1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés européens en ordre dispersé | claque pour le Nasdaq

Les marchés européens terminent en ordre dispersé. Le Nasdaq évolue en nette baisse. La Fed promet de rester souple pour soutenir l'économie US. Les bancaires en tête du Bel 20. Argenx dans le dur. Rebond pour Kinepolis.
  • Fin du Market Live

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mercredi pour une nouvelle séance.

    Au programme: Nouvelle audition de Jerome Powell (Fed), mais avant cela les investisseurs auront pris connaissance des résultats d'Aedifica, Ageas, Ontex, Solvay ou encore Xior. Euronav cote ex-dividende. L'offre de Sihold sur Sioen se poursuit.

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: +0,01%

    CAC 40: +0,22%

    AEX: -1,14%

  • Belle amélioration de la confiance des consommateurs US

    La confiance des consommateurs américains s'est nettement améliorée en février, portée par un optimisme plus grand sur la conjoncture économique actuelle, selon l'indice du Conference Board.

    Cet indicateur a ainsi grimpé à 91,3 points contre 88,9 en janvier, une donnée révisée en baisse, principalement grâce à la composante mesurant la situation actuelle (fondée sur l'évaluation par les consommateurs des conditions actuelles des entreprises et du marché du travail) qui est passée de 85,5 à 92,0.  

  • Revers pour Suez dans la bataille judiciaire face à Veolia

    Le tribunal de commerce de Nanterre, qui avait ordonné à Veolia de suspendre son OPA hostile sur Suez, s'est finalement déclaré incompétent dans cette affaire et l'a renvoyée devant le tribunal de commerce de Paris. 

    Veolia a lancé le 8 février une OPA hostile sur les 70,1% du capital de Suez qu'il ne possède pas, pour 7,9 milliards d'euros au total. Le géant de l'eau et des déchets détient déjà depuis octobre 29,9% du capital de son concurrent, vendus par Engie. Mais le tribunal de commerce de Nanterre avait le même jour ordonné à Veolia de suspendre toute OPA contre Suez, dans l'attente d'un débat au fond sur ses précédents engagements d'amicalité.

  • La Fed toujours très accommodante

    La Banque centrale américaine (Fed) maintiendra ses taux bas tant que l'inflation ne dépassera pas durablement 2% et que l'économie américaine sera proche du plein emploi, a affirmé son président Jerome Powell.

    Il reste un "long chemin" avant de pouvoir observer des progrès significatifs sur le marché de l'emploi, a-t-il déclaré lors de sa traditionnelle audition au Sénat, ajoutant que les vaccinations devraient "accélérer" la reprise économique offrant un "espoir de retour à des conditions plus normales cette année". Mais la reprise de l'économie américaine reste "inégale et loin d'être complète" et il faudra "un certain temps" avant que la Réserve fédérale envisage de modifier sa politique monétaire, indique encore Jerome Powell. 

    Les indices américains ont légèrement relevé la tête après les propos du président de la Fed. Le Nasdaq qui perdait près de 4% au début de sa prise de parole ne recule "plus que"  de 2,26 vers 16h15 (HB). 

  • Le Nasdaq en perte de vitesse

    La Bourse de New York a ouvert en baisse, pénalisée entre autres par le repli des valeurs technologiques et par la prudence de mise avant l'audition très attendue au Sénat de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale. Ce dernier pourrait s'exprimer entre autres sur les perspectives de reprise économique, sur la remontée rapide des rendements obligataires et sur l'évolution des anticipations d'inflation, l'une des principales préoccupations du moment sur les marchés.

    Vers 15h45, heure belge, l'indice Dow Jones perdait 0,70%. Le S&P 500 abandonnait 1,33% et le Nasdaq Composite effaçait 3,68% pour retomber à son niveau du 15 janvier dernier.

    Les grandes valeurs technologiques ont été les premières à souffrir des doutes d'une partie des investisseurs sur les niveaux de valorisation des actions. Parmi les poids lourds du secteur, Apple perd 3,21%, Microsoft 2,12% et Amazon 2,21%. Tesla chute de son côté de 9,09%, toujours pénalisé par la correction en cours sur le bitcoin (-12,45%), dans lequel il a investi au moins 1,5 milliard de dollars.

    Dans l'actualité des résultats, le géant des magasins de bricolage Home Depot abandonne 3,98%, la plus forte baisse du Dow Jones, après avoir reconnu être incapable de faire des prévisions fiables sur l'évolution du comportement de ses clients cette année. 

  • Tesla: -10%

    Tesla démarre la séance à Wall Street en repli de près de 10% pour redescendre à 640 dollars. Il faut remonter au 16 décembre dernier pour voir un cours aussi bas. 

     

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: -0,18% 
    S&P 500: -0,67% 
    Nasdaq Composite: -2,04% 

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Voici les principales valeurs à suivre ce mardi à Wall Street où les contrats à terme indiquent une ouverture stable pour le Dow Jones, en baisse de 0,4% pour le S&P-500 et en repli de 1,5% pour le Nasdaq. 

    HOME DEPOT, première chaîne de magasins de bricolage et d'aménagement intérieur des Etats-Unis, recule de 2,7% en avant-Bourse après avoir déclaré être incapable de prévoir l'évolution des dépenses de sa clientèle cette année malgré un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes.

    WELLS FARGO & CO a annoncé mardi la vente de son activité de gestion d'actifs, avec plus de 603 milliards de dollars d'encours, aux sociétés de capital-investissement GTCR et Reverence Capital Partners pour 2,1 milliards de dollars (1,73 milliard d'euros).

    FACEBOOK va rétablir la diffusion des informations de presse en Australie après que le gouvernement a proposé d'amender un projet de loi destiné à contraindre les géants du numérique à rémunérer les groupes de presse pour leurs contenus, a déclaré mardi le secrétaire australien au Trésor, Josh Frydenberg. 

    BOEING, RAYTHEON TECHNOLOGIES - Le Bureau national américain de la sécurité des transports (NTSB) a déclaré lundi que les dommages constatés sur une pale creuse du moteur Pratt & Whitney tombé en panne lors du vol d'un Boeing 777-200 de la compagnie UNITED AIRLINES à Denver semblaient compatibles avec une usure métallique.

    TESLA perd 8% en avant-Bourse et devrait afficher à l'ouverture une performance 2021 négative, le titre restant pénalisé par le repli des valeurs technologiques et par celui du bitcoin, dans lequel il a investi 1,5 milliard de dollars.

    MACY'S prend 2,4% en avant-Bourse après une prévision de chiffre d'affaires 2021 nettement supérieure aux attentes du marché.

    AMC ENTERTAINMENT et CINEMARK gagnent environ 3% en avant-Bourse, le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, ayant déclaré lundi que les salles de cinéma de la ville de New York pourraient rouvrir le 5 mars avec une jauge maximum de 25% de la capacité d'accueil et une limite de 50 spectateurs par salle.

  • Update 2 | Le point sur la tendance boursière

    Wall Street est attendue en baisse et les bourses européennes reculent, le repli marqué des valeurs technologiques l'emportant sur l'effet de la hausse des cours des matières premières tandis que les interrogations sur l'attitude des banques centrales continuent d'inciter les investisseurs à la prudence.

    Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture stable pour le Dow Jones, en repli de 0,5% pour le Standard & Poor's 500 et de 1,65% pour le Nasdaq, qui a déjà perdu 4% sur les cinq dernières séances.

    En Europe, les pertes varient 0,31% à Bruxelles et 1,59% à Amsterdam. Paris est à l'équilibre. L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,64% et le Stoxx 600 de 0,76%.

    Les valeurs technos pointent en baisse de 2,2%, la plus forte baisse sectorielle en Europe.

    L'indice de volatilité de l'EuroStoxx 50, en hausse de 6,5%, a touché, en milieu de matinée, son plus haut niveau depuis trois semaines.

    Les investisseurs attendent, à partir de 16h, l'audition au Sénat à Washington de Jerome Powell.

  • "Le cours de l'action de Tesla est désormais directement lié au prix du bitcoin"

    Le cours de l'action de Tesla est désormais directement lié au prix du bitcoin, après que la société d'Elon Musk a investi 1,5 milliard de dollars dans la cryptomonnaie, selon Daniel Ives, analyste chez Wedbush.

    "Musk est maintenant lié à l'histoire du bitcoin aux yeux du marché et bien que Tesla ait réalisé un milliard de dollars de bénéfices virtuels grâce au bitcoin, cela a eu lieu avec un risque supplémentaire, comme on le voit cette semaine", ajoute l'analyste. "Musk court le risque que l'évolution du bitcoin ne prenne le pas à court terme sur l'aspect 'Véhicule électrique' dans l'esprit des investisseurs."

  • Tesla en "bear market"

    Tesla perd 6% en avant-bourse, pénalisé par le repli des valeurs technologiques et par celui du bitcoin (-9,2%, à 48.470 dollars), dans lequel il a massivement investi.

    Tesla a clôturé la séance de lundi en baisse de 8,6%, à 714,50 dollars, 186 dollars de moins que son dernier plus haut annuel de 900,42 dollars atteint en janvier. Cela représente une baisse de 21%.

    Avec une baisse de 20% ou plus par rapport à ses sommets les plus récents, l'action est en "bear market".

  • Les rendements obligataires européens orientés à la hausse

    Si le rendement des bons du Trésor américain à dix ans varie peu, à 1,3704%, il reste proche du pic d'un an à 1,3940%. Et les rendements de référence européens, eux, sont clairement orientés à la hausse: celui du Bund allemand à dix ans prend quatre points de base, à -0,31%, et son équivalent français plus de 5 points, à -0,05%.

    Le marché obligataire européen a peu réagi aux chiffres définitifs de l'inflation dans la zone euro en janvier, Eurostat ayant confirmé la hausse de 0,9% des prix à la consommation sur un an, après cinq mois passés en territoire négatif.

    Les investisseurs attendent, à partir de 16h, l'audition de Jerome Powell au Sénat américain. Le président de la Réserve fédérale profitera sans doute de l'occasion pour réaffirmer que son institution est prête à maintenir ses soutiens à l'économie, mais les marchés sont surtout à l'affût de ses commentaires sur leurs deux grandes préoccupations du moment: la remontée rapide des rendements obligataires d'une part, la possibilité d'un retour de l'inflation d'autre part.

    Toute allusion par Powell à un plan visant à réagir à la hausse de l'inflation en augmentant les taux d'intérêt pourrait entraîner une vente de panique sur le marché obligataire et augmenter la demande de billet vert.
    Ricardo Evangelista
    Analyste senior d'ActivTrades

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Targets relevés pour Lotus et Solvay | Kinepolis profite des USA | Coup de mou pour argenx (+Briefing)

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens creusent leurs pertes en fin de matinée, en réaction aux chiffres de l'inflation en zone euro et dans le sillage du repli des valeurs technologiques. La perspective d'une ouverture en nette baisse du Nasdaq et l'audition de Jerome Powell, dans l'après-midi au Sénat américain, ajoutent à la prudence.

    Les replis varient entre -0,6% à Paris et -2,3% à Amsterdam. L'Euro Stoxx 50 et le Stoxx 600 glissent de l'ordre de 1,3%.

    Les techs décrochent de 3,5%.

    Wall Street est attendue en baisse de 0,2% pour l'indice Dow Jones, de 0,6% pour le S&P 500 et de 1,48% pour le Nasdaq 100.

  • L'inflation dans la zone euro est redevenue positive en janvier

    Le taux d'inflation dans la zone euro est redevenu positif en janvier pour atteindre 0,9% sur un an, son plus haut niveau depuis six mois, montrent les chiffres publiés, ce mardi, par Eurostat, qui confirment la première estimation donnée au début du mois.

    Les prix à la consommation dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique baissaient en rythme annuel depuis le mois d'août, principalement en raison de la chute des prix de l'énergie.

    Par rapport à décembre, les prix à la consommation affichent une hausse de 0,2%.

    L'inflation dite de base, c'est-à-dire hors énergie et produits alimentaires non transformés, reste négative sur un mois, de 0,3%, mais atteint 1,4% sur un an.

  • HSBC abandonne son objectif de rentabilité, le titre sous pression

    HSBC perd 1,2%. La banque a abandonné son objectif de rentabilité à long terme et dévoilé une nouvelle stratégie centrée sur la gestion de fortune en Asie après avoir vu son bénéfice annuel fondre sous les effets de la crise sanitaire.

    Elle a déclaré, par ailleurs, qu'elle verserait un dividende de 0,15 dollar par action (0,12 euros) en numéraire, le premier versement annoncé depuis octobre 2019. La Banque d'Angleterre a empêché toutes les grandes banques de verser des dividendes ou de racheter des actions en 2020 pour préserver le capital.

    Toutefois, HSBC a indiqué qu'elle mettrait fin à la pratique de versement d'un dividende trimestriel et qu'elle viserait un taux de distribution compris entre 40% et 55% des bénéfices déclarés par action ordinaire à partir de 2022, bien inférieur au niveau de ces dernières années.

  • Séance difficile pour KPN

    KPN figure parmi les plus fortes baisses de la matinée de l'indice DJ Stoxx 600. L'action a perdu jusqu'à 10,4%, sa plus forte baisse intraday depuis 2016, avant de réduire son recul à 7,6% (à 2,69 euros). L'annonce de la vente, par America Movil, de 2,2 milliards d'euros d'obligations échangeables en action KPN passe visiblement mal dans le marché.

    Fin janvier, l'entreprise mexicaine de télécommunications détenait une participation de 20,02% dans KPN.

  • ING vise 49% plus haut pour Lotus Bakeries

    ING confirme sa recommandation de "conserver" sur Lotus Bakeries mais relève son objectif de cours de 3.150 euros à 4.700 euros, "dans la perspective d'une croissance organique plus élevée pour la période 2020-2023".

    La recommandation de "conserver" est maintenue. ING estime, en effet, que l'impressionnante histoire de croissance organique de Lotus Bakeries se reflète déjà pleinement dans le cours de son action.

  • DEME en soutien de l'action CFE

    CFE réduit ses gains à +0,6% après avoir gagné jusqu'à 1,48% en début de séance.

    L'entreprise de génie civil maritime DEME, filiale du groupe de construction CFE, a décroché un contrat d'une valeur de 150 à 300 millions d'euros pour la réalisation des fondations du parc éolien offshore Arcadis Ost 1, en mer Baltique, dans les eaux allemandes. Le contrat est de type "EPCI": ingénierie, approvisionnement, construction et installation.

    "Les 28 fondations monopieux XXL seront construites par l'allemand Steelwind et pèseront près de 2.000 tonnes chacune, pour 100 mètres de long. L'une d'entre elles servira de support à la sous-station offshore", explique dans un communiqué DEME, précisant que ces monopieux "seront les plus grands d'Europe".

    DEME déploiera son navire d'installation offshore "Orion" pour mener à bien ce projet. La production des fondations monopieux débutera en 2021, tandis que la campagne d'installation est prévue à l'été 2022.

  • Le point sur la tendance

    Les marchés européens hésitent sur la direction à suivre, dans l'attente d'un discours du président de la Réserve fédérale américaine, tandis que les craintes des investisseurs s'apaisent un peu sur le marché obligataire.

    Paris progresse de 0,2% mais Amsterdam perd 1,2% et Bruxelles cède 0,43% tandis que Francfort est stable. L'Euro Stoxx 50 et le Stoxx 600 glissent d'environ 0,35%.

    Les valeurs technos européennes subissent d'importants dégagements, dans le sillage du net repli du compartiment à Wall Street lundi soir en réaction à la remontée des rendements obligataires. Adyen chute de 6,2% à Amsterdam, tout comme ASM International (-3,12%) et ASML Holding (-2%).

    Les pétrolières (+1,6% pour l'indice stoxx 600 de référence), le compartiment des voyages et loisirs (+1,16%), les minières  (+0,51%) et les bancaires (+0,51%) sont recherchées.

  • Voici le briefing actions belges

    Objectif de cours relevé pour Solvay | Kinepolis en forme | Argenx sous pression (+Briefing)

  • Sioen dans les recos du jour

    ING réduit son conseil sur Sioen d'acheter à conserver. L'objectif de cours est de 27 euros.

    Sioen perd 0,37%, à 26,90 euros.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: n.c.
    Bruxelles: +0,26%
    Paris: +0,27%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,12%
    DJ Stoxx 600: +0,15%

  • Euronav cède un navire pour 36 millions de dollars

    Euronav vend son VLCC (very large crude carrier) Newton à un investisseur chinois, Taiping & Sinopec Financial Leasing. Le navire conçu en 2009 est vendu dans le cadre d'une opération de "sale and leaseback" pour 36 millions de dollars. Euronav réalise un bénéfice de 2,4 millions d'euros et génère 19 millions d'euros de trésorerie disponible.

    Euronav a loué le navire pour une période de 3 ans à un prix moyen journalier de 22.500 dollars. "Nous avons reçu un excellent prix pour ce navire et renforçons ainsi nos possibilités financières pour renouveler notre flotte", a déclaré le PDG Hugo De Stoop.

  • Engie va amortir son parc nucléaire belge pour 1,9 milliard d'euros

    Le groupe énergétique français Engie estime que les centrales nucléaires belges ne lui rapporteront plus rien après 2025. Vendredi, lors de la publication des résultats annuels, le groupe annoncera un amortissement de 1,9 milliard d’euros sur son parc nucléaire belge.

    Engie adapte ainsi sa comptabilité avec l’objectif du gouvernement de fermer les sept centrales nucléaires en Belgiquie à l’horizon 2025.

  • Janet Yellen enfonce le bitcoin

    Le bitcoin perd 6,38%, à 50.719,7 dollars, après avoir inscrit un record à plus de 58.000 dollars la semaine dernière.

    La secrétaire au Trésor Janet Yellen a estimé lundi que la cryptomonnaie était un actif hautement spéculatif et extrêmement inefficace pour effectuer des transactions.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture tandis que le calme semble revenir sur le marché obligataire, ce qui n'empêchera pas les investisseurs de suivre avec intérêt l'audition de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, au Congrès américain et ses commentaires sur l'inflation.

    D'après les premières indications disponibles, les contrats à terme signalent un gain de 0,12% pour le Dax à Francfort, de 0,3% pour le FTSE à Londres et le CAC 40 parisien et de 0,03% pour l'EuroStoxx 50.

    Les investisseurs suivront l'audition, à 16h, du président de la Réserve fédérale Jerome Powell par la Commission bancaire du Sénat où il devrait être interrogé sur la manière dont la Fed peut contenir les anticipations d'inflation à long terme à un moment où les rendements obligataires sont à des niveaux élevés.

    Lundi, Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne, a fait savoir que son institution surveillait de près l'évolution des rendements souverains, une déclaration qui a entraîné une baisse de ces derniers.

    Le marché suivra la publication, par Eurostat, des chiffres définitifs de l'inflation dans la zone euro en janvier.

  • Elon Musk n'est plus l'homme le plus riche du monde

    Elon Musk n'est plus la personne la plus riche du monde après la chute de 8,6% des actions Tesla lundi, ce qui avait effacé 15,2 milliards de dollars de sa capitalisation boursière.

    Le recul de l'action Tesla a été alimentée, en partie, par les commentaires de Musk au cours du week-end selon lesquels les prix du bitcoin et son petit rival Ether "semblent élevés". Son message, relayé via Twitter, est intervenu deux semaines après que Tesla a annoncé qu'il avait acheté pour 1,5 milliard de dollars de bitcoin.

    Musk tombe au deuxième rang de l'indice Bloomberg Billionaires des 500 personnes les plus riches du monde avec une fortune de 183,4 milliards de dollars - contre un sommet de 210 milliards de dollars en janvier.

    Le fondateur d'Amazon.com, Jeff Bezos, reprend la première place, et ce, même si sa fortune a diminué de 3,7 milliards de dollars, à 186,3 milliards de dollars, lundi.

  • Une acquisition pour Befimmo

    Befimmo a acquis un droit d’emphytéose de 94 ans sur l’immeuble de bureaux du projet Esprit Courbevoie, en état de futur achèvement, pour un montant de l’ordre de 27 millions d'euros.

    Le rendement attendu sur investissement s’élève à 5,6%, précise la SIR dans son communiqué.

  • UCB signe un accord stratégique avec Microsoft

    UCB a conclu un accord stratégique avec Microsoft afin de combiner les services de calculs, le cloud et l’intelligence artificielle du groupe américain avec ses propres capacités en matière de découverte et de développement des médicaments.

  • Lucid Motors, rival de Tesla, entre en bourse

    Après des semaines de spéculations, la société de véhicules électriques Lucid Motors a fait savoir qu'elle entrait en bourse.

    Lucid, un concurrent potentiel de Tesla, a accepté de s'associer à Churchill Capital Corp. IV CCIV, une SPAC, également connue sous le nom de société de chèques en blanc. Les SPAC sont devenus extrêmement populaires pendant la pandémie de Covid-19.

  • Focus sur les taux

    Bonjour! Les marchés européens sont attendus en hausse, rassurés par les déclarations faites hier par Christine Lagarde sur l'évolution des rendements des emprunts d'État. Le focus restera sur les taux avec l'audition, aujourd'hui, du président de la Fed Jerome Powell devant le Sénat américain.

    Alors que les marchés se montrent inquiets depuis plusieurs séances face à la remontée des anticipations d'inflation et la tension sur le marché obligataire, Christine Lagarde a fait savoir lundi que la BCE "surveillait de près" les rendements nominaux des emprunts d'État pour évaluer si les conditions de financement étaient toujours favorables.

    Aujourd'hui et mercredi, le président de la Réserve fédérale, Jérôme Powell, sera entendu par le Congrès américain (ce mardi au Sénat, demain à la Chambre des représentants) lors d'auditions concernant le rapport semestriel de politique monétaire. Il devrait réitérer son engagement à maintenir une politique très accommodante.

    L'Euro Stoxx 50 est donné en légère hausse de 0,05% et le Dax progresserait de 0,36%.

     

    Jerome Powell, président de la Fed. ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés