de sauvetage de Nyrstar est enfin publié et ne comporte pas, comme on l'a cru un temps, d'augmentation de capital massive mais les petits porteurs n'en seront pas moins très fortement dilués.

    La recapitalisation prévue repose sur la vente par Nyrstar de ses activités opérationnelles à une nouvelle société ("NewCo") à créer. Selon les termes de l’accord, Trafigura deviendra propriétaire à 98% de la nouvelle société, le solde, soit 2%, sera détenu par Nyrstar.

    Les actionnaires actuels de Nyrstar, autres que Trafigura, resteront donc propriétaires d'un groupe quasi vidé de ses activités avec seulement une participation 2%  dans la "NewCo".

  • Le Nikkei au plus haut depuis début décembre

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini sur un gain notable de 1,37% qui l'a propulsé au plus haut depuis décembre 2018, dopé par la bonne tenue de Wall Street vendredi et par un net repli du yen face aux principales devises.

    A l'issue des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes s'est arrogé 298,55 points à 22.169,11 points. Il n'avait pas franchi le seuil des 22.000 points depuis les premiers jours de décembre.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part augmenté de 1,40% (+22,53 points) à 1.627,93 points.

    Sur le volet des changes, le dollar montait à 111,92 yens, contre 111,78 yens vendredi à la fermeture de la place tokyoïte, et l'euro grimpait à 126,51 yens, contre 126,13 yens. Ces mouvements encouragent l'achat de titres de groupes exportateurs.

  • Trafigura prend le contrôle de Nyrstar

    Le communiqué de Nyrstar , attendu depuis lundi dernier, vient de nous parvenir.

    Trafigura prend le contrôle de Nyrstar à l'occasion d'une restructuration de la dette du smelter.

    Dans les faits, les activités opérationnelles du smelter sont transférées au sein d'une société contrôlée à 98% par le négociant en matières premières Trafigura.

    Plus d'informations dans quelques minutes.

     

  • "Nous nous attendons à un accord USA-Chine relativement favorable aux marchés. Nous pensons que les combats à venir seront limités par les pressions des marchés et les considérations politiques. Nous nous attendons à des escarmouches plutôt qu'à de grandes batailles."
    Ethan Harris
    Economiste de Bank of America Merrill Lynch

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Un acccord sur le commerce paraît proche | Hausse en vue en Europe | Citigroup et Goldman sachs à l'agenda

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture dans le sillage des marchés asiatiques, l'espoir d'un accord commercial proche entre les Etats-Unis et la Chine aiguisant l'appétit des investisseurs pour les actifs risqués.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien, le Dax à Francfort et le FTSE à Londres prendraient chacun autour de 0,2% à l'ouverture.

    3. Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré samedi que les Etats-Unis et la Chine effectuaient des progrès dans leurs négociations commerciales et a dit avoir espoir que les deux camps se rapprochaient de leur ultime cycle de discussions.

    4. La Bourse de New York a terminé vendredi en nette hausse, portée par un bond des valeurs bancaires en réaction aux bons résultats de JPMorgan et par des indicateurs chinois rassurants pour la santé de la deuxième économie du monde. Le S&P-500 est à environ 1% de son record de clôture de septembre.

    5. La tendance de ce lundi dépendra en partie des annonces de Citigroup et Goldman Sachs, qui doivent publier leurs résultats trimestriels avant l'ouverture.

    6. La Bourse de Tokyo prend autour de 1,5% à l'approche de la clôture, portée par les espoirs d'un accord sur le commerce et par un repli du yen favorisant ses valeurs exportatrices.

    7. Conséquence logique du retour des investisseurs vers des actifs plus risqués, les rendements des emprunts d'Etat US ont inscrit vendredi des plus hauts de trois semaines. Le rendement des Treasuries à 10 ans paraît vouloir se stabiliser autour de 2,556.

  • Bonjour!

    Bienvenue sur notre Market live.

    Voici les principaux événements à l'agenda de la séance:

    → ECONOMIE / FINANCE

    Etats-Unis
    • 14h30 Indice manufacturier "Empire State" / avril

    → ENTREPRISES

    Belgique
    Publication des rapports annuels de:
    • Accentis
    • Iep Invest

    Etats-Unis
    Résultats du T1, avant Bourse de
    • Citigroup
    • Goldman Sachs

    Pays-Bas
    • Binck Bank: offre de reprise par Saxo Bank à 6,35 euros par action. Jusqu’au 22 mai.

Plus sur Les Marchés

Echo Connect