1. Les marchés
  2. Live blog
live

Grosse claque pour Sipef et Kinepolis | Le Bel 20 tient la forme | L'emploi US déçoit

Les décisions de l'Opep+ ont fait remonter le pétrole et ont soutenu la progression des marchés européens. L'économie US a créé près de deux fois moins d'emplois qu'attendu en novembre, confirmant la tendance au ralentissement de la reprise.
  • Vaut-il mieux choisir un fonds ou un tracker?

    ANALYSE | Ceux qui n’ont ni le temps ni l’envie ni les connaissances pour sélectionner eux-mêmes des actions ou des obligations peuvent se tourner vers les fonds d’investissement gérés activement ou vers les trackers passifs qui répliquent un indice boursier. 

  • BNP Paribas Fortis: "La pandémie va laisser des traces à long terme"

    La liquidité va continuer d’inonder les marchés financiers, ce qui profitera aux actions et aux actifs réels. Les émergents devraient revenir sur le devant de la scène. 

    Lire | Les perspectives de BNP Paribas pour 2021 


  • De la prudence après un mois de novembre record

    REVUE HEBDO | La faiblesse du dollar et le déploiement du vaccin contre le Covid-19 ont suscité de la prise de risque, mais tous les secteurs n'ont pas profité de cet engouement. 

    Lire | De la prudence après un mois de novembre record

  • Toujours haussier pour 2021

    LA FIGURE | Jeremy Siegel, voix écoutée à Wall Street, nous souhaite déjà une très bonne année 2021. 

  • Records à tous les étages

    Cinquième semaine de hausse consécutive pour le Stoxx 600

    Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, les chiffres inférieurs aux attentes de l'emploi aux Etats-Uni ayant renforcé les attentes de nouvelles mesures de relance et donc l'appétit des investisseurs pour les actifs risqués, actions en tête, tandis que le pétrole reprenait sa remontée.

    > Le BEL 20 a consolidé ses gains de la semaine grâce à une hausse de 0,32%. À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,62% (34,79 points) à 5.609,15, sa première clôture à plus de 5.600 depuis le 26 février. A Londres, le FTSE 100 a gagné 0,95% et à Francfort, le Dax a progressé de 0,35%

    Sur l'ensemble de la semaine, le Stoxx 600 est en hausse de 0,2%, sa cinquième performance hebdomadaire positive d'affilée.

    La meilleure performance sectorielle du jour est pour les valeurs pétrolières, dont l'indice a gagné 3,14% grâce à la remontée du prix du baril. A Paris, Total s'est adjugé 3,18%, CGG 1,74% et TechnipFMC 6,79%, la plus forte hausse du SBF 120. En tête du Stoxx 600, le norvégien Aker BP a bondi de 6,82%. D'autres secteurs ont profité des espoirs placés dans les vaccins, comme le tourisme (+1,50%).

    Parmi les autres hausses notables de la séance, Dassault Aviation a pris 4,43%, profitant des informations sur une possible commande indonésienne de Rafale. A la baisse, plusieurs valeurs tournées vers l'export ont souffert de l'appréciation de l'euro, à l'instar d'Hermès (-1,60%), LVMH (-0,77%) ou Ahold Delhaize (-2,14%).

    Records pour les trois grands indices de Wall Street

    Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait elle aussi dans le vert, le Dow Jones s'adjugeant 0,58%, le Standard & Poor's 500 0,7% et le Nasdaq Composite 0,56%. Tous trois ont inscrit des records en matinée. L'économie américaine n'a créé que 245.000 emplois le mois dernier, a annoncé le département du Travail, le chiffre le plus faible depuis mai, alors que le consensus Reuters en attendait 469.000.

    Pour beaucoup d'investisseurs, cette déception, en confirmant que la reprise économique marque le pas, plaide en faveur de l'adoption rapide de nouvelles mesures de soutien à l'activité et à l'emploi. 

    "Le calcul (des marchés), c'est que le ralentissement du marché de l'emploi va pousser les parlementaires américains à s'accorder sur un plan de relance budgétaire pour s'aligner sur le soutien de la Fed."
    Ulas Akincilar
    Infinox

  • Le Bel 20 consolide ses gains

    L'indice Bel 20 s'est adjugé 0,32% pour se fixer à 3.726,86 points. Sur les 20 actions qui le composent, 12 étaient en hausse et 8 en baisse.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Aperam33,44+2,83%
    • AB InBev58,03+1,9%
    • Aedifica96,6+1,36%
    • ING Groep8,39+1,15%
    • Argenx237,6+0,93%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Telenet35,52-3,74%
    • Barco18,46-2,89%
    • Colruyt48,7-1,93%
    • KBC Groep61,9-1,9%
    • WDP27,42-1,65%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
    Rédigé par Quotebot le 04/12/2020 à 17h41
  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: +0,32% 
    CAC 40: +0,62% 
    AEX: +0,85% 
    FTSE 100: +0,92% 
    DAX 30: +0,22% 
    Stoxx 600 Europe: +0,50% 

  • Au menu la semaine prochaine

    C'est ici que se referme notre Market Live. Merci de nous avoir suivis et rendez-vous lundi au même endroit! 

    L'agenda de ce début de semaine est assez léger, puisqu'il se limite à la publication des données sur la balance commerciale chinoise et la production industrielle en Allemagne.

    Nadège Dufossé, stratégiste chez Candriam, dresse pour L'Echo les moments forts à attendre dans les prochains jours sur les marchés financiers. Selon elle, "la crise sanitaire restera le principal risque sur les marchés financiers". 

    Nadège Dufossé, stratégiste chez Candriam

  • "Novembre a été un excellent mois pour les actions européennes"

    Nadège Dufossé, stratégiste chez Candriam, analyse pour L'Echo les grandes tendances du mois écoulé, un mois historique sur les marchés financiers européens.

    Coup de rétro sur novembre avec Nadège Dufossé


  • Un nouveau patron chez Glencore

    Le géant suisse du négoce des matières premières Glencore   a dévoilé son plan de succession très attendu pour prendre la relève d'Ivan Glasenberg, son actuel patron, le choix s'étant porté sur Gary Nagle, qui dirige actuellement les activités de charbon du groupe.

    Le groupe suisse basé à Baar, dans le canton de Zoug, lui confiera le poste de directeur général durant le premier semestre l'an prochain, a-t-il indiqué dans un communiqué, sans préciser la date effective de passage de flambeau après deux ans de recherches pour trouver un successeur à son emblématique patron.

  • Wall Street en hausse

    La Bourse de New York progresse en début de séance vendredi, le chiffre nettement inférieur aux attentes des créations d'emplois aux Etats-Unis en novembre étant perçu comme un argument supplémentaire en faveur de nouvelles mesures de relance budgétaire. 

    Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagne 106,66 points, soit 0,36%, à 30.076,18, le Standard & Poor's 500 progresse de 0,38% à 3.680,75 et le Nasdaq Composite prend 0,15% à 12.395,74.

    Aux valeurs, Exxon Mobil et Chevron gagnent respectivement 1,77% et 2,03% sur fond de hausse des cours du pétrole au lendemain de l'accord conclu par les pays de l'alliance Opep+ pour remonter progressivement leur production à partir de janvier.

    La remontée des rendements obligataires profite parallèlement aux financières comme Goldman Sachs (+1,61%) ou JPMorgan Chase (+1,50%).

    La perspective du déploiement rapide de vaccins contre le Covid-19 continue par ailleurs de profiter à American Airlines (+4,72%) et à l'opérateur de croisières Carnival (+2,23%).

    Pfizer reprend 0,48% après avoir cédé 1,74% jeudi suite à la révision à la baisse de sa prévision de livraisons de vaccins pour les prochaines semaines.

  • Rallye Boursier | Les conseils du coach

    "Ne prenez pas de grosses positions sur les actions volatiles", préviens Kévin Jacobs, analyste à L'Invetisseur et coach des 30.000 participants du Rallye Boursier. 

    Les conseils du coach

     

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,27% 
    S&P 500: +0,24% 
    Nasdaq Composite: +0,16%  

  • Wall Street attendue en hausse après les données sur l'emploi US

    Les contrats à terme sur Wall Street se retournent à la hausse après les créations sur l'emploi nettement inférieures aux attentes aux Etats-Unis. Ces mauvais chiffres alimentent le scénario de nouvelles mesures de soutient à l'économie américaine.

    Le Dow Jones devrait démarrer la journée sur une progression de 0,4%, le S&P 500 et le Nasdaq de 0,3%.

  • Exane et HSBC dégradent Orange Belgium

    Exane réduit son conseil sur Orange Belgium à "neutre" contre "sous performance".

    HSBC passe à "conserver" contre "acheter".

    Les deux courtiers confirment leur objectif de cours à 22 euros.

  • Chute des créations d'emplois aux États-Unis

    Les créations d'emplois non agricoles aux États-Unis ont atteint 245.000 unités en novembre, contre 610.000 (révisé de 638.000) en octobre. C'est le chiffre le plus faible depuis six mois. Il confirme la tendance au ralentissement de la reprise économique américaine.

    Le consensus Reuters tablait sur un ralentissement des créations de postes à 469.000 unités, mais les estimations des économistes et analystes s'échelonnaient entre 100.000 suppressions et 975.000 créations de postes.

    Le taux de chômage, calculé sur la base d'une enquête distincte, a reculé un plus qu'attendu à 6,7%, après 6,9% en octobre, alors que le consensus le donnait à 6,8%.

    Le taux d'emprunt US à 10 ans se tend à 0,93% après les données sur l'emploi.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Pfizer - Le laboratoire américain a revu à la baisse le nombre de doses du vaccin contre le Covid-19 qu'il pourra produire d'ici la fin de l'année 2020, citant des difficultés dans la chaîne d'approvisionnement de matières premières utilisées. Il s'attend désormais à produire 50 millions de doses, soit moitié moins que son objectif initial. Pfizer perd 0,4% en avant-bourse.

    Moderna - Moderna a déclaré jeudi qu'il s'attendait à pouvoir fournir entre 100 millions et 125 millions de doses de son vaccin expérimental contre le Covid-19 à travers le monde au cours du premier trimestre 2021. Moderna cède 0,4% dans les échanges d'avant l'ouverture.

    Exxon Mobil Corp et Chevron Corp progressent de 1,5%, boostées par la hausse des prix du pétrolier suite au compromis signé par les membres de l'Opep+ sur leur production.

    Uber Technologies - Uber Technologies a demandé, jeudi, aux Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains de classifier les chauffeurs et livreurs de l'entreprise comme du personnel non-sanitaire essentiel, donc éligible à une vaccination prioritaire contre le coronavirus.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    Wall Street est attendue en hausse et les bourses européennes progressent, la remontée des cours du pétrole et l'espoir d'un accord sur l'après-Brexit l'emportant face aux doutes sur la disponibilité rapide et en grande quantité du vaccin de Pfizer-BioNTech contre le coronavirus.

    Les chiffres mensuels de l'emploi aux États-Unis pourraient toutefois influencer sur la suite de la séance.

    Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais suggèrent, pour l'instant, une progression de 0,3% à 0,4% dans les premiers échanges.

    En Europe, les gains varient entre +0,16% à Amsterdam et +0,9% à Londres. À Francfort, le Dax, moins exposé au secteur de l'énergie, est en recul de 0,15%.

    Les valeurs pétrolières gagnent 2,57% selon l'indice DJ Stoxx 600 sectoriel de référence, de loin la meilleure progression en Europe.

  • ING relève l'objectif de cours de Bekaert

    Après les solides résultats trimestriels de Bekaert , les analystes d'ING ont décidé de relever leurs prévisions d'ebitda récurrent pour la période 2020-2022 de 12%. Ceci aboutit à un objectif de cours relevé à 30 euros, contre 23 euros. La recommandation de "conserver" est maintenue.

  • Les tops et les flops en Europe

    > Le secteur pétrolier et gazier bondit de 2,12%, bénéficiant de la hausse des cours du brut à la suite de l'accord de l'Opep+. TechnipFMC (+3,5%) et Total (+2,3%) comptent parmi les plus fortes hausses du CAC 40.

    > Dassault Aviation prend 5,70% alors que la ministre française des Armées a indiqué jeudi que les négociations avec l'Indonésie sur une commande de 36 Rafale étaient "très bien avancée".

    > Cineworld chute de 11,6% à la Bourse de Londres après l'annonce, par les studios Warner, de la sortie simultanée au cinéma et sur le service de streaming HBO Max de tous leurs films en 2021.

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    À l'exception du Dax allemand, les bourses européennes sont en hausse, la progression des valeurs liées à l'énergie prenant le pas sur les doutes concernant le vaccin de Pfizer et BioNTech dans l'attente des chiffres mensuels de l'emploi aux États-Unis.

    Les gains varient entre 0,5% à Paris et 0,8% à Londres. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est en hausse de 0,34% et le Stoxx 600 de 0,3%.

    Pfizer a annoncé, jeudi, avoir revu à la baisse le nombre de doses du vaccin contre le Covid-19 qu'il pourra produire d'ici la fin de l'année, citant des difficultés dans la chaîne d'approvisionnement de matières premières utilisées.

    L'annonce du laboratoire, qui s'attend à produire 50 millions de doses de vaccin cette année et non plus 100 millions, a jeté un froid à Wall Street, une réaction que Michael Hewson, analyste chez CMC Markets, juge excessive. "Les problèmes de chaîne d'approvisionnement ont tendance à être de nature temporaire et généralement faciles à résoudre", a-t-il déclaré.

    Toujours aux États-Unis, la perspective d'un accord sur un plan de soutien à l'économie prend de l'ampleur alors que le projet bipartite de 908 milliards de dollars bénéficie d'un soutien beaucoup plus large dans le camp républicain bien que le chef de file de la majorité du Sénat, Mitch  McConnell, y semble toujours opposé.

    La séance du jour sera animée principalement par le rapport mensuel sur l'emploi aux États-Unis pour le mois de novembre.

  • Degroof Petercam sur Sipef

    La décision surprise du gouvernement indonésien d'augmenter considérablement sa taxe à l'exportation et ses prélèvements sur l'huile de palme brute est une très mauvaise nouvelle pour Sipef , écrivent les analystes de Degroof Petercam dans une note.

    "La majeure partie de la hausse des prix de l'huile de palme brute devra être rétribuée au gouvernement indonésien sous forme de prélèvements et de taxes à l'exportation", expliquent-ils.

    "En raison de cette incertitude accrue et du fait que le potentiel de hausse de l'action est désormais limité, la recommandation d'achat n'est plus justifiée". La dégradation du conseil à "conserver" s'accompagne d'un nouvel objectif de cours de 48 euros (contre 58 euros).

    Sipef perd 13%, à 45 euros, dans un marché en progression de 0,27%.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens progressent, aidés par la hausse des valeurs du secteur de l'énergie au lendemain du compromis trouvé au sein de l'Opep+ sur sa production.

    Le Dax est à l'équilibre, le Cac 40 avance de 0,51%, l'Aex de 0,43% et le Bel20 de 0,3%. L'Euro Stoxx 50 et le Stoxx 600 affichent des progressions d'un peu plus de 0,3%.

    Aux valeurs,

    Bekaert gagne 1,29% après avoir annoncé une restructuration en Belgique et la suppression de 160 emplois.

    Sipef dégringole de plus de 14%. Le producteur d'huile de palme a fait savoir que ses résultats seront négativement impactés par la hausse des taxes à l'exportation indonésiennes.

    Celyad , qui a a démarré une étude de phase 1 pour un traitement contre le myélome multiple, gagne 3,2%.

    Kinepolis et Barco sont affectés par la décision de Warner Bros de sortir simultanément en salles et en streaming de nouveaux films. Kinepolis perd 8,4% et Barco 1,8%.

    Brederode , qui a publié hier, après la clôture, un trading update surprise, avance de 2,71%.

  • Mauvaise séance pour Kinepolis et Cineworld

    La décision de Warner Bros pèse sur le secteur du cinéma en Belgique. Kinepolis chute de 12% et Cineworld glisse de 15,8%. Victime collatérale, le fabricant de projecteurs Barco abandonne 2,7%.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues sur une note prudente à l'ouverture après l'abaissement, par Pfizer, de son objectif de production de vaccin contre le Covid-19 qui tempère les espoirs sur une sortie prochaine de la crise sanitaire.

    Les contrats à terme signalent un repli de 0,17% pour le Dax à Francfort, de 0,19% pour le Cac 40 à Francfort et une baisse de 0,23% pour l'EuroStoxx 50 mais une hausse de 0,49% pour le FTSE à Londres qui devrait profiter de la progression des valeurs pétrolières.

    Pfizer, citant des difficultés dans la chaîne d'approvisionnement de matières premières utilisées, s'attend désormais à produire 50 millions de doses, soit moitié moins que son objectif initial. L'information, dévoilée d'abord par le Wall Street Journal, a pesé sur la tendance à Wall Street en toute fin de séance.

    Les initiatives sur le marché pourraient, par ailleurs, être limitées avant la publication du rapport mensuel sur l'emploi aux États-Unis à 14h30. Les économistes interrogés par Reuters attendent un ralentissement des créations d'emplois en novembre, à 469.000 contre 638.000 le mois précédent.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,23%
    Bruxelles: +0,06%
    Paris: +0,10%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,12%
    Stoxx 600: +0,14%

    Bekaert: +0,38%
    Celyad: +3,6%
    Kinepolis: -9%
    Sipef: pas encore de cours
    Telenet: +0,56%

  • Emplois menacés sur les sites belges de Bekaert

    Bekaert annonce des "changements structurels" qui passeront par la suppression de 160 emplois sur les sites belges d'Ingelmunster et de Zwevegem.

  • Les commandes industrielles allemandes ont augmenté plus que prévu en octobre

    Les commandes à l'industrie ont progressé de 2,9% en données ajustées des variations saisonnières après une progression de 1,1% (révisée à la hausse) en septembre, a déclaré l'Office fédéral de la statistique. Le consensus de Reuters prévoyait une augmentation de 1,5%.

    La statistique alimente les espoirs d'un démarrage réussi au quatrième trimestre pour le secteur manufacturier de la première économie d'Europe.


  • Warning de Sipef

    Retour sur le communiqué de Sipef publié hier en fin d'après-midi après que son action a été suspendue (à 13h48).

    Le communiqué n'est pas très positif pour Sipef. Les autorités indonésiennes ont publié, le 3 décembre, une nouvelle matrice de prélèvement à l'exportation sur les produits palmiers, qui s'appliquera à partir du 10 décembre 2020. Cette augmentation du prélèvement à l'exportation devrait garantir le financement du programme actuel de biodiesel du gouvernement indonésien, explique Sipef.

    Ces prélèvements unilatéraux, même s'ils sont supportés entièrement par des producteurs indonésiens, auront aussi un impact "significatif" sur les prix de vente de la production de Sipef.

    Ces développements récents auront donc des conséquences négatives sur les bénéfices futurs et la génération de trésorerie, avertit Sipef. "Pour décembre 2020, en tenant compte du prix de référence, nous prévoyons un impact supplémentaire d'environ de deux millions de dollars sur les résultats consolidés après impôts."

    La cotation de Sipef devrait reprendre à 9h.

  • Nette hausse des cours du pétrole brut

    Les cours du brut sont en hausse après le compromis trouvé entre les membres de l'Opep+ qui ont accepté d'augmenter leur production de pétrole de 500.000 barils par jour (bpj) à partir de janvier.

    Le baril de Brent grimpe de 2,14%, à 49,75 dollars, et celui du brut léger américain avance de 1,86%, à 46,49 dollars.

    Les membres du cartel ont néanmoins échoué à trouver un terrain d'entente sur une stratégie plus large et de plus long terme pour le reste de l'année 2021.

    Cette augmentation signifie que la limitation de l'offre sera ramenée à partir de janvier à 7,2 millions de bpj.

    Une reconduction de l'accord de réduction de la production jusqu'au mois en mars était le scénario attendu. Mais la forte remontée des cours du brut en novembre favorisée par l'espoir de voir rapidement déployés un ou plusieurs vaccins contre le Covid-19, a conduit plusieurs pays à remettre en cause cette stratégie, défendue, entre autres, par l'Arabie saoudite mais qui réduit les recettes pétrolières des pays concernés.


  • Kinepolis à tenir à l'œil

    Mauvaise nouvelle pour Kinepolis . Les studios Warner Bros, qui appartiennent au groupe AT&T, ont fait savoir jeudi que l'ensemble de leurs longs métrages prévus en 2021 seront disponibles en streaming le jour de leur sortie au cinéma, un virage inédit critiqué par les salles de cinéma américaines.

    Les films, parmi lesquels une nouvelle version de "Dune", "Godzilla vs Kong" ou encore un nouvel opus de "Matrix", seront disponibles aux États-Unis sur la plateforme de streaming HBO Max pendant un mois à compter du jour de leur sortie en salles.

    Après le communiqué diffusé par Warner, l'action AMC , principal opérateur mondial de cinémas, a perdu 16% alors que le titre de son rival Cinemark a reculé de 22%.
     

  • Celyad lance son étude de phase 1 sur le myélome multiple

    Ceylad annonce le premier dosage d'un patient dans l'étude de phase 1 (nommée Immunicy-1) du candidat médicament CYAD-211 pour le myélome multiple. Il s'agit d'une forme de cancer dans laquelle les plasmocytes de la moelle osseuse se développent de manière incontrôlée.

    Les données préliminaires de l'étude de phase 1 sont attendues pour le premier semestre 2021.

    La biotech rapporte également avoir reçu 3,4 millions d'euros supplémentaires de financement de la part de la Région wallonne pour soutenir le développement de CYAD-211.

    Celyad indique, par ailleurs, que sa trésorerie devrait lui permettre de tenir jusqu'au troisième trimestre 2021.

  • Dividende intérimaire chez Telenet

    L’assemblée générale spéciale de Telenet a approuvé hier le dividende intercalaire brut proposé de 1,375 euro par action (0,9625 euro net par action), soit un montant total de 150,1 millions d'euros.

    Le dividende intercalaire sera payé le 8 décembre 2020 et les actions Telenet seront négociées ex-dividende dès l'ouverture de la Bourse de Bruxelles le 4 décembre 2020.

  • Pfizer, Trump et l'emploi US

    Bonjour! Ceci démarre notre "Market live" du 4 décembre 2020, l'endroit rêvé pour ne rien rater de l'actualité boursière.

    Les marchés boursiers asiatiques suivent Wall Street à la baisse ce matin après que Pfizer a réduit le nombre de doses du vaccin contre le coronavirus qu'il pourrait expédier cette année par rapport à ce qui était prévu.

    Autre source de nervosité: la décision de l'administration Trump d'ajouter le plus grand fabricant de puces chinois, SMIC, et le géant pétrolier CNOOC à une liste noire de sociétés militaires chinoises présumées, une décision susceptible d'aggraver les tensions avec Pékin avant que le président élu Joe Biden ne prenne ses fonctions.

    La vigueur du yen pèse, en outre, sur la bourse Tokyo qui affiche un recul de 0,22%.

    L'indice CSI 300 des grandes capitalisations boursières chinoises se tasse de 0,09%.

    En Europe, le début de séance devrait être négatif avec un indice Euro Stoxx 50 attendu en repli de 0,22%.

    Les investisseurs devraient se focaliser sur la publication (à 14h30) des données mensuelles sur l'emploi aux États-Unis.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés